• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dopage, racisme : la chute de Pascal Mancini

Dopage, racisme : la chute de Pascal Mancini

Surnommé "la panthère brune" à cause de l'admiration qu'il voue à des militaires nazis, le sprinteur suisse Pascal Mancini ne pourra pas se présenter aux Championnats d'Europe d'Athlétisme qui se déroulent en Allemagne du 6 au 12 août 2018. Swiss Athletics, la fédération d'athlétisme suisse, vient en effet de lui signifier la perte de sa licence. Alléluia ! L'extrême-droite s'est trouvé un nouveau martyr après Amalek le "prisonnier politique" et Gabriac le "penseur censuré".

L'affaire a en grande partie été relayée par le site Suavelos et la chaîne russophile RT France. Voici leur version : jeune étoile montante de l'athlétisme suisse, voire mondial, le sprinteur Pascal Mancini est persécuté pour ses opinions politiques au point que la Fédération d'Athlétisme vient de le priver de sa licence pour un simple tweet où il citait Léon Daudet.

Horreur et consternation dans les rangs dextrogyres : une cagnotte a même été mise en place pour aider le camarade Mancini que sionistes et franc-maçons auraient juré (sur le Talmud de la Mecque ?) de réduire à la mendicité. "Ils m'ont avoué que leur but était de me ruiner", dit-il sur sa page facebook. Des smicards attendris ont volontiers versé leurs maigres deniers pour leur camarade persécuté.

RT (dont l'une des présentatrices est la petite-fille du dictateur géorgien Edouard Chevardnadze) et Suavelos (site "faf de souche" dirigé par le napolitain Daniel Conversano) sont loin d'être des parangons d'honnêteté journalistique. Il est toujours intéressant d'imprimer leurs articles et de souligner en rouge toutes les contre-vérités : il n'y a presque plus de noir à la fin (du calme, Jean-Marie, je parlais du noir de l'encre…). Dans le cadre de l' "affaire" Mancini, la désinformation a évidemment été au rendez-vous.

Le fameux "Léon D." cité par Mancini dans ses tweets n'est absolument pas le maurrassien Léon Daudet (ce qui poserait déjà question) mais Léon Degrelle (1906-1994), un militant national-catholique et fasciste belge qui a soutenu le Troisième Reich au point de s'engager dans la Waffen-SS. Sa division (la 28ème Panzergrenadier Wallonie) a notamment combattu dans le Caucase et la région de Donetsk où elle se serait rendue coupable de centaines de massacres de civils soviétiques. Peu d'Occidentaux connaissent l'histoire du "match de la mort" : c'est la tragique épopée des footballeurs du Dynamo Kiev exécutés après avoir disputé et gagné haut la main un match contre une équipe allemande composée en majorité de militaires : s'ils savaient que la victoire signerait leur trépas, l'honneur soviétique qui bouillait en eux n'a pu s'accommoder d'une lâche défaite face à l'Occupant. La petite histoire raconte que Léon Degrelle était alors sur place et que sa division aurait participé à l'exécution des onze joueurs qui sont tombés en chantant l'Internationale. En 1965, Leonid Brejnev, Secrétaire Général du PCUS, a fait émettre un mandat d'arrêt contre Léon Degrelle, réfugié en Espagne, afin qu'il soit extradé et réponde des crimes dont il avait été au moins complice. Mais le Caudillo n'a jamais accédé à la requête soviétique et l'ancien SS a pu terminer sa vie, presque nonagénaire, dans l'insouciance méditerranéenne. Il n'est certes pas illégal d'admirer Degrelle pas plus qu'il n'est interdit d'admirer Che Guevara, mais qu'un athlète fasse l'éloge d'un type qui a peut-être participé à l'exécution d'autres sportifs, c'est au moins là une faute morale lourde.

D'autre part, si l'athlète de vingt-huit ans a été privé de sa licence, ce n'est pas pour avoir cité Léon Degrelle mais pour une vidéo postée sur sa page facebook au lendemain de la victoire des Bleus : les supporters et joueurs français étaient comparés à une horde de singes. De tels propos constituent une violation de l'article 6-2 du code de déontologie de la Fédération Suisse d'Athlétisme que M. Mancini ne pouvait ignorer puisqu'il l'avait signé à l'instar de tout sportif licencié. Rappelons également que Mancini avait déjà écopé de deux avertissements (un pour une quenelle antisémite et un pour "comportement non-sportif"), or, en vertu des règles en vigueur au sein de la Fédération Suisse d'Athlétisme, le troisième avertissement entraîne automatiquement une suspension de la licence. La perte de celle-ci n'est cependant pas définitive : l'athlète ne peut plus se présenter aux championnats en cours d'année mais pourra librement demander à repasser la licence en 2019 sous réserve d'avoir le niveau sportif requis. Il peut également, comme l'ont fait de nombreux sportifs, se faire naturaliser en Russie et concourir sous la bannière poutinienne, à condition que les Russes acceptent de parrainer un type qui admire la SS : rappelons que 20 millions de Soviétiques ont trouvé la mort durant la Seconde Guerre mondiale. Quoi qu'il en soit, la carrière de Mancini n'est pas brisée, contrairement aux affirmations de RT France qui parlait de "sprinteur maudit", une expression d'autant plus ignoble qu'elle parodie "le boxeur maudit", surnom donné à Alexis Vastine qui a trouvé la mort dans le crash de Villa Castelli en mars 2015. Comparer la suspension d'un suprémaciste paumé à la mort tragique d'un héros de la boxe est une insulte à la famille de ce dernier.

Laurent Meuwly, le propre entraîneur de l'athlète, s'est dit consterné par le comportement de son jeune padawan : "Quand tu signes un engagement et que tu ne le tiens pas, il faut t'attendre à un retour de bâton. Tu peux accuser tout le système que tu veux, c'est ta parole et ta signature que tu as enfreintes en toute connaissance de cause", a-t-il déclaré aux journalistes du Temps. C'est que le jeune Suisse n'en est pas à sa première incartade : outre ses deux avertissements, il avait déjà écopé de deux ans de suspension en 2012 suite à un contrôle antidopage positif : l'intéressé avait alors assuré s'être fait une injection "par erreur", une explication qui n'avait pas convaincu les instances sportives. Cette suspension ne saurait être mise sur le dos des idées de l'intéressé, personne n'étant au courant en 2012 qu'il fricotait avec les suprémacistes blancs.

Les sites d'extrême-droite ont saisi l'occasion de faire un parallèle entre Mancini et Sarah Jeong, une journaliste embauchée par le New York Times qui avait twitté en 2014 : "Cancel White People" (supprimez les personnes blanches). Le but de ce parallèle : démontrer qu'être anti-Blanc serait gage de réussite tandis qu'être patriote vouerait aux gémonies. Cet argument est, sur la forme, d'un infantilisme abyssal : "ouin, ouin, si lui a pas été puni pourquoi moi je suis puni ?" et d'autant plus savoureux que l'extrême-droite se dit politiquement opposée à l'égalité mais la brandit dès lors qu'elle s'estime lésée. S'il est ridicule sur la forme, ce parallèle ne tient pas plus sur le fond : comme l'a expliqué Arthur Sutzberger, directeur de la publication du NY Times, les tweets de Sarah Jeong datent de 2014 et elle a présenté ses excuses au peuple états-unien dans un communiqué de presse, s'engageant même à verser une donation à des fonds de bienfaisance. Qui sait si Swiss Athletics n'aurait pas accepté une lettre d'excuses de M. Mancini ? Au lieu de cela, il a préféré s'enfermer dans un discours de persécution. De plus, la faute de Sarah Jeong n'est que morale et ne relève pas du domaine pénal, en vertu du 1er Amendement de la Constitution des États-Unis. Enfin, le NY Times est une entreprise privée : nulle comparaison donc avec la Suisse qui, malgré les apparences, n'est pas une firme mais un État.

La question qui demeure en suspens est de savoir s'il fallait ou non autoriser malgré tout Mancini à participer aux championnats européens. Si sa suspension est juridiquement fondée et moralement recevable, elle constitue un mauvais choix stratégique : dans notre société pétrie de christianisme, persécuter équivaut à donner la victoire. Était-il bien judicieux de donner à la fachosphère une énième occasion de se victimiser ? N'est-ce pas l'entretenir dans son autisme politique et valider ses thèses complotistes ? Chacun se forgera son opinion. Voici celle, excellente, de Laurent Favre, journaliste sportif au Temps : "Le voir bras dessus, bras dessous, souriant, et peut-être médaillé, avec Suganthan Somasundaram, d’origine sri-lankaise, et Alex Wilson, né en Jamaïque, aurait sans doute constitué le plus cinglant désaveu de ses prises de position politiques. Une suspension le conforte aujourd’hui dans la certitude d’avoir raison seul contre tous. Mais Swiss Athletics pouvait-elle faire autrement ?"


Moyenne des avis sur cet article :  1.69/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Tall Tall 7 août 12:52

    Amusant cette association entre doping et extrême-droite ... et si on parlait de l’ex-Urss ( parmi tant d’autres )


    • berry 7 août 13:08
      C’est une décision politique, la Fédération Suisse d’Athlétisme dépend du gouvernement suisse pour son financement et son fonctionnement, et force est de constater que le gouvernement suisse obéit aux quatre volontés des organisations sionistes, comme le gouvernement français dans le cas de Dieudonné.

      La liberté d’expression est décidément mal en point en Occident.
      Aux Etats-Unis, tous les comptes du journaliste Alex Jones et du site Infowars, plébiscités par des millions d’internautes, viennent d’être supprimés d’internet.
      Au train où ça va, ils vont bientôt supprimer le compte Twitter du Président Trump.

      • popov 7 août 13:57

        @Nicolas Kirkitadze 

         
        Était-il bien judicieux de donner à la fachosphère une énième occasion de se victimiser ? 
         
        Ne m’intéressant pas au sport, je n’avais jamais entendu parler de ce Mancini.
         
        J’ai fait une recherche sur quelques sites souvent désignés comme appartenant à la « fachosphère » (RL, que vous connaissez bien, RR, fdesouche et même dreuz.info). Je n’y ai rien trouvé sur Mancini. 
         
        Alors, soit ces sites ne font pas partie de la fachosphère, soit, contrairement à ce que vous prévoyez, la fachosphère ne s’intéresse pas à ce personnage inquiétant.  
         
        Pourriez-vous donner un lien vers ces sites d’extrême droite qui se sont empressés de « faire un parallèle entre Mancini et Sarah Jeong ».

        • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 7 août 14:27

          @popov

          RR et RL se concentrent plutôt sur les sujets en rapport avec l’islam et l’immigration, les affaires sportives ne les intéressent pas vraiment.

          Je vous envoie quelques liens de sites de « réinfo » qui ont fait mention de l’affaire Mancini : 


          Russia Today
          E&R

          Il semble que BVoltaire et Fdesouche n’aient encore rien publié... Peut-être une question de temps... Quant à Suavelos, ils semblent avoir supprimé leur article qui n’est plus disponible : le fait est que Mancini est un ancien soralien qui a par la suite rejoint Suavelos mais il semble qu’il soit sur le point de revenir chez Soral qui l’assure de son soutien, ce qui expliquerait la suppression du soutien suaveliste. Car, contrairement à ce qu’imagine la gauche, l’extrême-droite est loin de former un groupe uni et discipliné : il y a des tas de nébuleuses qui sont en rivalité entre elles.

          Cordialement

          N. K.

        • popov 7 août 15:38

          @Nicolas Kirkitadze

           
          Merci pour les liens, mais je n’y ai pas trouvé de parallèle avec Sarah Jeong.

        • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 7 août 23:39

          @popov
          Ah ça, ce n’est pas dans les articles mais sur facebook où certains blogueurs (qui ont un tout petit peu de connaissances en ce qui concerne l’actualité américaine) ont déniché cette « affaire Jeong » et en ont tiré la conclusion que la journaliste avait un « blanc-seing » pour cracher sur les Blancs tandis qu’un sportif patriote s’exposerait à la damnatio memoriae. Mais l’ « affaire » Jeong a aussi été relayée par RT France. Je vous mets le lien si l’article vous intéresse : https://francais.rt.com/international/53174-tolle-apres-embauche-par-new-york-times-journaliste-accusee-racisme-anti-blancs


        • popov 8 août 04:51

          @Nicolas Kirkitadze

           
          Je ne suis pas sur facebook. Que des abonnés à facebook émettent ce genre d’opinions ne devrait pas nous étonner ; ce n’est pas comme si la presse officielle le faisait.
           
          Quant à RT, oui, j’ai vu l’article. C’est une information pertinente. Que la Russie s’étonne du racisme anti-blanc qui gangrène les pays occidentaux n’a rien d’extraordinaire. Le contraire le serait.

        • Analis 9 août 19:56

          Les commentaires sur l’affaire Sarah Jeong sont typiques d’une certaine rhétorique victimaire qui a cours chez de nombreux blancs, qui essaie de se placer au même niveau que les groupes vraiment victimes de racisme depuis longtemps. Si ces contempteurs des minorités avaient lu tout ce qui concerne ce cas, ils auraient compris qu’il ne sert pas leur discours, au contraire. Le New York Times a précisé que :

          "Ses articles et le fait qu’elle soit une jeune asiatique en ont fait la cible de harcèlement en ligne fréquent. Durant une certaine période elle a répondu à ce harcèlement en imitant la rhétorique de ses harceleurs. Elle comprend maintenant que son approche n’a fait que nourrir ces comportements enflammés que nous voyons trop souvent sur les médias sociaux. Elle le regrette, et le Times ne le tolère pas."

          Donc Sarah Jeong n’est pas une raciste anti-blanche, au contraire elle a été une cible fréquente de harcèlement raciste de la part de blancs racistes stupides (pléonasme), et elle a choisi de répliquer en adoptant leur style et en le leur renvoyant dans la figure. Une forme d’ironie empreinte de colère, dirigée uniquement envers ses harceleurs, et non envers tous les blancs. Elle a compris que cette démarche était excessive et n’avait rien de constructif, nourrissant au contraire la haine qui infeste tant les réseaux sociaux, renforçant l’attitude des racistes blancs, et elle a décidé de l’abandonner.

          Comme d’habitude en pareil cas, ces contempteurs s’indignent d’un comportement que le racisme des blancs qu’ils soutiennent a engendré. Souvent, des minoritaires exaspérés toute leur vie par un racisme dont ils ont souffert de la part d’une partie significative de la majorité se mettent à ressentir à leur tour des sentiments de haine à l’égard de cette majorité. C’est regrettable, mais mettre sur le même pied les deux relève de l’imposture intellectuelle. De façon intéressante, les pourfendeurs du racisme anti-blanc ou anti-français sont souvent des gens qui n’en ont rien à faire du racisme blanc. Ce qui indique clairement leur orientation idéologique. Cette stratégie a d’ailleurs émergé aux USA, où elle était le fait de racistes blancs (pudiquement dénommés conservateurs) furieux de voir que les minorités gagnaient en influence et remettaient en cause leur supériorité qu’ils pensaient de droit divin, et ont donc choisi de se dépeindre en victimes du vrai racisme (sic) afin de saper le caractère moral de l’action des anti-racistes. N’hésitant pas à utiliser les arguments les plus odieux, comme celui d’être défavorisés par rapport aux minorités parce qu’elles étaient aidées.


        • jymb 7 août 14:31

          Étant profondément indifférent voire hostile au sport spectacle bourré de pub et de fric j ai lu distraitement votre article...néanmoins une dècouverte, bref aprés les jeux gays, il va falloir organiser les jeux identitaires, puis les jeux des mangeurs de tofu, puis celui des adorateurs des chaussettes à rayure Bon ce gars, il court vite ou pas ? On lui demande pas s’il lit Gala ou Minute

          Je pense que les organisateurs auraient mieux fait de le mettre au départ quitte à ce qu il se fasse distancer par un black Et si vous avec l occasion de lire les mémoires de Léon Degrelle, lisez les, cela vaut historiquement la peine...La philosophie de l’homme libre est de tout lire et de se forger seul son opinion...d’ailleurs il y aurait quelque part dans une archive de FR3 un long interview de LG qui n’aurait jamais été mis à l’antenne, censuré, ce qui ne peut que m’attirer comme tout ce qui est caché et m’interdit de juger par moi même


          • Clocel Clocel 7 août 16:57
            Merde ! Suis-je le seul à voir où se trouve le véritable fascisme ??? smiley







            • Legestr glaz Ar zen 8 août 10:02

              @Clocel

              « Il n’y a pas de choix démocratique contre les traités » . Jean Claude Juncker. 

              On devrait lui ôter sa licence à celui là !


            • Clocel Clocel 8 août 17:38
              @Ar zen

              Sa licence IV ?

              Z’êtes dur, juste au moment où c’est open-bar pour la racaille financière...

              Ces mecs -là ne sont même pas très malins, nous sommes juste majoritairement très cons !

              Va falloir foutre les mains dans du cambouis épais pour récupérer notre souveraineté !

              Qu’est-ce qu’on dit les mômes !? Merci papy !!!

            • jaba 7 août 17:26

              Il suffit de séparer les deux crimes.


              L’apologie de ceci et cela pour l’un.
              La discrimination pour des motifs politiques pour l’autre.

              Tout le monde en prison, affaire suivante.

              • Laurent Courtois Laurent Courtois 7 août 17:53

                « Bonjour,
                je n’ai jamais été un fan de Manzini, ni à son époque ER ni à celle de Suavelos.
                Je n’ai jamais à votre différence fait partie de son réseau facebook, je ne l’ai jamais personnellement liké comme vous.
                J’ai longtemps observé vos accointances néo-nazis sur le net (si certains se demandent comment ; cela relève du fait qu’au début de la guerre civile ukrainienne beaucoup d’olibrius sont venus rapidement sur place pour se faire de la publicité. Ce qui m’a amené à découvrir de drôles de lousitques et leurs amis dont l’auteur de cet article, qui maintenant se rachète une vertue). 

                Après l’apostasie, vous faites dans la trahison de vos ex-amis...

                N’ayant pas l’habitude de scruter les caniveaux, votre bassesse pourrait me laisser de marbre, mais voilà que pour gagner un bon point supplémentaire de caniche du système, vous vous sentez obligé de cracher sur la Russie et RT....

                Pour quelqu’un qui se dit un historien et qui fait la chasse au fake news, je suis un peu surpris que vous écrivassiez »la petite-fille du dictateur géorgien Edouard Chevardnadze« .

                C’est drôle, il me semblait que c’était avant tout le Ministre des Affaires Étrangères de Gorbatchev, un des pères de la Perestroïka, l’homme à qui on devait le retrait des troupes russes d’Afghanistan, etc...

                Mais c’est vrai que dans votre petit manuel du caniche étasunien à la page des »G", au mot Géorgie, il doit être écrit = géorgie ex-pays communiste, tout dénigrer, sauf Saakachvili. Surtout parler de l’agression russe....

                Pendant que j’y pense, je vous rappelle que vos anciens ennemis vous considérons toujours comme un traite, vos nouveaux comme un facho et les autres dont je fais partie comme le pur fruit du luppen proletaria....

                Je vous invite à vous intéresser à la biographie de l’auteur roumain Vintala Horia, cela vous laissera imaginer votre avenir, le talent en moins bien sûr.


                • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 8 août 00:09

                  @Laurent Courtois

                  Vous avez tout à fait le droit d’être en désaccord avec mes positions, c’est à cela que sert la démocratie. Mais vous ne sauriez me soupçonner de malhonnêteté ou de désinformation dans la mesure où tout ce que je dis dans mon article est factuellement vérifiable et avéré. Je me permets de vous rappeler qu’une « fake news » n’est pas une information qui nous déplaît mais une information fausse : par exemple, lorsqu’Arte nous dit que la France est le pays d’Europe qui accueille le moins d’immigrés, ce n’est pas une fake news même si ça fait hurler les nationalistes. En revanche, lorsque RT nous présente la vidéo choc de « soldats américains » en train de cribler de balles un exemplaire du Coran, c’est une fake news dans la mesure où ces soldats ne sont pas Etats-uniens mais Russes comme l’attestent leurs armes et leur caméra.

                  Je n’ai rien dit de factuellement faux dans cet article : oui, Mme. Sophie Chevardnadze, une des présentatrices phares de Russia Today est bel et bien la petite-fille de l’ancien président géorgien Edouard Chevardnadze qui plongea son pays dans la guerre civile et l’arbitraire. Vous dites qu’il n’était pas dictateur mais êtes-vous géorgien ? Avez-vous vécu sous son régime ? Moi, j’y suis né, monsieur. Si ce Chevardnadze était aussi sympathique et épris de libertés, expliquez-moi pourquoi mes parents ont perdu leur travail et ont du s’enfuir en Europe ? Ma mère était journaliste à la radio tandis que mon père était artiste : le simple fait d’avoir critiqué le pouvoir et d’avoir révélé des dossiers impliquant de hauts personnages leur a valu l’exil. Les gens vivaient alors dans une absolue pauvreté et 70% de la population vivait sans électricité ni eau courante, alors que ce chiffre était de 20% sous l’URSS. Pourquoi ? Parce que toute l’aide internationale qui devait servir au développement des infrastructures ruinées par la vétusté et la guerre allait dans les poches du défunt dictateur et de son clan. Même les retraites étaient souvent gelées : il arrivait souvent que mon grand-père, ancien soldat et ouvrier soit privé de sa maigre retraite mensuelle (environ 50€) car le gouvernement détournait l’argent des vieux.

                  Quoi qu’on pense de Saakashvili, et je suis le premier à le critiquer, il a apporté au peuple géorgien une amélioration sensible des conditions de vie. Sa politique ne fut certes pas plus démocratique que celle de son prédécesseur, mais la vie était tout de même moins dure : les salaires et les retraites ont augmenté, tandis que la mortalité a diminué. Les routes ont été goudronnées, la téléphonie et internet se sont généralisés (même dans les campagnes) et l’enseignement des langues étrangères s’est élargi à toute la jeunesse. Le patrimoine culturel (qui tombait en lambeaux) a également été rénové et valorisé afin d’attirer les touristes. Enfin, les salaires ont augmenté de 50%, ce qui a fait considérablement baisser la corruption.

                  N’est-ce pas les « dissidents » qui, pour défendre Kadhafi, disaient : « c’est peut-être un dictateur mais le peuple mange à sa faim et l’ordre est garanti dans le pays »... Si cet argument suffit à défendre Kadhafi, pourquoi ne pourrait-on l’appliquer à Saakashvili ? Oui, il était un président autoritaire ayant malmené plusieurs opposants et brimé la presse, c’est indéniable. Mais depuis son renversement par la coalition pro-russe, voyez à quoi ressemble la Géorgie ! C’est le Zimbabwe du Caucase : corruption, inflation, délinquance, insécurité, chômage, émigration massive etc... 

                  Quant à la guerre de 2008, c’est effectivement une agression russe. Nous commémorons aujourd’hui les 10 ans de cette horrible agression et je ne laisserai personne justifier cette guerre de massacre. Je ne suis pas du tout pro-USA, comme vous semblez le suggérer : je déteste tout autant la Russie que les USA, puissent-ils être anéantis tous deux ! Tant que ces deux pays existeront, il n’y aura pas de paix dans le monde. L’aigle et l’ours doivent être liquidés, point final. Mais le fait d’être anti-USA ne fera jamais de moi un pro-Russe et ne me fera jamais justifier l’agression russe envers mon pays d’origine. 

                • Laurent Courtois Laurent Courtois 8 août 13:31

                  @Nicolas Kirkitadze

                  Vous avez autant de dextérité pour tourner autour du pot que pour retourner votre veste...

                  Passons sur le premier paragraphe totalement hors sujet, mais peut être vous donne-t-on un bon point à chaque fois que vous associez le mot RT à fake-news. Ceci doit-il nous laissez entrevoir une nouvelle orientation « macroniste » ? Bien qu’un de vos derniers articles nous laisse plutôt penser que c’est plus la première cougar de France qui vous motive.....

                  Concernant le deuxième paragraphe sur Madame Sophie Chevardnadze, vous auriez pu vous limiter à parler de népotisme, sport commun à toutes les TV du monde, mais non. Il vous fallut l’accabler du poids d’un soit disant grand-père despote...

                  Comme seul argument vous me demandez si je suis Géorgien ? Ce qui me donnerait le droit de juger de la dimension démocratique d’E. Chevardnadze. Eh ! l’historien va falloir sortir de vos livres parlant d’un temps que les moins de 100 ans ne peuvent pas connaître, pour vous rendre compte qu’au 21éme siècle pour juger du degré de démocratie du pays, il faut avant tout en être étranger et de préférence anglo-saxon. De plus de ne pas être né en France ne vous a jamais gêné pour nous donner des leçons de « francitude » dans Riposte Laïc, Boulevard Voltaire etc, etc...
                  Et sous prétexte que vous y êtes né, (vous vous gardez bien de nous dire à quel âge vous avez quitté le pays. Peut-être parce que cette information ne vous donnerez que la légitimité pour nous parler de la qualité des couche-culottes géorgienne)s, vous avez la prétention de nous apprendre la vraie histoire Quoi qu’il en soit vous êtes né en 1995, c’est à dire l’année au Chevardnaze est élu démocratiquement, puis réélu jusqu’à la révolution des roses, dont plus personne sauf vous n’ignore qu’il s’agit d’une révolution de couleur financée par l’USAID et l’Open-Society.
                  C’est bien de naître dans un pays, mais faut-il encore en avoir la culture. Or jusqu’à présent, vous avez surtout cherché a être plus français que français à l’image d’une personne que vous qualifiez de Napolitain. Je vais donc vous apprendre un proverbe du pays dans le quel je suis né : la France.  C’est l’hôpital qui se moque de la charité.
                  Pour votre gouverne le redressement de la Géorgie a Commencé sous Chevardnaze. C’est certainement dû aux grands mérites que vous lui attribués que Saakachvili est poursuivi en Géorgie...

                  Concernant la guerre de 2008, je vais devoir écrire un article : « Leçon d’histoire Géorgienne au petit Nicolas », pour montrer comment vous propagezr des fake-news et la propagande de bas étage sur le sujet...

                  « Tant que ces deux pays existeront, il n’y aura pas de paix dans le monde. L’aigle et l’ours doivent être liquidés, point final. »

                  Comme quoi les massacres n’étaient pas un trait caractéristique de Staline, mais un trait purement géorgien. Alors comme cela vous voulez nous génocider un demi-milliard de personnes.

                  La conversion de fasciste à gauchiste bien pensant n’a pas très bien réussie...



                  • covadonga*722 covadonga*722 7 août 19:22

                    rien de plus féroce , de plus intransigeant , de plus obtuse ment sectaire que le « frais » converti , il a tant a se faire pardonner .."


                    un viel Hadj :in Kipling 

                    • Je ne connais pas ce monsieur Mancini mais la Suisse a fait des choses pires entre 1930-1945 que celles reprochées à ce monsieur....

                      Notamment la reconduction à la frontière Allemande de réfugiés militaires des pays en guerre avec l’Allemagne Nazi ( ayant statut de prisonnier en Suisse) .

                      Bizarrement les Allemands Nazi les attendaient et leur ont ouvert leur bras( les camps de concentration).....

                       smiley 

                      Pas un seul pays, pas un seul individu, ne peut objectivement reprocher aux autres d’être plus raciste ....... L’histoire humaine regorge de coup tordu, de manipulation, d’exagération, de magouille........

                      • Legestr glaz Ar zen 8 août 09:35

                        @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

                        J’aimerais creuser le sujet que vous amenez. 

                        Avez vous des sources concernant ce que vous écrivez concernant la Susse ?

                      • @Ar zen


                        Dans les années 80 j’ai travaillé en Suisse,. J’ai visité des musés notamment sur la résistance côté Suisse et côté Français .

                        C’est du côté Français que j’ai eu l’information......Mais il me semble qu’ Arte 7 a traité le sujet....

                        Des réfugiés militaires des pays en guerre contre l’Allemagne Nazi, ont traversé la frontière de la, Suisse et la Suisse, les a identifié et mis en « prison. »..
                        Seulement la guerre s’éternisaient, les suisses ont mesuré la solvabilités des pays d’où venaient ces réfugiés militaires (en uniforme).
                        Les suisses ont jugés, en constatant la tournure que prenait la deuxième guerre mondiale, que certains pays ne seraient jamais solvable( pour payer les frais de séjour de ses ressortissants)

                        .Donc les suisse ont reconduit à la frontière les réfugiés sans autre procès...
                        Voilà le résumé de cette histoire ...... 

                        Si, il y a encore des traces de cette histoire se serait un miracle....En 80 et plus les suisses étaient silencieux sur le sujet.....
                         

                      • Legestr glaz Ar zen 8 août 14:18

                        @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

                        Aucun historien ne relate cette affaire ? C’est vraiment difficile d’admettre de tels faits sans aucune preuve. 

                      • Le refoulement Suisse...C’est un point de départ ......


                        La clé de tout , ne faire confiance en personne, aller discuter avec les gens qui ont réellement un vécu sur le sujet en question......

                        Un exemple il est actuellement compliqué de trouver des documents films ou photos qui montrent la présentation des opposants à Mao (en chine) dans la position dit de l’avion..... Plié en deux vers l’avant, les bras relevés en arrière, la tête tendu,, Hommes et femmes confondus ......





                      • @Ar zen


                        Les historiens ....bof...

                        Ceci dit je n’accuse personne, ni l’état helvétique .....je relate certaines choses et impressions après chacun en fait ce qu’il veut .....

                        Je trouve que parfois les Suisses sont pragmatiques devant les évènements.....
                        Par contre la France est plus souvent influencée et manipulée par des intérêts autres qui desservent les intérêts du peuple français ..... 
                        Avoir le courage de dire à un représentant de la communauté juive : on sauvera toutes les vies humaines et pas seulement les juifs......
                        En France personne n’a un tel courage .....



                        • PR VR 8 août 14:39

                          Article qui énumère des faits. Mais les groupies de dieudo et soral sont ici nombreuses, donc l’article mal noté.

                           

                          • Goldored 9 août 09:40
                            Il faudrait être plus circonspect sur votre narration des suites du « match de la mort ».
                            Il existe plusieurs versions de l’histoire, notamment du fait de la propagande soviétique puis russe.
                            Par exemple, il semble que les 11 joueurs n’ont pas été exécutés par un même peloton, puisque trois d’entre eux ont été déportés au camp de Syrets...
                            Il y a bien d’autres éléments pour accabler ce salopard de Degrelle...

                            • carolina william 11 août 00:59

                              Je suis Mme Corolina.William de l’état-Unis, je veux partager un témoignage de ma vie à chacun. J’étais mariée à mon mari William, je l’aime tellement que nous sommes mariés depuis maintenant 7 ans avec deux enfants. Quand je suis allé en vacances à Dubia, j’ai parlé d’une femme nommée Sandra, je lui ai dit qu’elle ne s’intéressait plus à notre mariage. J’étais tellement confuse et à la recherche d’aide, je ne sais pas quoi faire avant d’avoir rencontré mon amie Maria et je lui ai dit mon problème. Elle m’a dit de ne pas vous soucier de l’avoir un problème comme avant et me présenter à un homme nommé prophète TAKUTA qui a jeté un sort sur son ex-petit ami et l’a ramené à son après 3 days.Maria me demande de communiquer avec le Prophète TAKUTA . Je l’ai contacté pour m’aider à ramener mon mari et il m’a demandé de ne pas craindre que les dieux de ses ancêtres se battent pour moi. Je me suis dit qu’après trois jours, je me joindrais à moi et à mon mari ensemble. Au bout de trois jours, mon mari m’a appelé et m’a dit que je cherche des choses avec moi, je me suis surpris quand je l’ai vu et je commençais à pleurer pardon. En ce moment je suis la femme heureuse sur terre pour ce que ce grand prophète a fait pour moi et mon mari, vous pouvez contacter son email : (takutaegbedie@gmail.com) .ou whatsApp lui le numéro. (+2348165186811). Contactez-le pour tout problème tel que :(1) Si vous voulez que votre ex revienne(2) si vous avez toujours de mauvais rêves.(3) Vous voulez être promu dans votre bureau.(4) Si vous voulez un enfant.(5) soins à base de plantes(6) Vous voulez être riche.(7) Vous voulez attacher votre mari / femme pour toujours.(8) Si vous avez besoin d’une aide financière.(9) Laisser les gens obéir à leurs paroles et faire leur souhait(10) solution de cas ETCContactez-le à nouveau à (takutaegbedie@gmail.com) ou WhatsApp .. lui sur ce numéro. (+2348165186811). et soit béni.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès