• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Droit de réponse à Thierry FOUCART

Droit de réponse à Thierry FOUCART

L'article "Che Guevara : du mythe à la réalité" posté par le mathématicien Thierry FOUCART avait valu de ma part le commentaire ; "comme c'est facile vos affirmations, indignes d'un mathématicien" qui fut suivi d'une argumentation prétendant appuyer mon jugement.

Maurice Audin Ceux-ci méritèrent la réponse laconique de M. Foucart : " le mathématicien écrit indignes. C'est tout ce que mérite votre commentaire." J'avais effectivement écrit "indignent" au lieu de "indignes", car j'avais changé la tournure de ma phrase originale, sans faire attention. Mais cette faute n' est pas une raison pour ne pas répondre à l'argumentation qui suivait mon jugement. C'est un prétexte qui trahit la performance anticommuniste de l'auteur qui ne peut supporter une personne, de surcroît communiste, qui se permet de lui répondre en argumentant autrement qu'avec des arguments d'autorité.

Prétexte largement prouvé par le fait que Foucart répondit seulement à 2 commentaires, en plus du mien, sur 83 réactions à l'article. Foucart n'avait donc pas voulu répondre à tous les commentateurs critiques de son article, et en particulier à celui de Freedemocracy qui ironisait, à juste titre, sur le profil d'origine de mathématicien pour terminer par le sarcasme "Vous manquerait il quelques diplômes ? Sans doute.. Vous manquerait-il une once d'honnêteté intellectuelle, ça c 'est sans doute !, Vous êtes satisfait de votre "article" vous allez l'encadrer C'était un pari, un test, une expérience sociologique ?"

Chacun pourra observer que ni mon commentaire ni celui de Freedemocracy est une insulte, même s'ils sont blessants. C'est mon style d'être blessant à l'égard des défenseurs inconscients de l'ennemi de classe, qui lui a tous les médias et les mercenaires de l'église libérale pour s'exprimer et militer pour la pérennité du capitalisme sans se soucier des conséquences parfaitement prévisibles. Forcément avec un tel dogme religieux de la pérennité de la liberté d'exploiter la force de travail, il est nécessaire de fustiger Cuba et le Che, sur des critères apparemment moraux comme si la lutte des classes était concernée par cet aspect. Comme si une Révolution Sociale, devrait se faire sans la violence réciproque de celle de la classe sociale renversée. Comme si l'expérience de Cuba pourrait être dangereuse pour cette pérennitè capitaliste. Elle l'est, et les anticommunistes le savent.

                    ANALYSE DE L'ARTICLE Réflexions sur les commentaires

C'est alors que Foucart trouva nécessaire de poster "Réflexions sur les commentaires" que suscita son article précédent, "dont certains sont des réflexions intelligentes et argumentées et d'autres des discours de mauvais foi et haineux.".

Comme Foucart n'a répondu à aucun commentaire, nous aurons des difficultés pour savoir lesquels seraient des "réflexions intelligentes et argumentées". Par contre, j'identifie facilement les auteurs "des discours de mauvaise foi et haineux". Il s'agit certainement de Christian Labrune, McGurk, Asterix, qui ne se privèrent pas pour réitérer leur haine du communisme, et donc de tout peuple qui ose se libérer de l'impérialisme raciste blanc bec

Le paragraphe introductif et contradictoire de Foucart.

 

Foucart, lorsqu'il est blessé ou mouché par des commentaires pertinents et ironiques, décident de ne point y répondre en considérant qu'il s'agit que des "injures, invectives, procès d'intention, empêchent [sic] un dialogue constructif et enrichissant". Comme c'est facile, indigne d'un mathématicien.

Foucart ne montrera jamais quels sont ces injures…et même si elles existaient ne dira pas en quoi cela empêcherait un dialogue constructif et enrichissant.

Il dit "il suffit bien sûr de les ignorer". Pourquoi ?  

Pourtant Focart, contradictoirement " regrette que cette ligne écarte des gens qui, paradoxalement, sont ceux qui ont le plus besoin de ces échanges"

Foucart ne fait donc rien pour lever cette contradiction. N'est ce pas reconnaître qu'il se heurterait à plus mathématicien que lui ? À qui 'il ne pourrait répondre poliment et vraiment sur le fond ?

Il persiste en l'usage des termes dont on ne sait s'ils concernent ses écrits ou ceux de ses adversaires. "Derrière la haine, l’insulte, le procès d’intention, le préjugé, existe-t-il une porte entrouverte par laquelle introduire la raison, la réflexion, l’échange et le respect ?"

Il doute que cela soit possible en disant "C’est le sujet que j’aborde dans cet article, avec un certain doute sur une réponse positive."

Et bien moi, je ne doute pas. C'est possible. Votre offuscation le démontrent. Il n'y a que la vérité qui blesse, et blesser ce n'est pas forcément insulter.

Liberté d'expression et les mensonges

1) "On m’accuse d’être anticommuniste ; c’est vrai, je l’avoue"

Personne ne vous a accusé d'être ce que vous avouez être maintenant. Disons que la qualité d'anticommuniste manquait dans votre profil pour que les lecteurs puissent se faire une idée sur votre prose. Vous remarquerez que mon profil prévient le lecteur, qui n' a plus à se poser de questions et peut allègrement m'insulter tout en occultant sa pensée.

2) "On me soupçonne d’être de droite : oui, je suis coupable, sans être conservateur".

Personne ne vous a soupçonné , mais plutôt certains ont deviné que vous êtes de droite, j'en ai la certitude. Tous vos articles et commentaires en témoignent. Seulement vous en n'avez pas prévenu les lecteurs dans votre profil.

3) "Mais pourquoi m’accuserme soupçonner  ? Est-ce un délit, un crime ?

C'est la chute malhonnête de votre tautologie !!. C'est vous et vous seul qui tergiversez les faits pour utiliser les verbes "accuser" et "soupçonner" en prémisses fausses d'un raisonnement, pour culpabiliser en conclusion vos opposants de vouloir criminaliser l'anticommunisme. Mais rassurez vous, l'anticommunisme est effectivement un crime depuis la fin du communisme économique qui a existé durant des dizaines de milliers d'années sous sa forme primitive. Pas besoin de s'acharner à le démontrer.

Il revendique son activité criminelle en permanence. Toute l'histoire depuis la chute du communisme économique primitif le confirme, c'est la lutte des classes, c’est-à-dire la lutte du communisme politique contre l'anticommunisme. Mais pour vous la lutte des classes n'existe pas.

La reconnaître vous obligerait à prendre parti ouvertement dans cette lutte, et ça ce n'est pas possible honnêtement, en ce qui vous concerne. L'anticommunism est responsable de plusieurs centaines de millions de morts et de plusieurs génocides dont celui d'Hitler commis d'abord sur les communistes puis sur les juifs.

4) "Pire, je me confesse libéral : ma philosophie est celles [sic] des droits de l’Homme,"

Une philosophie des droits de l'Homme ?? Très original !!! Peut être Foucart pourrait, dans un autre article, expliquer ce qu'est cette philosophie ? Il veut sans doute dire que c'est celle qui permet d'otanazier la Libye et la ramener à l'âge de pierre, alors que c'était le pays qui a le plus fait pour ces droits, non seulement en Libye, mais dans toute l' Afrique. Celle qui permet d'essayer de tuer la révolution cubaine, alors que c'est le pays qui lutte pour ces droits depuis le premier jour de cette Révolution et contre les anticommunistes de tous poils ? Cuba et Libye, pays très justement félicités par celui qui était sur la liste des terroristes à abattre quand il reçu le prix Nobel de la Paix, Nelson Mandela.  À abattre par les anticommunistes, bien sûr.

"et je combats les politiques et les idéologies qui ne les respectent pas"

Affirmation creuse et mensongère. Comment vérifier ? Vous insultez les véritables lutteurs pour ces droits de l' homme qui sont loin de concerner votre soi disant "liberté d'expression" ou "liberté" tout court. Aucun de vos articles et commentaires vont dans ce sens, bien au contraire.

"certains voudraient semble-t-il que je fasse, à l’instar des procès soviétiques et autres, des aveux et mon autocritique." Regrettent-ils les camps de rééducation ? 

Faut il être vraiment sans argument pour en arriver à inventer des mensonges et raisonner sur ceux-ci. 

Je laisse les arguments d'autorité, car pour chacun d'eux je pourrais en citer des dizaines qui disent exactement le contraire. Tenez, le meilleur : Connaissez vous la réponse d' Einstein, ce très grand mathématicien, à la question êtes vous communiste ? Je suis ANTI- ANTICOMMUNISTE.

Le dialogue

Vous rejetez le dialogue et mentez pour pouvoir raisonner sur vos mensonges.

"On me reproche mes diplômes ."

Mensonge. Personne ne vous a reproché vos diplômes. Ce que l'on vous a reproché c'est de mettre en exergue vos diplômes comme si ceux-ci étaient un argument d'autorité, alors que vos diplômes n'ont aucun rapport avec le sujet traité. Pourquoi mentir ?

" Mais on utilise le diplôme de médecin du Che et les soins qu’il a apportés à des blessés pour renforcer le mythe."

Aucun rapport avec votre mise en avant de diplômes qui n'ont aucun rapport avec le sujet, et le diplôme de médecin du Che ne renforce absolument pas son aura.

C’est assez contradictoire. Vous ne l'avez pas démontré. Personne n'a utilisé le diplôme de médecin du Che pour augmenter son aura, qui est suffisament extraordinaire, sans ce diplôme.

 "Le profil que j’ai publié sur Agoravox …permet au lecteur de savoir qui je suis, c’est tout"

C'est faux. Ce profil ne permet pas de savoir que vous êtes de droite et anticommuniste. Il permet de savoir que vous êtes mathématicien, en quoi cela aide sur un forum ? Vous pourriez nous donner une explication, autre que celle de l'argument d'autorité ?

Connaissez vous le mathématicien Maurice Audin ? Il a été assassiné sous la torture d'anticommunistes français pour défendre les droits du peuple algérien.

"Quand un auteur parle de médecine, j’aime bien savoir s’il est médecin !"

Vous vous contredisez et êtes incohérent, Vous vous foutez de vos lecteurs qui auraient aimé savoir si vous êtes de droite et anticommuniste avant de parler de Cuba et du Che, pour la même raison que vous avancez pour le nédecin écrivant un article sur la médecine.

"Freedemocracy me reproche de dire qui je suis"

Mensonge !. Il vous reproche DE NE PAS DIRE CE QUE VOUS ÊTES, par un sarcasme mérité et adapté au sujet : Cuba et le Che.

Les mensonges à propos Michel Maugis

"Comment répondre à ce discours haineux ?"

Vous n'avez pas démontré en quoi il est haineux. Vous êtes effectivement, malhonnête, raciste et un faux cul.

Il vous suffisait de réfuter chacun des termes que vous jugez haineux. Le terme haineux est celui le plus utilisé par les anticommunistes à l'égard des communistes, sans jamais donner une preuve.

"Michel Maugis me reproche aussi de ne pas répondre à beaucoup de commentaires ! "

Mensonge. Je ne vous ai rien reproché, c'est la norme chez les anticommunistes, de ne pas répondre sur le fond. J'ai simplement relevé que votre refus de me répondre existait aussi pour presque tous les autres commentaires, même dénués d'insultes.

"Je dois reconnaître que j’ai du mal à répondre au sien." Il ne s'agissait pas du mien mais des autresQuelle manière de déplacer le sujet !

"Cela aboutit à ce qu’il aurait fallu éviter : des échanges d’insultes entre Michel Maugis et d’autres commentateurs"

Il n'y a pas eu d'échanges d'insultes entre moi et les anticommunistes qui m'insultèrent. J'ai simplement répondu à McGurk par un commentaire, très apprécié d'ailleurs.

"Michel Maugis a objectivement tort, non dans sa conviction politique qu’il a parfaitement le droit d’avoir et de défendre, mais dans sa façon de répondre à ceux qui ne sont pas d’accord avec lui "

J'aime bien le terme objectivement !. Vous n'avez pas démontré pourquoi j'aurais tort, objectivement ?

Vous croyez expliquer par " il s'enferre dans ses erreurs qu'il ne peut voir puisqu'il empêche qu'on les lui montre".

Faut le faire, oser dire ce sophisme ondigne d'un mathématicien.

C'est à cause de moi que je ne peux voir mes erreurs, parce que je vous empêche de me les montrer ! Avec un révolver sur la temple, peut être ? Que faites vous de votre "liberté d'expression" alors ? Où va t' elle donc si ces défenseurs s'écrasent devant "les invectives, .insultes etc.. " des communistes ?

Quel est la différence entre votre comportement facile et celui de ne pas répondre parce qu'on sait avoir tort ? AUCUNE !

Que faire ?

Répondre pardi, ce que vous êtes bien en peine de faire

"Que faire lorsque quelqu’un publie un commentaire insultant et refuse ainsi tout dialogue constructif ?" 

Tautologie ! Encore et encore. Le commentaire en question n'était pas insultant, et même s'il l'était, il ne peut signifier vouloir refuser un dialogue, qui peut ou ne pas être constructif. Vous venez de reconnaître la possibilité d'un dialogue que si vous envisagez qu'il pourrait être constructif, c’est-à-dire dans votre sens !! Quel aveux de taille !! 

Non monsieur, le communiste, lui ne met pas de condition à un dialogue, et encore moins avec un anticommuniste,

Tenez, un dernier mensonge, tiré d'un de vos commentaires à Alinea

"Ce n’est pas le premier article qui me vaut des insultes de maugis. "

Pourriez vous me dire où exactement ? Sur quel article ? Quel commentaire ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

140 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 25 janvier 17:11

    Un beau procès soviétique !.....  smiley


    Avec sa caste majoritaire sur AVox, les gauchistes bloquent tous les articles tabous du communisme en modération.

    Un qui à passé sans que sa caste ne le voit et ne le bloque, qui expose que son idole, le « Ché » était un raciste, meurtrier de masse et psychopathe, ça n’a pas plus à Maugis. D’évidence.... 

    Attention monsieur Foucart, voici votre 1er procès d’intention public....
    Vous êtes coupable de ne pas avoir déclaré officiellement que vous n’aimiez pas le communisme...
    Ne faites pas un prochain article ou il découvrira votre religion, il vous condamnera a ne pas l’afficher ostensiblement.

    • Gasty Gasty 25 janvier 17:49

      @Spartacus
      Tous les articles non ! puisque ceux de M Foucart sont passés ? Mais que tous les articles de spartacus se fasse bloqué c’est possible...et encore. Mais est-ce seulement un problème avec les gauchistes pour vos articles ?


    • OMAR 26 janvier 16:15

      Omar9

      @Spartacus

      Un contributeur, @Anton Struve, m’a carrément interdit de commentaire sur ses articles, pour « non respect de la charte », alors que je n’ai jamais écrit quoi que ce soit sur ses deux seuls articles qu’il a publié dans Agora.
      Le bannissement d’un commentateur par prévention existe sur ce forum qui,pourtant « promeut l’information et le soutien à liberté d’expression » (sic).
      Inutile de préciser que @Anton Stuve est un anti-Islam avéré qui considère les musulmans comme un « ennemi qui divinise la mort " ...
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-renaissance-de-jeannette-197856
      Alors, s’il y a procès, c’est celui de Agora qu’il faut établir, car elle délègue la gestion de sa charte aux premiers parvenus...


    • leypanou 25 janvier 17:18

      L’auteur contre-attaque mais pour quelques-uns ici sur agvx, les quelques morts par le Che ou à cause du Che sont autrement plus graves que les millions de morts provoqués par d’autres qui, eux, ne risquent pas la Cour Pénale Internationale ou de finir comme Saddam Hussein ou Mohammar Khaddafi.

      Complément de lecture ici : il est temps d’appeler les sanctions économiques (embargo, blocus, etc) pour ce qu’elles sont : des crimes de guerre (victimes entre autres Cuba, Corée du Nord, Yémen, Syrie, Irak, Iran, Gaza, etc).


      • sylvie 25 janvier 17:38

        amusant que le spartak commente en preums....


        • Michel Maugis Michel Maugis 26 janvier 13:14

          @sylvie

          En fait c’est SOROS, il n’ a que ça a foutre.

        • Spartacus Spartacus 29 janvier 12:43

          @Michel Maugis

          Voici venir mon procès soviétique ad personam !  smiley  smiley

        • Christian Labrune Christian Labrune 25 janvier 17:45

           Par contre, j’identifie facilement les auteurs « des discours de mauvaise foi et haineux ». Il s’agit certainement de Christian Labrune, McGurk, Asterix, qui ne se privèrent pas pour réitérer leur haine du communisme, et donc de tout peuple qui ose se libérer de l’impérialisme raciste blanc bec
          ==================================
          à l’auteur,

          Je lisais sans comprendre grand chose malgré un très gros effort d’attention, mais en arrivant à ce paragraphe, j’ai lu ces deux mots : « Christian Labrune ». Je les connais, puisque c’est mon nom, et je me suis tout de suite reconnu.

          Voilà, enfin, me suis-je dit, quelque chose à me mettre sous la dent. Qu’en dit-on, de mézigue ? Eh bien, mézigue ne se priverait pas, à la suite de l’article de Thierry Foucart, « de réitérer [sa] haine du communisme, avec deux complices que vous mettez dans le même panier et qui seraient McGurk et Asterix. Et il serait »de mauvaise fois" ! Eh bien non, quand je dis que je hais le communisme, je suis tout à fait sincère. C’est la vérité même et j’en jurerai autant qu’on le voudra.

          Je ne sais pas si les deux autres sont vraiment complices. Il faudra leur poser la question : je ne voudrais pour rien au monde les noyer dans mon sillage. En tout cas, il est tout à fait exact que je hais d’une haine viscérale tous les totalitarisme. J’en connais trois : le communisme, le nazisme, l’islamisme.

          Ces trois sortes de folies trouvent chacune le moyen de préconiser très explicitement le massacre d’une bonne partie de l’humanité.

          Misanthrope autant qu’on peut l’être, je n’aime pas excessivement l’humanité ; je serais plutôt à ranger pour cette raison parmi les post-humanistes, mais je ne veux aucun mal à mes malheureux semblables. Ils m’inspirent même autant de compassion que pourrait en ressentir un bouddha. Si je suis bien obligé de voir qu’à brève échéance l’humanité est condamnée, ce que je veux pour elle, c’est des soins palliatifs, et point du tout l’euthanasie.

          Les communistes, les nazis, les islamistes, ce sont des assassins. On ne les aura que trop vus. Ils ont tué beaucoup trop de monde sur cette planète. La seule chose qu’on puisse désormais souhaiter, c’est qu’ils dégagent et nous foutent la paix. Définitivement. Je suis tout à fait disposé, si on se met d’accord là-dessus à plusieurs, à cotiser pour offrir un aller simple vers Cuba ou la Corée du Nord à tous les nostalgiques du communisme qui viennent chanter sur AgoraVox la petite chanson des joyeux massacreurs.


          • Gasty Gasty 25 janvier 17:53

            @Christian Labrune

            La Libye réduite à néant pour la peau d’un homme, c’est l’œuvre de qui et sous quel régime ?


          • Christian Labrune Christian Labrune 25 janvier 18:05

            @Gasty
            Vous pourriez développer quelque peu ?


          • Gasty Gasty 25 janvier 18:26

            @Christian Labrune

            Vous accusez tout ce qui ne vous convient pas. Mais vous n’accusez en rien ceux que vous semblez approuver en oubliant leur actes de destructions massives sur des peuples et des pays par la force brutale. Ce sont des crimes contre l’humanité, je vous ai citer la Libye...il y en a d’autres.
            Il n’y a pas trois sortes de folies comme vous paraissez le croire...vous oubliez la vôtre.


          • Christian Labrune Christian Labrune 25 janvier 22:14

            @Gasty
            L’objectif de la coalition contre la Syrie était-il d’y installer le chaos et de faire disparaître un état qui mettait un frein à l’émigration africaine en direction de l’Europe ? Je ne le pense pas. Les conséquences d’une bonne intention affichée : favoriser dans un pays le développement de la démocratie (on avait vu la même erreur en Irak) auront eu de détestables effets pervers sans rapport avec le but recherché qui n’était pas de faire crever une multitude de gens. Il s’agissait même au contraire d’empêcher, avait-on prétendu, des massacres à Benghazi.

            Si vous considérez la politique de Staline en Ukraine mise en oeuvre par Khroutchev en 1932-33, l’objectif est bien de faire crever toute une partie de la population par une famine organisée (holodomor). Les historiens parlent de plus de trois millions de morts. Ce n’est pas rien.

            Quand les soviétiques massacrent l’élite de l’armée Polonaise dans la forêt de Katyn en 1940, il reste 22000 cadavres qu’on découvrira bien plus tard. L’opération aura été faite de sang froid. Ces gens sont morts parce qu’on avait voulu délibérément qu’ils disparaissent. Je passe sur le nazisme ou l’islamisme, autres totalitarismes où la volonté exterminatrice est encore plus explicitement éffichée.

            Considérez la manière dont on rend la justice dans les tribunaux des pays civilisés. Vous observerez qu’on qu’on fera une différence entre un pervers qui prémédite et réussit l’assassinat d’une dizaine de ses voisins, et l’imbécile qui aura pris le volant après avoir bu une bouteille de whisky, provoquant ainsi sur l’autoroute, sans vraiment l’avoir voulu, un accident qui aura causé la mort de dix personnes. Le résultat est exactement le même, direz-vous, mais d’un côté on a un accident dû à une imbécillité assez comparable à celle de l’administration Obama et de quelques dirigeants européens, et de l’autre côté on a une volonté délibérée de tuer. C’est ce qui fait toute la différence.

            Dans les systèmes occidentaux capitalistes, l’objectif, ce n’est pas de tuer (ce serait idiot, on a besoin de clients) c’est de faire des bénéfices. Il y a de fait une exploitation, au sens marxiste du terme, mais il y a aussi des syndicats, des rapports de forces. Dans les systèmes totalitaires, si un groupe devient gênant, on n’a aucun scrupule à l’exterminer. Voyez ce qui se passe dans la Turquie actuelle et ses environs. Là, c’est la tyrannie islamiste, mais dans le Kampuchea démocratique de Pol Pot, les ennemis de la révolution méritaient la mort et rien d’autre. Même chose à Cuba où le Che prenait plaisir, après l’effondrement du régime de Batista, à tuer de ses propres mains ceux qui auraient pu résister à l’installation de l’ordre nouveau.


          • Gasty Gasty 25 janvier 23:29

            @Christian Labrune

            « l’objectif est bien de faire crever toute une partie de la population par une famine organisée »
            Mais l’objectif de faire un embargo n’est-elle pas de faire crever une population dans un pays pour qu’il se soulève ? Et qu’il se soumette au capitalisme ? Capitalisme qui n’a qu’un seul objectif ... faire des bénéfices. Ainsi en Libye le but ce n’était donc pas de tuer et de détruire mais de créer une prochaine richesse exploitable par des entreprises extérieur et ceci sans aucunes volonté de nuire.

            Ai-je bien compris la nuance que vous tentez de me faire comprendre ? Rien qui puisse être condamnable.

            Quand vous verrez un Libyen vous lui direz que c’était pour son bien... Enfin ! ce qu’il possédait !


          • alinea alinea 25 janvier 23:37

            @Gasty
            D’autant que l’on sait pertinemment que cette famine n’était pas organisée !


          • kalachnikov kalachnikov 25 janvier 23:48

            @ Christian Labrune

            T’as oublié de parler de ton idole, Pinochet.


          • phan 26 janvier 07:50

            @kalachnikov
            Pinochet n’est qu’un sous-fifre, son idole c’est Henry Kissinger ou bien Netanyahu


          • Christian Labrune Christian Labrune 26 janvier 11:45

            @Gasty
            Si vous êtes français et salarié, ou même fonctionnaire, vous pouvez bien considérer que vous êtes exploité par le système capitalisme. Vous n’aurez ni tout à fait raison ni tout à fait tort. Il n’empêche : vous pouvez demain sortir dans la rue et gueuler ça en choeur avec tous les excités de La France Soumise si vous en avez envie. Vous pouvez même, si cela vous amuse, publier ici toutes les semaines deux articles sur les méfaits abominables du capitalisme, vous ne risquerez pas grand chose. En tout cas, on ne frappera jamais à votre porte à quatre heures du matin pour vous conduire dans les bureaux de je ne sais quelle Lubianka qui serait, après interrogatoire musclé, l’antichambre d’un goulag. Ce n’est pas parce que vous aurez la réputation d’être en France un ennemi acharné du capitalisme qu’on vous trouvera demain allongé dans le caniveau avec une balle dans la tête. Qu’est-ce que risque par exemple l’auteur de l’article que nous commentons, malgré ses délires haineux et ses fantasmes d’extermination qu’il publie depuis des années  ? Même pas d’être censuré sur AgoraVox. C’est tout dire.

            En Iran, en Turquie, et dans n’importe lequel des pays communistes qui ont subsisté, c’est ce que vous risqueriez si vous osiez critiquer l’islam ou le communisme. Il me semble que c’est quand même cela qui fait une sacrée différence entre les systèmes très imparfaitement démocratiques où nous vivons et d’autres qui sont parfaitement totalitaires. Vos jérémiades sont dont parfaitement ridicules et font rire tout le monde.


          • Rmanal 26 janvier 13:24

            @Christian Labrune
            Vous rajouter les pays d’extrême droite comme Israel aujourd’hui et on sera d’accord.


          • Christian Labrune Christian Labrune 26 janvier 15:51

            Pinochet n’est qu’un sous-fifre, son idole c’est Henry Kissinger ou bien Netanyahu
            ------------------------------------------------------------------
            @phan
            Je n’ai pas d’idoles.
            J’ai quand même la plus grande admiration pour Netanyahou, l’un des rares chefs de gouvernement actuels qui dispose d’un cerveau et qui ait dénoncé avant tout le monde ces ambitions abominables de l’Iran que les décideurs européens n’ont même pas encore prises en considération.

            Kissinger ? Ni pour ni contre : tout cela est déjà un peu loin et il faudrait que je me rafraîchisse la mémoire pour me faire un avis.

            Je ne vois vraiment pas ce que le fasciste Pinochet vient faire dans cette liste. Il m’inspire la même horreur que Franco, Mussolini ou Hitler.

            Pour vous qui n’avez pas les idées bien claires, il est vrai cependant que tout est dans tout, et réciproquement.


          • Michel Maugis Michel Maugis 26 janvier 17:19

            @Christian Labrune

            J’ai quand même la plus grande admiration pour Netanyahou, l’un des rares chefs de gouvernement actuels qui dispose d’un cerveau et qui ait dénoncé avant tout le monde ces ambitions abominables de l’Iran que les décideurs européens n’ont même pas encore prises en considération.

            Ce qui en clair veut dire que vous avez une admiration pour le colonialisme et le racisme des sionistes israéliens et d’ailleurs ( rarement juifs d’ailleurs)
            Il aurait été instructif pour notre gouverne de nous dire ce que sont « ces ambitions abominables de l’Iran que les décideurs européens n’ont même pas encore prises en considération ».

            Raisonner sur des fantasmes, non clarifiés de surcroît, n’est certainement pas une preuve d’honnêté intellectuelle.

            Les ambitions des sionistes sont tres ostensiblement affichées sur ce qui leur tient lieu d’étendard , les deux bandes bleu , du Nil (ou de la Méditerranée) jusqu’à l’Euphrate au nom d’une supposée terre promise au peuple raciste soi disant élu par dieu, le leur évidemment.

            Quant aux ambitions de l’Iran, vous n’avez pas osé les écrire, tant elles ne sont que des fantasmes élaborés par les stratèges idéologiques de l’Empire terroriste US depuis au moins la fin de la seconde guerre mondiale.

            L’Iran est le premier pays qui a créé le concept des droits de l’homme du temps de Cyrus (je crois) et qui a créé le premier monothéisme, ce qui a été une des plus grandes avancées de l’humanité et dont se sont inspirés les créateurs du judaïsme, qui n’ est pas le premier monothéisme, donc

            L’Iran n’a pas attaqué ses voisins depuis des siècles. et a subit la guerre avec l’Irak, sous les ordres de USRAEL. L’iran subit des attaques injustifiées depuis des décennies de la part d’USRAEL et la Otanazie depuis la chute du pays protecteur du tiers monde l’URSS. Mais heureusement la Russie a repris le flambeau du droit des peuples a être souverain.

            Finalement, vous « raisonnez » à partir de ce que vous savez faux, par intérêt qui est de satisfaire votre anticommunisme. C’est une pathologie difficilement curable.

            Soyez certain que de toutes façons, c’est inéluctable, Israel sera rayé de la carte en tant qu’entité sioniste, raciste, qui se croit l’état juif, alors que les 2/3 des juifs ne veulent pas y vivre. Rayer de la carte ne signifie pas exterminer ses habitants ( au sens de l’emipire terroriste US), mais que l’ensemble des terres de cette région formeront un pays appelé Palestine ( ou autre) avec Jerusalem comme capitale et peut être siège de l’ONU, comme le souhaitait le regretté communiste Chavez d’ailleurs.

          • phan 26 janvier 17:51

            @Christian Labrune
            Une pétition réclamant l’arrestation de Netanyahu pour crimes de guerre (2000 Palestiniens tués en 2014) lors de sa visite à Londres en septembre 2015 a rassemblé près de 114.122 signatures.
            (Le gouvernement britannique, tenu de répondre quand une pétition dépasse les 10.000 signatures).
            Et pour vous rafraichir la mémoire, (un vrai statisticien doit le noter quelque part), les crimes de la vermine sioniste américaine Henry Kissinger :
            Les Crimes de Monsieur Kissinger est un livre de Christopher Hitchens publié en 2001 qui dénonce les crimes de guerre supposément commis par Henry Kissinger, conseiller à la sécurité nationale puis secrétaire d’État des présidents américains Richard Nixon et Gerald Ford.
            Dans un rôle de procureur, Hitchens met en avant ce qu’il considère comme les preuves de la complicité de Kissinger dans une série de crimes de guerre en Indochine, au Bangladesh, au Chili, à Chypre et au Timor oriental. Christopher Hitchens a oublié de mentionné les crimes d’ Henry Kissinger en Afrique.

            Regardons en détail les réalisations de Kissinger durant la période où il fut le chef de la diplomatie de l’administration Nixon.
             Il a inutilement prolongé la guerre du Vietnam de cinq années.
             Il a fait bombarder illégalement le Cambodge et le Laos.
             Il a poussé Nixon à mettre sur écoute ses équipes et des journalistes.
             Il porte la responsabilité de trois génocides, au Cambodge, au Timor oriental et au Bangladesh.
             Il a encouragé Nixon à poursuivre Daniel Ellsberg pour avoir publié Les papiers du Pentagone, déclenchant ainsi un enchaînement d’événements qui ont précipité la chute du gouvernement Nixon.
             Il a renforcé l’ISI, les services secrets pakistanais, et les a encouragés à utiliser un islam politique pour déstabiliser l’Afghanistan.
             Il a été à l’origine de la politique, addictive pour les États-Unis, de pétrole-contre-armes avec l’Arabie saoudite et avec l’Iran avant sa révolution.
             Il a encouragé d’inutiles guerres civiles en Afrique subsaharienne, qui, au nom d’un soutien au suprémacisme blanc, ont laissé dans leur sillage des millions de morts.
             Il a soutenu d’innombrables coups d’État et escadrons de la mort en Amérique latine.
             Il s’est acquis les bonnes grâces de la première génération de néo-conservateurs, les Dick Cheney et Paul Wolfowitz, qui ont amené le militarisme américain à un niveau supérieur de désastre pour le pays.
            Tous les détails sont disponibles dans le livre Dans l’ombre de Kissinger !
            Un décompte exact n’a pas été fait, mais une rapide addition attribuerait trois, peut-être quatre millions de morts aux actions de Kissinger, cependant cette estimation sous-estime probablement le nombre de victimes en Afrique subsaharienne. On n’a qu’à tirer un fil du maillage intriqué que représentent les crises internationales aujourd’hui, et il y a fort à parier que le fil remonte à une des actions de Kissinger entre 1968 et 1977.


          • phan 26 janvier 18:15

            @phan
            ERRATA :
            Christopher Hitchens a oublié de mentionner les crimes d’ Henry Kissinger en Afrique.
            Il porte la responsabilité de quatre génocides, en Indonésie, au Cambodge, au Timor oriental et au Bangladesh.
            Un décompte exact n’a pas été fait, mais une rapide addition attribuerait à six millions de morts aux actions de Kissinger.
            Henry Kissinger vit encore et a beaucoup d’enfants spirituels.


          • Michel Maugis Michel Maugis 26 janvier 18:28

            @Christian Labrune

            Ce sont les crimes approuvés par tout les ArchiBAD de ce cite.

            Ils vont répondre : Ce n’est pas parce qu’on est contre les crimes du communisme que nous approuvons les crimes de Kissinger !!

            Sont fort ces « humanistes » ’a « l’indignation » très sélectives.

            Ils devraient pourtant reconnaitre que depuis pas mal de temps les soi disant 100.000.000 morts du communisme n’ont pas augmenté ! Incroyable non ?

            Bon c’est vrai que le communisme est mort et tous ces anticommunistes ne sont donc que des anthropophages reconnus comme tels par eux-mêmes !

            Dommage que le ridicule ne tue pas.

          • Michel Maugis Michel Maugis 26 janvier 18:29

            @Michel Maugis

            Le commentaire précédent était destiné à Phan.

            Il y a un bug

          • JP94 26 janvier 19:48

            @Christian Labrune


            Faur vous mettre à jour sur Katyn : l’historiographie a évolué et il est prouvé par des historiens archéologues polonais ( pas du tout communistes, mais honnêtes et scientifiques) que Katyn ne peut pas avoir été l’oeuvre de l’Armée rouge !

            Les plaques d’identification des officiers prétendûment morts à Katyn et tués soi-disant par les Soviétiques ( qui avaient autre chose à faire ) - ils étaient sur le monument à Katyn - ont été retrouvées dans des fosses 1000 km à l’Ouest !! 
            Et de plus, les balles retrouvées dans ces fosses sont des balles allemandes, fabriquées en Allemagne de l’Ouest ( je veux dire dans la Ruhr) 18 mois après Katyn. La datation des cadavres
            Donc si vous n’êtes pas au courant, vous perdez en crédibilité - si vous en aviez.
            Ensuite les balles à Katyn sont des balles allemandes à 90% 

            Précisons que cette histoire de Katyn a été inventée ar Goebbles pour diviser les Alliés donc y croire à présent c’est gober plus de 60 ans après les paroles de Goebbels, ou les répéter.

            Même la fille d’Avrell Harriman, invitée par les Soviétiques à Katyn, avait témoigné en 45 ... ais à l’époque la propagande nazie passait mal en dehors du bunker de du Führer.

            Cette invention a été ensuite le fruit d’une falsification de la traduction des archives depuis le russe : l’archive disait « ont été transférés vers le camp de prisonniers n° XXX » et cela a été traduit mensongèrement par « ont été transférés vers la mort » ... malhonnêteté d’historiens occidentaux lesquels en plus prétendent citer les archives ...c’est plus que malhonnête, ça disqualifie l’historien qui pratique cela - c’est le cas des auteurs du Livre Noir totalement disqualifiés auprès de leurs pairs au niveau international).

            Holodomor c’est exactement pareil. Les photos sont celles de la famine consécutive à l’invasion des armées occidentales et japonaises. Du reste, je me souviens très bien des photos de la famine de 1921 qui était dans mon bouquin Bordas de Terminale alors qu’Holodomor n’existait pas à l’époque. ( première apparition dans une expo de propagande à Berlin...sous Hitler, belle référence !).

            Alors ceux qui marchent au pas idéologique - et rêvent d’un beau destin brun feraient bien de se souvenir que les Miliciens ont passé un mauvais quart d’heure à la Libération... 

          • Christian Labrune Christian Labrune 26 janvier 20:12

            @phan
            La vermine antisémite héritière de l’idéologie et des pratiques d’un IIIe Reich dont vous paraissez être l’un des derniers héritiers, je la conchie.


          • Christian Labrune Christian Labrune 26 janvier 20:28

            @JP94
            Article Katyn- Wikipedia- Extrait. J’ai souligné un passage, pour les lecteurs distraits.

            "L’aveu de Gorbatchev et la confirmation d’Eltsine, à la chute de l’URSS, la livraison des originaux des ordres de Staline par Vladimir Poutine, la fouille des quatre charniers secrets de l’ex-Union soviétique, en dehors de celui de Katyń, où l’on retrouve les cadavres de la quasi-totalité des militaires polonais disparus, mettent un point final au débat historique. Vladimir Poutine explique ces massacres par une vengeance : la mise à mort de 32 000 prisonniers de guerre soviétiques lors de la guerre soviéto-polonaise en 1919-1920 par les militaires polonais56.«  »

            Vous devriez proposer une modification de cet article, et une autre de l’article concernant l’holodomor. Je doute cependant que cela soit accepté : les délires négationnistes, lorsqu’ils sont évoqués dans un article de Wikipedia, sont toujours clairement présentées comme des délires négationnistes.

            Vous devriez proposer vos services à un Erdogan qu’embarrasse beaucoup le génocide arménien. Ou à Abou Mazen, le président de l’Autorité palestinienne, auteur d’une thèse négationniste bien connue et très désireux ces dernières années d’obliger l’UNESCO à réécrire l’histoire du monde selon ses fantasmes de vieillard sénile. Cela dit, le bonhomme est actuellement en fâcheuse posture et sur une pente aussi descendante que celle du négationnisme en général.


          • phan 26 janvier 20:41

            @Christian Labrune

            Alors minus habens, on devient insultant maintenant ?

            Ultime stratagème : soyez insultant et malpoli — Arthur Schopenhauer, L’art d’avoir toujours raison, 1830

            Lorsque l’on se rend compte que l’adversaire nous est supérieur et nous ôte toute chance de gagner par la raison, il faut alors devenir blessant, insultant, malpoli. Cela consiste à passer du sujet de la dispute (que l’on a perdu), au débateur lui-même en attaquant sa personne. On pourrait appeler cela l’argumentum ad personam pour le différencier de l’argumentum ad hominem.

            Quia magister dixit (le maître l’a dit ) : Beati pauperes spiritu (Heureux les pauvres en esprit)


          • Christian Labrune Christian Labrune 26 janvier 21:16

            @Gasty

            Le communisme est une idéologie qui s’articule, comme plusieurs religions, à une eschatologie : dans la société communiste idéale et parfaite, le paradis sur terre sera enfin réalisé. Les classes sociales auront disparu, il n’y aura plus ni exploiteur ni exploité, tous les hommes jouiront, dans une parfaite égalité, d’un bonheur parfait. Comme on ne peut pas faire une omelette sans casser des oeufs, il faudra bien, avant d’en arriver là, massacrer un peu tous ceux qui s’obstineraient à vouloir retarder la réalisation de ce magnifique idéal.
            Dans quelle région du monde le paradis terrestre communiste a-t-il existé ? Nulle part. Ceux qui sont ont été massacrés par les communistes sont donc morts pour rien.

            Le capitalisme n’est pas une idéologie. Il n’a jamais promis de réaliser le bonheur sur terre. Le mot « capitalisme », n’existe qu’à partir du XVIIIe siècle, bien longtemps après l’apparition d’un certain type de codification des rapports marchands et bancaires contemporain de l’essor économique, au moyen-âge, des cités hanséatiques et des principautés italiennes. Il n’y a pas eu un jour un intellectuel (une sorte d’anti-Marx) qui aurait théorisé le capitalisme. Tout cela s’est fait très lentement, de la manière la plus empirique, et le capitalisme n’a cessé de changer, de se transformer, de s’adapter à des situations socio-économiques très différentes.

            Vous remarquerez en passant que si le capitalisme n’a jamais rien promis, sauf une rentabilisation des investissements pour les détenteurs du capital, il a quand même permis la révolution scientifique du XVII siècle et la révolution industrielle en Europe moins de deux siècles plus tard. Sans doute, il y aura eu bien des errements, et la condition ouvrière sous la monarchie de juillet est infiniment plus abominable que celle des artisans sous le règne de Louis-le-Grand, mais de 1740 à aujourd’hui, l’espérance de vie moyenne est quand même passée, pour tout le monde, d’une trentaine d’années à plus de 80. Le prolétaire français, dans son HLM, vit plus confortablement que Louis XIV dans les courants d’air d’un Versailles sans chauffage. Il peut avoir une bagnole pour partir en vacances, qui vaut mieux que les carrosses du XVIIe siècle dont jamais un paysan n’aurait pu rêver.

            Les sociétés d’inspiration communiste finissent toujours par mourir de paralysie : tout est prévu par le système, l’initiative et l’invention individuelles ne comptent guère, sont toujours découragées. On aura vu cela en Russie comme en Chine : le rendement des cultures, dans les fermes collectives, est faible. Il remonte dès lors qu’on accorde aux individus des parcelles dont ils seront responsables et qui leur permettront de mettre un peu de beurre dans leurs épinards. C’est que les hommes ne sont pas vertueux pas essence. Ils pensent d’abord à eux-mêmes, à leurs proches, et si on veut qu’ils se sacrifient, comme Stakhanov, au bonheur des générations futures, il faut les réduire en esclavage par la propagande, les transformer en machines et en parfaits abrutis.

            Bref, il viendra un moment où le salariat disparaîtra parce que tout le travail pourra être fourni par des machines intelligentes qui se chargeront de produire les richesses, mais jusqu’à ce moment-là, que vous le vouliez ou non, ce seront les principes du capitalisme qui permettront les derniers progrès nécessaires. S’il y a un jour un communisme, il naîtra, et sans révolution sanglante, des ulitimes développements du capitalisme. Il ne sert donc à rien de vouloir mettre la charrue avant les boeufs.

             


          • McGurk McGurk 26 janvier 21:41

            @Christian Labrune

            Vous perdez votre temps, il ne lira pas ou en se cachant les yeux.

            Il se permet de parler de communisme et nous désigner comme « des ennemis du communisme » alors que lui-même ne comprend même pas cette notion.


          • Christian Labrune Christian Labrune 26 janvier 21:46

            @phan
            J’appelle un chat un chat.
            Un antisémite est un antisémite. Il peut bien essayer de dire qu’il est « antisioniste » en espérant trouver des imbéciles qui ne comprennent pas le sens des mots, mais l’antisioniste est bien pire que l’antisémite, et n’importe quel lecteur de ce forum aura lu sous votre pseudo, des dizaines de fois, des propos qui sont strictement équivalents à ceux d’un Mohammed Amin al Husseini. Quand on en arrive à un tel degré d’abjection, on n’a plus aucun droit, pas même celui d’obtenir une réponse qui, de toute façon, ne servirait à rien : vous êtes engagé dans une passion triste, la plus triste de toutes, et c’est incurable.

            Par ailleurs, l’expression latine « Beati pauperes spiritu » , dans le Sermon sur la montagne n’a pas le sens insultant que vous croyez. Les « pauvres en esprit » de l’Evangile ne sont pas les imbéciles heureux mais ceux qui, peut-être ayant du foin dans leurs bottes, étant riches par conséquent, savent néanmoins que les richesses de ce monde ne sont que vanité et ne leur serviront à rien lorsqu’il leur faudra entrer dans le royaume des cieux.


          • phan 26 janvier 23:01

            @Christian Labrune
            Je suis juste anti-sionnard et c’est tout ! Ne mêlez pas la religion des autres pour vous faire une raison de vivre, surtout en paix avec vos semblables et les deux locutions latines c’est pour vous rappeler de la franche rigolade du fil
            A bon entendeur !


          • Christian Labrune Christian Labrune 27 janvier 11:28

            @phan
            Entre anti-sionard et anti-sioniste, je ne vois pas beaucoup de différence. Sauf que sioniste est un terme neutre et que sionard est péjoratif. L’antisionard est pire que l’antisioniste.

            Pour les naïfs qui n’ont pas beaucoup réfléchi, il faut quand même que je précise en quoi l’antisionisme est pire que l’antisémitisme.

            L’antisémite peut être un simple pauvre bougre qui n’a pas beaucoup réfléchi. Tel était, de son propre aveu, dans son autobiographie, le jeune secrétaire de Jean Moulin, Daniel Cordier, né dans une famille catholique, lecteur avant la guerre d’une Action française antisémite. Arrivant à Londres, il s’aperçoit très vite que si De Gaulle s’était attendu à voir débarquer « le peuple des cathédrales », c’était surtout celui « de la synagogue » qui venait remplir les rangs de la résistance. Il n’y avait donc pas plus résolument français que les Juifs et il aura donc cessé, ispo facto, d’être antisémite. Beaucoup de ses pareils, après la guerre et la shoah, auront fait d’amères réflexions sur leur connerie dix ans plus tôt.

            L’antisioniste sait à quoi peut conduire l’antisémitisme. Il a nécessairement entendu parler de la solution finale, mais avec le Hamas et le Hezbollah, il rêverait qu’on détruisît l"état des Juifs grand comme deux départements français au milieu d’un monde musulman qui a déjà bien des fois essayé d’achever le projet mis en oeuvre par les nazis à Wannsee en janvier 42.

            En 2014, les antisionistes du NPA et de la mouvance mélenchoniste ont défilé impunément à Barbès, à Sarcelles, et même à la république, sous les drapeaux d’un Hamas dont les objectifs sont explicitement génocidaires. Non seulement ces connards voulaient qu’on détruisît Israël, mais même, en France, ils gueulaient mort aux Juifs ! et tentaient d’incendier des synagogues, rêvaient de quelque chose qui ressemblât à la nuit de cristal dans l’Allemagne de novembre 38. 

            Bref : un antisémite est un pauvre con. Un antisioniste n’est pas seulement un con, il est encore un assassin en puissance.


          • Gasty Gasty 27 janvier 11:40

            @Christian Labrune

            Le terme capitalisme n’est pas en effet une idéologie puisque ce terme est apparue avec l’industrialisation. L’esclavagisme non plus, ce n’est pas une idéologie et comme vous le dites « le capitalisme c’est très bien se transformer, s’adapter à des situations socio-économiques très différentes ».
            Et vous que faites vous pour le camoufler ? Vous prétendez et accusé les autres de confusionniste , complotiste , pro-dictateur, d’extrême-droite, de fascisme et à l’occasion d’antisémite lorsque l’on parle de ce que vous voulez ignorer du capitalisme.
            Mais chez vous je me demande tout de même si le capitalisme n’est pas une idéologie tout comme l’esclavagisme.


          • Julien Esquié Julien Esquié 27 janvier 12:03

            @Christian Labrune

            Il convient, au contraire de ce qu’écrit C. Labrune, de distinguer soigneusement antisionisme et antisémitisme. Il est vrai que, pour C. Labrune, quiconque émet des critiques, même mêmes modestes, de la politique menée par la LIKOUD, est antisémite.

            L’antisémitisme est monocorde. On connaît sa sinistre chanson.

            Il n’en va pas du tout de même pour l’antisionisme. Certes, les antisémites, dans la quasi-totalité des cas (je préciserai au besoin), sont antisionistes. Certes, il peut se produire que l’antisionisme mène à l’antisémitisme.

            Mais prétendre – sans l’ombre d’une démonstration, cela va sans dire, et j’imagine que les amateurs de la pensée argumentée la cherchent ailleurs que dans les écrits de C. Labrune, qui sont, bien plutôt, les signes d’une pathologie – que l’antisionisme mènerait nécessairement à l’antisémitisme, c’est délirer, ou se foutre de la gueule du monde.

            Pour commencer, il existe bien des formes d’antisionisme.

            Sans même entrer le détail :

            - certains ont pu être antisionistes au sortir de la seconde Guerre mondiale. Ils s’opposaient à la création de l’état d’Israël. Mais, une fois cet état proclamé, et reconnu par le droit international, ils ont pris acte de son existence. Je ne vois pas en quoi une telle position serait antisémite.

            - certains peuvent, aujourd’hui, vouloir la destruction de l’état d’Israël. C’est bien évidemment dans cette catégorie de l’antisionisme qu’on peut croiser un nombre important d’antisémites. Il n’existe, pour autant, aucune automaticité. Un état est une entité politique, point.

            - certains peuvent être antisionistes en ceci qu’ils s’opposent à l’expansion territoriale de l’état d’Israël. Je ne vois dans cette position, qui est celle de la quasi-totalité des antisionistes européens, en particulier celle de l’extrême-gauche, aucune espèce d’antisémitisme.

            Il ne s’agit donc, une fois encore, que de terrorisme intellectuel. Mieux vaut en rire : il ne tue pas.


          • Julien Esquié Julien Esquié 27 janvier 12:06

            @Christian Labrune

            Pas très étonnant qu’on cite Pinochet, quand on vise quelqu’un qui, comme C. Labrune, n’est que le perroquet du site DREUZ.


          • Julien Esquié Julien Esquié 27 janvier 12:12

            @Christian Labrune

            "En Iran, en Turquie, et dans n’importe lequel des pays communistes qui ont subsisté, c’est ce que vous risqueriez si vous osiez critiquer l’islam ou le communisme."

            Au fond, la question de l’islam radical est solutionnée, ou presque. Il suffit d’atomiser deux pays : les autres se sont rangés sous la bannière des Lumières américaines, trumpo-pencistes.

            Il faudra quand même que C. Labrune entreprenne de nous montrer en quoi le régime turc est plus autoritaire que les régimes égyptien et saoudien.

            Bon courage.


          • Michel Maugis Michel Maugis 27 janvier 12:34

            @Julien Esquié

            « Certes, les antisémites, dans la quasi-totalité des cas (je préciserai au besoin), sont antisionistes. »

            Je pense au contraire que les antisémites peuvent être des sionistes.
            Ils disent : «  qu’ils foutent le camp en Israel ».
            Le sionisme est en ligne avec l’antisémitisme

            C’est d’ailleurs pourquoi l’antisémitisme est exagérée voire favorisée par la politique de Netanyahu.

            merci pour vos interventions sur cet article


          • Christian Labrune Christian Labrune 27 janvier 12:44

            merci pour vos interventions sur cet article
            =====================================
            @Michel Maugis

            Je pense que le camarade Esquié vous saura gré de ces remerciements inespérés, lesquels me font aussi extrêmement plaisir pour des raisons que vous ne pouvez pas comprendre. C’est que je le connais depuis vingt ans, le camarade, et vous seulement depuis deux minutes !


          • Christian Labrune Christian Labrune 27 janvier 12:55

            Mais chez vous je me demande tout de même si le capitalisme n’est pas une idéologie tout comme l’esclavagisme.
            =====================================
            @Gasty
            J’ai recours, c’est vrai, plus de deux cents esclaves dans mes plantations de canne à sucre à Aubervilliers, mais ils sont beaucoup mieux traités que vous ne paraissez vouloir l’insinuer. Voltaire prétend que quand ils se prennent un doigt dans une meule, on leur coupe la main, et un pied lorsqu’ils essaient de s’échapper, mais c’est faux : chez moi, il sont seulement privés de dessert pendant une semaine et de sucre dans le café pendant un mois. Ca reste humain.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès