• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Du fait divers au fait national

Du fait divers au fait national

JPEG - 80.3 ko
Fait divers, militaire abattu à Toulouse

Du fait divers

 

au fait national

 

Du fait divers au fait national, ou comment la France devient une République de communautés. Je le dis d'emblée, je n'apprécie pas de tout ce cirque politico-médiatique. Je le trouve ignoble. C'est tout à fait le contraire de ce qu'il prétend communiquer, à savoir hommage et fraternité.

La réalité est qu'il contribue à marquer davantage la division de la nation française. La République n'est plus une et indivisible. Après le rapt de Bruxelles et des banques du pouvoir politique, nous assistons impuissants à la démonstration d'une France qui n'est plus une nation de citoyens mais une nation de communautés. C'est le message véhiculé tout au long de la journée de dimanche. Des phrases bien convenues, toutes les mêmes, exprimées avec des variations pour rompre la monotonie des mantras.

Ce qui est exprimé de manière évidente, éloquente, c'est que la France est désormais une France de Communautés, les ceci et les cela, leurs représentants, leurs leaders, des figures représentatives de la communauté, dit-on, elles s'expriment au nom de la communauté et livrent un message de paix.

 

 

Certains sont sommés de faire savoir que M. Merah n'a pas agit au nom de leur communauté et de leur religion et tiennent chaque fois à se désolidariser, une énième fois ils doivent se défendre comme l'accusé devant ses juges.

Ce qui est curieux dans ce processus c'est que les français musulmans n'ont jamais cherché à se regrouper en communauté, ils vivent normalement comme les autres citoyens de la République. Des problèmes de chômage et des difficultés de vivre en banlieues, les politiques ont en inventé une communauté pour lui désigner des responsables qui doivent gérer ses problèmes dont ils ne veulent pas s'occuper. Ils ont diagnostiqué un problème communautaire : l'islam des caves et les tournantes dans les caves.

Pour le premier problème, ils décrètent de manière brutale et antidémocratique qu'une association lambda devient de jour au lendemain le porte parole des musulmans. Ils ont créé ad hoc des institutions qui s'imposent à tout Français s'il a par malheur ou par chance, d'avoir un héritage familial en rapport avec l'islam. Le piège se referme sur les citoyens désignés ainsi comme musulmans par l'apparence. Sarkosy ne s'y est pas trompé. Il savait bien ce qu'il disait.

De la croyance on passe à une ethnicisation religieuse d'une communauté, son enferment dans la religion.

Le Français d'origine maghrébine (le cas peut concerner aussi l'origine sénégalaise indienne, bosniaque, chinoise mais la forte proportion de personnes issues d'une certaine immigration conduit à assimiler islam et Maghreb) est reconnu a priori par ses traits physionomiques et non par son appartenance religieuse. S'il est possible de présumer qu'il soit musulman rien ne peut le confirmer en dehors de lui-même.

Ces instances dites « représentatives », s'accaparent et s'approprient de droit et de fait la parole des citoyens. Ces derniers se retrouvent malgré eux ayant délégué leur voix à des gens qu'ils ne connaissent ni d'Eve ni d'Adam.

 

Les politiques ne sont pas naïfs. Ils ont construit ce communautarisme et contribuent encore à son ancrage dans la société française.

En quoi la cérémonie de Toulouse est inappropriée, voire dangereuse. Tout simplement par ce que les hommes politiques donnent acte à ce qui s'est construit depuis des années. Ils confirment que la nation française n'est plus une société de citoyens mais de communautés.

Il y a une aberration que des représentants de la nation assistent à une cérémonie alors que les enquêteurs n'ont toujours pas élucidé l'affaire. L'Etat a indéniablement une responsabilité dans cette affaire. Les médias comptent sur l'émotionnel pour faire diversion, le temps s'écoule, et ainsi les responsables ne seront jamais comptables leurs fautes.

On nous parle de laïcité, non comme le cantonnement du religieux, son éviction du politique. Dorénavant, la laïcité est comprise comme l'invitation du religieux, des religieux dans la politique. La laïcité est désormais comprise comme le vivre ensemble des communautés religieuses. Les politiques doivent montrer leur allégeance aux religieux.

Ils ont beau dire que c'est le rassemblement des citoyens de toutes confessions pour rendre hommage aux victimes, personnellement je n'y vois que le rassemblement de représentants des communautés.

 

C'est par conséquent l'insistance sur le caractère, désormais visible, de la France comme une nation de communautés. Mais avec une communauté bien supérieure aux autres, élue parmi les autres. L'allocution de François Hollande fut un hommage de plus non des victimes, mais de la shoah, et la justification de la guerre contre le terrorisme.

Les enfants victimes sont légion. Même quand l'appartenance religieuse fut un motif, il faut savoir raison garder et ne pas sombrer dans le psychodrame national. Ceci participe tout simplement à la confusion.

La Nation ne se confond pas avec une personne ou une communauté. C'est le premier principe qu'il faille admettre si l'on veut une cohésion sociale. Ce principe est dur mais c'est à ce prix que l'on puisse éviter l'éclatement ou la concurrence à tous les niveaux.

 

http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Bougrab-Attention-a-ne-pas-trop-en-faire-autour-de-Merah-tribune-596666

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/03/12/01016-20120312ARTFIG00644-un-militaire-abattu-en-pleine-rue-a-toulouse.php

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • jmdest62 jmdest62 18 mars 2013 15:47

    @ Frida

    excellent article

    Une piste parmi d’autres pour comprendre les récentes commémorations qui font suite à une visite  à Ozar-Hatorah le 1er novembre 2012 avec BIBI .

    @+


  • FRIDA FRIDA 18 mars 2013 20:40

    @Fatale

    « un grand scandale qui reste celui du role plus que trouble de l’état.. »

    il est clair que les services de l’Etat ont un rôle pour le moins louche dans cette affaire. Il ne s’agit pas seulement d’un type qui s’est imaginé en redresseur des torts et en vengeur des crimes. C’est beaucoup plus que cela, l’affaire dépasse les crimes perpétrés.
    Cette affaire doit nous révéler qu’il y a presque un Etat dans l’Etat. Pour le moment, c’est la politique de l’émotionnel. Ils brassent les émotions pour ne pas pointer du doigt les vrais responsables, ils jouent le temps.


  • FRIDA FRIDA 18 mars 2013 20:43

    @jmdest62

    Merci pour les liens, très intéressants.


  • leypanou 18 mars 2013 15:00

    Florence Cassez a bien été reçue à l’Elysée et aussi par le ministre des AE, alors, qu’est ce qui peut encore étonner de la part de ce gouvernement ?

    Tout ce qui peut soulever l’émotion doit être exploité (cf Me Leclerc par exemple) : cela permet de cacher l’asservissement devant le lobby financier qui a été un ennemi juste le temps d’un discours au Bourget et qui d’ailleurs ne s’est jamais aussi bien porté que maintenant.

    Vous dites : « Les médias comptent sur l’émotionnel pour faire diversion ». Non seulement pour faire diversion mais pour participer à l’effort d’abrutissement de masse. Quand on voit les millions d’individus qui n’ont comme source d’information que les journaux prétendus « gratuits », on ne peut qu’être attristés.


    • FRIDA FRIDA 18 mars 2013 20:53

      @Leypanou
      "Vous dites : « Les médias comptent sur l’émotionnel pour faire diversion ». Non seulement pour faire diversion mais pour participer à l’effort d’abrutissement de masse. Quand on voit les millions d’individus qui n’ont comme source d’information que les journaux prétendus « gratuits », on ne peut qu’être attristés."
      Malheureusement nous manquons aussi d’hommes et de femmes qui puissent réveiller le peuple endormi, rassembler des masses (ce que les médias détestent, et considèrent comme de populisme) pour les stimuler à défendre leur droit au lieu de se laisser au fatalisme.
      Le système se joue de notre individualisme. Vous n’avez qu’à entendre les explications pour rassurer les Français, le cas chypriote est présenté comme une exception, un cas à part, rien à voir avec la Grèce, ni l’Espagne et encore moins le Portugal. Non les Français ne verront jamais leur épargne confisquée, ils ne sont pas Chypriotes.


    • Chamiot 18 mars 2013 15:37

      Bonlour,

      Vous écrivez notamment,
      "C’est par conséquent l’insistance sur le caractère, désormais visible, de la France comme une nation de communautés. Mais avec une communauté bien supérieure aux autres...« 

      comme...aux Etats-Unis qui a constitué historiquement l’archétype, le modèle d’une société pluri-ethnique dans laquelle ladite »communauté supérieure« se trouve bien parce que...
      - elle maîtrise les médias (quelle que soit la pseudo-alternance de la farce démocratique)
      - elle ne risque pas d’être tenue (reconnue) pour un élément allogène puisque la »nation« est un assemblage de communautés (pas d’ethnie »nationale« )

      Pour que les peuples européens aient pu conserver le droit de vivre dans des formes de vie nationales (en propre), le droit de rêver, en somme, concrètement leur identité mythique (à l’opposé des 2 infinis abstraits et stériles que sont le communisme et la finance internationale), il eût fallu, condition nécessaire, que l’Allemagne sortît vainqueur du conflit qui l’opposa précisément à ces forces, il y a 70 ans.

      Comme vous connaissez sans doute l’issue de ce conflit, il n’ y a pas lieu de s’étonner de ce qu’il advient.

      L’état allemand, à cette époque, tellement honni par le »concert« médiatique actuel était basé sur la santé, la puissance et la culture du peuple (dans l’ordre des pré-requis). L’Etat français contemporain, avait adopté la formule : »Travail, Famille, Patrie« .

      Ces formules et ces valeurs sont, à en croire nos maîtres es-médias, les plus abominables qui se puissent imaginer, les plus singulières de l’Histoire humaine (Qui a osé s’attaquer à nous, s’est attaqué à Dieu lui-même disent certains d’entre eux)

      Quelles sont donc les valeurs de leurs si belles »démocraties", à eux, et l’avenir d’esclaves qu’ils réservent aux habitants des nations détruites ?


      • FRIDA FRIDA 18 mars 2013 21:06

        @chamiot

        "L’état allemand, à cette époque, tellement honni par le »concert« médiatique actuel était basé sur la santé, la puissance et la culture du peuple (dans l’ordre des pré-requis). L’Etat français contemporain, avait adopté la formule : »Travail, Famille, Patrie« "

        L’Allemagne a perdu la guerre, mais en fait elle n’a perdu qu’une bataille mais pas la guerre. Je pense qu’elle est en phase de la gagner, cette guerre.
        Le travail c’est le mot d’ordre actuellement, nous devons travailler toujours plus et nous devons travailler sans discuter les conditions. Nous devons travailler pour l’effort de la mondialisation. Bientôt le STO
        La Famille c’est la famille de la finance. La famille classique n’a plus de sens, d’autres formes de socialisation ont pris le pas, les réseaux sociaux, de nouvelles formes de liens familiaux (mariage pour tous etc)
        Patrie c’est l’espace du profit, là où se trouve le profit on élit domicile et patrie, si c’est en enfer, allez y pour l’enfer.


      • Fergus Fergus 18 mars 2013 17:29

        Bonjour, Frida.

        Comme Fatale, je pense que cet article risque de déranger certains. Il n’en pose pas moins de bonne questions sur la dérive communautariste qui, insidieusement, risque de gangréner le pays

        Pour avoir été en contact avec de nombreux Maghrébins, je pense, comme vous, qu’ils sont récupérés à leur corps défendant pour la majorité d’entre eux.

        Enfin, je pense moi aussi que Hollande n’aurait pas dû être présent à Toulouse, le ministre de l’Intérieur (également ministre des cultes) étant, à mes yeux, le niveau pertinent de représentation de l’Etat.

        Cordialement.


        • OMAR 18 mars 2013 18:55

          Omar 33

          @Schwietzer :les musulmans étaient moins de cent à dénoncer les crimes de Mohamed Merah,".

          Dès l’identification de cette crapule, nous étions quasi-unanimement à condamner ses actes innommables, et surtout à avoir honte qu’il fasse partie de notre communauté en particulier et du genre humain, en général... 

          Et ce n’est pas en faisant le clown dans un manif bien suggestive, que nous aurions pu faire ressusciter les innocentes victimes....


        • FRIDA FRIDA 18 mars 2013 21:17

          @Fergus

          Ce qui me gêne le plus c’est que la civilisation implique la responsabilité individuelle. Je ne vois pas pourquoi on prend en otage l’ensemble des citoyens qui ont un lien, plus ou moins lâche, avec l’islam en les sommant de se désolidariser d’un criminel. On ne le fait pas à chaque fois qu’il y a un acte odieux. Peu importe les motifs qui ont poussé à l’action.
          Je n’imagine pas demander aux autres Français de se désolidariser d’un pédophile qui massacre des enfants. Personne ne s’identifie aux criminels.
          Je trouve la surenchère qui veut qu’il y ait des jeunes qui prennent Merah en exemple douteux. Ces réactions, à mon avis et je peux me tromper, ces réactions sont plus dues à la culpabilité induite par la mise en accusation des gens qui partagent la même origine que Merah. Si les médias avaient la décence de traiter l’affaire comme une affaire d’un individu et non une affaire collective d’un ensemble de citoyen, il n’y aurait pas identification de la part des plus faibles psychologiquement et des cas à problèmes.


        • OMAR 18 mars 2013 23:36

          Omar 33

          @Schweizer :"Il ne s’agit pas de se désolidariser d’UN criminel, mais de tout un courant criminel qui tue, quotidiennement, du golfe de Guinée à l’archipel des Philippines, en passant par Toulouse hier, et Saint-Etienne demain.« 

          Très bien...

          Mais avez-vous donné l’exemple contre ces criminels qui sont principalement venus des USA pour semer la mort, la destruction et la désolation de manière permanente de la Libye jusqu’en Afghanistan, en passant par l’Irak, le Pakistan et la Somalie ?

          Pas du tout..

          Pire, vous avez trouvé l’ignoble qualificatif de »dommages collatéraux« quand ce sont des gosses, femmes et vieillards qui sont exterminés..

          Et vous avez justifié cette barbarie et l’avez même contextualisé dans ce que vous appelez : »Le choc des civilisations« ..
          Alors que ce n’est que de l’anti-Islam des plus primaires et abjects...

          Le meilleur exemple vient actuellement de la France et de l’Angleterre qui, méprisant toutes les institutions juridiques mondiales, vont piétiner le droit international et la souveraineté d’un pays pour »offrir" des armes à une rébellion... 

          Et là Schweizer, pas un mot :, tu parles..
          Surtout quand ce sont des bougnoules qui s’entretuent...

          Alors vos leçons de morale..à d’autres...


        • FRIDA FRIDA 18 mars 2013 22:20

          Schweizer.ch

          Il y a beaucoup d’aspect dans vos commentaires. Il est évident que le communautarisme se cultive par ce que les gens cherchent des affinités. Et parler de la même musique, des mêmes films, de la même nourriture etc contribue à isoler et à enfermer sur la communauté. Plus le nombre est important est plus l’envie d’aller voir ailleurs devient minime voire inexistante.
          Je suis d’avis que ce n’est pas la majorité qui doit faire l’effort de concession et d’adaptabilité mais la minorité. Celle-ci n’est pas forcément obligée de se renier pour coexister, mais elle n’est pas non plus obligée de d’avoir une identité hypertrophié pour avoir l’illusion de vivre pleinement son identité.
          Je ne suis pas tout à d’accord avec vous sur l’obligation de se désolidariser systématiquement de certains faits. Cela veut dire une présomption d’une responsabilité collective. Je trouve ce genre de demande excessive et injuste. On ne peut pas mettre en accusation systématiquement les gens des actes dont ils ne sont pas responsables.
          La responsabilité peut se mesurer dans l’éducation, l’implication citoyenne, etc. On peut juger les parents de Merah de leur responsabilité dans l’éducation de leur enfant, celle-ci reste relative, dans la mesure où il a commis ses actes alros qu’il était majeur. On ne peut pas rendre responsables de Merah tous les parents d’origine maghrébine. Ce serait une aberration.

          Votre raisonnement rejoint celui d’Helios. Vous raisonnez déjà par esprit communautaire, vous voyez l’autre en étant un individu appartenant à un autre groupe que le vôtre avant toute approche. C’est un cercle vicieux.


        • FRIDA FRIDA 18 mars 2013 23:58

          @Schweizer.ch

          Bien que votre argumentaire est très parfait, logique, je le trouve excessif. Pourquoi ? Vous opposez deux extrêmes.
          et je prend pour exemple ceci

          "On n’acquiert pas de liens de « parenté » avec François Villon, Jacques Cartier, Georges de La Tour, Pascal, Lavoisier, Berlioz et Escoffier, en obtenant un passeport français, par la naturalisation ou le droit du sol.« 
          Tous les citoyens ne volent pas dans les stratosphères culturelles que vous citez (F Villon, Pascal, Lavoisier, Berlioz ....)

          et tous ceux que vous appelez EUX, ne se voient pas NOUS. Ne prenez pas l’exception pour la règle. C’est cette façon de voir qui creuse le fossé. Votre approche est strictement la même que ceux qui se voient »NOUS« et »EUX les mécréants".
          Il y a effectivement un courant idéologique condamnable, mais c’est une idéologie instrumentalisé et beaucoup vont tomber dans le piège, que ce soit cette idéologie ou une autre, le but qui lui est assigné est la division et la manipulation.
          C’est à nous de rester vigilant de ne pas tomber dans les travers que l’on reproche aux autres.


        • FRIDA FRIDA 19 mars 2013 17:51

          @Schweizer
          "Cela vaut pour vous. Pour moi, il n’y a ni travers ni reproche à formuler. Le communautarisme est un fait, l’universalisme est un voeu pieux qui ne se réalisera jamais." Vous poussez votre analyse qui garde un aspect abstrait jusqu’à la limite qui vous intéresse. Mais suivant votre logique communautaire, on n’a plus de nation, mais justes des communautés, des Basques, des Corses, des Bretons, des Normands et ainsi de suite. Ceci est valable pour la Suisse, pour l’Allemagne.

          Vous oubliez que sans allez à une identification absolue, il y a un socle commun suffisant qui permet le vivre ensemble, sans que cela puisse aboutir à des clones identiques.

          Je vous avoue que je n’aime pas votre extrémisme, cela découle d’une personnalité narcissique.


        • HELIOS HELIOS 18 mars 2013 19:48

          ... je n’ai JAMAIS entendu de musulman condamner un autre musulman....
          J’ai toujours entendu des musulmans qui « comprenaient » ce qu’il se passe sans passer eux -mêmes aux actes, c’est tout.

          vous en concluez ce que vous voulez, vis a vis de l’integration des uns et des autres, des communautés ou pas !


          • FRIDA FRIDA 18 mars 2013 22:01

            @Helios
            « ... je n’ai JAMAIS entendu de musulman condamner un autre musulman....
            J’ai toujours entendu des musulmans qui « comprenaient » ce qu’il se passe sans passer eux -mêmes aux actes, c’est tout. »

            Vos propos sont communautaristes. Pourquoi voulez vous que des citoyens « de confession musulmane » se chargent de condamner un autre musulman (sous entendu à la suite d’un acte criminel), doivent-ils condamner autant que les autres citoyens, un peu plus ?
            la responsabilité reste une responsabilité individuelle, pourquoi la transformez-vous en responsabilité collective ??
            Personnellement je me vois responsable des actes de nos gouvernants, jusqu’à un certains degré, ce qu’ils ont fait en Libye par exemple est honte, et je me dois de me désolidariser. Parce qu’ils représentent la France, ils agissent au nom de tous les Français.
            Dans ma vie quotidienne, je ne représente que moi, même pas mes proches, adultes, encore moins des citoyens que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam.
            C’est votre discours qui construit le communautarisme. C’est le même que celui des médias. Enfermer les gens malgré eux dans une communauté.
            Plus tard la citoyenneté sera comme celle des pays communautaires, chacun portera sur sa carte d’identité nationale son appartenance religieuse ou communautaire et on lui demandera de se choisir une ou on lui choisit une d’office.
            http://www.planetenonviolence.org/Histoire-des-Punitions-Collectives-Ce-n-est-pas-de-l-Auto-Defense-ce-sont-des-Crimes-de-Guerre_a912.html
            La responsabilité collective mène aux punitions collectives.


          • HELIOS HELIOS 19 mars 2013 03:21

            ... peut etre parce que je suis français avant d’etre chretien (d’origine), chretien avant d’etre « caucasien »... mais ce communautarisme là, je ne l’etale pas, je conteste autant les français, les chretiens que les blancs, je suis libre dans ma tête, dans mes opinions et dans mes valeurs.

            Ce que je constate, je ne le constate pas par oui dire, je le vis au quotidien... même aupres de mes meilleurs amis dont ceux d’entre eux qui sont musulmans me le confirment.


          • COVADONGA722 COVADONGA722 19 mars 2013 08:02

            Yep , c’est irritant hein ? devoir admettre qu’une guerre nous est faites , dérangeant hein ? malgré les circonvolutions intellectuelles s’apercevoir qu’ils gardent la cohésion culturelle la cohésion religieuse.Et c’est cela qui les rends forts , notre société hédoniste de droits et d’absence de devoirs a laissé les banksters et et les libéraux libertariens nous morceler en communautés clientes nous diviser et araser ce qui était le socle commun.Nous sommes en route pour le « camps des saints » chargés par notre

            propre intelligenstia du fardeau de l’homme occidental qui comme chacun le sait n’a jamais rien produit de bon. Yep nous sommes devenus le gibier insidieusement releguée comme majorité invisible sur ce sol.Il n’est pas suffisant que l’on nous sommes de partager espace cité services et boulot.Nous devons être éradiqué comme peuple et comme nation .Lisez madame Bouteldja quoiqu’elle fasse quoiqu’elle dise « ce sont ses propos » elle est solidaire de Merah mieux elle est Merah.Et moi je la crois n’est ce pas la dame qui nous a compté n’est ce pas la dame qui nous a nommé « sous-chiens » .

            , oh naïfs ! aimez la guerre a venir , la paix qu’ils vous préparent serra terrible !

            Asinus : ne varietur

             






             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

FRIDA

FRIDA
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès