• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Du maintien de l’ordre à une situation de guerre

Du maintien de l’ordre à une situation de guerre

Cette fois ci la France est au top dans ce glissement du maintien de l’ordre à celui d’une situation de guerre. Lorsque l’on parle de militarisation du maintien de l’ordre, ce n’est pas seulement en France mais aussi à l’international : où il y a un effacement progressif de la frontière entre une opération de conflit et une opération pour le control d’une manifestation. De plus en plus on verra les mêmes moyens affectés à ces deux types de missions, pourtant, si différentes en leur déroulement et finalité. Que ce soit les chars pour gérer les révoltes en Afrique du sud, ou la troupe armée utilisée au rétablissement de l’ordre à Baltimore ; à Paris ou le Général Bruno le Ray, sur France Info le 15 mars 2019 martialement disait « ça peut aller jusqu’à l’ouverture du feu » concernant l’implication des soldats français contre les gilets jaunes ; Il y aura de plus en plus souvent des chars, des balles en caoutchouc tirées, des flashball dit non-létals, des blessés graves et des morts. Il y a donc un contexte mondial qui progressivement gère une guerre et une situation sociale de manière quasi identique à l’intérieur d’un territoire national.

Si les ultras riches ont gagné la guerre économique contre les masses laborieuses, il faut maintenant la gagner de manière militaire, afin d’asseoir leur pouvoir sans partage pour 1000 ans...

La notion de défense intérieure est utilisée pour développer un état policier qui génère un essor considérable dans le secteur économique des services de sécurité et leurs équipements, au point qu’on peut parler d’une course aux armements dans laquelle ces armes sont pointées vers l’intérieur. La peur est payante et la quiétude renforcée aux frontières est invoquée face au terrorisme, mais avant tout face au péril de foules revendicatrices et haineuses dixit macron... Le complexe militaro-sécuritaire ainsi qualifié devient le bras séculier d’une oligarchie monétaire et politique qui doit se barricader derrière de hauts murs, entourés d’escouades de gros bras, se déplacer en voitures blindées, créer des systèmes d’espionnages pour surveiller le peuple versatile, créer des listings de citoyens classés à risques, et pourquoi pas prochainement des puces implantées mouchardant tous nos déplacements. La reconnaissance faciale fait fureur en Asie, où maintenant il est possible par des apparatchiks au service de l’état profond de donner des notes et appréciations de « bons citoyens », qui permettent soit d’obtenir des avantages ou de gros-gros inconvénient.

La sécurisation, il faudrait mieux parler d’insécurisation militarisée, est justifiée par les rivalités potentielles entre puissances et par les menaces immédiates, potentielles ou imaginaires[1] : Du changement climatique, des migrations, de la raréfaction des ressources, du terrorisme, des mutations sociales, de la pauvreté grandissante et de la main mise des 1% sur le monde. On parle donc partout de politique de défense, de sécurité et de menaces extérieures et intérieures. « L’irruption du mot « guerre » dans le quotidien sécuritaire intérieur tend à accélérer une mutation vers l’effacement de la ligne de séparation entre tâches policières et tâches militaires, entre champs de batailles et manifestations, entre paix et guerre ». (Alain Joxe).[2]

La convergence catastrophique du néolibéralisme, du dumping social, du militarisme et du changement climatique qui se développe sous nos yeux, fait que l’empilement de ces catastrophes provoquent des crises, des mouvements sociaux relayés par Internet, de plus en plus difficiles à gérer par le pouvoir en place, qui bascule mais s’accroche à ses passe-droits ; un peu la fin du 18eme siècle et la chute de la royauté et de ses privilèges, sauf que ! Ceux d’aujourd’hui sont 1000 fois plus puissants et efficaces. Je l’écris souvent : ils ne reculeront devant rien, et comme c’est parti, avec ces forces de l’ordre qui ne sont qu’un ordre au service de l’élite, et bien, que la soldatesque s’en mêle et tire dans le tas, verra certainement un concert de louanges à l’efficacité chantée par les ânes utiles du système.

Les conflits ne peuvent pas être compris aujourd’hui indépendamment du capitalisme mondialisé en crise. À la différence du passé, les armées étatiques des puissances ne s’affrontent désormais rarement sur des champs de bataille. Les conflits contemporains ressemblent plus aux guerres coloniales du passé, des guerres livrées par des États et leurs armées contre des peuples autochtones pour leur voler leurs ressources et leur force de travail. Les puissances coloniales n’avaient aucun intérêt pour l’existence de ceux qui subissaient le joug : elles cherchaient simplement à les amadouer, à en faire des instruments passifs pour les besoins et les bénéfices de leurs gouvernants métropolitains et s’ils se révoltaient et bien... Ils les exterminaient[3]. D’ailleurs il est assez savoureux de savoir que les pires flics dans les manifs, ceux de la BAC, et bien leur fondateur fut un nommé Pierre Bolotte, un flic du cabinet du préfet d’Alger, qui en pleine bataille de cette ville développa un « savoir faire » par le biais des brigades d’intervention nord africaines, puis envoyé en Guadeloupe en 1967, il donna l’ordre de tirer sur la foule qui eu pour résultat 8 morts. Devenue préfet de la Seine saint Denis, il créa la BAC, d’esprit colonial... Et ces forces de l’ordre que l’on peut qualifier de paramilitaires se sont fait les dents ces 20 dernières années dans les « banlieues » avec les résultats que l’on connaît. Ils ont aussi été les 1er en 1995 à recevoir dans leur paquetage les 1er flashball... Et spécificité française unique, le LBD40 est devenu l’arme indispensable des polices anti émeutes. Il est démontré que cette arme peut blesser gravement et tuer, mais que nenni, tous les ministres de l’intérieur depuis Sarko, encense cet instrument de guerre afin de rétablir l’ordre. Alors, qu’un Didier Lallemand, dernier en date, nommé préfet de police de Paris ne soit pas du même tonneau que son digne prédécesseur de la guerre d’Algerie, m’étonnerais fortement. C’est lui qui impliqua l’armée en mars, lui qui promut la technique de nasser, et les tirs à gogo avec des armes létales sur les manifestants. Ce genre d’individu en bon zélé transformera à la moindre occasion, histoire de faire pèter l’autorité une manifestation tranquille en bataille des rues digne de l’entrée des chars dans Budapest en 56. Magyars à l’assaut qu’ils criaient...Avant d’être écrasés.

Est-ce ainsi que les hommes vivent ? Mais leurs baisers au loin les suivent.
Il est d'autres soldats en ville. Et la nuit montent les civils. Ce fut en avril à cinq heures, au petit jour que dans ton cœur, un dragon plongea son couteau... Est-ce ainsi que les hommes vivent ?
Pas !

Georges Zeter/mai 2019

Cet article est inspiré suite au visionnage de cette vidéo : Gilets Jaunes, une répression d'Etat

https://www.youtube.com/watch?v=3MjuoDpKLfI

Chanson : Est-ce ainsi que les hommes vivent de Bernard Lavilliers


[2] Alain Joxe, Les guerres de l’empire global, Spéculations financières, guerres robotiques, résistance démocratique, La Découverte, Paris, 2012.


Moyenne des avis sur cet article :  3.03/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 30 mai 11:31

    Z’allez affoler les zombis suffrageurs !

    « C’est de la merde une carte d’électeur, ça n’arrête pas les balles ! »

    Aux vues de ce qui est récemment sorti des urnes, Macron peut se sentir légitime à durcir la répression, et il ne s’en privera pas.

    Castaner à la tête des nervis des ploutocrates, une justice en levrette devant l’exécutif, que pourrions-nous attendre d’autre ?


    • Arogavox 30 mai 12:01

      Mais le mouvement des gilets jaunes, est en train de muter :

      moins dangereux et possiblement plus efficaces encore que les manifs et les rond-points,  les échanges directs vont se réaliser lors de conférences, projection-débats ... qu’il sera difficile d’interdire  : https://www.streetpress.com/sujet/1558444107-documentaire-gilets-jaunes-une-repression-etat


    • Arogavox 30 mai 12:20

      et puis aussi chez soi, et pour développer librement son sens de l’entendement en son ’for intérieur’ , 
      qui osera vouloir empêcher les adultes de regarder cette actualité qui en France est « déconseillée aux moins de 10 ans » ? : 
      https://youtu.be/PxLdepUYG1E


    • baldis30 31 mai 18:44

      @Clocel
      bonsoir,
       « durcir la répression »
       et cela commence mais pas par le côté que l’on présente dans l’article ... Non ... rien de militaire là-dedans ... trop tôt pour le tonnerre !
      mais par le côté écolo-dur afin de récupérer un électorat disparate et disparu .... Méthode d’apparence douce mais qui se rapproche de plus en plus du retour à la terre ... de je-ne-sais-plus-qui ( vous avez peut-être une idée ...) !
      Apparence douce pour l’instant comme il était « doux » le retour à la terre .... pour la suite. 


    • Cadoudal Cadoudal 31 mai 18:58

      @baldis30
      Comme à koh Lanta, Il faudrait démocratiser la distribution de totems d’immunité, ça commence à se voir trop.

      En toute impunité...lol...

      https://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-est-lyonnais/2019/05/31/nouvelle-nuit-de-violences-a-saint-priest-alliance-denonce-des-actes-intolerables

      En toute impunité...lol...

      https://twitter.com/trotmanagement/status/1133788996855848961?ref_src=twsrc%5Etfw


    • lloreen 30 mai 14:42

      Les gens sont en train de comprendre depuis peu, l’ampleur de la tromperie dont ils sont les victimes ;pas seulement en France, bien qu’en Europe cette réalité ait toujours été bien dissimulée derrière les discours policés des propagandistes payés par les oligarques qui travaillent de concert en spoliant les richesses des états.

      L’arsenal répressif dont disposent les dirigeants de ces sociétés commerciales regroupées sous le sigle de l’UE est considérable dans la mesure où les milliards qu’ils siphonnent des comptes des états respectifs leur a permis de disposer d’une force d’intervention, crééé déjà par Alliot-Marie, ex-ministre de défense (des intérêts oligarchiques) du nom d’eurogendfor.

      http://rustyjames.canalblog.com/archives/2013/08/20/27859801.html

      Ce sont ces milices sous le commandement du chef de cette société REPUBLIQUE FRANCAISE PRESIDENCE enregistrée comme il se doit pour une société, au registre du commerce, qui sont envoyées pour massacrer les français dont le pouvoir à la têt qui n’ont pas encore compris la différence existant entre une armée régulière qui est en charge de défendre le pays en cas d’attaque et des mercenaires dont le travail est d’agresser tous ceux qui ne se soumettent pas un agenda élaboré au bénéfice exclusif d’intérêts privés d’une oligarchie dont le but avéré est le contrôle mondial et la mise en place d’un plan de dépopulation mondiale.

      Dans la mesure où il n’existe plus de constitution française depuis le 1er décembre 2017 suite au décret Valls mettant fin à la séparation des pouvoirs (article 16 de la DDHC de 1789), aucune élection ne peut être organisée.

      On comprend donc aisément que monsieur Macron est un imposteur, qu’il n’est donc pas le président de la république puisque celui-ci doit être le garant de la constitution...et que donc cet usurpateur ne peut pas non plus être le chef des armées...

      Ce qui revient donc à dire que ce personnage n’est ni plus ni moins que l’associé-gérant des Rothschild, lesquels l’ont bien évidemment sponsorisé pour le mettre en selle

      https://www.valeursactuelles.com/politique/coulisses-politiques-quand-rothschild-sponsorise-macron-72133

      et que ce syndicat international du crime organisé non seulement ne peut pas donner d’ordres à l’armée car ils n’ont aucune légitimité et le sachant parfaitement bien , ils ont créé leurs milices privées (pénalement responsables) qu’ils envoient massacrer des gens venus défendre leurs droits garantis par la DDHC de 1789.

      C’est d’ailleurs la raison pour laquelle un collectif de français a crée un conseil national de transition le 18 juin 2015 car il est le seul organe légitime du peuple français et reconnu en tant qu’outil juridique par le droit international dont le site est d’ailleurs régulièrement piraté...

      Ce conseil national de transition a également crée une « Cour Suprême » afin de faire appliquer les dispositions de la DDHC de 1789.
      https://www.mesopinions.com/petition/justice/approuver-mandats-arret-delivres-cour-supreme/52273


      • Samson Samson 31 mai 15:55

        @lloreen
        "L’arsenal répressif dont disposent les dirigeants de ces sociétés commerciales regroupées sous le sigle de l’UE est considérable dans la mesure où les milliards qu’ils siphonnent des comptes des états respectifs leur a permis de disposer d’une force d’intervention, crééé déjà par Alliot-Marie, ex-ministre de défense (des intérêts oligarchiques) du nom d’eurogendfor.« 

        De fait ! Et si l’Eborgneur d’Amiens y recours maintenant ouvertement pour terroriser toute espèce de contestation à sa toute puissance narcissique, son usage était déjà de longue date répandu pour »nettoyer au karcher« la »racaille" banlieusarde.
        Mais à la stupéfaction tant des médias anglo-saxons que de l’opinion publique internationale, il faut bien convenir que la République se profile maintenant à la pointe de la répression, et que pas un autre état d’€urope ne s’est jusqu’ici équipé d’un tel arsenal, ni n’envisage d’y recourir !


      • baldis30 31 mai 18:52

        @lloreen

        bonsoir,

         Attention à l’arsenal répressif vert  : on nage quasiment dans le pétainisme !
        vous ne voyez que la répression liée à des lois défendant une certaine morale voici celle liée à des comportements quotidiens bien banals ....


      • Arogavox 30 mai 16:23

         Au-delà du RIC, les Gilets Jaunes cherchent, trouveront et établiront d’autres procédés de légitimation.

         Ces procédés de légitimation, d’abord internes, ne peuvent que finir par être officialisés un jour s’ils restent humbles, honnêtes et respectueusement démocratiques.


        • oncle archibald 31 mai 11:00

          Quand des « manifestants pacifiques » viennent :

          saccager l’arc de triomphe, un symbole de la République,

          mettre le feu à une préfecture, autre symbole,

          enfoncer la porte d’un ministère avec un engin de chatier, autre symbole,

          bruler les bagnoles d’un député de la République, taguer sa maison, le menaçer en pleine nuit devant sa porte, autre symnole,

          lancer des pavés voire castagner à coups de poings des flics qui protègent un passage,

          foutre le feu à n+1 bagnoles et moto dans les rues de Paris et d’ailleurs,

          péter les vitrines de tout ce qu’ils n’aiment pas banques, restaurants, commerces de luxe, et même kiosques à journaux .....

          Peut être peut-on comprendre que le choix restant au gouvernement est :

          soit de rendre son tablier et d’aller voir plus loin s’il fait beau,

          soit d’essayer de rétablir l’ordre comme la constitution le lui impose et pour ce employer des moyens de riposte nécessairement forts et violents eux aussi ...

          Les gilets jaunes ont beaucoup de chance d’exercer leurs talents du Samedi en France, parce qu’ailleurs les ripostes auraient été bien plus violentes et bien plus meurtrières stricto sensu.


          • sirocco sirocco 31 mai 13:59

            @oncle archibald
             
            Plutôt limité dans votre esprit le « choix » du gouvernement face au mouvement des Gilets jaunes : mettre la clé sous la porte, ou réprimer à tout-va... 

            Et ça, vous y avez pensé : satisfaire les revendications légitimes du peuple en matière de moyens de subsistance et de démocratie ?...


          • oncle archibald 31 mai 15:18

            @sirocco :

            Une partie non négligeable du « peuple » revendique de pouvoir circuler librement pour faire ses courses le Samedi, espère que le gouvernement a à cœur de protéger les commerçants et leur permettre de travailler, et estime que le gouvernement n’est pas resté sourd aux revendications d’une autre partie du peuple qui continuera pourtant à faire ch...r les « braves gens » pendant encore combien de Samedis ?

            Avez vous observé que le « referendum anti-Macron » a fait pshitt ? Avez vous observé le score fabuleux des deux listes Gilets Jaunes ? Celui de la liste « insoumise » ? Ça ne vous interpelle pas sur ce que veut réellement « le peuple » ?


          • mac 3 juin 18:42

            @oncle archibald
            C’est vrai que la finalité de l’homme du 21 ème siècle c’est de faire ses courses le samedi...
            triste France et triste sire...


          • Samson Samson 31 mai 15:03

            Merci d’attirer l’attention sur le documentaire de StreetPress, particulièrement édifiant sur la férocité dont la version hexagonale de ce qu’il faut bien qualifier de totalitarisme néo-libéral fait preuve dans son recours à la « terreur » des armes mutilantes pour soumettre celles et ceux que son appareil médiatique de propagande échoue désormais à autrement « convaincre » !

            « ... et pourquoi pas prochainement des puces implantées mouchardant tous nos déplacements. »
            Inutile au stade actuel ! Le plus souvent : nos gsm, smartphones et les puces RFID de nos cartes bancaires s’en chargent déjà ! Et tous les tuyaux d’échange électronique sont depuis « Charlie » très légalement sous surveillance !

            « ... des mouvements sociaux relayés par Internet, de plus en plus difficiles à gérer par le pouvoir en place, qui bascule mais s’accroche à ses passe-droits »
            Tout dépend de quel pouvoir on parle !

            Disons que les pouvoirs d’état sont maintenant assujettis au pouvoir de sociétés transnationales - tout particulièrement les « GAFAM » (Google-Amazon-Facebook-Apple-Microsoft) qui disposent de monopoles de fait tant sur la toile que nos systèmes d’exploitations !
            Et si dans la foulée des printemps arabes, Facebook, Twitter ou Google relayent indifféremment et complaisamment revendications écologiques, manifestes jihadistes ou mouvements sociaux, c’est au prix d’un fin contrôle algorithmique de toutes celles et ceux qui recourent à leurs services, soit en pratique toute personne connectée à internet. Et pour rappel, les GAFAM sont du fait de la localisation de leurs centres de décisions soumis à la législation du « Patriot Act » soit - s’ils ne saisissent d’emblée l’opportunité de les monnayer - contraints de soumettre aux autorités U$ compétentes (N$A, CIA, FBI, ...) toute donnée jugée sensible ou non qu’ils collectent à l’échelle planétaire.
            Donc, s’ils laissent circuler l’information pour mieux la contrôler, ils disposent à tout moment du pouvoir de décision d’interrompre ou contrôler le flux en regard de leur meilleur intérêt.

            En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


            • soi même 31 mai 23:40

              Macron a dit l’État c’est Moi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès