• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dupont-Aignan ou le complexe d’Icare

Dupont-Aignan ou le complexe d’Icare

Dupont-Aignan

Sans surprise, le Ballon d'Or a été décerné, pour la cinquième fois de sa carrière, à l'attaquant portugais Cristiano Ronaldo. Le Melon d'Or, quant à lui, a aussi son récipiendaire tout désigné. Cet insigne honneur revient évidemment à Nicolas Dupont-Aignan, le président du parti Debout La France (ou, du moins, de ce qu'il en reste). "Je serai le Trump français", claironnait-il, il y a encore six mois, devant des journalistes goguenards qui lui tendaient le micro en guise d'aumône, oubliant que pour être le "Trump français", il lui manquait l'argent, le charisme… et Melania. L'ancien édile yerrois, dont l'égo est inversement proportionnel au bon sens, continue de nourrir des rêves de grandeur, ne comprenant pas (ou feignant de ne pas comprendre) qu'il est aussi fichu que Vercingétorix à Alésia. Une comparaison qui ne devrait pas ravir notre matamore, lui qui se rêve davantage en Romain qu'en Gaulois. C'est en tout cas ce que me confiait, en pouffant de rire, une ancienne cadre de DLF : selon elle, la couleur mauve du parti aurait été choisie par Dupont-Aignan car elle lui rappelait le pourpre impérial romain dont il aurait aimé se vêtir.

Celui qui a passé l'essentiel de sa campagne présidentielle à jurer que les sondages étaient des charlataneries se sent pousser des ailes depuis la parution… d'un sondage IFOP. Réalisée du 30 au 31 août sur un panel de 1504 personnes, l'enquête prête un score de 6,5% au mouvement souverainiste classé en sixième position, bien derrière la République en Marche et le Rassemblement National. C'est peu, 6,5%, mais pour celui qui a piteusement échoué devant le seuil fatidique des 5% à la présidentielle, c'est l'assurance d'un remboursement intégral des frais de campagne et le mince espoir d'un mandat de cinq ans au Parlement Européen. C'est que la députation nationale ne suffit plus au garçon qui nourrit désormais des ambitions européennes. A ceux qui lui rétorquent qu'il est fort étrange pour un eurosceptique pro-Farage et pro-Salvini de vouloir briguer un poste d'élu européen, il répond que cela lui servira justement à garder un œil sur le "Système", à le surveiller de l'intérieur et à en être le garde-fou. En somme, un Lorenzaccio des temps modernes qui se vautrerait volontairement dans la fange pour sauver la vertu. Louable ambition !

La vérité semble cependant plus prosaïque, surtout pour ceux qui connaissent le train de vie des eurodéputés. Quand on a lu Le Caprice des Dieux de Tina Noiret (ancienne fonctionnaire du Parlement Européen qui raconte le luxe et la débauche dans lequel vivent ces élus d'un parlement sans pouvoir) on comprend pourquoi tant d'eurosceptiques convaincus vendraient père et mère pour y siéger. Un député français gagne une indemnité nette de 5148,77 euros par mois (à quoi s'ajoutent 5570 euros de frais de mandat et 9504 euros pour la rémunération des collaborateurs) et dispose, entre autres, d'un accès gratuit au réseau SNCF et aux taxis. Belle vie, n'est-ce pas ? Mais ce n'est rien à côté du train de vie d'un eurodéputé. Ces élus de luxe perçoivent une indemnité mensuelle de 6250 euros nets par mois et une indemnité forfaitaire de 4299 euros ainsi qu'une indemnité journalière de 304 euros par jour de présence au Parlement Européen. Il faut enfin compter une indemnité de transport annuelle de 4243 euros. Dès 63 ans, les anciens eurodéputés ont droit à une pension d'ancienneté qui peut aller jusqu'à 70% du salaire (soit 4375 euros) une retraite qui est évidemment cumulable avec les pensions nationales. Enfin, ils jouissent d'avantages tels qu'un restaurant trois étoiles à moindres frais, des salles de sport flambant neuves, une agence touristique qui leur est réservée, et l'immunité juridique. A n'en pas douter, si Nicolas Dupont-Aignan est qualifié, il abandonnera bien vite sa maigre fonction de parlementaire pour couler des jours heureux dans les ors bruxello-strasbourgeois, comme il a abandonné son mandat yerrois pour devenir député.

Mais, l'honnêteté nous oblige à l'admettre (et à freiner l'hubris dupont-aignanesque dans l'œuf), maigres sont les chances qu'il soit élu. Premièrement, parce qu'il reste huit mois avant les élections, ce qui en politique représente une éternité : les sondages peuvent grandement fluctuer. Et puis, ces sondages, leur accorde-t-on du crédit ou non ? On ne peut traiter les sondeurs de laquais macroniens quand ils nous prêtent un score médiocre et les portes aux nues si leurs estimations nous sont favorables.

Mais, qu'on se le dise : le principal problème de Debout La France, c'est lui-même : son chef, ses cadres et son inconsistance politique. Nous avons croqué ci-dessus le portrait du leader : au tour de ses cadres à présent. Âmes sensibles, s'abstenir. Tout d'abord, il y a Patrick Mignon, le vice-président : pilote grisonnant qui aime par-dessus tout étaler ses connaissances mathématiques au cours des réunions pour bien faire comprendre sa supériorité à l'auditoire ; un aviateur pour régenter un parti sans cap, il fallait oser. Mayday, Mayday… Le numéro trois n'est guère mieux : Jean-Philippe Tanguy, surnommé "le Samouraï" à cause des années que ce chantre du patriotisme économique a passées dans une entreprise japonaise ; un jeune apparatchik qui a "organisé" la calamiteuse campagne des législatives (affiches et tracts manquants, candidats livrés à eux-mêmes, querelles d'égos) et qui, malgré le programme très conservateur du parti, a ouvertement participé à la Marche des Fiertés LGBT : allant jusqu'à menacer de mort un blogueur catholique qui avait fait état de cette participation. On ne peut ne pas évoquer la benjamine de la famille gaugaulliste : Anne-Sophie Frigout, conseillère nationale à la dignité animale. Non, elle n'est ni agricultrice, ni vétérinaire. Cette jeune citadine de 26 ans est professeur-e d'histoire dans un collège huppé et grande féministe devant l'Eternel-le, laquelle affiche de manière ramenarde un prétendu amour des bêtes cachant à peine une antipathie à peine voilée (oups) envers les Musulman-e-s, comme en témoignent ses déclarations sur le halal et l'animal dans l'islam. Enfin, last but not least, la plumitive intégriste Marion Sigaut. Elle n'est certes plus au sein du mouvement mais elle en a été pendant plusieurs années membre du comité dirigeant et conseillère privilégiée de Dupont-Aignan avec lequel elle est toujours en contact, dispensant (selon un cadre démissionnaire) ses conseils sur les questions liées à la famille et à la condition féminine.

Bref, un trombinoscope qui tient plus de la cour des miracles que d'un parti politique. Des portraits à vous faire douter de Darwin. Car, si l'humanité a vraiment parcouru tout ce chemin pour en arriver là, il est peut-être temps de faire demi-tour et de retrouver ce cher Toumaï, qui, aussi poilu et malodorant fut-il, était surement moins nuisible que ce club de mâles narcissiques et de péronnelles arrogantes à la tête du "parti aux 20 000 militants". Un nombre aussi fiable que celui des 75 000 fusillés du Parti Communiste. Car, dans les faits, Debout La France n'est plus que l'ombre de lui-même. A son apogée, entre les régionales de 2015 et les présidentielles de 2017, le parti a pu compter un maximum de 15 0000 à 17 000 adhérents. Mais celui-ci s'est progressivement vidé de ses cadres et de ses militants au fil des louvoiements du Lider Minimo qui n'a pas su donner une direction claire à son mouvement, pas plus qu'il n'a su saisir les opportunités uniques qui s'offraient à lui. Qu'il est dur d'être Lépide quand on se rêve en Cicéron…

Debout La France a en effet subi trois grandes vagues de départs qui l'ont presque entièrement dépeuplé. La première est intervenue durant l'entre-deux-tours, lorsque Dupont-Aignan a annoncé, après une rapide consultation des cadres qu'il a à peine écoutés, son ralliement à Marine Le Pen. Le fond de commerce du parti avait de tout temps été une opposition tant aux partis du "Système" qu'aux extrêmes : et voilà que le champion autoproclamé du gaullisme se jetait dans les bras de la fille Le Pen. Plusieurs milliers de militants et quelques dizaines de cadres (dont les deux vice-présidents) ont alors claqué la porte du parti. La deuxième vague de départs fit suite à la rupture surprise de l'accord FN-DLF, à la veille des législatives. Ceux qui étaient pour l'alliance avec le FN ont alors massivement démissionné du parti pour rejoindre Marine Le Pen, comprenant à juste titre qu'ils n'avaient aucune perspective de carrière en restant aux côtés d'un invertébré politique qui faisait et défaisait les alliances selon son humeur. La dernière vague de démissions intervint enfin en automne dernier, après les appels du pied à peine masqués de Dupont-Aignan envers Wauquiez et la droite catho. Voilà un homme qui, en six mois, a réussi à mécontenter aussi bien les patriotes de droite que les partisans du FN et les patriotes de gauche. Or, l'électorat typique de DLF était justement constitué de Français patriotes qui souhaitaient un juste milieu entre des partis classiques affairistes et un FN dangereux. Dupont-Aignan tire une jouissance presque charnelle à se victimiser et à se prétendre persécuté par le "Système" : c'est pourtant tout seul, sans l'aide de personne, qu'il a saboté son parti, à force de louvoiements et d'inconstance.

La grande question, que nombre de politologues et de journalistes se sont posée, est de connaître les raisons qui ont poussé le président de DLF à rompre l'accord conclu avec le FN. Un accord juteux qui lui promettait cinquante circonscriptions sans adversaires frontistes. Cette décision apparaît d'autant plus stupide que le parti avait perdu un quart de ses adhérents suite à cet accord, et voilà qu'il le déchirait, ouvrant la voie à la démission de ceux qui étaient restés. La réponse se trouve encore une fois dans l'égo incommensurable du personnage. Cinquante circonscriptions ? Pourquoi se contenter de si peu quand il pouvait avoir 500 députés et former un gouvernement ? Il a donc décidé de tourner le dos à Marine Le Pen et de lancer son parti seul à l'attaque des 577 circonscriptions. Non seulement le FN a présenté des candidats contre lui, mais il s'agissait même parfois d'anciens cadres de DLF qui avaient quitté leur parti d'origine. Le résultat de cette stratégie perdante, nous le connaissons : le seul député à entrer au Parlement sous l'étiquette DLF fut Dupont-Aignan lui-même, élu à grand peine.

Aujourd'hui, le "parti aux 20 000 militants" ne compterait qu'à peine 8 000 adhérents lassés des pitreries de leur chef. Dans nombre de départements, comme l'Orne et le Calvados, les fédérations n'existent tout simplement plus puisque les trois vagues successives de démissions ont emporté l'ensemble des cadres et des militants. Mais le Lider Minimo ne s'avoue pas vaincu et nourrit encore des rêves de destin présidentiel. C'est en tout cas ce qu'il laisse entendre dans le courriel envoyé à l'ensemble de ses militants, dans lequel il les convie au VIème Congrès du parti qui se tiendra le 23 septembre au… Cirque d'Hiver, un endroit fort bien choisi.

Si la relative embellie sondagière semble donner des ailes à Dupont-Aignan, il est fort à parier que ces ailes soient celles d'Icare et fondent face au Soleil de la réalité électorale, précipitant l'homme et ses rêves hallucinés dans la mer de l'oubli.


Moyenne des avis sur cet article :  1.95/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 9 septembre 2018 15:51

    Le « patriote », young leader de la french american foundation, qui ne veut ni sortir de l’UE de l’euro ou de l’OTAN... n’aime que la France asservie, il sera tondu !


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 septembre 2018 22:35

      @samy Levrai


      Vous êtes Français vous ?

      Quelle bonne blague, à vous lire, on vous croirait poutinien (ou Algérien)

    • samy Levrai samy Levrai 9 septembre 2018 23:02

      @Olivier Perriet
      Ma grand mère belge a du être naturalisé par le mariage automatiquement mais je n’ai pas vérifié, nardinamouk, elle dansait des novichocks endiablés.


    • V_Parlier V_Parlier 10 septembre 2018 13:45

      @Olivier Perriet
      Quant à votre remarque, celle-ci témoignerait de quelle nationalité ? Ah oui, j’oubliais : L’union européenne, ça donne déjà une nationalité à part entière, pas besoin d’une autre...


    • Tythan 10 septembre 2018 16:44

      @samy Levrai

      Cette calomnie des young leaders ridicules... Je l’ai démonté ici : 



    • malitourne malitourne 10 septembre 2018 17:00

      @Tythan
      Je vous cite : « DLF l’a toujours dit, même si effectivement nous n’insistons pas dessus (ce qui est normal, quand on a un plan A, on prétend ne pas envisager l’échec et il faut donc, autant que faire ce peut, éviter d’évoquer le plan B). Si les négociations échoue, DLF prônera le Frexit. C’est clair et net. »

      La symétrie avec LFI est quasi parfaite...

    • samy Levrai samy Levrai 11 septembre 2018 10:04

      @Tythan

      Il ne s’agit pas de calomnie mais de fait, renseigne toi sur ce qu’est la french american foundation, son role etc...
      et hasard NDA est Young leader…
      as tu remarqué que le souverainiste NDA ne veut pas sortir del’UE de l’euro ni de l’OTAN … tu crois que cela veut dire qu’il est pour l’independance de la France ou qu’il est pour que la France soit un vassal des USA ? 
      NDA est un escroc ou un gros con what else ?

    • Tythan 12 septembre 2018 14:44

      @malitourne

      Malheureusement, je ne m’intéresse pas plus que ça à la FI. Pour moi, c’est très différent. Parce que fondamentalement, le plan A de Mélenchon n’a rien à voir. Nous, à Debout la France, nous souhaitons une Europe des nations, refusant tout fédéralisme. Mélenchon, lui, ne veut pas ça. Le principe de la supranationalité ne lui pose aucun problème. En gros, il veut remplacer l’Europe supranationale libérale par une Europe supranationale sociale. 

      Donc les démarches n’ont rien à voir. Après, sur le plan B, je ne suis pas au courant de tout. A la suite de Tsipras, Mélenchon avait fait un colloque où pour moi il avait posé les choses assez clairement et était effectivement proche de ce que nous nous proposions depuis près de 10 ans. Mais depuis, j’ai cru comprendre qu’il avait rétropédalé.

      Voilà, après, moi, je peux vous délivrer notre position. Pour moi, elle est claire et nette. Après, que la FI ait la même ou pas, cela m’indiffère au fond.


    • Tythan 12 septembre 2018 14:47

      @samy Levrai

      Je vous remercie de lire l’article que j’ai mis en lien. Le rôle de la French American Foundation, personne ne l’a vraiment démontré. Nicolas Dupont-Aignan n’en a jamais été membre.

      Nicolas Dupont-Aignan défend l’indépendance de notre pays, c’est du complotisme de bas étage que de croire l’inverse, sur la base de sa participation à une malheureuse conférence de quelques jours... 

      Vous croyez vraiment que tous ceux qui ne veulent pas sortir de l’UE, de l’euro et de l’Otan (soit 98% des Français, avec 1% d’électeurs de l’UPR et 1% de sympathisants Les Patriotes pour) sont tous des traîtres ? Faut arrêter les conneries maintenant ! 


    • malitourne malitourne 12 septembre 2018 14:47

      @Tythan
      Changer l’UE en somme, avant d’appliquer votre programme. Si si à LFI c’est le même procédé...


    • samy Levrai samy Levrai 12 septembre 2018 20:22

      @Tythan
      NDA est young leader, je comprends que se faire prendre la main dans le pot de confiture est embêtant, mais il s’agit juste d’un fait...

      NDA defend la main mise de notre pays par des étrangers, il ne veut ni sortir de l’UE ni sortir de l’euro, ni sortir de l’OTAN, c’est écrit noir sur blanc dans son programme ... l’embetant c’est que son pays n’est plus souverain à cause de ces 3 malheureuses petites choses... et que lui fait parti du parti unique euro atlantiste dont il est le lieutenant se situant entre l’extreme droite raciste euro atlantiste et la droite euro atlantiste et qu’il veut que cela continue.
      Si les français veulent rester pourquoi on ne leur pose pas/jamais la question , cela ferait du bien à l’arnaque du truc de Lisbonne... ou on les a interrogé , qu’ils ont dit non, qu’on leur a dit : « dans le cul » et que depuis aucun parti comme DLR et tous les autres ne veut en sortir...
      Moi j’appelle cela une escroquerie democratique et toi ? 

    • samy Levrai samy Levrai 13 septembre 2018 14:16

      @Tythan
      Je viens juste de regarder l’article pipolitique non factuel que tu avais écris... on aurait pu le trouver chez n’importe lequel des parti du parti unique, l’arnaque d’une autre europe court depuis pas mal d’années je peux meme te montrer les affiches des 30 dernieres années...

      Alors comment retablir la souveraineté de la nation sans sortir de l’UE de l’euro et l’OTAN ? 

      Pourquoi est ce que cela correspond à un Young leader collaborationniste de la french american foundation ? 

      Fais gaffe tu vas te retrouver tondu toi aussi à la liberation

    • Tythan 13 septembre 2018 17:07

      @samy Levrai

      Ecoutez, je ne sais pas quoi vous répondre tant la confusion de votre message révèle chez vous une personne ayant quelque peu perdu sa rationalité.

      Je ne vais pas perdre mon temps à vous répondre et vous invite sincèrement à vous mettre en relation avec un psychiatre.


    • samy Levrai samy Levrai 13 septembre 2018 17:37

      @Tythan
      Tu ne sais donc pas lire ? pas de souveraineté sans reprendre ses lois, sa justice, sa monnaie, la decision de paix et de guerres...( il s’agit du sens des mots petit schyzo) donc sans sortie préalable de l’UE de l’euro et de l’OTAN et ton empapaouteur raciste young leader de la french american foundation ( en américain dans le texte !!!) ne propose que de rester dans les 3... 

      Le psy, mon canard, c’est toi qui devrait aller le voir il y a de quoi etre schyzophrene quand on appartient à un tel parti qui prend ses adhérents pour des cons ( je suis à priori d’accord avec lui quand je te lis).

    • Cateaufoncel2 9 septembre 2018 15:57
      "A ceux qui lui rétorquent qu’il est fort étrange pour un eurosceptique pro-Farage et pro-Salvini de vouloir briguer un poste d’élu européen..."

      C’est le rêve de Juncker, Merkel et Macron, un parlement européen sans opposition.

      Mais on aurait été privé de ça :


      et de ça :


      • samy Levrai samy Levrai 9 septembre 2018 16:26

        @Cateaufoncel2
        Marine Lepen ne veut pas sortir de l’UE de l’euro ni de l’OTAN... elle croque trop avec l’UE ( papa, mari, niece, elle meme ,..), elle ne veut pas retablir la souveraineté de la nation, rendre le pouvoir au peuple.

        La mise en parallèle de Farage et de Lepen n’est donc vraiment pas honnête.

      • Cateaufoncel2 9 septembre 2018 17:05

        @samy Levrai

        Quel parallèle ?


        Vous êtes à côté de la plaque, ce qui importe, ici, c’est le côté jouissif des deux interventions, le reste est hors de propos.

      • samy Levrai samy Levrai 10 septembre 2018 09:39

        @Cateaufoncel2
        Tu n’as pas tort, c’est agreable à regarder.


      • V_Parlier V_Parlier 10 septembre 2018 13:46

        @samy Levrai

        « La mise en parallèle de Farage et de Lepen n’est donc vraiment pas honnête. »
        -> Sauf que Farage s’est tiré juste après la victoire du Brexit. C’est moyen comme programme à long terme.

      • samy Levrai samy Levrai 12 septembre 2018 20:30

        @V_Parlier
        Je me tape de Farage ( son parti est un mouvement d’extreme droite) et il n’a jamais dit qu’il voulait faire de la politique apres, Il a atteint son but politique, son pays va reprendre sa liberté.

         le psychodrame est europeiste avec le manque à gagner d’un contributeur net, pas britannique ( ils ont toutes les cartes en main, pas besoin de Farage), tu oublies seulement que c’est les tories qui sont majoritaires et que May n’est/était pas pour le brexit, Farage n’a pas de deputés ou tres peu .
        Si tu as d’autres questions je serai ravi de t’être agréable.

      • Le421 Le421 9 septembre 2018 16:28
        Dupont-Aignan, Dupont-Aignan...
        C’est pas le candidat le plus riche de la présidentielle ?
        Derrière Mélenchon, bien sûr...
         smiley


        • zygzornifle zygzornifle 10 septembre 2018 08:23

          @Le421


           Macron avant de rentrer en politiquer s’est débarrassé de son pognon de dingue qu’il avait sur ses comptes en France , le reste est trop bien planqué ....

        • MauriceDu92 9 septembre 2018 17:29

          Article calomnieux rédigé par un ancien adhérent grincheux. 

          Pas très classe ni courageux, monsieur, de régler vos comptes publiquement en salissant les gens sur des déclarations non-vérifiables et complètement infondées.
          Vous n’aviez pas le même avis quand vous couriez après les postes dans son parti ! 

          • samy Levrai samy Levrai 9 septembre 2018 17:54

            @MauriceDu92
            Aurais tu des contre arguments à proposer, tu sais le genre de trucs qui font que tes paroles puissent valoir quelque chose ? 

            qu’est ce qui n’est pas vérifiable ? la chute des adhesions ? les mouvements de girouettes sans demander l’avis de ses membres ? 
            quand tu parles de calomnies et de déclarations infondées tu dois être plus explicite, il en va de ta crédibilité !
            Je ne sais pas si tu as vu mais j’ai mis aussi une charge à ton champion, tu crois que c’est aussi de la calomnie ou bien juste des faits ? 

          • Tythan 10 septembre 2018 16:34

            @samy Levrai

            La chute des adhésions, je n’ai pas le fichier sous les yeux mais cela m’étonnerait qu’elle soit forte. Je peux parler des deux fédérations que je connais (mon domicile actuel et passé, parmi les plus importantes de France) : c’est itou.

            Mouvement de girouettes ? Merci de bien vouloir préciser lesquels. Après, la vie politique, c’est mouvant, il arrive de changer de positions, ce n’est pas non plus forcément infâmant.

            Quant à l’avis des membres de DLF, faut arrêter. DLF est la chose de Nicolas Dupont-Aignan, c’est une évidence. 


          • samy Levrai samy Levrai 11 septembre 2018 16:36

            @Tythan
            Quand un parti ne veut pas sortir de l UE de l euro ni de l OTAN il est exactement comme n importe quel parti du parti unique. La seule différence entre la FI et le FN est le pure racisme du dernier sans retaBlir la souveraineté tout le monde applique les directives. Donc ta crapule fait la girouette entre la collaboration euro atlantique et la collaboration euro atlantique raciste... 

            Pour les adhérents tu devrais demander à il n y en a jamais eu beaucoup mais aujour± hui c est l hécatombe. 

          • Tythan 12 septembre 2018 14:49

            @samy Levrai

            Vous êtes sortis du rationnel, à réduire les champ politique à un clivage que vous seul prônez. 

            Le FN n’est heureusement pas un parti raciste, sinon il aurait été interdit depuis longtemps. Après, qu’il y ait des électeurs FN racistes, bien entendu, mais comme dans tous les partis, FI y compris.

            Vous racontez absolument n’imp’ sur la vie du mouvement Debout la France qu’à l’évidence vous ne connaissez en rien.


          • samy Levrai samy Levrai 12 septembre 2018 20:10

            @Tythan
            Je suis très rationnel et je suis extrêmement factuel, celui qui est dans la croyance c’est toi.

            Donc nous disions que le FN est pro UE, pro euro et pro OTAN, comme la FI, le PS, LR, DLR, EM NPA,MODEM, etc... la seule chose qui différencie ces collabos, ce sont les sujets de société, le FN est un parti purement raciste pas comme LR, le PS, FI, MODEM, EM, etc...
            La FI elle se differencie par l’internationalisme et les promesses foireuses
            le PS se dit de gauche et LR se dit de droite mais nous avons vu que la politique est la meme ( idem pologne, Autriche, le fameux Orban, le génial tsipras,...).
            Je me suis baisé en mon temps par l’arnaqueur euro atlantiste Dupont aignant... as tu lu le programme ? il n’y a pas de sorti de l’UE , pas de sortie de l’euro, et pas de sorti de l’OTAN et cela se dit gaulliste et souverainiste, j’imagine qu’il s’adresse à des types qui ne savent pas reflechir... Mince ne me dit pas que tu es DLR... le parti prostitué aux racistes du FN pour 30 pièces d’argents qu’il n’a jamais reçu.
            Je trouve que tes arguments pipoles sont du niveau l’arnaque NDA, es tu capable de parler politique ?



          • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 12 septembre 2018 20:30

            @samy Levrai

            « ...le FN est un parti purement raciste... »


            Voilàààààà smiley Tu vois quand tu veux, tu peux !

          • samy Levrai samy Levrai 12 septembre 2018 20:37

            @Cateaufoncel3
            C’est la seule chose qui le différencie des autres partis..., sinon dit moi, explique moi que je marre en te regardant te débattre tout en prenant l’eau de partout !


          • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 12 septembre 2018 22:35

            @samy Levrai


            Désolé, mon cerveau reptilien est au bout du rouleau...

          • samy Levrai samy Levrai 13 septembre 2018 17:43

            @Cateaufoncel3
            J’ai pu remarquer qu’arguments et réponses aux questions n’étaient pas vraiment ta spécialité... certains sont plus doués que d’autres et tu as du rester derrière la porte le jour de la distribution, tu sais cela arrive , j’espere que tu ne t’es pas coincé les doigts dans la porte en plus..


          • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 13 septembre 2018 17:56

            @samy Levrai


            Tu peux mettre ça en plus gros caractères, je suis bigleux aussi ?

          • Attilax Attilax 9 septembre 2018 20:52
            Gnangnan est le crétin utile de service : à la fois contre l’UE et l’euro, mais ne voulant quitter ni l’un ni l’autre. Un défouloir bien utile médiatiquement, histoire de dire « on en a aussi des comme ça » à tous les frustrés de la politique en cours.
            Sauf que c’est bidon, bien sûr.
            Avec des « radicaux » comme lui, Lepen ou Mélenchon, le pouvoir est à l’abri de tout changement brusque. Ce sont des fusibles qui canalisent les mécontentements, à gauche comme à droite, chacun son clown, mais comme ils se détestent et ne s’uniront jamais, ils sont destinés à perdre, éternellement. Ils sont là pour ça : faire élire par défaut Macron, ou Hollande, ou Sarko, on s’en fout c’est toujours pareil.
            Les gens véhiculant des idées vraiment dangereuses pour le système en place, les médias ne vous en parleront pas. Du tout. Ils n’existent purement et simplement pas médiatiquement.
            Ceux qui sont autorisés à se présenter au poste suprême sont inoffensifs (aux yeux de l’oligarchie), c’est précisément pour ça qu’ils ont été adoubés. NDA, bien sûr, pourra se présenter aux côtés de tous les autres pantins à gros melon, il ne représente aucun danger réel pour les marionnettistes.

            • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 septembre 2018 22:35

              @Attilax


              C’est sûr quà ce jour, l’Hue péhère apparaît de plus en plus en position de rassembler, à elle toute seule, 1 Français sur 2 + 1.

              Même problème d’égo surdéveloppé que celui qui est évoqué dans l’article smiley

            • Attilax Attilax 10 septembre 2018 10:31

              @Olivier Perriet


              Certes, mais les diagnostics et traitements ne sont pas du tout les mêmes.

            • Tythan 10 septembre 2018 16:32

              @Attilax

              « Gnangnan est le crétin utile de service »

              Alors, on va la faire courte : Nicolas Dupont-Aignan est juste Sciences-Po, Dauphine et Ena. Je veux bien que ces écoles et leur procédure de sélection soient parfois surfaites, mais quand même. 

              « à la fois contre l’UE et l’euro, mais ne voulant quitter ni l’un ni l’autre ».

              Cela ne veut rien dire, quitter l’UE et l’euro. C’est ridicule. L’alternative n’est pas, aujourd’hui, celle-là. Sur l’UE, il défend depuis toujours la même chose : une refondation complète de la construction européenne, pour constituer l’Europe des Nations. Et il a toujours dit que s’il n’y parvenait pas une fois au pouvoir par la négociation, eh bien il quitterait l’UE. Donc c’est ridicule.

              Sur l’euro, il a, au plus fort de la crise, proposé la sortie de l’euro. Son message n’a pas été compris des Français et lui a fait perdre des voix. Maintenant que la crise est passée, il propose la monnaie commune, qui dans les faits signifie une sortie de l’euro tel que c’est compris par les Français. Mais c’est juste plus joliment dit.

              « Un défouloir bien utile médiatiquement, histoire de dire « on en a aussi des comme ça » à tous les frustrés de la politique en cours.

              Sauf que c’est bidon, bien sûr ».

              Ce qui est bidon, c’est cette analyse complotiste à la noix. Qu’il soit un défouloir ou pas, le fait est qu’au moment de l’élection, c’est son bulletin que vous pouvez choisir de mettre dans l’urne ou celui de Macron.

              « comme ils se détestent et ne s’uniront jamais »

              NDA ne déteste personne !

              « faire élire par défaut Macron, ou Hollande, ou Sarko, on s’en fout c’est toujours pareil. »

              C’est certain qu’avec des raisonnements comme le vôtre, ce sera le résultat...

              « Les gens véhiculant des idées vraiment dangereuses pour le système en place, les médias ne vous en parleront pas. Du tout. Ils n’existent purement et simplement pas médiatiquement. »

              Peut-être aussi parce que ces gens là ne représentent rien, non ? Par ailleurs, vous avez déjà vu les médias parler de Nicolas Dupont-Aignan ? A votre avis, vous pensez que les médias donnent une bonne image de ce dernier ? Ou du FN ? ou de la FI ? 


            • malitourne malitourne 10 septembre 2018 16:42

              @Tythan
              En résumé, vous êtes un Capobianco de droite


            • Attilax Attilax 10 septembre 2018 21:58

              @Tythan


              Alors, dans l’ordre :

              - Quand je dis « crétin utile », c’est une image. Bien sûr que ce n’est pas un imbécile, ce n’est pas le propos. Derrière crétin, il y a utile, c’est le mot-clé.

              - « Cela ne veut rien dire, quitter l’UE et l’euro. » Si, ça veut dire exactement ce que ça dit, et c’est un sujet tabou. La preuve ; vous ne pouvez même pas ne serait-ce que l’envisager ! Le discours de « refondation » de l’UE est celui de tous, chacun à sa sauce, il est comme les autres : bidon.

              - « la crise est passée » : mort de rire. L’espoir fait vivre. Tout ce bla-bla pour dire qu’il a réalisé que quitter l’euro était impopulaire et a donc tourné casaque...

              - « Peut-être aussi parce que ces gens là ne représentent rien, non ? » Un mépris qui en dit long. À vos yeux sans doute, aux miens un Etienne Chouard ou un Franck Lepage ont infiniment plus d’importance que n’importe quel bonimenteur politicien.

              - « vous avez déjà vu les médias parler de Nicolas Dupont-Aignan ? » À peu près toutes les semaines, oui. Quand il est pas chez Ruquier. C’est leur nouveau vilain petit canard, vous n’avez pas remarqué ? Normal, le FN est mort, il faut de nouveaux crétins utiles : NDA, et Mélenchon, bien sûr ! What else ?




            • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 septembre 2018 22:21

              @Attilax


              Mais dites-moi, l’Hue Péhère, à 1%, elle est « utile » à qui au juste ?

              À force de faire des procès en traîtrise chez les autres, vous vous exposez aussi.

              Celui qui est manipulé par la CIA c’est qui dans l’histoire ?

              Est-ce que ce serait pas celui qui tient un discours sectaire et caricatural pour décrédibiliser le patriotisme ?

            • malitourne malitourne 10 septembre 2018 22:52

              @Olivier Perriet
              Elle n’est pas utile à ceux qui rêvent d’une autre Europe, sociale ou pas.


            • Attilax Attilax 11 septembre 2018 09:34

              @Olivier Perriet


              Voir point n°1 : ils sont seuls sur le créneau qui m’intéresse, c’est tout.

              Quand au patriotisme à géométrie variable, je me marre...

            • Tythan 12 septembre 2018 14:58

              @Attilax

              - Sur le mot « crétin utile », à qui croyez-vous que Nicolas Dupont-Aignan soit utile ? Pourquoi, si vraiment c’était le cas, le système médiatique fait tout pour l’insulter, le faire taire, le faire battre aux élections ? Votre théorie complotiste est aussi incohérente que démentie par les faits.

              - Ce que je dis sur « quitter l’UE et l’euro », c’est que cette question est aujourd’hui complètement marginale dans le débat politique. 

              Encore une fois, libre à vous de considérer que toute refondation de l’UE serait un discours bidon. Mais DLF a toujours dit que si cette refondation échouait, alors nous prônerions la sortie de l’UE. Donc je ne vois pas pourquoi vous sautez comme un cabri sur votre chaise alors qu’il n’y a qu’une différence cosmétique entre nos approches.

              - Le fait est que l’euro, dont la disparition a failli se produire en 2011, est toujours là. C’est tout. Après, je n’ai jamais dit que la crise avait disparue.

              - Etienne Chouard est un imposteur, qui effectivement arrive à berner des hommes peu cultivés, mais il raconte à peu près n’imp’ sur tous les sujets. Je ne connais pas Lepage. 

              Ce n’est pas être méprisant que de dire qu’ils ne représentent pas grand chose dans le champ politique et d’ailleurs je ne les avait en rien cité, c’est vous qui en parlez.

              - Ce que vous ne comprenez pas, c’est qu’en France, tout discours contre l’Europe et contre l’immigration est diabolisé. Que ce soit Dupont-Aignan ou un autre n’y change rien : il est donc ridicule de le lui reprocher.


            • rogal 9 septembre 2018 22:47

              Portrait à charge, ce qui ne veut pas dire tout faux.

              Avant Marine, NDA avait tenté bien des rapprochements ’’à froid’’.
              Se souvient-on que, dans le cas de Philippe de Villiers, une discordance toute bête avait fait échouer le projet ? Chacun des deux refusait de se voir ailleurs qu’à l’Élysée, mais voyait très bien l’autre à Matignon.

              • Clocel Clocel 10 septembre 2018 07:29
                Va falloir lui coller des « plumes » de ptérodactyle pour le faire décoller celui-là, et pas avec de la cire !?

                Trop lourd, Dupont-Gnan-gnan, il décollera jamais, même pas dans les sondages.

                • cathy cathy 10 septembre 2018 08:01

                  Mais puisqu’on vous dit que ceux qui représentent le mieux la droite sont Juppé et Sarkozy, il faut suivre, non ? LOL.


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 septembre 2018 22:23
                    @cathy

                    C’est clair que le retrait de Sarko (j’apprécie pas plus que ça mais c’est juste un constat objectif) a laissé un grand vide.

                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 septembre 2018 22:39

                    @Olivier Perriet

                    Sur que le vide laisse du vide .


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 septembre 2018 09:01

                    @Aita Pea Pea

                    Peut-être mais il ne s’est pas fait éjecter dès le premier tour comme une m...... ce qui change tout.


                  • zygzornifle zygzornifle 10 septembre 2018 09:18

                    Vers chez moi a l’heure de l’apéro on connait bien le complexe de Ricard ....


                    • sweach 10 septembre 2018 09:58

                      Je vous trouve très critique envers Nicolas Dupont-Aignan sans pour autant beaucoup argumenter.


                      Debout la France est un partie Nationaliste avec une orientation capitaliste, laisser moi vous dire que beaucoup de Français se retrouve dans ce genre de politique.

                      Au lieu de critiquer ouvertement ce mouvement regardons qui il y a en face.

                      - Le FN / NR : Depuis le débat entre deux tours et leur envie de ne pas gagner va faire de gros dégas
                      - LEM : Ce mouvement politique n’existe pas, un truc fantôme inventer de toute pièce dans le but de disparaître
                      - Les insoumis : Ce mouvement reprend l’étendard de la gauche, mais son orientation communiste fait peur.
                      - Les Socialistes : ils n’ont pas fait de socialisme en étant au pouvoir, ils se sont grillés tout seul.
                      - UMP / Républicain : le capitalisme a toujours du succes auprès des Français, mais il suffi de rappeler à qu’elle point ce sont des escrocs et qu’ils font une politique de copinage.


                      Bref avant de getter la pierre à Debout la France, il faudrait voir si ces concurrents ne sont pas pire, je pense que ce partie à de bonne chance de siphonner les voies du FN et si il change pour une orientation plus sociable ils peuvent même passer devant beaucoup d’autres.

                      Personne ne se demande où est passé Florian philippot ?

                      • kirios 10 septembre 2018 11:21

                        @sweach
                        sauf que si ce qu’écrit samy Levrai est vrai , Dupont-Aignan n’est pas nationaliste :

                         samy Levrai"Le « patriote », young leader de la french american foundation, qui ne veut ni sortir de l’UE de l’euro ou de l’OTAN... n’aime que la France asservie, il sera tondu !"




                      • Tythan 10 septembre 2018 16:12

                        @kirios

                        C’est de la connerie pure... Faut arrêter avec ces calomnies débiles !


                      • sweach 11 septembre 2018 09:35

                        @kirios
                        Vue qu’il n’exerce pas le pouvoir difficile de dire s’il est ou non Nationaliste, par exemple le groupe politique « les socialistes » ne sont pas socialistes quand ils sont aux pouvoirs.


                        Difficile de dire si Dupont-Aignan (un ex-UMP) renierait son discourt Nationaliste si il arrivait aux pouvoirs.

                        Je n’aime pas la politique de droite mais Dupont-Aignan a un discour plus rassurant que les autres sur ce genre de politique, après les médias ne laisseront jamais passer un homme comme lui, il faudrait qu’il soit pote avec Dassault, Bouygues, Bettencourt, Drahi, lagardère, Bollorè, ...

                      • eric 10 septembre 2018 12:27

                        Bof....comme il ne doit pas y avoir des centaines de Géorgiens d’origine à DLF, cela doit être avec vous qu’on avait parlé d’Abkhazie à la porte du congrès. Je vous trouve très vindicatif pour un ex thuriféraire. Vu de l’extérieur, votre ex patron donne l’impression d’être un brave homme, simple, constructif et sincère. Son épouse, rencontrée aux parents d’élèves idem. Il est absolument évident que comme Villiers, il pouvait faire carrière dans n’importe quel parti de droite ou du centre. Il a choisit ses idées. Rien que cela, qu’il partage avec des chevenement et Mélenchon, (avec des nuances, bien sûr...) Est respectable si on compare à la masse des élus. Le simple fait qu’il ait été réélu, contre tous, dans la circonscription où les électeurs l’ont vu à l’œuvre est assez exceptionnel. On peut résumer vos critique à l’une d’entre elle. Il n’est pas aussi riche que Trump. De par le fait, cela complique l’existence politique et contraint à des choix. Il est donc probable qu’il n’est pas aussi pur que vous. Pourtant, sans engagement de la part, il continue à m’intéresser plus.


                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 septembre 2018 13:54

                          @eric

                          Décidément vous connaissez tout le monde vous smiley

                          Du refuge protestant jusqu’à l’Abkhazie, en passant par Moscou et les manifs parisiennes de fonctionnaires gauchistes avec les filles, et j’en oublie beaucoup


                        • eric 11 septembre 2018 13:26

                          @Olivier Perriet

                          C’est le syndrome des capitales. A Paris, Moscou ou sukhumi, les gens fréquentent un peu toujours les mêmes quartier. Après, il faut aimer parler avec tous le monde.


                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 septembre 2018 13:51

                          Ex DLR/F j’ai donné mon point de vue plus détaillé ici.

                          Pour des raisons en partie inverse des vôtres Dupont-Aignan ne m’intéresse plus.

                          Il n’y a pas tant d’incohérences que ça dans ce que vous soulignez.

                          En fait, depuis la calamiteuse élection de l’année dernière, NDA va clairement vers une sorte de « coalition de la droite la plus bête du monde ».

                           L’alliance avec Le Pen au 2e tour ne m’a dérangé sur le principe, puisque les programmes sont les mêmes. Elle m’a dérangé sur la forme car on aurait dû s’y prendre 1 an à l’avance pour se préparer à cette éventualité, au lieu de se déclarer 10 jours avant le 2e tour, dans un psychodrame interne ultra médiatisé.

                          La répudiation de cette alliance aux législatives était incompréhensible, puisque 1 mois après on reste dans la foulée des présidentielles. Mais soit

                          Et l’appel du pied à Wauquiez n’est pas dérangeant en soi, pour peu qu’on adhère au programme de la droite la plus bête du monde.

                          Sauf que....

                          1) Une stratégie « à droite toute » revient à faire du François Fillon, alors que c’est bien le FN Marine+Philippot qui a permis de contenir et d’éliminer Fillon du 2nd tour, sans oublier les 4.7% de NDA.
                          Ca revient à s’aligner sur le perdant, tel un boa qui mourrait d’ingestion après avoir voulu manger une proie trop grosse pour lui, avouant de la sorte qu’il n’a en réalité rien de mieux à proposer.

                          2) Cette stratégie « à droite toute » est une union de formations ratatinées sur elles-mêmes qui disent la même chose : l’UMP sans les centristes, le FN sans Philippot et DLF qui ne pèse pas beaucoup, de toutes façons.

                          À ce jour, un tel attelage peut faire un tiers des voix, mais sans doute pas le plus gros tiers. ça ne rassemblera pas 50% des voix +1.

                          C’est une stratégie peut être valable, mais qui portera ses fruits dans 10 ans, après un Mélenchon n°1 ou vraisemblablement un Macron n° 2.

                          Et perso j’ai pas envie de reprendre 10 ans de militantisme pour des idées qui ne me branchent pas.


                          • Tythan 10 septembre 2018 16:10

                            @Olivier Perriet

                            « [L’alliance NDA - MLP] m’a dérangé sur la forme car on aurait dû s’y prendre 1 an à l’avance pour se préparer à cette éventualité, au lieu de se déclarer 10 jours avant le 2e tour, dans un psychodrame interne ultra médiatisé ».

                            Je ne comprends pas ce reproche : si l’on vous suit, dans ce cas Nicolas Dupont-Aignan aurait dû se rallier avant le 1er tour et ne pas se présenter. Non, en fait on ne peut pas faire autrement, puisque ce sont les 5% de NDA qui lui ont permis de négocier.

                            Quant au psychodrame interne ultra-médiatisé, il était assez inévitable et bien compréhensible. Dommage pour certains, mais cela n’aurait rien changé. Pour vous le dire franchement, j’ai été surpris par l’inélégance des trois vice-présidents ayant démissionné, particulièrement par D Jamet.

                            « La répudiation de cette alliance aux législatives était incompréhensible, puisque 1 mois après on reste dans la foulée des présidentielles. »

                            C’est au contraire très compréhensible : alors que NDA et MLP avaient évoqué de simples désistements réciproques, qui auraient avantagés tout le monde, les dirigeants FN ont fait volte-face en exigeant que les candidats DLF portent également les couleurs du FN... C’était évidemment inacceptable, d’autant que dans le marché entre NDA et MLP, DLF avait fait plus que sa part là où MLP s’était révélée lamentable.

                            Sur le reste, pas d’accord. Fillon a été éliminé par ses affaires, pas par autre chose. S’il n’y avait rien eu, il aurait été élu dans un fauteuil.

                            Que est l’objectif de l’union des droites ? Prendre le pouvoir. Pour ça, il faut gagner en 2022. La candidate du FN a montré qu’elle ne pouvait pas gagner. DLF n’a aucune chance de passer seuls le 1er tour si le FN est toujours là. LR en a des faibles. En revanche, un candidat LR soutenu par FN et DLF passe à mon humble avis dans un fauteuil au 2nd tour et pourra probablement battre Macron si les électeurs populaires de la gauche se ressaisissent.

                            Je ne dis pas que ce plan est génial, mais il n’y en a malheureusement pas d’autres. 


                          • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 septembre 2018 16:50

                            @Tythan
                            Je ne comprends pas ce reproche : si l’on vous suit, dans ce cas Nicolas Dupont-Aignan aurait dû se rallier avant le 1er tour et ne pas se présenter. Non, en fait on ne peut pas faire autrement, puisque ce sont les 5% de NDA qui lui ont permis de négocier.

                            Oui, je sais, vous avez du mal à percevoir la signification du mot « synergie » et « pluralisme », mais c’est pourtant pas compliqué à piger, étant donné que les programmes étaient fortement semblables.

                            Quant au psychodrame interne ultra-médiatisé, il était assez inévitable et bien compréhensible.

                            Inévitable puisque l’hypothèse n’avait jamais été même envisagée et discutée avant, alors qu’il était plus que probable dès les régionales de 2015, que Marine Le Pen finirait au 2e tour. Trancher à froid, c’est mieux que trancher à chaud. Mais vous avez préféré faire l’autruche et ne rien voir. Tant pis.

                            C’est au contraire très compréhensible : alors que NDA et MLP avaient évoqué de simples désistements réciproques, qui auraient avantagés tout le monde, les dirigeants FN ont fait volte-face en exigeant que les candidats DLF portent également les couleurs du FN

                            Pas au courant, mais peu importe.

                            Sur le reste, pas d’accord. Fillon a été éliminé par ses affaires, pas par autre chose. S’il n’y avait rien eu, il aurait été élu dans un fauteuil.

                            Hautement improbable, il aurait été balayé par Macron, qui aurait simplement fait valoir qu’il avait le même programme que lui, mais en moins pire.

                            Que est l’objectif de l’union des droites ? Prendre le pouvoir.

                            à ce jour, l’union des droites c’est impossible, tellement les partis disent la même chose, et sont en concurrence féroce pour se marginaliser mutuellement. On n’est pas dans une synergie mais une concurrence à mort entre LR et FN/RN.

                            En revanche, un candidat LR soutenu par FN et DLF passe à mon humble avis dans un fauteuil au 2nd tour et pourra probablement battre Macron si les électeurs populaires de la gauche se ressaisissent.

                            Pourquoi voulez vous que les électeurs de gauche votent à droite alors qu’elle s’en fiche, comme l’a montré (un exemple parmi tant d’autres) l’exfiltration par lassitude de Philippot ?


                          • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 septembre 2018 17:02

                            @Tythan

                            J’ai presque honte à vous l’expliquer, mais en politique, 2+2 ça fait rarement 4 : dès fois ça fait 3, et dès fois ça fait 5 ou 6.

                            En ce moment, LR + FN/RN, ça fait clairement 3.


                          • Tythan 12 septembre 2018 15:06

                            @Olivier Perriet

                            Je ne vois pas en quoi j’aurais montré une défaillance dans ma compréhension du mot « synergie » et « pluralisme ». En revanche, la manière dont le FN traite ses partis alliés (songez à Paul-Marie Couteaux) ainsi que ses conflits internes (et je pense bien sûr à Philippot, mais aussi à Bernard Monnot ou même le cas un peu particulier de Chauprade) me montre avec certitude que le RN ex-FN ne comprend que le rapport de force.

                            J’ajoute que si, avant l’élection de 2017, Dupont-Aignan s’était rallié au FN, alors cela n’aurait eu probablement qu’un très faible impact. Nicolas Dupont-Aignan avait besoin de légitimité de ses presque 5% à la fois dans ses rapports avec le FN, mais aussi médiatiquement.

                            Sur Fillon, personne ne pourra le dire. Je note simplement que tous les sondages, avant l’éclatement de l’affaire et même un moment après, Fillon vainqueur. Je veux bien vous reconnaître que je n’en ai pas la certitude, mais en revanche mon hypothèse est a minima probable.

                            Sur le second tour en cas d’union des droites avec un candidat LR (soutenu par DLF et le RN) face à Macron, vous avez raison de dire que je m’avance un peu en supposant qu’ils pourraient voter pour le candidat LR. Oui c’est vrai. Mais à vrai dire, il suffirait qu’il s’abstienne et ce serait bon à mon avis, à condition qu’il n’y ait pas de « front prétendument républicain » pour soutenir Macron. 


                          • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 septembre 2018 09:43

                            @Tythan

                            Je ne vois pas en quoi j’aurais montré une défaillance dans ma compréhension du mot « synergie » et « pluralisme ».

                            Tout simplement en me faisant votre réponse.

                            tout le monde est légitime pour se présenter aux présidentielles, si on a les 500 parrainages. Après tout il y a bien parfois 2 ou 3 candidats trotskistes, 2 candidats centristes, etc...

                            Que Dupont-Aignan ait voulu y aller et Le Pen aussi n’est pas gênant, même si c’était sur des programmes proches. À l’absurde, s’il n’y avait que des candidats « patriotes », ça vous dérangerait  ?  smiley

                            Que les journalistes - qui ne sont pas favorables à nos idées - aient « titillé » NDA sur cette question n’est pas un problème.

                            C’est si dur que ça d’expliquer qu’on souhaite se présenter parce qu’on veut se faire entendre des Français, parce que justement on n’a pas envie d’être fondu dans le FN, qui a un passé et un passif trop lourd, etc... mais que, si on n’est pas au 2e tour, forcément on se reportera sur le candidat le plus proche de ses convictions ? Je ne trouve pas.

                            Mais effectivement, à partir du moment où on a dit et répété « Je ne suis pas ami avec le FN, voyons vous n’y pensez pas, c’est horrible ce que vous dites », à partir du moment où on n’a pas même pensé une seconde à cette hypothèse, forcément le psychodrame était inévitable.

                            C’est pourtant le principe du vote à 2 tours. Au 1er le pluralisme est représenté, au 2nd on se rassemble derrière 2 coalitions à visées majoritaires. Mais pour qu’il y ait rassemblement au 2e tour, il faut bien des éliminés au premier.

                            Sur Philippot, ça ne fait que refléter à mon avis, que la greffe d’un discours différent de celui de la droite la plus bête du monde a échoué. NDA y revient aussi, l’UMP sans les centristes... n’a plus que ça à dire.

                            Chacun rentre chez soi, alors restez bien entre vous.

                            Mais je ne vois pas pourquoi les autres voteraient pour vous, puisque vous ne leur parlez pas


                          • Ruut Ruut 10 septembre 2018 14:02

                            Techniquement debout la France gagnerait a se rapprocher de l’UPR.


                            • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 septembre 2018 14:42

                              @Ruut

                              Oulalalala, mais l’Hue Pet Hère reste pure et vierge :
                              comme elle n’a pas de mains, elle a les mains propres smiley


                            • Tythan 10 septembre 2018 15:58

                              @Ruut

                              Cela a été proposé maintes et maintes fois. Mais l’UPR passe son temps à nous insulter...

                              Après, vous savez, à part les sources de financement qui personnellement m’étonnent beaucoup et quelques colleurs d’affiches, je ne suis pas sûr qu’ils aient à apporter quoi que ce soit d’utile.


                            • sweach 10 septembre 2018 16:16

                              @Ruut
                              l’UPR n’existe pas médiatiquement parlant, il devrait travailler sur ce point, sinon ils seront condamnés à rester à moins de 1% des votes.


                            • mandin1914 mandin1914 10 septembre 2018 14:47

                              Article absurde dicté par la haine d’une personne renvoyée de Debout la France !


                              • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 septembre 2018 15:11

                                @mandin1914
                                il n’empêche que les circonvolution rappelées dans l’article donnent le tournis


                              • Tythan 10 septembre 2018 16:00

                                @Olivier Perriet

                                Sauf qu’en fait l’auteur ne fait pas de reproches de fond, mais uniquement de forme dont je sais (et toute personne un tant soit peu au courant sait) qu’ils sont très largement faux. Comme par exemple avec cette légende de Marion Sigault conseillère de Dupont-Aignan !!! Elle est très très bonne celle là !

                                @Mandin

                                Tout à fait...


                              • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 11 septembre 2018 12:18

                                @mandin1914
                                La haine ? Vous pensez vraiment que je suis obnubilé par l’ancien maire d’Yerres ? Le sentiment que m’inspire NDA ,s’apparente plutôt à une bienveillante indifférence. Tout ce que je rapporte ici sont des faits que j’ai moi-même vérifiés, même lorsqu’ils m’étaient rapportés par d’anciens cadres éminents.


                                Quant à mon supposé « renvoi », je me suis largement exprimé à ce sujet dans les médias. J’étais depuis longtemps dans le collimateur de JPT qui me reprochait notamment d’être un ancien de la Manif Pour Tous, d’avoir soutenu le gouvernement tchétchène et - surtout - d’avoir écrit une lettre à NDA où j’incriminais nommément plusieurs cadres haut placés de DLF dans l’organisation calamiteuse de la campagne des législatives. Celui-ci a donc manigancé une fausse exclusion contre moi en m’adressant le 28 juillet une lettre selon laquelle j’avais été exclu du parti le 6 juillet 2017. Or, cela ne correspondait à aucune procédure et était une violation des statuts du parti qui précisent bien qu’une exclusion ne peut être faite qu’après délibération et après avoir écouté les arguments de l’accusé. Or, je n’avais été averti d’aucune procédure à mon encontre et, encore plus comique, même mon supérieur direct Alain Astresse n’avait pas été averti. J’ai donc commencé à suspecter qu’en fait il n’y avait eu AUCUNE procédure d’exclusion contre moi. Après vérification, il s’est effectivement avéré que mon « cas » n’avait jamais été discuté au Conseil Disciplinaire du parti qui n’avait d’ailleurs tenu aucune réunion le 6 juillet. Cette lettre antidatée m’avait donc bel et bien été adressée par JPT avec la bénédiction de Mignon mais hors de tout cadre juridique.

                                Les faits m’ont d’ailleurs donné raison puisqu’à la date du 22 août 2017, j’ai reçu une lettre de Dupont-Aignan en personne (datée du 17 août) qui m’envoyait ma carte d’adhérent 2017-2018 et me confirmait dans mes fonctions de cadre du parti. Bizarre pour un membre exclu, non ? Et ce n’est pas fini, le 29 août, j’ai même reçu, en tant que cadre, une invitation officielle au congrès du parti qui devait se tenir, si mes souvenirs sont bons, le 14 ou 15 septembre à Paris. Face à cette incurie, c’est moi-même qui ai pris la décision de démissionner du parti, chose que j’ai faite dans ma lettre du 11 septembre 2017 envoyée en recommandé au siège de DLF. J’y expliquais la mésaventure que j’avais subie et je faisais clairement comprendre à NDA (qui avait encore mon respect à l’époque) que je ne souhaitais plus continuer à faire parti d’un mouvement régenté par des apparatchiks jacobins. Mon supérieur hiérarchique a lui aussi démissionné par solidarité envers moi et plusieurs autres cadres qui avions subi la même mésaventure.

                                Cet épisode a eu néanmoins du bon. C’est peu après que j’ai commencé à remettre en question mon inclination dextrogyre et à me désintoxiquer de la propagande nationaliste. Malgré tout, je n’ai aucune haine envers NDA. Je suis juste déçu qu’il ait gâché par son comportement le haut potentiel qu’avait notre parti. S’allier à Le Pen était une erreur, rompre l’alliance en était une seconde. Résultat ? DLF est à présent un parti exsangue. On aurait du rester sur la voie modérée du « Ni système, ni extrêmes » qui était une voie de rassemblement. 

                              • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 septembre 2018 13:28

                                @Nicolas Kirkitadze

                                Il doit y avoir un problème dans votre chronologie, puisqu’il n’y a eu aucune législative en 2017 smiley

                                Et le slogan « ni système ni extrême », ça ne veut pas dire grand chose, puisque c’est le système lui-même qui défini comme extrémistes tous ses « dissidents ».


                              • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 septembre 2018 14:25

                                @Olivier Perriet

                                Oublions cette première phrase


                              • Tythan 12 septembre 2018 15:11

                                @Nicolas Kirkitadze

                                Qu’il y ait eu des maladresses dans votre exclusion, ma foi c’est tout à fait possible. En revanche, que la procédure ait été régulière ou non, qu’un service se soit trompé en vous renvoyant une carte ou non, il est un fait que vous avez été exclu (à partir du moment où vous n’avez pas contesté en justice cette exclusion et obtenu son annulation).

                                Je vous le dis gentiment, mais quand vous dites que vous n’éprouveriez pas de haine envers Nicolas Dupont-Aignan, je pense que vous le pensez sincèrement. Mais votre article, les calomnies qui s’y trouvent, prouvent si besoin était que Mandin a raison dans le diagnostic qu’elle fait de vous. 


                              • Tythan 10 septembre 2018 15:57

                                Cet article est d’un ridicule achevé, qui me déçoit beaucoup de son auteur. Non que je tienne en très haute estime Nicolas Kirkitadze, mais enfin je ne l’imaginais tomber à un tel niveau de bassesse et de connerie.

                                Sa description de la personnalité de Nicolas Dupont-Aignan est assez comique, mais elle ne correspond évidemment pas à la réalité. Sur l’égo, évidemment, il n’a pas tort de dire que NDA souffre d’un égo fort, mais cette « tare » est celle de tous, je dis bien tous les hommes politiques. Et ce qu’il décrit est absolument fantaisiste.

                                S’agissant du parti, dont je suis membre depuis 2004 (je me suis investi à l’occasion de la campagne du TCE), c’est juste n’importe quoi. Comme dans tous les partis, il y a du mouvement et effectivement l’entre deux tours a occasionné un certain nombre de départs. Mais enfin, c’est absolument cosmétique. L’UNC qui rassemble les cadres qui sont partis, c’est je crois sympathisants et une centaine d’adhérents revendiqués et en réalité 20-25 personnes. Même eux conviennent de ce qu’il n’y a pas eu de mouvement de départ de masse au sein de DLF. Il suffit de leur demander publiquement, je suis sûr qu’ils confirmeront.

                                Les réunions de section, c’est toujours la même chose (et qui fait que je n’y vais que très rarement) : des réunions qui ne servent à rien organisées par le vieux fond militant issu en fait du RPR. Cela parlotte, c’est chiant et il ne se passe rien. Je comprends que cela ait déçu Nicolas, mais voilà, c’est comme ça. C’était à lui aussi de se bouger pour rencontrer des cercles plus intéressants (et il y a : les jeunes surtout, au niveau national, etc.). 

                                Après, je ne suis pas sûr qu’un article sur AV soit le lieu où exposer les rancoeurs personnelles de Nicolas. Jouer sur le cliché du pilote d’Air France un peu hâbleur et du militant LGBT pour un homosexuel, pardon de dire que c’est vraiment très faible comme niveau de l’argumentation.


                                • osiris 10 septembre 2018 20:44

                                  On peut douter de la vérité des affirmations de l’auteur vu la quantité de haines et de rancœurs de l’auteur déversées dans cet article contre Dupont Aignan 

                                  Dupont Aignan n’est certes pas parfait ,mais à supposer même qu’il soit aussi mauvais que le dit l’auteur de cet article ,il est encore préférable à Macron , Mélenchon, Juppé ,Hollande ou Marine Lepen

                                   De plusieurs maux il faut choisir le moindre.


                                  • xiyih@bit-degree.com 11 septembre 2018 23:57
                                    oui la vérité brûle nos ailes mais faudrait il encore en avoir,
                                    et si tel était le cas alors pourquoi rester , car tout combat est vain, enfin c est juste du bon sens

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité