• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ecole primaire : le retour aux fondamentaux...

Ecole primaire : le retour aux fondamentaux...

JPEG

Retour à la méthode syllabique dans l'apprentissage de la lecture, réhabilitation de l'exercice de la dictée, réintroduction d'un manuel de lectures qui avait été quelque peu délaissé au profit de photocopies, retour du calcul mental : voilà comment Jean Michel Blanquer veut réformer l'école primaire...

 

Quel rétropédalage ! On revient aux bonnes vieilles méthodes qui avaient été laminées au nom de la modernité...

On revient aux fondamentaux !

 

Ainsi sont enfin désavouées les bévues de certains pédagogistes qui ont voulu réformer à tout prix l'Education : l'orthographe, la grammaire, la dictée, le calcul mental mis au rebut...

Que d'errances et que d'erreurs commises par ces prétendus pédagogues !

 

Notre monde est celui du changement perpétuel : il s'agit d'innover dans tous les domaines et on en oublie les bonnes vieilles recettes qui ont fonctionné à merveille pendant des années.

 

"Le bougisme" est à la mode : on change les programmes, on change les méthodes, on change la terminologie quitte à utiliser un langage obscur et incompréhensible.

 

On abandonne même la chronologie alors qu'elle est essentielle pour comprendre l'histoire, la littérature...

On va jusqu'à privilégier une certaine facilité dans les apprentissages... certains points de grammaire jugés trop complexes sont évincés des programmes : le passé simple, le subjonctif.

Le latin, le grec ont failli passer à la trappe : "des enseignements trop élitistes" selon certains, alors que ces langues anciennes sont le fondement de notre propre langue...

Le démagogie a prédominé dans nombre de réformes de l'enseignement : au nom de l'égalitarisme, on a voulu simplifier à l'extrême certaines disciplines, voire les évincer.

Plus de leçons de grammaire, plus de dictées...

L'enseignement devait être surtout ludique, attractif : il fallait s'amuser à l'école !

Mais, enfin ! Tout apprentissage doit être accompagné d'efforts... C'est ainsi que l'école doit former les élèves à ce goût de l'effort et de la persévérance.

Sans efforts, rien n'est possible.

 

Il est temps de revenir aux fondamentaux : l'effort, l'apprentissage raisonné de la langue, la formation de la mémoire...

Les enseignants doivent aussi disposer de suffisamment d'heures pour pouvoir mettre en oeuvre ces fondamentaux.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/04/ecole-primaire-le-retour-aux-fondamentaux.html

 

http://www.lepoint.fr/societe/education-comment-jean-michel-blanquer-va-reformer-l-ecole-primaire-26-04-2018-2213768_23.php

 

http://www.lepoint.fr/societe/dictee-grammaire-calcul-blanquer-prone-un-retour-aux-fondamentaux-et-fache-les-syndicats-26-04-2018-2213789_23.php

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • Sozenz 28 avril 2018 12:02

    Vous allez complétement maîtriser votre sujet à écrire tous les mois un article sur ce thème .

    pour les lecteurs c est plus difficile . un peu comme les profs qui corrigent 36 copies d élèves ; de plus quand ceux ci ont l impression de lire des élèves qui se sont copiés les uns sur les autres .

    allez courage dans 10 ans ce sera parfait . on vous mettra 20/20 si on a encore le courage de vous lire .


    • rosemar rosemar 28 avril 2018 12:52

      @Sozenz

      Quel commentaire intéressant ! Vous vous dispensez même d’évoquer le sujet de l’article ! Preuve que vous ne maîtrisez ce dont il est question ici...

      Une revanche à prendre sur les profs ? C’est souvent le cas quand on se met à noter les profs...

    • rosemar rosemar 28 avril 2018 12:54

      @Sozenz

      On cherche vos arguments sur le sujet évoqué : où sont-ils ??

    • Sozenz 28 avril 2018 13:00

      @rosemar
      allez voir vos autres articles sur le sujet .....


    • rosemar rosemar 28 avril 2018 13:02

      @Sozenz

      C’est votre argumentation qu’on attend sur le sujet... C’est trop vous demander ?

    • foufouille foufouille 28 avril 2018 14:41

      @rosemar
      tout le monde a eu quelques profs nuls sauf toi ...........


    • rosemar rosemar 28 avril 2018 13:01

      Deux commentaires ont disparu : ce n’est pas moi qui les ai supprimés...

      • Fergus Fergus 28 avril 2018 13:19

        Bonjour, Rosemar

        Entièrement d’accord avec la tonalité de votre article. A cet égard, je me suis permis de vous citer dans un commentaire adressé à Christophe Croshouplon qui a lui-même commis un article sur le même thème. A toutes fins utiles, voilà le commentaire que je lui ai adressé :

        « Désolé, mais sur ce sujet vous êtes complètement à côté de la plaque ! En l’occurrence, c’est l’enseignante Rosemar qui a raison en saluant un « retour aux fondamentaux  » alors même que ceux-ci avaient été dévoyés ou abandonnés au fil du temps au profit d’expériences pédagogiques aventureuses, pour ne pas dire désastreuses pour l’avenir scolaire des élèves.

        On peut ne pas aimer Macron, ne pas aimer Blanquer, et pourtant reconnaître que les initiatives prises par le ministre vont dans le bon sens, dans celui d’une maîtrise des savoirs de base.

        A trop vouloir s’opposer, on en vient parfois à déraisonner. Quant aux syndicats d’enseignants hostiles aux décisions de Blanquer, il est bon de leur rappeler la phrase de Coluche dans le film « Le maître d’école » : « Etre syndiqué, cela ne dispense pas d’être intelligent !  » »


        • foufouille foufouille 28 avril 2018 14:42

          @Fergus
          si tu critiques christophe, tu seras interdit de commentaire.


        • marmor 28 avril 2018 16:52
          @foufouille
          Je n’ai jamais commenté un seul de ses articles à Môssieur Croshouplon et pourtant je suis interdit ? Pourquoi ? C’est sûrement préventif, je lui fais peur !!!!!!!!!!
          D’autre part, dans une vidéo sur son compte FB que je suis allé voir, car comme je l’ai dit, je ne le connais pas, le mec se vante de faire entre 2000 et 5000 vues journalières sur ses articles !! Sur Agovox, quand il a deux commentaires, c’est beaucoup !! Ah les mythos !!!!

        • foufouille foufouille 28 avril 2018 17:05

          @marmor
          il interdit tous ceux qui le contredisent ou ne pensent pas comme lui. verdi et dugué font pareil.
          christophe a aussi un super compte youtube bien délirant.


        • marmor 28 avril 2018 17:09
          @foufouille
          Ouais, mais je n’ai jamais rien écrit sous ses articles, totalement sans intêret d’ailleurs !!

        • foufouille foufouille 28 avril 2018 17:14

          @marmor
          il peut sélectionner les pseudos à interdire ............


        • mmbbb 29 avril 2018 07:02

          @Fergus Ce sont les syndicats qui ont verrouillé entre autre cette institution . Mais il faut être honnête, chaque ministre de l education a voulu aussi imprimer sa marque. Le Point avait répertorie l ensemble des reformes lorsque Bel Cacem fut tant critiquée Elle apporta une reforme debile celle du genre, elle était dans la continuité Resultat des courses la France se situe dans la moyenne de la moyenne du classement PISA Il faut aussi ajouter mais c ’est un sujet tabou le public est heterogene suivant les villes les quartiers Quant a la methode globale et depuis que l IRM permet de voir les zones du cerveau , cette methodde ne fait pas travailler les mêmes aires cerebrales donc l apprentissage et la mémorisation sont differentes  Par ailleurs, comme tout enseignement , il y a un mecanisme et une repetition inhérente a l acquisition Jean PIAT le dit , la repetition est inévitable In fine quel gâchis ! Mediocre en langue en mathématique . Luc Ferry affirma aussi que les mathématiques etaient inutiles dans la vie , les ministres arrivent a sortir des énormités . C est cela qui est consternant en france


        • aimable 30 avril 2018 08:27

          @Fergus
          je suis d’accord avec vous , maitriser la lecture permet de comprendre le bon sens des mots et des phrases qui elles peuvent avoir deux lectures .


        • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 28 avril 2018 14:04

          Bonjour Rosemar,

          "Retour à la méthode syllabique dans l’apprentissage de la lecture, réhabilitation de l’exercice de la dictée, réintroduction d’un manuel de lectures qui avait été quelque peu délaissé au profit de photocopies, retour du calcul mental : voilà comment Jean Michel Blanquer veut réformer l’école primaire...« 
          Dont acte.
          Et qu’en est-il de la suppression définitive de l’anglais au CP ou à la dernière année de maternelle, afin d’optimiser l’enseignement et la maîtrise du français... ?

          Voyez-vous, un véritable éveil aux langues, et ce pour en faire de futurs élèves plurilingues et même de vrais citoyens du monde, c’est une initiation à l’espéranto. Je sais de quoi je parle, puisque je suis un enseignant comme vous.

          Disons dès le CE 2, et à l’exclusion de toute autre langue que le français. C’est bien suffisant pour que dès la classe de Sixième ils se mettent à apprendre la langue de leur choix, avec en plus le monde, je dis bien »LE MONDE" à leur disposition.

          Qu’en pensez-vous, Rosemar ?

          Bien cordialement.

          Thierry Saladin

          P.S. : Allez Fergus, j’attends vos critiques sur l’espéranto, dont vous ne connaissez strictement rien. Libérez-vous, je vous en prie... Cela vous soulagera.


          • Fergus Fergus 28 avril 2018 14:13

            Bonjour, Thierry SALADIN

             smiley Vous savez bien que l’esperanto est une langue mort-née !

            Quant à l’enseignement de l’anglais aux petits, cela fonctionne très bien, et cela sans induire le moindre problème sur l’acquisition du français.

            Dès lors, pourquoi s’embarrasser d’une langue artificielle alors qu’avec l’anglais, il en existe déjà une - bien réelle, et qui de surcroit trouve la moitié de ses racines dans le latin et le grec - qui est pratiquée sur toute la planète ?


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 avril 2018 14:21

            @Fergus Apprendre la laisse aux enfants dès leur plus jeune âge ...


          • JC_Lavau JC_Lavau 28 avril 2018 14:28

            @Fergus. Vois-tu, je viens terminer, en six mois et demi, la traduction en anglais du manuel de 520 pages Transactional Quantum Microphysics, Principles and Applications. Bien aidé d’un correcteur grammatical, je suis assez bien placé pour apprécier les nombreux illogismes de cet idiome composite et hététogène.

            Vraiment pas près de l’idolâtrer !

          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 avril 2018 14:41

            @Robert Lavigue

            Non pas sérieux ...le globish comme univers de non pensée.


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 28 avril 2018 14:48


            Incorrigible Fergus,... .

            Dès lors, pourquoi s’embarrasser d’une langue artificielle alors qu’avec l’anglais, il en existe déjà une - bien réelle, et qui de surcroit trouve la moitié de ses racines dans le latin et le grec - qui est pratiquée sur toute la planète ?

            Consternant.
            Décidément, mon pauvre Fergus...
            Espéranto, langue artificielle ? C’est exact et même au sens étymologique, SVP : construite avec art.
            Je ne vous explique pas pourquoi, cela ne changera rien à votre avis.
            1-0

            pourquoi s’embarrasser d’une langue artificielle...
            Mais il ne s’agit pas de vous, mais des gosses qui sont (ou vont entrer )à l’école.
            Vous comprenez la différence ?
            2-0

            (...)alors qu’avec l’anglais, il en existe déjà une - bien réelle, et qui de surcroit trouve la moitié de ses racines dans le latin et le grec...

            Alors, comme vous persister à l’ignorer, l’espéranto est une synthèse des langues latines, germaniques ET slaves sur le plan du vocabulaire, et le tout sur une base syntaxique calquée sur le chinois (excusez du peu !) et de toutes les langues agglutinantes. Bref, toutes les langues sauf les langues indo-européennes : plus 80% de l’humanité.
            3-0

             (...)l’anglais qui est pratiqué sur toute la planète ?
            Sans blaque ! Connaissez-vous la différence entre le participe passé « pratiquée » et le participe passé « maîtrisée ». Peut-être pas, finalement.
            4-0

            Quitte ou double, Fergus ?

            Thierry Saladin



          • Fergus Fergus 28 avril 2018 15:49

            Bonjour, Thierry SALADIN

            Je comprends votre enthousiasme pour cette langue sans avenir. J’ai moi-même suivi avec intérêt des cours de breton alors que cette langue n’a pas non plus d’avenir au niveau des échanges entre les peuples. Mais au moins est-elle en harmonie avec la toponymie régionale et le patrimoine culturel local écrit et chanté. D’où son intérêt.

            J’admire d’ailleurs votre pugnacité à défendre l’espéranto. Elle est en effet méritoire dans la mesure où cette langue n’est connue, et occasionnellement pratiquée, que par quelques millions de personnes sur la planète. A comparer avec les près de 400 millions de locuteurs anglais natifs, sans compter les dizaines de millions de personnes qui, sur la planète, emploient couramment l’anglais pour leurs échanges, et cela sur les cinq continents.

            Dans de telles conditions, attribuez-vous tous les points que vous voulez - dans une démarche d’une grande puérilité, soit dit en passant -, cela ne change rien aux faits : très peu de monde est attiré par l’espéranto, et parmi les personnes que je connais, aucune n’a souhaité, ni pour elle-même, ni pour ses enfants, faire le choix de cette langue ; beaucoup en revanche apprennent, ou font apprendre à leurs rejetons, l’anglais dont les applications sont multiples et d’usage de plus en plus courant ! 


          • Fergus Fergus 28 avril 2018 15:56

            Bonjour, Aita Pea Pea

            Le globish n’est pas l’anglais, mais une sorte d’espéranto basé sur la langue de Shakespeare. Ce n’est ni très joli ni même utilisé dans les faits par les gens qui ne se contentent pas de faire du tourisme. Ce qui est le cas de nombreux professionnels, à l’image de ma belle-fille qui publie en anglais - et non pas en globish - des articles de biologie dans Science ou Nature. 


          • arthes arthes 28 avril 2018 16:37

            @Aita Pea Pea

            Dès l’entrée en maternelle...Avec les méthodes cognitives pour développer / exploiter le plus tôt possible l’intellect...Des films, des vidéos, des écrans pour orienter la pensée sous prétexte ludique, lLe but n’est pas de laisser l’esprit de l’enfant s’éveiller, en toute liberté mais de le formater .Pour qu’il se fonde dans un système où il sera un "homo/consommateur/ main d’oeuvre docile, capable de structurer des phrases avec des pensées toutes faites et sans profondeur ni vitalité..Comme les billets de Rosemar, quelque soit le sujet abordé...

          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 28 avril 2018 16:49

            @Fergus

            Erreur, Fergus, il ne s’agit pas d’enthousiasme, comme vous le dîtes si bien, mais de rationalité.
            Rationalité dans l’enseignement. Comprenez-vous le sens des mots ?

            Langue sans avenir..Vous connaissez l’avenir, vous ? Eh bien...

            Tout ce que vous écrivez c’est du blablabla. Et je reconnais que c’est habile de votre part, car cela a deux avantages pour vous :
            1) cacher votre ignorance du sujet
            2) m’entraîner sur tout autre chose.

            L’article de Rosemar est celui d’une enseignante qui rapporte les recommandations du ministre de l’Education nationale. Alors restons sur le sujet, SVP.

            Et le sujet, c’est comment aider nos enfants dans leur apprentissage à l’école primaire. Nous sommes d’accord, Fergus ?

            Vous me parlez de faits, eh bien parlons faits : l’espéranto est un outil pédagogique doté de propriétés propédeutiques. Vous n’en savez rien, mais votre ignorance ne rend pas pour autant ces propriétés absentes. Et il n’y a pas une once d’enthousiasme là-dedans, ne vous en déplaise.

            « Et pourtant elle tourne » aurait dit Galilée.

            Alors SVP renseignez-vous, ou alors posez des questions. Ce serait mieux que d’étaler devant tout le monde votre ignorance du sujet.
            Mais vous faites comme vous voulez.

            Quant à vos amis, ils font également ce qu’ils veulent. Et ce qu’ils font (ou ne font pas) n’a aucune valeur ici.

            Cordialement.

            Thierry Saladin




          • arthes arthes 28 avril 2018 17:56

            @Robert Lavigue


            Les asiates...Enfin, je ne connais pas de grands spécialistes mais..Même le globish , c’est pas la peine, ils ont du mal avec l’anglais...Les russes aussi d’ailleurs...ça doit être structurel.

            Du coup, ma fille qui fait ses études en Russie ne parle qu’en Russe avec son petit ami coréen lui aussi étudiant : Il capte rien au français, rien au globish , et elle rien au coréen.
            Donc le russe est l’avenir.
            Ou le chinois...

          • JC_Lavau JC_Lavau 28 avril 2018 20:17

            @arioul. Cet abus a été signalé.


          • JC_Lavau JC_Lavau 28 avril 2018 20:30

            @Self con troll. Mon métier me contraint à pratiquer la langue de l’empire. De là à aimer l’empire et sa langue, il y a une marge.


            Sur le plan syntaxique, le russe est une langue qui n’a pas que des qualités. Il en a une : toute nouvelle proposition est séparée de la précédente par une virgule. En anglais, le correcteur grammatical veut à chaque fois me supprimer cette virgule. Je n’obéis pas toujours.

          • eric 28 avril 2018 21:27

            @arthes
            Bof, mes ex voisins à Moscou étaient des Tchouvaches qui ont appris le Coréen parce que c’était la langue des prédicateurs protestants qui les avaient convertis...Je parle Russe avec ma femme qui est d’abord arménienne sans parler la langue, mais écrit le géorgien...
            Tous cela pour dire quoi ? Mes gosses sont fluent russe anglais, ils se débrouillent en allemand et en Arabe.
            Surtout, ils sont super balèzes en français, notamment en grammaire et orthographe. Ils me corrigent quand ils ont le temps....
            Pourtant, ils ont fait toute leur scolarité dans le public. En Russie. Mais là bas, comme on paye, les profs écoutent les parents. C’est toute la différence avec les établissement de métropole. En France, je préconise le privé. Dans tous les domaines mais surtout pour le français, les résultats sont très supérieurs.


          • arthes arthes 28 avril 2018 23:56
            @Eric
            C est très bien.

            Mais pour en revenir à l idée du départ ou je rebondissant sur une remarque/question de Lavigue, j ai constaté que les asiates avaient du mal avec le parler english , dans un pays assez touristique qui est la thailande par ex. et les russes aussi.

            Et donc, j ai trouvé singulier que le russe soit la langue de communication adoptée par ma fille et son petit ami coreen alors que d ordinaire les jeunes de différentes ethnies qui se cotoyent dans un pays étranger communiquent en globish, avec toute la limitation que ca implique niveau richesse d échange.

            Après je vous laisse dérouler votre pelote, et raconter votre vie comme ca vous arrange , ca ne m impressionne pas, mon vieux.

          • arthes arthes 29 avril 2018 00:09

            @arthes

            Ah si quand même une chose : La bas, il y a possibilité de gratuité pour les étudiants étrangers et les profs s occupent des élèves à l université, ils les suivent vraiment , genre « mission » pas comme en France ou ils sont livrés à eux même.
            Et ils n écoutent pas les parents lorsque les mômes sont majeurs et surtout lorsque les parents ne vivent pas en Russie....Bah oui, si vous étiez en poste la bas...C est pas le même trip.

          • Fergus Fergus 29 avril 2018 09:20

            Bonjour, Thierry SALADIN

            « restons sur le sujet, SVP. »

             smiley  smiley  smiley

            C’est VOUS qui avez abordé le sujet de l’esperanto et qui m’avez provoqué !!! De moi-même, je n’aurais évidemment pas dévié du sujet de l’article.

            Pour le reste, je vous laisse à vos certitudes condescendantes. Et je vous souhaite une bonne fin de week-end.


          • arthes arthes 29 avril 2018 10:39

            @Self con troll

            Ah oui, Rosemar ou « l’éloge de la punition »... Aurait elle un profil pervers narcissique d’ailleurs ???
            hummm hummm.....

          • Fergus Fergus 29 avril 2018 11:09

            Bonjour, Self con troll

            « Quand même, Fergus, vous ne nous ferez pas croire que vous n’avez jamais un peu chahuté au fond de la classe ! Vous décevriez jusqu’à Rosemar. »

            Un peu ? Beaucoup ! J’ai même été un élément tellement perturbateur que cela m’a valu un parcours scolaire chaotique dans neuf établissements jusqu’à ce que j’abandonne l’école en classe de seconde, date de mon dernier renvoi. J’ai évoqué des épisodes de ce parcours dans deux textes de 2010 :

            Au bon vieux temps des châtiments corporels dans l’enseignement catholique

            De l’influence des pets sur l’enseignement des mathématiques

             smiley


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 29 avril 2018 11:12

            @Fergus,

            « C’est VOUS qui avez abordé le sujet de l’espéranto et qui m’avez provoqué  !!! »

            Affirmatif, parce que l’espéranto est un outil. Un outil pédagogique. Vous savez ce que c’est qu’un outil, Monsieur Fergus ?
            Bien sûr que vous le savez, mais c’est plus fort que vous : le mot espéranto déclenche chez vous une sorte de réaction végétative. Faut que ça sorte...

            Et il est exact que je vous ai provoqué, parce que vous aviez déjà commenté sur cet article et que je savais que vous réagiriez. J’ai donc pris ce qu’on appelle les devants.
            Et j’ai bien eu raison : ça marche à tous les coups avec vous.

            Cela aurait pu s’arrêter là. Mais comme vous êtes tombé dans le piège que je vous ai tendu, j’ai pu donner des infos à Rosemar et aux autres lecteurs, et je vous remercie du fond du cœur de m’y avoir aidé, par nos échanges.

            Vous êtes comme ça, et je vous rassure il y a énormément de gens qui réagissent comme vous. De préférence les gens érudits.
            À la différence des gens qui ne savent pas grand-chose sur ce sujet (ce n’est pas bien grave, on ne peut pas tout savoir) ou bien des gens cultivés, qui eux sont plus prudents.

            Et pour vous faire plaisir, je vais citer quelques noms célèbres auxquels vous pouvez vous associer, BHL, Lionel Jospin, Dominique Voynet, Valérie Pécresse, Jean-Jacques Aillagon, Pierre Moscovici, etc.
            Vous voyez que vous êtes en bonne compagnie.

            Et, cerise sur le gâteau, je vais encore vous faire plaisir : l’homme politique que vous aimez qualifier de gourou est du même acabit. Il va donc remonter dans votre estime, n’est-ce pas ? J’en connais une (elle aussi du même acabit) qui va être contente de l’apprendre.

            Enfin, je pense que cela n’aura pas déplu à certains des lecteurs de cet article, que de vous voir être mouché un petit peu.Parce que faute d’arguments, (comme d’hab) vous partez à reculons.

            Mais vous voyez, optimiste indécrottable je vais en appeler à votre intelligence, et vous donner, un lien sur un travail rédigé par un instituteur, il a de cela une vingtaine d’années.

            Moi aussi, je vous souhaite un bon dimanche. Et sans rancune, j’espère.

            Cordialement.

            Thierry Saladin

            http://apsike1997.free.fr/francais/cadre.htm


          • JC_Lavau JC_Lavau 29 avril 2018 11:17

            @Fergus. Leçon d’anglais, pour les débutants...

            Trois sorcières regardent trois montres Swatch. Quelle sorcière regarde quelle montre ?

            ... et maintenant le tout en anglais...

            Three witches watch three Swatch watches. Which witch watch which Swatch watch ?

            Et maintenant la version avancée...

            Trois sorcières travesties regardent les boutons de trois montres swatch suisses. Quelle sorcière travestie regarde les boutons de quelle montre Swatch suisse ?

            .... Le tout en anglais...
            Three switched witches watch three swiss Swatch watch switches. Which switched witch watch which swiss Swatch watch switch ?

            Essayez de dire ça vite pour voir...


          • arthes arthes 29 avril 2018 11:39

            @Self con troll

            Normal que tu la vois en switch , (définition ; une switch est une personne qui alterne les rôles dans un jeu BDSM) suite à tes jeux tortures de switchies watchig witch watches (j’y perd mon latin)...Du coup, tu peux rajouter que les sorcières sont en plus switch ! (....de rien smiley )

            Kalagan 75 ? Whooooo’s that boy ?
            Yeahhhhh, I see, good findinggg bro, only one is corresponding !

          • JL JL 29 avril 2018 11:40

            @JC_Lavau
             
             smiley  smiley  smiley


          • arthes arthes 29 avril 2018 11:42

            @arthes
            Ouuuup’sj’ai fait confuse, l’histoire des sorcières c’est lui.

            prise de tête ce truc

            Bin, il peut rajouter switch !

          • arthes arthes 29 avril 2018 12:10

            @Self con troll

            arffff, je pensais à another, because le personnage atypique solitaire de Clint me fait penser à...tatatatatatatta...et boum !
            Passons !

            Très bien, donc c’est un repenti, son point de vue aurait été le bienvenue.
            Mais on saura pas.

          • Fergus Fergus 29 avril 2018 13:51

            @ Thierry SALADIN

            Vous êtes décidément un pitre confis de suffisance !

            Certes, je n’ai jamais été enseignant, mais en revanche j’ai été responsable de formation durant 10 ans, et à ce titre j’ai échangé avec de nombreux pédagogues et rédigé de nombreux cahiers des charges en lien direct avec des objectifs d’acquisition de connaissances destinées pour les publics concernés - de niveaux très divers - à déboucher sur de nouvelles compétences après évaluation des aptitudes.

            Il ne s’agissait pas d’enfants d’école élémentaire, c’est vrai, mais foncièrement les démarches sont les mêmes lorsqu’il s’agit - et cela a été le cas en différentes occasions - de sortir du ghetto de la non-qualification des personnes en difficulté avec la formation car souvent rétives depuis leur enfance à ce qui, de près ou de loin, leur rappelle l’environnement scolaire.

            Un boulot que j’ai beaucoup aimé et dans lequel je me suis beaucoup investi. Dans lequel j’ai en outre noué d’enrichissants contacts avec des équipe pédagogiques de qualité. Bref, je n’ai aucune leçon à recevoir de vous  ! 


          • Fergus Fergus 29 avril 2018 13:53

            @ Self con troll

            « Donc c’est vérifié que les plus indisciplinés font les parents les plus stricts »

             ??? J’ai simplement souligné que j’approuvais le retour aux fondamentaux de l’acquisition de l’écriture et du calcul. A aucun moment, je n’ai fait la moindre allusion à la discipline !


          • arthes arthes 29 avril 2018 15:46

            @Fergus


            Nannnn, juste à l’indiscipline .....


            Mais bon, c’est du passé, vous êtes rangé des charrettes, smiley

          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 29 avril 2018 15:52

            @ JC-Lavau

            Excellent.
            Pour détendre l’atmosphère, et s’amuser un peu avec vos exemples, voici ce qu’en espéranto cela donnerait :

            Trois sorcières regardent trois montres Swatch. Quelle sorcière regarde quelle montre ?
            Tri sorĉistinoj rigardas tri brak-horloĝojn Swatch.
            Al kiu brak-horloĝo rigardas ĉiu sorĉistino ?


            Trois sorcières travesties regardent les boutons de trois montres Swatch suisses.

            Tri alivestitaj sorĉistinoj rigardas la butonojn de tri svisaj brak-horloĝoj Swatch.

            Quelle sorcière travestie regarde les boutons de quelle montre Swatch suisse ?
            Kiu alivestita sorĉistino rigardas la butonojn de kiu svisa brak-horloĝo Swatch ?

            Pour la manière de prononcer tout ça, c’est sur demande.

            Bien à vous.

            Thierry Saladin


          • JL JL 29 avril 2018 16:52

            @Thierry SALADIN, JC_Lavau,
             
             et que donnerait en anglais et en espéranto ces phrases :
             
            « ces saucisses sèches savent s’assécher sans s’assécher » ?
             
            « un chasseur sachant chasser sait chasser sans son chien » ?
             


          • beo111 beo111 29 avril 2018 18:05

            @JL

            En espéranto :

            « Tiuj sekaj kolbasoj povoscias sekiĝi sen iĝi sekaj »

            « Ĉasokapabla ĉasisto kapablas ĉasi sen sia hundo »

            Désolé pour le bruit de fond, ces phrases ne sont pas des « langorompiloj » (phrases difficiles à prononcer à grande vitesse). Mais ça existe aussi en espéranto j’ai trouvé cette vidéo Youtube (à partir de 1 min 30).


          • foufouille foufouille 28 avril 2018 14:43

            le retour du calcul mental à ntre époque est peu utile et assez mal vu.


            • Fergus Fergus 28 avril 2018 15:59

              Bonjour, foufouille

              Le calcul mental n’est certes plus nécessaire comme il l’a été autrefois, mais il constitue une excellente gymnastique intellectuelle pour les petits.


            • foufouille foufouille 28 avril 2018 16:27

              @Fergus
              il se trouve que j’étais assez bon mais c’était très mal vu au collège et au lycée.


            • rosemar rosemar 28 avril 2018 18:43

              @foufouille

              C’est une formation à la mémorisation : on ne va tout de même pas la déléguer aux machines...

            • foufouille foufouille 28 avril 2018 19:07

              @rosemar
              c’était nécessaire avant car personne n’avait de calculatrice, de nos jours certaines peuvent résoudre pas mal d’équations comme ton iphone.


            • JC_Lavau JC_Lavau 28 avril 2018 19:08

              @foufouille. « C’est grâce à la Suède et aux suédois, que nos enfants apprennent à l’école à compter suédois. »
              Jean Chrétien, oeuvres orales en Suède.


            • Le421 Le421 29 avril 2018 10:02

              @foufouille
              Rien que quand je fais les courses, cela me permets rapidement, sans téléphone, de voir qui essaie de m’arnaquer en faisant miroiter des promos qui n’en sont pas.
              Ce que j’en dis.
              Je vois les gens remplir leur caddie sans même regarder le prix.
              Les mêmes qui pleurent leur mère chez le banquier à la fin du mois...


            • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 28 avril 2018 15:30

              Re-bonjour Rosemar,

              J’espère avoir une réponse à mon message de 14H04.

              Je récapitule :
              l’anglais au primaire sera-t-il supprimé ?

              Et que pensez-vous de l’éveil aux langues avec l’espéranto ?

              Si vous ne savez pas répondre à la seconde question, eh bien dites-le.

              Je vous rassure plus de 90 % du corps enseignant n’en sait pas plus que Qui-vous-savez.
              Et c’est bien dommage que ce soit absent de la formation des enseignants. Mais pas innocent, bien entendu.

              Bien à vous.

              Thierry Saladin


              • Le421 Le421 28 avril 2018 18:13

                Le bon vieux marronnier !!
                L’enseignement.
                De toute façon, je répondrais encore et toujours la même chose.
                Tant que l’instit’ qui collera cent lignes à un élève indiscipliné prendra le risque de se faire enguirlander par le dirlo ou pire, prendre un pain par le père de l’élève, vous pourrez changer tout ce que vous voulez.
                Ce ne sera que coup d’épée dans l’eau...


                • Montdragon Montdragon 30 avril 2018 09:29

                  @Le421
                  Wééé les Insoumis pour la schlague !
                  Fasciiiiiste !!


                • Ciriaco Ciriaco 28 avril 2018 18:24
                  Il est dommage de laisser croire que la rigueur des apprentissages (je crois qu’on a même parlé, un temps, d’un retour aux blouses) suffit à redresser le mât. La réussite scolaire dépend directement de l’environnement familial et social des enfants.

                  Le pays est extrêmement fragmenté. Les écarts entre les catégories sociales ont été creusées au fil des années. Il faut se réveiller. La politique de Blanquer assurera l’accès à l’emploi et à une vie plus ou moins stable uniquement pour les classes aisées (moyennes, moyennes-sup). Les chiffres grossiront peut-être de ce fait et de celui du laisser-aller contre lequel vous pestez.

                  Mais la conséquence sera de creuser encore les écarts : les bons seront meilleurs et les moins bons relégués... à la « souplesse de l’emploi ». La cause de cela sera oubliée : l’inégalité. Et je ne parle pas du fait que des changements importants sont entrés dans la façon de consommer la culture, que le « programme » Blanquer n’aborde pas (éducation à l’image, éducation à l’information, éducation politique).

                  Blanquer fait la politique de sa classe sociale. Rien de plus.

                  • rosemar rosemar 28 avril 2018 18:45

                    @Ciriaco


                    C’est avec l’école actuelle qu’on creuse les écarts...

                  • Ciriaco Ciriaco 28 avril 2018 19:33

                    @rosemar
                    Il y a des choses contre lesquels on s’oppose par un retour en arrière, cela me semble assez naturel quand la culture ne sait pas répondre autrement. Vous ne ferez pas apprendre le grec à un enfant dont le père bat sa femme ; à un enfant qui traîne dans la rue à 23h, la cervelle, à peine formée, pleine de cannabis ; à un enfant qui constate que le deal est plus rapidement profitable parce que tout dit partout que l’argent est seul roi et qu’il n’est pas idiot ; ... à un enfant tôt sans avenir. Vous ne lui ferez même pas ouvrir un livre, quand son père d’ailleurs préfère youtube.


                    Le déterminisme familial et social était un fait établi dans les années 60 et 70. Même s’il est toujours fortement d’actualité, et tout comme l’existence des classes sociales est aussi forte qu’elle est culturellement enterrée, il n’intéresse plus grand monde ; la société connait un mouvement de libéralisation profond, constitutifs des individus.

                    C’est une question très vaste que celle de l’éducation, car elle est inscrite dans la société même et dans son renouvellement. Je ne vois aucun signe positif faisant état de conscience quant à la situation, à part bien sûr chez les intellectuels dissidents, et de manière parcellaire.

                    Nous vivons dans une société qui doit impérativement faire un choix et qui pour une part n’en a pas les moyens, et pour l’autre part, préfère le gain. C’est à cela que je pense. On pourrait me reprocher une généralité facile tandis que la situation est elle extrêmement difficile. Mais je n’endosse pas la difficulté de celles et ceux qui entendent tromper le monde.

                  • Henry Canant Henry Canant 28 avril 2018 21:57

                    @rosemar
                    C’est toujours avec un désintérêt certain que je te lis.

                    Par tes écrits tu nous apprends que l’eau mouille, que le feu brûle et que la glace refroidit.

                    Incroyable analyse !!!

                    Je suis certain que tu aimerais une rencontre avec tous les pitres qui sévissent ici. T’es pas loin d’en prendre la tête, mais la compétition est grande. 

                    Ne perds pas courrage, t’as un fort potentiel.

                  • Pere Plexe Pere Plexe 28 avril 2018 18:51

                    Effectivement Blanquer revient aux fondamentaux.

                    Pas à ceux de l’éducation mais à ceux de la communication politique.

                    Que Marie Chantal et Mme Michue approuvent sans réserve est l’essentiel.
                    Pour le reste on sait parfaitement que la méthode est beaucoup moins déterminante que le taux d’encadrement des mioches. Taux qui en France est l’un des plus bas de l’OCDE.
                    Mais encore une fois l’essentiel n’est pas là . 

                    Une fois de plus l’absence de réflexion, la primauté du discours sur le fond, la négation du factuel amène à céder aux sirènes fondamentalistes et populistes.

                    • Pie 3,14 28 avril 2018 18:57

                      Un article d’une grande naïveté.


                      Les annonces du ministre ne sont pas destinées aux enseignants mais à l’opinion publique qui adore toujours qu’on lui parle d’une école de papa complètement fantasmée et du fameux « retour aux fondamentaux ».

                      Par ailleurs il enfonce des portes ouvertes. La méthode syllabique n’est plus utilisée depuis belle lurette, la dictée, la grammaire, le calcul mental sont au cœur des référentiels actuels du primaire.

                      Les enseignants du primaire se demandent bien de quoi il parle, les journalistes sont ravis car c’est aux familles, donc à leurs lecteurs qu’il s’adresse.

                      Cette opération de communication n’exprime en rien la réalité du terrain.


                      • Pere Plexe Pere Plexe 28 avril 2018 19:36

                        @Pie 3,14
                        C’est un pur exercice de com politique.

                        Pas un projet ou une réforme...

                        Il faut reconnaître un certain talent à l’artiste.
                        Même s’il use du pire populisme démago il faut convenir qu’il à atteint son objectif.
                        Il affirme en creux que les résultats médiocres de l’EN sont la faute à ses profs incapables de choisir les bonnes méthodes.

                        Que se soit un enseignante qui applaudisse en dit long sur la réussite de l’entreprise !


                      • Henry Canant Henry Canant 28 avril 2018 22:26

                        @Pie 3,14
                        T’es trop sympa de traiter cet article de grande naïveté. Tu contes fleurette à rosemar, petit canailloux


                      • EddyS 28 avril 2018 19:36

                        Presque jusqu’au bout de ma lecture de l’article, je pensais qu’il s’agissait d’humour, d’un texte au second degré. Trompé par la formule « rétropédalage », j’y ai cru, j’ai espéré. Finalement, j’ai compris qu’il n’en était rien, que cette rengaine sur les démagogues, les pédagogistes et autres égalitaristes n’était pas une réaction contre les attaques réactionnaires répétées régulièrement, mais qu’il s’agissait de l’avis de l’auteur.

                        Un avis décomplexé comme on en lit malheureusement de plus en plus... Décidément, sur Agoravox je trouve les articles politiques d’une grande pertinence, d’une rare audace. Je n’en dirais pas autant de ce qui touche à l’Ecole ! Quel rétropédalage !


                        • Henry Canant Henry Canant 28 avril 2018 23:14

                          @EddyS
                          Rosemar avoir de l’humour, c’est de la science fiction 


                        •  C BARRATIER C BARRATIER 28 avril 2018 20:49

                          N’exagérons pas, les pédagogies de l’Ecole nouvelle ont permis des réussites, je peux en temoigner. La méthode globale n’a de mon point de vue pas été employée...les enseignants adaptent toute leur pédagogie au jour le jour ...mais noues seules seuls dans le monde à concentrer les apprentissages sur des journées trop lourdes : il faudrait ne pas dépasser 4 h de cours par jour de classe pour ne pas saturer les élèves du primaire...autrefois on travaillait tout le samedi, et on pouvait assurer les cours en 4 h par jour, le reste étant consacré au chant, au sport, à la correspondance inter scolaire, aux travaux manuels..

                          Ecole,projets reforme Blanquer examen critique

                          http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=296
                           

                          •  Christian Ratatouille 28 avril 2018 23:07

                            cannabis et calcul mental

                            La mémoire de travail

                            La mémoire de travail (ou mémoire à court terme) est en fait la mémoire du présent. Elle permet de retenir des informations pendant quelques secondes, voire quelques dizaines de secondes. Nous la sollicitons en permanence à chaque instant, par exemple pour retenir un numéro de téléphone le temps de le noter. Dans la plupart des cas, les mécanismes neurobiologiques associés à la mémoire de travail ne permettent pas le stockage à long terme de ce type d’informations : leur souvenir est vite oublié. Néanmoins, il existe des interactions entre le système de mémoire de travail et ceux de la mémoire à long terme. Elles permettent la mémorisation de certains événements et, ainsi, de se remémorer des souvenirs anciens face à certaines situations présentes, afin de mieux s’adapter.

                            c’est cette mémoire qui est affecté par le cannabis et qui fait rigoler tout le monde elle pose problème au jeunes défoncés qui arrive en cour .

                            calcule mental impossible .


                            • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 29 avril 2018 15:12

                              Re-bonjour Fergus,

                              Je réponds à votre message du 29 avril 2018 à 13H51

                              Tiens, le ton monte maintenant ? Deux points d’exclamation en début et fin de message.

                              Eh bien…

                              Rassurez-vous, personne ici ne doute de vos compétences, et il ne s’agit pas de cela. Mais vous passez votre temps à parler de ce que fait votre belle-fille, du breton que vous avez appris, et de ce que font (ou ne font pas) vos amis. Et je me suis arrêté là...

                              Argumentez donc, Fergus sur ma proposition.

                              De quoi s’agit-il ?

                              Face au désastre actuel de l’enseignement,  le ministre a fait des propositions, et ce pour tenter de faire en sorte que nos gamins ne soient plus en quasi échec scolaire.

                              C’est cela le sujet de l’article. Est-ce que nous sommes d’accord sur ce point ?

                              Pour ne citer qu’elle, la maîtrise de la lecture et du français est désormais loin d’être acquise à l’entrée en Sixième pour un nombre substantiel d’élèves.

                              Toujours d’accord ?

                              Un peu par provocation, je vous l’accorde — n’étant pas né hier — j’ai demandé à l’auteur, une enseignante, si le ministre était allé jusqu’à supprimer l’anglais de l’école primaire.

                              Je me doutais bien que quand bien même il aurait eu cette idée, il aurait dû affronter le Mammouth, c’est-à-dire les hauts fonctionnaires du ministère, et une fois cet obstacle franchi il aurait alors eu sur le dos toute la presse, et aussi des gens comme vous.

                              Que voulez-vous, ainsi sont les hommes.

                              Au lieu de vous agacer, parce que je vous résiste, exposez-moi donc vos arguments prouvant — de votre point de vue — que l’espéranto ne serait pas un outil pédagogique pour aider nos enfants à l’école ?

                              Et dans tous les cas, bien supérieur à l’anglais pour l’apprentissage des langues étrangères.

                              C’est simple ?

                              Et il n’a jamais été question de remplacer l’anglais ou toute autre langue en classe de Sixième pour l’usage international, je vois bien comment va le monde.

                              Encore une fois, je me situe sur le plan pédagogique. Et seulement à l’école primaire.

                              Alors à tout à l’heure, de vous lire, Fergus. Mais vous faites comme vous voulez, bien entendu

                              Cordialement.

                              Thierry Saladin


                              •  Christian Ratatouille 29 avril 2018 19:05
                                des camisoles de force et des bâillons pour calmer les élèves dissipés ou bavards

                                26 avril 2018

                                C’est une méthode décriée, bientôt autorisée en France et déjà répandue dans près de 200 écoles allemandes et aux USA : pour calmer l’hyperactivité ou le bavardage de certains élèves, les professeurs leur mettent des camisoles de force qui pèsent plusieurs kilos et obstruent leurs bouches avec des bâillons.

                                Comment calmer un enfant de CP turbulent et bavard, 200 écoles allemandes appliquent une solution pour le moins surprenante, qui fait polémique : les professeurs font porter aux enfants turbulents des camisoles de force comme on peut en trouver dans les hôpitaux psychiatriques.

                                Ainsi, le professeur (ou l’instituteur) est autorisé, en cas de force majeure, à canaliser l’élève distrait à l’aide de camisoles et de sangles (contention mécanique) voire de médicaments (contention chimique) en fonction des prescriptions admises par son médecin.

                                Aux États-Unis aussi

                                Le port de ces camisoles de force serait une pratique importée des USA, où là-bas aussi il fait débat : en 2011, Brandi Daly, mère d’un élève d’une école élémentaire de Meriden (Connecticut), est médusée d’apprendre que les éducateurs font porter une camisole de force à son fils, depuis plus d’un an, alors qu’aucun trouble du comportement n’a jamais été diagnostiqué chez lui : « Je n’étais même pas au courant. Ils ont dépassé les bornes. »

                                Une alternative à la fessée

                                Depuis que la fessée est interdite au même titre que toutes les violences sur mineur, les enseignants et les parents cherchaient une solution pour calmer les enfants turbulents sans élever la voix. Ces camisoles de force représentent une excellente alternative aux châtiments corporels.


                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 avril 2018 20:01

                                  @Ratatouille Le BDSM appliqué dès l’enfance. Dutroux apprécie .


                                • Montdragon Montdragon 30 avril 2018 09:27

                                  Oui Rosemar, merci.
                                  Des fondamentaux, moins de cours spécialisés et futiles, pas de temps perdu.


                                  • romarin 1er mai 2018 12:44

                                    Malheureusement, la plupart des parents peuvent seulement nommer l’auteur du programme, d’autres diront « nous avons été félicités », d’autres peuvent parler de avantages et inconvénients spécifiques. Mais dans l’ensemble, le parent moyen comprend à peine, que tous ces programmes diffèrent. Et pas étonnamment. Il est vraiment difficile de passer à travers le style scientifique et la terminologie des textes pédagogiques. Les parents, dont les enfants vont cette année en première classe, sont intrigués par la question, est-ce que leurs enfants vont commencer une formation sur un programme traditionnel ou éducatif ? En effet, il est important de choisir la bonne école et le bon programme de formation, puisque c’est l’éducation à l’école élémentaire qui détermine l’attitude ultérieure de l’enfant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès