• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ecole primaire : le retour aux fondamentaux...

Ecole primaire : le retour aux fondamentaux...

JPEG

Retour à la méthode syllabique dans l'apprentissage de la lecture, réhabilitation de l'exercice de la dictée, réintroduction d'un manuel de lectures qui avait été quelque peu délaissé au profit de photocopies, retour du calcul mental : voilà comment Jean Michel Blanquer veut réformer l'école primaire...

 

Quel rétropédalage ! On revient aux bonnes vieilles méthodes qui avaient été laminées au nom de la modernité...

On revient aux fondamentaux !

 

Ainsi sont enfin désavouées les bévues de certains pédagogistes qui ont voulu réformer à tout prix l'Education : l'orthographe, la grammaire, la dictée, le calcul mental mis au rebut...

Que d'errances et que d'erreurs commises par ces prétendus pédagogues !

 

Notre monde est celui du changement perpétuel : il s'agit d'innover dans tous les domaines et on en oublie les bonnes vieilles recettes qui ont fonctionné à merveille pendant des années.

 

"Le bougisme" est à la mode : on change les programmes, on change les méthodes, on change la terminologie quitte à utiliser un langage obscur et incompréhensible.

 

On abandonne même la chronologie alors qu'elle est essentielle pour comprendre l'histoire, la littérature...

On va jusqu'à privilégier une certaine facilité dans les apprentissages... certains points de grammaire jugés trop complexes sont évincés des programmes : le passé simple, le subjonctif.

Le latin, le grec ont failli passer à la trappe : "des enseignements trop élitistes" selon certains, alors que ces langues anciennes sont le fondement de notre propre langue...

Le démagogie a prédominé dans nombre de réformes de l'enseignement : au nom de l'égalitarisme, on a voulu simplifier à l'extrême certaines disciplines, voire les évincer.

Plus de leçons de grammaire, plus de dictées...

L'enseignement devait être surtout ludique, attractif : il fallait s'amuser à l'école !

Mais, enfin ! Tout apprentissage doit être accompagné d'efforts... C'est ainsi que l'école doit former les élèves à ce goût de l'effort et de la persévérance.

Sans efforts, rien n'est possible.

 

Il est temps de revenir aux fondamentaux : l'effort, l'apprentissage raisonné de la langue, la formation de la mémoire...

Les enseignants doivent aussi disposer de suffisamment d'heures pour pouvoir mettre en oeuvre ces fondamentaux.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/04/ecole-primaire-le-retour-aux-fondamentaux.html

 

http://www.lepoint.fr/societe/education-comment-jean-michel-blanquer-va-reformer-l-ecole-primaire-26-04-2018-2213768_23.php

 

http://www.lepoint.fr/societe/dictee-grammaire-calcul-blanquer-prone-un-retour-aux-fondamentaux-et-fache-les-syndicats-26-04-2018-2213789_23.php

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • Sozenz 28 avril 12:02

    Vous allez complétement maîtriser votre sujet à écrire tous les mois un article sur ce thème .

    pour les lecteurs c est plus difficile . un peu comme les profs qui corrigent 36 copies d élèves ; de plus quand ceux ci ont l impression de lire des élèves qui se sont copiés les uns sur les autres .

    allez courage dans 10 ans ce sera parfait . on vous mettra 20/20 si on a encore le courage de vous lire .


    • rosemar rosemar 28 avril 12:52

      @Sozenz

      Quel commentaire intéressant ! Vous vous dispensez même d’évoquer le sujet de l’article ! Preuve que vous ne maîtrisez ce dont il est question ici...

      Une revanche à prendre sur les profs ? C’est souvent le cas quand on se met à noter les profs...

    • rosemar rosemar 28 avril 12:54

      @Sozenz

      On cherche vos arguments sur le sujet évoqué : où sont-ils ??

    • Sozenz 28 avril 13:00

      @rosemar
      allez voir vos autres articles sur le sujet .....


    • rosemar rosemar 28 avril 13:02

      @Sozenz

      C’est votre argumentation qu’on attend sur le sujet... C’est trop vous demander ?

    • foufouille foufouille 28 avril 14:41

      @rosemar
      tout le monde a eu quelques profs nuls sauf toi ...........


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 28 avril 14:41

      @rosemar

      Preuve que vous ne maîtrisez ce dont il est question ici...

      Parce que vous, vous maîtrisez le sujet ? J’ai cru comprendre qu’il était question de l’enseignement primaire.
      Quelle prétention pour quelqu’une qui n’a qu’une expérience très limitée en la matière (voire aucune) et quel mépris pour le savoir-faire des professeurs des écoles.
      A moins que, comme tous les pédagogos médiatiques, votre domaine de compétence ne soit qu’une sphère infinie dont le centre est nulle part...


    • rosemar rosemar 28 avril 13:01

      Deux commentaires ont disparu : ce n’est pas moi qui les ai supprimés...

      • Fergus Fergus 28 avril 13:19

        Bonjour, Rosemar

        Entièrement d’accord avec la tonalité de votre article. A cet égard, je me suis permis de vous citer dans un commentaire adressé à Christophe Croshouplon qui a lui-même commis un article sur le même thème. A toutes fins utiles, voilà le commentaire que je lui ai adressé :

        « Désolé, mais sur ce sujet vous êtes complètement à côté de la plaque ! En l’occurrence, c’est l’enseignante Rosemar qui a raison en saluant un « retour aux fondamentaux  » alors même que ceux-ci avaient été dévoyés ou abandonnés au fil du temps au profit d’expériences pédagogiques aventureuses, pour ne pas dire désastreuses pour l’avenir scolaire des élèves.

        On peut ne pas aimer Macron, ne pas aimer Blanquer, et pourtant reconnaître que les initiatives prises par le ministre vont dans le bon sens, dans celui d’une maîtrise des savoirs de base.

        A trop vouloir s’opposer, on en vient parfois à déraisonner. Quant aux syndicats d’enseignants hostiles aux décisions de Blanquer, il est bon de leur rappeler la phrase de Coluche dans le film « Le maître d’école » : « Etre syndiqué, cela ne dispense pas d’être intelligent !  » »


        • foufouille foufouille 28 avril 14:42

          @Fergus
          si tu critiques christophe, tu seras interdit de commentaire.


        • marmor 28 avril 16:52
          @foufouille
          Je n’ai jamais commenté un seul de ses articles à Môssieur Croshouplon et pourtant je suis interdit ? Pourquoi ? C’est sûrement préventif, je lui fais peur !!!!!!!!!!
          D’autre part, dans une vidéo sur son compte FB que je suis allé voir, car comme je l’ai dit, je ne le connais pas, le mec se vante de faire entre 2000 et 5000 vues journalières sur ses articles !! Sur Agovox, quand il a deux commentaires, c’est beaucoup !! Ah les mythos !!!!

        • foufouille foufouille 28 avril 17:05

          @marmor
          il interdit tous ceux qui le contredisent ou ne pensent pas comme lui. verdi et dugué font pareil.
          christophe a aussi un super compte youtube bien délirant.


        • marmor 28 avril 17:09
          @foufouille
          Ouais, mais je n’ai jamais rien écrit sous ses articles, totalement sans intêret d’ailleurs !!

        • foufouille foufouille 28 avril 17:14

          @marmor
          il peut sélectionner les pseudos à interdire ............


        • mmbbb 29 avril 07:02

          @Fergus Ce sont les syndicats qui ont verrouillé entre autre cette institution . Mais il faut être honnête, chaque ministre de l education a voulu aussi imprimer sa marque. Le Point avait répertorie l ensemble des reformes lorsque Bel Cacem fut tant critiquée Elle apporta une reforme debile celle du genre, elle était dans la continuité Resultat des courses la France se situe dans la moyenne de la moyenne du classement PISA Il faut aussi ajouter mais c ’est un sujet tabou le public est heterogene suivant les villes les quartiers Quant a la methode globale et depuis que l IRM permet de voir les zones du cerveau , cette methodde ne fait pas travailler les mêmes aires cerebrales donc l apprentissage et la mémorisation sont differentes  Par ailleurs, comme tout enseignement , il y a un mecanisme et une repetition inhérente a l acquisition Jean PIAT le dit , la repetition est inévitable In fine quel gâchis ! Mediocre en langue en mathématique . Luc Ferry affirma aussi que les mathématiques etaient inutiles dans la vie , les ministres arrivent a sortir des énormités . C est cela qui est consternant en france


        • aimable 30 avril 08:27

          @Fergus
          je suis d’accord avec vous , maitriser la lecture permet de comprendre le bon sens des mots et des phrases qui elles peuvent avoir deux lectures .


        • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 28 avril 14:04

          Bonjour Rosemar,

          "Retour à la méthode syllabique dans l’apprentissage de la lecture, réhabilitation de l’exercice de la dictée, réintroduction d’un manuel de lectures qui avait été quelque peu délaissé au profit de photocopies, retour du calcul mental : voilà comment Jean Michel Blanquer veut réformer l’école primaire...« 
          Dont acte.
          Et qu’en est-il de la suppression définitive de l’anglais au CP ou à la dernière année de maternelle, afin d’optimiser l’enseignement et la maîtrise du français... ?

          Voyez-vous, un véritable éveil aux langues, et ce pour en faire de futurs élèves plurilingues et même de vrais citoyens du monde, c’est une initiation à l’espéranto. Je sais de quoi je parle, puisque je suis un enseignant comme vous.

          Disons dès le CE 2, et à l’exclusion de toute autre langue que le français. C’est bien suffisant pour que dès la classe de Sixième ils se mettent à apprendre la langue de leur choix, avec en plus le monde, je dis bien »LE MONDE" à leur disposition.

          Qu’en pensez-vous, Rosemar ?

          Bien cordialement.

          Thierry Saladin

          P.S. : Allez Fergus, j’attends vos critiques sur l’espéranto, dont vous ne connaissez strictement rien. Libérez-vous, je vous en prie... Cela vous soulagera.


          • Fergus Fergus 28 avril 14:13

            Bonjour, Thierry SALADIN

             smiley Vous savez bien que l’esperanto est une langue mort-née !

            Quant à l’enseignement de l’anglais aux petits, cela fonctionne très bien, et cela sans induire le moindre problème sur l’acquisition du français.

            Dès lors, pourquoi s’embarrasser d’une langue artificielle alors qu’avec l’anglais, il en existe déjà une - bien réelle, et qui de surcroit trouve la moitié de ses racines dans le latin et le grec - qui est pratiquée sur toute la planète ?


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 avril 14:21

            @Fergus Apprendre la laisse aux enfants dès leur plus jeune âge ...


          • JC_Lavau JC_Lavau 28 avril 14:28

            @Fergus. Vois-tu, je viens terminer, en six mois et demi, la traduction en anglais du manuel de 520 pages Transactional Quantum Microphysics, Principles and Applications. Bien aidé d’un correcteur grammatical, je suis assez bien placé pour apprécier les nombreux illogismes de cet idiome composite et hététogène.

            Vraiment pas près de l’idolâtrer !

          • Robert Lavigue Robert Lavigue 28 avril 14:35

            @Fergus

            Quant à l’enseignement de l’anglais aux petits, cela fonctionne très bien, et cela sans induire le moindre problème sur l’acquisition du français.

            Sérieux ?


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 avril 14:41

            @Robert Lavigue

            Non pas sérieux ...le globish comme univers de non pensée.


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 28 avril 14:48


            Incorrigible Fergus,... .

            Dès lors, pourquoi s’embarrasser d’une langue artificielle alors qu’avec l’anglais, il en existe déjà une - bien réelle, et qui de surcroit trouve la moitié de ses racines dans le latin et le grec - qui est pratiquée sur toute la planète ?

            Consternant.
            Décidément, mon pauvre Fergus...
            Espéranto, langue artificielle ? C’est exact et même au sens étymologique, SVP : construite avec art.
            Je ne vous explique pas pourquoi, cela ne changera rien à votre avis.
            1-0

            pourquoi s’embarrasser d’une langue artificielle...
            Mais il ne s’agit pas de vous, mais des gosses qui sont (ou vont entrer )à l’école.
            Vous comprenez la différence ?
            2-0

            (...)alors qu’avec l’anglais, il en existe déjà une - bien réelle, et qui de surcroit trouve la moitié de ses racines dans le latin et le grec...

            Alors, comme vous persister à l’ignorer, l’espéranto est une synthèse des langues latines, germaniques ET slaves sur le plan du vocabulaire, et le tout sur une base syntaxique calquée sur le chinois (excusez du peu !) et de toutes les langues agglutinantes. Bref, toutes les langues sauf les langues indo-européennes : plus 80% de l’humanité.
            3-0

             (...)l’anglais qui est pratiqué sur toute la planète ?
            Sans blaque ! Connaissez-vous la différence entre le participe passé « pratiquée » et le participe passé « maîtrisée ». Peut-être pas, finalement.
            4-0

            Quitte ou double, Fergus ?

            Thierry Saladin



          • Fergus Fergus 28 avril 15:49

            Bonjour, Thierry SALADIN

            Je comprends votre enthousiasme pour cette langue sans avenir. J’ai moi-même suivi avec intérêt des cours de breton alors que cette langue n’a pas non plus d’avenir au niveau des échanges entre les peuples. Mais au moins est-elle en harmonie avec la toponymie régionale et le patrimoine culturel local écrit et chanté. D’où son intérêt.

            J’admire d’ailleurs votre pugnacité à défendre l’espéranto. Elle est en effet méritoire dans la mesure où cette langue n’est connue, et occasionnellement pratiquée, que par quelques millions de personnes sur la planète. A comparer avec les près de 400 millions de locuteurs anglais natifs, sans compter les dizaines de millions de personnes qui, sur la planète, emploient couramment l’anglais pour leurs échanges, et cela sur les cinq continents.

            Dans de telles conditions, attribuez-vous tous les points que vous voulez - dans une démarche d’une grande puérilité, soit dit en passant -, cela ne change rien aux faits : très peu de monde est attiré par l’espéranto, et parmi les personnes que je connais, aucune n’a souhaité, ni pour elle-même, ni pour ses enfants, faire le choix de cette langue ; beaucoup en revanche apprennent, ou font apprendre à leurs rejetons, l’anglais dont les applications sont multiples et d’usage de plus en plus courant ! 


          • Fergus Fergus 28 avril 15:56

            Bonjour, Aita Pea Pea

            Le globish n’est pas l’anglais, mais une sorte d’espéranto basé sur la langue de Shakespeare. Ce n’est ni très joli ni même utilisé dans les faits par les gens qui ne se contentent pas de faire du tourisme. Ce qui est le cas de nombreux professionnels, à l’image de ma belle-fille qui publie en anglais - et non pas en globish - des articles de biologie dans Science ou Nature. 


          • Robert Lavigue Robert Lavigue 28 avril 16:35

            @Fergus

            Ce qui est le cas de nombreux professionnels, à l’image de ma belle-fille qui publie en anglais - et non pas en globish - des articles de biologie dans Science ou Nature.

            Votre belle-fille est l’exception qui confirme la règle (ce qui ne me surprend pas !).
            TOUS les professionnels que je connais et qui publient dans des revues anglo-saxonnes font appel à des anglophones natifs pour réviser leurs papiers avant de les soumettre, même quand ils traitent de sujets techniques au vocabulaire forcément réduit, à des concepts bien définis (et traduits) et à une syntaxe simple.
            Deux précautions valent mieux qu’une quand on n’est pas un génie polyglotte !

            A l’exception des papiers écrits par votre belle-fille, les comités de lecture de ces revues ont une fâcheuse tendance à refuser des contributions sous des prétextes linguistiques, au point que je connais même une scientifique d’origine gambienne (dont l’anglais est la langue maternelle) qui soumet ses papiers à la relecture d’un Américain !

            Pour ce qui est de la pratique de l’anglais, demandez à votre belle-fille quelle est le niveau d’anglais dans les colloques qu’elle fréquente... En particulier celui de ses confrères asiatiques (et ce n’est pas qu’un problème d’accent !!!)


          • arthes arthes 28 avril 16:37

            @Aita Pea Pea

            Dès l’entrée en maternelle...Avec les méthodes cognitives pour développer / exploiter le plus tôt possible l’intellect...Des films, des vidéos, des écrans pour orienter la pensée sous prétexte ludique, lLe but n’est pas de laisser l’esprit de l’enfant s’éveiller, en toute liberté mais de le formater .Pour qu’il se fonde dans un système où il sera un "homo/consommateur/ main d’oeuvre docile, capable de structurer des phrases avec des pensées toutes faites et sans profondeur ni vitalité..Comme les billets de Rosemar, quelque soit le sujet abordé...

          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 28 avril 16:49

            @Fergus

            Erreur, Fergus, il ne s’agit pas d’enthousiasme, comme vous le dîtes si bien, mais de rationalité.
            Rationalité dans l’enseignement. Comprenez-vous le sens des mots ?

            Langue sans avenir..Vous connaissez l’avenir, vous ? Eh bien...

            Tout ce que vous écrivez c’est du blablabla. Et je reconnais que c’est habile de votre part, car cela a deux avantages pour vous :
            1) cacher votre ignorance du sujet
            2) m’entraîner sur tout autre chose.

            L’article de Rosemar est celui d’une enseignante qui rapporte les recommandations du ministre de l’Education nationale. Alors restons sur le sujet, SVP.

            Et le sujet, c’est comment aider nos enfants dans leur apprentissage à l’école primaire. Nous sommes d’accord, Fergus ?

            Vous me parlez de faits, eh bien parlons faits : l’espéranto est un outil pédagogique doté de propriétés propédeutiques. Vous n’en savez rien, mais votre ignorance ne rend pas pour autant ces propriétés absentes. Et il n’y a pas une once d’enthousiasme là-dedans, ne vous en déplaise.

            « Et pourtant elle tourne » aurait dit Galilée.

            Alors SVP renseignez-vous, ou alors posez des questions. Ce serait mieux que d’étaler devant tout le monde votre ignorance du sujet.
            Mais vous faites comme vous voulez.

            Quant à vos amis, ils font également ce qu’ils veulent. Et ce qu’ils font (ou ne font pas) n’a aucune valeur ici.

            Cordialement.

            Thierry Saladin




          • arthes arthes 28 avril 17:56

            @Robert Lavigue


            Les asiates...Enfin, je ne connais pas de grands spécialistes mais..Même le globish , c’est pas la peine, ils ont du mal avec l’anglais...Les russes aussi d’ailleurs...ça doit être structurel.

            Du coup, ma fille qui fait ses études en Russie ne parle qu’en Russe avec son petit ami coréen lui aussi étudiant : Il capte rien au français, rien au globish , et elle rien au coréen.
            Donc le russe est l’avenir.
            Ou le chinois...

          • Self con troll Self con troll 28 avril 20:03

            @arioul
            Pas d’accord. Il me semble évident que les auteurs du bouquin auraient touit intérêt à lire la version française s’ils veulent comprendre ce qu’ils ont écrit.
            Par contre, le tutoiement marquant parfois la connivence en français, je pense que notre subtil savant transactionnel serait bien avisé d’user du vouvoiement avec Fergus. Ce serait une façon toute simple de prendre avec l’anglais la distance que son post préconise.
            Pardon : son commentaire ; post rime trop avec compost.


          • JC_Lavau JC_Lavau 28 avril 20:17

            @arioul. Cet abus a été signalé.


          • JC_Lavau JC_Lavau 28 avril 20:30

            @Self con troll. Mon métier me contraint à pratiquer la langue de l’empire. De là à aimer l’empire et sa langue, il y a une marge.


            Sur le plan syntaxique, le russe est une langue qui n’a pas que des qualités. Il en a une : toute nouvelle proposition est séparée de la précédente par une virgule. En anglais, le correcteur grammatical veut à chaque fois me supprimer cette virgule. Je n’obéis pas toujours.

          • eric 28 avril 21:27

            @arthes
            Bof, mes ex voisins à Moscou étaient des Tchouvaches qui ont appris le Coréen parce que c’était la langue des prédicateurs protestants qui les avaient convertis...Je parle Russe avec ma femme qui est d’abord arménienne sans parler la langue, mais écrit le géorgien...
            Tous cela pour dire quoi ? Mes gosses sont fluent russe anglais, ils se débrouillent en allemand et en Arabe.
            Surtout, ils sont super balèzes en français, notamment en grammaire et orthographe. Ils me corrigent quand ils ont le temps....
            Pourtant, ils ont fait toute leur scolarité dans le public. En Russie. Mais là bas, comme on paye, les profs écoutent les parents. C’est toute la différence avec les établissement de métropole. En France, je préconise le privé. Dans tous les domaines mais surtout pour le français, les résultats sont très supérieurs.


          • arthes arthes 28 avril 23:56
            @Eric
            C est très bien.

            Mais pour en revenir à l idée du départ ou je rebondissant sur une remarque/question de Lavigue, j ai constaté que les asiates avaient du mal avec le parler english , dans un pays assez touristique qui est la thailande par ex. et les russes aussi.

            Et donc, j ai trouvé singulier que le russe soit la langue de communication adoptée par ma fille et son petit ami coreen alors que d ordinaire les jeunes de différentes ethnies qui se cotoyent dans un pays étranger communiquent en globish, avec toute la limitation que ca implique niveau richesse d échange.

            Après je vous laisse dérouler votre pelote, et raconter votre vie comme ca vous arrange , ca ne m impressionne pas, mon vieux.

          • arthes arthes 29 avril 00:09

            @arthes

            Ah si quand même une chose : La bas, il y a possibilité de gratuité pour les étudiants étrangers et les profs s occupent des élèves à l université, ils les suivent vraiment , genre « mission » pas comme en France ou ils sont livrés à eux même.
            Et ils n écoutent pas les parents lorsque les mômes sont majeurs et surtout lorsque les parents ne vivent pas en Russie....Bah oui, si vous étiez en poste la bas...C est pas le même trip.

          • Fergus Fergus 29 avril 09:20

            Bonjour, Thierry SALADIN

            « restons sur le sujet, SVP. »

             smiley  smiley  smiley

            C’est VOUS qui avez abordé le sujet de l’esperanto et qui m’avez provoqué !!! De moi-même, je n’aurais évidemment pas dévié du sujet de l’article.

            Pour le reste, je vous laisse à vos certitudes condescendantes. Et je vous souhaite une bonne fin de week-end.


          • Self con troll Self con troll 29 avril 10:21

            @JC_Lavau
            Mon métier me contraignit aussi (mais c’est bien ancien) à l’utiliser l’anglais puisque la description technique des composants électroniques a rapidement été disponible dans cette seule langue. Je fus frappé de la lourdeur des « data sheet », qui colle mal avec le constat qu’en langue anglaise on utilise en général moins de mot qu’en français.
            Je me suis demandé au début si ces documents avaient ce caractère logorrhéique parce que la langue n’est pas propice à la hiérarchisation des concepts, ou parce que le public visé était présumé neuneu.
            Concrètement, l’architecture du composant est mise sur le même plan que les séquences opérationnelles (chronogrammes) qui s’en déduisent.

            Et puis on prend des habitudes de lecture et on n’y pense plus.

            Concernant le caractère pragmatique des anglais, je pensais jusqu’ici que la mécanique newtonienne faisait l’impasse sur la justification de la dérivabilité des fonctions qui décrivent les trajectoires, et qu’on était bien obligé de laisser faire ainsi les physiciens. Mais A.Connes, dans la conférence en lien actuellement sur Avox, révèle que Newton pensait déjà qu’à un certain niveau de détail, ses lois ne s’appliquaient pas. Cette précision serait bien utile pour les élèves, histoire de leur contextualiser le savoir qu’on enseigne.


          • Self con troll Self con troll 29 avril 10:29

            @Fergus
            Quand même, Fergus, vous ne nous ferez pas croire que vous n’avez jamais un peu chahuté au fond de la classe ! Vous décevriez jusqu’à Rosemar.


          • arthes arthes 29 avril 10:39

            @Self con troll

            Ah oui, Rosemar ou « l’éloge de la punition »... Aurait elle un profil pervers narcissique d’ailleurs ???
            hummm hummm.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès