• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Écoutes de Sarkozy et Herzog : Où va le Monde ?

Écoutes de Sarkozy et Herzog : Où va le Monde ?

Le journal Le Monde en dit trop ou pas assez...

Ce grand journal du soir nous apprend que depuis un an, Nicolas Sarkozy et deux de ses anciens ministres, Claude Guéant et Brice Hortefeux, ont été placés sur écoute par la justice.

Nous sommes très surpris de l’apprendre mais en même temps, quelque peu étonnés. Savoir que l’ex président est sur écoute, c’est déjà énorme, un gigantesque scoop.

Connaitre dans le détail la teneur des discussions, c’est carrément surréaliste.

Mais qui donc renseigne si bien le quotidien, qui viole sciemment le secret de l’instruction sans jamais être inquiété ?

A se demander si les écoutes ne sont pas elles mêmes sur écoutes … ?

Bien entendu, apprendre que Nicolas Sarkozy aurait demandé au juge Gilbert Azibert,( qui suite à ces révélations, aurait tenté de se suicider Dimanche soir 09 Mars, info le point, aussitôt démenti par Europe1 ) quelques renseignements sur ses chances de récupérer ses agendas, n’est en soi pas très surprenant, on connait l’homme pressé qu’il est… avoir quelques longueurs d’avances sur les médias, doit en plus, lui procurer une certaine jubilation.

Quand on sait à quelle bonne porte frapper, pourquoi se gêner ?

Donc depuis un an, les services judiciaires et le journal Le Monde, savent tout ce que notre ex mijote dans le silence de sa retraite volontaire et en même temps forcée.

J’imagine la tête du flic qui a les écouteurs sur les oreilles. Il doit vraiment s’éclater le gars, ou la fille. Ils ne doivent pas être pressés de quitter le service, le soir, pour aller retrouver mimi Mathy sur la une. C’est drôlement plus hilarant au boulot !

Vous vous rendez compte le pied, entendre tout ce que dit, sans aucune retenue, un homme qui a dirigé la France ? C’est le phantasme de beaucoup d’entre nous... Non ?

D’une oreille, tu entends à la radio les analyses, les spéculations sur un éventuel retour de Nicolas Sarkozy, et de l’autre, tu sais exactement ce qu’il en pense.

Bon, ce n’est certainement pas le coté le plus comique du travail, car à force d’entendre les manigances, les coups tordus qui se préparent… toute la floppée de lèches bottes qui le courtisent, au bout d’un moment, tu dois commencer à saturer. Surtout si tu n’aimes pas la politique politicienne.

Non, il doit y avoir des propos bien plus intéressants…

Tiens, un exemple de conversation forcément désopilante. Quand c’est BHL qui « carillonne » pour tenir informé l’ex, sur son action décisive dans le soulèvement du peuple Ukrainien contre l’oppresseur Russe, là tu dois te marrer, là tu dois te taper le cul sur ta chaise…

Et Carla, quand elle roucoule, murmure ses niaiseries dans le combiné, tu ne crois pas que les « grandes oreilles » doivent pas se pisser en cœur dans leur culotte ???

Cela dit, et plus sérieusement, on peut comprendre la légitime colère des écoutés. Surtout celle de Nicolas, car se faire violer (comme dit H.Guaino) deux fois en quelques jours, d’abord par Buisson, puis par la police, ça commence à ressembler à une tournante…

J’imagine très bien, dans quel état d’esprit tu dois te trouver en apprenant que depuis un an, on t’écoute en cachette. Tu dois immédiatement repenser à toutes les conneries que tu as pu dire, sur un tel ou une telle. Ça, ce sont les préoccupations premières d’un citoyen lambda. Mais quand tu es un homme politique, empêtré dans de nombreuses affaires sensibles, que depuis un an, tu « bricoles » avec ton avocat pour échapper à la justice, tu dois rester sans voix !

Pour en revenir au journal Le Monde, il sait quoi au juste ? Parce que si en 365 jours d’écoutes, la seule information qu’il ait à nous donner, c’est cette histoire de trafic d’influence, c’est peu...

A mon humble avis, il doit y avoir beaucoup plus à apprendre, vu l’ire de Maitre Herzog. Nul doute qu’il pensait pouvoir tromper son monde en se procurant un téléphone anonyme. Voir metronews.

 Bon et bien la semaine promet d’être riche en émotions, révélations, il ne nous reste plus qu’à attendre…

Patrice DEUMIE


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • oncle archibald 10 mars 2014 14:47

    Sûr, il ne nous reste plus qu’à attendre, parce que votre article ou rien, c’est à peu près pareil ! 

    On ne sait même pas si vous vous insurgez de l’irruption des grandes oreilles nationales dans la vie privée, fut-elle celle d’un ancien président de la république que l’on a le droit de ne pas aimer, et/ou dans les échanges entre un justiciable et son avocat ... 

    Cette histoire comme beaucoup d’autres depuis quelques temps me parait relever des règles du jeu du pancrace : « tous les coups sont permis » ! Je ne trouve pas que cela soit de nature à « donner du sens » à l’action politique. Nous fonçons dans le brouillard plus que jamais !

    • Patrice DEUMIE Patrice DEUMIE 10 mars 2014 15:00

      Vous avez raison mon oncle !

      Je ne prends pas parti car je n’ai pas en main tous les éléments. Les écoutes téléphoniques se sont considérablement développées sous l’ère Sarkozy, je suppose donc qu’il en connaissait les règles.


    • TicTac TicTac 11 mars 2014 11:15

      Un an d’écoutes, soit trois renouvellements de 4 mois.

      La question tourne autour des articles 100 et suivants du CPP.
      « La décision prise en application de l’article 100 doit comporter tous les éléments d’identification de la liaison à intercepter, l’infraction qui motive le recours à l’interception ainsi que la durée de celle-ci. »
      Reste à savoir quelle est l’articulation de tout ceci : a-t-on justifié les écoutes successives parce qu’on avait quelque chose à confirmer (infraction motivant le recours à l’écoute) ou s’agissait-il de trouver quelque chose par le biais de ces écoutes.
      C’est ce que Herzog a déclaré sur BFMTV, précisant qu’il convenait de savoir si, quand ces écoutes ont été ordonnées, Sarko était ou non soupçonné de corruption.

      Autre point majeur, l’article 100-4 précise que les enregistrements sont placés sous scellés... On voit ce que ça donne.

      Enfin, l’intervention du Président ou au minimum du Ministre de la Justice... Peut-on imaginer une seule seconde qu’elle n’ait découvert tout ça qu’en lisant le monde il y a quelques jours ?

      Bref, la Justice est-elle indépendante ou est-elle un outil politique ?

    • posteriori 11 mars 2014 12:52

      la légitime colère des écoutés. Légitime (conforme à la loi, justifié) ? On dirait ça pour un dealer ? Un juge ne peut autoriser une écoute que si la peine encourue dépasse 2 ans de prison.


    • bleck 10 mars 2014 15:31

      Il n’est de bonnes écoutes téléphoniques que celles pratiquées par la gauche dont Mitterrand fut le précurseur qui alla jusqu’à faire écouter sa femme

      Une écoute téléphonique pratiquée par la droite n’est pas sans rappeler celles pratiquées pendant les heures sombres de notre Histoire

      Une écoute téléphonique pratiquée par la gauche est l’indice que C’Pays est bien défendu contre le fascisme rampant et les propos révisionistes

      De gauche ; c’est un rempart contre les forces de la réaction

      De droite ; c’est le contraire

      Faudra vous y faire : dans le pire des cas cela va durer encore 3 ans


      • Ruut Ruut 10 mars 2014 15:38

        Indirectement Nicolas aurais pus prémunir la France des écoutes durant sa présidence.
        Il récolte ce qu’il as semé.


        • totor101 totor101 10 mars 2014 15:51

          REFRAIN !
          c’est la faute à Sarko ! ! ! !
          REFRAIN !


        • bleck 10 mars 2014 16:19

          @ Ruut

          Auriez-vous raté le premier épisode de la tragédie « Moi ; président » ?

          Que je vous raconte :

          Dans le premier épisode le mec Hollande une fois élu président fait abroger tout ce que son prédécesseur avait institué , c’est à dire pas grand’chose

          Il a même fait formater les ordis de Sarko , ce qu’il doit regretter ; peut-être qu’il y avait des choses intéréssantes dedans ?

          Tout ; sauf les impôts ; ça les impôts il ne les a pas abrogés mais mieux : il les a perfectionnés , du grand art , au grand dam d’une droite admirative

          Alors si il y avait quelque chose contre les écoutes téléphoniques cela à du finir à la poubelle avec le reste

          Et puis entre nous : quand on est socialiste et qu’on a la majorité : on fait c’qu’on veut et on emmerde ceux qui sont pas contents et pis c’est tout


        • Luc le Raz Luc le Raz 12 mars 2014 17:35

          @ Blek
           "Et puis entre nous : quand on est socialiste et qu’on a la majorité : on fait c’qu’on veut et on emmerde ceux qui sont pas contents et pis c’est tout" Ce qui n’était effectivement pas le cas, lorsque la droite était au pouvoir. La preuve : elle n’a pas réussit à supprimer les juges d’instruction. Dommage pour le Roi de la République...


        • doctorix doctorix 10 mars 2014 15:45

          « Surtout celle de Nicolas, car se faire violer (comme dit H.Guaino) deux fois en quelques jours, d’abord par Buisson, puis par la police, ça commence à ressembler à une tournante… »

          L’enculeur enculé ! C’est à la fois savoureux et surréaliste.
          Ce m’est un doux plaisir de savoir que nos élus ne pourront plus faire leurs magouilles dans notre dos sans se faire piquer, les doigts pleins de confiture, et d’envisager que par la force des choses, nos élus pourraient bien être contraints un jour à l’irréprochabilité.
          Par contre, ce qui est effrayant, c’est que la NSA a la mêmes données, et donc des moyens fantastiques de pression pour influer sur les décisions de tous les dirigeants de la planète.
          Voilà qui pourrait expliquer des prises de positions tout à fait contraires aux lignes politiques, et aux promesses pré-électorales.
          Oui, c’est effrayant, même si on peut se réjouir de l’agitation frénétique du panier de crabes.

          •  C BARRATIER C BARRATIER 10 mars 2014 16:15

            Il a écouté et fait écouter à gogo comme président et ne supporterait pas d’être écouté ? Il ne serait pas redevenu un citoyen ordinaire et serait incapable d’accepter que tout le monde sache ? A mon avis, pour juger l’importance ou la nullité de ces écoutes, il faudrait tout déballer. Il fut un président qui combattit l’indépendance de la justice. Sa clique rêverait d’un pouvoir qui censurerait la justice ? Ce n’est qu’un retour de baton « égalitaire », donc sans grande importance...
            En table des news :

            Sarkozy rattrapé par la justice qu’il voulait à sa botte ?

             http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=78


            • TicTac TicTac 11 mars 2014 11:25

              Elle est où la Justice qui lave plus blanc, celle promise par Hollande ?

              Alors quoi, Barratier, il ne reste plus que « c’est pas moi qu’ai commencé » ?

              « A mon avis, pour juger l’importance ou la nullité de ces écoutes, il faudrait tout déballer »
              Sauf que pour le pékin moyen, c’est pas comme ça que ça se passe : on a des éléments relatifs à une infraction et on sollicite une écoute pour confirmer.
              Mais faire écouter pendant un an dans l’espoir de trouver de quoi alimenter ses envies et ses espoirs, ça s’appelle dévoyer la loi.

              Mais j’imagine que comme la gauche est du côté du peuple, on lui pardonne ce que jadis on condamnait de la droite.
              Une Justice barre à gauche, quoi.
              M’est avis qu’avec le guidon bloqué dans la même direction pendant 5 ans, on va vite tourner en rond.

            • bleck 10 mars 2014 16:40

              Barratier le Saint-Just de Chessy (un voisin)

              Ce n’est pas lui qui écouterait quelque conversation téléphonique que ce soit : ah ça non

              Lui qui réside à coté de Disney et qui voit de sa fenêtre les grandes oreilles de Mickey

              Barratier notre Gouffy à nous


              • pergolese 10 mars 2014 16:54

                Voir aussi sur ce sujet, l’approche juridique :

                http://libertescheries.blogspot.be/


                • BA 10 mars 2014 20:28
                  Lundi 10 mars 2014 :

                  Patrick Buisson : le dictaphone s’est allumé tout seul.

                  Gilles-William Goldnadel, l’avocat de Patrick Buisson qui la semaine dernière démentait l’existence même d’espionnage, a changé de version ce lundi.

                  C’est un changement de version qui - bizarrement - est passé presque inaperçu ce lundi. Au tribunal de grande instance, Gilles-William Goldnadel, l’avocat de Patrick Buisson chargé de défendre ce dernier dans l’affaire des écoutes au palais de l’Élysée, a assuré que le dictaphone de la discorde était utilisé à l’Élysée par Patrick Buisson dans l’unique but de « prendre des notes, comme vous le feriez » ; pour « faire des contre-propositions » lors des réunions de travail. Des bandes qui n’ont, par l’inadvertance du conseiller Buisson, pas toutes été détruites, plaide l’avocat. Des propos qui n’ont pas échappé au site d’information Le Lab. 

                  « Si j’ai bien compris, le dictaphone de mon client s’allume automatiquement à la voix. Si le dictaphone s’est ouvert malencontreusement, tout le raisonnement de maître Malka (l’avocat de Carla Bruni, ndlr) s’effondre », déclare-t-il notamment. 

                  Problème, la semaine dernière encore, la stratégie de défense était toute autre puisque Gilles-William Goldnadel niait l’existence même de ces enregistrements ou de toute écoute de Nicolas Sarkozy. 

                  Dans un second temps, alors que les bandes commençaient à fuiter dans la presse, Goldnadel avait toutefois changé son fusil d’épaule, affirmant que si son client avait pu enregistrer Nicolas Sarkozy, « jamais il ne l’avait fait à l’insu du président ».


                  • claude-michel claude-michel 11 mars 2014 08:45

                    Les politiciens ont fabriqué une société a leur convenance pas a la notre...et comme ils sont corrompus la société offertes leur ressemble...et si il y a un coup dur..ils sont couverts pour ne pas prendre froid...mais pas nous.. !


                    • seb71 11 mars 2014 10:53

                      généralement on met pas sur écoute un voleur de poule...ni l avocat d un petit malfrat


                      • Luc le Raz Luc le Raz 11 mars 2014 15:26

                         Bonjour Seb,

                        « généralement on met pas sur écoute un voleur de poule » Sauf s’il s’agit de la poule aux œufs d’or (mme Bettancourt par exemple)  smiley


                      • zygzornifle zygzornifle 11 mars 2014 12:57

                        Pour avoir des nouvelles il faut faire une demande à Obama qui la transmettra à la NSA qui elle à les enregistrements de toutes les conversations fixes, mobiles, échange de mails , communications chiffrées et codées entre les services de l’armée et de l’espionnage....


                        • Luc le Raz Luc le Raz 11 mars 2014 13:07

                          Que de dépenses inutiles ! Il suffisait de demander les enregistrements à la NSA smiley


                          • izarn izarn 11 mars 2014 13:40

                            Le crétinisme des écoutes, de la NSA, etc...Ne font que les auto-détruire...
                            Les cons s’entretuent...Bon débarras.


                            • Yohan Yohan 11 mars 2014 14:18

                              Où est passé le procureur d’Agoravox ? Bizarre, on ne le voit plus depuis que Flamby est aux manettes. Serait-ce qu’en Hollandie, la justice serait maintenant affranchie ? smiley smiley smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès