• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > El Conquistador Cervantes à la conquête des Grands prix des associations (...)

El Conquistador Cervantes à la conquête des Grands prix des associations littéraires

124 ouvrages ont été présélectionnés à la cinquième édition des Grands prix des associations littéraires, par 104 associations et clubs de littérature. Fait inédit, 16 de ces ouvrages sont écrits en Espagnol, si l’on en croit la liste officielle des candidatures des GPAL 2017 publiée hier dans la presse camerounaise.

La langue de Cervantes, et principalement le Mexique, a fait une entrée remarquable aux GPAL, avec 16 titres proposés par autant d’associations, dont plusieurs Maisons de la culture (Casa de Cultura) représentatives de diverses localités du pays, mais aussi la non moins institutionnelle Academia Nacional de Poesía (Veracruz - México), ou encore la modeste mais très entreprenante El Calidoscopio, tenue par la poétesse belgo-canadienne Françoise Huppertz, qui de source bien introduite aurait joué un rôle déterminant dans cette percée de la langue espagnole à l’édition 2017 des Grands prix des associations littéraires.

Le Mexique en tête

En plus d’avoir grandement contribué à ouvrir la voie des GPAL à la langue espagnole, ce prix qui jusqu’ici n’accueillait que des livres rédigés en Anglais ou en Français, le Mexique apparaît aussi comme l’un de ceux qui ont le plus fourni de candidatures à l’édition 2017, après le pays hôte (le Cameroun) et la Côte d’Ivoire, devant le Canada, la RD Congo, le Sri Lanka, le Gabon, l’Inde, le Sénégal, la France, le Tchad, Israël, Niger, Royaume-Uni, Togo, Irlande, Congo, Chine, Burundi, Etats-Unis, Afrique du Sud, Argentine, Nigéria, Allemagne, Ghana, Egypte, Ethiopie, Cuba, Rwanda et Liban. Mais encore, de ces 30 pays, le Mexique est après le Cameroun le pays le plus representé par le nombre d’associations basées sur son sol (13 au total).

Quelques célébrités présélectionnés aux Gpal 2017

Les précédentes éditions des Gpal nous ont souvent montré à suffisance que la renommée ne suffit pas toujours pour se faire une place dans le dernier carré, cependant on ne pourrait s’empêcher de remarquer au passage la présence dans la liste des présélectionnés de la catégorie Recherche de Thank you for being late, le dernier livre de Thomas Friedman (trois fois Prix Pulitzer) ; dans la catégorie Belles-lettres, The Ministry of Utmost Happiness, le dernier roman d’Arundhati Roy (Man Booker Prize 1997) ne passe pas inaperçu, de même que le dernier roman de la Française Anna Gavalda (Fendre l’armure). On pourrait aussi citer quelques étoiles montantes, comme la Camerounaise Imbolo Mbue, présente avec Behold the dreamers, le Franco-Rwandais Gaël Faye avec son Petit pays, la Ghanéenne Yaa Gyasi (Homegoing), et bien d’autres auteurs plus ou moins célèbres, et tout aussi dignes d’assurer la relève de Felwine Sarr et Eric Mendi, les lauréats de la dernière édition des Gpal, respectivement dans la catégorie Recherche et Belles-lettres.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Macondo Macondo 15 septembre 17:37

    Merci pour l’information. Ca va ravir la troupe de Melquiades. Ignorant de ce que la vie me réserve, je ne vais plus nulle part, sans les deux tomes du Prince de la Mancha auxquels j’ajoute par élémentaire sûreté l’épique récit de la famille Buendia. Car les deux premiers autorisent allégrement à rater trois avions dans n’importe quel aéroport (hors CDG), le troisième, s’il fallait embarquer d’urgence un matin sur la première galère amarrée à quai, pour un voyage valant le temps d’un aller-retour assis en tailleur sur Cassini-Huygens ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès