• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Éliminer un concurrent sans trop d’efforts : le coronavirus peut-il (...)

Éliminer un concurrent sans trop d’efforts : le coronavirus peut-il être un projet réussi aux États-Unis ?

Début janvier, le monde a été secoué par l'annonce d'une épidémie meurtrière qui s'est propagée à Wuhan en Chine, un nouveau coronavirus qui n'a pas encore fait l'objet de recherches scientifiques et, par conséquent, n'avait pas de vaccin pour le vaincre.

Selon un rapport de l'OMS sur la propagation de la nouvelle pneumonie du coronavirus du 12 février 2020, 45 171 cas avaient été confirmés dans le monde, dont 44 730 en Chine continentale, où les provinces du sud-est étaient les principaux sites infectieux. Singapour, Hong Kong, Thaïlande, Corée du Sud, Japon, Malaisie et Taïwan sont les destinations les plus proches de l'Asie du Sud et de l'Est. Les autres cas sont enregistrés dans le monde entier, en Allemagne, aux États-Unis, en France, en Australie, aux Émirats arabes unis et même en Russie. Le nombre d'infections mortelles est de 1115, dont la plupart se produisent à l'épicentre de l'infection du Hubei.

Fin janvier, le sénateur républicain Tom Cotton, représentant l'État de l'Arkansas, sur son compte Twitter, a déclaré que le coronavirus pourrait être l'un des projets du programme de guerre bactériologique, potentiellement initié par la Chine :

"Nous ne savons toujours pas d'où provient le coronavirus. Cela pourrait venir d’un marché animalier, d’une ferme, d’une entreprise de transformation alimentaire. Je voudrais noter que Wuhan possède le seul « super laboratoire » de biosécurité de niveau 4 de Chine, qui traite des pathogènes les plus meurtriers au monde, y compris les coronavirus » .

Pour des raisons compréhensibles, l'ambassadeur de Chine aux États-Unis a exprimé son rejet de la théorie de Cotton, appelant à titre préventif à éviter « la propagation de la panique, ainsi que la discrimination raciale et la xénophobie, qui peuvent vraiment nuire aux efforts conjoints de lutte contre la nouvelle coronavirus. Cependant, il est possible que le politicien américain, respectant la règle de : « la meilleure défense est l'attaque » , n'ait tenté que de détourner l'attention d'une autre version, moins avantageuse pour les États-Unis, mais davantage appuyée par des hypothèses logiques.

L'activité des États-Unis est connue pour avoir parrainé des laboratoires d'armes biologiques pour enquêter sur des agents biologiques pathogènes, « produire du matériel biologique pour de futures expériences », et développer et déployer de nouvelles technologies dans le domaine militaire. L'emplacement géographique de ces laboratoires est particulièrement intéressant : il s'agit de pays d'Asie occidentale et centrale : Arménie, Azerbaïdjan, Kazakhstan, Ouzbékistan et Géorgie. Il convient également de noter l'accord signé en 2005 entre le Ministère de la santé de l'Ukraine et le Ministère de la défense des États-Unis, selon lequel « afin d'aider l'Ukraine à prévenir la propagation des technologies, des agents pathogènes et des connaissances situés dans l'Institut de recherche d’épidémiologie et d’hygiène à Lviv, ainsi que d’autres installations en Ukraine identifiées par le Ministère ukrainien de la santé, qui peuvent être utilisées au cours du projet » .

Conformément aux dispositions du présent accord, le ministère américain de la Défense mettra à la disposition du ministère de la Santé d'Ukraine une assistance gratuite d'un montant en espèces alloué à cette fin.

Une autre installation importante est le laboratoire de Lugara, également connu sous le nom de Centre de recherche géorgien de Tbilissi, qui est géré par le « National Center for Disease Control and Public Health of Georgia » et est un projet d'investissement américain pour créer une installation militaire stratégique. Le laboratoire étudie des maladies infectieuses particulièrement dangereuses, mais cache les véritables motifs de ses recherches, ce qui peut indiquer la possibilité de développer des armes biologiques. Des déclarations sur les dangers associés aux activités du Centre ont été exprimées à plusieurs reprises par le secrétaire du Conseil de sécurité russe, Nikolai Patrushev, ainsi que par de nombreux représentants du ministère russe des Affaires étrangères. Les données disponibles suggèrent que les principaux vecteurs de la menace bactériologique posée par les États-Unis sont la Russie et la Chine continentale.

Compte tenu des faits ci-dessus, essayons de faire l'hypothèse que la nouvelle pneumonie à coronavirus est une provocation des États-Unis, un développement militaire américain introduit par le biais de laboratoires d'armes biologiques situés en Asie occidentale dans le but de détruire le principal concurrent américain : La Chine. Le but d'un tel moyen de lutte n'est pas seulement de menacer constamment d'augmenter l'influence économique de l'Empire américain, mais aussi de tirer le meilleur parti de l'accord commercial américain avec la Chine, car avec une économie affaiblie par le coronavirus, son principal moteur, il est beaucoup plus facile de négocier des conditions qui ne lui sont pas tout à fait favorables. Dans ce cas, nous parlons déjà de guerre ethnique utilisant de nouvelles armes bactériologiques.

Bien sûr, une telle version ne sera officiellement confirmée par aucune structure étatique, car son contenu est proche de la théorie du complot. C'est le point de vue de l'expert politique italien, Tiberio Graziani, qui a commenté la situation comme suit :

« À l'heure actuelle, aucune information précise ne peut confirmer la création artificielle du coronavirus en tant qu'arme bactériologique. Fondamentalement, ces théories gagnent en popularité grâce aux médias et aux réseaux sociaux et visent à semer la panique parmi la population. Cependant, il ne faut pas oublier que ces prétendues « théories du complot » créent un écran de fumée qui empêche les discussions sérieuses, constructives et pacifiques sur cette épidémie mondiale. »

« À mon avis, la question de cette crise sanitaire mondiale ne peut être réduite au niveau de confrontation idéologique. Néanmoins, cela ne doit en aucun cas justifier l’absence d’enquêtes dans les laboratoires d’armes biologiques » , a ajouté M. Graziani.

La conclusion s'impose : La question du fonctionnement légal et ouvert des laboratoires devrait être l'une des principales priorités de l'agenda politique des structures étatiques des pays de la communauté mondiale. Des efforts conjoints devraient être faits pour étudier les activités des centres de recherche sur le matériel biologique bénéficiant d'un soutien idéologique et financier des États-Unis. L'une des priorités est de donner au laboratoire de Lugar à Tbilissi, un statut international qui permettra à des experts indépendants de Russie, d'Europe et d'Occident à participer pleinement à ses activités et de prendre conscience de toutes les nuances des expériences. Cela augmentera les chances de préserver le droit à une vie plus sûre des citoyens dans les territoires environnants.


Moyenne des avis sur cet article :  2.74/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 14 février 18:15

    Les accidents de laboratoire sont fréquents...
    https://www.liberation.fr/terre/2004/04/26/chine-alerte-au-sras-apres-un-accident-de-labo_477290

    https://www.the-scientist.com/news-analysis/sars-escaped-beijing-lab-twice-50137

    Après la Chine étant devenu temporairement la première puissance économique du monde, les USA veulent peut être récupérer leur « supériorité ».

    Néanmoins, un virus ne s’arrête pas aux frontières. Les américains sont en train de reconvertir 11 de leurs bases militaires de manière préventive en cas d’apparition prononcée de l’épidémie sur le territoire US.

    Pour ce qui est de vos souhaits de contrôle des laboratoires : SECRET DEFENSE mon bon monsieur...


    • Leonard Leonard 14 février 22:16

      @Aff le loup

      Fang Bing est en quarantaine, l’autre on sait pas.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 février 18:47

      « Bien sûr, une telle version ne sera officiellement confirmée par aucune structure étatique, car son contenu est proche de la théorie du complot. »


      Ben oui !


      • foufouille foufouille 14 février 20:08

        article délirant écrit sous psychotrope.

        les musulmans sont bien plus dangereux.


        • ticotico ticotico 14 février 21:13

          @foufouille

          Commentaire délirant écrit sous pastis...

          Est-ce plus dangereux de passer une semaine en Arabie ou la même période à Wuhan ?

          À chaque nouveau virus, le doute sera permis quant à son origine.

          L’homme est assez disposé à inventer beaucoup de choses pour nuire à son prochain. Ainsi, il paraît que les virus informatiques ne sont pas d’origine extraterrestre...


        • McGurk McGurk 14 février 21:26

          @ticotico

          Vos propos ne prouvent absolument rien.


        • McGurk McGurk 14 février 21:24
          un nouveau coronavirus qui n’a pas encore fait l’objet de recherches scientifiques et, par conséquent, n’avait pas de vaccin pour le vaincre.

          En fait si ! un patient français dans le sud de la France vient d’en guérir. Comme quoi il y a un espoir d’en venir à bout.

          Pour ceux qui disaient que c’était « un virus de la peur », les Chinois ont récemment annoncé plus de mille décès. Et encore, je multiplierais volontiers les chiffres par deux pour avoir le nombre réel de victimes...

          mais cache les véritables motifs de ses recherches, ce qui peut indiquer la possibilité de développer des armes biologiques

          Lâcher ce genre de saloperie détruirait facilement le monde entier. Ils ne sont pas bêtes au point de faire crever leur propre population.

          L’épidémie actuelle se répand malgré toutes les mesures de précautions, touchant le monde entier. D’autre part, il serait sans doute facile aux scientifiques de distinguer une création d’un véritable virus. Sans parler de l’économie mondiale qui serait stoppée nette avec l’arrête des changes (la mort de l’économie américaine).

          Il faut rappeler que la Chine est une vitrine mondiale des pires maladies pour deux bonnes raisons : le nombre de personnes et surtout l’hygiène déplorable des campagnes.

          En effet, les paysans vivent nez à nez avec leurs animaux faisant très près leurs déjections -, ce qui entretient le cycle de création de toutes sortes de maladies « mutantes » nouvelles et se propageant facilement d’une ville à une autre.

          J’ai aussi lu que ce virus était assez persistant, contrairement aux autres pathogènes qui ne durent que quelques heures à l’air libre car ils ont besoin d’un vecteur pour se déplacer d’un être à un autre.




              • Parrhesia Parrhesia 14 février 23:24

                Tout ce que l’on peut en dire avec certitude…

                1) Nous ne connaissons pas l’origine du coronavirus mais il est clair que l’usage qui en est décrit dans cet article reste une possibilité à envisager.

                2) Nous ne connaissons pas exactement non plus l’origine du conarovirus qui trouble officieusement la France depuis quelques cinq décennies, mais il est clair que sa présence a bien contribué à détruire le pays !!!


                • Leonard Leonard 15 février 08:16

                  @Parrhesia

                  Oui c’est vrai que quand on cherche pas, on trouve pas...
                  https://fr.scribd.com/document/447056518/Originsof2019-NCoV-XiaoB-Res


                • troletbuse troletbuse 15 février 08:53
                  Éliminer un concurrent sans trop d’efforts

                  En France, on est beaucoup plus fort. Pour éliminer un concurrent, suffit qu’un « déséquibré russe », accueilli à bras ouverts, diffuse une vidéo masturbatoire Encore un coup de Poutine  smiley


                  • troletbuse troletbuse 15 février 08:56

                    Le coronavirus, c’est le recyclage, 11 ans après, de la grippe H1N1 qui doit faire des millions de morts.


                    • JL JL 15 février 09:08

                      @troletbuse
                       
                       il faut jouer le jeu ; dire qu’on a peur ; on a très peur.
                       
                       C’est peut-être la meilleure parade contre l’aggravation d’un incendie, si on le croit allumé par une industrie qui joue avec le feu. Et si on n’est pas conspirationniste, il n’y a pas mieux à faire.
                       
                       Rien dire ; laisser faire ; wait and see.


                    • Gasty Gasty 15 février 11:11

                      Le terme pandémie peut s’appliquer à tout phénomène ou comportement émergent devenant trés répandu ou mondialisé....

                      Méfiez-vous des vieux ! Ils sont nombreux smiley


                    • rita rita 15 février 09:27

                      Éliminer un concurrent sans trop d’efforts ?

                      Plus fort que ce virus, la « braguette » baladeuse à Paris pour évincer un con curent !

                      Les réseaux sociaux a la manoeuvre !

                       smiley


                      • Parrhesia Parrhesia 15 février 09:35

                        @rita
                        C’est la « braguette magique » !
                        D’une seul coup, elle peut faire disparaître un candidat aux élections !!!


                      • Julot_Fr 15 février 10:31

                        Rien n’arrive par hazard. Le seul laboratoire chinois pour la manipulation de virus se trouve a Wuhan au coeur de la region industrielle chinoise, un endroit parfait pour demarrer une epidemie. Pourquoi maintenant ? Trois pistes 1. La plus probable : masquer le mismanagement de l’economie globale en ralentissement par l’oligarchie bancaire (banques centrales..) 2. Faire echouer l’accord commercial US Chine 3. Possiblement masquer les problemes de sante lies au demarage du reseau 5G.


                        • Julot_Fr 15 février 11:15

                          @Aff le loup

                          David Rockerfehler a admis faire patir d’une cabale globale dediee a la creation d’un gouvernement mondial dictatorial centralise. Son action s’est traduit par les Bilderberg, CFR et comission trilaterale donc pas de conspiration ici. Son action s’inscrit dans un mouvement enclenche a la fin du 19e siecle, en ce qui concerne la dominance de l’elite globaliste financiere, vous pouvez simplement vous referer au livre ’les raisons cachees du desordre mondial’ pas V. Bugault, le contenu est factuel (base sur le droit commercial ou non)


                        • troletbuse troletbuse 15 février 10:39

                          1500 chinois décédés ; ca fait donc 0.0000001 % de la population.


                          • Leonard Leonard 15 février 12:30

                            @troletbuse

                            Ne vous inquiétez pas on est à 3000 dans une semaine !


                          • njama njama 15 février 12:54

                            @Leonard
                            +1 en France, un touriste chinois de 80 ans ça vient de sortir, la mère Buzyn est à la manœuvre, elle vient de monter sur le pont.

                            Un vieillard cacochyme ?


                          • Leonard Leonard 15 février 13:23

                            @njama

                            C’est surtout premier décès hors Asie !

                            Mais gnégness ça arriver oui ! Prennez vos doliprannes !


                          • jjwaDal jjwaDal 15 février 10:52

                            Hypothèse parfaitement plausible mais très probablement fausse. Il semble y avoir un faisceau convergent d’indices accusant un laboratoire de recherche de Wuhan situé à 280m du marche de Huanan où sont remontés les enquêteurs pour connaitre l’origine de la contagion, qui avait tout ce qu’il faut sur place (les virus comme les chauve-souris) pour commettre une boulette dans l’élimination de ses déchets et déclencher une épidémie.


                            • ETTORE ETTORE 15 février 17:51

                              Aff le loup @

                               L’impact pour l’économie mondiale ne cesse de s’alourdir. L’épidémie a déjà entraîné une « réduction potentielle de 4 à 5 milliards de dollars » de revenus pour les compagnies aériennes du monde entier, a annoncé jeudi l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

                              Mieux que Gréta, un p’tit virus sans natte et qui la ramène moins en

                              tribune officielle !....

                              Et voilà que les rêves écologicocos de certains se matérialisent.

                              Mais, mais...Rien ne garanti à ces tenants du savoir « vivre vert » qu’ils ne seront pas dans le lot de ceux qui partent en fumée.

                              De ce fait, ils devraient admettre que...leur fin de vie, serait en totale contradiction, avec le combat de leur existence !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès