• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Emmanuel Todd défraie la chronique avec son dernier livre : « La défaite (...)

Emmanuel Todd défraie la chronique avec son dernier livre  : « La défaite de l’Occident » paru chez Gallimard

 

 Emmanuel Todd défraie une nouvelle fois la chronique avec son dernier livre qui nous renvoie une image peu réjouissante de notre monde ou, plus précisément, du monde sous domination anglo-saxonne qui serait en plein déclin, en proie au nihilisme.

 Encore un livre « déclinologue », se lamentent les laudateurs d’une vision progressiste de l’Occident ! Mais la critique ne s’en tient pas là pour se déchaîner sur une lecture « poutinophile » de l’ouvrage qui porte sur le conflit opposant la Russie et l’OTAN en Ukraine. Emmanuel Todd a le tort de ne pas reprendre à son compte le narratif des journalistes et politiques pour qui l’affreux Vladimir Poutine a envahi l’Ukraine avant d’avaler l’Europe ; il ne traite pas Poutine de fou ou de danger pour la paix du monde et pire, dans cette affaire, il ne l’accuse pas. Or, pour les bienpensants, ceci est un crime, même si, pour autant, l’auteur ne donne pas raison au chef du Kremlin. Emmanuel Todd a beau répéter à l’envi qu’il ne porte pas de jugement sur les événements et les hommes qui les créent, ayant, sur « l’affaire ukrainienne », comme sur le monde, un regard d’historien et d’anthropologue, rien n’y fait : pour ses détracteurs, ne pas condamner Poutine est inacceptable. Et son livre est bon à jeter. Tant pis pour eux. Gageons que ces censeurs ne seront pas suivis, car la valeur intellectuelle de l’auteur et du propos tenu est bien supérieure à celle des idolâtres béats de la modernité occidentale.

 Pour ma part, j’ai pris l’habitude d’écouter et de suivre avec attention et intérêt ce que dit Emmanuel Todd dont je rejoins les analyses et les conclusions. Comme lui, je pense que l’Occident s’est lui-même piégé en Ukraine par manque de lucidité sur ses propres capacités (surestimées) et sur celles de la Russie (sous-estimées). Comme lui, j’ai toujours pensé que Poutine n’a aucun désir de conquête (crime contre la paix) et que son opération militaire se limite à l’Ukraine. Comme lui, je ne pense pas que cette guerre débouche sur une guerre mondiale opposant frontalement les deux Grands, car alors, ce serait la fin de tout, la fin de l’Europe, assurément, et du monde peut-être. Or, à moins d’être animé d’une furieuse volonté suicidaire, personne ne souhaite la montée aux extrêmes – celle qui mettrait en jeu l’arsenal nucléaire stratégique, les armes de destruction massive - à moins que, inconsciemment, l’un des deux « Grands » ne commette un acte provocateur. Mais si pareille chose devait se produire, je serais enclin à penser que cela viendrait de l’Amérique nihiliste plutôt que de Poutine qui, contrairement à ce que certains disent, est plutôt tempéré et raisonnable. Comme Emmanuel Todd, enfin, je pense que la société occidentale va mal et que son déclin s’accélère.

 En témoignent les articles sur ces sujets postés sur mon blog :

 https://pascaldubelle.wordpress.com/

 Toutefois, mon abord de la question suit d’autres voies que celles qui mêlent l’anthropologie et l’histoire pour emprunter celles qui lient l’histoire à la sociologie et à la psychologie et où je m’attache plus particulièrement aux structures sociales et psychologiques du sujet. J’en appelle moins à Émile Durkheim, à Emmanuel Le Roy Ladurie et à l’École des annales qu’à Georges Dumézil, Georges Duby et à la psychanalyse avec Freud, Lacan ou à René Kaës.

 Pour Emmanuel Todd, le processus de déclin qui touche la société américaine débute dans les années 60 ; il est la conséquence de la perte d’influence du protestantisme dont témoigne l’élection à la Maison blanche du catholique John Fitzgerald Kennedy. L’éclipse de la religion et de ses valeurs dans lesquelles se reconnaissaient les Américains a modifié en profondeur l’Amérique ainsi que sa politique intérieure (abolition de l’apartheid entre autres) et extérieure (bellicisme, impérialisme…), au point qu’actuellement, la société américaine qui se réfère à la seule valeur marchande, verse dans le nihilisme.

 Cette évolution née outre-Atlantique s’est peu à peu étendue à l’ensemble de la société occidentale dont les nations européennes, celles-ci étant sensibles à l’aura du vainqueur des dictatures et du maître du jeu économique. Fascinées (reconnaissantes pour l’Allemagne et pour la Pologne, notamment) et volontiers soumises au soft power américain, ces nations se sont rendues aveugles aux faiblesses du maître.

 Ce propos rejoint celui que je développe dans un récent ouvrage* où je suis l’évolution de la société dans laquelle nous évoluons, en France plus particulièrement, en considérant le plan structurel des choses.

 Comme Emmanuel Todd, je pars de la perte de l’influence religieuse qui, pour nous, dans l’Europe chrétienne, date du moment où, à partir de la fin du Moyen Âge, les hommes de science et de progrès ont revendiqué la place qui était celle de Dieu, ce dernier étant définitivement relégué lors des États généraux de 1789 quand la nation s’est déclarée souveraine.

 Pour Georges Dumézil, en rejoignant le Tiers-État lors de ces États généraux, le clergé a signé la fin de la fonction sacerdotale, fonction essentielle où l’ordre du sacré structurait la société issue du monde indo-européen rattachée à son idéologie tripartite. Durant les millénaires précédant l’érosion du fait religieux, les sociétés occidentales d’Europe reposaient sur un trépied composé de trois fonctions (Dumézil) ou de trois ordres (Georges Duby et la société féodale) : le sacré (fonction sacerdotale), la guerre (fonction guerrière) et la production (fonction productrice ou reproductrice) avec ses trois figures, le clerc, le guerrier et le paysan (Georges Duby).

 À partir de la fin du XVIIIe siècle, après que Dieu est mort, comme l’a annoncé Nietzsche, cette société ne reposait plus que sur deux piliers, la fonction guerrière et la fonction productrice, la seconde étant au service de la première. Ceci permet de comprendre que l’Europe, puisque c’est là que cette évolution s’est produite, est entrée dans un cycle guerrier infernal qui s’est achevé à Hiroshima.

 Ainsi, une ère guerrière a succédé à l’ère historique, une ère durant laquelle la puissance des armées était le facteur déterminant de la vie des peuples et des nations. Les gens ne redoutaient plus Dieu et le jugement dernier, mais la guerre et le sort des combats.

 Tout cela s’est achevé en 1945 quand le monde a pris conscience de la puissance phénoménale de ses armes, la bombe H étant une arme de destruction massive ou fatale.

 Impossible pour les Grandes puissances détentrices de ces armes de se faire la guerre frontalement. Elles s’affronteraient dorénavant sur un plan économique.

 Depuis ce moment fondateur, imposé contre le cours de l’Histoire, l’Argent est devenu le maître absolu du monde en lieu et place du glaive tenu de rester en son fourreau. Si la force des armes devait être utilisée, elle le serait pour empêcher la guerre ou pour la prévenir en rétablissant l’équilibre économique du monde – l’intervention menée contre l’Irak en 1991 en est l’exemple type.

 Ainsi, le glaive serait mis au service de l’argent quand hier encore, l’argent était le nerf de la guerre (ce qui reste en partie vrai), mis au service du glaive. C’est un changement de paradigme dont on peut voir d’ailleurs qu’il s’exerce en Ukraine, les Américains ayant misé sur la « guerre » pour détruire la Russie, l’ennemi désigné, non pas par les armes, mais en provoquant sa faillite. 

 Après l’ère historique qui a pris fin au XVIIIe siècle, après l’ère guerrière qui s’est achevée en 1945, le monde occidental est entré dans une ère post-guerrière. Aussi, après avoir reposé sur trois pieds, puis sur deux, la société occidentale ne tient plus que par un pilier, la fonction productrice, la moins structurante des trois fonctions, d’où le recours à la loi, à l’ordre judiciaire, quand l’ordre naturel du monde vacille. D’où, aussi le déclin de l’Occident quand l’argent est sa valeur capitale, déterminant et organisant la vie des hommes, des peuples et des nations, véritable objet phallique, comme disent les psychanalystes, un objet qui suscite le désir et par lequel se distribue le pouvoir.

 Dans cette société occidentale, l’argent domine et s'immisce dans tous les domaines, comme on a pu le mesurer à propos de la crise sanitaire due à la Covid ; en instaurant partout l’impératif de rentabilité, il sape la fonction des grandes institutions qui, jadis, représentaient la permanence, soutenaient des valeurs et des symboles et alimentaient un espace imaginaire propre dans lesquels puisaient la société pour vivre véritablement ensemble et les individus pour se constituer psychiquement et mentalement.

 La société occidentale n’offre plus les repères et les lieux institutionnels nécessaires à la structuration de l’appareil psychique**, laissant ses enfants dans un état de néoténie psychique qui se traduit plus tard par une immaturité psychoaffective ou par un état limite ou par une adolescence interminable…, ainsi que le constatent les psychiatres en prise avec des sujets anxieux, affectivement fragiles, émotionnellement instables quand ils ne sont pas perdus dans un monde individualiste qui isole et enferme. De là une incitation « naturelle » à consommer des psychotropes licites ou non.

 Libre, égalitaire, mais déstructurée et désordonnée, évoluant sous l’empire de l’Argent-roi, notre société se distingue du reste du monde. Sans s’en apercevoir, bien souvent, naïvement, benoîtement, elle se démarque ou entre en conflit avec d’autres sociétés attachées au tripartisme - religieux, guerrier, producteur - et indéfectiblement ordonnées par les valeurs qui en découlent au plan familial et social***. Ainsi en est-il, par exemple, en Iran, en Arabie Saoudite, au Pakistan, en Afghanistan, en Indonésie, où l’influence de l’Islam est majeure, ou en Inde où demeure l’influence du bouddhisme, ou encore en Russie, comme l’a rappelé Vladimir Poutine, même s’il est à craindre, qu’à terme, ces sociétés ne soient gagnées par le nihilisme occidental via le soft et hard power.

 C’est ce qui fait dire à certains que nous sommes dans un choc de civilisations. Peut-être. Mais le pire serait que se réalise le rêve des partisans d’un monde unipolaire et marchand, celui d’une société universelle qui est le cauchemar de ceux qui, comme moi, pensent que ce serait la fin de toute civilisation, l’avènement d’un monde gagné par un nihilisme intégral. 

_____________________________________________

 * Heur et malheur d’un monde sans guerre. Disponible sur Amazon, broché et format numérique.

 

** L’Église et l’Armée étaient prises comme des modèles d’institution par Freud ; exemple d’une foule organisée et structurée par la figure du chef en place de père idéal supposé aimer ses enfants d’un amour égal.

 

*** Ces sociétés sont patriarcales, la position du chef de famille découlant de l’ordre religieux et guerrier qui le légitime, le clerc et le guerrier étant des hommes. La perte de fonction sacerdotale et guerrière dans les sociétés occidentales a ôté toute légitimité au système patriarcal qui, dès lors, disparaît « naturellement » quelles que soient les actions menées par les mouvements féministes.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • Brutus S. Lampion 30 janvier 09:21

    le profile de l’auteur me surprend

    je ne savais pas que l’armée avait recours à des psychanalistes

    des psychiatres, oui : ils soignent les psychopathes avec des médicaments et ça fait des vacances aux soldats

    mais les psychanalistesanalysent les conflits entre le différentes instances du moi pour les réconsilier, et ça m’étonne que l’armée, bien connue pour ses positions manichéennes, admette ce genre de conception : on est dans le camp du bien ou dans le camp du mal, épicétou


    • Clocel Clocel 30 janvier 09:32

      @S. Lampion

      Bha... Ce sont des States qui définissent les critères de la santé mentale, faut relativiser.


    • Pascal Dubellé Pascal Dubellé 30 janvier 16:31

      @S. Lampion
      C’était vrai, ça l’est moins. Hesnard était un médecin militaire et un des pionniers de la psychanalyse. André Missenard, Claude Barrois étaient des psychanalystes militaires qui ont apporté beaucoup à la compréhension des troubles liés à la guerre, entre autres. Perso, j’ai participé à la mise en place des cellules médico-psychologiques d’urgence après les attentats de Saint-Michel, avec Louis Croc et François Lebigot, eux aussi, des psys militaires. 


    • roby roby 30 janvier 18:43

      @S. Lampion
      Vous doutez aussi de son pseudo ????? N’est-il pas !


    • Clocel Clocel 30 janvier 09:26

      Ach... Todd... Maffesoli... 

      Il reste encore un peu de matière grise aux pays des vert-de-gris.

      Traiter Tood de « poutinophile » par les temps qui courent, ça vaut Légion d’honneur.


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 30 janvier 10:50

        Todd le « bien mal pensant » du système ? smiley

        Vers le chaos en 6 étapes dixit Attali ^^ :

        1. Exaspération : les peuples ne comprennent plus comment, après avoir été bercés de promesses de bien être, de croissance et de progrès social, ils se trouvent brusquement confrontés à des raretés, des catastrophes naturelles, des pannes d’ascenseur social, qui se traduisent par de l’inflation et du pessimisme, sans que le pouvoir politique ne semble capable d’y remédier.
        2. Manifestations : face à cela, les plus touchés réagissent. Très souvent, cela commence par les paysans, très vite rejoints par tous les exclus de la modernité, et en particulier les habitants des territoires délaissés.
        3. Délégitimation : devant l’incapacité des élites qui les dirigent à organiser une économie juste et capable de concilier ces objectifs apparemment contradictoires, les peuples ne croient plus en leurs institutions et se mettent en marche pour en renverser les dirigeants et en piétiner jusqu’aux symboles les plus sacrés.
        4. Désorganisation : dans une telle situation, les services publics se défont, les règles de sécurité ne sont plus respectées, les hôpitaux sont désertés, les écoles sont abandonnées, les forces de police sont débordées ; le fonctionnement de sociétés complexes devient impossible.
        5. Révolution : quand un pouvoir démocratique se sent ainsi attaqué, il se crispe, prend peur, multiplie les erreurs, et il perd vite le contrôle de la situation. Les tentatives innombrables de révolutions qui avaient jusqu’alors échoué finissent par réussir et les régimes les mieux établis finissent par tomber.
        6. Contre-Révolution : effrayées de leurs audaces, les bourgeoisies, un temps alliées aux peuples pour se débarrasser d’élites qu’elles avaient elles même créés, se ressaisissent et mettre en place des régimes autoritaires.

        [..]La solution existe. Elle est toujours la même : expliquer, dire la vérité, être juste, tracer des perspectives, montrer qu’il existe un projet démocratique mondial, national et local


        Ils nous ont déjà fait le coup. La nouvelle polarisation est claire : le grand reset du NOM face au grand réveil multipolaire (des Brics ?)... mêmes procédés, même finalité ^^

        Et poutine est bel et bien un enfoiré qui ne vaut pas mieux que les autres...Rendez-vous sur les sites et blogs russes pour vous faire une petite idée de ce que ce disent les russes sur leur gouvernement, tout comme chez nous en « occident » c’est exactement les mêmes problèmes auxquels ils sont confrontés (inflation galopante, etc.), même gouvernance, etc.

        Gros foutage de gueule planétaire ^^

        Petit florilège de « blagues » russes :

        "Nestlé a mis en garde contre une augmentation de 12 pour cent des prix des aliments pour chats et chiens en Russie. Qu’est-ce qu’il y a de pire chez les gens ? Ne vous inquiétez pas : la nourriture pour eux deviendra également plus chère immédiatement après les élections de Poutine – et bien plus généreusement que celle des animaux à quatre pattes !"

        Kamchatka News : Pourquoi avez-vous des tomates si chères ici ? « Poutine lui-même les a touchés ! »

        Le gouvernement a préparé une note à Poutine : « Les Russes eux-mêmes sont responsables de toutes les pannes de services publics, des pénuries alimentaires et de la hausse des prix : ce sont eux qui ont froid, qui ont faim et qui défèquent constamment. »

        « La merde coule depuis longtemps des téléviseurs russes ; maintenant, cela passe par les plafonds à cause de tuyaux cassés. »

        "Les Russes ont découvert par eux-mêmes qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser des drones pour détruire la chaleur et des infrastructures légères. « 

         »Moscou dit que L’Occident ignore le droit international en attaquant le Yémen, mais il continue de soutenir que ses attaques contre des villes ukrainiennes sont pleinement conformes au droit international.« 

         »Des scientifiques russes ont fait une grande découverte : si vous éteignez le chauffage, personne ne se souviendra de l’augmentation du prix des œufs !« 

         »Les radiateurs chauds dans les maisons sont un ignoble stéréotype bourgeois imposé par l’Occident pourri, qui est fondamentalement étranger à nos brillantes traditions patriotiques.« 

         »Les habitants de la région de Moscou, désormais sans chauffage ni lumière, supplient Poutine d’allumer au moins leur téléviseur pour voir à quel point l’Europe gay meurt de froid."

         smiley


        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 30 janvier 11:30

          À Yaroslavl, le programme "le gel n’est pas obstacle au plaisir", a été annulé en raison du temps anormalement froid. ^^

          L’inflation réelle en Russie a dépassé 100 % en cinq ans

          Tout coule, brûle et perce ! Le nombre de maisons sans chauffage à Lipetsk a considérablement augmenté. Il y en a désormais 282. La température nocturne dans la ville descend jusqu’à -30°. Mais les habitants sont réchauffés par une seule pensée : ils doivent survivre jusqu’en mars, jusqu’aux élections de Poutine. Et votez pour lui. Vous ne pouvez pas geler avant cela ! Et après, il fera certainement plus chaud ! smiley


          • Octave Lebel Octave Lebel 30 janvier 11:45

            Todd est un anthropologue qui à ce titre travaille au carrefour de l’histoire, y compris la plus récente ce qui est difficile. En essayant de l’éclairer par les sciences sociales, la sociologie, la géographie, l’économie politique, la démographie. À propos d’un sujet inflammable en fait parce que tous les enjeux de la propagande occidentale dominée par les Etats-Unis, propagande pour l’essentiel grossière ce qui donne une idée de comment nous sommes considérés par ces élites, complétée par une propagande un peu plus sophistiquée parce qu’il y aurait le risque que nous en prenions un peu trop conscience en déclenchant ainsi une certaine autonomie de réflexion, enjeux donc qui sont interrogés ici. C’est un homme qui croit au sérieux, à la valeur et la nécessité du travail universitaire dont les méthodes sont mondialement partagées. Qui considère que nos élites dirigeantes ont failli, que notre démocratie est moribonde, qui libéré des contraintes d’une carrière à assurer profite de cette autonomie pour partager ses analyses, ses réflexions et ses inquiétudes. Ce n’est pas un anti-américain primaire, pays où il a de la famille très proche.

            Je suis en train de lire son livre et j’en ai déjà lu d’autres. C’est un travail sérieux, documenté, courageux et nécessaire vu le contexte. Dans ce genre de travail, il y a beaucoup d’informations apportées et rassemblées autour d’hypothèses proposées à notre réflexion, étayées par des variables dont le poids et l’intensité peuvent être discutés. C’est toujours le cas dans la réflexion historique et en sciences sociales en général. C’est comme cela que se construit le savoir et fonctionne l’intelligence collective à laquelle nous contribuons tous modestement ou pas et qui nous nourrit. Et nous influence.

            Il brasse des sujets qui sont dans l’air. Il a le mérite d’y apporter une certaine rigueur et nous montre l’intérêt qu’il y a à observer dans la durée des éléments assez simples de la vie des sociétés pour en comprendre l’évolution. Ce monsieur travaille à ce que nous soyons un peu plus des citoyens éclairés sur des sujets primordiaux. Ce qui est une des conditions incontournables d’une authentique démocratie. Il va en déranger quelques-uns et sera caricaturé par des gens qui ne l’auront pas vraiment lu ou lu en diagonale. Il sera récupéré par des gens qui lui feront dire ce qu’il n’a pas dit. La chanson habituelle.L’intelligence collective fonctionne aussi comme cela. Bonne lecture pour ceux qui ont le temps ou envie de le prendre.

             


            • Pascal Dubellé Pascal Dubellé 30 janvier 16:35

              @Octave Lebel
              Je souscris tout à fait à votre propos.


            • quijote 31 janvier 16:20

              @Octave Lebel

              Est-ce qu’il parle du complexe de culpabilité par rapport à la colonisation que la gauche et toi-même instrumentalisez pour justifier l’invasion de l’occident par le tiers-monde musulman complexé, attardé et expansionniste ?


            • quijote 31 janvier 16:34

              @quijote

              Parce que s’il ne le fait pas, il a tort. L’escroquerie de « la richesse par la diversité » étant clairement un des facteurs qui ont précipité, non pas la défaite, mais le déclassement auquel nous assistons. 
              Escroquerie que tu n’as de cesse, Lebel, de défendre sur ce site. Heureusement, les gens comme toi, qui préfèrent perpétuer de beaux principes, quoi qu’il en coûte, au lieu de constater certaines réalités terribles, êtes en voie d’extinction. Et pas seulement en France. Partout en occident, les peuples se sont réveillés de l’hypnose. C’est pas dommage. La diversité obligatoire, c’est du malheur pour les peuples autochtones. On ne veut plus de migrants : ils nous entraînent vers l’abîme. C’est comme ça et c’est pas autrement.


            • alinea alinea 30 janvier 14:13

              En ce qui concerne l’Ukraine Poutine et compagnie, c’est tiède comme position ; pourquoi ? Il est tellement clair que Poutine ( j’accepte depuis toujours d’employer ce générique pour parler de la Russie, parce qu’il est employé par mes « ennemis » et parce que Poutine effectivement fut l’homme providentiel pour la Russie ) représente aux yeux des « poutinolâtres » ( déclarés ! ) le porteur de nos valeurs essentielles. Les autres étant les woke dont je ne possède pas la vraie définition mais que je situe bien sur l’échiquier social et politique.

              On peut nous traiter de réacs et d’arriérés ; ces valeurs sont bien celles de notre civilisation et la manière de faire table rase de ce passé laisse la place à toutes les décadences, toutes les perversités. Aussi la fin de l’empire occidental marquera-t-elle la fin de notre civilisation... mais du passé la table ne sera pas tout à fait rasée puisque d’autres en garderont les fondements.

              Sinon il est clair que les sociétés traditionnelles s’appuient sur trois piliers : le sacré ( longtemps les prêtres, les religieux ), les protecteurs ( guerriers ) et les nourrisseurs, les paysans ; on a beau regarder on ne voit pas là l’ombre d’un indice qui nous montrerait l’un supérieur à l’autre. Si toutes les sociétés antiques, les sociétés claniques ont fonctionné comme ça, c’est que cela doit correspondre parfaitement à ce qui est l’humain.

              Tous les orientalistes nous expliquent ça, et plutôt que Freud ( je n’ai pas compris sa participation ici ) il y a Jung, mais Hesse, Huxley... si on s’en tient aux nôtres.

              Il y a un inconscient collectif, et si l’Amérique a abrité des tas de talents, c’est que l’immigration récente occidentale était forte ; le cow boy...il nous a été bien vendu, mais à part ça ? et cet inconscient collectif, hors les exceptions importés récemment, c’est la haine de toutes les sociétés autres, les cultures antiques, les fondements ancestraux de la civilisation humaine. Ils ont quasiment tout détruit, ils ne peuvent guère faire plus sinon nous occire ( ils s’y emploient d’ailleurs avec une visible jouissance ), donc cela peut présager un écroulement rapide et dans un avenir proche.


              • roby roby 30 janvier 18:46

                @alinea
                Je partage complètement.


              • xana 30 janvier 21:18

                @roby
                Moi également.


              • Maître Yoda Maître Yoda 30 janvier 15:26

                Il y a quelque chose de psychotique dans le fonctionnement des Etats-Unis. Les Français leur ont dit que c’était une connerie mais ce pays a tout de même attaqué l’Irak il y a 20 ans contre tout bon sens et aujourd’hui il essaye de nous faire la leçon sur l’Ukraine. Tout ce qui vient des USA sur un plan politique, on sait d’ores et déjà que c’est mal barré.


                • microf 30 janvier 17:44

                  @Maître Yoda

                  Ce n´est pas seulement des Usa que ce qui vient sur le plan politique est mal barré. Regardez ce qui vient de la France est-ce bien barré ? Regardez ce que la France a fait de l´Afrique francophone. Les pays francophones sont les pays les plus riches en matières premières de l´Afrique, regardez dans quel état ils sont pour ne citer que le Mali, Le Niger, le Burkina-Faso, la République Centrafricaine, le Tchad pays les plus pauvres du monde assis sur des Himalayas de toutes sortes de ressources ?
                  Après tant de décénnies de FRANCAFRIQUE avec la France L´état dans lequel ces pays se trouvent est déplorabe.

                  Les pays occidentaux ont une même mode de fonctionnement á savoir, la spoliation d´autres pays, et chacun de ces pays occidental agit différement.


                • Eric F Eric F 30 janvier 17:59

                  @microf
                  Si ces pays sont sur des montagnes de richesses, il fallait s’émanciper !
                  Maintenant que la France est boutée dehors, alors la prospérité devrait surgir aussitôt.


                • Xenozoid Xenozoid 30 janvier 18:07

                  @Eric F

                   alors la prospérité devrait surgir aussitôt.

                  tu pense que microf est naif ?

                  il sait bien que ce ne sera pas un claquement du doigt, c’est la fin du début, maintenant moins d’arrogance serait la bienvenue


                • L'apostilleur L’apostilleur 31 janvier 09:46

                  @microf
                  Laissez l’Afrique aux africains pour nous en parler, y compris ceux qui nous rejoignent. Votre avis sera sûrement différemment partagé 


                • Montdragon Montdragon 4 février 16:06

                  @Maître Yoda
                  Ce n’était pas si aussi philanthrope.
                  Chirac voulait un beau morceau du gâteau contre sa participation, Bush Jr a dit non.
                  Fin des débats, début de la légende.


                • Eric F Eric F 30 janvier 16:29

                  Todd me parait surestimer l’influence de la religion (on n’est plus à l’époque de Max Weber), cela fait longtemps que ce n’est plus l’élément déterminant de l’orientation étasunienne, le libéralisme économique et l’hégémonisme géopolitique étant devenus en eux-mêmes les fondements de leur société.

                  Pour le reste, je suis également d’accord avec l’auteur que les USA se sont autopiégés en sous-estimant la susceptibilité et la détermination de la Russie qu’ils pensaient isoler et affaiblir, la situation ayant été également envenimée par les ultra-ukrainistes. Bref, la marche vers l’Est a été un cran trop loin.


                  • Iris Iris 30 janvier 18:03

                    @Eric F
                    Il me semble qu’il dit plutôt que la religion était, dans le passé, un élément structurant qui a beaucoup participé à la montée en puissance de l’occident.
                    Aujourd’hui ya plus, et ça n’a pas été compensé. C’est ce que j’ai compris de ce bon interview (malheureusement un peu court) avec Taddeï l’autre jour.
                    J’ai aussi cru comprendre qu’il n’est pas Poutinophile comme on le prétend souvent. 


                  • Eric F Eric F 30 janvier 19:14

                    @Iris
                    Le déclin de l’occident vient du fait qu’il représente une part de plus en plus faible de l’humanité et des richesses produites dans le monde.
                    La religion évanescente est relayée par le droitdelhommisme et l’écologisme, mais l’occident est resté dans la continuité de se considérer détenteur des valeurs universelles. Or, devenu minoritaire, ça passe de moins en moins, alors Todd a raison sur le fait que les Américains s’agitent en tous sens pour maintenir une suprématie contestée.

                    D’autres régions du monde se sont émancipé, et ont adroitement su faire fructifier le savoir-faire technologique que l’occident a délocalisé, dont ils ont désormais pour une part repris le lead.

                    PS : j’ai entendu Todd dire que l’Allemagne s’en sortira mieux, or elle semble en passe de décrocher aussi.


                  • Christophe 30 janvier 19:44

                    @Eric F

                    Todd me parait surestimer l’influence de la religion (on n’est plus à l’époque de Max Weber), cela fait longtemps que ce n’est plus l’élément déterminant de l’orientation étasunienne, le libéralisme économique et l’hégémonisme géopolitique étant devenus en eux-mêmes les fondements de leur société.

                    Je ne pense pas qu’il fasse une surestimation de la religion. Il part du postulat émis par Weber dans L’Éthique protestante et l’Esprit du capitalisme qui expose que l’esprit du capitalisme trouve sa source dans la réforme protestante.

                    Petit à petit, la disparition du protestantisme a conduit d’abord à la destruction de l’esprit du capitalisme, ces processus sont long et Todd considère que le processus a débuté vers 1960 si ma mémoire est bonne, l’élection de JFK étant le tournant mais on peut considérer que cette élection était déjà dans le résultat d’un éloignement vis-à-vis de la religion protestante.

                    Pour démontrer plus formellement ces changements profonds, il faudrait analyser historiquement et sociologiquement les évolutions dans ces périodes charnières ; j’avais déjà abordé ce type de sujet par la réflexologie de Pavlov pour déterminer si nos nations occidentales avaient réellement réalisés une rupture ou un simple éloignement de la religion.

                    En fait il faudrait remonter aux années 1915 / 1920 sachant que Weber parle de « désenchantement du monde » en 1917 qui s’accorde avec un changement de paradigme dans les croyances humaines, passant d’une perte de croyance religieuse pour lui substituer la croyance scientifique.


                  • mmbbb 30 janvier 20:52

                    @Christophe la rupture en France , la premiere, c est déjà la Révolution .

                    Il y a eu du sang et beaucoup de sang verse ! La révolution francais naquit d un bain de sang .

                    Un premier pas vers la distinction du regulier et du seculier .

                    Quant à la science , qui depuis la renaissance ne cessa de modifier le monde occidental et donna a l occident sa prééminence .

                    Pic de la Mirandole « 

                     » Dans la Florence du milieu d’un XVe siècle encore marqué par le poids de la scolastique médiévale, il a posé comme principe que l’être humain dispose d’une possibilité de se transformer, de s’inventer, de s’autodéterminer.«  C est un des humanisme mais dans l acception premiere .

                    Un premier pas pour se dégager du dogmatisme religieux.

                    1920 , les groupes sanguins venaient d etre decouvert , les antibios ect toute ces retombées scientifiques qui ont améliore la condition humaine .

                    La croyance scientifique est un contresens .

                    La science n a pas de clergé ! 

                    En revanche, il est évident que les personnes avaient une foi dans le progres puisque ce dernier permit d accroître les conditions de vie .

                    Quant a cet auteur psychanalyste , il se focalise un peu rapidement sur notre epoque , a chaque epoque , ces maux .

                    Lorsque l on etait au siecle de Verlaine , le bas peuple se tuait lentement a l absinthe , et à l alcool . Le nihilisme , un sujet pour les philosophes, à 40 ans l ouvrier etait mort ! 

                    L alcoolisme a toujours ete un fléau et quel que soit le pays et l epoque .

                    Presenter notre epoque aussi noire est un peu rapide mais j admets qu il est difficile de presenter dans un meme article, un résumé exhaustif .

                    Je vois plutot une periode en proie a l hystérie des esprits et a l avénément de dogme  le wokisme entres autres , qui par l action de leurs zélateurs veulent imposer un modele nouveau Mais ce n est que l eternel histoire et de surcroît contemporaine qui au siecle dernier par les idélogies en » isme" ont tenté d imposer un homme ( genré aujour dhui dirait on ) nouveau .


                  • Iris Iris 31 janvier 09:24

                    @Eric F

                    Le déclin de l’occident vient du fait qu’il représente une part de plus en plus faible de l’humanité et des richesses produites dans le monde.

                    Ca c’est plutôt l’expression du déclin. De mon point la cause primaire est l’individualisme.

                  • Iris Iris 31 janvier 09:25

                    @Iris
                    .. de mon point de vue ..


                  • Eric F Eric F 31 janvier 09:30

                    @Christophe
                    Encore une fois, qu’il y ait eu un rôle du protestantisme à l’origine du capitalisme est une chose, mais le capitalisme est désormais tellement ancré que l’érosion du protestantisme n’a guère d’effet sur ce point (la transition à la croyance scientifique a justement précédé le grand boom américain d’après la 1ère guerre mondiale). Que JFK ait été catholique n’a pas changé la donne sur le système américain, et en outre ce n’est pas dans les années soixante que le déclin américain s’est amorcé, mais bien après.
                    Bref, la démarche semble consister à solliciter les évènements pour étayer une conclusion préétablie. De manière plus évidente le déclin américain est basé sur la situation tangible de la démographie et du rapport de forces économique du monde.
                    Le capitalisme lui-même, en devenant mondialisé, a fait perdre à l’occident son ’’avantage compétitif’’ de l’avance technologique, même si les Yankees conservent un esprit d’innovation (le numérique notamment) qu’a perdu la vieille Europe ..et puis ils sont sans scrupule environnemental et extraient les hydrocarbures de schiste en redevenant ainsi le premier producteur pétrolier mondial. Leur déclin est donc encore relatif.


                  • Eric F Eric F 31 janvier 09:48

                    @Iris
                    il me semble que l’individualisme existe déjà dans l’esprit protestant, avec la prédestination et l’éloge de la réussite individuelle. C’est ce qui a boosté l’esprit d’entreprendre. Ce qui a changé progressivement dans nos sociétés, c’est plutôt le consumérisme et l’hédonisme au détriment du labeur et de l’effort en tant que valeurs.
                    Par coïncidence, ce matin j’ai entendu Bruno Lemaire expliquer que dans notre pays la consommation avait pris le dessus sur la production, serait-ce un un éclair de lucidiité ?



                  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 31 janvier 10:25

                    @Eric F

                    ’’Le déclin de l’occident vient du fait qu’il représente une part de plus en plus faible de l’humanité et des richesses produites dans le monde. ’’
                     
                    @Iris 
                    ’’
                    Ca c’est plutôt l’expression du déclin. De mon point la cause primaire est l’individualisme. ’’
                    >
                    AMHA c’est plutôt dû à la trahison des élites.
                     
                    Par Raoul Marc Jennar
                     
                     Par Thierry Marle et André Touboul
                     
                     etc


                  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 31 janvier 10:33

                    @Francis, agnotologue
                     
                     Nouvelle édition de l’ouvrage de Raoul Marc Jennar :
                     
                     

                    Nouvelle édition augmentée

                    Résumé : « L’Europe ne dit pas ce qu’elle fait  ; elle ne fait pas ce qu’elle dit. Elle dit ce qu’elle ne fait pas ; elle fait ce qu’elle ne dit pas. Cette Europe qu’on nous construit, c’est une Europe en trompe l’œil."

                    Voilà ce que pensait Pierre Bourdieu. Sa réflexion est le point de départ de ce livre. Aujourd’hui, l’Europe n’est pas une communauté de valeurs, mais une communauté d’intérêts où l’individualisme l’emporte chaque jour davantage sur le bien commun, à l’image d’une société américaine souvent décriée, mais de plus en plus imitée.

                    À l’aide de multiples cas concrets, Raoul Marc Jennar met en évidence cette « trahison » et montre comment l’Union européenne agit à l’opposé de ce qu’elle proclame. Ses institutions ne sont pas démocratiques et transparentes, mais technocratiques et opaques. Ses politiques ne servent pas l’intérêt général, mais celui des milieux financiers et des lobbies d’affaires. Au sein de l’Organisation mondiale du commerce, elle défend parfois les propositions ultralibérales avec plus de force que les États-Unis. Enfin, sous couvert de « partenariats » avec les pays du Sud, elle se livre en fait à une véritable recolonisation de leurs économies. » (Prix des Amis du Monde diplomatique)

                     

                     La mondialisation libérale à l’occidentale c’est la désolidarisation des élites et des nations : les puissants ont compris qu’il valait mieux faire directement la guerre aux peuples plutôt qu’aux puissants d’en face. En somme, la mondialisation libérale , c’est une internationale oligarchique. Et ce n’est pas un hasard, si tous prônent le NOM. (cf. Sarkozy, TINA, etc.)


                  • Iris Iris 31 janvier 11:22

                    @Eric F

                    Vous avez surement raison, mais je me dis que la foi suppose tout de même un certain abandon pour une cause supérieure, et il me semble que l’individualisme a fortement progressé ces dernières décennies.

                    Un éclair de lucidité ? Je n’y crois pas un instant. Ca va avec la prise en compte de notre environnement, notre oligarchie commence à comprendre qu’ils ne vont pas avoir le choix, qu’il va falloir en rabattre. Reste à savoir comment il vont essayer de tirer les marrons du feu.


                  • Eric F Eric F 31 janvier 11:58

                    @Francis, agnotologue
                    Cette trahison des élites européennes au détriment de l’intérêt national se fait au profit de la finance et des multinationales, mais aussi du suzerain étasunien, or la question est que celui-ci voit également son influence décliner.
                    Le mécanisme économique en est probablement la mondialisation qui a favorisé les ’’pays-usines du monde’’, qui prennent la prépondérance sur la production et petit à petit du savoir-faire technologique. Ils challengent la puissance de l’occident par leur poids économique et démographique croissant, et veulent peser géopolitiquement.
                    Il y a aussi un phénomène psychologique qui accentue le déclin ...c’est la conscience de décliner.


                  • Fanny 1er février 17:43

                    @Eric F
                    Todd me parait surestimer l’influence de la religion (on n’est plus à l’époque de Max Weber),

                    Je cite Todd : « Le nazisme s’est implanté dans les régions luthériennes d’Allemagne : la carte du vote nazi en 1932 est celle du protestantisme ». Suit des considérations sur le racisme (aux USA), l’eugénisme (en Allemagne, Suède) ... 

                    Votre remarque supposerait que l’influence culturelle des religions sur les sociétés occidentales se serait évaporée en moins d’un siècle. C’est arbitraire. Je pense le contraire. Les religions chrétiennes constituent le socle idéologique de notre société occidentale. Les nuances entre ces religions (catholique/protestante/orthodoxe) éclairent encore bien des caractéristiques des pays de l’Europe d’aujourd’hui. 

                    Ce qui est nouveau et que relève Todd, c’est l’affaiblissement de ce socle idéologique à base de chrétienté, mais pas sa disparition. Par exemple, la passion égalitaire française, toujours vive, n’est pas indépendante du catholicisme même si cette religion s’affaiblit en France à grande vitesse.

                    L’affaiblissement de ce socle idéologique chrétien génère des monstruosités, des aberrations, du nihilisme, de la décadence ... Rien de consistant ne vient se substituer à la chrétienté.
                     
                    Il n’est donc pas question de « surestimer l’influence de la religion » comme vous dites mais au contraire de constater l’importance de cette influence : quand elle vient à se décomposer, c’est le n’importe quoi, la décadence.
                     


                  • @Iris
                    « Ca c’est plutôt l’expression du déclin. De mon point la cause primaire est l’individualisme. »

                    Comment peut il en etre autrement ?
                    Ou des qu’on cause de notions de peuples et de cultures de thistoires de territoires , d’héritages historiques et terroirs, bref de l’histoire de notre pays
                    c’est sale et xénophobe et raciste, arriérré et j’en passe tant la liste des noms d’oiseaux est longue
                     
                    Donc ....Forcément ! ce que tu sembles déplorer
                    De plus vu que la nature a une sainte horreur du vide
                    elle est remplacée au mieux par l’individualisme forconné du chacun pour sa gueule et la planete n’est qu’un terrain de jeu, donc comment peut il en etre autrement connaissant un peu l’humain
                    De plus lorsque pendant des années on te lobotomise en t’expliquant qu’etrte du camp du bien c’est etre dans le « chacun pour sa gueule » e t d’accpter meme l’opposé de nos valeurs dans un mode ouvert sous peine d’etre stigmatisé et partir dans une mort sociale voir societale en etant le seul a oser dire ce que bcop pensents sans avoir le courage de le dire

                    Le pire qui en découlera c’est au bout une société type GB ou USA 
                    le communautarisme de l’entre soi pour des peuplades dont les cultures possedent encore quelques valeurs, cad les leurs pas les votresn car eux ne les renient pas, l’homosexualité est un crime et une fatma c’est bon pour etre a la caba, les LGBTQIA+ j’en cause meme pas d’ailleurs si un en doute il partira tester l’experiencve dans les pays d’ou viennent ces gens et si il en reviens (pas sur) il vous racontera

                    Bref il n’est pas possible de marier la souris et le chat dans un meme teritoire
                     
                    Tres vite le second bouffe la 1ere meme si elle a cru cr"dule au coté bonomme du felin qui l’a supporté tant que les maitres de la souris etaient présent pour l’empécher de le faire ou que celui ci y a eu interet

                    Si vous ne comprenez pas mes posts et leurs réponses comme souvent,
                    rassurrez vous ce n’est pas si grave, d’autres le comprendons voir l’on déja compris depuis longtemps ^^


                  • @Fanny
                    Salut à toi smiley

                    "Ce qui est nouveau et que relève Todd, c’est l’affaiblissement de ce socle idéologique à base de chrétienté, mais pas sa disparition. Par exemple, la passion égalitaire française, toujours vive, n’est pas indépendante du catholicisme même si cette religion s’affaiblit en France à grande vitesse.

                    L’affaiblissement de ce socle idéologique chrétien génère des monstruosités, des aberrations, du nihilisme, de la décadence ... Rien de consistant ne vient se substituer à la chrétienté.« 

                    Oui c’est évident regarde l’escroclogisme qui deviens la nouvelle religion, c’est criant chez certains tu les écoutent ils ne font pas de l’écologie (la veritable j’entend) 

                    c’est carrément devenu un truc religieux séctaire et dans tout dépit du bon sens, genre on te colle des moulins à vents, puis lorsque ca tourne pas on crame de la lignite et on t’(explique que c’est bien mieux que le nucleaire et que gaya est contente

                    OU on pars tout exploser au Chili et tout dévaster pour y chercher du Lithium massivement et ensuite on t’dxpliques que la merde sur roulettes electriques c’est le top et qu’il faut faire des ZFE partout , on ùarche sur la tete, serieux !!

                     

                     »Il n’est donc pas question de « surestimer l’influence de la religion » comme vous dites mais au contraire de constater l’importance de cette influence : quand elle vient à se décomposer, c’est le n’importe quoi, la décadence."

                    Absolument la réalité pour certains te donne entierement raison ,

                    il suffis de regarder tiens pas plus tard que récemment encore les gonzesses (q de bénitier moderne) qui jettent de la soupe au Louvre sur une oeuvre d’art

                    (qui vaut ce qu’elle vaut la n’est pas le debat) pour prétexte de sauver Gaya

                     

                    Dans ces moments un grand vide m’envahis ...

                    J’hésite toujours entre le niveau de bétise ou de folie,
                    peut etre suis-je dans l’erreur ce n’est pas l’un ou l’autre
                    mais le CUMUL des 2
                    (voir plus encore si affinités ^^)


                  • Christophe 4 février 17:32

                    @mmbbb

                    La rupture en France , la premiere, c est déjà la Révolution

                    C’est en effet ce que l’histoire nous raconte mais dans les faits ... dans une approche plus historiographique.

                    Allez lire ce sujet qui certes est ancien mais qui aborde le sujet. D’abord voyez les discussions qui avaient lieu avec une approche des plus constructives de la part des intervenants, qu’on soit en accord ou en désaccord ou tout en nuance les discussions étaient très intéressantes.

                    L’auteur de cet article est un historien français, il était membre de l’Académie des Sciences de New-York ... suite à son article et aux discussions que nous avons eu, je l’ai rejoins dans son projet de recherche sur le sujet avec d’autres historiens de la même académie.

                    Ce qui ressortait, avant le décès de Philippe, c’est que si nous constations une distanciation des préceptes religieux, aucun texte, aucune constitution n’avait réellement tranché avec les préceptes religieux. Avec comme méthodologie la réflexologie de Pavlov appliquée aux groupes humains, nous sommes parvenu à mettre en évidence qu’il était impossible de rompre brutalement avec les aspect religieux après plus d’un millénaire de domination religieuse.


                  • Mozart Mozart 30 janvier 17:23

                    Ah, un psychanalyste. Ne nous manquait plus que ça. Il n’y a plus qu’en France et en Argentine où l’on y croit. Pour le reste, circulez, y’a rien à voir et à apprendre de cette pseudo-science.

                    Avec Todd, le conspirationniste on a la totale. Comme ère post-guerrière, y’a mieux : Guerre d’ Indochine, Canal de Suez, de Corée, Guerre d’Algérie, du Congo, du Vietnam.... Il est vrai qu’elle ne se jouait plus sur la métropole. Et l’esprit bien miné par la propagande communiste, nous avons oublié l’adage célèbre : Si vis pacem para bellum ! Nos gouvernants ne gouvernent que les yeux rivés sur le baromètre des sondages, sans appréhender le moindre avenir. L’Etat ne vit plus que pour se survivre et non au service des citoyens, qui eux, essaient de survivre malgré l’Etat.

                    Enfin, enlever l’argent au grands pays du golfe et on verra la tête qu’ils feront. Parce que dans l’ensemble, ces cheik, rois et autres dirigeants arabes nous déversent de biens belles paroles d’Islam mais une fois chez eux, se bourrent la tronche à coups de whisky et autres spiritueux interdits.

                    Un bien beau monde de faux-derches suivant une seule règle : chacun pour soi et Dieux pour tous !


                    • mmbbb 30 janvier 21:54

                      @Mozart «   guerre d indochine et guerre d algerie furent des guerres de décolonisation .

                      La guerre d Algérie ne fut declarée officiellement par décret qu en 1995 , je n ai pas eu le temps de chercher .

                      L Algerie etait un departement francais ( 3 exactement ) et le politique Mollet, socialiste ,  lançait  » l algérie francaise «  

                      Ce ne fut pas une guerre mais » la pacification« , la terminologie retenue à l Epoque .

                      Mettre la guerre de Corée et les guerres » d Algerie et d Indochine « sur le même plan est un contresens historique pour un éminent historien .

                      Nous colonisâmes ces pays lorsque la grandeur d un empire se mesurait à l aune des vastes territoires conquis mais nous n avions pas de réels projets que fort tardivement par exemple pour l Algerie , d industrialisation .

                      Quant au sort de ces populations , le droit n etait pas égaliatire , qui peut encore le nier aujourd hui . Il suffit de reprendre les recits historiques des » indigénes « d Algerie et d Indochine » 

                      L enseignement de l histoire est souvent tronquée , on m a jamais appris les agissements de Bugeaud en Algérie .

                      Je ne suis pas communisme, mais repris dans le contexte de l epoque , il est evident que le communisme présentait alors un contrepoids a cet occident impérial.

                      Le général Desportes a une vision plus pragmatique de l histoire, nous imposâmes nos valeurs en faisant tonner le canon .

                      Il en fut ainsi de tout les empires . 

                      Nous le pouvons plus évidemment quoique que les guerres récentes le sont en appliquant abusivement le droit d ingérence ou le principe de guerre juste .

                      Et la seconde guerre d Ikak ,eut lieu sur un mensonge , Powell le general agitant une fiole 

                      Staline n aurait pas fait mieux !

                      C est en cela que Todd a quelques raisons d avoir de bons arguments notamment ou la seconde guerre d Irak fut une rupture .

                      Pierre Conessa , un ancien du quai d Orsay l a aussi ecrit « le complexe militao intellectuel » 

                      Quand la propagande change de méridien !! 


                    • Krokodilo Krokodilo 30 janvier 18:33

                      Des valeurs ou une philosophie à définir en commun, dans un ONU refondé, remplaceraient peut-être avantageusement les religions on peut toujours rêver ! en tout cas le bouddhisme ou le culte des ancêtres ne sont pas des religions au sens où nous l’entendons chez nos trois monothéismes, et remplissent bien leur fonction de sacré. Je trouve un peu triste que ces superstitions soient nécessaires à l’équilibre tripartie, mais ce n’est que l’avis d’un mécréant. Intéressant article en tout cas.


                      • Eric F Eric F 30 janvier 19:20

                        @Krokodilo
                        Que ce soient les dix commandements, la sagesse védique ou la Déclaration Universelle des Droits Humains, le tout n’est pas tant de définir des valeurs que les les appliquer. Mais pour cela il faudrait non pas changer les valeurs, mais que l’humain ne soit pas ce qu’il est.


                      • mmbbb 30 janvier 21:15

                        @Eric F et comme l aurait dit de Gaulle « Vaste programme » 


                      • Krokodilo Krokodilo 31 janvier 02:15

                        @Eric F Je suis assez d’accord, nous ne sommes encore guère plus que des prédateurs vivant en meute, prompts à passer les commandes à notre cerveau primitif quand ça va mal. Néanmoins, l’humain a fait des efforts conceptuels considérables pour créer des philosophies, des religions et des organismes internationaux, tous imparfaits mais qui bossent.


                      • Tolzan Tolzan 30 janvier 19:18

                        Le drame de l’Occident aujourd’hui est d’être entré dans la phase terminale des religions du « livre », phase terminale au sens médical, c’est-à-dire avant la disparition, spécialement le christianisme.

                        Cela s’accompagne par l’effondrement de toute valeur morale, de toute humanité. Que reste-t-il du précepte "tu aimeras ton prochain comme toi-même" dans le monde actuel basé dans tous les domaines et à tous les niveaux sur le principe de compétition acharnée et d’élimination de l’autre. 

                        Emmanuel Tood « voit bien par-dessus l’horizon » quand il conclut que les sociétés occidentales s’enfoncent dans le nihilisme qui conduira à leur autodestruction.


                        • Eric F Eric F 30 janvier 19:30

                          @Tolzan

                          ’’Que reste-t-il du précepte "tu aimeras ton prochain comme toi-même" dans le monde actuel basé dans tous les domaines et à tous les niveaux sur le principe de compétition acharnée et d’élimination de l’autre’’. 


                          Mais sous l’ancien Régime empreint de religion, n’était-ce pas déjà la loi du plus riche et du plus fort qui structurait la société ? La guerre entre pays de l’Europe chrétienne était permanente. En prime, ils pratiquaient la torture institutionnelle, l’esclavage, et il était impossible de sortir de sa condition de naissance.

                          L’humanisme est parti des valeurs de la religion pour les séculariser : la valeur de liberté a donné entre autre le libéralisme économique, qui s’est mué en mondialisme. L’occident devenu minoritaire se fait peu à peu supplanter, c’est assez prosaïque, en fait.


                        • Christophe 30 janvier 19:29

                           C’est ce qui fait dire à certains que nous sommes dans un choc de civilisations. Peut-être. Mais le pire serait que se réalise le rêve des partisans d’un monde unipolaire et marchand, celui d’une société universelle qui est le cauchemar de ceux qui, comme moi, pensent que ce serait la fin de toute civilisation, l’avènement d’un monde gagné par un nihilisme intégral.

                          En effet ce serait la disparition pure et simple de l’humanité. La plus grande richesse de l’humanité reste et restera toujours sa diversité et comme vous l’aborder, l’universalisme, ce cancer qui nous ronge et qui nous pousse à vouloir imposer nos valeurs par des méthodes en contradiction des valeurs elles-mêmes pose un souci majeur.


                          La crédibilité de l’occident a longuement été entachée de telles dérives et c’est pour cela que nos discours d’aujourd’hui ne passent plus du tout auprès des pays à qui nous avons trop souvent voulu imposer nos valeurs et nos principes, sans jamais se poser la question de savoir si ils y étaient favorables, ou même disposés, en fait en piétinant leur liberté et leur autodétermination pour imposer la démocratie libérale.


                          • JPCiron JPCiron 30 janvier 19:35

                            <  la perte d’influence du protestantisme dont témoigne l’élection à la Maison blanche... >

                            J’aime bien Todd, également.

                            Néanmoins, les fondamentalistes étaient nombreux autour de Trump, avec le fou de Dieu Mike Pence comme vice-président, qui se déclarait être « Chrétien, Conservateur et Républicain. Dans cet ordre. » Avec toujours une paire de prédicateurs pour faire une prière avant chaque signature de document...


                            Que JFK ait été élu est une chose. Mais le Président dépend beaucoup du Congrès, et de ceux qui le tiennent. Ainsi, en politique étrangère, au final, les présidents font ce que préconise l’AIPAC. 

                            Par ailleurs, l’épisode JFK (& frères) montre qu’il ne faut pas s’écarter trop du chemin sans bénédiction.


                            • zygzornifle zygzornifle 31 janvier 08:56

                              On devrait faire une recherche d’ADN sur sa langue pour voir qui il a léché .....


                              • quijote 31 janvier 11:57

                                USA. Equipe de volley « féminine » : 5 trans... Qui ont donc pris la place de 5 femmes.

                                https://twitter.com/KatKanada_TM/status/1752452476689895928

                                Si les femmes admettent ça ( hé, au nom du Bien, hein... C’est toujours au nom du Bien ), le sport féminin disparaîtra purement et simplement.

                                La secte des pédés militants et assimilés est un cancer. Destructeur. De la merde. Maladie mentale institutionnelle.


                                • perlseb 31 janvier 12:26

                                  Libre, égalitaire, [...] notre société [...]

                                  Si l’on part des droits de l’homme, de ses principes jamais appliqués oui. Dans les faits, la soumission est ultra-violente (ce qui est l’exact contraire de la liberté). Quant aux inégalités, entre des milliardaires qui possèdent le monde (qui ont les moyens de corrompre tous les « chefs » de tous les pays en même temps) et ceux qui ne sont rien (ou qui tendent à l’être), elles n’ont jamais été aussi élevées.

                                  Il y a beaucoup de religieux qui veulent un retour de la religion mais ce sont plutôt les religions monothéistes, n’en déplaise à Emmanuel Todd, avec leur dieu unique tout puissant devant lequel il faut se prosterner, qui sont à l’origine de l’acceptation d’un état de soumission irrationnel, conduisant à des inégalités tout aussi aberrantes.

                                  La seule chose qui manque dans la société humaine, c’est la morale (l’éthique) et elle n’est pas religieuse, elle est universelle (règle d’or) : on ne peut vivre en communauté sans respecter ses proches et pourtant nos règles économiques et sociales permettent d’abuser des autres en toute légalité. Si on ne respecte pas la règle d’or, alors l’homme n’est qu’un animal assisté par de la technique : aux périodes plutôt calmes ou les déséquilibres inacceptables (mais légaux) se forment, succèdent des graves crises violentes nécessaires à un réajustement, impossible pacifiquement.

                                  Dans notre histoire récente, c’est encore le chômage (comme avant la 2ème guerre mondiale), normalement interdit par nos droits de l’homme avec le droit au travail, qui a permis une soumission délirante et a exacerbé l’absence de morale dans tous les corps de métier. Les journalistes ne sont plus des journalistes car peur de se faire virer, les médecins soignent selon des consignes gouvernementales pour ne pas être radiés par leur conseil de l’ordre, les juristes acceptent que la constitution ne soit pas respectée de manière élémentaire, les paysans doivent mettre des pesticides pour pouvoir continuer à vendre, les profs enseignent à une horde de futurs chômeurs forcément démotivés, ... la liste est sans fin. Le travail, son sens, a été détruit, la société a été rendue nihiliste par le chômage, ou par sa peur plus exactement. On peut parler d’argent mais on peut raisonner sans : si on refuse vos services (et qu’on vous empêche de vous rendre utile car les possesseurs des biens de production peuvent se passer de vous) alors le mal que l’on vous fait est profond, c’est un réel bannissement que tout individu un peu sociable cherchera à éviter (quitte à se soumettre sans limite pour être « engagé », intégré).

                                  Contrairement aux anciennes crises ou seule la tête était corrompue, on a mouillé tout le monde dans celle-ci, et ceux qui ont refuse ce système ont été scrupuleusement mis à l’écart, au ban de cette société où l’immoralité a été cultivée.


                                  • quijote 31 janvier 13:20

                                    Tiens, regardez-le, lui : c’est une femme ! Bah oui : il l’a dit ! Il a dit « je suis une femme ». Donc il est une femme. Qui joue au rugby contre d’autres femmes.

                                    https://twitter.com/JoelWBerry/status/1752470076563849526


                                    • quijote 31 janvier 13:47

                                      Il faut boycotter Disney. C’est devenu de la propagande en faveur du lobby militant pédé et assimilé :

                                      https://twitter.com/DJELLE_/status/1752476790205846014


                                      • jjwaDal jjwaDal 31 janvier 17:45

                                        Je n’ai pas lu son livre, mais l’ai entendu sur de multiples vidéo en parler et Pepe Escobar, je pense, l’a bien résumé ici pour le monde anglo-saxon.
                                        Il semble clair pour pas mal de monde ici , à en juger par mes échanges, que l’« Occident » n’a plus de valeurs qu’il respecte en inspirant les autres à le faire (on s’est torché sur le « Code de Nuremberg » pendant la crise sanitaire du Covid-19 par ex) et tente une échappée dans la fuite en avant nihiliste et la désinformation massive. Du coup, le Nordstream II a presque explosé tout seul sous les yeux croisés des systèmes de détection les plus denses de l’OTAN sans qu’on sache , le virus du Covid qui nous a frappé n’a aucune origine naturelle prouvée malgré des recherches intensives, mais on s’en fout, le but n’est plus de rechercher la vérité, encore moins de la dire.
                                        Que dire du support appuyé à un génocideur, les USA l’armant en direct et l’Allemagne (en bonne connaisseuse) estimant qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat, concernant ce qui se passe à Gaza ?...
                                        Que dire des sanctions commerciales (du vol pur et simple) prises contre la Russie (après avoir volé pareillement le Nicaragua, le Vénézuela, la Libye,l’Irak ; l’Afghanistan) en contradiction flagrante des règles de l’OMC ?
                                        L’Occident incarnant des règles rédigées par lui et valides aussi longtemps que ça l’arrange, ne voit même plus qu’il se prend les pieds dans le tapis en longue série, visible au reste du monde, d’où la volonté de contrôler l’information qui pourrait interroger le citoyen.
                                        Todd aurait tort de penser que l’herbe est plus verte ailleurs. L’espèce humaine dans sa totalité est suprémaciste, les russes pensent comme les américains être la « nation exceptionnelle » et le communisme était aussi prédateur que le capitalisme aujourd’hui universellement adopté.
                                        Prigojine n’est pas mort de vieillesse, mais bien assassiné sur commande probable de M. Poutine et Xi Jinping a probablement une « kill list » comme tout président américain qui se respecte.
                                        Il aurait gagné à étudier le caractère hautement pathologique de nos structures sociales permettant à un psychopathe d’accéder aux plus hautes fonctions et en utilisant des structures sociales de coercition et de servitude « clés en mains » de nous envoyer tous dans les poubelles de l’histoire.
                                        Hitler, sans ces structures aurait été sans danger. On pourrait en dire autant d’Ursula, Macron, Netanyahou, Biden, Poutine, Zelensky et les autres.
                                        Il ne pouvait aborder tout ces sujets dans un ouvrage, mais le mal est plus profond qu’une perte de repères religieux ou moraux.


                                        • raymond 31 janvier 18:32

                                          changer de pseudo, ce n’est pas psy ?


                                          • quijote 31 janvier 19:09

                                            Un vieux cow-boy américain dans un champ qui dénonce les projets dégueulasses de cette merde de schwab :

                                            https://twitter.com/iluminatibot/status/1752602674728489446

                                            On peut pas perdre.


                                            • quijote 31 janvier 20:46

                                              Un candidat à des élections à Rochdale, Angleterre. Ville célèbre pour ses gangs de violeurs pakistanais de gamines anglaises. Il parle en anglais. Et son traducteur, bah, il traduit dans la langue des, hum, des « locaux » :

                                              https://twitter.com/LozzaFox/status/1752409933541159334

                                              Parce que les « locaux », à Rochdale, ils comprennent pas l’anglais...


                                              • @quijote
                                                "Parce que les « locaux », à Rochdale, ils comprennent pas l’anglais...

                                                "
                                                 
                                                Heu... c’est quoi comme langue ?


                                              • quijote 1er février 18:38

                                                Une étude sur des patients transgenres vient de conclure que plus de 80% d’entre eux ont une désordre de la personnalité... Plus de la moitié sont des personnalités de type narcissique. Quelle surprise...

                                                https://twitter.com/Kali__Yuga__/status/1752748410900513117


                                                • quijote 1er février 18:55

                                                  Oh putain... Visez un peu l’enfer sur terre : une école hongroise !

                                                  https://twitter.com/RadioGenoa/status/1752953368664826296

                                                  Il faut attaquer la Hongrie ! Ces salauds qui refusent le Bien sur terre. Qui refusent de faire comme la France, comme l’Angleterre, comme l’Allemagne, comme l’Italie !




                                                    • Pascal Dubellé Pascal Dubellé 4 février 16:12

                                                      @pemile
                                                      Merci pour le lien vers un article qui apporte des précisions utiles au sujet du dernier livre d’Emmanuel Todd. J’hésitais à le lire, j’hésite un peu plus.
                                                      J’ai réagi sur mon site à ce que ce livre a suscité et à la présentation faite par l’auteur et les médias.
                                                      Je ne m’attache pas tant à l’analyse développée qu’à ce qui apparaît du déclin des sociétés occidentales auquel, d’ailleurs, j’associerai la Russie.
                                                      Comme chez les « Occidentaux », en effet, la société russe n’est plus structurée que par la fonction productrice et n’est donc pas plus stable qu’en « Occident ».
                                                      Le débat reste ouvert.


                                                    • quijote 2 février 16:51

                                                      Le peuple britannique trahi par ses élites qui laissent, quoi qu’il en coûte, les délinquants, les criminels, les terroristes musulmans s’installer chez lui en tant que « réfugiés » alors qu’il n’en peut plus de ces connards de psychopathes :

                                                      https://www.youtube.com/watch?v=dXrNGEgFJZ4


                                                      • quijote 2 février 21:04

                                                        @quijote

                                                        Et la France trahie par ses lois à la con d’une niaiserie sans nom. C’est-à-dire par ses élites aussi :
                                                        https://www.fdesouche.com/2024/02/01/apres-plus-de-deux-ans-de-combat-cet-afghan-refugie-a-alencon-a-retrouve-sa-femme-et-ses-neuf-filles/
                                                        Dégagez-moi ça !


                                                      • quijote 2 février 21:05

                                                        @quijote

                                                        Hé, le tout à nos frais, hein... Bah ouais, le contribuable français paye pour se faire envahir. Au nom du Bien.


                                                      • razoumikhine razoumikhine 2 février 17:47

                                                        Je suis étonné qu’en tant que psychanalyste, et donc habitué à sonder l’esprit des hommes, vous ne compreniez pas le fonctionnement du cerveau de Poutine.

                                                        Arrivé tout en haut du pouvoir, il s’y accroche (comme d’autres ...) et pour cela il est prêt à tout. Et même à lancer une offensive militaire pour s’emparer d’un pays, démontrant ainsi sa force et sa puissance et donc sa légitimité à la tête du pays. Au passage, la situation chaotique qu’il a créé lui permet d’éliminer les opposants restants et ceux qui seraient tentés de prendre sa place. Donc c’est à la fois une manoeuvre externe et également interne.

                                                        Donc toute cette histoire est une affaire de pouvoir. Et pour cela il est prêt à faire sacrifier de pauvres bougres qui se demandent bien pourquoi ils sont engagés dans ce conflit. ... Donc je suis un peu surpris qu’on puisse idolâtrer un type comme lui.

                                                        Il a cru d’ailleurs avant d’engager ce conflit que l’Europe allait s’écraser comme elle le fait habituellement et donc il a été quelque peu surpris des aides apportées par celle-ci à l’Ukraine. D’où des tentatives de déstabilisation menées en Europe par la Russie. Finalement Poutine n’aura réussi qu’à réanimer l’Otan. Cela lui permet là encore de retourner la situation en sa faveur en mettant en avant un « danger » pour la Russie et donc en justifiant rétroactivement son intervention.

                                                        Que se serait-il passé si nous avions laissé faire et que l’Ukraine ait été envahi ? Déjà Poutine serait apparu comme un grand stratège. Ensuite, peu de temps après, il se serait dit que finalement personne n’ayant réagi, pourquoi ne pas continuer ? C’est le principe du test où l’on essaye de voir jusqu’où on peut aller ...


                                                        • Samy Levrai Samy Levrai 2 février 18:02

                                                          @razoumikhine
                                                          Je suis étonné que tu puisses vivre dans un univers fabriqué pour enfants bébêtes... Tes belles histoires pour ados un peu idiots oublient que tes liberateurs anglo saxons occupent militairement encore aujourd’hui, 80 ans après la guerre et 30 ans après la chute de l’URSS, tous les territoires soit disant libérés des nazis... que ces gentils occupants de cinema sont même arrivés aux frontières russes...
                                                          Faut aussi etre sacrement à coté de ses pompes pour ne pas se rendre compte que cette guerre euro atlantiste contre la Russie est perdue et que c’est une nouvelle humiliante branlée pour ton empire de bandits.
                                                          L’OTAN est américain et l’OTAN est subclaquant, il ne lui reste que la com’ par les couteaux les moins affutés du tiroir, c’est un signe de plus.


                                                        • Pascal Dubellé Pascal Dubellé 4 février 15:44

                                                          @razoumikhine
                                                          C’est votre point de vue. 


                                                        • quijote 4 février 21:24

                                                          Trump dit que le tiers-monde envoie tous ses indésirables en occident :

                                                          https://twitter.com/alx/status/1754183909728821469

                                                          C’est exactement ça. Délinquants, criminels, déviants, fous, terroristes, tous leurs tarés, hop : ils s’en débarrassent chez nous... Vive les droits de l’homme !


                                                          • quijote 5 février 17:52

                                                            La vérité sur l’islam :

                                                            https://twitter.com/RadioGenoa/status/1754391162914218367

                                                            Bah oui : c’est de merde. C’est d’autant plus de la merde que ces connards complexés veulent l’imposer au monde entier, leur merde. Pour compenser...



                                                              • quijote 5 février 19:51

                                                                Aux quelques abrutis du site qui n’ont qu’une chose en tête, que l’Europe devienne africaine et musulmane le plus vite possible, au nom du Bien :

                                                                https://twitter.com/EndWokeness/status/1754533268639059994

                                                                Les Irlandais en ont ras-le-bol de votre chiasse mentale. Ils veulent pas devenir africains. Ils veulent pas devenir musulmans. Comme 80% des Français. 

                                                                Partez vivre en Afrique. C’est votre place.


                                                                • quijote 5 février 19:54

                                                                  @quijote

                                                                  Voilà : c’est ça, l’Europe.
                                                                  https://twitter.com/Shunyaa00/status/1754533652170727454
                                                                  C’est pas la chiasse diversitaire qui est en train de plomber tous les pays qui s’y sont soumis.


                                                                • quijote 5 février 20:08

                                                                  Un bâtiment prévu pour accueillir des migrants ? Hop, plus de bâtiment !

                                                                  https://twitter.com/RonEng1ish/status/1754421004925833361

                                                                  Assainissement par le feu. Le peuple a raison : personne n’a le droit de lui imposer ce dont il ne veut pas. Que les élites mondialistes et les victimes de chiasse mentale immigrationniste aillent bien se faire foutre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité