• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Emplois fictifs, conflits d’intérêts… Pour Anne Hidalgo, une (...)

Emplois fictifs, conflits d’intérêts… Pour Anne Hidalgo, une ambiance de fin de règne ?

Anne Hidalgo avait tout pour elle : une mairie de Paris offerte sur un plateau par son prédécesseur Bertrand Delanoë, une réélection quasi-assurée, des Jeux Olympiques gagnés et une communication efficace faisant de l’édile parisienne la figure de la lutte contre le réchauffement climatique au sein du C40. Tout souriait à la maire de Paris, jusqu’à ce que les affaires s’accumulent sur son bureau et dans l’actualité. Après les accusations d’emploi fictif la concernant directement, Hidalgo voit son bras droit, Bruno Julliard, soupçonné de conflit d’intérêts.

Sale temps pour la majorité au Conseil de Paris. Tout commence fin octobre, alors qu’Anne Hidalgo s’apprête à lancer en grande pompe la seconde génération de Vélib’. Au même moment, le magazine Capital gâche la fête en révélant une histoire peu glorieuse d’emploi fictif, dont aurait profité l’édile au début des années 2000.

 

Emploi fictif, conflit d’intérêts : les affaires s’accumulent

Les accusations d’emploi fictif sont une des grandes craintes du personnel politique. Anne Hidalgo a décidé de contrattaquer immédiatement en portant plainte pour diffamation à l’encontre de Capital. Une attaque en justice et un démenti publié n’auront pas suffit à couper les ailes de cet impertinent média qui avance des chiffres, des dates et des documents pour étayer ses accusations. Anne Hidalgo aurait touché près de 100 000 euros du ministère du Travail entre 2001 et 2003 alors qu’elle n’y travaillait plus, trop occupée par ses fonctions de numéro deux de la mairie de Paris. Des accusations depuis corroborées par une enquête du Canard enchaîné.

Une fois installée sur le trône parisien, Hidalgo a eu l’idée baroque de prendre Bruno Julliard comme numéro deux, malgré une expérience limitée et son approche très personnelle du bien public. En effet, marié depuis juillet dernier à Paul Le Goff, Julliard se retrouve au cœur d’un conflit d’intérêts potentiel, mis à jour par Challenges. Son conjoint « vient d’être embauché par la société Noctis, un empire de la vie nocturne parisienne », une information importante dans la mesure où « c’est Bruno Julliard qui, à la mairie, attribue les concessions de nombreux lieux de fêtes disponibles dans l’espace public parisien ». Plutôt pratique pour conclure des affaires juteuses…

Contacté par Challenges pour s’expliquer sur cette étrange coïncidence, Paul Le Goff assure que « tout est en règle » et qu’il fallait bien qu’il « trouve du boulot ». A croire qu’aucun autre travail n’était disponible pour le mari de Julliard à cette époque… Le plus curieux, souligne Challenges, est qu’« en août dernier, au même moment où Noctis embauchait Paul le Goff, qui n'envisage d'ailleurs pas de démissionner au vu du droit de réponse de son conjoint, la société gagnait l’appel d’offre pour la gestion de l’espace situé sous la culée du Pont Alexandre III, où se tenait jusque-là le Showcase, une boite de nuit ayant fait pendant des années le bonheur des jeunes branchés parisien ». Un lieu rebaptisé Le Génie d’Alex et qui a accueilli en octobre dernier une soirée « naturiste » requalifiée de « libertine », mais « qui était plutôt dans la lignée des soirées berlinoise SM les plus hard et les plus déjantées », selon les informations du quotidien économique.

 

Un rejet de la politique d’Hidalgo

Tout cela ne fait pas très propre d’autant plus que Bruno Julliard n’est pas étranger au rejet brutal du marché de Noël et au probable démantèlement de la Grande Roue de Paris. Il n’en veut plus et aurait réussi à rallier sa chef de file à sa cause, elle qui s’extasiait encore en 2015 lors de l’inauguration du marché de Noël : « Je suis très heureuse parce qu'il s'améliore [le marché] d'année en année. Je vois plein d'étoiles dans tous les yeux et la Grande Roue est vraiment belle, très, très belle ». Ces revirements sont assez surprenants et font dire à Marcel Campion, le « roi des forains » qu’Hidalgo « va finir mendiante avec un tel comportement ».

Mendiante on ne sait pas, mais peut-être bientôt sans mandat. Car si la justice venait à incriminer la Maire pour ces nombreuses affaires, l’addition pourrait être salée. A cela s’ajoute un mécontentement latent et progressif des Parisiens. Selon un sondage Opinion Way publié le 20 novembre, 57 % des urbains interrogés s’estiment mécontents de l’action de la Maire de Paris. Il est vrai que des décisions idéologiques comme la piétonisation à tout prix des voies sur berge dont le seul impact a été d’augmenter les bouchons ainsi que la pollution atmosphérique et sonore ne plaident pas en faveur d’une défense acharnée de l’élue… qui semble de plus en plus esseulée.


Moyenne des avis sur cet article :  3.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • ZenZoe ZenZoe 24 novembre 2017 17:49

    Une ambition démentielle, tellement même qu’elle envisagerait sérieusement de se présenter à la prochaine présidentielle si Macron d’aventure déclarait forfait. Au secours !


    • files_walQer files_walQer 24 novembre 2017 22:05

      Nous protestons contre la censure dont a été victime l’article du 17/11/2017 de Doctorix sur les 11 obligations vaccinales.

      Lettre de Doctorix


    • Ouallonsnous ? 24 novembre 2017 19:10

      Il est vrai que rien n’arrête « Hidalgo racket » sauf peut être les pots de vin trop maigres, combien Juillard et son « gonze » lui ont ils versé pour qu’elle le prenne comme adjoint malgré sa médiocrité ?


      • vesjem vesjem 25 novembre 2017 11:04

        Anne Hidalgo avait tout pour elle

        essentiellement d’être la mère d’un enfant de flamby, intercalé entre les 3 enfants faits à ségo


        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 novembre 2017 12:16

          Socialistes, .. faut déchiffrer cœur à gauche, mais porte-monnaie à droite !


          Delanoë, Juliard, ...la relève quoi !!


          @+ P@py 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

aristideberlot


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès