• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En attendant la prise de la Smala de l’Hôtel de Ville de Paris : (...)

En attendant la prise de la Smala de l’Hôtel de Ville de Paris : visibilité du désastre sociologique et urbain des villes et territoires

Plus de 200 tentes dressées devant l'Hôtel de Ville de Paris pour "réclamer des hébergements".

« La caricature de Ridley Scott a sans doute cristallisé les inquiétudes ethnocentriques face à un multiculturalisme sans frein, mais elle échoue à s'attaquer au vrai Los Angeles (...), au moment où la ville se dégrade, matériellement et socialement, avant d'entrer dans le XXIe siècle »

(Mike Davis, Au-delà de Blade Runner : Los Angeles et l'imagination du désastre, éd. Allia, 2006 [1998 pour l'édition originale], version électronique, p. 2-3)

 

 

Le constat est simple, implacable : nous assistons en France à un naufrage sociologique et urbain accéléré des villes et des territoires.

 

« La dynamique des villes, écrit l’anthropologue Michel Agier[i] dans sa passionnante étude intitulée « Ce que les villes font aux migrants, ce que les migrants font à la ville »[ii] me semble toujours être liée à la mobilité.

Les villes, explique-t-il, ne sont jamais sorties de terre toutes seules et les citadins viennent toujours de quelque part. L’historien Michelet au XIXe siècle avait eu cette phrase à propos de l’histoire de Rome : « De l’asile naît la ville ». Cela voulait dire que la petite ville de la Rome antique qui avait accueilli les étrangers dont la ville d’à-côté ne voulait pas était devenue grâce à eux la grande ville de Rome. L’accueil me semble intrinsèquement lié au « faire ville ». Si aujourd’hui des questions se posent par rapport à l’arrivée des migrants, c’est que l’on a des problèmes, non pas avec eux, mais avec notre attitude envers eux. Comment se comporter avec des gens qu’on ne connaît pas, qu’on n’attendait pas et qui sont maintenus à l’écart, rejetés, et éventuellement même violemment rejetés ? Toute la vie des villes est faite de ce flux permanent d’allers et venues. La mobilité inter et intra-urbaine est une caractéristique de la ville… »

Pour aussi généreuse qu’elle puisse être, cette analyse me semble discutable dès lors que la question n’est plus tant de constater que si aujourd’hui des questions se posent par rapport à l’arrivée des migrants, c’est que l’on a des problèmes avec eux, non pas tant du fait de notre attitude envers eux (comme en témoignent les actions quotidiennes d’accueil et d’entraide qui leurs sont prodiguées), mais simplement du fait que les flux d’arrivées et la croissance de leur nombre sont tels que les capacités d’accueil, de réception, d’aide sont désormais saturées au point que l’idée même de loger tout le monde au même endroit, ou sur tout le territoire, risque fort de très mal se terminer, et ce, qu'il s'agisse de la France continentale (métropolitaine) ou ultra-marine.

Il suffit à ce propos de prendre la mesure des constatations effectuées par le Sénat dans son Projet de loi relatif à l'immigration et à l'intégration du 21 juin 2021 quant aux conséquences de l'immigration dans l'outre-mer français face à l'immigration pudiquement qualifiée d'irrégulière pour voir le danger. https://www.senat.fr/rap/l05-371-1/l05-371-19.html

Selon les estimations les plus couramment citées du nombre d'immigrés clandestins présents dans les départements d'outre-mer, explique le rapporteur du projet de loi précité, entre 30.000 et 35.000 étrangers seraient en situation irrégulière en Guyane, ce qui représenterait de 20 % à 25 % de la population de ce département. A Mayotte, le nombre des étrangers en situation irrégulière est estimé à environ 45.000 personnes, soit plus du quart de la population. Moins concernée, la Guadeloupe compterait au minimum 5.000 étrangers en situation irrégulière, mais les chiffres réels sont sans aucun doute plus élevés.

Si de tels ratios étaient appliqués en métropole, cette dernière compterait près de 18 millions d'étrangers irréguliers.

Devenues invivables, hostiles à leurs habitants (anciens et nouveaux), les villes se dépeuplent au profit d’autres populations, de telle sorte que la question n’est plus tant de savoir ce que les villes font aux migrants mais désormais de voir et constater ce que les migrants font aux villes et désormais aux territoires.

La réponse est très simple, qui se traduit par une dégradation générale et une destruction lente puis rapide où plus rien ne fonctionne. Car il faut bien comprendre que les villes meurent aussi, comme l'écrit ce fin connaisseur de la question urbanistique qu'est Thierry Paquot dans son ouvrage intitulé Désastres Urbains[iii] (La Découverte, Paris, 2015).

Les villes meurent - où qu'elles soient -, parce que l'évolution anarchique de leur architecture finit par les détruire, certes, mais aussi parce que la sociologie urbaine qui leur est imposée avec des incompatibilités qui les étouffent pousse tout simplement à leur effondrement et à leur naufrage inéluctable si rien n'est fait pour enrayer ce processus mortifère d'une immigration de masse qui se révèle être un scenario perdant-perdant.

https://www.lefigaro.fr/vox/monde/2018/08/31/31002-20180831ARTFIG00306-renaud-girard-l-immigration-de-masse-est-un-scenario-perdant-perdant.php

Véronique Bontemps, anthropologue, chargée de recherche au CNRS et Chowra Makaremi, anthropologue et chercheuse au CNRS (IRIS-EHESS Paris) ont toutes deux amplement contribué à l’étude en profondeur de cette question[iv]. Est-ce pour autant qu’elles ont réussi à y répondre ? Rien n’est moins sûr, simplement parce que, à notre avis, la réalité des faits vient tout simplement démentir le prisme comme la grille de lecture retenus.

 

I- Comment les acteurs peuvent-ils dépasser les situations d’urgence qui répondent aux politiques sécuritaires et restrictives et créent une pression constante autour de l’arrivée des migrants ?

 

« Il ne faut pas oublier, répond la chercheuse Chowra Makaremi, que la temporalité de notre recherche est très courte (« Flash asile » dit bien son nom). Le programme a voulu souligner la dimension importante de gestion de l’urgence, la façon de l’État de se mettre dans l’urgence et de créer de l’urgence. L’urgence permet aussi aux chercheurs d’en analyser les ressorts et les conséquences sur les migrations et les populations urbaines. Les politiques d’immigration revendiquent une situation d’urgence mais laissent souvent les situations se dégrader afin de pouvoir les qualifier ensuite d’urgentes de manière plus crédible. Or la question de ce que font les migrants sur nos villes ne peut se traiter que sur du plus long terme, notamment sur plusieurs générations. Les études en sociologie travaillent depuis longtemps sur les effets des migrations sur les villes mais pour le programme Babels, les deux années n’étaient pas suffisantes. »

« C’est pour cela que cette question a plutôt été traitée en conclusion du livre, continue Véronique Bontemps, l’autre chercheuse précitée, car elle est plus difficile à aborder et à mesurer, durant une période où les législations sur les migrations et l’asile, mais aussi le règlement de Dublin étaient constamment en train de changer. C’était d’ailleurs intéressant de voir comment les acteurs étaient constamment en train de repenser leur manière de voir les migrations, pour conseiller les personnes en situation de migration. On a tenu compte de l’importance du localisme dans les mesures prises en France par les préfectures en matière d’expulsion, d’assignation à résidence ou de traitement des dossiers administratifs, etc. On a essayé de montrer comment se crée cette situation d’urgence dans la gestion des migrations : la situation des personnes en demande d’asile, et même celles qui sont en amont des demandes d’asile, participe à la création des campements dans les villes à partir de leur exclusion des démarches administratives. »

Et de conclure, comme le déclare encore Chowra Makaremi , que « l’une des spécificités de la France, très visible à Paris, c’est la façon dont la question de l’hébergement est rattachée à celle du statut administratif. Réfléchir sur les effets de cette corrélation permet d’identifier la nouvelle figure du « sans-abris demandeur d’asile » ou du « sans-abris-migrant » et de comprendre les perceptions et les rejets qui se dessinent dans les populations parisiennes. L’étude a identifié le rôle de la préfecture à la fois comme manifestation de l’État, comme échelle d’intervention et comme de forme de décision administrative, dans son opacité, ses formes de hiérarchisation, ses collaborations avec les associations. Cet acteur-préfecture ne se retrouve peut-être pas dans d’autres pays européens. La troisième particularité française est de voir comment la gestion de la crise migratoire devient une politique publique. »

 

II- Et dans les faits, qu’en est-il en ce 24 juin 2021 ?

 

24 juin 2021, Paris.

© Charles Baudry Source : RT France

Des tentes installées devant l'Hôtel de ville de Paris le 24 juin 2021.

Où l'on apprend que de manière subreptice des migrants et leurs soutiens ont dressé environ 250 tentes devant l'Hôtel de ville de Paris ce 24 juin 2021 pour exiger des hébergements tout en assurant ne pas vouloir en bouger avant qu'une solution n'ait été trouvée.

Ces personnes – pour l'essentiel des familles originaires d'Afrique subsaharienne ou des mineurs – ont déployé les tentes pour s'y installer au moment où les cloches de la mairie sonnaient 20 heures. 

Selon le reporter de RT France Charles Baudry, présent sur place et que nous citons ici, environ 300 personnes – dont de nombreuses femmes seules, des familles et des enfants – se sont installées sous ces tentes.

🔴Installation en cours devant l’Hotel de Ville de #Paris d’un camp de #migrants / réfugiés d’environ 300 personnes (nombreuses #femmes seules, des familles et des #enfants). Les #associations demandent leur mise à l’abris. pic.twitter.com/z2s0za3AOi

— Charles Baudry (@CharlesBaudry) June 24, 2021

 

III- Saturation, engorgement ?

 

Dans un communiqué publié sur son site internet, l'association Utopia 56 prévient que « les personnes sans abri présentes, comme les équipes d’Utopia 56, resteront place de l’Hôtel de ville à Paris tant qu’aucune solution d’hébergement ne sera mise en place ». L'association affirme distribuer chaque jour des tentes à « des dizaines de familles à la rue qui dorment sous les ponts à la périphérie de Paris ».

« On réclame leur mise à l'abri parce que depuis deux, trois semaines, on ne s'en sort plus, notre réseau d'hébergement solidaire est complètement saturé. On a alerté la préfecture [de la région Ile-de-France], mais on n'a eu aucune réponse. On espère que la mairie [PS] va nous apporter son soutien », a déclaré sur place Kerill Theurillat, un responsable local d'Utopia56.

🔴Depuis 20h, 300 #femmes seules, des #familles (avec des dizaines d’#enfants) et jeunes sans domicile ont installé des tentes devant l’Hôtel de Ville de #Paris. Les personnes présentes annoncent qu’elles resteront tant qu’aucune solution d’hébergement ne sera mise en place. pic.twitter.com/GonM2v8CTV

— Charles Baudry (@CharlesBaudry) June 24, 2021

Utopia 56 est également membre du collectif Réquisitions, créé en décembre 2020 en Ile-de-France et qui milite pour que les logements vides soient réquisitionnés et attribués aux personnes sans logis qui seraient, d’après le collectif, plus de 300 000 en France. L’organisation considère que la loi de réquisition qui existe depuis 1945 et qui pourrait permettre de loger ces gens est volontairement inappliquée.

 

IV- Un avenir sombre

 

Sacrée image en effet que cette photo pour relancer le tourisme dans la « Ville - Poubelle - Lumière » devenue une sorte d'immense taudis-bidonville haussmanien, une ville qui exsude la saleté, visiblement non-entretenue, financièrement fragile au point de devenir une sorte de "Rat-City" que "le monde entier nous envie", comme chacun sait.

Paris subit les effets de la crise sanitaire avec certains secteurs d'activité à l'arrêt ou au ralenti, une chute brutale de la fréquentation touristique, ainsi qu'une forme d'amplification d'un désamour global à l'égard des métropoles, soumises à l'explosion de la délinquance, au risque terroriste, aux difficultés de circulation et de logement, à la pollution et désormais au risque épidémique. "Paris, ville malade", comme le déclarait déjà Mme Nelly Garnier, conseillère (LR) de la Ville de Paris, le 16 novembre 2020.

Je pose la question : quelle est la solution à cette pression migratoire continue de la misère charriée par de pauvres gens venus s’échouer en France comme en Europe ?

Des « solutions d’hébergement » ? A quand l'ouverture des magnifiques appartements de l'Hôtel de Ville ou de ces beaux espaces que représentent le Grand Palais, les Champs-Elysées, le jardin des Tuileries, le Louvre ou encore la Samaritaine magnifiquement rénovée (où se pressaient récemment 3000 personnes) pour accueillir tous ces gens dignement ?

Et que dire encore de cette restauration qui n'en finit pas de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, laquelle pourrait offrir ce "droit d'asile" qu'une œuvre de fiction sut offrir à la Gitane Esmeralda, pourchassée par le vilain Frollo ?

https://www.liberation.fr/tribune/1996/12/05/les-sans-papiers-ont-trouve-leur-chantre-un-bossu-d-hollywood-notre-dame-des-sans-papiers_191893/

Et pourquoi pas, tant que nous y sommes, la transformation en un immense terrain de camping du chancre du trou des Halles, dépotoir à ciel ouvert à l'architecture pisseuse où voisinent sous une sorte de "jardin sahélien" complètement râpé et desséché, abandonné entre des plots de béton ornés de tags, les galeries marchandes hallucinées jusqu'à ce nœud ferroviaire à côté duquel le forum de Blade Runner n'est qu'une pâle imitation ?

Dans une lettre datée du 23 juin envoyée par la mairie de Paris à la préfecture de région et consultée par l'AFP, l'adjoint d'Anne Hidalgo en charge de l'accueil des réfugiés, Ian Brossat (Parti communiste) attire l'attention de l’Etat « sur la situation des familles demandeuses d'asile sans solution d'hébergement à Paris, dont les signalements se multiplient ». « Pour ne pas laisser perdurer cette situation, au risque de voir se reconstituer des campements de grande ampleur tels qu'ils ont pu exister ces dernières années dans le nord parisien [...] nous demandons qu'une prise en charge des familles puisse être réalisée dans les meilleurs délais », ajoute-t-il.

En attendant l’arrivée d’autres vagues, sans doute ?

 

V- Paris rejouera-t-il la prise de la Smala ?

 

Chacun connaît ce célèbre tableau d'Horace Vernet dont on trouvera ci-après un très intéressant commentaire sous la plume de Jérémie BENOÎT, « Prise de la smalah d'Abd-el-Kader », Histoire par l'image [en ligne],URL : http://histoire-image.org/fr/etudes/prise-smalah-abd-el-kader

Le constat est sans appel : Paris - il suffit d'ouvrir les yeux -, est devenu un immense campement, une immense cité nomade emplie de gens qui n'ont rien à y faire, tout comme c'est le cas dans de nombreuses autres cités du territoire comme "Bressuire l'Africaine", pour citer un exemple récent qui mérite plus qu'une attention fugitive !

https://artofuss.blog/2021/06/19/bressuire-lafricaine/

Ma question est très simple : quelle est la jauge maximum d'immigration-nomadisme-invasion dans un pays comme la France ?

Que fait le Prévôt de Paris ?

Quelle est la différence entre cette occupation de la Place de l'Hôtel de Ville et ce magnifique tableau représentant la levée du Siège de Vienne en 1693 ?

Où va-t-on ? Allons-nous, voulons-nous éviter d'avoir à subir les conséquences désastreuses de ce double naufrage sociologique et urbain des villes comme des territoires vers lequel nous précipitent des politiques insensé(e) s et mortifères ?

Lire aussi Selon un sondage, six Français sur dix sont favorables à la tenue d'un référendum sur l'immigration

France

 

 

[i] Michel Agier, Directeur d'études à l'EHESS, Chaire : Anthropologie des déplacements et nouvelles logiques urbaines.Site(s) : Page personnelle, Publications sur Academia

Anthropologue, directeur de recherche de classe exceptionnelle à l’Institut de recherche pour le développement et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, les recherches de M. Agier portent sur les relations entre la mondialisation humaine, les conditions et lieux de l’exil, et la formation de nouveaux contextes urbains.

 

[ii] Agier Michel, « Ce que les villes font aux migrants, ce que les migrants font à la ville », Le sujet dans la cité, 2016/2 (N° 7), p. 21-31. DOI : 10.3917/lsdlc.007.0021. URL : https://www.cairn.info/revue-le-sujet-dans-la-cite-2016-2-page-21.htm

 

[iii] Thierry Paquot, Désastres Urbains, La Découverte, Paris, 2015

 

[iv] Poinsot Marie, « Babels, Entre accueil et rejet : ce que les villes font aux migrants. Lyon, Le Passager clandestin, coll. « Bibliothèque des frontières », 2018, 120 pages, 10 € », Hommes & Migrations, 2018/4 (n° 1323), p. 216-217. DOI : 10.4000/hommesmigrations.7947. URL : https://www.cairn.info/revue-hommes-et-migrations-2018-4-page-216.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • jacques 28 juin 11:09

    Bonjour

    Vous dites : "Je pose la question : quelle est la solution à cette pression migratoire continue de la misère charriée par de pauvres gens venus s’échouer en France comme en Europe ?"

    Il faut d’abord se poser la question : pourquoi ici ?

    Sinon, de solution il n’y a pas.


    • jacques 28 juin 11:25

      @jacques
      de plus, la photo produite est un montage grotesque.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 28 juin 11:50

      @jacques

      Oui, il y aura une solution, elle viendra de Dieu :

       

      "Et de sa gueule, le serpent (les autorités morales : pape François, gouvernements et humanitaires) lança de l’eau comme un fleuve (les envahisseurs musulmans) derrière la femme (L’église de Christ), afin de l’entraîner par le fleuve. Mais la terre secourut la femme, elle ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa gueule. (Apocalypse 12:15-16)

       

      «  Quand l’ennemi viendra comme un fleuve (les envahisseurs musulmans), L’esprit de l’Éternel le mettra en fuite. Un rédempteur viendra pour Sion, Pour ceux de Jacob qui se convertiront de leurs péchés, Dit l’Éternel. » (Esaïe 59 :19-20)


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juin 11:53

      @jacques

      Bonjour.

      Oui, bien sûr, la photo est un montage grotesque et les gens qui ont fini par être évacués pour être abrités dans deux gymnases n’étaient que des hologrammes.

      Installés depuis jeudi soir dans des tentes sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, les 560 migrants sans-abri ont été évacués de la place et relogés, vendredi soir, ont annoncé leurs soutiens et la municipalité.

      Ces personnes, pour l’essentiel des familles originaires d’Afrique, avaient investi jeudi à 20 heures le parvis de la mairie de Paris, sur lequel ils avaient déployé 250 tentes

      RB


    • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 28 juin 11:57

      @jacques
      zaimez pas milou ?
      ouaf ouaf
      aucun humour comme dab


    • jacques 28 juin 11:57

      @jacques
      problème de luminosité, la façade de la mairie est illuminée les tentes sont en sombre


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juin 12:01

      @jacques
      Bonjour et merci pour votre commentaire :

      Ces gens sont là parce que tout est fait pour qu’ils viennent, comme le monte la politique d’accueil démentielle actuellement suivie en France comme en Europe.

      La solution ?

      Un arrêt brutal de l’immigration suivi d’une remigration immédiate, rapide et au besoin contrainte en cas de résistance des intéressés.

      voyez ce qu’écrit Lisca plus avant :

      "Changement radical de politique.

      Les politicards actuels, qui s’auto-élisent de fait et ne lâchent jamais l’affaire, doivent être remis à leur vraie place de personnes superflues, sinon corrompues.

      Place aux chefs et aux élites véritables.

      Les solutions existent, elles ont été longuement étudiées.

      Ces « migrants » n’ont pas de vraie force.

      Ils nous sont imposés, comme une armée étrangère ; en conçoivent de l’arrogance, et se croient plus installés et protégés qu’ils ne le sont."

      RB


    • reptile cyrus 28 juin 15:13

      @jacques

      Ca n’ en fait pas un montage , les photographe joue souvent du numerique pour vendre leur photo plus facilement .Tu en as plein le net quçi elle ne sont pas reeclairer .

      Ce qui est sur , c’ est que nos jeune qui font la fete se font degacher a coup de masse et de hache , alors que des migrant en situation ireguliere sont exempter de coup de matraque dans leur occupation de l’ espace publique en pleine pandemie covid .

      https://www.google.com/search?q=tentes+install%C3%A9es+devant+l%27H%C3%B4tel+de+ville+de+Paris+le+24+juin+2021&sxsrf=ALeKk018ybgWkOFR4oI2U9p96i1QO6AUuQ:1624885702270&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwiO-NX4srrxAhUS3BoKHW_eDbkQ_AUoA3oECAEQBQ&biw=1536&bih=749


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juin 17:36

      @Daniel PIGNARD

      Eschatologie, dragons, flammes etc. Old School.

      Version moderne avec une bande d’allumés, chauds partisans de Mécanique populaire avec une partie de merguez au lance-flammes...

      Plutôt efficace.

      https://youtu.be/xIZY2e0dwWE?t=55


    • sirocco sirocco 28 juin 19:49

      @Renaud Bouchard
      "La solution ?

      Un arrêt brutal de l’immigration suivi d’une remigration immédiate...« 

       

      Impossible d’envisager ça. Tant que la France fera partie de l’UE, elle sera soumise aux directives européennes (sans compter le pacte de Marrakech...) qui lui imposent d’accepter tout migrant qui se présente et de faciliter son intégration. 

      Le but (non révélé) étant de parvenir à une situation complètement chaotique dans tous les pays européens de vieille civilisation et à la destruction de leurs cultures respectives.

      Seule solution possible : la guerre civile.

      Pour voir, à titre d’exemple, comment des autochtones parviennent à se débarrasser des colons ayant envahi leur pays, se référer à la Guerre d’Algérie, 1955-1962 (qui s’est terminée par la fameuse injonction : »la valise ou le cercueil"). Aucune autre solution.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juin 23:39

      @sirocco
      La remigration ou la prison.

      Mais l’erreur est là : fondamentale, en ce sens que vient un moment où une fois franchi le seuil acceptable de conflictualité civile, la submersion démographique et migratoire est telle qu’il n’existe plus d’horizon en commun à partager en ce sens que ceux qui, Français (continentaux ou d’Outre-Mer, devenus pour certains Français avant d’autres, à l’exemple des Antilles en 1625, avant Nice et la Savoie en 1860, par exemple) sont dans un premier temps fermement « invités », avant que d’être condamnés qu’ils le veuillent ou non, à partager cet horizon avec des gens qui leur ont été imposés par des dirigeants félons et faillis, traîtres à la France, vont désormais devoir composer, se soumettre, disparaître, laisser la place à l’envahisseur.

      A moins de résister et de réagir en une opération de reconquête et de reconstruction de ce qui a été pris, aliéné, abandonné et détruit.

      Il ne s’agit que d’un retour à l’homéostasie,  cette capacité d’un système quelconque à conserver l’équilibre de son milieu intérieur (son équilibre de fonctionnement) en dépit des contraintes externes, ou mieux encore à l’allostasie qui permet aux points d’équilibre de fluctuer harmonieusement selon les demandes de l’environnement.

      On s’en convaincra en lisant le scandaleux « Pacte de Marrakech » ou encore en écoutant le discours[iv] halluciné prononcé le 29 mai 2021 par M. Macron en Afrique du Sud, à Pretoria, qui rejoint les inepties relatives au département de la Seine Saint-Denis comparée à une Californie à laquelle il ne "manque que la mer« (!), comme si la France avait vocation à devenir une »nation arc-en-ciel" sur le modèle économique, politique et social désastreux que sont devenus l’Afrique du Sud et l’ex-Rhodésie (Zimbabwe).

      Voici comment naît le conflit : en une rupture de l’harmonie sociale, politique, économique.

      Il faut donc enrayer ce mouvement mortifère en prenant les devants sans attendre.

      Comment désamorcer donc le spectre de la guerre civile ?

      En renforçant l’Etat régalien, cet «  extincteur de guerre civile  » qui, selon la formule de Carl Schmitt, a été rudement mis à l’épreuve ces dernières années. Un Etat régalien qui a remarquablement tenu grâce à des milliers de gens (forces de police, services de renseignement, citoyens patriotes qui font chaque jour un travail patient et discret qui empêche l’embrasement).

      « Est souverain celui qui peut décider de la situation d’exception » tant il est vrai que c’est toujours celui qui évite la guerre civile ou peut lui faire prendre fin effectivement qui est le souverain.

      Mais l’État régalien ne peut plus faire face tout seul à ce péril. Il est temps de l’aider à réactiver les vertus publiques au cœur de la société et de donner à ceux qui veulent le protéger et le défendre les moyens comme la licence de le faire.

       

      Trois décisions s’imposent, urgentes, cardinales, régaliennes :

       

      -Débarrasser la France des traîtres qui conduisent le pays au désastre.

      -Réarmer la France pour lui permettre de se défendre.

      -Informer les armées françaises, les forces de l’ordre et toutes leurs chaînes de commandement - des officiers aux hommes de rang-, qu’elles ne sont pas isolées et peuvent compter sur des éléments patriotes et citoyens dans la mission qui est la leur d’accompagner et protéger ceux qui ont décidé de reconstruire le pays en le restaurant avec ses habitants dans ses pleines capacités et prérogatives.


      cf. Guerre civile en France ou de l’urgence de réarmer au plus vite l’Etat régalien

      Bien à vous,

      Renaud Bouchard


    • mmbbb 29 juin 09:42

      @jacques Vous payez des impots pour cette immigration . le coût n est jamais evalué par exemple l aide médicale aux personnes en situation irrégulière en France ou AME avoisine le milliard d euros désormais . Et qu a fait Hollande et d autres , réduire le stock de masques , réduire les lits de réanimation . Beaucoup de Francais sont morts faute de soin lors du pic de la crise alors que nous avons un des taux de prélèvement obligatoire les plus hauts.
      Le MEDEF la semaine dernière , notamment certains patrons pétris d un humanisme , dans une tribune , ont suggéré d employer en priorité les migrants . Des chances et valeurs inestimables .
      Vos enfants ou petits enfants seront certainement au chômage.
      Il y a une montée du radicalisme religieux .
      les Francais sont devenus des veaux et surtout décadents .


    • L'apostilleur L’apostilleur 29 juin 10:18

      @mmbbb
      « ...Vous payez des impots pour cette immigration . le coût n est jamais evalué ... »

      Si, si par le Sénat :

      "..la politique d’asile en France (2015), dont le coût avoisine les 2 milliards d’euros par an et qui « … est au bord de l’embolie et n’est pas soutenable à court terme ». 

      https://onenpensequoi.over-blog.com/2019/03/si-la-planete-entiere-ou-presque-condamne-l-assassin-des-musulmans-de-christchurch-les-medias-tabloid-ne-s-etendent-pas-sur-la-cause


    • mmbbb 29 juin 12:09

      @L’apostilleur c est vrai le Senat émet de bons rapports.


    • chantecler chantecler 29 juin 12:19

      @mmbbb
      Sauf que G. Larcher est un sacré faux cul .
      Enfin il soutient son camp : LR


    • generation désenchantée 29 juin 21:59

      @Renaud Bouchard
      Et on fait comment pour réarmer ?

      Les manufactures d’armes ont fermées car elles coûter trop chères d’après certains , les munitions sont acheter a l’étranger , on se retrouve avec des fusils d’assaut allemands maintenant , on a perdu la capacité de produire nos armes individuelles , collectives et nos munitions

      Comment on réindustrialise le secteurs armements et comment on réarme dans ce cas ?

      On relance des productions nationales ou on doit réimporter des armes ?


    • L'apostilleur L’apostilleur 2 juillet 10:12

      @chantecler
      Quel rapport votre commentaire avec le rapport du Sénat cité  ??


    • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 28 juin 11:41

      Bonjour RB je suis content que votre article soit enfin passé (putaingue les fachos de la modé !)

      Bon ben que dire à part désespérant et le pire est à venir

       smiley

      QUI QUI QUI est derrière tout ça ?

      et ben c’est sur l’article sorti aujourd’hui de mon pote robert bibeau coco antédiluvien mais qui s’améliore et le lien qu’il donne :

      https://www.profession-gendarme.com/qui-possede-big-pharma-et-big-media-vous-ne-devinerez-jamais/

      Vanguard !

       smiley



      • Claude Simon Claude Simon 29 juin 06:57

        @Renaud Bouchard

        Ah oui, la famille Rothschild dont on voyait tel membre en bonne compagnie d’Epstein,à priori histoire de s’acheter le consentement de tel ou tel multimilliardaire à la piqouze acérée ; Epstein ayant fini suicidé à la prison.


      • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 29 juin 11:02

        @Renaud Bouchard
        Merci pour le lien, vous m’avez fait découvrir Liliane Held-Khawan qui mérite d’être connue.
        Dommage que son blog soit pratiquement illisible (police de caractère, colonne de droite « transparente à moins de cliquer » etc.) je lui ai fait un mail à ce sujet
        cdlt


      • lisca lisca 28 juin 11:51

        La solution ?

        Changement radical de politique.

        Les politicards actuels, qui s’auto-élisent de fait et ne lâchent jamais l’affaire, doivent être remis à leur vraie place de personnes superflues, sinon corrompues.

        Place aux chefs et aux élites véritables.

        Les solutions existent, elles ont été longuement étudiées.

        Ces « migrants » n’ont pas de vraie force.

        Ils nous sont imposés, comme une armée étrangère ; en conçoivent de l’arrogance, et se croient plus installés et protégés qu’ils ne le sont.



        • Gollum Gollum 28 juin 12:12

          @Daniel PIGNARD

          Ah vous remettez le couvert ?

          Vous l’aviez déjà faite la prophétie de la destruction de Paris. C’était prévu pour 2020... J’ai attendu jusqu’au 31 décembre au soir... 

          Avec champagne et cotillons pour fêter l’événement... smiley

          Ben rien du tout, peau d’zob, nada... Comme d’hab avec vos pronostics pourris..

          Votre GM à la bite de fer en retard de 8 mois à l’heure actuelle.. 

          Allez continuez bien à vous ridiculiser. Z’êtes pas utile à grand chose mais bon c’est Agogovox... 

          PS pourquoi écrivez vous des truies, z’avez peur d’être repéré par Big Brother ? smiley


        • Yann Esteveny 28 juin 14:54

          Message à Monsieur Renaud Bouchard,

          Je suis satisfait que cet article ait été enfin publié.

          L’opération de communication comportant l’installation de tentes sur la Place de l’Hôtel de Ville à Paris juste avant les élections régionales et départementales est une opération classique pour orienter le débat. Le choix du coloris des tentes est parlant même si le rose et l’arc-en-ciel manquent terriblement à l’appel !

          J’évite les villes non à cause des nouveaux venus incorrectement appelés « migrants » mais à cause de la mentalité de ceux qui organisent leur déportation et se présentent comme des « sauveurs » en les accueillant (bien sûr, loin de chez eux !). Il est inutile de fantasmer sur la « résistance » durant la seconde guerre mondiale lorsque la traîtrise aujourd’hui est quotidienne et à tous les niveaux.

          Rappelons que le mouvement « Génération Identitaire » a été interdit. Dans cette République, faire respecter les frontières du pays est devenu une sorte d’appel la haine. Le remplacement de la population française en est encore qu’à ses débuts et ne s’arrêtera pas sans un changement de Régime.

          Respectueusement


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juin 17:25

            @Yann Esteveny

            Bonjour et merci autant pour votre visite que pour votre commentaire.

            Il existe des lames de fond, imprévisibles par définition, qui font des dégâts terribles en libérant une énergie insoupçonnable.

            La claque des « régionales » sont peut-être la préfiguration de la beigne magistrale des « présidentielles » de l’année 2022.

            Cordialement,
            Renaud Bouchard


          • Yann Esteveny 28 juin 17:55

            Message à Monsieur Renaud Bouchard,

            Les « présidentielles » de l’année 2022 ne permettront que de voir figurer les candidats du Régime adoubé des 500 signatures des élus locaux. Cette élection est jouée d’avance.

            Respectueusement


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juin 23:35

            @Yann Esteveny

            Vous mettez le doigt sur LE problème qui montre que l’élection présidentielle est pipée dès le début :

            "Les « présidentielles » de l’année 2022 ne permettront que de voir figurer les candidats du Régime adoubé des 500 signatures des élus locaux. Cette élection est jouée d’avance."

            Il va être effectivement difficile de recueillir des signatures exemptes d’influences partisanes qui feront que les élus locaux n’investiront que les champions-candidats désignés.

            Mais qui sait ?

            La fonction municipale a beaucoup évolué.

            Verra-t-on les écuries politiques continuer à voter pour des « chevaux de retour », des tocards incapables de tenir la course ?

            L’électorat abstentionniste est fatigué de ces momies politiques dont la vocation est de disparaître à jamais dans les profondeurs de leurs tombeaux.

            Bien à vous,
            Renaud Bouchard


          • L'apostilleur L’apostilleur 29 juin 10:12

            @Yann Esteveny
            « ...Je suis satisfait que cet article ait été enfin publié.... »

            Je ne lis pas ici les commentaires des opposants à sa parution ou à son contenu.

            La censure serait-elle plus facile que l’argumentation ?


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 juin 13:04

            @L’Apostilleur

            La censure serait-elle plus facile que l’argumentation ?

            La réponse figure ci-après, surtout si l’on considère la lâcheté et l’attitude courageuse qui consiste à jouer la montre et laisser pourrir la question en évitant de répondre aux courriels et lettres qui pointent un sérieux manque de courage pour accepter de débattre et d’échanger sur des points objets de déni que l’actualité vient malheureusement confirmer.

            S’agissant du directeur de publication du site auquel j’ai adressé une lettre recommandée à son attention pour lui faire part de mon point de vue, est-il besoin de préciser qu’elle m’a été retournée parce que jamais réclamée.

            L’élégance, la politesse et le savoir-vivre se perdent...

            Une lecture attentive de ce qui suit devrait vous intéresser ainsi que les lecteurs qui auront la gentillesse de lire et de me faire part de leurs points de vue.

            Cordialement,

            Renaud Bouchard

            Vos articles refusés

          • Jeekes Jeekes 28 juin 15:35

            ’’Des tentes installées devant l’Hôtel de ville de Paris le 24 juin 2021.’’

             

            Quand même, elles sont bien belles, toutes ces p’tites tentes.

            Toutes neuves...

             

            On se demande comment ils z’ont fait les migrants tout dépenaillés, crèvent-la-faim et la misère pour ce procurer ce magnifique matériel.

             

            On se demande également comment ils z’ont pu s’installer là sans que les soudards du pouvoir ne leur foutent pas sur la gueule.

             

            Brusque pénurie de LDB ou ils avaient tous piscine ?

             


            • reptile cyrus 28 juin 15:47

              @Jeekes

              UTOPIA 56 est une des association qui avais foutu le bordel a calais .
              Son fondateur avait agresser un gendarme , mais n’ as ecoper que d’ un rappel a la loi .certainement car il n’ avais pas crier « monjoix saint denis » .

              https://www.infomigrants.net/fr/post/27049/paris-yann-manzi-fondateur-d-utopia-56-place-en-garde-a-vue-et-relache-avec-un-rappel-a-la-loi

              les financement vont droit vers la galaxie SOROS .


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juin 17:17

              @Jeekes

              Bonjour et merci pour votre contribution.
              Une réponse à votre interrogation :

              http://www.utopia56.com/fr/finances

              Cordialement,
              RB


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juin 17:21

              @Jeekes

              Les piscines ont des jauges limitées. Quant aux dotations en LBD, celles-ci sont destinées à de « mauvais » manifestants, comme chacun sait.

              RB

              Par J-M. D. et E.P. 
              Le 13 juin 2019 à 22h29, modifié le 13 juin 2019 à 23h27

              D’un côté, une nette diminution du nombre de tirs au pistolet automatique et au fusil d’assaut… Et, de l’autre, une hausse sans précédent de l’usage des lanceurs de balles de défense (LBD) et des grenades dites de « désencerclement ». Dans sa rubrique sur l’usage des armes, le rapport annuel de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), révélé ce jeudi, pointe deux inflexions notables.

              Alors que l’année 2017 avait été marquée par un recours important à l’arme de service, le Sig Sauer 9 mm, (394 faits recensés), 2018 est orientée à la baisse (313 faits, soit - 26 %). Hier comme aujourd’hui, la majorité des tirs intervient dans des conditions spécifiques : lors de contrôles routiers, alors que des conducteurs foncent vers les forces de l’ordre.

              4 005 déclarations de tir et 19 071 munitions tirées

              L’année passée, les policiers ont en revanche eu beaucoup plus souvent recours à des armes dites de « force intermédiaire ». L’utilisation du pistolet à impulsion électrique a bondi de 30 %, ce qui peut s’expliquer par un déploiement plus important dans les services. On constate surtout « une hausse inédite et importante » des usages du Lanceur de balles de défense avec 4 005 déclarations de tir (+ 61 %) et 19 071 munitions tirées (+ 200 %). Nette augmentation également pour les « grenades à main de désencerclement » (+ 296 % munitions tirées).

              Sans surprise, la « police des polices » impute cet accroissement aux «  opérations de maintien et de rétablissement de l’ordre menées dans le cadre des manifestations ou de violences urbaines liées aux mouvements des Gilets jaunes et des lycéens durant la période du 17 novembre au 31 décembre. »


              https://www.leparisien.fr/faits-divers/les-gilets-jaunes-ont-fait-exploser-le-nombre-de-tirs-de-lbd-13-06-2019-8092872.php


            • roby roby 29 juin 10:48

              @Jeekes
              Non, tout simplement ils avaient évités la couleur jaune dans leur habillement


            • samy Levrai samy Levrai 28 juin 16:34

              Les articles 67,77 et 79 du TFUE fixent une politique migratoire sans nous demander notre avis .

              les guerres néocoloniales ramenant les pays souverains s’opposant à l’Empire anglo saxon, à l’age de pierre , augmentent le nombre de candidats au départ de façon importante.

              Il faut avant tout sortir de l’UE , de l’OTAN , de Schengen si on veut avoir son mot à dire sinon on subit comme maintenant et on cause dans le vide.


              • Xenozoid Xenozoid 28 juin 16:40

                @samy Levrai

                le fmi,le isds,le who,pour faire anglais et plus on serait surpris d’aprendre que une multinationale française, se dresse contre le salaire minimum en egypte,qu’une autre monopolise l’eau en grece, et que d’autres se partagent les aquiferes, d’amerique du sud


              • Montagnais Montagnais 28 juin 16:39

                Occupy Wall Street  OWS  version « française »

                Vous devriez exiger un référendum dans votre « république » « citoyenne » : pour ou contre les migrons ?

                Faudra se dégrouiller ..


                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juin 21:21

                  @Montagnais
                  Bonsoir et merci pour votre visite.
                  Il n’y aura pas de referendum sur les migrations, l’exécutif ayant la trouille d’un résultat qu’il est incapable d’admettre, soit de manière positive, soit de manière négative.
                  La pseudo rationalité qui préside à l’appel d’air migratoire s’ingénie à soigneusement éviter de répondre aux deux questions qui suivent :

                  -Pourquoi privilégier une politique migratoire anarchique plutôt qu’une politique de natalité coordonnée ?

                  -Quant à la qualité des migrants eux-mêmes, pourquoi toujours privilégier une source « Tiers-Monde » faite d’éléments allogènes inassimilables plutôt que des populations susceptibles de s’agréger sur un fond commun de civilisation ( Populations latines et chrétiennes mésoaméricaine ou sud américaine ou européenne chrétienne (Russie, Europe).

                  Renaud Bouchard


                • Claude Courty Claude Courty 28 juin 18:06

                  La dynamique des villes comme des nations s’inscrit, proportionnellement à leur démographie, dans celle du monde. Et avec moins de 1% de la population planétaire, la France ne pourra que subir, dans l’aveuglement général, la marche vers le précipice.

                  Seule une prise de conscience et des mesures extrêmes-urgentes peuvent éventuellement modifier le cours des évènements.

                  https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2020/10/le-syndrome-de-lautruche.html

                  https://www.worldometers.info/fr/


                  Quant à compter sur Dieu pour y pourvoir :

                  https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2020/10/des-saintes-ecritures-aux-richesses.html




                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 28 juin 21:09

                    @Claude Courty

                    Bonsoir et merci beaucoup autant pour votre visite que pour ces liens vers votre blog que je ne connaissais pas.

                    Lecture intéressante s’il en est de vos analyses dont je retiens l’une des conclusions (je vous cite) :

                    "Quoi qu’il en soit, chacun peut et doit être conscient des raisons originelles et structurelles dans lesquelles ces richesses sont acquises et ne seront jamais mieux partagées qu’elles le sont, sauf à isoler la société du niveau zéro de la pauvreté."

                    Bien à vous,
                    Renaud Bouchard


                  • DACH 30 juin 13:47

                    @Claude Courty= Bjour= Objectifs à tous les étages : enseigner et réapprendre l’art d’être Français #l e goût de la liberté de l’état d’esprit. Vers savoir penser par soi-même.....Voir aussi l’ouvrage de M Onfray qui décanille toutes les impostures intellectuelles françaises de et sur Marx, Freud, Foucault, Deleuze, etc. Jusqu’au woke qui rend aveugle et sourd....Le séparatif ?

                    "’Le propre d’un imbécile est d’être offensé par ce qu’il ne comprend pas. Le propre d’un être intelligent est de ne pas condamner l’existence ce qu’il ne comprend pas."’(DA)


                  • Jean de Beauce Jean de Beauce 29 juin 09:15

                    Deux cargos de l’armée suffirait pour rapatrier ces déserteurs qui préfèrent les allocations des infidèles au travail nécessaire pour développer leur pays où on manque parfois de main d’oeuvre. Si la « droite » avait un peu plus de courage et de volonté, du coup il n’y aurait plus de RN...


                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 juin 12:07

                      @Jean de Beauce
                      Bonjour et merci pour votre suggestion.
                      En voici une autre, avec service de qualité, accueil professionnel :
                      https://algerieferries.dz/index.php/flotte

                      Et puis l’arrivée en rade d’Alger, quelles émotions !

                      https://journals.openedition.org/mediterranee/

                      Quant aux déserteurs, le choix est simple : retour au pays ou travaux forcés.

                      RB


                    • Jean de Beauce Jean de Beauce 29 juin 09:17

                      De plus ces associations pro-misère du monde ont du pognon : allez voir le prix d’une tente à Décathlon...


                      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 juin 11:44

                        @Jean de Beauce

                        Si j’étais ministre de l’Intérieur le problème serait réglé en deux heures.

                        RB


                      • bertin 29 juin 09:18

                        Si on veut loger les migrants il faut construire des foyers pour migrants. Si on veut loger les SDF, il faut que l’Etat leur construise des centaines de milliers de logements. Le vrai problème est que les milliardaires racistes refusent de payer leurs impôts.

                        http://islametrepublique.over-blog.com/2020/08/bollore-le-naze-des-medias.html


                        • DACH 29 juin 10:22

                          @bertin=votre système de pensées porte l’épaisseur d’une étiquette, qui n’a même pas le pouvoir de persuasion d’être autocollante !!!!


                        • ETTORE ETTORE 29 juin 20:08

                          @DACH
                          @bertin=votre système de pensées porte l’épaisseur d’une étiquette, qui n’a même pas le pouvoir de persuasion d’être autocollante !!!!

                          Dach@,
                          Votre histoire d’étiquette à épaisseur variable, je trouve que vous la sortez un peu trop souvent !
                          Faite preuve d’un peu d’imagination que diable.
                          Non que je veuille revendiquer l’étiquette peu épaisse que vous m’aviez offert, mais, une peu plus de « loufoquerie » à dépeindre vos contradicteurs, vous mettrait un peu plus en valeur.


                        • DACH 29 juin 20:24

                          @ETTORE=Ce manque d’épaisseur s’applique aussi à vos propos, donc la vérité d’une affirmation vaut mieux que l’esbroufe d’une prétention fantaisiste, qui a le seul talent de convaincre quelques crédules à réveiller ! !


                        • ETTORE ETTORE 29 juin 22:54

                          @DACH 

                          Ouahhh ! le pet grandiloquent . LOL !!!!
                          Vous puez l’autosuffisance.
                          Faites gaffe à ne pas vous auto enflammer .
                          Cela arrive des cas d’auto combustions, quand on atteint votre niveau gazeux !


                        • DACH 30 juin 13:01

                          @ETTORE=Hors sujet comme d’hab ! Votre ridicule me plaît, car il ne saurait tuer l’auteur des propos aussi infantiles... Mais pour faire une analyse d’un sujet, vous êtes encore à la maternelle. Apprenez à penser au lieu de vous lancer dans une psychanalyse gazeuse ! avec le talent d’un schadock !!!! 


                        • ETTORE ETTORE 30 juin 17:17

                          @DACH
                          Tiens ? V’la t’il pas que le Dach, se considère comme « un sujet » maintenant !
                          En attendant un « complément » hypothétique, assorti d’un « verbe-i-âge de rétropédalage » lol !


                        • L'apostilleur L’apostilleur 29 juin 10:04

                          @ l’auteur 

                          « ...Ma question est très simple : quelle est la jauge maximum d’immigration-nomadisme-invasion dans un pays comme la France ?... »


                          Reposez la question à Benoît Hamon qui avait esquivé la réponse lors d’un débat télévisé lors de la dernière présidentielle.

                          Vous n’aurez jamais de réponse de la part des politiciens irresponsables dangereux. Le clientélisme électoral est leur dernière branche vermoulue.


                          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 juin 11:35

                            @L’apostilleur

                            Merci pour votre visite comme pour votre commentaire.

                            Aaaah ! La vie avec les lunettes roses et déjà vertes du clientélisme électoral...
                            https://www.marianne.net/politique/face-l-islamisme-et-au-communautarisme-enquete-trappes-sur-le-vrai-benoit-hamon

                            RB




                            • DACH 29 juin 13:23

                              Bj RB= Merci pour cet article qui apporte à notre ignorance quelles données supplémentaires. Dans le triptyque « objectifs, méthodes, moyens » à redéfinir, il manque la volonté sincère des décideurs de mettre en action des solutions...Et là, les engagements politiques du moment ne sont pas à la hauteur. Un exemple parmi d’autres : les discours contradictoires de X Bertrand qui commence par exclure tout en voulant rassembler !!!! Oublions l’épisode risible de Muselier.


                              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 29 juin 13:45

                                @DACH
                                Bonjour et merci pour votre visite.

                                "Dans le triptyque « objectifs, méthodes, moyens » à redéfinir, il manque la volonté sincère des décideurs de mettre en action des solutions...Et là, les engagements politiques du moment ne sont pas à la hauteur.« , écrivez-vous avec raison.

                                Le fait est qu’il n’y a aucune volonté de mettre en action des solutions et que les engagements politiques évitent soigneusement les problèmes pour, précisément, ne pas avoir à les résoudre.

                                Peu importe, dans le fond.
                                Ces politicards sont en train de disparaître comme le montre la patronne actuelle du RN qui n’a rien trouvé de mieux que de faire des reproches à son électorat. Bravo pour le sens politique... Tantine est dans les choux et les électeurs du RN qui savent ce qu’est être trahis iront donc ailleurs pour confier leurs suffrages à celui qui saura répondre aux urgences.

                                Quant au »stratège" qui croyait rejouer le combat des chefs avec une adversaire toute trouvée qui a fait défaut, il me semble qu’il devrait plier les gaules et s’en aller tranquillement se promener sur la magnifique plage du Touquet pour goûter la magie du littoral

                                https://www.letouquet.com/le-touquet-paris-plage/paradis-de-la-nature/littoral-plage-baie-de-canche/

                                La claque électorale est une préfiguration de la beigne monumentale de l’année prochaine.

                                Renaud Bouchard


                              • ETTORE ETTORE 29 juin 20:03

                                Il y a encore peu de temps, je me demandais toujours, comment les gens, avant les guerres si meurtrières, ne prenaient leurs précautions, et pourquoi ils restaient, tel des insectes nocturnes, attirés par les lumières qui allaient les faire crever, toutes ailes déployées.

                                Depuis quelques mois, je comprend !

                                Je comprend que cette masse gélatineuse, glisse sur du détestable chronique, mais se donne bonne figure, en surface, parce ce que, elle vous entraîne, dans un mouvement, dont vous faites vie, avec votre propre existence, en son sein.

                                Et vous vous rapprochez inexorablement du moment, du « trop tard », la cataracte bruyante de la grande chute, qui vous prévient :

                                « vous sauterez avec tout le monde » !

                                Ce qui veulent, ceux qui ne veulent pas, ce qui aident et ceux qui combattent.

                                Peu importe ! Le temps perdu des réflexions, des combats, des idéologies, n’est pas du même acabit, que celui de nos horloges.

                                Insouciants, ou éclairés, vision à court terme, ou chevauchant des espérances illusoires. Ce temps compté, additionné par la somme de nos actes, ne connait pas de marche arrière. Vous devez boire le calice jusqu’à la lie.

                                Le revers de manche, qui marque le fond du calice, est ce qui doit être, afin de réalimenter de nouvelles espérances d’avenir.

                                Avec une page de plus, de ce que nous appelons béatement « Histoire ».

                                « Histoire » que nous apprenons si bien, sans jamais comprendre qu’elle s’adresse à nous, aujourd’hui, tout comme elle est la légende (sens  : ce qu’il faut savoir )des

                                « Avants nous ».

                                Sommes nous devenus si orgueilleux de notre tête raide, que nous ne puissions comprendre que l’histoire en a fait plier plus d’un ?

                                De bien piètres tapissiers, l’ont repeinte, d’idées novatrices, libérales, s’évertuant à nous seriner que, « ce que nous avons fait, n’est plus à refaire, si nous voulons avoir une chance de progresser ».

                                Oui, nous progressons, dans le contraire, mais en résultat d’une finalité, somme toute identique, qui se répète en un autre lieu, avec des personnages similaires !

                                Non, nous n’avons rien appris, autant en malappris notoires, qu’en illuminés branchés.

                                Oui ! Le câble d’alimentation de la raison est bien trop court, pour une telle autonomie, souhaitée.

                                Nous sommes plutôt tributaire d’un manque d’élasticité d’idées.

                                Celles qui nous permettent d’atteindre une dimension supérieure, même si le recul .......est douloureux .


                                • DACH 30 juin 13:04

                                  @ETTORE= Quelle bouillabaisse indigeste puisqu’elle vous rend douloureux !!!! Votre câble d’alimentation de la raison a été débranché. L’élasticité vous fait défaut ....


                                • ETTORE ETTORE 30 juin 17:21

                                  @DACH
                                  J’en ai rien a foutre de vos hémorroïdes ! Vous le savez , je pense !
                                  Alors allez les exposer ailleurs, qu’au cul de mes post.
                                  C’est facile pour vous poser, c’est deux lettres ;WC ou petit dessin.....D’achord ?


                                • DACH 30 juin 17:52

                                  @ETTORE= Vous êtes donc un spécialiste des hémorroïdes ! Avez-vous le cul propre ? Lavez-vous les neurones avant d’écrire. Au moins vous nous amusez parfaitement. On en redemande !!!!!


                                • ETTORE ETTORE 30 juin 19:49

                                  @DACH,
                                  Trop nul, vous manquez d’inspiration, vraiment, vous êtes trop creux !
                                  Vos étiquettes, vos reprises ( de chaussettes et étiquettes) toute juste un pitoyable palindrome, de ressasser.
                                  Vous, on ne vous redemande certainement pas.
                                  Que foutre d’un écho si faible ?


                                • Le timming du déconfinement a influencé, facilité l’abstention . Le plan , l’arnaque se situe dans les détails .

                                  Les plus âgés ont voté par éducation, conditionnement et plus généralement par conviction .

                                  Quant aux plus jeunes et les plus de 30 ans ils ont montré toute leur bêtise , toute leur fainéantise citoyenne .

                                  Les minorités sociales qui actuellement ont pour consigne de faire du bruit , de crier au loup , de manière exacerbé afin de créer une diversion .

                                  Macron et sa bande d’ingénierie sociale n"en finissent de générer , entretenir du chaos (sanitaire,,social..financier..médiatique..sécuritaire etc) .

                                  La carte du terrorisme reste limité pour l’instant .

                                  Le terrorisme religieux n’est plus financé en exclusivité, (par les Soros, Rockefeller , .....monarchies du golf .CIA..etc) .
                                  Seul le terrorisme sanitaire tue ... Gates, Merkel, Macron, Castex,Véran sont les exécuteurs .


                                  • ETTORE ETTORE 30 juin 11:04

                                    SPQR complotiste chasseur de comploteur...


                                    La carte du terrorisme reste limité pour l’instant .

                                    Le terrorisme religieux n’est plus financé en exclusivité, (par les Soros, Rockefeller , .....monarchies du golf .CIA..etc) .
                                    Seul le terrorisme sanitaire tue ... Gates, Merkel, Macron, Castex,Véran sont les exécuteurs .


                                    Même constation !

                                    C’est exact, et facilement vérifiable par tout un chacun ;, si on voulait bien poser, attentivement, ses yeux,.....en face de la raison !.

                                    Tout un chacun qui devrait se poser la question, de cette « planification bien à propos » qui semble respecter les priorités du calendrier gouvernemental..

                                    Certes, certains vont hurler au complotisme.....« Gnnn, et gnnnn, ...Voilà qu’il appelle les attentas de ses voeux, comme si pas assez de misère comme ça. »...Ok !

                                    Mais, qu’on m’explique alors pourquoi, les attentats ne surviennent qu’au moment d’une forme de reprise en main, un reset, rendant l’état « bien obligé » des faits qui le sauve de sa déroute. ?

                                    Ils sont où les imbéciles de service, télécommandés, quand les teneurs de télécommandes, tripotent la société de leurs doigts crades ?

                                    En stand by ? Sous cure d’intoxication orchestrée ?

                                    C’est vrai que les « bien à propos » ressemblent de plus en plus à des « pool party » du gouverneMENT, où les distributions de bouées sont réservées à certains.....

                                    plongeurs de l’extrême, à très faible entrainement !


                                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 30 juin 11:22

                                      @ETTORE

                                      Bonjour et merci pour votre commentaire.
                                      Je souscris à votre analyse.
                                      La plongée extrême demeure toutefois très dangereuse, même avec beaucoup d’entraînement.
                                      On attend toujours la remontée à la surface du champion du monde d’apnée en profondeur pour valider son record...

                                      Bien à vous,
                                      Renaud Bouchard


                                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 30 juin 11:29

                                      @ETTORE
                                      Excellente analyse.

                                      Cordialement,
                                      RB


                                    • DACH 30 juin 18:01

                                      @ETTORE#Plonger ses yeux en face de la raison....= Vous avez pris un sacré coup aux yeux pour ne plus pouvoir les ré-ouvrir !!!!! Plongeurs de l’extrême...


                                    • ETTORE ETTORE 30 juin 20:09
                                      DACH 30 juin 18:01

                                      @ETTORE#Plonger ses yeux en face de la raison....= Vous avez pris un sacré coup aux yeux pour ne plus pouvoir les ré-ouvrir !!!!! Plongeurs de l’extrême...

                                      DA...ron, vous êtes encore plus pitoyable, quand vous vous faites le simple écho, de mots qui posent les limites de votre intelligence, à mettre votre unique neurone en éveil.

                                      Si, si, je vous assure . Avant de baver à la commissure des lèvres, mouchez vous d’abord ! C’est écoeurant !

                                      Je vais vous dire, et notez bien que cela à été fastidieux à souhait, je vous prie de me croire, je me suis tapé en vomitif une trentaine de vos « post apocalyptiques »

                                      ( je sais, il fait frais , aujourd’hui, et entre aller essayer de comprendre la somme des bêtises crasseuses, en CONglomerat compact, qui vous représentent si bien, ou, ou, aller attendre une mouche, à claquer au plafond .......)

                                      je vous ai choisi, VOUS, parce que plus nuisible que le zzzzz, somme toute bien plus utile, que vous, puisque il faut bien quelque chose pour nettoyer vos m....

                                      Voyez, j’ai fait des efforts, malheureusement......Je crains que, tout comme les huitres actuellement invendables, vous sembliez fermé à toute laitance de savoir.

                                      Patience . Ce n’est pas parce que vous « écrivez des perles » que vous finirez en sautoir pour porte balayette de lavatories !

                                      LOL !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité