• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En Bretagne, l’intimidation des journalistes qui enquêtent dans (...)

En Bretagne, l’intimidation des journalistes qui enquêtent dans l’agroalimentaire

Le mercredi 31 mars, Morgan Large découvre l'une de ses roues de voiture déboulonnée. La journaliste, qui enquête sur l’industrie agroalimentaire dans sa région, dérange. Et ce n'est pas la seule ...

En réalité, les problèmes de Morgan ne datent pas d'hier. Ils remontent à la diffusion en novembre dernier d'un reportage sur France 5, intitulé "Bretagne, une terre sacrifiée" et portant sur les méfaits de l'agriculture intensive. Interviewée, la journaliste y dénonce le problème des rejets toxiques, des algues vertes, des maladies professionnelles, des épidémies mortelles chez les animaux, ou encore, le fait qu’en Bretagne, "on fasse du lait, du poulet ou du cochon qui soient exactement les mêmes qu’en Chine, en Ukraine ou au Brésil".

Le soir même, la journaliste est ciblée par la FNSEA, qui dans un tweet défendant les "élevages familiaux en Bretagne" dévoile une photo de son visage (supprimée depuis). Les jours suivants, la journaliste reçoit des appels nocturnes anonymes sur son téléphone fixe ainsi que des messages d'injures sur les réseaux sociaux. Au même moment, les locaux de sa radio sont dégradés. En décembre, la clôture de son champ est défoncée (laissant ainsi ses chevaux divaguer en liberté), puis son chien est empoisonné ("pendant trois jours il ne bougeait plus, le vétérinaire parlait d'intoxication"). Jusqu'à l'épisode de mars dernier où, après avoir été réveillée en pleine nuit par les aboiements de son chien (et entendu un téléphone portable sonner à l'extérieur), elle constate le déboulonnement de sa roue de voiture quelques jours plus tard.

Morgan Large n'est pas la seule victime de ces agissements. La même semaine à Glomel (toujours en Bretagne), une journaliste allemande (venue travailler sur les questions écologiques dans le cadre des prochaines élections régionales en Bretagne) est insultée, bousculée et suivie jusque chez elle par un agriculteur. L'affaire est rapportée par Sylvain Ernault (membre du membre du Syndicat National des Journalistes et du récent média d’investigation Splann !), lequel ajoute une autre information intéressante : "La journaliste allemande a ensuite été obligée, par un agriculteur venu à son gîte entouré de deux gendarmes, d’effacer son enregistrement". Des gendarmes à la solde des agriculteurs ? Merci Demeter.

Autre cas emblématique, celui d'Inès Leraud. Inès débarque en Bretagne en 2014, principalement pour enquêter sur l'affaire Triskalia (salariés de l’agro-alimentaire gravement intoxiqués par des pesticides en 2009). Sur le terrain, elle raconte se faire "parfois agresser verbalement et menacer physiquement par des agriculteurs". En 2019, elle publie "Algues vertes, l'histoire interdite", une bande dessinée dans laquelle elle évoque le rôle joué par l'agriculture intensive dans la prolifération de ces algues toxiques (et à l'origine de plusieurs décès humains). Elle y évoque aussi les pressions et menaces subies par ceux qui se penchent d'un peu trop près sur la question ...

C'est le cas notamment d'André Ollivro et de Pierre Philippe. Le premier, ancien ingénieur devenu militant écologiste (il préside notamment l'association "Halte aux marées vertes") a commencé à donner l'alerte il y a plus de 10 ans. Grand pourfendeur des méthodes de l'agriculture intensive, il est depuis devenu une cible directe : manifestations organisées jusque devant chez lui, avis d'obsèques déposé dans sa boîte aux lettres, renard mort jeté dans son jardin ...

Quant au second, médecin urgentiste, il a commencé à se pencher sur la question en voyant arriver dans son service un certain nombre de cas suspects : un jogger, des promeneurs, des ramasseurs d'algues pris de convulsions et/ou retrouvés morts sur des plages infestées d'algues vertes. Pas d'insultes ou de menaces pour lui, mais l'amer constat de se retrouver face à l'omerta d'un système : le refus des autorités administratives (DDASS, puis procureurs départementaux et régionaux) d'abord, de lui communiquer les rapports d'autopsie ; la pression de sa hiérarchie (elle même sous pression des services préfectoraux) ensuite, pour éviter qu'il ne parle aux médias.

A la sortie de sa BD, Inès Leraud est elle-même la cible de deux attaques en diffamation. La première émane de Christian Buson, un "scientifique" connu pour ses liens étroits avec l'industrie agroalimentaire : il est directeur d’un "bureau d’études en environnement", le GES (4 millions de CA annuel) qui prodigue des conseils à destination des agro-industries ; il est aussi président de l’Institut technique et scientifique de l’environnement (ISTE) fondé entre autres par les entreprises Lactalis, Daucy et Doux en 1996 et connu pour propager des thèses sur les marées vertes favorables au secteur agro-alimentaire ; il est enfin secrétaire général de l’Association francophone des climat-optimistes (AFCO) qui lutte contre la diffusion des informations scientifiques relatives au réchauffement climatique.

La seconde provient de Jean Chéritel (PDG du grossiste en légumes du même nom), qui attaque la journaliste suite à la publication de son enquête intitulée "Travail dissimulé, fraude sur les étiquettes : les multiples abus d'un groupe agro-industriel breton" (Bastamag, mars 2019). Des faits pour lesquels le groupe est et sera pourtant condamné : 261.000 euros d'amende en 2018 pour le travail illégal d'intérimaires Bulgares ; 100 000 euros en 2019 pour tromperie sur l’origine de ses produits (tomates étrangères estampillées "origine France"). Mais alors que les dates des procès approchent, les deux plaintes (Buson et Chéritel) sont finalement retirées. Une volonté d'intimidation bien plus que de justice ...

Depuis, un collectif s'est créé pour soutenir la journaliste et défendre la liberté de la presse. Via une tribune parue dans Libération puis une lettre ouverte adressée au président de région (mai 2020), il dénonce, outre les attaques et menaces subies par les journalistes, l'emprise du secteur agro-industriel sur la presse et les élus locaux. Un secteur qui non seulement finance et dispose de sa propre presse (Paysan Breton ...), mais investit aussi énormément de publicité dans la presse générale (qui veut éviter, du coup, de se le mettre à dos).

Quant aux élus locaux, certains ont un exercice de la démocratie pour le moins ... fantaisiste. En mars 2020, le Canard enchaîné révèle que la venue d'Inès Leraud au Salon du livre de Quintin (Côtes-d'Armor) a été annulée suite à l'intervention auprès du salon d'un élu de la municipalité ; élu par ailleurs salarié de la chambre d'agriculture des Côtes-d'Armor (dirigée par la FNSEA). Un peu plus tôt, la journaliste avait appris qu'une maison d'édition régionale avait préféré renoncer à son projet de traduction en breton de la bande dessinée "Algues vertes, l'histoire interdite", par peur de perdre des subventions du Conseil régional de Bretagne (dont l'un des vice-Président, Olivier Allain - en charge de l’agriculture et de l’agroalimentaire - est adhérent FDSEA).

Même type d'expérience vécu par Morgan Large. En 2010, alors qu'elle accorde un entretien aux opposants d'un projet de porcherie comprenant 880 têtes, sa radio, RKB, apprend en direct (par un appel de la mairie concernée), l'arrêt de sa subvention. Une radio qui, quelques années plus tard, fera une nouvelle fois les frais du travail de la journaliste : en 2018, cette dernière, encore conseillère municipale d'opposition à Glomel (Côtes-d'Armor), évoque lors d'une émission de France Culture "la difficulté de parler de Triskalia (première coopérative agricole bretonne, devenue Eureden en 2020, ndlr) au sein du Conseil municipal" ; et surprise, quelques mois plus tard, RKB perd sa subvention de la ville de Glomel.

Suite aux actes de malveillance dont elle a été victime, Morgan a en tout cas reçu de nombreux soutiens. Le 06 avril dernier, plusieurs médias bretons se sont mis en grève et ont organisé rassemblement à Rostrenen (Côtes-d’Armor), lequel a été suivi par plus de 500 personnes. Par ailleurs, une suite judiciaire a été engagée par le Syndicat National des Journalistes (SNJ) ainsi que Reporters sans frontières (RSF).

Mais sur le terrain, le rapport de force demeure inégal. Comme l'explique Morgan : "Les grands groupes agro-industriels et les élus ont fondé une famille, une corporation puissante où chacun se rend service." A cela s'ajoute le climat d'intimidation et de violence entretenu par certaines corporations agricoles (FNSEA et 'Jeunes Agriculteurs' en tête) : déversement de fumier, saccage de bâtiments publics, blocages de camions, envahissement de supermarchés, de cantines, de locaux de journalistes ... Comme le résume Sylvain Ernault, membre du SNJ, "Harceler ses voisins, déposer du fumier, tout cela fait partie de cette tradition de rapport de force dans la région ... ; quand on est journaliste à Morlaix, on y réfléchit à deux fois avant de couvrir un sujet sur l'agriculture."

Pour l'instant, le gouvernement reste bien silencieux sur le sujet. Ce qui détonne avec sa récente montée en puissance sur la question de l'agribashing (intervention conjointe des ministres de l'agriculture, intérieur et justice, création d'observatoires départementaux, puis d'une cellule de gendarmerie dédiée). Et qui pose de fait la question de son impartialité ... A quand le même type de mesures contre ceux qui portent atteinte à la liberté d'informer ?

 

Quelques liens/références

Pressions sur des journalistes : il ne fait pas bon d'enquêter sur l'agro-industrie en Bretagne
10 choses à savoir sur Morgan Large ...
Morgan Large, journaliste d'investigation : "J'ai peur qu'on mette le feu à ma maison"
Rostrenen : grosse mobilisation en soutien à la journaliste Morgan Large ...
Inès Léraud, une enquêtrice sans peur et sans relâche
Bretagne : face aux intimidations de l’agroalimentaire contre la journaliste Inès Léraud, un collectif défend la liberté d’informer
Enquête sur l'agro-industrie : Chéritel retire sa plainte contre la journaliste Ines Léraud
André Ollivro, du collectif anti-algues vertes, dépose plainte
Un renard mort retrouvé chez André Ollivro
Algues vertes : le médecin qui a donné l'alerte...
Tribune : Défendons la liberté d’informer sur le secteur agro-alimentaire
Lettre ouverte de 250 professionnel.les de la presse à la présidence de la région Bretagne : pour le respect de la liberté d'informer sur l'agroalimentaire !
Il y a 10 ans, le conseil régional de Bretagne portait plainte contre une affiche sur les algues vertes
Splann ! le média breton d'investigation nouvellement créé
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • Durand Durand 22 avril 08:28

    @Jérôme Henriques

    Si les français veulent une agriculture propre, ils doivent s’émanciper de la Politique Agricole Commune (PAC) en sortant de l’Union Européenne et du régime agricole des lobbies. Les Britanniques ne s’y sont pas trompés, ils décident désormais de leur politique agricole et environnementale librement.

    Merci pour votre article.

    ..


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 22 avril 10:19

      @Durand
       La politique agricole commune (PAC) existait avant l’entrée du Royaume-Uni et perdurera après le Brexit.

      Encore du grand n’importe quoi de la pensée magique « sortir de l’UE va résoudre tous nos problème »... Vous devriez aller en Bretagne répandre la bonne parole aux paysans, qui bouffent de la subvention européenne à haute dose. Coup de fusil garanti. 


    • Durand Durand 22 avril 13:10

      @Opposition contrôlée

      Les Bretons, vous-même et une majorité de français ignorent encore que les subventions européennes sont payées par le contribuable français au travers de notre contribution au budget de l’UE. Mais comme la France verse à peu près 25 milliards par an et qu’elle n’en reçoit en retour que 12 ou 13 sous forme de subventions diverses, vous ignorez également que le contribuable français subventionne aussi les états membres comme la Pologne (qui achète ses hélicos et ses avions aux États Unis), la Roumanie (dont l’ancien ministre de l’agriculture avait bossé 25 ans chez Monsanto...), la Bulgarie (un état mafieux), la Lettonie (qui fête l’arrivée des SS chaque année dans les rues de sa capitale...), etc..., enfin tous les états membres qui sont bénéficiaires net au budget de l’UE.

      Si nous sortons de l’UE, l’agriculture pourrait, non seulement continuer à être subventionnée mais pourrait donc bénéficier d’un bon gros tiers supplémentaire correspondant à ce que nous coûte actuellement notre contribution au budget de l’UE...

      ..

      Qu’est-ce qu’il y a comme éjaculateurs précoces, sur Avox !... Vous devriez monter un club et organiser des concours..., qui sait, peut être qu’un jour vous en ferez une discipline olympique !

      ..


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 22 avril 15:25

      @Durand
      Non, la balance de paiement française est d’environ -7 mds d’euro, 22 de contribution et 15 de subvention. https://ec.europa.eu/budget/graphs/revenue_expediture.html

      1/ Si on ramène la dépense à celle de l’état, qui flotte dans les 400 mds€/an, ça représente 0.015% des dépenses publiques, je doute que cette économie compense l’absence de taxes douanières dans l’UE, ne serait-ce que pour les produits agricoles. En bon français, on appel ça peanuts.

      2/ Les pays bénéficiaires net des subventions s’en serve pour acheter des équipements, une partie de la dépense revient en commandes.

      3/ Les Polonais n’achète pas la camelote US avec l’argent européen, le montant de subvention pour le domaine sécurité, au sens large, tous secteurs confondus, police, risques des industries chimiques, coopération policière etc ne dépasse pas 125 millions d’€, soit 2 F-16.

      Donc pour les jeux olympique, je propose la catégorie « j’ai de la merde dans les yeux et je ne sais pas compter », je vous pressens un podium.


    • GoldoBlack 22 avril 16:23

      <Durand sort un kleenex et s’essuie>


    • Durand Durand 22 avril 18:07

      @Opposition contrôlée

      La contribution française au budget de l’UE était de 23,2 milliards en 2019, pour dépasser 24 milliards en 2020 – rabais britannique compris. Une fois les aides européennes soustraites (environ 13,5 milliards depuis 2005 à l’exception de 2015 et 2016), on parvient plus ou moins au chiffre de 11 milliards (24,5 milliards moins 13,5 milliards), soit plus ou moins un tiers de notre contribution qui paye les salaires astronomiques des fonctionnaires de Bruxelles et qui subventionne les états membres bénéficiaires net qui ne nous achètent rien, n’étant pas tenus de le faire de par les traités...


      Et puisque vous aimez le chiffres, à combien estimez-vous la perte de l’industrie française à cause de la sacro-sainte libre circulation des capitaux et d’un Euro trop cher pour nos exportations, institués depuis Maastricht,... les milliers de délocalisations d’entreprises – dont certaines, stratégiques – et le chômage qui en découlent,... la baisse des ressources fiscales et l’appauvrissement de nos services publics,... l’impossibilité de défendre nos propres intérêts à l’étranger à cause de l’article 42 du TUE qui nous oblige à avoir « une politique de sécurité et de défense COMPATIBLE avec le cadre du Traité de l’Atlantique Nord » et à envoyer nos armées défendre les intérêts américains et à nous brouiller avec le monde entier,... le coût des intérêts de la dette qui explose alors que la Banque de France pourrait financer nos politiques publiques sans intérêts, etc... ?


      Vos arguments nous sont servis et resservis par tous les euro-beats et les trolls de Bruxelles depuis Maastricht et vous êtes dans l’impossibilité d’en trouver de nouveaux pour la bonne et simple raison que concernant la France, il n’en existe aucun d’essentiel en faveur de la construction européenne et qu’en réalité, vous seriez bien incapable d’en citer ne serait-ce que trois ou quatre.


      En réalité, vous êtes à sec !


      ..




    • véronique 22 avril 19:45

      @Opposition contrôlée

      Oui la Pac existait avant l’entrée de RU dans l’UE. Mais justement, elle ne s’est appliquée au RU qu’à partir de son entrée dans l’UE, et jusqu’à sa sortie.

      Mais évidemment pour la France ça ne change rien au fait qu’étant elle-même dans l’UE, elle doit subir la Pac, brexit ou pas. Pour s’affranchir de la pac, la France doit elle aussi s’affranchir de l’UE. Logique, et non pas pensée magique.


    • julius 1ER 23 avril 14:48

      @Opposition contrôlée
      tout à fait en accord avec ce que tu dis ... le problème ce sont les pratiques mafieuses de la FNSEA courroie de transmission de l’agriculture intensive et ces idiots d’agriculteurs qui défendent ces pratiques alors qu’ils en sont les victimes au même titre que les consommateurs ..... c’est bien le comble de la bêtise !!!


    • Fergus Fergus 23 avril 18:53

      Bonjour, julius 1ER

      Bien d’accord sur « les pratiques mafieuses de la FNSEA », mais pas d’accord sur la responsabilité de l’UE. 

      D’une part, ce n’est pas l’UE qui a imposé le système productiviste de « l’agriculture intensive » mais au contraire la FNSEA qui a naguère servi de modèle à l’UE.

      D’autre part, et contrairement à ce que croit Opposition contrôlée, un nombre croissant d’exploitants agricoles parviennent à sortir de ce modèle productiviste en favorisant notamment le bio et les circuits courts !


    • Durand Durand 23 avril 18:58

      @julius 1ER

      Les agriculteurs subissent les règles de la PAC définies dans le Traité FUE. Tant que ces règles leur seront imposées, rien ne changera.

      Extrait :

      Article 39 du Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne :
      (ex-article 33 TCE)

      « 1. La politique agricole commune a pour but 

      1. d’accroître la productivité de l’agriculture en développant le progrès technique, en assurant le développement rationnel de la production agricole ainsi qu’un emploi optimum des facteurs de production, notamment de la main-d’œuvre,... »

      Tout est dit, donc... La course à la productivité est gravée dans le marbre du TFUE et le ministère de l’Agriculture sera obligé de faire appliquer ces règles par les agriculteurs français tant que la France sera dans l’Union Européenne.

      ..



    • Fergus Fergus 23 avril 19:27

      Bonsoir, Durand

      C’est faux  ! Hors UE, la FNSEA  et son complice le ministre de l’Agriculture  poursuivraient la même politique !!!

      Et si vous rencontrez des exploitants agricoles estampillés FNSEA qui prétendent le contraire, ce sont de fieffés menteurs.

      Telles qu’elle s existent, les modalités du TFUE sont du pain béni pour ces agriculteurs pollueurs et destructeurs des sols. Et pour cause : cela leur permet de pérenniser leurs pratiques en faisant mine d’y être soumis par l’UE. Pure foutaise !!!


    • Fergus Fergus 23 avril 19:29

      « La course à la productivité est gravée dans le marbre du TFUE »

      Un modèle initié en Europe par la FNSEA qui a très largement inspiré les modalités de cette agriculture intensive !!!


    • alinea alinea 23 avril 19:33

      @Durand
      C’est pas comme ça que vous allez faire avancer le schmilblick ! Plutôt qu’insulter, informez et proposez des idées d’actions !


    • Fergus Fergus 23 avril 19:44

      Bonjour, véronique

      « Pour s’affranchir de la pac, la France doit elle aussi s’affranchir de l’UE. Logique, et non pas pensée magique »

      Mais non ! Et pour cause : c’est la FNSEA  donc la France  qui a été l’inspiratrice du modèle productiviste européen. Comme je l’ai écrit ci-dessus, hors UE, la France poursuivrait la même politique agricole !

      Ce n’est pas l’UE le problème, c’est la FNSEA !!!


    • véronique 24 avril 08:01

      @Fergus
      Mais là vous ne dites pas tout-à-fait la même chose.
      Effectivement, ne plus adhérer à l’UE ne permet pas de définir quel type de politique agricole il y aurait.
      On peut penser que ce serait la même politique agricole.
      Oui c’est possible, au moins au début, sauf qu’il n’y aurait plus cet écran que forme l’UE, écran qui dilue et brouille les responsabilités, sans parler de l’idéologie inscrite dans les traités qui empêche d’évoluer.
      Dire que c’est la fnsea qui a inspiré la pac, franchement je n’y crois pas du tout, c’est prêter beaucoup de pouvoir à ce syndicat qui pêche surtout par excès d’obéissance (et oui). Bien sûr que dans les années 60, tout le monde souhaitait voir l’agriculture se moderniser et devenir plus productive. Mais on aurait pu aller plus loin et supprimer entièrement le modèle d’exploitation familiale. Au lieu de ça on a mis en place un contrôle des structures par exemple.
      Les choses sont souvent plus compliquées qu’il n’y paraît.


    • Durand Durand 24 avril 09:12

      @Fergus

      C’est faux  ! Hors UE, la FNSEA  et son complice le ministre de l’Agriculture  poursuivraient la même politique !!! »

      C’est faux, hors UE, un gouvernement élu avec un programme agricole différent du modèle PAC/FNSEA actuel, sera légitimement fondé à le mettre en place.

      ..


    • Fergus Fergus 24 avril 09:21

      Bonjour, véronique

      La FNSEA a été créée en 1946, dans le cadre d’un besoin de relance des ressources agricoles après-guerre. Elle l’a été en s’inspirant du modèle américain. Et le fait est que ce syndicat est devenu très vite tout-puissant en France et, dès les années 50 et 60, a pris une forme de leadership européen du productivisme. C’est sur les bases idéologiques de la FNSEA que s’est mise en place progressivement la politique agricole européenne. Et cela personne de sérieux dans le métier ne peut le contester. 

      A toutes fins utiles, je vous informe que je suis d’une famille de paysans et que plusieurs de mes cousins sont eux-mêmes encore exploitants agricoles. Parmi eux, il en est qui, pourtant de fervents adhérents naguère de la FNSEA, ont tourné le dos au modèle promu par Christiane Lambert et ses affidés. Il était temps ! Depuis, ils sont passés au bio et privilégient les circuits courts, ce qui n’a pas du tout nui à leurs revenus, bien au contraire. Qui plus est, ils ont désormais la satisfaction d’être beaucoup plus respectueux des sols et du bien-être animal.

      A toutes fins utiles, je vous invite à lire cet article que j’ai publié en février de cette année : La FNSEA, fossoyeuse de l’élevage traditionnel. Vous y verrez notamment quel a été le profil des patrons de la FNSEA.

      « on aurait pu aller plus loin et supprimer entièrement le modèle d’exploitation familiale. Au lieu de ça on a mis en place un contrôle des structures par exemple »
      Une plaisanterie. Il s’agit là d’un affichage et d’une manipulation destinée à leurrer les petits agriculteurs qui, durant des décennies, et encore trop souvent aujourd’hui, ont été les idiots utiles des très gros producteurs, pollueurs pour l’agriculture, et kapos de structures concentrationnaires pour l’élevage !


    • Fergus Fergus 24 avril 09:22

      @ Durand

      Vous rêvez !
      Il faudrait pour cela rompre avec les gouvernances néolibérales qui se succèdent dans notre pays. Et encore...


    • Durand Durand 24 avril 09:26

      @alinea

      Je n’ai aucunement l’intention de convaincre les trolls qui manipulent les chiffres et je les traite comme bon me semble en me passant de votre avis. Si vous voulez savoir ce que je propose, c’est par là et c’est tout frais :

      https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/gilles-casanova-francois-89313

      ..


    • Durand Durand 24 avril 09:56

      @Fergus

      « Vous rêvez !
      Il faudrait pour cela rompre avec les gouvernances néolibérales qui se succèdent dans notre pays. Et encore... »

      C’est bien pour ça que la France doit sortir de l’UE qui impose ce néolibéralisme à tous les gouvernements, en élisant un candidat qui a un programme agro-environnemental différent... 

      A vous lire, on croirait que nous sommes condamnés à demeurer éternellement sous la coupe des lobbies de l’agro-alimentaire qui infestent Bruxelles et phagocytent la FNSEA !

      Et la FNSEA..., combien de bataillons et quel est son réel poids électoral sans ses tracteurs de 250 CV, ses tombereaux de fumier à l’ivermectine et autres joyeusetés de la chimie agricole et ses feux de palettes ou de pneux ?... Peanuts ! 

      ..


    • Aristide Aristide 24 avril 10:39

      @julius 1ER et Fergus

      Julius : ces idiots d’agriculteurs qui défendent ces pratiques alors qu’ils en sont les victimes au même titre que les consommateurs ..... c’est bien le comble de la bêtise !!

      Fergus : Ce n’est pas l’UE le problème, c’est la FNSEA !!!

      Voilà donc que des idiots agriculteurs votent à plus de 50% pour un syndicat qui ferait donc le lit pour leur mort annoncée et défendrait un modèle productiviste dépassé.

      Je ne sais que très peu de choses sur le monde agricole, ses enjeux, ses contraintes, sa démographie, ses structures, ... Ce que je sais c’est que ce modèle est loin d’être spécifique à la France, les espagnols, hollandais, allemands ... sont dans ce modèle d’agriculture dit intensif par ceux qui défendent un modèle localiste pour simplifier.

      Oui mais voilà, agriculture et l’agroalimentaire est un des rares secteurs où la France a un excédent. On n’est pas les meilleurs, les Pays-bas et l’Allemagne nous devancent, l’Espagne est juste derrière nous. Ces pays sont à la pointe d’un modèle productiviste agricole, les Allemands battant des records d’automatisation dans le domaine de l’élevage, les Pays-Bas sont des virtuoses dans la production de légumes et de fruits sous serres, battant même l’Espagne et ses fameuses serres andalouses.

      A partir de là, on peut effectivement regretter que les paysans idiots ne se transforment pas tous en bon élève EELV pour produire et vendre localement sans aucun traitement chimique. Oui mais voilà, il existe une réalité, en se transformant en agriculture locale, notre agriculture ouvrira encore plus grand les portes à des importations allemandes, hollandaises et espagnoles. Dans ces pays, le rêve écolo-bobo n’influence en rien l’économie agricole. 

      Il ne s’agit donc pas de condamner les mesures qui tendent à limiter les traitements chimiques, à rationner les apports en engrais, ... C’est indispensable. Pour le reste je laisse donc les spécialistes honnis de ce syndicat gérer au mieux possible, l’évolution de l’agriculture.

      Et contrairement à ce qui transparait ici, dans ce bain d’écolo-citadins, je crois que c’est un vrai challenge et surement plus difficile à résoudre que par ces quelques recettes localistes ...


    • Durand Durand 24 avril 11:19

      @Aristide

      « Oui mais voilà, l’agriculture et l’agroalimentaire est un des rares secteurs où la France a un excédent. »

      Oui, la France exporte de l’agro-alimentaire, notamment vers le Royaume Uni avec qui la balance est nettement en notre faveur. C’est pourquoi nous avons tout intérêt à conserver de bonnes relations avec les Britanniques... L’Allemagne est dans la même situation, et pas seulement pour l’agro-alimentaire...

      Une fois libéré des contraintes productivistes de la PAC, un ex-état membre peut favoriser librement une agriculture moins tournée vers l’exportation et davantage vers sa propre consommation intérieure, en taxant les importations en fonction des intérêts de ses agriculteurs. C’est ce qu’a toujours fait et continue à faire la Suisse sans, par exemple, que ça ne pose le moindre problème aux producteurs de mâche de la région nantaise, qui ne fournissent la Suisse QUE lorsque sa production ne suffit pas à sa consommation..., les producteurs nantais étant informés par les services douaniers suisses (de manière hebdomadaire), des quantités de mâche ” non taxables” autorisées à l’importation. C’est aussi ce que qu’ont déjà commencé à faire les Britanniques.

      ..


    • Aristide Aristide 24 avril 12:19

      @Durand

      Je me contenterai tout simplement de vous dire que le productivisme n’est pas de la seule responsabilité de la PAC. Il existe un intérêt économique évident dans ce modèle qui a bien sur des conséquences sur d’autres aspects.

      LA sortie de l’UE n’entraverait en aucun cas ce modèle, au contraire même, poussé à des exportations plus diversifiées, les produits agricoles se trouveraient en concurrence directe avec des produits moins « réglementés ».

      Pour ce qui des taxes à l’exportation, il me semble assez évident que chaque pays jouera sur les importations en retour. Tu taxes mon produit, je taxe le tien !


    • Durand Durand 24 avril 19:13

      @Aristide

      « Je me contenterai tout simplement de vous dire que le productivisme n’est pas de la seule responsabilité de la PAC. »


      Soit,... mais le problème principal avec tous les domaines qui sont gérés par les traités – et la PAC n’est que l’un d’eux – , c’est que les traités ne comportent pas les outils permettant de les réformer. Nous sommes donc condamnés à cette agriculture productiviste tant que nous serons dans l’UE, indépendamment d’autres causes qui leur serait étrangères et sur lesquelles vous restez très évasif.


      « LA sortie de l’UE n’entraverait en aucun cas ce modèle, au contraire même, poussé à des exportations plus diversifiées, les produits agricoles se trouveraient en concurrence directe avec des produits moins « réglementés ».


      Vous oubliez que nous retrouverions la possibilité de dévaluer le nouveau Franc et d’améliorer notre compétitivité à l’export, contrairement à l’euro, qui est trop cher pour nous (comme pour l’Italie, l’Espagne et bien sûr, la Grèce...) et qui a provoqué la disparition de notre industrie et de nos emplois, ce qui amoindri les recettes de l’état en terme de cotisations sociales et de fiscalité et bien sûr, le financement de notre système social et notamment hospitalier, comme on peut le voir avec le Covid.


      Et quand vous osez écrire « les produits agricoles se trouveraient en concurrence directe avec des produits moins « réglementés », là c’est le comble !...Vous oubliez juste que c’est précisément ce qui se produit depuis Maastricht et l’institution de la libre circulation des biens !


      « Tu taxes mon produit, je taxe le tien ! »


      Ben non, ce n’est pas automatique, les taxes aux frontières sont avant tout un outil de régulation de la balance commerciale parfaitement consenti entre deux ou plusieurs états et pas forcément une sanction qui appellerait une réciproque. Tous les pays du monde l’utilisent pour se protéger et équilibrer leurs comptes, sauf bien sûr les 27 couillons enchaînés les uns aux autres par des règles communes absurdes qui s’avèrent ne convenir ni aux uns, ni aux autres et chacun pour des raisons différentes.





      ..


    • véronique 25 avril 10:01

      @Fergus
      Oui je sais bien que tout le monde y compris la fnsea souhaitait aller vers davantage de productivisme. Mais ce n’est pas la fnsea qui a décidé toute seule d’imposer cet objectif. 
      Tout ceci s’inscrit dans la volonté de nos dirigeants de développer globalement le libre-échange, c’est le projet néo-libéral, avec plan Marshal et union européenne.
      Pour l’agriculture, il faut dire que les agriculteurs eux-mêmes aspiraient aussi à davantage de modernité, et cherchaient à améliorer leur revenu. C’est légitime.
      La fnsea a bien sûr servi dès le début d’organe de communication, mais elle a aussi rempli un rôle syndical, de défense des intérêts de la profession. 
      Alors évidemment, certains agriculteurs fort bien lotis, minoritaires, ont bien profité du système, et on peut déplorer un mouvement de concentration qui ne cesse pas.

      Des idiots utiles ? Oui certes comme partout. Mais le contrôle des structures a quand même limité les agrandissements. Regardez les surfaces des exploitations agricoles ailleurs. Ok ce n’est pas parfait. C’est mieux que rien. D’ailleurs ce genre de système va disparaître un jour ou l’autre, c’est trop limitant pour ceux qui veulent tout avaler. Et ce n’est pas la conf qui s’y opposera.


    • julius 1ER 25 avril 10:10

      @Aristide
      tu devrais aller discuter avec des agriculteurs .... beaucoup vont te dire (pour se défausser) que c’est le seul syndicat disponible(la FNSEA) près de chez -eux ????

      est-ce que tu as déjà vu des agriculteurs porteurs d’idées révolutionnaires ????
      les paysans, çà a toujours été « Travail, Famille, Patrie » et les idées gauchistes, ce n’est pas leur tasse de thé donc ils ont toujours été soumis et bien obéissants ....
      et çà continue alors pourquoi çà changerait ???????????????


    • julius 1ER 25 avril 10:31

      d’accroître la productivité de l’agriculture en développant le progrès technique, en assurant le développement rationnel de la production agricole ainsi qu’un emploi optimum des facteurs de production, notamment de la main-d’œuvre,... »

      @Durand
      eh !!!!!! depuis néanderthal les techniques ont évolué, accroître la productivité n’est pas un mal en soi, c’est la façon dont on l’organise et avec quels moyens qui est le problème ... on pourrait dire la même chose pour la pêche,.....
      pécher avec des filets pourquoi pas , mais pas avec des filets dérivants de 35 klms de long qui ratissent tous les fonds marins et qui semaine après semaine anéantissent la diversité marine !!!!


    • Fergus Fergus 25 avril 10:40

      Bonjour, julius 1ER

      « les paysans, çà a toujours été « Travail, Famille, Patrie » et les idées gauchistes, ce n’est pas leur tasse de thé donc ils ont toujours été soumis et bien obéissants »

      Certes, cela a longtemps été la dominante du milieu. Mais pas partout. Ne pas oublier par exemple les paysans rouges du Limousin ; et ailleurs nombre de paysans  majoritairement adhérents de la Confédération paysanne  ont été et sont marqués à gauche et ouverts au progressisme sociétal.


    • Aristide Aristide 25 avril 12:19

      @julius 1ER

      est-ce que tu as déjà vu des agriculteurs porteurs d’idées révolutionnaires ????

      Au contraire, je les vois plutôt comme des citoyens responsables qui savent ce qu’est l’effort, qui vivent du fruit de leur travail, ... Alors, c’est vrai que pour trouver de la « bienpensance » gauchiste et révolutionnaire, je chercherai plutôt du coté des écolos-bobos et des insoumis qui serait bien incapable de faire pousser des radis ...

      les paysans, çà a toujours été « Travail, Famille, Patrie » et les idées gauchistes, ce n’est pas leur tasse de thé donc ils ont toujours été soumis et bien obéissants ....

      Bizarre analyse de ces révolutionnaires en pantoufles qui osent insulter la paysannerie dans son ensemble, mais on n’est pas à des approximations prêtes chez le gauchiste en goguette. Il suffit de ne pas être révolutionnaire à la mode petit bourgeois citadin pour être au mieux un escalve ou pire un collaborateur ...

      tu devrais aller discuter avec des agriculteurs .... beaucoup vont te dire (pour se défausser) que c’est le seul syndicat disponible(la FNSEA) près de chez -eux ????

      Argument assez classique !!! Qu’attendre donc de cette catégorie sociale sans discernement ? C’est à pleurer de voir comment les révolutionnaires en pantoufles jugent leurs contemporains, assez fréquent chez ceux qui se croient être de l’élite prolétarienne !!!


    • Aristide Aristide 25 avril 12:24

      @julius 1ER

      pécher avec des filets pourquoi pas , mais pas avec des filets dérivants de 35 klms de long qui ratissent tous les fonds marins et qui semaine après semaine anéantissent la diversité marine !!!!

      Révolutionnaire, plein d’idées gauchistes et écolos, n’en jetez plus la perfectitude insoumise face à ces cul-terreux ou ces marins qui travaillent souvent comme des bêtes pour tirer des revenus convenables de la terre ou de la mer et accessoirement nourrir ceux qui leur crachent à la figure.


    • Durand Durand 25 avril 15:33

      @julius 1ER

      « eh !!!!!! depuis néanderthal les techniques ont évolué, accroître la productivité n’est pas un mal en soi, c’est la façon dont on l’organise et avec quels moyens qui est le problème ... on pourrait dire la même chose pour la pêche,..... »

      L’accroissement de la productivité commence à poser problème à partir du moment où elle n’est impulsée que dans le but d’accroître les bénéfices de certains et non-pas pour accroître le bien-être de tous. Une productivité qui s’accroît au détriment de la préservation de notre biotope, de notre santé, de nos emplois et de notre balance commerciale, n’est pas un bonne chose. Ce n’est pas l’idée que je me fais du progrès.

      ..


    • gnozd gnozd 25 avril 15:42

      @Fergus

      Tout ça ça date du plan Marshall...

      On apprenait ça à l’école : remembrement, c’est à dire on vire les petits, on zigouille les haies et le bocage. Conséquence : l’exode rural. Et toute la partie nord de la France transformée en middle-west ricain...


    • Bendidon Bendidon 22 avril 08:47

      BIG PHARMA, BIG AGRA ... même objectif : Nous TUER

      Monsanto, Bayer, Pfizer and co même MAFIA

       smiley

      Vraiment un bon article de lecture fluide et agréable

       smiley


      • Albert123 22 avril 10:28

        @Bendidon

        je vois surtout la clique des GAUCHIASSES, BIG VEGANS ET AUTRES KHMERS VERTS en plein travail de propagande à un an des présidentielles,

        une clique qui ne vous rendra pas la liberté que la macronie nous a volé car elle voit parfaitement toutes les saloperies qu’elle pourrait mettre en œuvre dans cette société dégénérée qu’elle prend bien soin de ne pas remettre en question.

        non content de garder le masque, le confinement et le passe sanitaire avec vaccin, il faudra en plus bouffer de la gelée d’asticot et du tofu transgénique pour satisfaire aux délires inhumains des idéologues de la gauche détraquée.
        .


      • Bendidon Bendidon 22 avril 10:36

        @Albert123
        Pas d’accord bébert, la Bretagne est polluée à un point, tu peux pas te rendre compte !
        J’y allais souvent (quand on était pas CONfinés), dans beaucoup d’endroits on ne peut pas boire l’eau du robinet à cause de la pollution, déjections des élevages volailles et porcs, ou pesticides des cultures
        Les plages sont recouvertes d’algues vertes toxiques
        Et en ville c’est pas mieux , énorme pollution de khmers verts antifas bobos vegan, 
        Heureusement les musulmans arrivent en nombre pour remettre de l’ordre et de la prière (ils fermeront les porcheries LOL)
         smiley


      • sylvain sylvain 22 avril 15:03

        @Bendidon
        on t’as dit que c’était la gauchiasse de merde, tu comprends pas ??


      • Albert123 22 avril 16:23

        @sylvain

        De profondis morpionibus
        Et secatis roupettibus
        Et excitat verolabus
        tra la la la la, la la la la, la la la la
        tra la la la la, la la la la, la la la la 
         !


        Ô muse prête-moi ta lyre
        Afin qu’en vers je puisse dire
        L’un des combats les plus fameux
        Qui se déroulèr’nt sous les cieux.

        Refrain

        Dans un vagin de forte taille
        600.000 poux livraient bataille
        À un nombre égal de morpions
        Qui défendaient l’entrée du con.

        Refrain

        Le choc fut épouvantable
        On croyait que c’était le diable
        Les femm’s enceintes en accouchant
        Chiaient d’la merde au lieu d’enfants.

        Refrain

        La bataille fut gigantesque
        Tous les morpions périr’nt ou presque
        À l’exception des plus trapus
        Qui s’accrochaient aux poils du cul.

        ...


      • GoldoBlack 22 avril 16:25

        @Bendidon
        On a commencé à dépolluer notre pays en tenant les clowns comme toi à l’écart.
        Entre un prétendu Khmer vert et des connards de pollueurs, je préfère le Khmer.
        Kenavo.


      • Albert123 22 avril 18:24

        Tiens encore un « fentanyl addicts lives matter » 


      • troletbuse troletbuse 22 avril 18:29

        @Bendidon
        la Bretagne est polluée à un point,


        Tu parles de Fergus ?  smiley)


      • El gaucho El gaucho 22 avril 18:32

        @Albert123
        T’as raison champion, la pollution en Bretagne c’est la faute aux écolos-gauchiasses. Tu sais, vu ta culture et tes connaissances, tu devrais créer un think tank sur les algues vertes. Tu pourrais gérer ça avec spartacus et foufouille. Vous appelleriez ça : « les 3 génies d’agoravox ». Je ne sais pas lequel de vous 3 est le plus futé, mais vous trouverez bien un leader smiley smiley smiley


      • El gaucho El gaucho 22 avril 18:34

        @Albert123
        T’as raison champion, la pollution en Bretagne c’est la faute aux écolos-gauchiasses. Tu sais, vu ta culture et tes connaissances, tu devrais créer un think tank sur les algues vertes. Tu pourrais gérer ça avec spartacus et foufouille. Vous appelleriez ça : « les 3 génies d’agoravox ». Je ne sais pas lequel de vous 3 est le plus futé, mais vous trouverez bien un leader   


      • sylvain sylvain 22 avril 19:32

        @Albert123

        De profondis morpionibus
        Et secatis roupettibus
        Et excitat verolabus
        tra la la la la, la la la la, la la la la
        tra la la la la, la la la la, la la la la 
         !

        Ô muse prête-moi ta lyre
        Afin qu’en vers je puisse dire

        .......................

        Vous savez, moi, la musique moderne c’est pas mon truc


      • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 23 avril 13:25

        @El gaucho
        Les algues vertes, sont dues aux rejets de nitrates des élevages dans l’eau.

        C’est un problème de retraitement de l’eau causé par les demandes écologistes.

        La cause de la prolifération des nitrates dans l’eau sont les écologistes qui s’opposent aux barrages, retenues d’eau et aux stockages et barrages privés des eaux.

        Le meilleur moyen de s’en débarrasser étant de les stagner dans les retenues d’eau, que ces cons d’écologistes, eux ont interdit. 

        Mais va expliquer ça a des gens qui sont militants et récitent la messe écolo-socialiste.
        https://continuite-ecologique.fr/les-retenues-de-barrage-et-autres-eaux-stagnantes-ont-un-effet-positif-sur-lauto-epuration-de-lazote/


      • sylvain sylvain 23 avril 14:13

        @Spartacus Lequidam
        ouai effectivement va expliquer des conneries pareilles a des gens pas complètement lobotomisé...


      • Ganesh 23 avril 18:29

        @Albert123


      • GoldoBlack 23 avril 18:52

        @El gaucho
        Le fascisme, c’est la faute des antifascistes.
        Le racisme, c’est faute des « droits-de-l’hommiste ».
        La pollution, c’est la faute des écolos.
        Les féminicides, c’est la faute des féministes.
        L’injustice sociale, c’est la faute des militants de gauche.

        Et bientôt :
        La guerre, c’est la faute des pacifistes.
        La violence, c’est la faute des non-violents.
        La criminalité, c’est faute des honnêtes gens.

        C’est la nouvelle façon d’argumenter des fachiottes : inverser le sens, inverser les rôles.
        Avec les cons, ça marche plutôt bien.
        Les fachiottes, en tant qu’ils sont capitaines d’escadrille, ont malheureusement de l’avenir devant eux.


      • El gaucho El gaucho 23 avril 20:09

        @Spartacus Lequidam

        « C’est un problème de retraitement de l’eau causé par les demandes écologistes. »

        De mieux en mieux ...

        La France a condamnée à plusieurs reprises pour son non respect de la directive nitrates

        La FNSEA qui casse tout quand un gouvernement tente de faire appliquer la directive nitrates

        Et t’oses dire que c’est de la faute aux écolos. T’as aucune limite dans la mauvaise foi en fait ...


      • julius 1ER 25 avril 10:12

        @Albert123
        là tu fais « du Spartacul » mais en moins bien !!!!


      • julius 1ER 25 avril 10:22

        @GoldoBlack
        tu as raison de signaler cette tendance « Orwellienne » mais rassures-toi le phénomène est en train de s’amplifier ......
        y a qu’a lire la Tribune soutenue par des centaines de militaires sur « Valeurs Actuelles » aussitôt plébiscitée par le FN pour voir où ils veulent nous emmener nos glorieux apprentis dictateurs qui chérissent tous les autocrates existants sur cette planète !!!!!!!!!!!!!!!!!


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 22 avril 09:01

        ’’Vraiment un bon article de lecture fluide et agréable’’

         

         Et surtout riche en infos. Beau boulot.


        • pemile pemile 22 avril 09:09

          Superbe synthèse, merci !


          • Albert123 22 avril 10:29

            @pemile

            c’est ce que Audiard disait déjà à son époque


          • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 22 avril 09:29

            il faut se souvenir du saccage du ministère de l’environnement en 1999 ... jusqu’au bureau de Dominique Voynet ... des amendes modérées pour 4 agriculteurs ... enquête bâclée ... 


            • sylvain sylvain 22 avril 16:07

              @nono le simplet
              ah oui mais ils n’avaient pas mis de gilets jaune, le jaune énerve le CRS c’est connu .
              Les actions de la FNSEA, qui font palir en terme de destruction n’importe quel autre mouvement, ne sont jamais condamnées . Il existe une étrange solidarité entre ces prolos (mais détenteurs d’énormes capitaux) et leur élite ministérielle . Une étrange fierté aussi à être toujours là après 60 ans de sélection drastique qui ont éliminés 9 paysans sur 10 ( mais pas eux !), et qui a ruiné leur santé et leur vie
              Le fait est que c’est la seule chose qui peut justifier qu’ils continuent dans leur vie de merde, et ça semble suffir .
              Un éleveur laitier ou de cochon en bretagne gagne en moyenne le RSA, il travaille 12 ou 13 heures par jour, 365 jour sur 365 et détient des millions d’euros de capital . Drole de choix non ??


            • velosolex velosolex 22 avril 20:55

              @nono le simplet
              Salut
              Les paysans de la FNSEA ont inventé l’agrobashing pour descendre ceux qui osaient lever le petit doigt pour dire ’ ça peut pas continuer !« ...Ce n’est pas d’ailleurs que le Bretagne mais la Bretagne est vraiment le point chaud. Elle réunit tous les déterminants mortifères : Investissement à fond dans le secteur de ’’élevage intensif, sur un territoire exigu qui est une sorte d’égout à ciel ouvert, avec les déjections se déversant vers les bassins versants. D’où catastrophe sanitaire, algues vertes, accidents en chaine. En trois semaines trois accidents majeurs de débordement de fosses à lisiers ayant amené des tonnes de poissons morts, une écologie ravagée. Les doses de toxicité de l’eau ont été modifiés pour décréter l’eau encore potalble... Les contrôles servent donc à être plus tolérants sur la qualité, pas à changer la donne....
              Bravo donc pour cet article sur une sujet où il y a tellement à dire. Le système agricole a bout de course ne connait plus que l’intimidation voir la terreur. Les écologistes se font effectivement souvent menacés. Morgan Large vient de déposer plainte. Il semble que là on soit dans la dimension sud américaine mafieuse, et qu’un cap a été franchi. Je n’ai pas été à la manif de Rostrenen pour la soutenir, en raison de la limite des dix kms. Je pense que sinon le nombre de manifestants, aurait été au moins triplé. 500 à 1000 personnes sont venus quand même. Malgré la menace de verbilisation
              Mangez bio ! Les pesticides, c’est pire que le covid !. Le sandale du rimera est encoer dans les têtes. Des bassins de culture voient la population d’enfants atteints de cancers en nombre alarmants. Si bien sûr les pesticides protégés par les lobbys ont été évoqués, les pouvoirs publics se gardent bien de prendre des mesures de protection de la population. 
              Soutien à Morgan Large. France culture dans » les pieds sur terre", a dernièrement traité le sujet. Cette bonne radio s’intéresse souvent au problème, et des émissions sur le sujet sont écoutables en pod cast. 


            • stef 22 avril 21:16

              @sylvain
              C’est pas cohérent : ils gagnent beaucoup plus que ce qu’ils veulent bien dire
              Entre ce qu’ils se versent comme « salaire » et ce qu’ils ont sur leur compte en banque il y a un gros hiatus


            • véronique 22 avril 22:46

              @sylvain

              Jamais condamnés, pas vraiment. Il est vrai que très souvent les pouvoirs publics ont laissé faire, il y a d’ailleurs eu des études sur le rôle des syndicats agricoles. Cela dit, ce n’est pas la seule profession cherchant à faire pression et sans courir beaucoup de risques.
              Néanmoins il arrive que des agriculteurs soient condamnés et qu’ils ne soient pas couverts par leur syndicat.
              https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/deux-sevres/niort/niort-trois-agriculteurs-lourdement-condamnes-degradation-prefecture-deux-sevres-1733503.html


            • sylvain sylvain 23 avril 14:19

              @véronique
              Jamais condamnés, pas vraiment
              C’est l’exception qui confirme la règle, mais c’est vrai que ça peut arriver

              des syndicats agricoles

              Ce que je disais n’est vrai que pour la FNSEA .


            • sylvain sylvain 23 avril 14:26

              @stef
              Ca dépend, les revenus des agri ne sont vraiment pas uniformes . Les céréaliers de la beauce ont fait fortune depuis longtemps, pareil pour les betteraviers du nord . Les éleveurs sont en moyenne tous bien dans la merde et ne gagnent rien, par contre ils ont de gros capitaux, mais encore faut il arriver à les céder . Il y a quelques exception avec les AOP, mais ça représente peu de monde .

              Il y a quelques gros, ou même moyens agri qui ont saisis la vague du bio et local au bon moment et qui sont carrément riches .

              Enfin il y a tous les « nouveaux » agriculteurs : maraichers, pti fruits... qui ont generalement 1 ou 2 ha parcequ’ils n’avaient pas de quoi s’acheter plus et que les gros ne veulent surtout pas leur faire de place . Ceux là se galèrent vraiment et en général arrêtent au blout de quelques années, mais pas toujours .

              On peut ajouter les travailleurs saisonnier, de plus en plus des étrangers payés une misère


            • véronique 23 avril 23:10

              @sylvain
              Justement là il s’agissait aussi de la fnsea. Exception sans doute, il y a malgré tout eu d’autres condamnations mais dirigées contre les présidents de syndicats (y compris fnsea).
              Pour les syndicats autres qu’agricoles, je ne sais pas quel est la proportion de condamnations lorsqu’il y a quelques débordements. Sans doute assez faible aussi.


            • véronique 24 avril 08:16

              @sylvain

              Le nord betteravier et la beauce céréalière ne sont pas les seules régions céréalières. Dire qu’ils se sont enrichis depuis longtemps, c’est vrai pour certains, ceux qui avaient déjà assez de surface (et il ne faut pas se fier à la surface des exploitations, puisqu’une exploitation peut regrouper un certain nombre d’exploitants).
              Pour tous les autres, non ils ne se sont pas enrichis spécialement, et depuis environ 10 à 15 ans, le secteur céréalier est devenu très difficile, avec des subventions en chute libre, des prix qui stagnent (à part certaines rares années), des charges qui augmentent sans cesse, et un très lourd capital d’exploitation (ça ne concerne pas que les éleveurs).
              Pour ce qui est de l’élevage, c’est surtout la filière bovine, lait et viande, qui souffre depuis un bon moment.
              Et dans les autres filières, c’est très hétérogène. 


            • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 24 avril 09:13

              @velosolex
              salut bakerstreet
              obnubilé par la guerre contre les andouilles je n’avais pas vu ton com smiley
              la pollution agricole comme le réchauffement climatique ou encore les déchets nucléaires sont des bombes à retardement qui vont péter à la gueule des générations futures ... de moins en moins futures d’ailleurs ...
              cette année, 90% de ma consommation de légumes viendra de mon jardin ... sauf pommes de terre (jardin encore trop petit) ... carottes (sol peu adapté ... à voir ...) et bien sûr riz smiley 


            • troletbuse troletbuse 24 avril 09:22

              @nono le simplet
              Les carottes, tu sais où il faut te les mettre, non ? smiley


            • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 24 avril 09:27

              @troletbuse
              contrairement à toi je ne suis pas familiarisé avec ce genre de pratiques ... et j’avoue ne pas être tenté ...


            • foufouille foufouille 24 avril 09:29

              @nono le simplet
              ça prend pas beaucoup de place des patates et 2.5kg par pied.


            • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 24 avril 09:32

              @foufouille
              j’achète des patates à un copain pour rien ... et mon jardin est surbooké cette année ... je vais peut être en faire en juillet où j’aurai un peu de place ... récolte en septembre-octobre de patates nouvelles


            • troletbuse troletbuse 24 avril 09:36

              @nono le simplet
              Ah oui, mais avant faut enlever ton doigt  smiley


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 avril 09:37

              @nono le simplet
              ce genre de pratique...il est même fane .


            • troletbuse troletbuse 24 avril 09:51

              @Pipi
              Ah toi, tu met la fane avec smiley


            • sylvain sylvain 24 avril 12:04

              @véronique
              quel est la proportion de condamnations lorsqu’il y a quelques débordements. Sans doute assez faible aussi.
              Non, ça n’a rien a voir . La FNSEA a un role tout a fait particulier dans l’agriculture, elle est l’establishment . Elle controle toutes les safer, tous les ministres venus du monde agricole sont passés par elle...

              Le nord betteravier et la beauce céréalière ne sont pas les seules régions céréalières


              Mon propos n’est pas de catégoriser les régions, on peut ajouter le lauragais, les terres a mais des landes...

              ceux qui avaient déjà assez de surface

               
              Quand je parle de bettaraviers ou de cerealiers, je parle de ceux qui ont assez de surface, ceux qui ont gagné la course aux investissements . Et je vous confirme qu’ils se sont enrichis depuis longtemps, les petits n’existent que de manière anecdotique depuis longtemps dans ces régions . Si tout n’est pas facile pour eux non plus, leur conditions n’ont rien a voir avec celle des éleveurs en filière industrielle

              c’est surtout la filière bovine, lait et viande, qui souffre depuis un bon moment
              Ajoutez tout de même le porc et la volaille, ce qui fait 95% du secteur de l’élevage


            • troletbuse troletbuse 24 avril 13:11

              @nono le simplet
              j’achète des patates à un copain pour rien
              Marché noir et en plus tu le voles. Belle mentalité.
              Bientôt plus de liquide pour faire cela. Tu devras te prostituer comme Le Poudré. Enlève la carotte avant  smiley


            • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 22 avril 11:56

              Les journalistes sont sociologiquement des gauchistes assez puants.

              Surtout a France 5 ou se sont des voleurs du contribuables, qui militent sectairemnt pour du socialisme ecolo-fasciste.

              Ils n’ont aucune éthique. Comme l’auteur le démontre, ils ne racontent pas des faits mais font du « militantisme » et du propagandisme ecolo-socialiste.

              De l’anti-agriculture bête et méchant comme leurs pieds.

              Maintenant que le socialisme a montré ses limites, le gauchiste journaliste est devenu un écolo-socialiste.

              Comme hier ils ont réussi a faire passer CHE Guevara une enflure immonde qui tuait des gens sans procès pour un icone de bonté, ou qu’ils font croire qu’on manque d’ours blancs alors qu’ils ont été multiplié par 2 en 25 ans.

              Ces tartuffes de journalistes qui se ressemblent tous on réussit a diaboliser tellement les OGM et fabriquer une peur que toute l’industrie Française des OGM a disparue, et que ces cons sont pas un paradoxe près aujourd’hui en font des tonnes sur des vaccin ARNmessager fruit des sciences OGM qu’ils ont participé a tuer.

              Des réactions contre eux révèlent surtout l’impossibilité des populations de répondre aux niaiseries Pseudo scientifiques que ces tartuffes de journalisme essayent d’instaurer dans la tète des gens sans contre pouvoir dans les médias.

              L’auteur inculte et ̶j̶o̶u̶r̶n̶a̶l̶i̶s̶t̶e̶ militant extrémiste ecolo-socialiste au lieu d’employer le mot du réel « produit de traitement » emploi le mot « pesticide » par exemple montre son biais de parti pris militant plus que journaliste.

              France 5 n’’est pas de l’info, récemment ils ont même étés coupable d’avoir modifié un documentaire pour salir l’industrie agpo-almentaire.

              Le journalisme est en faillite. Comme les profs, les sociologues et autres diplômés en socialisme des sciences sociales, humaines ou économiques, ils ont étés formatés a faire du militantisme que du journalisme.

              Les réactions contre eux sont une réaction de ne plus les laisser entrer tellement ils sont abjectes et partisans.

              L’auteur le démontre, ils viennent sur les sujets avec leurs stéréotypes biaisés et formatés de diplômes en socialisme que la seule chose que les gens qui se voient diaboliser injustement les envoient chier.

              Parfois ils trouvent plus extrémistes qu’eux. C’est l’effet boomerang de la réalité. quand les reportages sont biaisés par ses stéréotypes et qu’ on a aucune étique.


              • Bendidon Bendidon 22 avril 12:24

                @Spartacus Lequidam
                Mon pov’ sparta je n’imaginais pas que tu pouvais être aussi ... !
                Si on te suis, VIVE BIG AGRA, VIVE BIG PHARMA, VIVE BIG DATA
                Bienvenue dans le NWO
                Allez va te faire vaxxiner Adios
                et donne le bonjour à Klaus
                 smiley


              • GoldoBlack 22 avril 16:27

                @Spartacus Lequidam
                Parce que ceux qui s’en prennent à cette journaliste ont une éthique ?
                Ah oui ! ils ont une éthique.
                Une éthique de chiasse. Du genre dont l’odeur peut te plaire.

                Tu craches d’abord et réfléchis toujours ensuite... Pourvu que le molard soit bien de droite fachiottolibérale.
                La faillite, c’est d’abord celle de ton intelligence, mec.


              • Trelawney Trelawney 22 avril 16:54

                @Spartacus Lequidam
                Sur ce coup là ; Spartacus a tout faux.
                On parle en premier lieu de menaces physique sur une personne journaliste qui enquête sur l’agro-alimentaire en Bretagne. Outre que c’est répréhensible par la loi, c’est suffisant pour traiter ces individus de petits connards. Mais ils s’en fichent, car en Bretagne ils font la loi.
                Secundo, la Bretagne est un pays où la compromission politique est une habitude bien ancrée dans le landerneau (et ailleurs). FNSEA, PS et maintenant LREM, MEDEF pataugent dans le même marigot pour le malheur des habitants. Et au besoin on coiffe ces même habitants d’un béret rouge pour qu’ils aillent faire le singe sur les autoroutes
                Dans cette région, l’industrie agro alimentaire est l’industrie de tous les trafics.


              • El gaucho El gaucho 22 avril 18:42

                @Spartacus Lequidam
                « L’auteur inculte et ̶j̶o̶u̶r̶n̶a̶l̶i̶s̶t̶e̶ militant extrémiste ecolo-socialiste au lieu d’employer le mot du réel « produit de traitement » emploi le mot « pesticide »  »

                Dixit le gars qui titre un de ses articles « Pesticides, enfin comprendre pour sortir de l’hystérie médiatique »

                Bref « Les ... ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait »

                 smiley smiley



              • véronique 23 avril 14:25

                @Spartacus Lequidam
                Oui mais Macron n’est pas gauchiste, l’UE n’est pas gauchiste, au sens où on l’entend habituellement, et pourtant les normes environnementales sont toujours plus nombreuses.
                Je pense que l’analyse gauche/droite (aux sens habituels des termes) est très insuffisante pour comprendre ce qui se passe.


              • GoldoBlack 23 avril 18:47

                @Trelawney
                "a Bretagne est un pays où la compromission politique est une habitude bien ancrée dans le landerneau (et ailleurs). FNSEA, PS et maintenant LREM, MEDEF pataugent dans le même marigot pour le malheur des habitants."
                Croire que ce ne serait qu’en Bretagne est une erreur pathétique.
                C’est comme ça partout en France.


              • El gaucho El gaucho 23 avril 19:55

                @Spartacus Lequidam
                Mais bien sûr ... vu le niveau de tes commentaires (où tu te prends les pieds dans le tapis en quelques lignes), ça donne vraiment envie de lire l’article smiley


              • LeMerou 23 avril 06:41

                L’intimidation des journalistes !

                « Ils » cherchent non plus (ou rarement) le vrai reportage, mais le sensationnel dénonciateur, « ils » s’offusquent lorsque au hasard d’une enquête ont s’en prend à eux, incroyable d’angélisme.

                La terre de Bretagne, vivait dans des conditions éprouvantes, voire même moyenâgeuse et au sortir d’après guerre, des ’biens pensants’ eurent l’idée d’apporter la « richesse » à cette contrée par le biais non pas d’une industrialisation dont l’achèvement avait commencé, mais par l’agriculture intensive.

                Façon de faire enseignée même dans les écoles spécialisés, qui ont formé des générations et des générations, les ayants au fil du temps, enfermé dans ce modèle hérétique, les amenant à produire plus pour gagner progressivement moins à cause du système mondialiste.

                Et quand un promeneur Francilien, venu chercher l’air pur dans une contrée authentique, y laisse sa peau, « Ont » se préoccupe de savoir pourquoi.

                Alors que les gens du Pays vivent ça tous les jours, se plaignent, mais ces complaintes ne gène en rien le jacobinisme Parisien, sauf quand il quitte ses terres à la recherche d’authentique pour envahir nos campagnes.

                A commencé « l’agribashing » outrancier culpabilisant avec aisance et à haute voix l’agriculteur qui est une victime du système, dont la remise en cause se fait presque en silence dans les quelques minutes avant la fin du reportage.

                Alors un énième reportage sur le phénomène des algues vertes, va bien évidemment déclencher des réactions assez vives, car au lieu de se préoccuper des conséquences il faut se préoccuper du pourquoi, mais là, cela va poser des problèmes que tout le monde connais.

                Si il y a des algues vertes c’est principalement de la faute aux agriculteurs Breton, ils doivent prendre des mesures, ils doivent s’adapter, ils doivent intégrer l’environnement dans leur procédé, etc, etc.

                Alors que cet agriculteur, subventionné, endetté, culpabilisé, voit tout les jours le prix du fruit de son travail battu par un produit similaire provenant de l’autre bout de la planète, Est ce raisonnable ?

                Bien sur les « bobo-écolo » vont démontrer par l’exemple de « fermes modèles » qu’il est possible de faire autrement, mais c’est complètement marginal tant que règnera ce produire plus qui est un cercle vicieux enrichissant un modèle et quelques nantis au détriment du producteur et du consommateur.


                • joletaxi 23 avril 15:09

                  @LeMerou

                  le journalisme citoyen se fout pas mal des réalités, ce qu’il veut ,et réussit, c’est occuper l’espace médiatique
                  Rien de tel que se poser en victime

                  https://seppi.over-blog.com/2021/04/une-chronique-immonde-de-m.stephane-foucart-dans-le-monde.html

                  bref, le « clapotis » habituel

                  je vous suggère de creuser un peu plus le problème des algues vertes, selon certains scientifiques, cela n’a pas grand chose a voire avec les nitrates, mais plutôt les phosphates, provenant des produits de lessive

                  http://laurent-berthod.over-blog.fr/article-35319088.html
                   taux de nitrates fixé d’ailleurs de façon « au doigt mouillé » sans aucun rapport avec la réalité, mais qui est gravé dans le marbre

                  la mouvance a réussi à flinguer l’industrie, l’énergie, la santé(impossible de produire les principes actifs entrant dans nos médicaments en suivant les normes EU), ils vont maintenant tuer l’agriculture,pas de raison que cela s’arrête
                  entendu d’une oreille distraite, un reportage où il est envisagé de subventionner les citernes à eau de pluie(en plastique, bien sur) car voyez-vous,si on stockait l’eau , pour l’utiliser en période de sécheresse, cela résoudrait pas mal de problèmes... tant pis pour les renoncules,

                  sur tous les sujets, les zinzins verts courent comme des poulets sans tête et nous coûtent un pognon de dingue


                • El gaucho El gaucho 23 avril 20:38

                  @joletaxi
                  Le zinzin dans l’histoire, je crois plutôt que c’est toi. Tous les instituts scientifiques (même l’INRA qui a quand même été créé pour soutenir l’élevage intensif) reconnaissent la responsabilité de l’élevage dans la prolifération des nitrates, algues vertes ... et toi tu nous sors ton petit article de blog pourri pour nous dire de regarder ailleurs. Et tu crois qu’on va gober ça ? smiley Tiens, dernier épisode en date : Pollution, poissons morts et silences gênés En Bretagne, les ravages du lisier de porc dans les rivières.

                  Tu vas nous dire, quoi, « qu’en fait non, c’est de la faute à Mère Denis avec son lave-linge qui tourne à donf » ? ... ou que« les bretons font plus de lessives que le reste de la France »  smiley smiley smiley Ah la la, à ce niveau là de bêtise, ça devient fascinant .


                • zygzornifle zygzornifle 23 avril 07:32

                  Comme au sein de l’UE ....


                  • zygzornifle zygzornifle 23 avril 07:37

                    Comme pour les labos pharmaceutiques etc....

                    Partout ou il y a du pognon il y a (sous couvert du politique) du blocage et de l’intimidation , il y a 50 ans il y aurait eut des disparitions au fond d’un lac avec du ciment coulé autour des pieds, ces gens se conduisent comme la mafia, ce sont ce qu’ils sont en réalité mais avec une protection de l’UE et de notre gouvernement .... 


                    • Darius du Vinaigre 23 avril 08:09

                      Bonjour, merci pour cet article. Ce genre d’information me semblent plus importantes que le traitement sur exploitée d’une mère qui a kidnappé sa fille !

                      j’aimerai en savoir plus sur Demeter (la gendarmerie pas le dieu :)


                      • roby roby 23 avril 15:24

                        A qui appartient la majorité des médias a des simples citoyens entreprenants ou à des millionnaires pour faire encore fructifier leur fortune ? 


                        • zygzornifle zygzornifle 23 avril 16:07

                          Il y a de plus en plus de parasites de LaREM qui pollue Agoravox ....


                          • Pale Rider Pale Rider 23 avril 17:58

                            Merci pour l’article, et bravo aux personnes qui risquent leur sécurité et leur sommeil pour dénoncer ces mafias.

                            Les mêmes mafias qu’on arrose de milliards quand il gèle alors qu’on est avant les Saints de Glace. Il faut croire que le réchauffement climatique est encore insuffisant...


                            • yvesduc 24 avril 09:02

                              Merci pour cet article. En même temps, l’exemple ne vient pas d’en haut… Bolloré, notamment, est connu pour ses procédures bâillon à l’encontre de journalistes.


                              • ETTORE ETTORE 24 avril 13:49

                                On peut constater que les produits, lisiers, algues vertes, sulfure d’hydrogène....

                                C’est tellement corrosif que cela à attaqué les portiques de péage sur les autoroutes.

                                Pourtant les bigoudènes à bonnet Cousteau, il y en a moins que les porcheries...bio gaz !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité