• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En confirmant une attaque chimique : L’OMS fait-elle du zèle en Syrie (...)

En confirmant une attaque chimique : L’OMS fait-elle du zèle en Syrie ?

Pourquoi l’OMS se fait un devoir de garder le silence sur le nucléaire, mais s’oblige de crier sur les toits quand il s’agit du gaz ? Est-ce parce que le chimique est l’arme du pauvre ? Ou bien parce que Trump n’a plus des atomes crochus avec le Poutine ?

Source : L'enquête de TTC sur le financement de l'OMS, publié le 29 mai 2017 TTC

Source : L'enquête de TTC sur le financement de l'OMS, publié le 29 mai 2017 TTC - Toutes Taxes Comprises, une enquête de la Radiotélévision Suisse.

Il semble que les champs d’intervention de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sont illimités du moins extensibles. On croyait, en effet, que le rôle de cette organisation onusienne était d'amener l’ensemble des peuples du monde au niveau de santé le plus élevé possible en appuyant les gouvernements à promouvoir la santé, l’alimentation saine et l’exercice physique. En somme, la mission de l’OMS est la politique sanitaire et non pas la politique tout court. Or en Syrie l’OMS semble faire de la politique. Et pas n’importe laquelle en sus. Celle des États-Unis, le premier contributeur financier de l’organisation qui menace de lui couper les vivres du moins réduire le montant de son aide. En décembre 2016, à peine élu président des États-Unis, Donald Trump annonce la couleur : « L’ONU n’est qu’un club où les gens se réunissent et passent du bon temps ». Tout le monde l’aura compris « Mister Tweet » vise l’ONU dans son ensemble, c’est-à-dire « le Machin », pour reprendre de Gaulle, et toutes ses émanations, particulièrement l’OMS et l’UNESCO (que les États-Unis ont d’ailleurs quittée) sauf peut-être le conseil de sécurité, le seul qui sert à quelque chose pour un maître de la Maison-Blanche va-t-en-guerre. Pour ce dernier et son staff, l’OMS est une agence de voyages. En effet, « L'Organisation mondiale de la santé dépense régulièrement environ 200 millions de dollars par année en frais de voyages - beaucoup plus que ce l'organisation consacre à la lutte contre certains des plus grands problèmes de santé publique, y compris le sida, la tuberculose ou le paludisme. Alors que l'agence de santé américaine demande de plus en plus d'argent pour financer ses actions face aux crises sanitaires dans le monde entier, elle lutte également pour maîtriser ses propres frais de voyage. » L’OMS ne récuse pas l’accusation ; puisque son actuel directeur général, depuis mai 2017, avait admis explicitement que l’OMS abusait des déplacements même si ces nombreux voyages ont été mis sur le compte l’épidémie d’Ebola. Encore simple candidat à la direction générale, l’Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus avait ainsi promis à Genève de réduire les coûts liés aux voyages « autant que possible ». Mais malgré cette promesse, le projet de budget américain dévoilé mardi [le 23 mai 2017] prévoyait notamment « des coupes de 17% » du financement au Fonds mondial contre plusieurs maladies non transmissibles, et d'autres réductions dans le domaine de la santé. »

ECLAIREURS

Ainsi, l’OMS dont le premier contributeur , en 2016, ont été les États-Unis avec 458 198 431.50 dollars (439 millions francs suisses) sans compter les 293 millions de dollars de la Fondation Bill & Melinda Gates, a toutes les raisons du monde pour faire la danse du ventre pour que le pays de l’Oncle Sam soit content d’elle. Notamment en lui offrant sur plateau d’argent l’occasion pour frapper le régime syrien. Et pour cause. « Au moins 500 personnes auraient été exposées à des agents toxiques à Douma [le 7 avril 2018 : NDLR], en Syrie. Ce qui confirme qu’une attaque chimique y aurait bien eu lieu. » déclare l’OMS dans un communiqué en exigeant « un accès immédiat et sans restriction à la zone ». Voilà on y est en plein dedans ! Les blouses blanches de l’OMS jouent aux éclaireurs pour l’US Navy. Il ne leur manquerait plus que d’identifier les cachettes des éventuels stocks de gaz chlore ou sarin ! Je ne défends pas le régime d’Assad ni ses protecteurs encore moins ses ennemis, mais il me semble que l’OMS fait du zèle. Peut-être que je me trompe sur l’étendue réelle du champ d’action de l’organisation, mais pourquoi ce qui est vrai pour les armes nucléaires ne l’est-il pas pour les armes chimiques ? Un accord liant l'OMS et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), entré en vigueur, via la résolution WHA12.40, signée le 28 mai 1959, a ceci de particulier qu’il impose la confidentialité sur des « renseignements spéciaux » et certains sujets (à la discrétion de l’AIEA pour ce qui concerne le nucléaire), ceci afin de « sauvegarder le caractère confidentiel de renseignements qui leur auront été fournis. L'AIEA et l'OMS conviennent donc que rien dans le présent accord ne peut être interprété comme obligeant l’une ou l’autre partie à fournir des renseignements dont la divulgation, de l’avis de la partie qui les détient, trahirait la confiance de l’un de ses membres ou de quiconque lui aurait fourni lesdits renseignements, ou compromettrait d’une manière quelconque la bonne marche de ses travaux ». Pourquoi donc cette ségrégation ? Pourquoi l’OMS se fait un devoir de garder le silence sur le nucléaire, mais s’oblige de crier sur les toits quand il s’agit du gaz ? Est-ce parce que le chimique est l’arme du pauvre ? Ou bien parce que Trump n’a plus des atomes crochus avec le Poutine ?

http://chankou.over-blog.com/2018/04/en-confirmant-une-attaque-chimique-l-oms-fait-elle-du-zele-en-syrie.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.21/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Christian Labrune Christian Labrune 12 avril 2018 09:18

    Je ne défends pas le régime d’Assad ni ses protecteurs encore moins ses ennemis, mais il me semble que l’OMS fait du zèle.
    .....................................................................
    @Abdelkarim Chankou
    Vous faites quand même bien de le préciser, parce qu’on aurait pu le croire !

    Les gaz du type sarin ou chlore peuvent avoir sur la santé des effets assez peu souhaitables. Que l’OMS le rappelle et confirme la réalité d’une attaque bien fâcheuse pour les thuriféraires du boucher de Damas et ses acolytes, il me semble que c’est bien son rôle.

    Par ailleurs, ceux qui nous racontent que l’ophtalmologiste Bachar el-Assad ne pourrait jamais prescrire ces sortes de traitements sous prétexte qu’ils n’attaquent pas seulement les poumons mais peuvent aussi avoir des effets secondaires très gênants sur les yeux lorsqu’on a la malchance d’y survivre, je les tiens pour de sinistre plaisantins.


    • Christian Labrune Christian Labrune 12 avril 2018 09:24

      On croyait, en effet, que le rôle de cette organisation onusienne était d’amener l’ensemble des peuples du monde au niveau de santé le plus élevé possible en appuyant les gouvernements à promouvoir la santé, l’alimentation saine et l’exercice physique.
      ===============================================
      Je ne pense pas que lorsqu’un gouvernement s’applique à gazer des populations, comme Sadam Hussein avait gazé les Kurdes, on puisse considérer ça comme une notable amélioration des conditions de santé des populations. Le résultat de ces sortes d’entreprises, pour beaucoup, c’est la mort, et une agonie qu’on n’aimerait pas connaître. Or, la mort, comme vous le savez peut-être, est une maladie tout à fait incurable.


      • Parrhesia Parrhesia 12 avril 2018 09:32
        >>> Pourquoi l’OMS se fait un devoir de garder le silence sur le nucléaire, mais s’oblige de crier sur les toits quand il s’agit du gaz ? <<<

        Une réponse vient bien sûr, et de prime abord, à l’esprit : « Parce qu’il est plus facile de simuler une attaque de provocation avec une capsule de gaz qu’avec une bombe nucléaire ! »
        Il convient donc, pour les provocateurs, de privilégier ce type de provocations.

        Sur l’origine des provocations, Il resterait à expliquer pourquoi Bachar el Assad, déjà pratiquement vainqueur sur le terrain, se tirerait maintenant une telle balle dans le pied !!!



        • Christian Labrune Christian Labrune 12 avril 2018 09:58

          Il resterait à expliquer pourquoi Bachar el Assad, déjà pratiquement vainqueur sur le terrain, se tirerait maintenant une telle balle dans le pied !!!
          =================================
          @Parrhesia

          Bachar el-Assad n’est pas complètement idiot. Il sait très bien qu’il se trouvera en Europe et même ailleurs un grand nombre de propagandistes qu’excite ordinairement la violence totalitaire, lesquels viendront à son secours en agitant ce type d’argument très naïf qu’on voit partout répété sur Agoravox par les tenants de ce que Gérald Bronner, spécialiste du conspirationnisme, appelle « la démocratie des crédules ». Je ne vous apprendrai certainement pas qu’au jeu des échecs, si on veut avoir quelque chance de gagner, il faut être capable de prévoir bien au-delà de la prochaine réplique de l’adversaire.

          Il s’était trouvé pareillement un grand nombre de naïfs, entre Münich et l’invasion de la Pologne, pour refuser de voir ce qu’ils voyaient, tel cet auteur d’un article que j’avais consulté à la BPI de beaubourg, et qui écrivait en substance, après Münich, qu’on ne pouvait certes pas imaginer que Monsieur Hitler, qui était un peintre de talent, Monsieur Chamberlain et son homologue français, qui étaient des humanistes, pussent jamais vouloir la guerre et le malheur de l’Europe !

          De toutes les formes de cécité, la volontaire est de loin la plus calamiteuse.


        • leypanou 12 avril 2018 10:49

          @Christian Labrune
          De toutes les formes de cécité, la volontaire est de loin la plus calamiteuse. : voilà au moins quelqu’un qui parle en connaisseur.


        • Christian Labrune Christian Labrune 12 avril 2018 12:35

          voilà au moins quelqu’un qui parle en connaisseur.
          ..............................................................
          @leypanou
          Je reconnais bien volontiers que je VOIS clairement et distinctement qu’un Khamenei, un Bachar el-Assad, un Erdogan, un Lavrov, et surtout un Poutine, sont des gens qui ne sauraient mentir, qui ont toujours prouvé qu’ils disaient la vérité, et ils ont surtout toujours agi selon les exigences de la raison et d’un souverain bien qui, pour les états, coïncide avec la paix universelle. Si le Moyen-Orient se trouve aujourd’hui définitivement pacifié, c’est grâce à eux, et à Bachar el-Assad en particulier.

          Ne pas le reconnaître, c’est être de mauvaise foi. Je suis de mauvaise foi. Je l’assume.


        • Ben Schott 12 avril 2018 12:41

          @Christian Labrune
           

          T’es au bout du rouleau, mon pauvre Labrune !
           
          Va fumer ton cigare aux Buttes Chaumont, histoire de renouveler ton stock de sophismes...
           


        • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 12 avril 2018 15:45

          @Parrhesia
          Bonne question. Pour votre gouverne sachez encore qu’au début du siècle précédent l’armée espagnole à employé massivement du gaz moutarde contre les populations marocaines du Nord du pays (région du Rif),au jour d’aujourd’hui les associations attendent toujours réparation du préjudice et excuses de l’ex colonisateur espagnol qui ne reconnaît pas sa responsabilité. Alors que « plus de 70% des adultes et 50% des enfants souffrant d’un cancer et qui étaient suivis en 2015 à l’hôpital d’oncologie de Rabat proviennent de la même zone du Rif, notamment des régions de Nador et d’Al Hoceima. » Pour ce qui est de l’OMS active au Maroc depuis plus d’un demi siècle, BOTUS MOUCHE COUSUE !!!


        • Parrhesia Parrhesia 12 avril 2018 17:25
          Bonjour Abdelkarim Chankou,

          J’ignorais ces faits.
          De toute façon, les connaissant, il est clair que je les aurais alors condamnés comme tous les faits que je crois honnêtement condamnables, quels que soient leur auteur, leur lieu et leur époque, et ceci avec le constant souci de la chronologie !
          Vous voyez ! Mes modestes prises de position sont aussi simples que celà. (Certains ici diraient même : «  Aussi simplistes que cela !!! »)
          Ceci étant, bonne journée à vous.

        • sls0 sls0 12 avril 2018 22:31

          @Abdelkarim Chankou
          Ce sont des gaz très réactifs donc efficaces.

          Du fait qui sont réactifs ils n’ont pas une durée de vie importante dans la nature.
          Jeune quand je bêchais il y avait plus d’os que de cailloux, c’était des os humains, ma maison était sur l’emplacement du front.
          Il y a un champs qui a pris feu suite à un feu de fanes de pommes de terre. C’est les batons de 2mm que l’on trouve dans les obus qui ont pris feu, c’est dire la densité des traces de la guerre.
          Les balles et les obus non explosés on en trouvait plein, ceux dont on se méfiait le plus c’était les obus à gaz.
          Comme beaucoup dans la région d’Ypres/Messines j’ai vécu dans un environnement post gaz de combat.
          Si une étude épidémiologique devrait se faire, il y a des endroits bien arrosé de ce coté.
          Avant que les démineurs locaux soit équipé d’un système automatique pour neutraliser les obus à gaz, ils les faisaient péter en mer, le gaz étant neutralisé par l’eau de mer.
          Involontairement j’ai testé les effets du clore suite à une mauvaise ventilation de tuyauterie, effectivement c’est oppressant.
          En 76 un chariot élévateur a tapé dans une tuyaterie de clore à usinor Dunkerque, une chance que le vent venait du sud car c’est 700kg de chlore qui se sont barrés, sur Dunkerque ça aurait fait du dégat. Il y a un minéralier dont l’équipage s’est retrouvé à l’hôpital.

          On connait les effets directs de ces gaz, mais on construit de jolis lotissements où ils ont été employés.
          On arrive à des temps où l’oxydation peut permettre a des obus non explosés de lacher leur poison, c’est à espéré qu’ils sont tout sorti de terre.


        • Christian Labrune Christian Labrune 12 avril 2018 09:38

          la confidentialité sur des « renseignements spéciaux » et certains sujets (à la discrétion de l’AIEA pour ce qui concerne le nucléaire), ceci afin de « sauvegarder le caractère confidentiel de renseignements qui leur auront été fournis.
          =====================================
          Si l’AIEA faisait son boulot, on serait informé de la progression des recherches iraniennes sur le nucléaire. La commission de contrôle constituée lors des accords de Vienne ne se serait pas contentée de visiter les sites autorisés par Khamenei et sa clique, elle aurait également exigé de voir ce qui se passe sous terre à Fordo, dont on ne sait à peu près rien.

          Mais de grosses entreprises européennes ont signé des contrats avec l’Iran. Pourquoi inquiéter les populations sur les risques d’un conflit nucléaire dans huit ans à la fin de la période au terme de laquelle l’iran ne sera plus tenu de respecter les accords ? D’ici-là, bien des bénéfices pourront être engrangés, et tant pis si la levée des sanctions aura permis à la fin de l’été dernier une rallonge de 520 millions de dollars aux recherches sur les missiles balistiques et une généreuse subvention de 800 millions au Parti de Dieu libanais pour ses bonnes oeuvres au Moyen-Orient, en particulier en Arabie heureuse, et aussi chez le général Aoun, le Pétain du Liban !


          • njama njama 12 avril 2018 10:04

            @Christian Labrune
            Si l’AIEA faisait son boulot ...

            elle nous fera un Rapport sur Dimona : le « petit Hiroshima » d’Israël


          • njama njama 12 avril 2018 10:16


            Israël possède un programme nucléaire, et des dizaines de bombes atomiques, c’est un secret de polichinelle révélé, photos à l’appui par Mordechaï Vanunu dans le Sunday Times du 5 octobre 1986

            La France devrait assumer, c’est de Gaulle qui a aidé Israël à avoir la bombe atomique !

            mais il n’y a que François Hollande qui n’est pas au courant 
            https://www.youtube.com/watch?v=uBhS8WE8xfg

            et Macron peut-être ?

            La fable de la « menace nucléaire iranienne »


          • Aristide Aristide 12 avril 2018 10:26

            @njama

            La France devrait assumer, c’est de Gaulle qui a aidé Israël à avoir la bombe atomique !


            Assumer quoi ? Que face aux impérialisme américains et soviétique, la France comme l’Angleterre a voulu garder son indépendance et son role majeur au niveau mondial  ? Assumer que les dirigeants de l’époque puis De Gaulle étaient près à s’allier à ceux qui avaient le même objectif et surtout un niveau scientifique qui pouvait aider à la réussite ?



             

          • leypanou 12 avril 2018 10:44

            @Aristide
            Assumer quoi ? Que face aux impérialisme américains et soviétique, la France comme l’Angleterre ... : c’est trop compliqué pour vous, ne perdez pas de temps, laissez tomber.


          • Christian Labrune Christian Labrune 12 avril 2018 12:15

            @njama

            Oui, israêl dispose de la bombe atomique, et c’est très dangereux. Est-ce que ce n’est pas Netanyahu qui répète avec insistance, depuis des années déjà, que « La France doit être rayée de la carte du temps ? »

            Au lieu de dizaines d’ogives, il vaudrait peut-être mieux parler de centaines. Le programme nucléaire israélien commence bien avant De Gaulle : dans les années 50, à l’époque de guy Mollet et de la construction des réacteurs de Dimona voulue pas Shimon Péres. Les premières bombes israéliennes n’ont, semble-t-il, été vraiment mises au point qu’à la fin des années 70.
             
            Il y a quand même une certaine ingratitude, de la part d’un Netanyahu, lorsqu’il répète sans cesse qu’il veut vitrifier Paris, même si la racaille antisémite prospère plus que jamais en France, et jusqu’au niveau de l’état.

            Je comprends votre inquiétude.


          • oncle archibald 12 avril 2018 12:44

            @Aristide : qui peut douter que l’armement atomique de la France et d’Israel se limite à assurer la dissuasion, à éviter d’être détruits ? Israël espère assurer sa survie avec ces armes de destruction massive, rien de plus.


          • Christian Labrune Christian Labrune 12 avril 2018 14:23

            Israël espère assurer sa survie avec ces armes de destruction massive, rien de plus.
            ...................................................................... .....
            @oncle archibald

            Quand même, formuler le projet de « rayer la France de la carte du temps », c’est d’un bellicisme extravagant et tout à fait intolérable, et le pauvre Njama, bien qu’il ne soit pas Parisien, a quand même bien des raisons de s’inquiéter !

            Resterait l’hypothèse que je me sois trompé. Etant déjà vieux et quelque peu menacé par le gâtisme, j’ai retenu cette phrase parce qu’elle frappe l’imagination, mais à vrai dire je ne suis pas absolument certain qu’elle soit de Netanyahou. Bon Dieu, où ai-je bien pu lire ca ? Il serait bien possible qu’elle soit d’Obama : les Américains, avec leur « Empire » qui a délibérément basculé « du côté obscur de la force », comme le pensent beaucoup sur ce site, qui voient le monde à travers la série Star Wars, sont nos ennemis jurés depuis que les légions de leurs Marine corps commandés par Jules César ont déferlé sur la Gaule transalpine. 

            Salauds de Ricains !


          • aimable 12 avril 2018 17:57

            @Christian Labrune
            Bibi veut vitrifier la France
            cela doit être pour bientôt vu le nombre d’ Israëliens qui quittent précipitamment la France  smiley


          • Parrhesia Parrhesia 13 avril 2018 10:34
            @njama

            Vous affirmez ici que « c’est de Gaulle qui a aidé Israël à avoir la bombe atomique » ???
            La vérité est évidemment toute autre !
            Ce sont les socialistes de la fin de la quatrième moribonde (avant 1957) qui, sans porter de jugement sur le bien-fondé ou non de cette décision, ont décidé de suivre cette politique !
            Le général, par contre, et toujours sans juger de l’opportunité de la chose, a freiné cette initiative dès son élection à la présidence en 1958 !
            Quoi qu’il en soit, nous sommes maintenant en 2018 et cette obstination à torpiller le Général par principe ne sert en définitive que les actuels manœuvriers mondialistes.
            Or ceux-ci n’ont vraiment pas besoin de cette aide pour livrer la France et les Français au pillage financier et pour la dévaster économiquement !!!

          • njama njama 12 avril 2018 10:00

            L’OMS, océan de corruption et d’inefficacité
            par Sylvie Simon

            L’OMS (Organisation Mondiale de
la Santé) fait la pluie et le beau temps sur notre planète en matière de santé publique et la plupart des gouvernements se réfèrent à ses nombreuses recommandations.

            Or, il y a quelques années, Bertrand Deveaud, journaliste, et Bertrand Lemennicier, professeur agrégé d’économie, ont enquêté à travers le monde sur cet organisme et ont consulté de nombreux rapports officiels et confidentiels pendant deux ans. Ils en ont conclu que l’OMS ne serait plus que le bateau ivre de la santé publique et naviguerait « sans maître à bord ni objectifs clairs sur un océan de corruption et d’inefficacité » (cf. L’OMS : Bateau ivre de la santé publique, Ed L’Harmattan). Une série d’articles publiés à la même époque dans The British Medical Journal et dans The Lancet décrivaient l’Organisation Mondiale de la Santé comme une institution corrompue et à bout de souffle.

            lire l’article : https://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article12420


            • oncle archibald 12 avril 2018 10:37

              "Pourquoi l’OMS se fait un devoir de garder le silence sur le nucléaire, mais s’oblige de crier sur les toits quand il s’agit du gaz ?"

              Ben juste parce que l’usage des gaz de combats est interdit par une convention internationale :

              http://non-proliferation.irsn.fr/Chimie/CIAC/Pages/ConventionCIAC.aspx

              et que en outre la Syrie s’était engagée à détruire tous ses stocks d’armes chimiques

              https://www.huffingtonpost.fr/2013/09/09/syrie-destruction-armes-chimiques-porte-sortie_n_3894324.html

              Quant aux russes qui jurent leurs grands Dieux qu’il n’y a pas eu d’attaque chimique ils mettent leur veto à une décision de l’ONU qui aurait permis d’en savoir plus et surtout qui aurait permis de laisser retomber le soufflé qui est en train de déborder !

              http://www.lepoint.fr/monde/syrie-veto-russe-a-l-onu-a-un-projet-de-resolution-americain-10-04-2018-2209669_24.php


              • oncle archibald 12 avril 2018 16:00

                @Michel Maugis : il y a longtemps que vous n’étiez pas venu vomir votre haine sur AV. 


                Avez vous seulement lu la résolution Russe qui n’a pas été adoptée ? Elle prévoyait que, quelques soient les conclusions de la commission d’enquête, ellles devraient être approuvés par l’ONU ..... et la Russie une fois de plus aurait mis son droit de veto.

                 La vérité est que vous savez bien que Bachard El Hassad est un ignoble personnage mais qu’il sert les intérêts de Poutine et donc que la Russie de Poutine le protège, ça n’est pas nouveau.

              • Christian Labrune Christian Labrune 12 avril 2018 20:43

                @Michel Maugis

                J’ai écrit plusieurs interventions sur cette page, qui ne vont pas vraiment dans votre sens : je considère en effet Bachar el-Assad comme un des pires criminels de guerre, et je ne suis pas du tout disposé à excuser Vladimir Vladimirovitch, son très officieux complice.

                Vous voyant plus haut commencer à intervenir, je me suis immédiatement attendu à quelques insultes ; je piaffais déjà comme le cheval qui approche de son râtelier, mais je ne vois rien. Certes, vous injuriez copieusement Oncle Archibald et même l’auteur de cet article, mais pas moi. Pourquoi ? Je dois avouer que je me sens un peu dépité et frustré.

                Pourriez- vous avoir l’obligeance de bien vouloir corriger une si terrible injustice ? Merci.


              • zygzornifle zygzornifle 12 avril 2018 13:26

                y a du gaz ? quand je vois ma facture ça coûte un bras le gaz .....


                • leypanou 12 avril 2018 16:52

                  Cet article manque une information très importante concernant l’OMS : l’OMS travaille avec Médecins Sans Frontières qui, non seulement est interventionniste humanitaire -elle l’a fait plusieurs fois dans le passé- mais en plus travaille avec les Casques Blancs.

                  Quelle crédibilité peut avoir l’OMS sur cette affaire, elle qui travaille avec MSF qui ne fait que relayer les informations « données » par les Casques Blancs ?

                  Le meilleur moyen de s’assurer de la véracité des informations est d’envoyer des enquêteurs indépendants, mais cela les États-Unis l’ont refusé.


                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 12 avril 2018 18:06

                    Et aujourd’hui même le zigoto Macron déclare au micron d’une chaîne de la désinformation « Nous avons des preuves... » ! Ces preuves sont-elles dans sa poche ?


                    Ces preuves sont comme celles des Algériens hors la loi qui jurent que Bouteflika n’est pas malade et « préside » normalement ! PARIS-ALGER = MÊME RÉGIME, MÊME OBJECTIF : Faire avaler de force des anacondas aux peuples terrorisés pour les amener à la soumission totale !

                    Hier j’avais écrit : « LE MONDE D’AUJOURD’HUI, IL PUE ! »

                    Aujourd’hui je récidive : « Monsieur Donald TRUMP, NE BOMBARDEZ PAS LA SYRIE ! »

                    • berry 12 avril 2018 22:11

                      @Mohammed MADJOUR

                      Par contre, le secrétaire états-unien à la Défense, le général James Mattis, a déclaré devant le Congrès ne pas avoir de preuve de l’attaque chimique supposée de la Ghouta.
                      La presse francaise s’est bien gardée de nous en faire part.


                    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 13 avril 2018 00:06

                      @berry
                      Double langage 

                      Quand on accuse le secret service d’avoir dégommé la princesse Diana qui a sali la famille royale britannique en nouant une relation avec un arabe les services répondant PAS DE PREUVES. Quand on dit qu’l n’y pas de preuves que Bachar ait utilisé du gaz chlore ou que Moscou ait été derrière le gazage de Scripal les services britishs répondant PAS BESOIN... Allez comprendre

                    • izarn izarn 13 avril 2018 00:15

                      Ha l’OMS et son H1N1 mortel...
                      La plus grand arnaque à la vaccination de l’Histoire...
                      Le jour ou ils ont perdu toute crédibilité...


                      • njama njama 13 avril 2018 09:33

                        @ Abdelkarim Chankou

                        La complaisance de l’OMS vis à vis des méfaits du nucléaire s’explique par ses Statuts entachés d’un vice de forme congénital  bientôt sexagénaire ! Comme vous êtes journaliste professionnel je vais vous donner matière a écrire d’autres articles sur le sujets, car ce n’est pas suffisamment connu des citoyens de la planète malgré que cela se révèle déjà lourd de conséquences pour les générations futures et actuelles.

                        « L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ne remplit pas sa mission de protection des populations victimes des contaminations radioactives. »
                        IndependentWHO - Santé et Nucléaire http://independentwho.org/fr/

                        L’accord WHA 12-40 entre l’OMS et l’AIEA - Agence internationale de l’énergie atomique / IAEA en anglais International Atomic Energy Agency - (28 mai 1959) prive l’OMS de toute initiative et moyen pour assurer ses objectifs : la préservation et l’amélioration de la santé.

                        Derrière un paravent de bonnes intentions philanthropiques, cet organisme OMS qui pilote les politiques de santé publique se cache au moins cet accord qui traduit un conflit d’intérêt patent, de même qu’ une subordination de l’OMS à l’AIEA.

                        Il a été approuvé le 28 mai 1959. En voici quelques extraits déterminants ...
                        Le secrétariat de l’AIEA et le secrétaire de l’OMS se tiennent mutuellement au courant de tous les projets et tous les programmes de travail pouvant intéresser les deux parties.

                        * L’OMS reconnaît qu’il appartient précisément à l’AIEA d’encourager, d’aider et de coordonner dans le monde entier les recherches ainsi que le développement et l’utilisation pratique de l’énergie atomique à des fins pacifiques sans préjudice du droit de l’OMS de s’attacher à promouvoir, de développer, d’aider et coordonner l’action sanitaire internationale, y compris la recherche, sous tous les aspects de cette action.
                        * Chaque fois que l’une des parties se propose d’entreprendre un programme dans un domaine qui présente ou peut présenter un intérêt majeur pour l’autre partie, la première consulte la seconde en vue de régler la question d’un commun accord.


                        * LA RÉVISION DE L’ACCORD : Si une entente ne peut intervenir au sujet de la révision, l’une ou l’autre des parties peut mettre fin à l’accord le 31 Décembre d’une année quelconque par préavis adressé à l’autre partie au plus tard le 30 juin de la même année.

                        Si son étude comparative avec les autres accords passés entre les agences onusiennes ne souligne aucune particularité dans la rédaction de cet accord, nous notons que sa mise en œuvre dans les faits, sur le terrain, met l’OMS sous le joug de l’’AIEA.

                        * L’OMS doit déclarer toutes ses intentions d’études à l’AIEA et travailler avec ou céder la place à l’AIEA.
                        * L’accord précise qu’aucune des deux agences ne doit subir de nuisances de la part de l’autre : Le commerce de l’AIEA ne doit donc pas pâtir de ...
                        * En 23 ans, aucun programme social et médical digne de ce nom n’a été mis en place dans les zones contaminées de Tchernobyl
                        * Dans les pays nucléaires, les études épidémiologiques sont monnaies rares.
                        * Dans des pays comme la France, le blackout est total sur toutes leurs activités nucléaires civiles et militaires

                        Source : extraits d’un article de Independent WHO, lien mort 


                        • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 13 avril 2018 15:45

                          @njama

                          Merci pour ces éclaircissements. ça confirme le fait que le nucléaire est l’affaire des seigneurs et le chimique des pauvres, autrement dit transformer une population en chaleur et lumière est plus soft que d’en faire un amas de cadavres qui agressent l’oeil des abonnés aux télés du monde

                        • njama njama 13 avril 2018 09:42

                          autres liens :

                          ACCORD ENTRE L’AGENCE INTERNATIONALE DE L’ÉNERGIE ATOMIQUE ET L’ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ
                          CRIIRAD http://www.criirad.org/
                          Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité
                          http://www.criirad.org/actualites/dossiers%202007/accord_oms-aiea/Accord%20OMS-AIEA.pdf

                          Depuis 50 ans, l’OMS censure toute étude sur l’impact de l’industrie nucléaire
                          http://www.voltairenet.org/article160442.html

                          L’OMS sous le joug de l’AIEA depuis le 28 mai 1959 ...
                          http://coedramaine.weebly.com/uploads/3/7/1/4/371432/cedre23.pdf


                          • njama njama 13 avril 2018 09:49

                            Collusion OMS-AIEA

                            La catastrophe de Tchernobyl et la santé
                            par Michel Fernex, Professeur émérite, Faculté de Médecine de Bâle, ex-membre de Comités Directeurs de TDR (Programme spécial de Recherche pour les Maladies Tropicales), OMS.
                             
                            Ce texte décrit et dénonce une situation et des faits d’une gravité exceptionnelle, dont l’origine est à rechercher dans l’existence d’un accord formel peu connu, conclu entre l’OMS et l’AIEA. Cet accord limite l’OMS dans l’information des populations sur les conséquences d’accidents comme celui de Tchernobyl, s’il n’y a pas l’accord préalable du lobby nucléaire.

                            Les scientifiques qui enfreignent cette règle ont leur carrière compromise. Ils risquent la prison.
                            (Publié en mai 2000)

                            http://www.bioeco.org/docs/328.pdf


                            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 13 avril 2018 16:21

                              @njama

                              Ajoutez à « l’OMS et l’AIEA » la baraque du « Prix Zbel de la Dynamite » qui récompense les traîtres !

                            • agent ananas agent ananas 13 avril 2018 10:01

                              L’OMS est sur la sellette depuis que les US menacent de couper leur contribution si l’organisation continue de faire un lien entre le RoundUp et le cancer.
                              Quand à la Syrie l’OMS n’a personne sur le terrain actuellement et leurs conclusions se basent uniquement sur l’examination des vidéos ...


                              • njama njama 13 avril 2018 10:01

                                Les tentatives citoyennes pour faire abroger cet Accord WHA 12-40 :

                                Le CRIIRAD Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité, a été crée en 1986 suite à l’incident de Tchernobyl. Cette Association loi 1901, demande d’ailleurs l’abrogation de l’accord OMS-AIEA de 1959.
                                (voir « actions en cours » sur Wikipédia).
                                -----------
                                Le Manifeste pour l’indépendance de l’OMS

                                Par ce Manifeste, nous exigeons de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qu’elle remplisse son mandat constitutionnel, en révisant l’accord du 28 Mai 1959 qui la soumet, de fait, à l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) et nous exigeons qu’elle remplisse sa mission de protection des populations victimes de la contamination radioactive.

                                http://independentwho.org/fr/le-manifeste/

                                http://independentwho.org/media/Documents_IW/Le_Manifeste.pdf


                                • njama njama 13 avril 2018 10:11

                                  PARLEMENT €UROPÉEN
                                  Questions parlementaires
                                  18 décembre 2002 E-3662/02
                                  QUESTION ÉCRITE posée par Marie Isler Béguin (Verts/ALE) au Conseil

                                   Objet : Amendement de l’accord WHA 12-40 liant l’OMS et l’AIEA

                                  Le 28 mai 1959, la 12e Assemblée de l’Organisation mondiale de la santé, par sa résolution WHA 12-40, se lia à l’Agence internationale de l’énergie atomique par un accord. Celui-ci subordonne les travaux ou les programmes de l’OMS, considérés comme en intersection avec le champ d’activité de l’AIEA, au contrôle et au verdict de cette dernière, et conditionne la procédure et la poursuite de ces travaux et programmes à la négociation d’un consensus (article 1er, paragraphe 3).

                                  Ce même article premier expose la revendication explicite et partisane de l’AIEA à laquelle il "appartient principalement d’encourager, d’aider et de coordonner dans le monde entier les recherches ainsi que le développement et l’utilisation pratique de l’énergie atomique à des fins pacifiques (…)". Dans la Constitution de l’OMS ratifiée en juillet 1946 et entrée en vigueur le 7 avril 1948, les États Parties, en accord avec la Charte des Nations unies, adoptaient, comme principe de leur sécurité, qu’"une opinion publique éclairée et une coopération active de la part du public sont d’une importance capitale pour l’amélioration de la santé des populations et que les gouvernements ont la responsabilité de la santé de leurs peuples", tandis que le "Groupe d’étude des questions de santé mentale que pose l’utilisation de l’énergie atomique", dans son rapport remis à l’OMS en 1958, recommandait que "la solution la plus satisfaisante pour l’avenir des utilisations pacifiques de l’énergie atomique serait de voir monter une nouvelle génération qui aurait appris à s’accommoder de l’ignorance et de l’incertitude (…)".

                                  Cette collusion flagrante entre deux institutions internationales, qui place les rapports de l’OMS sous la censure de l’AIEA et de son parti pris pro-nucléaire, n’interpelle-t-elle pas le Conseil ?

                                  Les préjudices et entraves portés par ces compromissions avérées de l’OMS quant à la sérénité et à la véracité des études de l’UE dans la préparation de ses programmes et actions dans ce champ du nucléaire et de ses pathologies (induites par l’utilisation d’uranium appauvri en Irak, en RFY ou par les conséquences de Tchernobyl en Europe orientale) n’alarment-ils pas le Conseil ?

                                  Cet affront à la transparence et à l’indépendance de l’OMS, confirmé par le délai de dix années qui s’est écoulé avant qu’elle n’organise en propre une conférence sur le drame de Tchernobyl, puis par la non-publication des Actes, n’impose-t-il pas une dénonciation par le Conseil de la collusion introduite par certaines clauses de cet accord ?

                                  Le Conseil s’engage-t-il, dans le cadre de son dialogue bilatéral avec ces deux institutions internationales, à exiger l’amendement de l’accord WHA 12-40 (article 1er, paragraphe 3 : « s’informeront mutuellement »), comme le prévoit son article 13 ?

                                  http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ200w-3662+0+DOC+XML+V0//FR


                                  • njama njama 13 avril 2018 10:53

                                    L’OMS vous prend pour des cons ... Rapport Technique, N° 151, OMS, Genève, 1958*
                                    et L’AIEA veille sur notre santé ! http://www.sortirdunucleaire.org/L-AIEA-veille-sur-notre-sante-p-26

                                    * ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ................EB22/11 Ier mai 1958
                                    RAPPORT D’UN GROUPE D’ÉTUDE DES QUESTIONS DE SANTÉ MENTALE QUE POSE L’UTILISATION DE L’ÉNERGIE ATOMIQUE A DES FINS PACIFIQUES *
                                    * Document WH/МН/АЕ/2 

                                    Chapitre 5 Mesures à prendre pour protéger la santé mentale
                                    f) Politique à suivre en cas d’accidents et de dangers imprévus 
                                    * Page 64
                                    Cependant, du point de vue de la santé mentale, la solution la plus satisfaisante pour l’avenir des utilisations pacifiques de l’énergie atomique serait de voir monter une nouvelle génération qui aurait appris à s’accommoder de l’ignorance et de l’incertitude et qui, pour citer le poète anglais du 18ème siècle, saurait « chevaucher l’ouragan et diriger la tempête ».

                                    http://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/146834/EB22_11_fre.pdf ;jsessionid=F2DDA7D4F6A38B2102EAC13773A7C617?sequence=1


                                    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 13 avril 2018 17:35

                                      Du Golfe au Kosovo, en passant par la Bosnie, les Américains ont utilisé des munitions renforcées à l’Uranium... L’AIEA ni l’OMS étaient en vacances.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité