• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En finir avec l’hypocrisie des « valeurs chrétiennes »

En finir avec l’hypocrisie des « valeurs chrétiennes »

Tartuffe

Le présent article m'a été inspiré de celui écrit par Amaury Grandgil dans les colonnes de ce même journal : "Les fameuses valeurs chrétiennes". Dans cet article, notre collègue dépeint à merveille la tartufferie de ceux qui clament à tire-larigot leur appartenance aux "valeurs chrétiennes", honnissant et taxant d'hérésie ceux qui font le choix de vivre autrement. Mais que sont-elles, ces valeurs ? S'agit-il de la compassion, de la sobriété, de la réciprocité et de la tolérance ? En ce cas, force est de constater qu'elles sont aux antipodes de la vision qu'en ont ceux qui nous rabattent les oreilles par l'invocation desdites valeurs.

Les "valeurs chrétiennes" portées au pinacle par les dextrogyres sont bien loin du message christique : aujourd'hui, Jésus serait assimilé à un "sale gaucho" par ceux qui se réclament de lui. Leurs "valeurs chrétiennes" seraient plutôt le rejet de l'altérité, la haine du plaisir, la bigoterie sur fond chauvin et le culte de l'héroïsme guerrier. Si les thuriféraires de ces valeurs les respectaient, ce serait encore un moindre mal : chacun est libre de mener une vie dénuée de plaisir, la moindre des choses étant alors de s'appliquer ses propres maximes. Mais faire l'éloge de l'ascèse pour se vautrer ensuite dans des voluptés dignes d'un jouisseur postmoderne, c'est ajouter une méprisable tartufferie au fanatisme bigot.

Sans surprises, c'est dans le jardin de la vertu que fleurit l'hypocrisie. Conservateurs, maurrasso-pétainistes, royalistes et autres identitaires sont les champions autoproclamés des valeurs d'antan. Or, il n'est de vertu sans silence : c'est sa discrétion qui fait de Pénélope le symbole de la vertu. Qu'aurait-elle été si elle avait arpenté les rues d'Ithaque en hurlant aux passants qu'elle attendait son Ulysse chéri et ne voulait point d'autre homme ? Nos dextrogyres font l'exact inverse : leur vertu n'est que palabre, imprécations, jugements. A grands renforts de moyens modernes, ces adversaires de la modernité répandent leur prose inquisitrice auprès d'une jeunesse en recherche de repères et attirée par ce qu'elle voit comme de la subversion. Vomir sa vertu à la face du monde, c'est déjà s'en écarter. Le comble est de faire l'exact contraire.

En quatre années de militantisme dans les rangs nationalistes, je peux dire sans craindre l'exagération que j'ai pu explorer les limites de la bassesse humaine. Ces quelques exemples, véridiques et vérifiables, devraient suffire à éclairer les lecteurs sur la véritable nature de l'extrême-droite. A ceux qui me diraient qu'il s'agit là de commérages indignes d'AgoraVox, je répondrai qu'il est toujours utile de connaître ses interlocuteurs et que la vérité doit être dite nue, fût-ce crument. Le but n'est pas de dénigrer l'extrême-droite (elle s'en charge bien toute seule) mais d'en dévoiler les coulisses : libre à chacun, ensuite, de leur accorder ou non son vote.

On peut citer cette militante anti-IVG, catholique pratiquante, qui a recouru par deux fois à l'avortement, en secret. Une fois après avoir été "larguée" par son compagnon qui ne pouvait assumer la paternité, et une deuxième fois après une soirée nationaliste arrosée durant laquelle elle s'était "amusée" (sic) avec un – ou plusieurs – gudard(s). Comme si de rien n'était, elle s'est rendue à la dernière édition de la Marche Pour la Vie pour y conspuer les "meurtrières" qui "génocident des enfants innocents" (re-sic).

Parlons aussi de Suavelos : groupe d'identitaires "chevaleresques" fondé par le blogueur Daniel Conversano (titulaire de la double nationalité franco-italienne), le groupe se revendique "Français de corps et d'esprit" et prône une "revirilisation de l'homme européen". C'est peut-être pour cela qu'un haut responsable catho-tradi de ce mouvement s'est publiquement introduit une bouteille de bière dans le rectum lors d'une réception… Cette scène est confirmée par plusieurs témoins oculaires. Suavelos est également célèbre pour sa tentative d'organiser une "mafia nationaliste" dans les pays de l'Est. En relation avec le mouvement Hussard (milice fondée en Pologne par un Français expatrié) et le parti ultranationaliste hongrois Jobbik, les militants de Suavelos prévoyaient de se livrer au proxénétisme et au racket de commerçants juifs (en reste-t-il dans la Hongrie de M. Orban ?) avant que leurs plans ne me soient communiqués par une source de confiance et que je ne les transmette aux autorités. C'est encore un responsable de Suavelos (M. Lespingal, pour ne pas le nommer) qui a envoyé des photos de son phallus à plusieurs jeunes filles, allant jusqu'à harceler l'une d'entre elles qui a porté plainte sur mes conseils : l'affaire est en cours. Le fondateur de Suavelos, Daniel Conversano, s'est, quant à lui, affiché maquillé et en robe lors d'une soirée où il s'est filmé en train d'évoquer ses fantasmes gays : la vidéo a depuis été retirée de Youtube mais les photographies sont toujours disponibles sur Google Images.

A propos d'hommes en robe, il y a une histoire que je ne peux m'empêcher de vous narrer. Démissionnaire de DLF et attiré par la pensée maurrassienne (on fait tous des conneries) je me rapprochais des jeunes de l'AF à l'été 2017. Parmi eux, se trouvait un jeune homme qui avait été de tous les combats réactionnaires : Manif Pour Tous, Veilleurs, Dies Irae, Marche Pour la Vie. Un jeune journaliste tellement homophobe qu'il traite de "pédale" toute personne émettant des avis trop modérés à son goût : par exemple, dire que les migrants doivent être traités humainement ou que la femme est l'égale de l'homme. En couple depuis plusieurs années avec une jolie blonde candide qui répète de manière hénidique son idéologie, le jeune homme glose sur des thèmes qui semblent l'obséder : virilité, antiféminisme, homosexualité, Grand Remplacement. Figurez-vous que ce jeune trentenaire tradi se travestit la nuit, portant une robe rouge et se faisant appeler… Carmen. Je l'ai vu de mes yeux en août 2017, quelques temps avant d'entamer mon examen de conscience et de quitter définitivement l'extrême-droite, où, de toute façon, je ne me sentais plus à l'aise. Invité dans un bar nationaliste de la région parisienne, quelle ne fut pas ma surprise à la vue d'un homme en robe rouge qui éclatait de rire telle une midinette. Lorsque je le saluai avec étonnement et l'appelai par son prénom, il me reprit en me rétorquant qu'ici il s'appelait Carmen et d'ajouter que ma chemise mauve était "trop choupinou" (sic). Le gars était en fait bisexuel et loin d'être rebuté par les gens de couleur, contrairement à ce qu'il prétendait… Sa pauvre copine ne se doutait de rien, croyant que son chéri allait coller nuitamment des affiches de l'Action Française avec ses camarades virils et chevaleresques. Cet épisode contribua à me dégoûter de l'extrême-droite (non pas à cause de sa bisexualité, mais de son hypocrisie). Une question me hantera néanmoins pour longtemps encore : ai-je bien agi en ne révélant rien à sa belle compagne et en la laissant dans la béatitude de sa caverne platonique, ou aurais-je du lui dire qui était son homme et la prendre par la main pour l'emmener avec moi vers la lumière libérale ? "Il ne sert à rien de détromper ces gens-là, la vie s'en charge souvent elle-même", déclare, dans son article, Amaury Grandgil. Sans doute…

D'autres exemples de tartufferie sont à dénombrer, même si, je vous l'accorde, ça ne vaut pas le coup du tradi homophobe affublé d'une robe et dansant une salsa endiablée avec un mafieux diplomate gabonais…

On peut notamment évoquer l'hypocrisie des partisans du "made in France". Désigner le patriotisme économique par un terme anglais, c'est déjà limite. Mais, ne soyons pas mauvaises langues, concentrons-nous sur les faits. Hervé Juvin, Maxence Hecquard et Jean-Philippe Tanguy se sont rendus célèbres par leurs imprécations pour le localisme et l' "enracinnement économique". Ces messieurs ont pourtant en commun d'avoir passé l'essentiel de leur carrière à l'étranger au service d'entreprises étrangères en concurrence directe avec la France. M. Tanguy, lieutenant de Dupont-Aignan a ainsi passé plusieurs années au sein du groupe Hitachi, grand concurrent des entreprises électroniques françaises. D'autre part, malgré le programme conservateur de DLF, il a participé ouvertement à la Marche des Fiertés, allant jusqu'à menacer de mort un blogueur catholique qui avait révélé cette participation. Mais c'est une autre histoire… Juvin et Hecquard, quant à eux, sont l'incarnation de cette "extrême-droite des affaires" : ayant navigué durant trois décennies entre Allemagne, États-Unis et Japon avant de se découvrir une âme de patriote économique. Pour info, Juvin est celui qui conduira la liste RN aux élections européennes de 2019. Une autre figure du nationalisme, proche du RN sans y être encarté, a fait rénover sa maison en 2014 par des sans-papiers travaillant au noir. Comme patriotisme économique, on a vu mieux !

Il y a bien d'autres histoires que l'on pourrait révéler pour illustrer la véritable nature de ces pourfendeurs de l'Occident décadent : les aveux de Soral quant à ses penchants zoophiles, l'addiction du Raptor Dissident aux stéroïdes, les frasques du journaliste Tepa et de son ami Frédéric Mariez, autant de choses vérifiables et consignées dans les rapports de l'État. Mais un seul article ne suffirait pas à tout énumérer et nous avons surement mieux à faire que de nous complaire dans la lecture de leurs turpitudes.

Si les "valeurs chrétiennes" sont celles que j'ai vues et qui sont décrites dans le présent article, alors le libéralisme est bien plus vertueux. Un libéral part du principe que chacun est maître de sa vie : vous voulez porter une robe, acheter des produits étrangers, aimer des personnes du même sexe, être nudiste ou écouter du rap ? C'est votre droit et personne ne viendra vous le reprocher. Tandis que les pudibonds drapés dans leur sempiternelle invocation des "valeurs chrétiennes" font tout cela mais en cachette. Pourquoi se créer une prison si notre seul désir est d'en briser les barreaux ? Le libéral dit : "Il n'y a pas de transcendance, il n'y a que la liberté", tandis que le conservateur lui rétorque, méprisant : "La liberté est un leurre, il n'y a que des devoirs commandés par la Nature", avant de s'adonner, clandestinement, à des voluptés auxquelles même le libéral n'aurait pensé. C'est pour cette simplicité que j'ai choisi le libéralisme. Par exemple, je ne suis pas fêtard par nature : mais quel serait mon droit à interdire aux autres de faire la fête ? Ce serait là imposer ma vision à l'autre et l'aliéner. Pire encore serait de faire la fête tout en interdisant aux autres d'agir de même. Le libéralisme refuse tout dogmatisme et laisse à chacun sa vision des choses. "Libre à vous de pratiquer ou non l'IVG, la PMA ou le travestissement mais vous n'avez pas le droit de les interdire à autrui. Et si vous y recourez, alors pourquoi le défendre aux autres ?". Voilà ce que nous dit le libéralisme, qui est la pensée la plus morale et la plus naturelle depuis l'apparition de la philosophie. Vivre et laisser vivre.


Moyenne des avis sur cet article :  1.92/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • Pere Plexe Pere Plexe 21 septembre 2018 22:04

    @Christ Roi
    ...on pourrait facilement croire que se sont les délires d’un imam fanatique.

    Les illuminés se ressemble qui voient tous ceux qui ne sont pas de leur secte comme de dangereux individus à exterminer par le bûcher ou égorgé au poignard.

  • Passante Passante 21 septembre 2018 10:10
    « la vérité doit être dite nue »
    ça c’est mignon smiley

    • Ben Schott 21 septembre 2018 10:11
       
      Encore un joli ramassis d’anecdotes invérifiables (voire diffamatoires) de la part d’une veste fraîchement retournée (jusqu’au prochain retournement), lesquelles, même si elles étaient avérées, ne signifieraient rien...
       
      « les aveux de Soral quant à ses penchants zoophiles »
       
      Quand, où ?... (qu’on rigole...)  smiley
       


      • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 21 septembre 2018 12:48

        @Ben Schott
        Il le fait très clairement dans son livre « Misère du Désir » où il avoue s’être adonné à des actes charnels avec un chihuahua. 


      • vesjem vesjem 21 septembre 2018 15:41
        @Nicolas Kirkitadze
        nikeudouille, tu prends tes désirs pour des réalités ; reviens nous avec l’esprit serein

      • Ben Schott 21 septembre 2018 15:46

        @Nicolas Kirkitadze

         
        Ha ha !  smiley Tiens, un procès que pourrait intenter la SPA (avec parties civiles le Crif et la Licra) !
         
        C’était un yorkshire, et voici l’extrait :

        « A jeun, donc rapidement bourré, j’accélérai la procédure ; bien m’en prit. Mes manières cavalières correspondant sans doute à ses fantasmes, elle m’entraîna dans l’autre pièce après le rituel passage en bouche, pour me faire visiter plus à fond son petit intérieur. Là, gêné par son regard où je voyais se refléter mes mots menteurs, je la retournai d’une main leste, continuant de l’autre à mimer la douceur. Hanches larges mais taille fine, peau laiteuse et blanche sans aucun mélanome ni bouton ; petit miracle. Dans la chambre carrée et froide sur le futon carré à même le sol, son cul sous le lampadaire de la rue s’éclaira comme une pleine lune. Ragaillardi par l’irruption de l’astre des poètes dans mon ciel vide – à une époque où l’absence de sida, donc de préservatif, faisait gagner en temps ce qu’il vous évitait de sordide –, je m’activai sans gêne, motivé et gracieux, jusqu’à ce que la sensation baveuse de ferrailler dans du mou de veau ne me ramène au vilain décor. Absence de rideaux, carrelage clair, store en méthacrylate gris beige. Un tel laisser-aller chez une fille de cet âge, incapable de contrôler son tonus musculaire aux abords du plaisir, provoqua en moi dégoût et agacement glacé. J’allais me retirer quand une étrange sensation, humide et brûlante au bas des couilles, me fit perdre à nouveau toute notion de distance de la Terre à la Lune. Abandonné inconscient au plaisir, je m’obligeai bientôt à porter une main ferme à sa source pour me saisir, au milieu des peluches, d’une petite touffe de poils vivante. Ouaf, ouaf !
         
        La honte rétrospective pourrait me faire taire mais je dois à mon lecteur. C’était son petit chien qui me léchait l’arrière du scrotum de sa langue râpeuse et enfiévrée.
         
        Que dire ? Que faire ?
         
        La fille dont les fesses allaient et venaient devant moi comme du pudding anglais, était déjà partie trop loin pour s’intéresser à autre chose qu’à son fuyant plaisir. Je remis donc l’innocente petite bête au sol qui reprit aussitôt sa besogne.
         
        Pétale de rose, concours canin. Oserai-je l’avouer ? Nous jouîmes en même temps, elle seule, moi avec le chien. Un petit yorkshire mâle à poils long de trois ans, vierge, prénommé Poupeto. Poupeto mi corazon, à la langue rêche et aux yeux de velours ! Je ne sus jamais si tu avais été dressé à cet exercice par une paumée perverse, ou si cet élan d’amour t’était venu d’instinct. Quoi qu’il en fût, ce pur moment de tendresse – resté jusqu’à ce jour secret – est le plus beau moment de communion charnelle dont je me souvienne.
         
        Ouaf, ouaf ! »
         
         


      • Alren Alren 21 septembre 2018 16:26

        @Nicolas Kirkitadze

        Je vous ai déjà rendu hommage pour votre bonne foi, votre désir sincère de rechercher le bien et la vérité. Je le renouvelle aujourd’hui.

        Vous me donnez l’impression d’avoir mis à jour un nid de rats ou de cafards, ce qui devrait éclairer « les hommes de bonne volonté ».

        Pas étonnant que les sympathisants de ces rats ou ces cafards se liguent ici contre vous !


      • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 21 septembre 2018 16:30

        @Ben Schott

        Au temps pour moi, il s’agissait d’un yorkshire et non d’un chihuahua. Mais bon, ça ne change pas grand chose au fait que Soral est un dégueulasse. J’entends venir les arguments : « Il ne parle pas vraiment de lui, c’est un héros fictif »... Quand bien même ce serait vrai, il n’empêche qu’il décrit un acte zoophile. Effectivement, un procès ne serait pas de trop mais la SPA et la Fondation Bardot sont trop occupés à traquer les Musulmans qui sacrifient des moutons selon leur tradition, comme si ce sacrifice était moins barbare que l’abattage industriel d’animaux élevés en cage. L’Occident est prompt à voir la barbarie chez l’autre mais jamais en lui-même.

      • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 21 septembre 2018 16:37

        @Alren

        Merci du fond du coeur. Mais je ne mérite pas plus votre hommage que les injures de mes détracteurs. Je n’écris ni par repentir, ni pour me macroniser ou je ne sais quoi (certains prétendent que je serais stipendié par Macron... j’aimerais bien, moi qui économise depuis un an pour me faire poser une couronne dentaire). Si j’écris, c’est simplement pour dire ce que j’ai vu et pour le dire aux autres  : ensuite, libre à chacun de voter ou non pour ces gens.

        Votre commentaire me va droit au coeur, vous vous concentrez sur le fond du sujet sans circonvolutions sur mes supposées arrière-pensées.

        Cordialement

        Nicolas K.

      • foufouille foufouille 21 septembre 2018 16:43

        @Nicolas Kirkitadze

        on a pas vu de procès pour cohn bendit le libéral pédophile ni pour frédéric mitterand et son marché libéral aux esclaves. ils l’ont écrit dans un livre.


      • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 21 septembre 2018 16:57
        @Ben Schott

        « ...un procès que pourrait intenter la SPA... »

        La mythomanie, c’est pas son créneau.

      • Ben Schott 21 septembre 2018 17:08

        @Nicolas Kirkitadze

         
        « J’entends venir les arguments... »
         
        Ouais, et vous regardez le doigt qui montre la lune, aussi...
         
        « Effectivement, un procès ne serait pas de trop »
         
        Le jour où on jugera les cons, prenez un bon avocat, on ne sait jamais...
         
        « la SPA et la Fondation Bardot sont trop occupés à traquer les Musulmans qui sacrifient des moutons selon leur tradition, comme si ce sacrifice était moins barbare que l’abattage industriel d’animaux élevés en cage. »
         
        Je suppose que vous vouliez dire « plus barbare » ? C’est difficile de se faire aux nouveaux éléments de langages...  smiley
         



      • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 21 septembre 2018 17:24

        @Ben Schott

        Oui, c’est ce que je voulais dire. La Fondation Bardot est focalisée sur le halal comme si celui-ci était plus barbare que l’abattage industriel d’animaux élevés en cage et nourris avec des saloperies chimiques qui meurent sans même avoir vu la lumière du soleil et sans avoir respiré autre chose que de l’air conditionné.

        Pour que les cons soient jugés, il faudrait déjà que des personnes intelligentes soient au pouvoir. « Quand les philosophes régneront et que les rois philosopheront », comme disait Platon. Mais je ne serais pas pour traduire en justice les « cons » (d’ailleurs, c’est quoi un con ?) ça serait leur rendre service en les victimisant : il faut plutôt les laisser parler et les laisser se discréditer. Par contre, un type qui admet s’être servi d’un yorkshire pour satisfaire sa libido mérite effectivement d’être jugé.

      • Ben Schott 21 septembre 2018 18:21

        @Nicolas Kirkitadze

         
        « Par contre, un type qui admet s’être servi d’un yorkshire pour satisfaire sa libido mérite effectivement d’être jugé »
         
        Pourquoi ? Une idylle semble bien être née entre deux êtres plein d’amour !...  smiley
         
        « Quoi qu’il en fût, ce pur moment de tendresse – resté jusqu’à ce jour secret – est le plus beau moment de communion charnelle dont je me souvienne »
         
         
         
        « Pour que les cons soient jugés, il faudrait déjà que des personnes intelligentes soient au pouvoir »
         
        Et pourquoi pas. En tout état de cause, c’est l’inverse qui est vrai aujourd’hui, mais le vent finit toujours par tourner...
         


      • foufouille foufouille 21 septembre 2018 18:53

        @Nicolas Kirkitadze

        "celui-ci était plus barbare que l’abattage industriel d’animaux élevés en cage et nourris avec des saloperies chimiques qui meurent sans même avoir vu la lumière du soleil et sans avoir respiré autre chose que de l’air conditionné."
        c’est effectivement vu que ces ont été sélectionnés pour supporter cela.

      • mmbbb 21 septembre 2018 20:45

        @Nicolas Kirkitadze " Libre à vous de pratiquer ou non l’IVG, la PMA ou le travestissement mais vous n’avez pas le droit de les interdire à autrui. Et si vous y recourez, alors pourquoi le défendre aux autres ?". vous avez oublie la drogue l alcool et la malbouffe sauf que c est la societe qui paie in fine les soins de ces gens la.. Comme la maladie du SIDA puisque les homosexuels ont exige la prise en charge des malades alors que tout le monde savait qu aux USA pays liberal, les homos jouaient au petit train avant que la maladie n ’éclatât. Donc c est un peu facile , et votre these ne prend en compte ceci, si vous êtes liberal, faites en effet ce que vous voulez mais ne venez surtout pas faire chier le monde à l instar d ACTUP J ai ete tres satisfait de ce rejet de l opinion lorsque l encule de Berge voulut qu une partie des dons du TELETHON soit affecté au SIDACTION . Par ailleurs ce meme Berge avec l appui de LGBT qui ne voyait aucun frein moral a ce qu une femme soit porteuse d un enfant d un couple tiers , La marchandisation du corps que les Nazis n auraient pas renier . Voila aussi la limite et l hypocrisie du liberalisme J en ai rien a foutre du SIDACTION . Quant a la liberte de l IVG , l information est desormais disponible a l inverse de jadis , il est etonnant d utiliser l IVG comme moyen de contraception ou presque . Le nombre a tres peu baisse . Ce qui dénote une certaine irresponsabité Vous partez d exemple particuliers en échaffaudant une these , c ’est une demonstration tronquée .. Vous pourriez aussi ecrire En finir avec l hypocrisie des valeurs communistes , socialiste , une suggestion . Parce que dans ces deux cas il a aussi beaucoup a dire


      • foufouille foufouille 21 septembre 2018 10:17
        j’ai pas tout lu tellement c’est débile.
        c’est quoi ton libéralisme en pratique ?
        tout est à vendre, ton cul, tes reins, tes gosses, la loi, ton HLM qui sera un bidonville et tout est réservé aux riches peu nombreux. l’esclavage est évidement autorisé.
        c’est vérifiable dans tous les pays libéraux.
        et pas besoin d’en faire un article long.


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 21 septembre 2018 10:17

          Ce mauvais article, qui laisse penser que l’extrême droite et les valeurs chrétiennes sont une même chose, m’a donné l’envie de lire l’article d’Amaury Grandgil, que je n’avais pas lu. J’avais tort, l’article d’Amaury n’a pas le côté fourre-tout, pas très honnête, du présent article de Nicolas.

          Mais si les valeurs chrétiennes sont toujours celles du chrétien que je ne suis plus je ne peux, une fois de plus, passer sous silence ce qu’est pour moi, aujourd’hui, ce que je qualifie de trahison de Jésus par l’église catholique.

          Elle refuse toujours obstinément de désacraliser sa conception de la violence prétendument commandée par Dieu avant que Jésus vienne proclamer que Dieu n’est qu’amour.

          Ce refus alimente indirectement la violence islamique, de beaucoup plus dangereuse puisqu’elle est affirmée par le « seul vrai Dieu Allah » juste et nécessaire jusqu’à la totale soumission des peuples de la terre à ce Dieu.


          • oncle archibald 21 septembre 2018 10:32

            « A ceux qui me diraient qu’il s’agit là de commérages indignes d’AgoraVox » ...

            Celle là mérite d’être encadrée, c’est la meilleure de l’année !


            • troletbuse troletbuse 21 septembre 2018 10:34

              Faut bien faire oublier une affaire d’état par des articles insipides, un peu comme le foot.


              • Radix Radix 21 septembre 2018 10:45
                Bonjour

                Ce qui m’intéresse ce ne sont pas les raisons qui vous décidé à rompre avec cette mouvance, mais celles qui vous ont fait y adhérer ?

                Ce serait beaucoup plus instructif.

                Radix

                • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 21 septembre 2018 12:59

                  @Radix
                  Bonjour et merci pour votre commentaire. Pourquoi le nationalisme séduit la jeunesse qui s’y fourvoie ? Je compte justement en parler dans un prochain article.


                  Cordialement

                  N.K.

                • L'enfoiré L’enfoiré 21 septembre 2018 17:04

                  @Nicolas Kirkitadze

                   Dans mon « A propos » il est dit « Internet pourrait sauver le monde » par son universalisme.
                   Et bien non, raté...
                   En France, Internet est devenu un minitel un peu plus évolué.
                   Pourquoi ?
                   A cause de la langue parfaite barrière pour les Français souvent monolingues.
                   On y refuse l’anglais dans une bataille d’arrière-garde...
                   On propose l’esperanto comme langue intermédiaire.
                   Il y a dix ans, j’ai étudié les règles de l’espéranto, parfois enthousiasmé.
                   Aujourd’hui, j’ai complètement oublié.
                   L’anglais est resté la planche de salut même si c’est du globish...
                   

                • Pale Rider Pale Rider 21 septembre 2018 12:18
                  Le problème, c’est qu’on discrédite ainsi (volontairement, semi-volontairement, involontairement ?) les valeurs chrétiennes parce que certains, qui font profession d’être chrétiens, ne les respectent pas. Sur la critique, d’accord. Lisez le chapitre 23 de l’Evangile de Matthieu : c’est du vitriol que Jésus balance aux pharisiens !
                  Mais au lieu de basculer dans le libéralisme (de l’économie ou des moeurs, ou des deux), pourquoi ne pas promouvoir les valeurs de l’Evangile... en montrant l’exemple, en les pratiquant ?
                  Jésus dit qu’on reconnaît l’arbre à ses fruits (Matthieu ch. 7.15-20). A cet égard, un type comme Fillon, qui s’est affiché « chrétien » tout en voulant torpiller, entre autres, la Sécu, et tout en se livrant à des malversations pour lesquelles lui et... Pénélope (tiens !) sont en cours de jugement, est un contre-exemple désastreux. Il n’est ni le seul ni le pire, les prêtres pédophiles représentant des sommets d’horreur sur ce thème.
                  Camus disait : « L’honnêteté consiste à juger d’une doctrine par ses sommets, non par ses sous-produits. » C’est au sujet du Christ qu’il disait cela. A méditer.

                  • Loatse Loatse 21 septembre 2018 13:10

                    nicolas,


                    Je suis la première à déplorer que le christianisme se soit embourgeoisé (et ca ne date pas d’hier), allant à l’encontre des préceptes des évangiles.. Ne trouvait on pas encore à notre époque, des chaises au premier rang réservés aux familles riches, influentes.. puis des bancs derrière pour la plèbe ?

                    Ensuite, on connait tous des « peaux de vaches » la semaine, qui fréquentent assidument l’église le dimanche... quand à la haine du corps oui, elle fut professée.. certains pensent et écrivent encore (Louis d’Alencourt sur son site : le grand réveil) que la sexualité doit aboutir à la reproduction only...

                    Mais bon entre cette « ascèse » de quelques uns, et le consumérisme sexuel ambiant qui laissent les gens aussi malheureux in fine.. il doit bien exister un juste milieu et puis la fidélité, c’est aussi éviter les mst (je sais il existe les préversatifs, mais aussi toujours plus de mst, un paradoxe !), les drames familiaux etc.. 

                    Tendre vers cet idéal, ce n’est pas jeter la pierre (au sens propre comme au sens figuré) à celui ou celle qui s’en écarte non plus... Personne n’est parfait qu’il soit chrétien ou pas.

                    Le refus de l’altérité dites vous ? humpf, nous avons des prêtres africains, indonésiens.. La doctrine étant universelle, rejeter autrui pour sa différence d’origine, sa couleur de peau serait un comble !

                    Maintenant, ne demandez pas à un vrai chrétien, de proner le multiculturalisme religieux...quand celui ci, dixit angela merkel (en 2012 je crois), reconnait que « c’est un échec »... On a l’exemple de la bosnie dans laquelle, les haines sont encore vivaces et ou chacun vit dans des quartiers séparés selon qu’il est chrétien ou musulman.. (revoir l’émission en replay de « j’irai dormir chez vous »..

                    L’utopie ou idéologie humaniste qui a supplanté le christianisme dans nos pays rend un culte non plus à Dieu mais à big other...( ce qui fait dire à un célèbre rabbin que nous avons trouvé un nouveau christ)..

                    Ainsi dernièrement au Danemark un migrant d’une quarantaine d’années ayant violé une jeune handicapée mentale, s’est vu réduire sa peine à portion congrue (moins de 2 ans) par les juges afin qu’il ne soit pas expulsé !

                    Qu’en déduire sinon que L« ’humanisme » c’est l’inversion des valeurs, le mal à la place du bien, in fine, l’injustice.. car qu’y a t’il de plus injuste, de plus cruel que d’imposer à sa population la présence en son sein d’un prédateur sexuel de plus (en plus de ceux du cru) ? de condamner un crime (le viol) comme s’il s’agissait d’une incivilité.. ?!

                    Les même qui sacralisent big other, extrémedroitisent ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre et ne veulent pas se boucher ni les uns ni les autres, paradoxalement prônent la gpa qui n’est que l’exploitation de populations pauvres étrangères par des bourgeoises occidentales qui ne veulent pas s’abimer la peau en portant elles mêmes leur enfant... (ca ou travailler en usine « nous disait Pierre Bergé, objetisant le corps de la femme..)

                    Quand les »lumières" se changent progressivement en ténèbres, on ne peut que s’interroger sur leur vraie nature.....










                    • Pale Rider Pale Rider 21 septembre 2018 15:24

                      @Loatse
                      D’accord avec 90% de ce que vous dites ! smiley


                    • leypanou 21 septembre 2018 17:23

                      @Loatse

                      Ainsi dernièrement au Danemark un migrant d’une quarantaine d’années ayant violé une jeune handicapée mentale, s’est vu réduire sa peine à portion congrue (moins de 2 ans) par les juges afin qu’il ne soit pas expulsé !  : excusez-moi de vous reprendre mais il n’y a pas plus timbrés que les dirigeants scandinaves.

                      La Norvège par exemple s’est autorisée à aller bombarder la Libye qui ne lui a strictement rien fait, faisant de milliers de victimes civils et avec leur humanisme de pacotille, ils font venir des centaines de milliers de parasites qui n’ont rien à faire dans leurs pays.

                      Tel que c’est parti, d’ici quelques années, il y aura plus de parasites dans les pays scandinaves que d’autochtones.

                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 21 septembre 2018 13:56

                      à Pale Rider et à Loatse
                      Allez plus loin
                      Ce sont des chrétiens, dont ceux qui dirigent l’église catholique, qui discréditent les valeurs chrétiennes et qui changent progressivement les lumières en ténèbres.
                      Exigez des différentes composantes du christianisme qu’elles rejettent clairement, enfin, la conception criminogène qu’elles maintiennent dans leur lecture de l’Ancien Testament.
                      En continuant de justifier cette conception elles continuent d’alimenter, même si c’est indirectement, la conception, cent fois pire, de l’islam, pour lequel la violence « voulue par le seul vrai Dieu Allah » doit s’appliquer jusqu’à la totale soumission de tous les peuples de la terre.


                      • Pale Rider Pale Rider 21 septembre 2018 15:30

                        @Pierre Régnier

                        C’est bien pourquoi je suis protestant !
                        Cela dit, l’expansion guerrière de l’islam, qui est un fait historique, ne peut aucunement s’appuyer sur le NT, qui est entièrement non-violent, ni même, dans l’AT, sur la conquête de la Terre promise, qui n’a jamais visé à l’expansion du judaïsme. Cela dit, la lecture du livre de Josué est très incommodante...
                        En résumé, ni le judaïsme ni le christianisme ne peuvent trouver de légitimité dans leurs textes à l’exercice de la violence religieuse. La conversion forcée par la guerre n’est que le problème de l’islam jusque dans ses textes ; et leurs théologiens ont d’âpres débats sur la question...

                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 21 septembre 2018 17:41

                        @Pale Rider

                        Oui, la lecture du livre de Josué - un livre écrit il y a 3000 ans - est très incommodante. Mais la « bonne interprétation » qu’en fait aujourd’hui l’église catholique est écoeurante.

                         

                        En 2000, juste après l’édition du Nouveau Catéchisme de l’église catholique, La Bible de Jérusalem, autre livre catholique, présente ainsi le Livre de Josué : « Le Livre de Josué raconte, certes, l’entrée des Hébreux en Terre promise , mais renvoie surtout au Christ, le Sauveur, venu dans le monde pour combattre le mal au nom de son Père, afin que l’homme ne s’éloigne pas de son amour. Ce qui doit en effet conduire la lecture, c’est l’identité entre le nom de Josué et celui de Jésus : deux noms qui n’en sont qu’un seul et unique qui signifie « Dieu sauve », « Dieu le Sauveur ». L’ensemble du Livre de Josué est une figure de la vie et de l’oeuvre qui seront celles de Jésus Christ. Le Dieu Sauveur fait entrer son peuple, l’humanité, dans la terre promise, figure du royaume à venir, le Royaume des Cieux..."

                         

                        Je rappelle qu’il s’agit du livre dans lequel « Dieu » commande à Josué d’aller massacrer les habitants des cités de Canaan en veillant à ce qu’il ne reste pas un seul survivant. .../...


                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 21 septembre 2018 17:47

                        .../... Avec raison vous dites que «  l’expansion guerrière de l’islam, qui est un fait historique, ne peut aucunement s’appuyer sur le NT, qui est entièrement non-violent« 

                        mais vous ajoutez :  »ni même, dans l’AT, sur la conquête de la Terre promise, qui n’a jamais visé à l’expansion du judaïsme."

                         

                        C’est évidemment faux : l’islam a construit sa théologie de la conquête du monde par la guerre - dont le Jihad est le principal moyen - en s’appuyant sur la prétendue « bonne violence » prétendument « voulue par Dieu », comme il est « prouvé » dans l’Ancien Testament, et aujourd’hui toujours confirmé par l’église catholique.

                         

                        Ce jihad se traduit actuellement en France (entre autres pays non encore islamisés) par les massacres d’enfants dans l’école juive de Toulouse, par celui des journalistes de Charlie Hebdo, par celui des spectateurs du Bataclan, par l’égorgement du père Hamel à saint Etienne du Rouvray... et, avec l’autorisation du gouvernement, par la glorification de ce même jihad, le mois prochain, dans ce même Bataclan.


                      • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 21 septembre 2018 17:49

                        @Pale Rider
                        Le protestantisme est la branche du christianisme que je respecte le plus : vous vous basez uniquement sur la source première (la Bible) en vous épargnant toutes les sornettes patristiques (augistinisme, thomisme etc...) qui polluent le catholicisme et le rendent très éloigné de la Bible. Quant à l’orthodoxie, elle a sa propre patristique (certes moins « pesante » que celle des catholiques) mais qui lu fait malgré tout perdre son côté originel.


                        J’ai eu la chance de grandir dans une famille mi-protestante mi-orthodoxe et de faire ma scolarité chez les religieuses catholiques. Sans être spécialiste, j’ai donc des bases solides pour ces trois branches de la foi chrétienne. Si j’étais encore chrétien, je serais surement protestant pour la simplicité et la pureté du culte et pour l’ouverture d’esprit qui y règne. Il y a néanmoins des notions qui me semblent trop obscures pour y souscrire : pourquoi faire le bien si de toute façon notre sort est « prédéterminé » ? Si la foi seule suffit à garantir le Salut, cela signifie qu’un type qui se décarcasse pour son prochain vaut moins qu’un bourgeois qui va au culte chaque dimanche mais qui se fiche des autres comme de l’an quarante ? Bref, ce n’est pas demain que je regagnerai les rangs du christianisme. :) 

                        Cordialement

                        Nicolas K.

                      • Pale Rider Pale Rider 21 septembre 2018 18:27

                        @Nicolas Kirkitadze
                        Disons que Luther avec le salut par la foi archi seule (mais lui-même prônait les oeuvres bonnes comme conséquence du salut) et Calvin avec la double prédestination ont pris un contrepied un peu trop radical par rapport au catholicisme. Malgré l’estime que j’ai pour eux, notamment Calvin, on n’est pas forcé de les suivre sur toute la ligne. Même les églises calvinistes ne croient plus totalement à la prédestination.


                      • Pale Rider Pale Rider 21 septembre 2018 18:30

                        @Pierre Régnier

                        Oui, la BJ va quand même beaucoup trop loin dans l’analogie ! On confond analogie et identification.
                        Je précise que la BJ, c’est la Bible, et que seuls ses commentaires sont cathos. C’est une traduction tout à fait honorable, quoique démodée.

                      • Jonas Jonas 21 septembre 2018 23:31

                        @Nicolas Kirkitadze « pourquoi faire le bien si de toute façon notre sort est « prédéterminé » ? »


                        Vous avez compris toute l’hérésie du protestantisme.
                        Luther a manipulé les textes bibliques pour construire une hérésie destructrice, l’Homme Nouveau, qui n’a plus de compte à rendre à personne ni à Dieu car il n’est plus responsable de rien.
                        L’homme devient seul tout puissant, n’ayant plus aucune entrave, aucune limite, ce qui donnera les dérives de notre temps, reprises par les loges maçonniques : capitalisme et mondialisme, destruction de la famille, de l’héritage, de l’identité, de la culture, du patrimoine, de l’Histoire et de la mémoire des anciens, de l’ordre établi depuis des siècles par la civilisation chrétienne.


                        Luther était un hérétique tourmenté car il savait qu’il avait injecté un poison violent, une hérésie abominable dans la doctrine de l’Église, il l’a lui-même reconnu à la fin de sa vie :
                        « Il est terrifiant de devoir reconnaître que dans le passé tout était calme et tranquille, que la paix régnait partout, alors qu’aujourd’hui surgissent dans tous les Pays des groupes factieux, c’est une abomination qui fait pitié. Je dois confesser que mes doctrines ont produit de nombreux scandales. Oui, je ne peux le nier : souvent cela m’épouvante, spécialement quand ma conscience me rappelle que j’ai détruit la situation en place de l’Église, si calme et si tranquille sous la papauté ».
                        Lettre de Martin Luther à Zwingli

                      • Jonas Jonas 21 septembre 2018 23:41
                        @Pale Rider « Malgré l’estime que j’ai pour eux, notamment Calvin, on n’est pas forcé de les suivre sur toute la ligne. »

                        Calvin, l’inventeur du totalitarisme protestant anti-catholique, considérait l’homme comme une créature de Dieu qui n’a aucune liberté car infantile, vile et pécheresse, et qui doit donc être totalement encadré pour éviter de nuire à la société :
                        « D’un seul trait de plume, Calvin supprime toutes les fêtes du calendrier, Pâques et Noël, que l’on célébrait déjà dans les catacombes romaines, les jours des Saints, les vieilles coutumes traditionnelles. Le Dieu de Calvin ne veut pas être fêté, ce qu’il veut avant tout, c’est être respecté et craint. »
                        [...]
                        « Un frisson le saisit chaque fois qu’il contemple ses semblables ; jamais un fondateur de religion n’a rabaissé pareillement la dignité de l’homme, qui n’est à ses yeux, »qu’une bête indomptable et féroce« , et pire encore, »une ordure« . N’écrit-il pas textuellement dans son »Institution chrétienne«  :
                         »Si l’on juge l’homme d’après ses dons naturels, on ne trouve pas en lui, des pieds à la tête, la moindre trace de bonté. Le peu qu’il y a de louable en lui, il le doit à la grâce de Dieu... Toute notre justice est injustice, notre mérite foutaise, notre réputation honte...et les meilleures choses qui proviennent de nous sont contaminées, viciées, corrompues par les impuretés de la chair« .
                        Celui qui du point de vue philosophique, considère l’individu comme un produit si détestable et si mal venu de la Création, n’admettra, bien entendu, jamais, en tant que théologien et qu’homme politique, que Dieu lui ait accordé la moindre sorte de liberté ou d’indépendance. Une créature aussi corrompue doit être impitoyablement mise en tutelle, car si »on l’abandonne à elle même, son âme n’est capable que de faire du mal« .
                        [...]
                         »Pour ce rabaissement draconien de la personnalité, pour ce dépouillement complet de l’individu au profit de la collectivité, Calvin applique une méthode particulière, la fameuse « discipline ». Dès la première heure, cet organisateur génial enferme son « troupeau », sa « communauté », dans un réseau serré d’articles et d’interdictions, les fameuses « ordonnances », et créé en même temps un office spécial pour en surveiller l’exécution, le « Consistoire », dont la tâche est définie d’une façon extrêmement équivoque : « surveiller la communauté afin que Dieu soit proprement honoré ».« 
                        [...]
                         »Bien entendu, à partir du jour où ce contrôle universel est introduit à Genève, il n’y a plus en fait de vie privée. Conformément à l’opinion de Calvin selon laquelle tout homme est constamment disposé au mal, chacun est considéré d’avance comme suspect de péché et doit par conséquent accepter qu’on le surveille. Toutes les maisons ont soudain leurs portes ouvertes et tous les murs sont en verre. À n’importe quel moment, la nuit comme le jour, le marteau de votre porte peut retentir et un membre de la police ecclésiastique apparaître pour la « visitation » sans que vous puissiez vous y opposer.« 
                        Stefan Zweig - »Conscience contre violence" p66-69

                      • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 22 septembre 2018 03:30

                        @Jonas

                        Je ne parlerais pas d’ « hérésie » car ce terme implique qu’il y ait une voie juste et que certains s’en écartent et soient dans l’erreur. Pour moi, le protestantisme, le catholicisme et l’orthodoxie sont trois branches du christianisme qui ont leurs bons côtés et leurs défauts.

                        Ce que vous dites sur le protestantisme est l’avis d’un catholique, mais un protestant pourrait vous rétorquer que le catholicisme est aussi une hérésie qui suit le culte des saints, la dévotion mariale et d’autres éléments qui ne sont pas dans la Bible. Or, la source première du christianisme, c’est bel et bien la Bible où on ne trouve aucune consigne de rendre un culte à Marie ou aux saints, pas plus que l’on ne parle d’une prétendue « mission divine » de la France que certains catholiques tradis tiennent pour le nouveau peuple élu. La sacralisation de Jeanne d’Arc n’est-elle pas le fruit de l’orgueil chauvin ? Dire que Dieu (qui est censé être le Maître de l’Univers) aurait choisi la France, c’est faire preuve de beaucoup d’orgueil selon moi. Pourquoi nous aurait-il choisis au détriment des Anglais ? Ces derniers étaient-ils de moins bons chrétiens ? La Guyenne et la Normandie appartenaient légalement au royaume d’Angleterre : Dieu aurait-il choisi le camp de l’illégalité ? 

                        Ce que j’aime dans le protestantisme, c’est justement leur simplicité et l’ouverture d’esprit. On n’y trouve pas de discours alambiqués sur un prétendu « pays élu » que serait la France ou d’autres discours qui sont absolument contraires au message évangélique originel. 

                      • Jonas Jonas 22 septembre 2018 12:41
                        @Nicolas Kirkitadze "le catholicisme est aussi une hérésie qui suit le culte des saints, la dévotion mariale et d’autres éléments qui ne sont pas dans la Bible.« 

                        Vous avez déjà ouvert une Bible un jour ?

                         »Et Marie dit : Mon âme exalte le Seigneur, Et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, Parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. Car voici, désormais TOUTES LES GÉNÉRATIONS ME DIRONT BIENHEUREUSE, Parce que le Tout Puissant a fait pour moi de grandes choses. Son nom est saint, Et sa miséricorde s’étend d’âge en âge Sur ceux qui le craignent.« 
                        Luc 1:46-50

                         »l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ; et celui qui sonde les coeurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints.« 
                        Romains 8:26-27

                        -----------------------------------
                         »La sacralisation de Jeanne d’Arc n’est-elle pas le fruit de l’orgueil chauvin ?« 

                        Jeanne d’Arc est une sainte martyr catholique, qui a donné sa vie pour la France par l’appel du Seigneur. Ce que vous appelez  »orgueil chauvin« , c’est la volonté de préserver un patrimoine, une religion, une langue, un riche héritage culturel contre les envahisseurs.

                         »Avant qu’il soit sept ans, les Anglais perdront plus grand gage qu’ils ne firent devant Orléans, et ils perdront tout en France. Les Anglais auront plus grande perte qu’oncques n’eurent en France, et ce sera par grande victoire que Dieu enverra aux Français."
                        Cinquième audience publique du procès de Jeanne d’Arc (dans la salle de parement du château de Rouen) - 1er mars 1431

                        À noter que la prophétie faite par Jeanne d’Arc deviendra réalité, les Anglais dès 1438, seront quasiment tous mis hors de France.

                      • Jonas Jonas 22 septembre 2018 14:55
                        @Nicolas Kirkitadze "Je ne parlerais pas d’ « hérésie » car ce terme implique qu’il y ait une voie juste et que certains s’en écartent et soient dans l’erreur« 

                        C’est bien le cas pour le protestantisme.
                        Les Chrétiens dédient leur vie sur Terre au respect et à l’application des bonnes oeuvres comme le veut la Bible, la recherche de la vérité, la pratique de la justice, de l’entraide, du travail, des valeurs familiales, l’abolition de l’esclavage (l’esclavage, l’exploitation de l’homme sont proscrits au Moyen-âge sous peine d’excommunication) pour plaire à Dieu dans l’autre Monde et mériter la Vie Éternelle en évitant l’Enfer. C’est cette société chrétienne qui a donné naissance à la civilisation occidentale, ses institutions, ses universités, ses écoles, ses hôpitaux, ses corporations ouvrières, ses cathédrales,... la naissance de l’État Français sur près de 1000 ans.

                        L’hérésie protestante, ayant pour origine les nouvelles idées des humanistes du XIV et XVème siècle, a introduit le fait que l’homme n’avait pas de libre-arbitre, tout est prédestiné, il n’a donc pas besoin de faire de bonnes oeuvres pour mériter sa place auprès de Dieu.
                        N’ayant plus de comptes à rendre, tout lui est alors permis, il peut jouir sans contraintes de tous les plaisirs et abus de la vie, dans l’immédiateté, (pratique de l’usure et naissance du capitalisme sans travail, exploitation de l’homme par l’homme, etc...) sans obligation de respecter aucune morale, amenant sur le long terme, la déconstruction d’une société que avait été patiemment bâtie sur plusieurs siècles.

                        Rappel des textes bibliques, qui montrent que le protestantisme est une hérésie :
                         »Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée ; et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.
                        Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient VOS BONNES OEUVRES, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.« 
                        Matthieu 5:14-16

                         »Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges ; et alors il rendra à chacun SELON SES OEUVRES.« 
                        Matthieu 16:27

                         »Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
                        Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que LEURS OEUVRES étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, DE PEUR QUE SES OEUVRES NE SOIENT DÉVOILÉES ; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, AFIN QUE SES OEUVRES SOIENT MANIFESTÉES, parce qu’elles sont faites en Dieu.« 
                        Jean 3:17-21

                         »Jésus leur dit : Mon temps n’est pas encore venu, mais votre temps est toujours prêt. Le monde ne peut vous haïr ; moi, il me hait, parce que je rends de lui le témoignage QUE SES OEUVRES SONT MAUVAISES. Montez, vous, à cette fête ; pour moi, je n’y monte point, parce que mon temps n’est pas encore accompli.« 
                        Jean 7:6-8

                         »Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. ET LES MORTS FURENT JUGÉS SELON LEURS OEUVRES, d’après ce qui était écrit dans ces livres."
                        Apocalypse 20:12



                      • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 21 septembre 2018 14:05
                        Les valeurs chrétiennes ce n’est pas les Borgia !
                        Pensez plutôt à st Vincent de Paul ou mère Théresa !
                        Pour les travers des hommes que dire d’un M.Thorez qui mettait ses enfants à l’école privée catho et de tous les tarfuffes socialistes !

                        • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 21 septembre 2018 15:58

                          @yapadekkoaqba

                          Mère Teresa était quand-même très fascisante : elle a notamment déclaré qu’un avortement était pire qu’un viol et que communier dans la main était un péché pire que le meurtre... 

                        • Jonas Jonas 22 septembre 2018 00:42
                          @Nicolas Kirkitadze « Mère Teresa était quand-même très fascisante : elle a notamment déclaré qu’un avortement était pire qu’un viol »

                          Fascisante ? C’est votre opinion.
                          En France, plus de 220 000 avortements sont pratiqués chaque année, un véritable génocide à l’échelle industrielle.
                          Comble du cynisme, ce programme d’extermination de masse est financé entièrement par vos impôts, à hauteur de 70 millions d’euros par an.

                          Porter atteinte à la vie d’autrui n’est pas un droit, le foetus humain n’a pas le même ADN que sa mère, il est donc un corps étranger, un être unique, une identité à part entière, une vie en puissance. Y mettre fin volontairement est un crime, commis de manière la plus horrible (âmes sensibles s’abstenir) :
                          https://www.youtube.com/watch?v=toF8v8Cxd3E
                          https://www.youtube.com/watch?v=jgw4X7Dw_3k

                          « C’est une pauvreté de décider qu’un enfant doit mourir pour que vous puissiez vivre comme vous le souhaitez ».
                          Mère Teresa

                          « L’avortement tue deux fois. Il tue le corps du bébé et il tue la conscience de la mère. L’avortement est profondément anti-femmes. Les trois quarts de ses victimes sont des femmes : la moitié des bébés et toutes les mères »
                          Mère Teresa

                          « Le plus grand destructeur d’amour et de paix est l’avortement qui est la guerre contre l’enfant. La mère n’apprend pas à aimer, mais tue pour résoudre ses propres problèmes. Tout pays qui accepte l’avortement n’enseigne pas à son peuple à aimer, mais à utiliser toute violence pour obtenir ce qu’ils veulent ».
                          Mère Teresa

                          L’institut de sondage Opinion Way dans une étude de 2013 révélait que 85 % des femmes déclarent avoir ressenti une souffrance au moment de l’IVG médicamenteuse, y compris une souffrance morale pour 82 % d’entre elles.

                          Les responsables du »Planning familial« aux USA n’ont aucun scrupule à vendre les organes de foetus avortés pour se faire de l’argent, une déshumanisation et une désacralisation de l’homme, le réduisant au niveau d’un meuble ou d’une voiture.
                          http://www.avortementivg.com/etats-unis/une-nouvelle-video-revelerait-le-commerce-d-organes-de-foetus-par-le-planning-familial-am&h=MAQELDY26
                          http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/07/15/01016-20150715ARTFIG00233-vente-d-organes-de-foetus-la-video-qui-embarrasse-le-planning-familial-americain.php

                          Quand une civilisation tue ses enfants en masse en refusant le « miracle qui sauve le monde » par lequel Hannah Arendt désignait la naissance, elle finit soit par s’éteindre, soit par être submergée.
                          L’extinction de la population française est programmée à grande échelle par l’ONU et l’UE pour être remplacée par une population extra-européenne (berbères, arabes, asiatiques, africains sub-sahariens), une  »migration de remplacement", l’avènement d’une Europe noire.

                          L’individualisme, l’égoïsme rend aveugle ceux qui ont délaissé la communauté et abandonné Dieu et le bien commun au nom de de l’individualisme, du refus du don de soi, du sacrifice, ce qui amènera en quelques décennies l’extinction de la communauté tout entière, laissant place à une tiers-mondisation du pays.


                        • Loatse Loatse 21 septembre 2018 15:49

                          Pierre,


                          Les déclarations des uns et des autres, même pape, c’est du vent pour moi.. seuls les actes comptent. Si l’on se revendique chrétiens (ou nations chrétiennes) et que l’on va piller/ bombarder d’autres nations - qui ne nous ont rien fait en plus -, ce ne sont pas des propos malheureux ou des discussions en haut lieu sur la nature de dieu qui vont arranger les choses...


                          on n’en est plus là..







                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 21 septembre 2018 16:44

                            @Loatse

                            On en est toujours là

                            Permettez-moi de vous compléter, car vous avez oublié de terminer la première partie de votre propos :

                            Si l’on se revendique chrétiens (ou nations chrétiennes) et que l’on va piller/ bombarder d’autres nations - qui ne nous ont rien fait en plus - et que l’on continue de justifier et sacraliser les appels à massacrer attribués à Dieu, ce ne sont pas des propos malheureux ou des discussions en haut lieu sur la nature de dieu qui vont arranger les choses.


                          • Loatse Loatse 21 septembre 2018 18:23

                            @Pierre Régnier


                            Puisque vous insistez Pierre, j’ai fais une recherche... je répète toutefois que je ne me préoccupe guère de tout ce qui se dit en « haut lieu », souvent sujet à polémiques à n’en plus finir comme a peu près tout aujourd’hui, me contentant de ma lecture quotidienne des évangiles, des prières, de gérer au mieux mon quotidien et mes rapports à autrui, à la société..

                            (j’ai relu aussi votre article d’agoravox sur le sujet interpellant Finkielkraut...)

                            Voici donc la position du pape françois sur la question, lequel condamne et invite à condamner fermement les violences commises au nom de la religion...


                            Que voulez vous de plus ?



                          • Claude Simon Claude Simon 21 septembre 2018 16:20
                            Je n’ai pas l’impression que l’on parle des même valeurs chrétiennes.

                            Je m’explique.

                            La valeur cardinale du christianisme est l’amour inconditionnel, et accessoirement le pardon. Je vous l’accorde, cela reste le plus souvent du ressort familial,

                            Ca peut sembler hypocrite, cependant cela recèle un atout majeur.

                            Vous pouvez affronter les pires problèmes, crédité d’une confiance absolue. Et ainsi l’on trouve les solutions fondamentales, pas les emplâtres sur une jambe de bois dont, à mes yeux, sont victimes des millions d’individus.

                            Car en face, il y a quoi ? Un républicanisme athée normatif et mimétique.
                            Bref, dans la tempête, très souvent du vent.




                            • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 21 septembre 2018 16:24

                              Bonjour et merci à chacun(e) pour ses commentaires, même critiques.


                              Je déplore que certains en soient venus à s’insulter mutuellement dans les commentaires... Le but de mon article n’est pas de cliver mais de créer un débat sain.

                              Je tiens également à répondre à certaines allégations qui ont été émises dans les commentaires :

                              Il n’y a rien de diffamatoire dans mon article, tout ce que j’y ai écrit, je le tiens soit de sources, soit de mon propre vécu, soit d’articles de presse dûment documentés. Tout y est vérifiable. Je connais la loi du 29 juillet 1881 sur l’encadrement de la liberté de la presse et l’article R621-1 du Code Pénal relatifs à la diffamation publique qui est un délit passible de 12 000 euros d’amende. Premièrement, cette somme est bien supérieure à la totalité de ma maigre fortune d’étudiant. Deuxièmement, j’aspire à devenir enseignant-chercheur, or, toute condamnation judiciaire rendrait mes plans de carrière caducs.

                              - L’histoire de la bouteille de bière qu’un responsable de Suavelos s’est introduit dans le rectum est authentique et confirmée par plusieurs témoins qui étaient sur place : le blogueur Willem Le Bel, le rappeur Pierre-Marie Payet ainsi que Julien Rochedy. Si l’on peut m’accuser de vouloir dénigrer l’extrême-droite, on ne saurait imputer la même accusation aux témoins sus-mentionnés qui sont tous des fascistes nostalgiques de Vichy.

                              - L’affaire de la « mafia nationaliste » est également authentique. Suavelos est en relations avec le mouvement Hussard (une milice fondée en Pologne par un Français expatrié qui enseigne le maniement des armes et la « protection des femmes ») et avec le parti ultranationaliste hongrois Jobbik (nostalgique du régime de Horthy et antisémite). Les membres de Suavelos prévoyaient de se livrer à des actions délictueuses en Pologne et en Hongrie : il était notamment prévu d’en importer des armes et de monter des réseaux de proxénétisme pour que « les hommes de chez nous puissent avoir de la compagnie féminine » (sic). Ils avaient également pour plan de racketter des commerçants juifs en Hongrie et de les intimider. Heureusement, j’avais une source de confiance dans ce groupe et elle m’a transmis les conversations écrites et orales que les responsables du groupe avaient échangés. J’ai dès lors fait mon devoir de citoyen et de journaliste.

                              - Les images de Conversano en robe sont disponibles sur Google Images, elles sont extraites d’une vidéo qu’il avait fait où il exprimait ses fantasmes gays et déclarait que l’homosexualité « virile » entre hommes européens était une bonne chose pour contrer le féminisme. Dans sa logique, l’homme Français devait délaisser les femmes françaises pour les « punir » d’être féministes, il devait donc se tourner vers les filles de l’Est ou avoir des rapports sexuels avec d’autres hommes français.

                              - Le harcèlement subi par plusieurs jeunes femmes nationalistes est également connu de tous. Une de mes amies a été harcelée par A. L. qui lui a envoyé des photos absolument abjectes et a même tenté de la droguer pour profiter d’elle. J’ai consigné tout cela dans un rapport que j’ai transmis à qui de droit.

                              - L’affaire de « Carmen » (le journaliste homophobe qui se travestit) peut vous sembler douteuse, j’en conviens. D’autant plus que je ne divulgue volontairement pas le nom de ce journaliste. J’ai choisi de ne pas dire son nom pour deux raisons : premièrement, par décence et parce qu’il est hors de question d’outer quelqu’un ; en second lieu, parce que ce journaliste travaille pour un célèbre média d’extrême-droite : or, loin d’être des rebelles marginaux, ces gens ont de solides réseaux juridico-financiers et politico-religieux derrière eux. Qu’on soit clairs : ce n’est pas sa bisexualité qui me pose problème : s’il est attiré par des hommes noirs, c’est son droit. Ce qui est gênant, c’est qu’il prône l’homophobie et le racisme alors qu’il aime les hommes noirs... et qu’il mente à sa compagne qui n’y voit que du feu.

                              - Tout ce que je dis sur l’hypocrisie des tenants du « made in France » est vérifiable. Jean-Philippe Tanguy a bel et bien passé quatre ans au sein de l’entreprise Hitachi qui est un concurrent direct des entreprises françaises. Juvin a été président d’Eurogroup et d’une banque d’affaires internationale. Hecquard a quant à lui travaillé tant au Japon qu’aux USA et en Allemagne, il est toujours membre du conseil d’administration de la Tour Eiffel, ce qui ne l’empêche pas de dire que ce monument est judéo-maçonnique et doit être détruit. Le politicien d’extrême-droite qui a fait rénover sa maison par des sans-papiers, c’est vrai également mais pour des raisons de sécurité (je n’ai ni gardes du corps, ni avocats) j’ai choisi de taire son nom : disons qu’il a nourri des ambitions politiques mais qu’il est aujourd’hui plutôt un « intellectuel ».

                              - L’aveu de Soral sur ses penchants zoophiles est vérifiable : il suffit de lire son ouvrage /Misère du Désir/ dans lequel il avoue s’être adonné à des actes charnels avec un petit chihuahua.

                              • L'enfoiré L’enfoiré 21 septembre 2018 16:58

                                @Nicolas Kirkitadze bonjour,Salut Nicolas, 

                                 Bien sûr, j’ai lu l’article de Amaury Grangil. 
                                Je me suis amusé avec les commentaires de certains. 
                                Celui qui se pseudoifie « Jésus Christ » est des plus charmant et rigolo par son extrémisme.. 
                                Un de mes articles récents explique avec d’autres mots ce que vous avez mentionner dans votre billet « Comment dialoguer sans agresser » 
                                J’ai toujours été un trouble-fête pour l’autorité qu’elle soit spirituelle ou temporelle. 
                                Le verbe « croire » n’est plus dans mon vocabulaire pour être remplacé par « penser ». 
                                Attention l’autorité ne vient pas toujours d’en haut de l’échelle sociale. 
                                Donc, il faut faire la part des choses avec le « politiquement correct ». Etudier l’impact potentiel de tout en positif et en négatif pour construire une balance comptable.
                                Il faut rester soi en se foutant du regard oblique des passants honnêtes comme disait Brassens.
                                 

                              • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 21 septembre 2018 17:38

                                @L’enfoiré

                                Vous avez bien raison, cher « L’Enfoiré » (votre pseudonyme ne reflète nullement votre état d’’esprit et vos qualités intellectuelles).

                                Je me définis moi-même comme un anarchiste, tant sur le plan politique que spirituel et intellectuel. Connaissez-vous Paul Fayerabend ? C’est un philosophe qui a créé le concept d’ « anarchisme épistémologique » que j’ai découvert il y a quelques mois et qui me plaît beaucoup. Comme vous, j’ai toujours été rétif à l’autorité qu’elle soit politique ou religieuse : je respecte les gens selon leur mérite et non pas selon leur âge, leur fonction ou leurs diplômes. J’ai connu des ouvriers et des agriculteurs bien plus intelligents que certains universitaires bardés de titres ronflants. J’ai connu des anciens détenus qui avaient plus de morale que les aristos qui vont à la messe tous les dimanche. Bref, je n’ai jamais accordé d’importance à la place sociale de mes interlocuteurs ou de ceux qu’on me présente comme des « autorités » (autorités de quoi ?). 

                                Cela peut paraître arrogant de parler ainsi, mais je pense que c’est du bon sens : je suis pour la verticalité, mais une verticalité de mérite personnels et non de naissance ou de classe. Je me définis comme voltairien mais j’ai aussi un certain côté nietzschéen (oui, je sais que ça semble paradoxal) et cela me pousse à questionner les idéologies. Or, quand vous êtes dans un camp et que vous commencez à en questionner les pratiques, la doxa, les idées et les personnes, on a tôt fait de vous cataloguer au rang de traître. Je parle de mon expérience à l’extrême-droite mais je ne doute pas que c’est exactement la même chose à l’extrême-gauche (j’ai d’ailleurs connu plusieurs communistes repentis qui avaient été dégoûtés à vie par la gauche : leurs arguments sont exactement les mêmes que les miens). Toute idéologie est mortifère pour l’esprit humain. Il faut dès lors savoir rester libre et ne jamais laisser son esprit être anesthésié.

                                Cordialement

                                Nicolas K.

                              • Xenozoid 21 septembre 2018 17:48

                                @Nicolas Kirkitadze


                                Je me définis moi-même comme un anarchiste

                                 un rebelle, faché avec tout le monde politique....la je vous suis mais en quoi est ce spécifique a l’anarchisme ? et sur quoi baserez vous le mérite ?


                              • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 21 septembre 2018 18:12

                                @Xenozoid

                                Non, je ne dirais pas « fâché avec tout le monde ». Au contraire, je m’efforce d’être bienveillant et d’analyser les pensées de chacun avec recul. Par exemple, des membres de ma famille ont été déportés au goulag et d’autres sont morts en combattant contre l’Allemagne nazie : malgré cela, je m’efforce d’analyser la pensée communiste ou nazie sans tomber dans le pathos et de débattre avec leurs représentants avec objectivité. Même si, je dois l’avouer, parfois c’est très dur de rester calme face à certains débatteurs particulièrement haineux ou désinvoltes.

                                Pour ce qui est du mérite, je le définirais avant tout par la volonté et l’effort. Un fils d’ouvrier ou un immigré qui arrive à devenir entrepreneur et fait fortune grâce à son talent m’est plus respectable qu’un châtelain fin-de-race qui tient une rente des ses ancêtres et vit dans la paresse. Mon anarchisme est avant tout un « individualisme » (je mets le mot entre guillemets car dans le langage courant cela sous-entend l’égoïsme et le mépris des autres). Je parle d’un individualisme rationnel et positif : un individualisme qui a pour finalité de rendre le monde meilleur par des accomplissements individuels et non pas un individualisme destructeur et exploiteur où l’Autre n’est qu’un objet jetable.

                                Quant à mon anarchisme, il est plus une affaire de tempérament que d’idéologie. Je sais très bien qu’une vie sans l’Etat est, à l’heure actuelle, impossible. Mais je pense que l’Etat doit être cantonné à ses affaires strictement régaliennes. Quand je vois les gens qui se réclament anarchistes (punks à chien, fils de fonctionnaires, jeunes idéalistes de gauche) j’en ris intérieurement. Ces gens n’ont rien de nietzschéen, ni même de voltairien ou de kropotkinien. Ce ne sont que des guignols qui se persuadent par un processus hénidique qu’ils sont anarchistes alors qu’ils sont de purs produits du « Système » qu’ils prétendent combattre.

                                Politiquement, je suis plutôt libéral (anti-étatiste) mais mon anarchisme s’exerce avant tout sur un plan intellectuel. Je ne peux me satisfaire d’arguments d’autorité ou de poncifs. Quand j’apprends une information, je suis tenté de vérifier si elle est vrai ou non et d’en connaître les sources. C’est cela qui m’a amené à m’orienter vers le « journalisme de vérification » qu’on appelle outre-Atlantique le fac-checking.

                              • Xenozoid 21 septembre 2018 18:19
                                @Nicolas Kirkitadze


                                fact...les faits,a condition d’avoir toutes les infos

                              • Xenozoid 21 septembre 2018 18:35
                                @Nicolas Kirkitadze

                                l’état régalien ?

                                explique car les libéraux ont une définition du régalien,c’est quoi régalien ? fonctionaires des corporations ?

                              • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 21 septembre 2018 19:04

                                @Xenozoid

                                Le rôle de l’Etat se réduit selon moi à deux missions : assurer la sécurité et créer les conditions de la prospérité. Tout le reste n’est que démagogie. C’est cela que j’entends par « rôle régalien ».

                                Or, aujourd’hui, on vit dans un Etat-Léviathan (pour reprendre le terme de Hobbes). Ce n’est même plus un Etat-Providence mais un Etat-Maman qui veut régenter ce qu’on mange, ce qu’on dit, dans quelle position on fornique... J’exagère à peine : avec le délire de l’écriture inclusive, on est dans une étatisation du langage. Avec Mme. Schiappa, je ne serais pas étonné qu’il y ait bientôt une police sexuelle mettant des amendes aux couples qui aiment s’infliger des fessées dans le cadre de leurs relations charnelles. Bref, c’est l’Etat qui régente nos moindres faits et gestes, au nom d’une « morale » dont elle serait détentrice et qu’elle aurait la charge de nous imposer malgré notre volonté. Cette conception est une laïcisation du postulat thomiste selon lequel l’hérétique doit être sauvé malgré lui, quitte à le livrer aux flammes du bûcher. Le nationalisme n’est que la face inversée de cette étatisation : chez les natios, on y vénère l’armée, le drapeau, la grandeur nationale, les prétendues valeurs de la patrie, les « grands hommes » (souvent de grands salauds) dont on inculque le culte aux enfants dès l’école. Si le nationalisme était au pouvoir, l’Etat serait encore plus répressif et encore plus immiscé dans la vie privée des gens. Le nationalisme est donc un étatisme.

                                Dans un pays libéral, il n’y aurait pas de « minsitère de l’égalité » pas plus qu’il n’y aurait de ministères de la culture ou du tourisme. L’Etat s’astreindrait à ses deux missions : assurer la sécurité et créer les conditions de la prospérité. Le seul antidote contre l’étatisme est l’anarchisme libéral selon moi. Dans la mesure où on responsabilise l’individu et que l’Etat ne régente plus la vie des gens.

                              • foufouille foufouille 21 septembre 2018 19:36

                                @Nicolas Kirkitadze

                                commence par quitter ton HLM .........


                              • L'enfoiré L’enfoiré 22 septembre 2018 08:50
                                @Nicolas Kirkitadze bonjour, 

                                Non, je ne connaissais pas Paul Fayerabend, mais je sens qu’il va beaucoup m’intéresser.
                                Mon dernier billet est tout chaud. C’est une fable...
                                Je n’ai pas souvent utilisé cette forme d’écriture.
                                J’ignore si cela plaira.
                                Mais cela m’a beaucoup amusé et en plus quelques médias extérieurs ont apporté leur propre touche qui allait parfaitement dans le même sens.


                              • Esprit Critique 21 septembre 2018 16:28

                                « Aimez vous les uns les autres » ... C’est dégueulasse.

                                Le partage du pain et « Faite ceci en mémoire de moi » ….c’est du gaspillage.

                                « Tu ne tueras pas » … c’était de l’anti islamisme avant l’heure.

                                Athée depuis toujours , militant laïque durant des décennies, je suis affligé de voir que vous confondez « Les Valeurs » avec les ragots et les faits divers.


                                • Cancrelat Cancrelat 21 septembre 2018 16:53
                                  Dieu vous aime !
                                  Et moi je vous emmerde.

                                  • Cancrelat Cancrelat 29 septembre 2018 13:55
                                    Woaw j’ai trouvé une molécule très efficace ! 15 baffes pas un commentaire !

                                    Je la réutiliserai ultérieurement et conjointement, pour tacher d’opprobre une autre idée.
                                     
                                    ++



                                  • Pascal L 21 septembre 2018 18:24

                                    Les valeurs chrétiennes n’existent que pour ceux qui n’arrivent pas à être Chrétien. Etre Chrétien, c’est vivre de l’amour inconditionnel du Christ. Avec l’amour, vous n’avez besoin ni de lois, ni de morale car vous ferez toujours plus que sous une forme quelconque de contrainte. Les règles et lois sont plutôt un marqueur de l’absence de Dieu.


                                    Le fait d’être Chrétien ne vous transforme pas instantanément en saint. Beaucoup ne connaissent pas encore l’amour de Dieu, ils sont encore semblables à des non Chrétiens avec vacheries et compromissions, mais au moins, ils essaient de s’améliorer. Comprendre et vivre l’amour de Dieu est théoriquement à la portée de tout le monde, il suffit de le laisser faire, mais beaucoup préfèrent résister comme vous le faites. Vous passez à côté d’un très grand bonheur. D’après l’enseignement de Jésus, c’est votre salut pour l’éternité qui est en jeu, mais vous avez parfaitement la liberté de le refuser. Les bonheurs dont vous réclamez la jouissance sont votre choix, mais vous laisseront toujours un goût d’inachevé, de besoin d’y revenir. Pour un Chrétien, il n’y a pas de condamnation de vos choix, sauf si ceux-ci se font au détriment d’une autre personne, en particulier d’une personne fragile (enfant, foetus, handicapé, personne âgée...).

                                    • Claude Simon Claude Simon 21 septembre 2018 19:15
                                      @Pascal L

                                      Exactement. C’est une morale civile qui n’est pas politique.

                                      Ca donne quoi ?

                                      Mes aïeux, en 1945, n’ont pas livrés celle qui couchait avec les allemands aux amerloques parce qu’elle était rasée.

                                      Maintenant, on pourra faire tout les procès du monde au christianisme, Même une féministe m’a fait le procès du christianisme en vantant l’Islam.
                                      L’auteur, comme tant d’autres, vit dans la confusion des valeurs.

                                      Etre chrétien, c’est être anarchiste car on se passe de la loi.

                                      On pourra bien être athée et vivre de défiance et de dénigrement et de trahir son prochain le premier pour tirer son épingle du jeu, ça ne me semble pas être un modèle pour vivre dans une société saine. Et en plus, c’est vrai, les problèmes de notre société, ils sont bidons et on s’en cogne. Alors, pourquoi la politique ?



                                    • Yann Esteveny 21 septembre 2018 20:43

                                      Message à Mr Pascal L,


                                      Je vous félicite pour vous être donné la peine d’expliquer ces choses si évidentes pour certains d’entre nous. Disons qu’être chrétien est un savoir être et un savoir vivre qui s’apprend à la longue.
                                      Néanmoins, le libéralisme est intrinsèquement destructeur. Le livre en accès libre « Le prophète du libéralisme » de M.Piquemal le montre de façon humoristique mais crue.
                                      Merci pour la qualité de toutes vos interventions. 

                                      Respectueusement

                                    • L'enfoiré L’enfoiré 22 septembre 2018 17:12
                                      @Pascal L

                                       Juste pour que je comprenne bien qu’entendez-vous par « Dieu » ?
                                       C’est quoi ou qui pour vous ?
                                       De là découle toute la difficulté de compréhension d’un mécréant

                                    • Pascal L 22 septembre 2018 21:55

                                      @L’enfoiré

                                      Ce n’est pas facile de décrire un Dieu qui nous est extérieur et dont la connaissance est basées sur des témoignages. Ces témoignages ne décrivent que ce qu’il a bien voulu nous faire savoir. On peut toujours penser que le monde a été créé par le hasard, mais le hasard seul ne sait pas créer un monde dont la complexité va croissante. Du chaos, le hasard ne peut créer que plus de chaos. Il existe apparemment un principe constructeur qui nous échappe. Ne me demandez pas comment cela se passe, je n’en sais pas plus que vous. De Dieu, nous ne savons pas grand chose, sinon qu’il se manifeste à l’humanité. C’est d’ailleurs le problème d’un Dieu que l’homme n’a pas créé. Il n’arrête pas de nous déconcerter par ses manifestations et notre connaissance évolue avec le temps et les observations. Le Dieu de Moïse est le même Dieu que celui des Chrétiens, mais nous ne le comprenons plus comme à l’âge du bronze. Nous ne pouvons démontrer son existence, pas plus que son inexistence mais nous pouvons exploiter les témoignages sur ses manifestations. Ces témoignages existent depuis l’antiquité mais continuent a affluer au XXIème siècle. A partir de ces témoignages, il est possible d’appliquer la méthode historique pour les analyser, éliminer les points aberrants...et tirer des convergences. C’est ainsi que l’on peut se forger des quasi-certitudes. La certitude arrive lorsque l’on est soi-même témoin de ses manifestations et que ce dont nous sommes témoins est cohérent avec les autres témoignages. Le Dieu que je rencontre se manifeste par son amour et parce qu’il se manifeste à moi, je crois en lui. Le livre m’a aidé à rencontrer Dieu, mais ma foi est basé sur nos rencontres. C’est donc un Dieu qui nous rend libre, car s’il s’imposait à l’humanité, ce ne serait pas cohérent avec l’amour. Vous êtes donc libre de croire en lui ou pas. Par Jésus, il nous a annoncé vouloir nous offrir un salut éternel, mais là encore, c’est à nous de choisir ce salut et la seule condition est d’accepter son amour. Vous êtes libre d’accepter ou pas. Dieu nous demande d’aimer, mais il n’interdit pas la haine et la violence. Ceux qui font ce choix font aussi le choix de refuser le salut.

                                    • Pascal L 23 septembre 2018 19:15

                                      @arthes
                                      Ce n’est pourtant pas très difficile de ne pas se prendre pour Dieu. L’amour exige l’altérité. Il se vit toujours dans une relation de personne à personne. On ne peut s’aimer soi-même sans tomber dans l’égocentrisme. Mon amour n’est pas celui de Dieu. Dieu est amour et nous donne son amour. Nous répondons comme nous pouvons à cet amour par un amour qui vient de nous mais qui est très loin d’être au niveau de celui qui vient de Dieu.

                                      Si j’étais Dieu ou si Dieu était en moi, peut-être que je saurai comment le monde s’est créé, comment se créé la vie ; je pourrai vaincre la mort... Eh bien non, je ne sais rien de tout cela et je suis obligé de faire confiance à Dieu pour mon salut.

                                    • Claude Simon Claude Simon 21 septembre 2018 20:39
                                      J’ai beau me retourner l’esprit de l’article dans la tête, ça me semble un joli kamoulzo.

                                      Je m’explique.

                                      Le pilier du vote extreme-droite en France me semble l’armée, la police.

                                      Bref, le vote ’extrême-droite français semble surtout un pied de nez de ceux qui ont exécuté une politique impérialiste d’une droite classique, plus ou moins soumise aux lubbies US.

                                      Je respecte assez ce vote, car c’est un vote qui connaît le terrain, parle en connaissance de cause, est gentiment rebelle.

                                      Maintenant que l’auteur montre du doigt telle classe politique de telle partie plutôt qu’un autre du fait de son expérience biaisée est finalement de peu d’intérêt.

                                      Car très souvent, le politique n’est qu’un mégalomane dont les vues de l’esprit ne s’arrêtent que dans une perversion sordide, histoire de flouter l’avanie de celles-çi.

                                      Sauf à petite échelle, c’est très souvent une forme de démence, ou juste sa relaxation.

                                      • osiris 21 septembre 2018 21:32

                                        Je rappelle que les valeurs chrétiennes ,du moins celles de Jésus de l’Evangile ,ne sont pas la pudibonderie ou la bigoterie ni même l’ascèse puisque que Jésus lui-même a été traité d’ivrogne et de glouton ,de manger et boire ou festoyer avec les païens , d’être sale et de ne pas faire d’ablutions avant les repas , de ne pas respecter le sabbat et de fréquenter les prostituées etc. ,par les pharisiens ,ce à quoi Jésus répond à ceux-ci , qu’il est plus important de laver son âme que ses mains , que ce n’est pas ce qui rentre dans la bouche des hommes comme les aliments qui les rend impurs mais ce qui sort de la tête des hommes par les mauvaises et fausses pensées qui les rend impurs ,que les prostituées les devanceront dans le royaume de Dieu , et qu’ eux ,les pharisiens, sont des hypocrites et des menteurs , qu’ils sont comme des sépulcres blanchis ,en dehors tout est propre et tout est blanc mais à l’intérieurs tout n’est que pourriture et ossements de morts .

                                         Jésus n’a vraiment pas la langue dans sa poche (le bougre) , il a raison.

                                         Bref les valeurs chrétiennes ce n ’est pas les valeurs pharisiennes.

                                         « Aime et fais ce que tu veux » (St-Augustin)

                                        « entre la Foi ,l’Espérance et l’Amour ,c’est l’Amour qui est la plus haute » (St-Paul)

                                         « Dieu est Amour (St-Jean)

                                         La raison humaine est la projection transcendantale de la raison divine dans le plan de la création immanente (St-Thomas d’Aquin) 

                                         PS : par ailleurs je soutiens totalement les propos de Pierre Régnier » ,il est scandaleux ,c’est un euphémisme,que l’Eglise catholique continue encore de justifier les crimes génocidaires de Josué dans l’Ancien Testament en attribuant le commandement ou la volonté de ces crimes à Dieu , une horreur théologique pour ne pas dire une théologie diabolique .


                                        •  C BARRATIER C BARRATIER 21 septembre 2018 21:38

                                          Tres bon article, je partage. J’avais publié un papier sur les paradoxes politico religieux, je n’avais pas vu qu’il s’agissait peut etre de tartufferies. Grave !

                                          Paradoxes politico religieux http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=301

                                          • Jean Keim Jean Keim 22 septembre 2018 08:27

                                            Dans votre article il est question de religions, de leurs dérives et de rien d’autre, rien sur l’essentiel tant il est vrai que oser dire qu’il y a un essentiel suscite la dérision.




                                            • Mylène 23 septembre 2018 15:32
                                              @ l’auteur,

                                              excellent, j’ai adoré ! tant sur la forme que sur le fonds
                                              Vous écrivez merveilleusement bien.
                                              Les mythes et les mythos ont encore de beaux jours devant eux, de toutes manières smiley

                                              • jakem jakem 23 septembre 2018 17:29
                                                à l’auteur : vous avez raison de mettre les pieds dans le plat en dénonçant l’hypocrisie, même si ça doit momentanément desservir la cause des défenseurs de la France. Lesquels ne sont pas uniquement et heureusement dans des groupes et groupuscules d’extrême droite.

                                                Cependant il faudrait différencier les vertus chrétiennes et ces valeurs que vous évoquez et qualifiez de chrétiennes, ceci dans le prolongement de l’article de Grandgil.

                                                Les vertus chrétiennes n’incitent vraiment pas à se comporter comme le font ces sociopathes.
                                                J’ai connu et connais ici quelques personnes catholiques croyantes et modérément pratiquantes qui se dévouent beaucoup pour des laissés-pour-compte et ne font pas de politique. Ce qui ne les empêche pas d’avoir leurs opinions, et de ne pas considérer François comme infaillible.

                                                Je ne sous-entends pas que faire de la politique, au sens d’exprimer ses idées en allant éventuellement manifester, ne serait pas chrétien. 
                                                Mais je crois que c’est mal vu de faire de la politique professionnellement quand on est jeune.

                                                Un engagement pour la collectivité, la société, doit être pris et exercé en plus de ses activités professionnelles et familiales. Quitte à travailler à mi-temps si c’est possible.

                                                Et surtout il-y-a une sacrée différence entre la défense de son pays et la haine systématique et généralisée de tout ce qui lui est étranger.

                                                • osiris 23 septembre 2018 21:04

                                                  La plus grande vertu pour le christianisme ce n’est pas la Charité ,mais l’Humilité ,et du même coup le plus grand péché est l’Orgueil .


                                                  Orgueil qui est le piège des pièges ,le piège du Diable par excellence. Tout le monde y tombe.

                                                  • osiris 23 septembre 2018 21:29

                                                    Dieu est Amour dit St-jean 


                                                    Attention il faut savoir ce que c’est que Amour 

                                                     De même que Liberté ne signifie faire n’importe quoi ,Amour ne signifie pas aimer n’importe quoi .


                                                     Aimer ,qui est plus vaste que la compassion ou la charité et qui ne se confond pas avec elle,c’est aimer uniquement le bien , et donc ne pas aimer le mal ,aimer le vrai ,le juste et le beau et ne pas aimer le faux ,l’injuste et le laid ;et c’est seulement en cela ,qu’il n’aime que le bien ,qu’il est rationnel et conforme à la Raison .La Raison ,universelle absolue et transcendante nous dit qu’il faut aimer le Bien et rejeter le Mal.


                                                     La définition de l’amour qui n’est pas la charité se voit dans celle donnée par St-Paul 

                                                     « Quand bien même vous aurez donné tous vos biens aux pauvres et donné même jusqu’à votre vie en sacrifice suprême et même plusieurs fois pour les autres ,si vous n’avez pas l’amour ,vous n’êtes rien.-----------------


                                                     L’amour est patiente ,bienveillante ,elle n’est pas jalouse et n’est pas envieuse  ,mais elle met sa joie dans la vérité ,elle accepte tout et supporte tout. »


                                                     Ce qui rejoint la parole biblique « Ce q ue je veux ce n’est pas le sacrifice mais la miséricorde »






                                                    • Mylène 24 septembre 2018 02:16

                                                      @osiris
                                                      « aimer le Bien et rejeter le Mal. »Les notions du bien et du mal ne sont pas des valeurs chrétiennes, mais Zoroastre qui prêchait un dualisme reposant sur la bataille entre le Bien et le Mal.


                                                    • osiris 24 septembre 2018 19:11

                                                      @Mylène

                                                      Je n’ai jamais dit que le christianisme est le créateur et le détenteur de la notion du bien et du mal.

                                                      la notion du bien et du mal est consubstantiel à la conscience et la raison humaine lesquelles ont émergé depuis l’aube de l’humanité

                                                       C’est la Raison ou le Logos ,raison universelle ,absolue et transcendantale , qui est le créateur et le fondateur des valeurs du Bien et du Mal


                                                    • Pascal L 25 septembre 2018 11:46

                                                      @Mylène
                                                      La notion du bien et du mal semble être des notions naturelles, mais en fait chacun peut avoir sa propre vision du bien et du mal. Toutes les idéologies ont pour objet d’éradiquer le mal sur la terre mais chacune a sa propre vision du bien et voit le mal chez les personnes qui ne leur ressemblent pas. Le résultat est un mal plus grand encore. Les grands massacres du vingtième siècle procèdent de cette idée d’éradication du mal. 

                                                       Face à cela, l’enseignement de Jésus est révolutionnaire. Il ne nous demande pas d’éradiquer le mal mais d’aimer ceux qui nous font du mal. L’amour est le seul rempart contre le mal. Ainsi, si nous ne pensons pas la même chose que ceux qui ne nous ressemblent pas, nous ne pouvons que leur vouloir du bien. Et si nous faisons du bien à nos ennemis, le mal ne dispose plus de l’effet de levier habituel. Les Chrétiens n’éradiqueront pas le mal, car ce privilège revient à Dieu seul mais peuvent en diminuer les conséquences par l’amour. La parabole du bon grain et de l’ivraie l’explique (Matthieu 13, 24-30). En attendant, nous sommes libres de faire le bien ou le mal. Si nous choisissons le mal, Dieu continue de nous aimer et nous invite toujours à faire le bien, jusqu’à la dernière seconde de notre vie. C’est notre choix qui conditionne l’accès au salut que Dieu veut nous offrir par amour.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès