• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En marche pour l’indigénophobie

En marche pour l’indigénophobie

L’inexistence des races humaines démontrée par la biologie fait désormais consensus hormis peut-être pour la race blanche, sujet délicat qui a opposé un temps deux scientifiques de renom dont les résultats des recherches ne sont pas encore, hélas disponibles dans les bibliothèques universitaires.

 L’une, Nadine Morano avait jadis, du temps où notre hexagone portait le doux et apaisant nom de Normalie, qualifié la France de pays de race blanche tandis que son confrère et néanmoins ennemi Bartolone constatait que l’aire géographique de cette dernière récemment domestiquée s’était considérablement réduite à Versailles et à Neuilly même si certains témoignages évoquaient dès la nuit tombée des silhouettes au teint blafard déambulant dans les rues d’Auteuil et de Passy. 

Comme nous n’avons aucune compétence en génétique et qu’en outre nous évoluons dans un territoire lointain propice à l’élevage d’épagneuls qui ont fait la renommée de notre région tout autant que le chouchen et les crêpes de blé noir, nous nous démarquons de ses deux éminents mais controversés savants et affirmons que les races n’existent pas, ôtant ainsi toute substance au racisme et à son ennemi collatéral l’anti racisme.

Evidemment, cette assertion entraine des conséquences dans différents domaines dont le champ lexical injurieux, l’expression ‘’Putain de ta race’’ où la promesse alléchante ‘’Je vais niquer ta race’’ perdent de leur puissance évocatrice et tombent en désuétude tout comme les regrettés jurons médiévaux : coquebert, boursemolle ou encore sac à vin.

Autres répercussions logiques à prévoir, économiques et sociales celles-ci, la prochaine mise en liquidation faute d’aides publiques de S.O.S Racisme, du CRAN, du MRAP, et de ce petit fromage républicain qu’est la Halde et autres boutiques aspiratrices de subventions.

En ce temps là, nous ne pouvions manifester en toute quiétude des réserves sur la politique pénale de Taubira, ne pas partager ses convictions et douter de la sincérité des siennes sans être soupçonné par des psychologues de comptoir d’habiller sous ces arguments forcément fallacieux le seul reproche qui puisse être fait à une personne de cette qualité : qu’elle soit femme, noire et ultra-marine ?.

Il nous était guère d’avantage possible d’exprimer notre peu d’enthousiasme sur la nouvelle réforme des collèges voulue par Najat sans s’attirer une réplique disqualifiante du type « vous dites cela parce que Vallaud est aussi Belkacem » 

L’exercice s’annonce encore périlleux, l’anti raciste fait de la résistance, s’il assure combattre le concept de race, il ne veut pas croire à la mort du racisme, il en a besoin pour exister et en fait son miel et ne rechigne pas à le pratiquer à l’envers.

Il nous semble loin, dans ce village planétaire qu’est devenu le monde, le temps où était pratiqué dans nos campagnes un chauvinisme à court rayon d’action puisque l’étranger n’était éloigné que de quelques kilomètres, ce qui donnait lieu à de fréquentes querelles picrocholines sans grandes conséquences.

Que reste-t-il alors pour exhaler les petites rancœurs, les frustrations quotidiennes, les ressentiments sans attirer les foudres des jivaros de la pensée unique qui pourraient appliquer sans sommation une douloureuse reductio ad hitlerum ? 

C’est peut être de la Macronie, sorte d’auberge espagnole, où chaque convive amène son casse-croute idéologique, que viendra la solution, en pratiquant une indigénophobie décomplexée, teintée de mépris de classe que l’on pourrait qualifier d’écologique et au faible impact carbone puisqu’elle s’exerce aux dépens de ses voisins les plus proches et même pour certaines de ses élites de ses potentiels électeurs.

Le ci-devant Richard Ferrand Ministre de la cohésion des territoires, et homme d’affaires très avisé à propos duquel le volubile bègue Bayrou est devenu curieusement mutique, peut-il justifier l’emploi comme assistant parlementaire de son génial rejeton par l’analphabétisme ambiant et la paresse congénitale des jeunes en Centre-Bretagne sans susciter la montée au créneau des associations antiracistes.

Imaginons un instant qu’en lieu et place du Centre-Bretagne, notre aveyronnais de naissance, chantre de la transparence, shooté à la ‘’moraline’’ se soit parachuté en Seine Saint Denis, aurait-il pu employer les mêmes arguments spécieux sans soulever l’indignation des officines spécialisées dans l’anti-stigmatisation ?

Nous souhaitons évidemment que cette pratique ne reste pas confinée à une seule région dont les habitants se sont vus qualifier successivement de nigauds par l’exalté tribun de la France Insoumise, d’illettrés par Macron, alors jeune ministre mais qu’elle s’étende à tout l’hexagone en évitant soigneusement les régions à forte populations allogènes pour éviter tout amalgame.

Le comique de répétition finirait par lasser les Bretons réputés pour avoir la tête près du bonnet rouge.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.23/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

152 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 mai 14:19

    Rassurez-vous, l’indigénophobie n’est ni récente ni exclusive, tant il est vrais que le crétinisme n’a pas attendu que les députés s’expriment pour constituer le fonds de commerce le plus florissant dans nos provinces.


    Ainsi, savez-vous qu’à Epinal, par exemple existe une rue de « Boudiou ». Le mot « boudiou » était le surnom que les Vosgiens donnaient aux méridionaux qui pratiquent ce juron et qui équivalait dans le patois spinalien au qualificatif « menteur », puisque pour eux, les sud n’était pas « franc ». La rue dont il est question ici aboutissait à une porte d’enceinte surmontée d’une horloge qui, n’ayant jamais été capable de donner l’heur, avait reçu le surnom de « menteur » qui s’est étendu à la porte et à la rue. Aujourd’hui, il ne reste plus que la rue et ce mot exotique qui a le mérite d’attester le fait que la posture de nos élites actuelles s’inscrit dans une grande tradition dont les racines remontent à des périodes ténébreuses et glauques.

    Mais, puisque vous évoquez le chouchen et les galettes de blé noir, j’en profite pour vous demander si ce phénomène d’analphabétisme bilingue a toujours cours dans l’Armorique ?

    • siatom siatom 30 mai 14:34

      @Jeussey de Sourcesûre

      Rassurez-vous, l’indigénophobie n’est ni récente ni exclusive, tant il est vrais que le crétinisme n’a pas attendu que les députés s’expriment pour constituer le fonds de commerce le plus florissant dans nos provinces.

      On pourrait néanmoins penser que cette phobie épargnerait nos élites, notamment celles venant solliciter leurs suffrages.

      Pour ce qui concerne l’analphabetisme armoricain, il est de plus en plus monolingue et concerne essentiellement le breton. J’en suis un parfait exemple.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 mai 14:49

      @siatom

      Contrairement au « gorille », genre de le famille des hominidés dans lequel le chef est le plus fort et le plus brave, celui dont la compétence est reconnue et permet au groupe de vivre en sécurité, le genre « homo sapiens » pratique des usages proches de ceux du cynocéphale papion, un autre grand singe qui confie le rôle de chef à celui qui a le plus d’amis. Il en résulte quelques inconvénients décrits par les primatologues et par Balzac.

    • siatom siatom 30 mai 15:02

      @Jeussey de Sourcesûre

      Voyez comme c’est curieux , j’ai beaucoup croisé les cynos sur les pistes latéritiques maliennes et je ne connais rien d’eux.

      Sans vouloir faire de zoomorphisme de bas étage, je me réjouis de ne pas faire partie de la grande famille des babouins car si j’en juge par le peu d’amis sur ma page Facebbok , je serais très mal placé dans la hiérarchie.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 mai 15:10

      @siatom

      Je vous recommande plutôt la fréquentation des bonobos, un groupe matriarcal chez lequel les femelles désamorcent les conflits entre jeunes mâles saturés de testostéronne par toutes sortes de stimulations permettant le dégorgement de ce liquide dont le trop-plein provoque une agressivité bien connue. Et s’il vous plait, n’allez pas me dire que ce n’est pas votre type de guenon : il y en a de très mignonnes.

    • siatom siatom 30 mai 15:14

      @Jeussey de Sourcesûre

      Je vous remercie mais je ne suis pas sur d’assurer le service minimum. Il y aurait certainement des déçues et je risquerais l’exclusion du groupe.


    • izarn izarn 31 mai 08:23

      Boudiou veut dire Bondieu...
      Boudi con... (Bondieu con : Excusez le blasphème smiley )
      Millo diou... (Mille dieux : Idem smiley )
      Quand au patois spinalien je ne connais pas...C’est quoi Spinal ?
      Vous pourriez parler français, pardon, occitan ?
       smiley


    • izarn izarn 31 mai 08:25

      @izarn
      Bou’ c’est la simplification de boun, soit bon en français...
      J’explique car vous gens du nord, etes un peu alcoolique...
      Hahahaha ! Sacré Macron !


    • toussapoursa toussapoursa 30 mai 14:25

      Bonjour Siatom
      .
      Mon commentaire se bornera à une simple reprise : elle dit tout.

      • ___ "L’exercice s’annonce encore périlleux, l’anti raciste fait de la résistance, s’il assure combattre le concept de race, il ne veut pas croire à la mort du racisme, il en a besoin pour exister et en fait son miel et ne rechigne pas à le pratiquer à l’envers."

      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 mai 14:33

        @toussapoursa

        On pourrait d’ailleurs remplacer le déterminant « anti-raciste » par « anti-machiste » ou « anti-fasciste » (at tout ce qui est anti) et obtenir des phrases sensées. Siatom est un générateur de pensée.

      • Christian Labrune Christian Labrune 30 mai 14:44

        @toussapoursa
        Il était question d’organiser à Paris une espèce de festival « interdit aux blancs ». Tout le monde n’est pas content. Je recopie ci-dessous un lien vers le premier article que j’aie trouvé sur cette question mais que je n’ai pas encore lu. Il doit y en avoir beaucoup d’autres.
        De toute façon, le Parti des Indigènes de la République (ça doit être la même mouvance) nous a déjà habitué à cette forme de racisme. Il ne nous y a « habitués », il faut bien le dire, que parce que la perversité des media induit doucement tout le monde à tolérer l’intolérable.
        En tant que « kouffar » et « face de craie », j’apprécie fort peu, et quand j’apprends ces sortes de choses, je vois rouge.

        http://www.huffingtonpost.fr/2017/05/28/anne-hidalgo-demande-linterdiction-de-ce-festival-interdit-aux_a_22113289/


      • epicure 30 mai 22:31

        @toussapoursa

        « 
         »L’exercice s’annonce encore périlleux, le raciste fait de la résistance, s’il assure combattre le concept de race, il ne veut pas croire à la mort du racisme, il en a besoin pour exister et en fait son miel et ne rechigne pas à le pratiquer à l’envers.« 
         »

        C’est encore plus véridique comme ça, avec certains « indigènes », comme le mouvement décolonial ou les indigènes de la république.


      • izarn izarn 31 mai 08:35

        @epicure
        Un mouvement décolonial, ce serait que ces gens retournent chez eux...
        Quand on accepte pas l’héritage d’une terre qui vous reçoit, on restera un étranger...
        S’il ne veulent pas etre des français, et bien qu’on leur retire le droit de vote.
        La France n’est pas un hotel, et Attali n’a qu’a retourner en Israel...
        Israel est-il un hotel ?
        Non ? Alors fermes ta gueule, Attali !
        On devrait te retirer la nationalité française pour toutes les conneries que tu déblatères...


      • izarn izarn 31 mai 08:44

        @izarn
        Ensuite les français ne sont pas des indigènes...
        Parceque figurez vous pauvres cons de migrants que c’est nous qui avons, la force, le fric, la police et l’armée.
        Et si vous commencez à nous casser les couilles, vous allez souffrir !
        Et vous aller retourner faire les indigènes dans vos pays d’origine, exploités par nos multinationales. Et on vous laissera crever dans votre bétise..
        N’inversons pas les situations.
        Les blancs, veulent bien etre gentils et acceuillants, mais pas avec les connards.


      • Christian Labrune Christian Labrune 30 mai 14:31

        ’en outre nous évoluons dans un territoire lointain propice à l’élevage d’épagneuls qui ont fait la renommée de notre région tout autant que le chouchen et les crêpes de blé noir,

         @Siatom
        On le sait bien que vous êtes normand, ou breton (c’est pareil) puisque vous ne ratez jamais la moindre occasion de nous le rappeler, par une espèce de nationalisme extrêmement agressif et conquérant.
        Vous n’ignoriez probablement pas qu’un lecteur Berrichon aurait la curiosité de lire votre article, et vous essayez sciemment de l’écraser en vous prévalant de tout ce que la Bretagne peut produire. Mais sachez que si nous n’avons pas d’épagneuls dans le Berry (ou alors, des émigrés), nous avons une race de moutons (le mouton de l’Indre) qui, du point de vue du gigot, vaut bien tous ces épagneuls bretons que je ne voudrais déguster pour rien au monde.
        En tant que militant de toujours du Front de Libération du Berry, je m’élève avec vigueur contre ces prétentions hégémoniques d’une vieille province périphérique dont vous voudriez faire faire le centre de l’hexagone. Il convient de dire les choses de la façon la plus claire : Le centre de la France restera le Berry. Châteauroux über alles !


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 mai 14:39

          @Christian Labrune

          Moi, dans le Berry, je connais surtout les « berdins » (ou « beurdins » ou « bredins » selon la paroisse). Leur concentration dans cette région était si remarquable que certaines églises ont remplacé le bénitier par un « déberdinoir ». Vous devriez essayer.



        • siatom siatom 30 mai 14:43

          @Christian Labrune

          On le sait bien que vous êtes normand, ou breton (c’est pareil)

          Est ce le fait que nous vivons désormais en Macronie que tout soit confus dans votre tête, la droite, la gauche, la Bretagne, la Normandie et que vous preniez le Berry pour le centre de l’hexagone.

          C’est aussi surréaliste que l’idée de Dali de faire de la gare de Perpignan le centre du monde.


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 mai 14:51

          @siatom

          Labrune a des notions très approximatives de géographie : il croit que Massada est un juif israëlien alors que c’est un troll de Saint-Pétersbourg.

        • Massada Massada 30 mai 14:55

          @Jeussey de Sourcesûre
           
          Comment en êtes vous arrivé à cette déduction smiley


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 mai 14:59

          @Massada

          tiens vous étiez là ?


        • Christian Labrune Christian Labrune 30 mai 15:00

          @Jeussey de Sourcesûre
          Ah, le voilà bien, le racisme anti-berrichon, dans toute son horreur, qui essaie de faire passer les gens de cette région, parce que son économie a toujours été pauvre, pour des simples d’esprit, comme s’il n’y en avait pas partout. Près de Tours (ce n’est déjà plus le Berry), Saint-Avertin qui a donné son nom à un gros village était censé lui aussi « déberdiner » les fous. Vous avez donc le choix. La ville de Tours étant desservie par un TGV, ce sera peut-être préférable, en cas d’urgence.
           
          Labrune étant berrichon par la force des choses, ce racisme se double ici, ce qui le rend encore plus odieux, d’un antilabrunisme primaire et systématique.

          Comme le disait fort justement Jean-Paul Sartre au début des années 50 : « un antilabruniste est un épagneul breton ».


        • Christian Labrune Christian Labrune 30 mai 15:24

          @siatom
          La gare de Perpignan, que vous le vouliez ou non, est bien le centre du monde. Il n’y a pas cinq minutes, j’allumais un cigare et l’Immaculée Conception en a profité pour m’apparaître. Siatom dont je vous ai déjà parlé, lui ai-je dit, prétend que la gare de Perpignan ne serait pas le centre du monde !
          Elle a ri : qu’est-ce qu’il en sait ?
          Passons. Je me suis quand même fait un peu engueuler : elle a trouvé que ma première intervention était assez excessive et disproportionnée. Elle m’assure qu’elle vous connaît et que vous n’êtes pas un breton fanatique, mais que ce que j’’avais écrit, en fait, était typiquement d’un « berdin », et que je devais me faire « déberdiner ». Après un sérieux examen de conscience, j’ai bien été forcé d’en convenir et je m’en escuse.
          Mais je suis quand même revenu à la question du Berry, centre de la France, et là elle m’a répondu clairement et distinctement, sans même une hésitation : le centre de la France, c’est Vesdun-en-Berry. Tout est dit, et je n’accepterai donc pas de revenir là-dessus.



        • Christian Labrune Christian Labrune 30 mai 15:32

          @Jeussey de Sourcesûre
          Il y a plusieurs villages qui prétendent être le centre de gravité de l’hexagone, mais si l’Immaculée Conception dit que c’est ce que j’ai dit, c’est ce que j’ai dit et je ne reviendrai pas là-dessus, pas plus que sur la gare de Perpignan.


        • siatom siatom 30 mai 15:36

          @Christian Labrune

          Ecoutez, je ne connais pas cette Concepcion ( est ce votre bonne espagnole ?) mais je la trouve pleine de bon sens même si elle semble prendre fait et cause pour vous sur la position géographique du Berry.

          Aurait-elle peur de se faire couper les gages ou pire de se faire renvoyer ?


        • Christian Labrune Christian Labrune 30 mai 15:42

          @Jeussey de Sourcesûre
          Quel temps fait-il à Raqqa ? Je suppose qu’il commence à y faire très chaud, au propre comme au figuré. Combien de temps pensez-vous pouvoir y rester encore ?
          Massada a plus de chance que vous : le climat de Saint-Pétersbourg est quand même un peu plus tempéré, et la perspective Nevski au crépuscule, les soirs d’été, c’est un lieu de promenade bien agréable.


        • Christian Labrune Christian Labrune 30 mai 15:54

          @siatom
          Ne faites pas l’innocent, Siatom vous savez très bien que le dogme de l’Immaculée Conception a été défini par le pape Pie IX dès le milieu du XIXe siècle. Dire Immaculée conception ou BVM, c’est kif-kif.
          Ah, j’oubliais ! BVM n’est pas une marque de voiture, c’est l’abréviation consacrée pour Bienheureuse Vierge Marie.
          Elle m’apparaissait souvent le mercredi en fin d’après-midi dans la grotte des Buttes-Chaumont, mais je la vois désormais de plus en plus souvent, bien que je sois athée, quand j’allume un cigare. Ne me demandez pas pourquoi, c’est un mystère. Jeussey de Sourcesûre lui aussi la voit assez souvent, il me l’a confirmé. Si vous l’interrogez, peut-être consentira-t-il à vous apporter quelques éclaircissements - s’il le peut !

          Si vous voulez quelques informations sur cette importante question :
          http://croire.la-croix.com/Definitions/Fetes-religieuses/Immaculee-Conception


        • siatom siatom 30 mai 16:04

          @Christian Labrune

          mais je la vois désormais de plus en plus souvent, bien que je sois athée, quand j’allume un cigare

          Cette corrélation entre le cigare et Concepcion me rappelle une étrange et douloureuse affaire qui s’est déroulée dans un bureau ovale outre atlantique.

          Ces rencontres scabreuses sont elles ino pinées ? Excusez pour l’orthographe fantaisiste de ce dernier adjectif mais comme le disait un célèbre cycliste, c’est arrivé à l’insu de mon plein gré.



        • toussapoursa toussapoursa 30 mai 16:06

          @Christian Labrune
          Le dogme de l’Assomption n’est qu’une hérésie politico religieuse issu du vieux monophysisme jamais résolu


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 mai 16:22

          @Christian Labrune

          Je me suis sans doute mal exprimé, et je crains d’avoir semé la confusion dans votre esprit (je veux dire dans votre tête).

          En fait, les apparitions sporadiques dont vous parlez à mon propos concernent NDL (Notre-Dame-des Landes), une variante nantaise de BVM-IC. Je vois des tracteurs, des casques, des banderoles, des zélus et des verts. 

          Mais un cigare ne me suffit pas pour la voir surgir et je dois faire appel aux relations de mon petit-fils pour me procurer la substance qui, telle l’encens, est propice à la visite des esprits. Je ne la vois plus guère d’ailleurs, et je crois bien que M. Hulot, après l’avoir fréquentée assidûment en est au même point. Les gens prétendent même qu’il use d’un antidote : il mâche des feuilles de coca et finira par manger son chapeau.

        • covadonga*722 covadonga*722 30 mai 16:49

          @Massada
          boljemoi !!ça a bien changé la Loubianka !!


        • Esprit Critique 30 mai 17:18

          @Christian Labrune
          Le centre de la France c’est Bayrou


        • rocla+ rocla+ 30 mai 19:09

          @siatom



          Bonjour Siatom 

          à l’ école  de la vie courante  j’ ai appris , par l’ intermédiaire  du grand Salvador 
          que la gare de Perpignan est la point central du monde mondial .

          Egalement j’ ai aussi appris à lire l’ heure sur ses montres molles .

          La vie vaut  d’ être vécue avec ce genre de paramètres .




        • Christian Labrune Christian Labrune 30 mai 19:41

          @siatom
          Je suis sidéré. J’avais la plus grande estime pour vos articles dont j’appréciais l’ironie, mais je vois que seriez homme à rire même des choses les plus sacrées. Votre réponse est odieusement blasphématoire et je n’oserai même pas m’en plaindre à la BVM.

          Réflexion faite, je lui en parlerai quand même : contrairement à ce que peuvent penser les culs-bénis, c’est une femme libérée et qui n’est pas bégueule pour deux sous, comme le sont ces filles de tel port breton dans la baie de Douarnenez.

          J’ai demandé à beaucoup de chrétiens, sur ce site, comment il se faisait que la BVM pût apparaître à un athée. Il y a là un mystère, mais personne n’a jamais fait l’effort de me répondre. C’est bien affligeant. Mais ce n’est pas à vous que je poserai la question, vous ne me répondriez pas sérieusement.


        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 30 mai 19:44

          @Christian Labrune

          Trop de « sang du Christ » ? ^^


        • JL JL 30 mai 19:48

          @Christian Labrune
           

           Votre culture laisse à désirer grave.
           
          Camaret ne se trouve pas dans la baie de Douarnenez mais dans la rade de Brest.
           
          Et les filles de Camaret ne sont pas réputées pour être bégueules.

        • Christian Labrune Christian Labrune 30 mai 19:49

          Le centre de la France c’est Bayrou

          @Esprit Critique

          Pauvre France !


        • siatom siatom 30 mai 19:55

          @Christian Labrune

          Ne la laissez pas tomber
          Elle est si fragile
          Etre une femme libérée
          C’est pas si facile


        • siatom siatom 30 mai 20:10


          Bonjour rocla+

           Si j’en crois l’une des montres molles sur le célèbre tableau, il serait actuellement et de manière intangible et définitive 18 H50.

          Le seul doute, c’est que je ne sais pas si on est le matin ou le soir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès