• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En présence de la tragédie médicale en cours en France, j’accuse la (...)

En présence de la tragédie médicale en cours en France, j’accuse la revue Prescrire de non-assistance à peuple en danger…

 

Peut-être la population française aurait-elle un intérêt de survie à considérer de près ce qu’est l’entreprise Sanofi qui vient de nous montrer de quoi elle est incapable dans des circonstances d’une extrême gravité… Cette multinationale est née de la Sécurité sociale, et d’une partie très importante des sommes gigantesques qui ont été consacrées à celle-ci depuis plusieurs générations… Ce qu’elle vient de réaliser en matière de vaccin ne suffira-t-il pas à nous engager à tout faire pour récupérer le contrôle sur un trésor qui est celui du peuple de France : il en aura bien besoin pour rétablir les chercheurs français dans un rôle qui ne soit pas qu’une vague dépendance des… autorisations de mise sur le marché ?

Durant le troisième trimestre de 2011, j’ai publié le livre Une santé aux mains du grand capital ? – L’alerte du médiator, Éditions Paroles Vives, 475 pages.

Il s’ouvre sur une quinzaine de feuillets qui comportent une photographie datant du tout début des années 1960 : à l’occasion de celles-ci, j’avais pu être, pendant quelques temps, voisin d’enfance du futur PDG de Sanofi-France : Christian Lajoux… qui, parce qu’il n’avait que deux ans de plus que moi, aura longtemps été pour moi enfant, et pour mes parents, un modèle.

Ce livre énonce, principalement, les conditions dans lesquelles la recherche fondamentale en médecine a été, en France, délibérément laissée de côté (tout particulièrement après 1958 pour des raisons que je ne développerai pas ici), tandis que les crédits publics étaient peu à peu dévoyés vers des activités qui n’ont plus aucune chance de leur donner une véritable efficacité scientifique.

Prenant appui sur le rapport réalisé, à propos du Médiator, par l’Inspection générale des affaires sociales et les quelque 3000 pages d’annexes qui viennent s’ajouter à lui, et sur celui qui est dû à la commission d’enquête du Sénat dirigée par François Autain, j’ai découvert toute une série de malversations de styles divers qui ne peuvent que désigner les laboratoires pharmaceutiques à la vindicte populaire pour autant qu’elle se voudrait l’instrument de l’intelligence et du courage.

J’ai alors pris contact avec la revue Prescrire, qui prétend veiller, au nom de la population elle-même, sur les conditions de la… prescription médicale, et donc sur les produits qui sont diffusés quotidiennement par des médecins qui, souvent, s’en remettent à ses avis…

Un premier courriel émanant de Prescrire m’a tenu ce langage :

« Paris, le 14 octobre 2011
Bonjour Monsieur Cuny,
La Rédaction de Prescrire a bien reçu votre courriel du 28 septembre 2011 nous informant de la publication de votre livre et nous invitant à consulter, pour plus de détail, votre blog. Merci de nous l’avoir adressé.
Votre message circule parmi les membres de la Rédaction concernés par ce sujet.
Si vous souhaitez que la Rédaction examine votre ouvrage, nous vous remercions, si vous en avez la possibilité, de nous en faire parvenir un exemplaire en service de presse. » (1. Courriel de Prescrire (14 octobre 2011))

Voici maintenant le deuxième courriel :

« Paris, le 8 novembre 2011
Bonjour Madame Petitdemange, Monsieur Cuny,
Prescrire a bien reçu votre courriel du 16 octobre nous informant que vous nous avez adressé l’ouvrage « Une santé aux mains du grand capital ? ». Nous vous en remercions.
Il sera notamment étudié par les personnes, membres de la Rédaction, travaillant pour la rubrique « Lu pour vous ». Si cet ouvrage fait l’objet d’un article dans cette rubrique, vous recevrez une copie du texte publié. » (2. Courriel de Prescrire (8 novembre 2011))

Et maintenant ce troisième et très curieux courriel :

« Paris, le 2 janvier 2012.
Chère Madame Petitdemange, Cher Monsieur Cuny,
Nous avons bien reçu votre ouvrage « Une santé aux mains du grand capital ? » et nous vous en remercions vivement.
Après une discussion collective au sein de la rédaction, il a été décidé de ne pas le présenter à nos lecteurs. Ce choix est sans lien avec l’intérêt du thème abordé et l’analyse critique qui y est faite, mais nous essayons si possible de présenter à nos lecteurs des ouvrages de synthèse qui répondent, entre autres, à des critères tels que : écriture collective, circuit de relecture, etc. De fait, il est fait, il est exceptionnel que nous publions des avis d’auteur(s).
Toute l’équipe Prescrire vous remercie pour votre compréhension. Nous vous souhaitons une très bonne continuation dans votre aventure éditoriale pour cette nouvelle année 2012. » (3. Courriel de Prescrire (2 janvier 2012))

Il paraît que, même s’ils plaçaient ce livre sous l’éteignoir, ces gens-là ne désespéraient pas de pouvoir tirer un profit (lequel ?) des travaux que je réaliserais peut-être dans la suite… Voici le quatrième courriel…

« L’équipe Prescrire vous souhaite les meilleures réussites pour 2012.
La nouvelle année commence par une actualité économique et politique forte dans le domaine de la santé : tensions prévisibles sur les dépenses de santé ; nouvelle politique du médicament suite à l’ « affaire Mediator ». Comme d’habitude, Prescrire suivra pour ses lecteurs toutes évolutions d’un œil attentif et critique.
D’avance, merci de continuer à nous signaler vos publications et à nous les envoyer en service de presse à notre demande. Leur sélection par la Rédaction de Prescrire constitue la matière de la rubrique « Lu pour vous ». Les développements de l’« affaire Mediator » permettent de bien mesurer l’audience de Prescrire et de ses travaux, qui dépasse très largement le cercle de ses 35.000 abonnés professionnels de santé.
Au plaisir de pouvoir faire connaître certaines de vos publications. » (4. Courriel de Prescrire (début janvier 2012))

Non décidément, il n’y en aura pas d’autres… La tragédie est désormais là… À chacune et chacun de s’arranger avec des masques et autres bouts de ficelle… et de ne surtout plus penser ni à la Sécurité sociale telle que la voulait le Conseil National de la Résistance, ni à la façon dont Charles de Gaulle a réussi à se débarrasser de Jean Moulin

Toutes ces affaires-là sont définitivement réglées… Le peuple de France n’y a rien vu, ni rien compris… Il dérive très bien… et vers quoi ?… je vous le demande.

Lien-contact : https://livrescunypetitdemange867999967.wordpress.com/2018/04/06/une-sante-aux-mains-du-grand-capital-lalerte-du-mediator-1ere-edition/


Moyenne des avis sur cet article :  2.89/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 5 janvier 09:58

    Bonjour Mr Cuny c’est la première fois que je lis avec intérêt un de vos articles

    Le sujet est crucial mais votre polémique me laisse perplexe !

    Que reprochez vous à la revue prescrire en fait ?

    De ne pas avoir fait de pub pour votre livre !

    Sinon OUI je suis d’accord avec vous et n’étant pas du tout coco je suis pour la nationalisation des labos pharmaceutiques 

    C’est la sécurité sociale (donc nous) qui remplit les poches de ces labos

    Les bénéfices iront à l’état et la corruption serait largement amoindrie

    Il faut en finir avec cette MAFIA MEDICALE (titre d’un livre disponible sur amazon)


    • Michel J. Cuny Michel J. Cuny 5 janvier 10:03

      @Bendidon
      Merci.


    • Odin Odin 5 janvier 15:40

      @Bendidon

      Bonjour,

      « Il faut en finir avec cette MAFIA MEDICALE »

      Oui, mais pour l’instant rien est fait pour en finir, je dirais même qu’ils sont devenus des intouchables. smiley

      https://www.egaliteetreconciliation.fr/Agnes-Buzyn-recasee-a-l-OMS-devient-ambassadrice-de-la-fondation-Bill-Gates-62371.html


    • Gasty Gasty 5 janvier 10:00

      C’est quoi la question ?.... smiley


      • Francis, agnotologue Francis 5 janvier 10:04

        Bravo pour votre militantisme.

         

        Cet article qui accable beaucoup la revue « Prescrire », n’évoque « Sanofi » que du bout es lèvres. 

         

        ps. S’il fallait poursuivre toutes les institutions pour non assistance à personnes en danger dans ce grand bazar autour du covid, la liste serait longue.



        • Attila Attila 5 janvier 10:18

          Ouais, en clair, la revue Prescrire n’a pas daigné accorder d’intérêt à la prose de Michel Cuny, c’est un crime de lèse-majesté !

          .


          • pallas 5 janvier 11:46
            Michel J. Cuny,

            .

            Bonjour,

            La tragédie médicale en france est catastrophique depuis des années, les hopitaux sont vetustes et délabrés, il ni a pas de renouvellement de personnel, obliger d’embaucher des médecins et infirmiers a l’étranger,

            Il n’y a plus de medecins et ophtalmologues, libéraux, c’est le désert médical dans la totalité de la france.

            Ce pays est digne du quart monde, une poubelle à ciel ouvert.

            Les morts du infections du staphylocoque blanc et dorée fait des ravages.

            En terme de milieu psychiatrique il en est de meme, pourtant la france est doué en terme d’asile de fou !!!!!

            ha ha ha ha.

            C’est ça ce pays, tout est en train de pourrir, tel un immeuble bouffé par le Mérule sévissant dans les lieux insalubre et achevant l’habitation

            Salut


            • ETTORE ETTORE 5 janvier 12:53

              Pensez vous vraiment que ces gens là (Sanofi et autres larrons) n’aient pas

              « blindé » tout ce qui peut s’avérer contraire à leur doxa ?

              Il savent pertinemment bien comment protéger leurs intérêts .

              Acheter, corrompre, n’est qu’un placement à long terme, pleinement assumé .

              ( « délégués médicaux », ou distributeurs de cadeaux ?)

              C’est même de cela ( je n’ose dire concomitant) que dépendent leurs futures productions. Et cela démontre bien que la recherche est pourrie, car officié sur un seul but, LE RAPPORT FINANCIER  !,

              La santé, n’étant plus qu’un support de communication publicitairement corrompu.

              Corrompre, avant, afin d’engranger, après, avec l’aval silencieux de tous ceux à qui on a graissé la patte, jusqu’à un niveau, que nous ne cesserons de découvrir, éberlués.

              ( On ne mord pas la main qui vous nourrit )

              Les malades, en fait, ce sont eux . Malades compulsifs d’une pandémie qui refait surface épisodiquement, et qui a comme caractéristique majeure :

              La crapulerie et la mise en danger d’autrui, contre espèces sonnantes et trébuchantes.

              BRICOLABOS, l’autre nom de Judas !


              • Francis, agnotologue Francis 5 janvier 13:24

                Savez vous comment Parmentier a fait pour que les Français méfiants, adoptent la pomme de terre ? Il en a fait cultiver cinquante arpents et, dans le même temps qu’il en faisait la promotion, il a fait garder ses champs par des hommes armés.

                 

                Pour nous faire accepter les vaccins, comme il a été fait pour les masques, on organise une fausse pénurie dont le message non dit est : « vous voyez bien qu’on ne veut as vous empoisonner, puisqu’il n’y en aura pas pour tout le monde. »

                 


                • vesjem vesjem 6 janvier 08:45

                  @Francis
                  Les crapules françaises ne sont pas rémunérés par pfizer mais par potenza
                  C’est la raison pour laquelle ces crapules traînent les pieds pour ce premier vaccin
                  Gageons que dès la sorties du« potenza », les choses vont s’accélérer par des mesures répressives obligatoires et vigoureuses
                  je complote, je complote ...


                • GerFran 5 janvier 17:29

                  Peter C Gøtzsche : « Médicaments mortels et crime organisé : comment Big Pharma a corrompu les services médicaux. »

                  https://www.youtube.com/watch?v=SCLZmFgTRyE&feature=youtu.be

                  Peter C Gøtzsche était un membre éminent de la Collaboration Cochrane, organisation à but non lucratif créée à Oxford en 1993, née de la frustration, courante chez de nombreux chercheurs, de voir que la plupart des recherches médicales sont biaisées et de piètre qualité.

                  Il a publié plus de 50 articles dans les « cinq grandes » revues (British Medical Journal (BMJ...)

                  https://www.amazon.fr/Rem%C3%A8des-Mortels-Organise-lIndustrie-Pharmaceut/dp/2763722237



                  • vesjem vesjem 6 janvier 08:56

                    @GerFran
                    vidéo intéressante qui confirme tout ce à quoi on assiste aujourd’hui
                    merci


                  • Francis, agnotologue Francis 6 janvier 09:33

                    @GerFran

                    on y lit : « les médicaments sont la troisième cause de mortalité »
                     
                     
                    @vesjem
                    une vidéo ? Où ça ?


                  • vesjem vesjem 6 janvier 18:38

                    @Francis
                    le premier lien de gerfran


                  • Djam Djam 5 janvier 20:12

                    @ M. Cuny

                    Merci pour votre article. Le thème vient renforcer ce que nous constatons tous, ou presque, de la dérive avérée et à présent visible du régime français et des conséquences internes en matière de santé.

                    Je dirai ici que deux choses :

                    1/ les français n’ont jamais été plus en danger pandémique que les années précédentes. Le « storytelling » du covid19 est juste un scénario bien huilé dont les épisodes semblent se prolonger ad libitum...

                    2/ ni ouvrage, ni manifestation, ni indignation, ni interpellation-en-ligne, ni courriers de réclamation, rien n’empêchera la bulldozer mondialiste autoritaire de poursuivre son objectif. 

                    La seule solution est de renverser la table où trônent élus et autres pseudo président... reste à vérifier si le peuple français fort massifié et amorphe aura encore au moins une « bola » pour se redresser, mais j’en doute...


                    • Michel J. Cuny Michel J. Cuny 5 janvier 20:17

                      @Djam
                      Merci.
                      Je partage votre désarroi et votre colère...


                    • vesjem vesjem 6 janvier 08:59

                      @Djam
                      bouzin nommée à l’OMS en suisse
                      3 mois avant, le gouv français accorde l’immunité diplomatique aux responsables de l’OMS
                      tout semble prévu ou programmé


                    • Djam Djam 7 janvier 11:33

                      @vesjem

                      C’est bien cela qui laisse pantois... quand on veut chercher le plus possible avec objectivité, on constate clairement que tout le « système » de contrôle global à indiscutablement pris en main pratiquement tous les niveaux permettant de mettre les mafieux gouvernementaux à l’abri de toute punition légitime future.

                      Sarkozy avait commencé à tripatouiller la constitution française de sorte que le délit dit « de haute trahision » (le plus grave envers un président qui nuit à son pays et son peuple) soit adoucit voir réduit à peau de balle. 

                      Le conseil européen poursuit le même travail, la Suisse est le havre de rapatriement des salopards (la dernière, on l’a vue, étant Buzyn, la pleurnicheuse de la fausse pandémie) et des centaines d’élus pourris se font oublier avec une facilité qui gomme leurs méfaits dans la mlémoire collective. 

                      Les EU sont au bord de la guerre civile, ce n’est pas joyeux du tout mais quand on se retrouve acculé au mur par une coercition inouïe et une mafia inédite dans son ampleur et sa mafaisance, il faut prendre les armes. En France, les armes sont chez les chasseurs et les gangs de dealers de banlieues... ça fait court pour monter à l’assaut des promontoirs où se tiennent planqués les traitres...


                    • stef 5 janvier 20:38

                      La mafia médicale est devenue plus importante que jamais !

                      Les labos pharmaceutiques n’ont plus rien à voir avec les premiers laboratoires .

                      .


                      • Francis, agnotologue Francis 6 janvier 09:42

                        @stef
                         
                        ’’La mafia médicale est devenue plus importante que jamais !’’

                         
                        « Dans un récent ouvrage révolutionnaire (2015), Peter C. Gotzsche lève le voile sur les comportements frauduleux de l’industrie pharmaceutique dans les domaines de la recherche et de la commercialisation et sur son mépris moralement répugnant pour la vie humaine. L’auteur établit des rapprochements convaincants entre l’industrie pharmaceutique et l’industrie du tabac et révèle l’extraordinaire vérité derrière les efforts déployés pour semer la confusion et détourner l’attention du public et des politiciens. Il s’appuie sur des données probantes et traite de manière détaillée de l’extraordinaire défaillance du système causée par le crime généralisé, la corruption et l’inefficacité de la réglementation pharmaceutique - une réglementation qui, selon lui, doit être radicalement transformée. « Si nous prenons autant de médicaments, c’est principalement parce que les compagnies pharmaceutiques ne vendent pas des médicaments, mais des mensonges à leur sujet. »
                         
                         
                        C’est ça, le crony capitalism, autrement dit, le capitalisme financier, celui de l’actionnariat, celui dont tous les porteurs d’actions inconséquents sont les complices à des degrés divers.

                        cf. Milgram.
                         
                        « Un actionnaire, c’est-à-dire un homme bénéficiant de l’action des autres. » Robert Sabatier
                         
                        J’ajouterai : et du malheur de tous.
                         
                         A bons entendeurs ...


                      • ETTORE ETTORE 6 janvier 13:31
                        vesjem 6 janvier 08:59

                        @Djam
                        bouzin nommée à l’OMS en suisse
                        3 mois avant, le gouv français accorde l’immunité diplomatique aux responsables de l’OMS
                        tout semble prévu ou programmé

                        _____________________________________________________________

                        Ah ! La mise en sécurité à commencé !

                        Mais là, pas de passeur clandestin pour traverser les Alpes, à pied, dans la neige, avec la peur au ventre, de la Gestapo, inquisitrice, vous refusant de vous réfugier chez les Helvètes, au risque de vous envoyer vers l’est, avec un wagon, aller simple.

                        Naaaann !!!!! La distribution des ausweiss , se fait à haut niveau, dans des permanences dédicacées de l’OMS ( Organisation Mondiale des Sacrifiés)

                        Le réseau est bien organisé, avec des antennes dans tous les gouvernements COn-Plaisants !

                        Les plus à plaindre, ce seront les bons Français, massacrés par leurs congénères.

                        dégénérés !

                        Ahhh ! Les spirales de l’histoire.

                        Certains pensent que l’Histoire, est une ligne droite unidirectionnelle et infranchissable .

                        Et bien non, c’est une spirale.

                        Le temps fait son chemin, mais jamais très loin de la boucle du dessous, elle est juste....inversée !

                        ps.. !

                        Je me demande dans quels « trous », iras notre Monarc ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité