• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En route pour une 6e République

En route pour une 6e République

 Le vote de confiance de l'Assemblée Nationale à ce gouvernement Valls sous les ordres de la haute finance internationale ne sera une fois de plus qu'un jeu de dupes sans conséquence décisive. Ainsi que l'hypothèse de la dissolution qui pourrait s'ensuivre. PS - UMP ne font que poursuivre l'éternelle tactique consistant à briguer le pouvoir au dépend d'un peuple bâillonné et placé sous tutelle par les banquiers ... Et puis tout cela n'a plus aucune espèce d'importance ... Depuis 2005 cette république n'a et n'aura jamais plus aucune légitimité. Il faut passer à autre chose de radicalement différent. Comme une VIe république, par exemple, dont la mise en place ferait circuler un grand souffle de liberté à travers les espaces obstrués de notre société vouée à la marchandisation du genre humain. Cessons de nous précipiter sur les os que les élites veulent bien nous donner à ronger pour mieux nous endormir et dépêtrons-nous des sacs de noeuds (Sarko, Hollande, Le Pen et consorts...) de la politique politicienne et de ses pièges à diviser pour mieux régner. Il ne s'agit même plus d'être pour ou contre un Jean-Luc Mélenchon, d'être pour ou contre tel ou tel parti mais de faire oeuvre commune. Une assemblée constituante permettrait une redistribution complète des rôles. Il y va de la vitalité et de la viabilité d'un territoire nommé la France qui est en train d'être démembré entre les crocs de la Société Anonyme européenne contrôlée par l'Union Stalinenne Américaine.

 Pour ma part, je ne vois pas une démarche bassement politicienne dans cet appel à la constitution d'une VIe république, mais une tentative urgente de rassemblement basée sur l'entente respectueuse, la solidarité et l'égalité des chances. Les institutions de la république françaises sont gangrenées depuis trop longtemps et les choses ne cessent d'empirer d'une semaine à l'autre. Engageons-nous au moins vers une démocratie participative, et que chacun, à sa mesure, nourrisse le processus en cours. L'inertie ainsi que les discours sans suite ne sont plus de mise au jour d'aujourd'hui !


André Chenet
 


Mouvement pour la 6e République
Cette fois, c'est reparti ! Vous pouvez signer pour la 6e République ici > http://www.m6r.fr/2014/09/je-signe-pour-6e-republique/


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • alinea alinea 12 septembre 2014 16:29

    J’ai peur que l’inertie soit encore d’actualité !
    J’ai peur que par paresse ou fatalisme, les gens attendent un miracle !
    On va tâcher de trouver des lieux où discuter ; les cafés politiques, c’est bien.
    Il faut que je me cale sur cette perspective, que je désamorce les nouvelles du monde, toujours mauvaises et inquiétantes qui me rendraient, moi aussi, sujette à l’à-quoi-bon !
    Sortir d’une torpeur qui n’est pas qu’estivale, commencer par un bout, sans nier le reste, et communiquer...


    • César Castique César Castique 12 septembre 2014 16:53

      « ...une tentative urgente de rassemblement basée sur l’entente respectueuse, la solidarité et l’égalité des chances. »

      Avec 75 % des Français qui estiment qu’il y a trop d’étrangers en France et les méfaits croissants du nomadisme, il va être chaud, le débat sur le contrôle de l’immigration et les règles d’attribution de la nationalité.


      • alinea alinea 12 septembre 2014 16:58

        Je ne pense pas que ceci puisse faire partie de la constitution ! parce qu’il s’agit d’organiser une constituante, donc de discuter sur les outils, les bases de notre société ! pas de faire une politique ! Il faut obligatoirement commencer par le commencement, si on veut tout chambouler !! smiley


      • César Castique César Castique 12 septembre 2014 18:48

        Désolé, j’ai brûlé une étape, sans avoir pris le temps de réfléchir.

        Comme les nouveaux droits populaires devront être inscrits, le cas échéant, dans la Constitution, j’avais en tête les manœuvres de la gauche pour tenter d’en limiter la portée, par exemple en excluant certains objets - politiques migratoires justement, conditions d’attribution de la nationalité, droit de la famille, répression pénale, préférence nationale, etc., etc. - du champ d’application du référendum d’initiative populaire.


      • bernard29 bernard29 12 septembre 2014 17:19

        Je vous souhaite bonne route.


        • soi même 12 septembre 2014 18:46

          6ié République, et bien après la grande Messe sur des grands principes, vous découvrirez à l’usage une nouvelle galéjade politique !

          Vous ne croyez pas et bien lisser ceci :

          Les exigences sociales fondamentales de notre temps

          Voyez-vous, les simples bavardages, je dirais, égoïstes, qui réchauffent le coeur en affirmant que nous aimons notre prochain et que nous manifestons cet amour dès que nous en avons l’occasion, ces bavardages ne font pas la vie sociale. Cet amour est la plupart du temps un amour effroyablement égoïste. Bien des gens prêtent assistance à leurs semblables de manière
          paternaliste, grâce au « butin », pourrait-on dire, dont ils se sont d’abord emparés, pour se procurer ainsi un objet pour leur égoïsme qui leur permettra vraiment de se réchauffer intérieurement en pensant : Tu fais ceci, tu fais cela. On n’imagine pas à quel point une grande part du prétendu amour de bienfaisance est en réalité de l’égoïsme masqué.
          Il ne s’agit pas d’envisager seulement ce qui nous est le plus proche et qui, en réalité, est soumis à notre amour-propre ; non, ce qui compte, c’est de nous sentir le devoir de diriger notre regard sur la structure sociale aux multiples ramifications dans laquelle nous vivons. Pour cela, nous devons au moins créer les bases nécessaires, mais aujourd’hui très rares sont les personnes qui sont prêtes à le faire.

          J’aimerais tout au moins commenter une certaine interrogation du point de vue de la pédagogie populaire : Comment pouvons-nous opposer consciemment les instincts sociaux à ceux, antisociaux, qui se développent naturellement ?

          Comment pouvons-nous les cultiver de manière à ce que l’intérêt d’être humain à être humain, qui dans cette époque de l’âme de conscience s’est terriblement atrophié, naisse véritablement en nous, qu’il se développe toujours et encore, et que nous ne connaissions pas le repos lorsque par hasard il cesse ? Des abîmes séparent déjà les hommes d’aujourd’hui ! Les gens ne soupçonnent pas à quel point ils passent les uns devant les autres sans se comprendre le moins du monde. Le désir de se mettre vraiment à la portée d’autrui, de sa spécificité personnelle, est aujourd’hui complètement insignifiant. Nous avons d’une part ce cri qui réclame la socialisation, et d’autre part l’irruption toujours plus importante du pur instinct antisocial. On voit bien à quel point les hommes passent en aveugles les uns près des autres, lorsqu’ils se rassemblent au sein de divers cercles ou sociétés. Ces réunions ne sont même pas l’occasion de mieux se connaître. Les gens peuvent se côtoyer pendant des années sans
          se connaître davantage qu’au premier jour de leur rencontre. Or c’est cela justement qui est important, qu’à l’avenir, je dirais, on développe le social
          de façon systématique pour faire face à l’antisocial. Il existe pour cela divers moyens sur le plan intérieur, le plan de l’âme. Nous pouvons par exemple essayer de jeter plus souvent un regard rétrospectif sur notre vie
          personnelle présente, sur notre incarnation actuelle, tenter d’avoir une vue d’ensemble de ce qui s’est passé dans notre vie, entre nous et tous ceux qui sont entrés dans cette vie. Si nous sommes sincères, nous nous dirons, du moins la plupart d’entre nous, que le plus souvent c’est en plaçant notre propre personne au centre de cette rétrospective que nous considérons aujourd’hui l’entrée de ces nombreuses personnes dans notre vie.


           

          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 12 septembre 2014 18:48

            «  » Ainsi que l’hypothèse de la dissolution qui pourrait s’ensuivre. PS - UMP ne font que poursuivre l’éternelle tactique consistant à briguer le pouvoir au dépend d’un peuple bâillonné et placé sous tutelle par les banquiers ...«  »

            Ainsi le veut LE LEURRE DÉMOCRATIQUE ; Changeons !

            ------------

            Même sujet, même analyse, Voir mon commentaire ici : http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/droits-devoirs-responsabilite-et-156577#forum4118479

            @ Auteur
             Je dois dire que j’avais traité ce sujet à fond et depuis 2001, ce qui m’a conduit à proposer le remplacement de la « déclaration (faussement) universelle des droits de l’homme » par la « DÉCLARATION (VÉRITABLEMENT) UNIVERSELLE DES DEVOIRS HUMAINS » en 2003.

            J’avais précisé l’une des raisons essentielles qui exigent cela : Quand le responsable politique honore ses engagements et sa responsabilité, quand il a le souci de servir les citoyens et l’ensemble du peuple, en clair quand il s’acquitte de son DEVOIR alors la multitude n’aura pas besoin de quémander ses DROITS, l’arsenal juridique qui arbitre tout cela est bien connu de tous !

            Je n’ai pas besoin de vous dire que c’est ainsi que j’ai mis en lumière le LEURRE DÉMOCRATIQUE qui sévit depuis trop longtemps et qui empêche l’avènement de la VRAIE DÉMOCRATIE !

            Comme il fallait s’y attendre, il a eu depuis 2003 à ce jour plus de tentatives mesquines pour contourner mes écrits qu’une réelle volonté de se conformer à la principale exigence sociale et politique qui préconise la REFONDATION DE L’ORGANISATION SOCIALE ET HUMAINE !

            Le monde d’aujourd’hui ( L’Occident) roule encore avec les idées gréco-latines d’il y a 30 siècles, force est de constater que la soupe qui leur est faite en les mijotant dans la casserole des nouvelles technologies ne peut être qu’indigeste pour la majorité... au delà même de la population des sans-dents ! 

            www.agoravox.fr/tribune-libr...

            Vive la République, mais changeons d’abord les comportements pour que naisse la Vraie Démocratie ! 

            http://republic.unblog.fr/

            Que de temps perdu !


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 septembre 2014 21:27

              La Gauche française a décidément des soucis avec la souveraineté...
              Il ne peut y avoir démocratie que dans un pays souverain.

              La démocratie, ce sont des frontières et un peuple qui décide de son avenir.
              Dans l’ UE, tout ce qu vous pouvez décider, les Dalton s’en foutent éperdument !
              La seule chose qu’ils craignent, c’est que les 55% du NON de 2005 s’unissent pour sortir de l’ UE.
              Vous pouvez écrire toutes les Constitutions que vous voulez...

              Jacques Sapir « L’internationalisme est-il soluble dans la souveraineté ? »

              Article 1 : " Sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN.

              L’UPR dans son programme, propose des réformes profondes de la Constitution, article 2
              - Reconnaissance du vote blanc.
              - Non cumul des mandats
              - Inéligibilité A VIE des personnes condamnées pour corruption.
              - 2 mandats, pas plus
              - Interdiction du lobbying
              - Contrôles de l’origine des finances des Think Tank
              - La Haute trahison
              - inscription dans la Constitution des services publics non privatisables, comme la santé & l’éducation.
              - indépendance de la presse, interdiction pour une entreprise de posséder un média important.
              - Vote manuel, interdiction du vote électronique
              - Contrôles réguliers des conflits d’intérêts etc, etc


              • kimbabig 13 septembre 2014 09:27

                Le plus urgent pour la France n’est pas de changer de République mais bien de quitter l’union européenne, car c’est bien la participation Française à cette union qui étouffe et détruit la souveraineté populaire.

                Le peuple Français n’a rien à faire dans une union européenne.


                • doslu doslu 13 septembre 2014 11:13

                  Oui mais comment sortir de l’UE ? et de l’otan ?
                  c’est ni au ps ni a l’ump ni au fn que tu trouveras une réponse,
                  commencer par le commencement redonner le pouvoir au peuple et ce sera lui qui decidera de quitter l’UE et le reste ou pas.
                  pour cela il faut changer les institutions
                  les partis ne cherchent qu’a diviser les français dans quel but a ton avis ?
                  Il faut que tous les français, quelque-soit leur couleur politique, s’unissent dans ce mouvement
                  et la ça changera


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 septembre 2014 17:22

                  doslu,
                  C’est pour atteindre cet objectif que l’ UPR a été créée : rassembler provisoirement les Français pour sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN par l’article 50. Site de l’ UPR


                • doslu doslu 14 septembre 2014 10:51

                  Euhhhh tu sais pas lire ?
                  NON AUX PARTIS quel qu’ils soient .
                  Dans toutes les couleurs politiques il y a des idées et des envies communes c’est la dessus que les citoyens doivent s’unir et non pas derrière un éventuel sauveur ou une « marque patitaire » qui ne fera que diviser (c’est ce qu’ils cherchent).
                  Au lieu de s’étriper sur les différences discutons des points communs
                  l’oligarchie n’a pas peur des partis mais du peuple.
                  Unissez vous c’est la seule solution



                  • Yvance77 Yvance77 13 septembre 2014 14:42

                    Si la VIe c’est plus de contrôle et moins de droit pour nos politiques lobbyisés actuels et bien cela ne verra jamais le jour c’est simple.
                    .
                    Ils se sont taillés le costard à leurs et sur mesures et vous voudriez qu’ils aillent désormais se vétir chez Kiabi ?


                    • Dwaabala Dwaabala 13 septembre 2014 15:42

                       Sous l’hypothèse d’un effondrement du système des institutions, il est difficile d’imaginer ce que les eaux boueuses feraient émerger comme monstre ou comme avorton car, sauf renversement complet et improbable des tendances, le Front de gauche serait loin d’être le seul à pouvoir pousser ses pions en avant.

                      Sinon, cette VIe République, pour voir le jour, demanderait la victoire préalable des forces de gauche résolues qui, dans le cadre des institutions, proposeraient à la France d’opérer cette mutation. Ce qui renvoie à la case départ.

                      Et en admettant même que cette VIe République idéalisée voie le jour, la réalité du pouvoir social, économique et financier serait toujours là.

                      Le mot d’ordre de VIe République est le cri de désespoir de la mince fraction révoltée d’un peuple démoralisé.


                      • André Chenet André Chenet 23 septembre 2014 14:10

                        Chers amis, moi-même je ne suis pas très optimistes quant à l’avènement d’une VIe, car la grande majorité des français n’y est pas préparée, et reste accro aux paradigmes étatiques consensuels. Les partis de gauche ramènent à eux la couverture, et cultivent en leur sein le leadership de quelques uns. Mais il vaut la peine d’explorer davantage ce projet entre citoyens désireux de se rassembler hors des carcans du système imposé et de partager les luttes, actions et les fruits de réflexions communes. La VIe république serait dans un premier temps un chemin à accomplir ensemble en écartant - au fur et à mesure de notre avancée - en rejetant nos propres « égoÏsmes innés » et en décourageant d’emblée les privilégiés qui voudraient se joindre à nous sans une contrepartie que je qualifierais d’exhorbitante et de probante. Comme vous et avec vous, je cherche des solutions, avec la conscience qu’il y a urgence car la maison est en feu. 


                        • alinea alinea 23 septembre 2014 14:23

                          J’ai bien peur que peu de gens aient pu voir votre post !! je suis tombée dessus par hasard !
                          En tout .cas bien d’accord avec vous ; mais je vois le PRCF, tellement pur qu’il ne veut s’amadouer, et les autres, de la même manière ou plutôt chacun à sa façon ; mais la maison brûle, j’ai idée que personne ne le perçoit à s’entêter comme ça, donc à cliver, éparpiller toutes les volontés qui pourraient s’accorder au moins sur des fondamentaux indispensables à un véritable changement !
                          Et cela me navre d’une force !!!
                          Étant moi-même anarchiste « pure et dure », je m’accommoderais d’une réalisation - sachant que mon utopie n’a aucune chance- qui nous donnerait le minimum d’air pour continuer ! Les égos sont ainsi faits que quand ils pensent avoir raison, ils sont incapables de s’accorder, sûrement parce qu’ils se croient incorruptibles, et qu’ils pensent que se donner des bases, ce n’est pas suffisant, et que cela leur semblerait s’abaisser à des compromis !!


                        • Négrel Jean-Paul 31 octobre 2014 15:32

                          Bonjour Mr Chenet

                          Quelle est la différence (quelles sont les différences) entre la Convention pour la VI ème république (C6R) créée voici plus de 10 ans, et le nouveau mouvement pour la VI ème République ? Si d’après vous, il n’y en a pas ou peu, pourquoi créer un nouveau mouvement qui a les mêmes objectifs ?

                          JP Négrel
                          Ancien président de la C6R pour la Charente-Maritime


                          • Négrel Jean-Paul 2 novembre 2014 18:34

                            Allo ? Mr Chenet ? Vous êtes là ? Je n’ai pas entendu votre réponse...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès