• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Encore un record du monde ! Et le sport dans tout ça ?

Encore un record du monde ! Et le sport dans tout ça ?

A l’heure où tous les organes de presse titrent sur le record du monde du 100 m établi dimanche soir, lors des championnats du monde d’athlétisme de Berlin, par le Jamaïquain Usain Bolt, il importe de revenir sur la fascination qu’exercent les records chronométriques sur les médias et les populations. 

 
Avec un temps de 9 secondes et 58 centièmes au 100 m, Usain Bolt fait aujourd’hui figure de surhomme, comme s’il avait réussi quelque chose d’impensable, d’impossible, comme s’il venait d’une autre planète. Certes, même si le champion jamaïquain a l’air bien sympathique, les soupçons de dopage, aussi bien technique que physique, se multiplieront sans doute et l’on mettra volontiers en cause l’authenticité de son record du monde : en effet, on imagine mal comment une marque qui ne s’est améliorée que de 10 centièmes entre 1968 et 1996 (de 9.95 à 9.85) a pu diminuer de près de trois dixièmes en 13 ans (de 9.85 à 9.58)... Mais là n’est pas le problème.
 
Somme toute, il ne s’agit pas de savoir si tous ces records pharamineux sont crédibles : la seule chose dont nous devons nous convaincre est qu’ils sont. Et ainsi, quand on crie au miracle (La Stampa, journal italien, titre "Un martien à Berlin" ), on ne parle que de la réalité, de ce qui est possible ; il n’est donc pas question de tonitruer avec le Times que "le tonnerre Bolt entre dans une galaxie hors d’atteinte des mortels".
 
Cette fascination incrédule pour l’homme en train de se dépasser, cette surprise devant l’inconcevable est typique d’une société qui pense que tout est donné par avance et que l’homme, limité par son enveloppe corporelle, ne peut pas faire mieux qu’une certaine performance que des scientifiques tâchent de mesurer. Henri Bergson, très critique devant ce préjugé trop répandu, affirme ainsi que :
 
"au fond des doctrines qui méconnaissent la nouveauté radicale de chaque moment de l’évolution il y a bien des malentendus, bien des erreurs. Mais il y a surtout l’idée que le possible est moins que le réel, et que, pour cette raison, la possibilité des choses précède leur existence. Elles seraient ainsi représentables par avance ; elles pourraient être pensées avant d’être réalisées. Mais c’est l’inverse qui est la vérité. Si nous laissons de côté les systèmes clos, soumis à des lois purement mathématiques, isolables parce que la durée ne mord pas sur eux, si nous considérons l’ensemble de la réalité concrète ou tout simplement le monde de la vie, et à plus forte raison celui de la conscience, nous trouvons qu’il y a plus, et non pas moins, dans la possibilité de chacun des états successifs que dans leur réalité. Car le possible n’est que le réel avec, en plus, un acte de l’esprit qui en rejette l’image dans le passé une fois qu’il s’est produit. Mais c’est ce que nos habitudes intellectuelles nous empêchent d’apercevoir" (La Pensée et le Mouvant)
 
Or dans la fascination du record et des possibilités supposées de l’homme, on fait comme si ce dernier se résumait à des phénomènes physiques (ces "systèmes clos, soumis à des lois purement mathématiques"), surtout comme s’il ne pouvait dépasser une certaine performance, bref, se dépasser lui-même. Mais quand l’homme traite l’homme comme un phénomène, il oublie que l’être humain n’est pas une chose comme les autres, mais qu’il est avant tout ce qui s’ouvre au monde.
 
L’homme se transcende et évolue en permanence, d’où l’incongruité de prétendre, comme cela est fait dans tous les journaux, que M. Bolt est "le plus grand champion de tous les temps". Il est simplement celui qui, à un moment donné et selon les lois et les avancées techniques en vigueur, a, comme le disent les amateurs de sport, "tout donné". Cette illusion du "meilleur athlète de tous les temps", de la même façon que l’on prétend que Roger Federer est le meilleur tennisman de l’histoire, nie radicalement l’action de la durée et du temps, comme si on pouvait comparer Norman Brookes, vainqueur du tournoi de Wimbledon en 1914, et le joueur suisse. Cela est parfaitement absurde et ne devrait même pas être imaginé. Typique de l’absence de relativisme de notre époque est cette idée irréalisable de viser à un absolu objectif (le chronométrage opère une certaine objectivation), en sachant absolument qui est le meilleur des meilleurs, aussi aberrant que cette émission de télévision qui prétendait, en 2005, donner la liste des "100 plus grands Français de tous les temps", liste dans laquelle figuraient, entre autres, Tino Rossi à la 92ème place ou Michel Drucker -l’animateur de cette fameuse émission- à la 78ème place, mais aussi Fernandel (13ème) qui devançait de trois places ... Napoléon Bonaparte (16ème).
 
Or il manque ici une notion majeure, qui devrait régler le problème de savoir qui est le meilleur sportif de tous les temps, et aurait le mérite de replacer la question au coeur même de l’effort du coureur : le concept de maximum. De là, même si Carl Lewis ne descendit jamais sous les 9 secondes 86, il donna en son temps son maximum, comme l’a fait dimanche soir Usain Bolt. Comparer leurs performances n’aurait pas plus de sens que de comparer Voltaire et Marc Lévy.
 
D’autre part, et cela est symptomatique de la mentalité de la société, le "record", qui signifie en anglais enregistrement, renvoie à l’extériorité, à l’observateur et au chronomètre, et non pas à l’effort, qui se vit et s’exerce à l’intérieur du coureur. Autrement dit, il ne s’agit pas d’être méritant par rapport à soi-même, d’aller jusqu’au bout de soi-même, mais dépasser les performances des autres athlètes. Ainsi, Usain Bolt, lors des Jeux Olympiques de Pékin, avait coupé son effort à 40 mètres de l’arrivée, et n’avait donc pas dépassé ses limites ce jour-là, bien qu’il eût battu le record du monde.
 
De cette façon, l’idéal du record se rapporte à la domination de l’extériorité, étant à la fois objectif (il fait du recordman "le meilleur de tous les temps") et relatif (par rapport aux performances des autres), tandis que les véritables valeurs du sport tendent à favoriser l’intériorité du coureur, puisqu’il s’agit d’être le meilleur à un moment donné (relativisme temporel : nos adversaires sont bien vivants, et courent à côté de nous) et de se dépasser soi-même (il faut donner son maximum, faire de sa course un accomplissement et un surpassement de soi-même).
 
En conclusion, on peut également blâmer cette dictature des chiffres ("9 secondes 58 !!!"), qui obnubile aujourd’hui les médias, représentative d’un monde où l’homo economicus a succédé à l’homme qui vit en lui-même et pour lui-même. Quand on sait que les performances sont de nos jours préparées dans des laboratoires, où des ordinateurs tentent d’optimiser mathématiquement les mouvements et l’amplitude des foulées des coureurs, on réalise à quel point, en sport comme ailleurs, n’en déplaise à Usain Bolt, ce n’est pas à son temps que l’on juge un vrai champion, mais à son courage, sa nécessité et sa capacité de se transcender.

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • LeGus LeGus 17 août 2009 17:10

    Le truc qui frappe avec Usain Bolt c’est sa taille.
    Cet athlète déplace l’optimum taille/poids du 100m. et ça c’est physiquement « troublant ».
    A mesure que le rendement du muscle humain sera amélioré des athlètes plus grands lui succéderont.
    Il y a un moment déjà que le sport n’est plus que du spectacle.


    • armand 17 août 2009 17:21

      a quand le 0,1s au 100mètre......le guépar va faire la gueule


      • King Bounty 17 août 2009 17:29

        je suis persuadé que pas un sportif de haut niveau , et ce dans quelque domaine que ce soit , ne montera plus jamais sur un podium sans etre drogué jusqu aux naseaux !!
        Le«  truc » c est d employer un produit pas encore interdit ou détectable !!
        Quand a la transfusion c est indubitablement un excellent plus !!
        Quand aux cyclistes ils sont TOUS asmathiques , cette pathologie autorisant un produit dopant !!
        du pain et des jeux...


        • Fergus fergus 18 août 2009 08:51

          Effectivement, et les athlètes des Caraïbes ont manifesté trouvé la bonne formule, mieux encore que la fameuse « soupe de » tortue" chinoise !


        • sisyphe sisyphe 17 août 2009 17:40

          L’homme se transcende et évolue en permanence, d’où l’incongruité de prétendre, comme cela est fait dans tous les journaux, que M. Bolt est « le plus grand champion de tous les temps ». Il est simplement celui qui, à un moment donné et selon les lois et les avancées techniques en vigueur, a, comme le disent les amateurs de sport, « tout donné ». Cette illusion du « meilleur athlète de tous les temps », de la même façon que l’on prétend que Roger Federer est le meilleur tennisman de l’histoire, nie radicalement l’action de la durée et du temps, comme si on pouvait comparer Norman Brookes, vainqueur du tournoi de Wimbledon en 1914, et le joueur suisse.

          Strictement rien à voir.
          Il s’agit, ici, d’athlétisme : d’une course et d’un record de vitesse, toutes conditions égales par ailleurs.

          On peut donc dire, en toute logique, qu’Usaim Bolt est, à ce jour, le meilleur coureur de sprint de tous les temps, puisque personne avant lui n’avait couru aussi vite.

          Il faudrait voir à ne pas tout mélanger, et savoir rendre hommage aux réels exploits, quand ils sont réalisés.


          • Shaytan666 Shaytan666 17 août 2009 18:16

            Il s’agit, ici, d’athlétisme : d’une course et d’un record de vitesse, toutes conditions égales par ailleurs.

            Vous n’allez pas me dire qu’un Bolt courre dans les mêmes conditions qu’un Jesse Owens , il y a un monde de différence, la préparation physique et surtout l’équipement, chaussures et piste en tartan alors qu’Owens courraient avec des « galoches » sur une piste en cendrées.
            Je suis persuadé que s’il courrait aujourd’hui dans les mêmes conditions que Bolt, il le battrait.
            http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c1/Jesse_Owens.jpg/18 0px-Jesse_Owens.jpg


          • sisyphe sisyphe 17 août 2009 18:42

            On peut toujours imaginer ce qu’on veut...

            Il est sûr que les conditions de course se sont améliorées (équipement, pistes...) : mais cela est valable pour tout le monde : or, il n’y a qu’un Usaim Bolt pour battre ainsi un des records du monde ; évidemment le plus difficile à battre.

            Pour Owens, c’est de la pure spéculation...


          • Shaytan666 Shaytan666 17 août 2009 19:58

            Bolt est le meilleur « sprinter » de sa génération, c’est un fait incontestable, mais de là à dire que c’est le meilleur de tous les temps il y a une marge.
            Bien entendu dire qu’Owens dans les mêmes conditions seraient plus rapide que Bolte est de la spéculation,, je n’ai bien entendu aucun moyen de le vérifier.


          • sisyphe sisyphe 17 août 2009 18:08

            Le pauvre Georges Hussein est tout attristé, parce qu’un athlète bat un record du monde , et que des gens apprécient l’exploit..

            Ça n’apporte peut-être rien à « l’humanité » ; mais, au moins, ça ne nuit à personne, et ça permet de créer un spectacle, tout à fait inoffensif.

            Il me semble qu’il y a bien d’autres réelles raisons de s’attrister, non ?


          • andré 18 août 2009 03:34

            Bravo Sysyphe,

            à part vous, ici, on semble avoir de la difficulté à s’émerveiller. Le cent mètres en neuf, virgule, cinquante-huit secondes, c’est fantastique. Le Florentin aurait du utiliser le temps consacré à écrire son article pour faire un peu de piste et pelouse. Il y verrait un peu plus loin que bout de son nez. Même chose pour les autres braillards incapables d’applaudir. La course de Bolt m’a procuré beaucoup de plaisir. Si tu nás pas de plaisir à voir un homme courrir de la sorte, mon cher Florentin, tentes de ne pas vomir sur le plaisir des autres. Ton dégueuli n’amène rien à l’humanité. Cela vaut pour les autres pleignards assis.

            André.


          • Halman Halman 18 août 2009 10:30

            Vous parlez de capacité à s’émerveiller.

            Mais vous mêmes Georges Hussein en êtes incapable devant un athlète véritablement exceptionnel qui lui ne se prend pas au sérieux et ne se dope pas comme les autres.

            Lui se marre, les autres font des tronches sinistres de premiers de la classe dont la carrière s’écroule.

            Un autre monde.

            Il ne fait pas partie de ce monde de peines à sourire, il ne se prend pas au sérieux comme les autres dans ces compétitions sinistres, (enfin un !) alors oui on s’émerveille.

            Tous les médecins du sport et les commissaires de compétitions savent que lors des compétitions la plupart des athlètes perdent jusqu’à 25% de leurs capacités parce que le stress, la charge financière (s’ils gagnent ils ont des contrats et des sponsors qui leurs permettront de rembourser leurs investissements en matériels, emprunts des banques, congés sans soldes à l’employeur pour s’entrainer, etc). Stress des calculs stratégiques : si je fais telle perfo là j’ai tant de points avec tel coeff avec tel matériel alors ça me permet de ce ci de cela.

            Bolt ne se prend pas la tête à ça et il a bien raison, il est plus intelligent que les autres.

            Et il gagne. Normal.

            J’ai assisté une fois comme faisant partie de l’équipe de dépannage à une compétition européenne.

            Un jour deux nanas ont voulu participer à une épreuve, mais hors compétition, avec leur matériel à elles, en partant après les concurrents dans des conditions météos qui commençaient à ne plus être optimum.

            Surprise générale, sur une épreuve de 4 heures elles ont mis 11 et 17 minutes de moins que le concurrent le mieux classé du jour.

            Discussion avec les organisateurs et les commissaires de course : elles n’avaient pas le poids du stress de la compétition, l’argent, le classement, l’ambiance lourde épouvantable entre équipes, etc.

            Elles y ont été cool raoulettes et elles ont fait mieux que le champion d’Europe avec leur petit matériel de club habituel, pas préparé, pas polishé, pas cyliconé, pas réglé au milipoil par des ingénieurs hyper qualifiés avec des technologies ultra modernes : carbone, ordinateurs et tout le tintouin.

            C’est aussi simple que cela.

            Revenir à des compétitions plus simples avec moins de tensions de stratégies et les sportifs donnent vraiment le meilleur d’eux mêmes sans êtres dopés.


          • sisyphe sisyphe 18 août 2009 10:46

            Par George Hussein (xxx.xxx.xxx.228) 18 août 09:49

            "Il y a effectivement d’autres raison de s’attrister Sysiphe, je ne vous le fait pas dire.
            M’attriste votre attitude perpétuellement négative dans vos interventions, votre moralisme et votre besoin de vous montrer supérieur et méprisant (ce qui pourtant est hétérogène) envers ceux qui ne partagent pas votre avis."

            C’est rigolo de dire ça, justement à propos d’un article, ou, contrairement à tous les pisse-froid, avec d’autres, je manifeste positivement mon enthousiasme.

            Mal vu ; try another time...


          • ecophonie ecophonie 18 août 2009 11:57

            @halman

            Concernant la pression, le stress... En 2010 il est question de supprimer le faux départ dans les épreuves de sprint, i.e un faux départ et c’est l’éviction direct.
            Quand je pense à ces sportifs qui s’entrainent pour les jeux de Londres dans 2 ans et demi et qui risque d’être disqualifié sur un seul faux départ, j’aimerai pas être sprinteur, j’en perdrais mes cheveux.


          • sisyphe sisyphe 18 août 2009 16:55

            Par George Hussein (xxx.xxx.xxx.228) 18 août 12:10

            « Et Sysiphe, en plus de votre mépris habituel, vous usez maintenant du mensonge basé sur une feinte stupidité.
            Continuez à pousser, vous n’êtes pas près de voir le sommet ».

            Curieux de savoir où se situe mon « mensonge » : mais je suis sûr que vous allez nous éclairer, cher George !

            Quant à pousser, si je ne suis pas prêt de voir le sommet ; vous, d’en bas, ne pouvez voir que mon Q... faut prendre de la hauteur, mon gars...


          • dom y loulou dom 23 août 2009 14:31

            sysiphe... l’idôlatrie inoffensive ?

             il n’y a RIEN en ce monde qui ne coûte plus cher.


          • jakback jakback 17 août 2009 18:31

            Bon Lewis/Bolt, c’est comparable, Voltaire/Levy il faut oser, les 2 premiers sont des géants de leur spécialité, concernant les seconds, je n’en vois qu’un !


            • furio furio 17 août 2009 18:49

              Il roule à quoi le bolt ?
              Entraîné par un amerlok. on sent à plein nez le dopage.
              je vous laisse faire le choix parmi la liste suivante :

              CERA, EPO, CERA-EPO, testostérone, insuline, hormone de croissance, poches de sang, TGN, HMG-Lepori, ... synacthène Anti-inflammatoires Broncho-dilatateurs, corticoïdes Cannabis (THC) Cocaïne
              Dopage génétique
              DMT
              Créatine
              hCG
              Hémoglobine synthéthique - hémoglobine animale
              HGH
              Nandrolone
              PFC (Perfluorocarbones)
              RSR-13
              S 107
              Testostérone
              Transfusions sanguines
              Viagra
              .......


              ça pue aurai-je dû dire !



              • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 août 2009 08:57

                Furio roule à la cug

                connerie universelle gronânique .


              • mrdawson 18 août 2009 16:22

                THC ? vraiment ?
                Viagra ? (ca se verrait peut être un peu non ? :))


              • furio furio 17 août 2009 18:49

                aurais-je


                • geko 17 août 2009 19:06

                  Nano technologie ? smiley


                  • fonzibrain fonzibrain 17 août 2009 19:34

                    Légalisons le dopage,POUR TOUS les athlètes c’est la seule solution(supprimer les sponsort j’y crois plus,lol)


                    • L'enfoiré L’enfoiré 17 août 2009 19:50

                      « Viens chez moi, j’habite chez une voisine », écrivais-je. Rien de nouveau sous le soleil des stades.


                      • Atlantis Atlantis 17 août 2009 20:50

                        faut bien comprendre les médias, ils ont rien à se mettre sous la dent en ce moment. les articles « chiens écrasés » se succèdent dans les news officielles. il en faut pour tenir le peuple en laisse, mais pas trop sinon il déprime et le système devient malade. comme il y a rien de positif/motivant à nous sortir, une telle aubaine ne se rate pas. ça permet de rêver un temps, et surtout de rêver sans remettre en cause le système. du pain et des jeux, satiété et rêves.


                        • Moristovari Moristovari 17 août 2009 23:19

                          Comme la drogue, le dopage serait plus profitable légalisé que combattu. Le dopage existe et ne disparaîtra pas. La face du sport en a été changé mais le passé ne reviendra pas.

                          Toute répression est une régression, une vaine tentative de maintenir un certain système en place. Vaine car tout facteur nouveau ne peut être écarté ou ignoré. La seule possibilité est l’adaptation. Ainsi, l’église ne s’est pas adapté à l’arrivée des science et maintient la bible comme seule vérité ; résultat elle empêche l’épanouissement du système entier.

                          Le sport moderne a toujours été à la fois une question de volonté et de technique. Volonté des individus, technique du matériel. Chaussures des coureurs, maillots des nageurs, tout cela empêche les records d’être de vrais records humains. On peut donc louée la sagesse des anciennes olympiades grecques ou la nudité obligée révélait moins les corps que les réelles capacités des hommes.

                          Nous sommes dans une civilisation basé sur la technique, pourquoi combattre le dopage ? Légalisons-le, laissons la science concocter la potion la plus adapté a chaque compétition. Prenons l’humain pour ce qu’il est, un matériau parmi d’autres d’une réussite sportive, récompensons donc aussi les vêtements, les substances sans qui rien ne serait possible.


                          • Fergus fergus 18 août 2009 08:58

                            Oui, Moristovari, mais vous ne répondez pas à la question de fond : comment préserver les jeunes sportifs des effets catastrophiques du dopage sur les organismes ? Ce que vous proposez entraînerait une dérive généralisée d’autant plus grave que les enjeux financiers sont toujours plus importants. Et le dopage commencerait encore plus tôt dans les rangs des gamins. 


                          • MarcDS MarcDS 18 août 2009 12:01

                            "Nous sommes dans une civilisation basé sur la technique, pourquoi combattre le dopage ? « Nous sommes surtout dans un monde basé sur la »chosification" et la commercialisation du vivant, comme vous le dites d’ailleurs vous-même en parlant de l’homme comme d’un matériau. Accepter le dopage c’est accepter ce monde. On peut aussi le refuser...


                          • Moristovari Moristovari 18 août 2009 15:54

                            @ Fergus : La seule réponse possible est : la confiance. On peut diviser les sociétés en deux sortes : celles qui ont confiance en l’Homme et celles qui voient sa nature comme mauvaise. Ces dernières sociétés déploient donc un arsenal juridique et policier destiné à maintenir une certaine idée de l’humanité. Les pays qui ont légalisés les drogues n’ont pas sombré dans l’anarchie.

                            Le sport tend vers le dépassement de soi. Le dopage aide ce dépassement mais la volonté individuelle reste fondamentale. Le dopage existe donc faisons avec, permettons-le, de toute manière c’est une nutrition destiné à renforcer le métabolisme comme une autre. Qui peut reconnaître un dopé d’un non-dopé ? Le dopé à un comportement normal et c’est nécessaire. Il faut que l’intellect reste maître du corps car la volonté seule permet l’effort, le dépassement de soi : ainsi l’effet placebo, ainsi les exploits sportifs.

                            @ MarcDS : Notre civilisation tend vers plus de technique et c’est cette tendance qui pousse a voir le monde comme simple mécanique - manipulation génétique, technocratie... Mais cette tendance ne peut être arrêté : son origine vient de l’intellect humain même. Bergson (justement cité par l’auteur) fut l’un des premiers à comprendre que notre manière de voir le monde, le fonctionnement de notre intellect (logique, rationnel...), nous empêche de discerner la totalité du réel. La réalité est plus vaste que le fruit de nos perceptions ou de nos analyses - car notre manière de raisonner est conditionné par le fonctionnement de notre intellect. Ainsi, et c’est un sujet central de son œuvre, l’Homme ne peut connaître le temps : la raison ne peut qu’enregistrer des instants et non le temps véritable, la réalité en perpétuelle évolution.

                            Accepter le dopage c’est accepter le monde réel. C’est ne pas essayer d’imposer un monde factice à la seule gloire de l’homme. L’homme doit accepter la réalité et les conséquences qu’il a sur elle. Le dopage existe et il n’est ni bon ni mauvais. Seul l’homme décide de l’utiliser de tel ou telle manière. Le bien et le mal, c’est l’homme qui le crée.

                            @ Fergus & MarcDS

                            Donc que chaque homme prenne ses responsabilités. Qu’on l’informe des conséquences du dopage - encore peu connues car peu étudié aujourd’hui - et qu’on lui permette de l’utiliser. Mieux vaut pouvoir choisir la mauvaise voie qu’être forcé de prendre la bonne.


                          • Fergus fergus 18 août 2009 18:22

                            Oui, mais comment informer efficacement des gamins aveuglés par une promesse de gloire et de richesse, et souvent poussés par leurs propres parents ? Pratiquement impossible, foi d’éducateur !


                          • freelol freelol 18 août 2009 08:52

                            Dopés ou pas les sportifs de hauts niveau restent de grands champions et ils méritent un peu plus de respect. Ils sont probablement plus les victimes d’un système que des escrocs.

                            C’est vrai que la liste proposée par furio fait froid dans le dos et je ne vois qu’une seule alternative, soit les sportifs présents dans le stade sont tous sous prod’, soit pas. En d’autre termes, les contrôles, les sanctions et la peur du gendarme font leur effet ou bien c’est du flanc et tout le monde sait que ça se passera sans problème alors faut pas se gêner.

                            Dans les deux cas le vainqueur reste certainement le meilleur. C’est sûr que c’est pas du tout cool pour le coureur de Trifouilli qui se donne à fond sans jamais prendre autre chose que du café et qui ne sortira jamais des qualif’. Faudrait peut être faire des jeux « Light » sponsorisés par l’industrie certifié AB par exemple et d’autres « Heavy » financés par l’industrie pharmaceutique pourquoi pas ? Les spectateurs feraient leur choix les chiffres ou la vertu.

                            Dans le cas de Bolt, il serait judicieux de se renseigner avant de juger. Lorsque l’on parle d’extra terrestre, ca n’est pas seulement à cause de ses records. Bolt est un mutant. Les études menées par le pr Toussaint montre sa nature unique et notamment ses ischio-jambiers dont la taille est paranormale. D’un autre côté, des athlètes jamaïcains ont été convaincus de dopage et ils sont plutôt nombreux en finale cet an ci.

                            A part ça la rédactrice à raison c’est stupide les comparaisons, les compétitions, les records.

                            Et pour répondre à George Hussein les athlètes amènent un peu d’espoir dans le coeur de millions d’enfants sur terre, un sourire, un cri de joie pour éclaircir leur journée, penser à autre chose. Ils se joignent à d’autre pour partager, se rencontrer, se défier. Et les questions métaphysique de l’utilité de tout ça les dépassent avec allégresse.


                            • Fergus fergus 18 août 2009 09:00

                              Il y a des sportifs victimes, certes, mais ausi de nombreux sportifs complices.


                            • Halman Halman 18 août 2009 10:39

                              Cool Freelol.

                              Sympa.


                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 août 2009 09:02

                              La plupart des commentateurs ici on leur donnerait 15 kg d’ EPO ou autre spécialité , ils feraient le 100m en 48 secondes .

                              Pour l’ instant ce Jamaïcain a battu un record .


                              Les gens n’ aiment ceux qui réussissent , on le voit une fois de plus ici .

                              Certains battent des records du monde , d’ autres des records de conneries ...


                              • LE CHAT LE CHAT 18 août 2009 09:13

                                salut captain , oui il faut saluer la performance du jamaïcain devenu héros national comme bob Marley ; c’est bien que certaines médailles échappent aux ricains , aux russes et aux chinois , non ?

                                Bientôt une médaille d’or de trollage sur Agoravox , une de connerie , une de dénonciations , une pour le champion de demande de radiation de compte , une pour la chasse aux nazillons ? LOL


                              • Bardamu 18 août 2009 09:06

                                Le SPORT de haut niveau a cette fonction négative et jamais dénoncée -normal, ce serait bien risqué de le faire ! - de TUER le plaisir à pratiquer... le sport !

                                Ainsi envahit-il par ses stéréotypes, ses impératifs à devoir se surpasser, « courir » après les résultats, l’univers de l’amateurisme d’une activité de détente !
                                Pas étonnant qu’au moindre regard -surtout s’il est féminin !-, notre cycliste reposé et s’imprégnant du calme de la forêt se mette d’un coup à PéDALER comme un fou !

                                Combien s’imposent ainsi, victimes consentantes d’un INCONSCIENT collectif, des séances d’entraînement mêlant souffrance et tension -surveillance attentive du chrono-, là où ils pourraient simplement ressentir des sensations, apprécier l’esthétique d’une gestuelle, laisser leur esprit libre de toute contrainte ?
                                Le SPORT une aliénation de plus pour notre ESCLAVE « moderne » !
                                Sportif, j’ai toujours délaissé les clubs pour connaître le PLAISIR !

                                Alors, pas d’admiration pour BOLT, mais plutôt l’impression de voir en ce garçon... un COBAYE !


                                • LE CHAT LE CHAT 18 août 2009 09:17

                                   j’ai toujours délaissé les clubs pour connaître le PLAISIR !

                                  moi idem , je fais du footing sans l’aide d’un club et quand j’en ai envie , just for fun .
                                  Quand on constate que de plus en plus de footballeurs , mais aussi des tennismen etc etc sont de plus en plus absents pour cause de blessure , est ce que faire du sport perd de son plaisir pour n’être plus qu’une course vers la performance et le fric  ?


                                • Bardamu 18 août 2009 09:35

                                  Continuons donc ainsi.
                                  La jouissance de l’effort, certes ! mais, de retour au bercail... une bonne bière !
                                  Eux, à ce rythme-là, risquent de savourer une bière... mais pas la même !


                                • Bardamu 18 août 2009 09:31

                                  Sinon, très Khâgneux, cet article !
                                  On lui imagine en sous-titre :
                                  « De l’impossibilité de l’auteur à devenir BOLT en raison de ses genoux khâgneux ! »

                                  Oui, notre écrivain en herbe aime « la Khâgne », et ça se sent !... Le-Grand journaliste est un WINNER, on le devine en filigrane !

                                  Ainsi, avant de décider d’un avenir plus déterminé, convient-il de se plier à des passages obligés... certaines « données immédiates » s’imposant à la « conscience » !...

                                  Combien, en ce grand western normalien, rêvent de voir un jour apposer à leur nom, l’apophtegme : « mon NOM EST BERGSON » !

                                  Drôle d’école que celle-ci, où l’on doit un temps se désembourgeoiser pour se donner l’illusion d’être un REBELLE !


                                  • Halman Halman 18 août 2009 10:02

                                    Vous savez Florentin, il faudrait peut être aussi se mettre dans l’esprit qu’une performance exceptionnelle n’est peut être pas forcement due au dopage mais à une constitution physiologique hors normes.

                                    Ca existe vous savez.

                                    Travaillez en milieu médical et vous découvrirez souvent de ces choses incroyables mais vraies.

                                    J’avais un ami qui avait des poumons hypertrophiés, 4 fois le volume normal. Il courait aussi vite que Bolt le 100 mètres et pratiquement pas essoufflé.

                                    Mais lui courir après des médailles ça ne l’intéressait pas.


                                    • Fergus fergus 18 août 2009 10:34

                                      On voit, Halman, que vous n’avez pas beaucoup fréquenté les milieux sportifs.


                                    • Satantango Satantango 18 août 2009 11:17

                                      Le plus étonnant chez Usain Bolt c’est la facilité déconcertante de battre des records du monde il n’a même pas l’air de forcer les sprints on croirait plutôt qu’il fait un jogging « relax » à la limite on ne serait pas étonné qu’il rabaisse le chrono du 100 m à 8 s !

                                      Le dopage existe depuis que le sport existe : même les « stars » des jeux olympiques grecs étaent nettement favorisées, choyées, chouchoutées.

                                      La légalisation contrôlée permettrait d’éviter des drames comme ceux des cyclistes.morts à vélo ou dans des chambres d’hôtel ou celui de Maradonna qui avait échappés de peu au cercueil,

                                      Cependant le sport est devenu une telle force dans l’économie de tout pays qu’il est illusoire de croire qu’il pourrait être assaini.

                                       


                                      • ndididju 18 août 2009 11:24

                                        J’ai pris un grand plaisir à regarder la course, et au vu du résultat, je n’ai pas pu penser autre chose que : dopage, mais...
                                        J’ai fait de l’athlétisme plus jeune (à l’époque de carl Lewis, ça ne nous rajeunit pas !) et le record du 100m, il s’améliore en comptant les centièmes de secondes grignotés.
                                        Le plus grand écart enregistré depuis l’avènement du chrono électronique (1975, je crois) était de 5 centièmes de secondes avec le record de Maurice Greene en 1999, là, le record est passé de 9.74 à 9.58 en deux ans, soit un gain de 16 centièmres de secondes à comparer avec les 16 ans qu’il a fallu attendre pour passer de 9.90s à 9.74s...
                                        Il n’a pas pulvérisé le record, il l’a plus que tchernobylisé !!! C’est du jamais vu.
                                        J’ai d’ailleurs trouvé très intéressante la réaction des commentateurs lorsque les chiffres sont tombés : pas de grands cris sur le record en lui même, mais beaucoup plus sur le niveau de la finale (un seul coureur au dessus de 10.0s !) sur l’exploit de Gay (9.71s) etc... Pas un mot de Diagana sur le coup au sujet record lui même, parce que c’est tellement énorme, qu’on ne peut que penser « dopage », c’est inévitable, mais impossible à dire à l’antenne, surtout sans preuves...
                                        Peut-on pour autant affirmer avec certitude qu’il s’est dopé ?
                                        Non, je ne le pense pas
                                        En premier lieu, c’est un débutant au 100m, une amélioration de plusieurs dixièmes de secondes de son record personnel les premières années est tout à fait possible et cohérente.
                                        En deuxième lieu, les technologies sont beaucoup plus poussées, aussi bien au niveau des pistes (autrement plus rapides que les pistes cendrées), qu’au niveau des chaussures (plus légères et ergonomiques, qu’au niveau de l’entraînement des athlètes (utilisation de la vidéo, connaissances très poussées en biomécaniques...)
                                        De plus, il ne faut pas oublier le coté psychologique : le seuil des 10s au 100m est une barrière psychologique très difficilement franchissable, réservée à quelques privilégiés (il est intéressant de noter d’ailleurs, que selon wiki -à vérifier donc- aucun blanc ou asiatique n’a encore franchi la barre des 10s !)
                                        Pour l’analogie, c’est comme le smash au basket : il y a un cap mental à franchir pour parvenir à la hauteur du panier, si le mental n’y est pas, c’est mission impossible !
                                        De toute évidence, coté mental, ils sont sûrs de pouvoir courir dans des temps chronos impossibles, ce qui change un peu la donne ;
                                        Enfin, il y a le physique du personnage, son anatomie est hors de la « norme » jusqu’à présent préconisée pour faire du 100m. On verra bien si c’est un nouveau gabarit plus propice à cette course si d’autres sprinters avec les mêmes caractéristiques pointent le bout de leur nez à cette épreuve. C’est une possibilité ! (Les entraineurs d’athlé orientent généralement les jeunes sur les différentes disciplines en fonction de leur profil et des besoins du club, les perf sont généralement « relativisées », car sans technique, la perf n’indique pas grand chose, et le « flair » pour détecter les « surdoués » relève plus de l’expérience que de l’analyse des perfs du débutant.)
                                        Du coté dopage, le souci est qu’à l’heure actuelle, les produits crées le sont pour être indétectables.
                                        Florence Griffith Joyner, sprinteuse historique, n’a jamais été « contrôlée positive », mais est décédée à 39 ans, laissant derrière elle des records qui tiennent encore aujourd’hui (la 3ème meilleure perf mondiale de l’histoire réalisée en 2009 est à 24centièmes de seconde du record établi en 1988 ! Et pour le 200m, les meilleures aujourd’hui se « trainent » à 40 centièmes du record, tout en décochant le 8ème meilleur temps de l’histoire)
                                        Pour Joyner, son décès prématuré laisse peu de doutes quand au dopage...Mais à postériori seulement.
                                        Pour Usain Bolt, je pense qu’il en va de même, on ne sait pas s’il s’agit d’un phénomène unique, ou d’un résultat de dopage, le temps le dira..
                                        Pour terminer sur ce long long billet : dopage ou pas, il ne faut pas oublier que les athlètes travaillent comme des malades pour parvenir à ce niveau et sacrifient tout ou presque pour réussir, et de ce point de vue, je les respecte malgré tout.
                                        Dire que n’importe qui avec son produit dopant peut arriver au même résultat est une ineptie sans nom (d’ailleurs, comment expliquer (si le fait est avéré) qu’aucun blanc ou asiatique à ce jour ne soit descendu en dessous de 10s ? Que ce ne sont que les noirs qui ont accès au meilleurs produits dopants ou les seuls à se doper ? Quelle plaisanterie !) Il faut arrêter de lire Asterix, les enfants, les produits dopants améliorent les perfs, mais ne font pas tout, loin s’en faut, et bien que leurs conséquences sur l’organisme sont souvent graves, certains athlètes y ont de tous temps eu recours..


                                        • Georges Yang 18 août 2009 11:49

                                          Dire qu’un athlète est le meilleur de tous les temps ne rime à rien, certes. Mais, les records cependant ne pourront pas être battus infiniment. Il existe des limites physiologiques (vitesse de réaction musculaire, résistance des os à la pression etc..

                                          A moins de créer des mutants, il sera quasiment impossible de dépasser les 9.4 ou 9.3 secondes au 100m et le 10m en longueur.

                                          Ce qui rend Bolt exceptionnel, c’est avant tout son attitude, loin de l’arrogance et de la frime des athlètes des USA.

                                          Un athlète sympathique non imbu, c’est rare de nos jours. Qu’on se souvienne des lunettes de soleil, des mimiques de boxeurs, de la fameuse pimp walk (démarche de maquereau) des stars américaines de la course à pied.

                                          On pourrait aussi, si vous aimez les comparaisons, dire que Marie Jo Perec était la Ségolène Royal de l’athlétisme au niveau du ridicule.

                                          Quant au dopage, Bolt n’a pas la morphologie de Ben Johnson, qui soit dit en passant était aussi un grand athlète, qui aurait probablement couru avec 2 dixième de plus sans stéroïdes, mais ne se serait pas traîné au dessus des 10 secondes.

                                           

                                          Enfin, vous auriez mieux dit qu’il est ridicule de comparer Voltaire à Tournier ou Bazin que de le faire avec Marc Levy qui ne coure pas dans la même catégorie.


                                          • kitamissa kitamissa 18 août 2009 14:21

                                            entre les performances des athlétes d’il y a quelques decennies et les actuelles ,il faut déjà prendre en considération la transformation morphologique des individus,les méthodes d’entrainement ,la nutrition,le matériel,le psychisme,et puis les qualités naturelles de l’athlète proprement dites ....
                                            et comme dans toutes compétitions,même au plus haut niveau,il y aura une échelle de hiérarchies ,c’est immanquable,il y aura forcément un meilleur parmi les meilleurs ,et là en l’occurence,c’est le Jamaicain qui surpassait nettement tous les autres ainsi dire les doigts dans le nez ....

                                            ce 9,58 sera certainement battu ,soit par son détenteur,soit par un autre,il y aura toujours un meilleur ...

                                            pour le cas Usain Bolt ,il avait déjà été remarqué par son charisme,et ses qualités de facilité,et l’exploit à la limite n’a surpris qu’à moitié vu qu’il était déjà le vainqueur potentiel ,et qu’il possédait un ascendant sur les autres compétiteurs ......

                                            dans l’histoire du sport il y a déjà eu des phénomènes ,les qualifier de meilleur du siécle ...bof,c’est un argument journalistique ,il y aura un jour ou l’autre un autre encore meilleur ,lequel sera à son tour baptisé le meilleur des meilleurs du siécle ,et ainsi de suite ...

                                            toujours est il qu’il faut saluer l’exploit,et saluer tous les athlètes qui sacrifient une partie de leurs vies pour arriver au pinacle tant convoité,preuve que l’humain est à la quête permanente du toujours plus haut,plus vite,plus loin,plus fort, se surpasser,c’est et ça doit être le but de tous ,quelqu’en soit le domaine !...


                                            • Michael Jordan Manson (MJM) Michael Jordan Manson (MJM) 18 août 2009 17:13

                                              Usain Bolt est un grand artiste. D’ailleurs loi et sport est un sujet très intéressant que je m’apprête à aborder.


                                              • Florentin Gastard 18 août 2009 17:26

                                                Je vois que ma réflexion sur la conception actuelle du sport ne suscite rien d’autre que de petite polémiques qu’il m’est, je dois dire, insupportable de lire.
                                                Je ne m’intéresse pas réellement à M. Bolt, vous le voyez aussi bien que moi, mais à l’idéologie du record et ce qu’elle implique sur l’état de la société, notamment sur la confusion qu’elle fait en permanence entre possible et réel.

                                                Vos réactions sont fort enrichissantes, je ne me permettrais pas de penser le contraire, mais enfin revenez, s’il vous plaît, au centre de mon article : pour parler sport, il y a déjà les forums du site de L’Equipe...


                                                • andré 18 août 2009 18:06

                                                  "...petites polémiques qu’il m’est, je dois dire, insupportable de lire.¨

                                                  Oh pardon ! Monsieur ne bande pas sur un record du monde et il lui est insupportable de voir que d’autres bandent sur cette insignifiance. Monsieur nous convie à débander avec lui pour mieux réfléchir sur la confusion entretenue entre le possible et le réel. Brave peuple oublie les compétitions en longueur et gagne en hauteur. Malheureusement pour le brave peuple, Bolt est recordman mondial du 100 mètres et non du saut à la perche.


                                                • Flux 18 août 2009 18:33

                                                  2.70m sa foulée ! Pour Gay ça doit bien aider d’avoir un « lévrier » devant lui !


                                                • Eric P Eric P 18 août 2009 18:19

                                                  Concernant le dopage, soyez en certain, il est DEJA légalisé.

                                                  Les Labos utilisent les athlètes comme cobayes pour leurs protocoles de nouveaux médicaments (l’EPO en est un bel exemple), fournissent les tests de dépistage ET les moyens d’y échapper. Ils financent une grosse partie des instances sportives CIO fédés etc...en échange.. les yeux se ferment pudiquement, et les jeux de rôles de poursuivent avec la complicité des média qui prennent leur obole.

                                                  Le sport n’est que le parfait reflet de la société, amoral, guidé par l’argent, le pouvoir et l’égo.

                                                  Laissons les athlètes où ils se trouvent, ils reproduisent dans la sphère-spectacle les coutumes entérinées par l’économie. Il n’y pas de contrôles pour nos politiques pendant les campagnes,ou nos traders à wall street, ou nos étudiants en périodes de révision... et j’en passe.

                                                  Ils sont tout simplement des athlètes d’exception qui font rêver, laissons les faire leur métier, la plupart avec plaisir d’enfant.
                                                  Peu sont des naïfs manipulés, ils produisent des efforts considérables pour potentialiser des talents hors norme.
                                                  Soyez sûr également que beaucoup choisissent d’être clean, acceptant aussi de n’être jamais parmi les meilleurs mondiaux à de rares exceptions près.

                                                  Quand au petit jeu de savoir qui est le meilleur entre un Lewis ou un Bolt, cela n’a aucun interêt.

                                                  C’est tout simplement beau à voir. C’est le fruit d’une volonté savante des scientifiques , des entraîneurs, éducateurs, des industries, se combinant ensemble à un instant T pour un objectif humain immuable, le progrès.

                                                  Reste à savoir de quel progrès il s’agit.

                                                  Pour ma part, ancien athlète de haut niveau, battre mon record a toujours été une satisfaction personnelle concrétisant un engagement, un projet, un accomplissement de soi. Le travail physique fut ma psychanalyse sauvage, ma machine à émotion et à sensation, mon promoteur relationnel.
                                                  Nul besoin de faire 9.58 au 100m pour trouver le bonheur dans le sport ou ailleurs.
                                                  Le hic vient de la grande mascarade du sport propre.
                                                  Cessons l’hypocrisie. Légalisons et assumons. Disons la vérité aux jeunes.

                                                  L’argent donne pouvoir et notorièté, cambriolons nous tous les banques ?

                                                  Le sport ne sera que celui que que vous pratiquerez... avec VOTRE moral.

                                                  Connais toi toi-même, c’est la mienne.


                                                  • kitamissa kitamissa 18 août 2009 18:21

                                                    il y a des êtres qui naissent avec un potentiel physique hors du commun ,ajouté à ça l’entrainement spécifique et les records tombent !
                                                    on ne dit pas pour rien Les Dieux du Stade ( expression donnée dans son contexte mais qui dit bien ce qu’elle veut dire )

                                                    je vous invite à clicquer sur Louis Cyr et vous serez surpris de voir ce qu’un être supérieurement doué physiquement était capable de réaliser !....

                                                    avec les techniques d’entrainement actuelles,ce type aurait été médaillé jusqu’à perpète !


                                                    • sisyphe sisyphe 23 août 2009 11:47

                                                      Juste pour faire plaisir à l’auteur :

                                                      3ème médaille d’or pour Usain Bolt

                                                      Ah merde ; cette fois-ci, il n’y a pas de record...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès