• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Energie, croissance et pouvoir d’achat des gilets jaunes

Energie, croissance et pouvoir d’achat des gilets jaunes

Le mouvement des gilets jaunes est parti d’un problème lié à l’énergie : la hausse des prix du carburant et la volonté d’en diminuer la consommation. Parmi les autres causes de mécontentements, le pouvoir d’achat et les problèmes de fins de mois sont également en grande partie liées à l’énergie. Ce mouvement nous montre que le peuple n’est pas prêt à la sobriété largement préconisée par certains scénarios de transition énergétique.

Depuis la fin du 19ème siècle, les êtres humains des pays riches ont connu une extraordinaire amélioration de leurs conditions de vie. Le mode de vie d’un français moyen du début du 19ème siècle était assez proche de celui d’un gaulois. En à peine plus d’un siècle, le français moyen est passé d’un taudis sombre et froid à une habitation éclairée et chauffée ; d’un puits dans la cour à l’eau courante et la salle de bain ; de déplacements à pied ou cheval à des transports en voiture, train et parfois avion ; d’une alimentation liée aux caprices de la météo à un congélateur rempli ; d’une espérance de vie de 35 ans à une de 80… Cette énorme amélioration est largement liée à l’explosion de la consommation d’énergie, en particulier le charbon, le gaz et le pétrole. Ceux-ci ont permis d’améliorer le confort, de décupler les forces humaines, d’optimiser les productions grâce aux moyens de transport. D’ailleurs l’indice de développement humain élaboré par l’ONU est faible dans les pays qui consomment peu d’énergie. Les machines énergivores remplaçant la main d’œuvre ont permis dans les pays riches de diminuer le temps de travail, de faire passer les humains des champs aux usines, des usines aux bureaux, des bureaux au chômage…  

Cette métamorphose s’est accompagnée d’une explosion du Produit Intérieur Brut : le fameux PIB qui avait quasiment stagné durant des siècles a explosé au 20ème. Le PIB, c’est la somme des échanges de biens et de services de la société. Il reflète donc l’activité humaine, la richesse, les salaires, et le fameux pouvoir d’achat. Augmenter le PIB, c’est augmenter la taille du gâteau. Or la croissance du PIB, donc de l’activité humaine, a toujours été corrélée à celle de la consommation d’énergie. Certains rêvent d’un découplage entre les croissances économiques et énergétiques mais au niveau mondial la croissance économique n’a jamais durablement été liée à une baisse de la consommation d’énergie.

Plus de 80% de cette consommation est d’origine fossile, c’est-à-dire issue d’un stock qui ne se renouvelle pas et dont on voudrait chaque année extraire plus que l’année d’avant. Cette croissance ne durera plus longtemps. Le pétrole devient parfois si compliqué à extraire qu’on en consomme parfois quasiment autant pour l’exploiter que l’on en récupère. De plus la consommation effrénée d’énergies fossiles aggrave le réchauffement climatique et génère par la pollution plusieurs centaines de milliers de décès prématurés chaque année dans le monde.

Les énergies renouvelables se développent vite, mais aucun scénario de transition énergétique ne prétend qu’elles pourraient remplacer les fossiles sans une baisse drastique de la consommation. A moins d’une improbable forte croissance de la production nucléaire, la consommation d’énergie devra donc baisser dans le futur. C’est d’ailleurs écrit dans la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte qui a fixé l’objectif d’une baisse de 50% en 2050. Ce qui n’est pas écrit dans la loi, c’est qu’une telle baisse ne peut pas s’accompagner d’une hausse du PIB. Le pouvoir d’achat devra donc baisser.

La crise de 2008 a été présentée comme une crise financière, mais on ne peut ignorer que le prix du baril de pétrole était à son plus haut niveau historique en 2008. Depuis la consommation d’énergie par français diminue et la fameuse croissance n’est jamais vraiment repartie. Sans croissance, pas de création d’emplois, pas de recettes supplémentaires pour les entreprises donc de hausses de salaires, pas de recettes supplémentaires pour l’Etat donc d’argent pour les services publics ou les aides sociales, donc pas de hausse du pouvoir d’achat. La croissance est nécessaire pour améliorer la condition humaine mais la décroissance est probablement inéluctable. Bien sur un meilleur partage des richesses pourrait améliorer la situation des plus pauvres, mais peut-on vraiment compter là-dessus dans une économie mondialisée ?

L’énergie étant liée au bien être humain, les renouvelables et l’efficacité énergétique ne pouvant suffire, il faut choisir entre la grippe, la peste et le choléra :

- développer le nucléaire malgré ses inconvénients, et tenter de remplacer les consommations fossiles par de l’électricité (remplacer les voitures à pétrole par des électriques ou des trains, remplacer les chauffages fossiles par des systèmes électriques…).

- exploiter les énergies fossiles jusqu’au bout , et sans savoir ce qu’on fera après. Ce serait bien sûr renoncer aux objectifs climatiques et continuer à générer des maladies mortelles liées à la pollution.

- consommer beaucoup moins d’énergie. C’est-à-dire tendre vers ce que certains appellent la sobriété mais qu’on peut appeler plus simplement pauvreté. Les conséquences économiques et sociales du manque d’énergie peuvent être immenses. Elles peuvent toucher le logement, la santé, l’éducation, l’alimentation, la culture… Le mouvement des gilets jaunes nous montre que le peuple n’est pas prêt à la sobriété. Comment à l’avenir des politiques pourraient être élus démocratiquement en préconisant moins d’énergie, c’est-à-dire la baisse du pouvoir d’achat ? Le mouvement des gilets jaunes est peut-être en France la 1ère révolte liée à l’énergie, et probablement pas la dernière.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • kalagan75 11 décembre 2018 11:32

    N’oublie pas que les gilets jaunes sont pour la plupart issus des campagnes, une France pavillonnaire, et qu’ils sont de grands utilisateurs d’énergies fossiles. 

    Nos gouvernants n’ont malheureusement pas compris les besoins de cette France là car elle ne s’était jamais manifestée. Le temps perdu ne se rattrape jamais ... 


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 décembre 2018 11:36

      Le déni face au réchauffement climatique. Quel « déni » ? Il ne s’agit pas vraiment d’un « déni », mais comme pour la surpopulation dans le monde, comment faire passer l’idée qu’il faut « décroître » que ce soit en diminuant notre consommation jusqu’à ne plus vivre ou cesser de faire des enfants. Simplement : le message est difficile à faire passée puisque dans les deux , il s’agit simplement d’une : CASTRATION. Aucun Décroissant ne s’est proposé en parti politique. Qui oserait ? La Chine a bien imposé l’enfant unique. Cela n’a pas fonctionné. Idem pour les mesurettes écologiques....On se doute bien qu’agir la Decroissance aura l’effet inverse, celle de l’augmenter,.... 


      • pallas 11 décembre 2018 11:38
        Bertrand Cassoret

        Bonjour,

        J’espère que vous n’allez pas nous vendre le « Groupe Altawest », sa serait quelque peut ennuyeux.

        C’est un consortium quelque peut obscur, justement dans l’énergie dit propre, soit disant.

        Que personne ne connais et pourtant une industrie majeur en France.

        Hum hum hum, j’ai rien dit, rien écrit.

         smiley

        Salut


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 décembre 2018 11:44

          Un riche, cultivé, intellectuel, créatif peut encore donner un sens à sa vie sans faire d’enfant. Mais le pauvre sans culture : non. Toute sa vie tourne autour du but unique : gagner sa vie, se marier, et faire des enfants. Ils n’ont aucune autre possibilité psychologique de tracer autrement leur objectifs de vie. Sauf de les inscrire dans un combat : exemple : l’écologie pour les agriculteurs. Autrement, ils perdront toutes motivation. Pourquoi se lever le matin, aller bosser si ce n’est pas pour rêver,....


          • alinus 11 décembre 2018 11:53

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
            Encore un message consternant de la bonne fée Mais l’Usine...
            Aller bosser pour rêver, il fallait oser la faire celle-là !


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 décembre 2018 11:59

            @alinus

            ah, parce que vous pensez que les humains ont le courage le matin de se lever en fonctionnant comme des robots. Je dois bosser : point ; Non, parlez avec les GJ et demandez-leur ce qui les motive à vendre des frites dans l’odeur de friture s’ils n’ont pas un objectif un peu plus attractif,...


          • eddofr eddofr 11 décembre 2018 11:50

            Je détecte quelques failles dans votre raisonnement :

            « Bien sur un meilleur partage des richesses pourrait améliorer la situation des plus pauvres, mais peut-on vraiment compter là-dessus dans une économie mondialisée ? »

            Pourquoi renoncer avant même d’essayer ?

            « Le mouvement des gilets jaunes nous montre que le peuple n’est pas prêt à la sobriété. »

            Faux ! Ceux là pratiquent déjà la sobriété, forcée, que vous appelez un peu plus loin, et à juste titre, pauvreté.

            Çà me rappelle cette comparaison saugrenue, sur Groland, entre le bilan carbone d’une riche écologiste parisien et d’un pauvre campagnard ... 

            L’écolo parisien mange bio (importé de l’autre bout du monde), consomme électrique, se déplace à vélo, surfe de Internet (gros producteur de CO2), achète sur amazone des produits venus de chine (en Super Cargo), et s’offre chaque année un voyage en avion à l’autre bout du monde.

            Le pauvre campagnard roule en diesel, mange du local (de son potager) et des produits 1er prix dégueulasses venu d’on ne sait où, et produits on ne sait comment

            Le bilan final étant que, tout bien considéré l’écolo riche pollue plus que le pauvre, écolo ou pas !!!


            • Spartacus Spartacus 11 décembre 2018 11:51

              C’est pas mal comme analyse, sauf l’analyse de la croissance.

              La croissance est infinie. Elle est liée aux besoin des hommes. Les besoins sont infinis.

              Les énergies ne sont que des moyens.

              Concordance n’est pas corrélation. Lier l’énergie et le PIB est une erreur.

              C’est prépondérant pour des économies industrielles, mais simple agrégat pour des économies de services.

              Le chômage de masse et l’absence de croissance sont liés au poids de l’état et son influence sur les marchés libres.

              Plus l’état est gros et interventionniste, plus le chômage est élevé et le PIB diminue.

              Il existe une 4eme voie, certainement la meilleure, accepter le cornucopien.

              Il est démontré qu’il n’y avait pas plus de sinistres actuellement qu’ en 1930.

              Qu’on pouvait très bien vivre avec 2 ou 4° de plus. Que l’homme vit tut aussi bien au froid qu’au chaud.

              Qu’au fur et a mesure, les technologies permettrons de s’adapter a des conditions de vie différente. Bref rester cool.

              La dette sur les générations suivantes est un bien plus gros problème pour nos enfants que 2 OU 4° de plus dans 100 ans.


              • eddofr eddofr 11 décembre 2018 12:02

                @Spartacus

                Je ne suis évidemment pas d’accord avec votre conception ultra-libérale de la société. 
                L’entreprise privée ayant pour seul réel objectif de faire du profit, il est normal, sans contrôle, qu’elle recherche ce profit « à n’importe quel prix » (pour les autres s’entend, les consommateurs, les salariés, les riverains, les autochtones, ...).
                Il est donc indispensable qu’un organisme dont l’objectif n’est pas le profit régule l’activité privée.
                Certes, il faut supprimer tout actionnariat de l’état dans des sociétés privées, et supprimer tout service public intervenant sur le secteur concurrentiel. Par contre il faut très fortement augmenter les effectifs et les pouvoirs de sanction des organismes de contrôle et imposer aux entreprises privées des règles les obligeant à ne faire du profit que dans le strict cadre de l’intérêt collectif ...
                En clair, vous avez le droit de faire du profit, mais seulement à condition de ne nuire à personne (sauf la concurrence) et de servir d’abord l’intérêt général !

                Par contre, je suis d’accord sur un point : Plutôt que de chercher à inverser le réchauffement climatique (à coup de milliards de dollars et sans aucune garantie de succès), on ferait mieux de s’y préparer et de s’y adapter.

                Des maisons plus solides (à causes des ouragans, tempêtes, ...), hors des zones inondables (à causes dés déluges, orages, crues, ...), mieux isolées.

                Des cultures nouvelles, adaptées au nouveau climat (pourquoi pas du Manioc ou du Sorgo dans les plaines de l’Eure, au lieu du Maïs qui consomme tant d’eau et est si fragile).
                ...


              • Spartacus Spartacus 11 décembre 2018 13:15

                @eddofr
                Ce n’est pas mal le profit, c’est même tout a fait normal. Ce qui est con est justement de ne pas en rechercher. Et le profit est profitable à tout le monde.
                Plus une entreprise fait des profits, plus les gens sont mieux payés.

                Par ailleurs vous avez une vision utopiste et angélique de l’état « régulateur ». L’état n’est qu’un monstre cannibale qui voit en chacun un sandwich a bouffer. La « régulation » ne solutionne rien en interet général, c’est taxes, taxes, taxes, taxes et contraintes.

                Les règles c’est overdose.
                Vous avez embauché récemment ? contrat de travail , code du travail, convention collective, jurisprudences et aux évolutions de ce gloubiboulga.
                La régulation donne comme résultat, qu’embaucher c’est devenu s’acheter un problème au lieu d’un plaisir d’offrir un job

                Vous avez déjà passé des heures à faire des déclarions d’échange de bien a trouver des codes douaniers gratuitement sur chaque produit vendu sur des milliers de références et centaines de factures pour que des cons fassent des contrôles a la con. Absurdie.

                La concurrence est le plus puissant, neutre et sans intérêt caché comme moyen de « réguler ». La concurrence prend en compte l’information de marché alors que la régulation d’état fausse et neutralise la concurrence. C’est le consommateur, et destruction de l’emploi qui suit.


              • biquet biquet 11 décembre 2018 14:11

                @Spartacus
                La croissance est infinie. Elle est liée aux besoin des hommes. Les besoins sont infinis
                Vous qui défendez le Capitalisme vous devriez connaître son principe premier :
                Le Capitalisme ne consiste pas à satisfaire les besoins, mais à créer des besoins
                Du temps de la glorieuse dictature militaire en Amérique du sud, dans les années 60 et 70, Coca cola faisait de la pub sur des maisons où les habitants n’avaient pas l’eau courante. Leur premier besoin était d’avoir l’eau mais le premier besoin de Coca cola était de vendre ses bouteilles.


              • Balkanicus 11 décembre 2018 14:15

                @biquet

                Le coca cola courant.... c est pas courant ....


              • ninportequoi 11 décembre 2018 14:17

                @Spartacus
                « L’etat n’est qu’un monstre canibale... »

                Une majorité des grandes entreprises Françaises sont nées ou ont prospéré grace à la commande publique ou grace à l’action ou aux décisions de l’Etat.

                Les avions militaires de Dassault.
                Les ponts et routes de Bouygues et VInci.
                Les missiles et armements de Lagardère.
                La Francafrique qui a protégé les implantations de Bolloré en Afrique.
                Orange qui a récupéré les réseaux téléphoniques créés par l’Etats sur fond publics.
                Véolia et Suez enrichis sur la gestion des réseaux publics d’eau.
                Vinci encore, grassement enrichi par la privatisation de la gestion d’autoroutes qui auraient été impossibles à construire sans la puissance publique (privatisation remboursée en 12 ans, après, c’est tout bénef).
                Les labos qui ont 65 millions de clients solvables grace à la sécu. 
                La liste serait trop longue.

                 Et ça, c’est seulement pour l’action la plus ancienne, c’est à dire celle qui a permis l’émergence de ces entreprises. Mais l’action de l’Etat ne s’arrête pas là.
                Des milliers d’entreprises privées ont l’Etat comme clients. Renault, Citroen et Peugeot fournissent des véhicules aux administrations, par exemple. L’hôpital public est de très loin le premier client des labos privés.
                Un libéral devrait savoir que l’argent circule. Qu’il peux parfaitement être prélevé au privé pour revenir au privé. Je ne crois pas qu’un vendeur de voiture, un fabriquant de maison, une grande surface refusent d’avoir les fonctionnaires comme clients.
                L’Etat forme, éduque, soigne, protège les personnes indispensables au fonctionnement des entreprises privées

                Si les prélèvements faits par l’Etat disparaissait dans les poches des fonctionnaires pour ne plus jamais réapparaître dans l’économie Française, la France serait totalement ruinée depuis très longtemps. Elle reste 5 ième ou 6 ième puissance économique mondiale malgré des prélévements qui aurait du la ruiner depuis longtemps d’après les théories fumeuses des néo-libéraux. 

                Et c’est pareil partout. Boeing est devenu premier fabricant d’avions civil grace aux larges marges et aux avancées technologiques faites sur les avions militaires commandés par l’Armée.

                Tout les Etats modernes fonctionnent sur l’action conjointe du privé et du public dans un équilibre propre à chaque pays.
                Dire l’Etat prends 50 %du PIB, n’a absolument aucun sens sur le plan économique. C’est une propagande grossière jusqu’à la caricature cherchant à justifier l’accaparement des richesses par une petite oligarchie de plus en plus étroite.
                Les Etats-Unis sont devenus la première puissance mondiale dans la période ou les impôts sur les grandes fortunes ont étés les plus élevés (jusqu’à 92 %). 
                Il sont dépassés aujourd’hui par un pays qui était ruiné, paysan et arriéré au sortir de la guerre et ou l’action de l’Etat a été prépondérante.

                Tout obnubilé par votre besoin d’arguments pseudos-économiques vous gobez et répétez sans le moindre recul critique la propagande d’une oligarchie obsédée pathologiquement par l’accaparement d’un maximum de richesses.
                 Vos histoires ce n’est pas de l’économie, c’est le sempiternel rabâchage d’une idéologie.
                Elles ont exactement la même fiabilité que vos affirmations absurdes et répétées sur la présence de vigne au Groenland, c’est à dire zéro.


              • Balkanicus 11 décembre 2018 14:29

                @ninportequoi

                Bonjour

                Une petite question, ou voulez vous en venir ?

                En fait, quelle est votre conception economique ? Vos solutions ?

                C est de la curiosite, trouvant votre constat plutot juste


              • Spartacus Spartacus 11 décembre 2018 16:13

                @ninportequoi
                Restons que dans le sujet et les commentaires du fil. Passons sur tes attaques sur la personne, et ton hors sujet. Maîtrise tes instincts grégaires. 

                Tous tes exemples sont des dépenses inutiles, puisque qu’a chaque fois le marché peut répondre au besoin avec un autre. Français ou étranger. 

                En plus ce sont des contre -exemples.
                France Telecom géré par l’état c’était perte sur perte et a imposé la pire téléphonie du monde aux Français et l’inverse de l’utilité sociale. 

                Un pont est un pont et qu’il soit fabriqué par Bouygues ou Durand ne change rien de rien.
                L’argent brûlé bousillé dans les entreprises n’apporte rien et aurait été mieux dans la poche des contribuables. Nous achèterions moins cher si ces boites n’étaient pas favorisées. Et la confrontation avec la concurrence est un moteur pour être compétitif et la rente d’état pour continuer a pleure des rentes d’état. 

                La liste des faillites et gabegies ou le contribuable a payé tu l’oublie ?
                CII Honneywell-bull faillite complète.
                Le plan calcul centaine de million brulé.
                Super phénix 
                Avion renifleurs
                Areva
                EDF en quasi faillite 
                SNCF renfloué de 35 milliards rien que cette année.
                Heuliez renfloué a fond perdu
                Crédit lyonnais 
                Air France renfloué
                ELF machine a magouille des politiques
                Usinor-Sacilor l’acier subventionné dont il reste que des usines fermées.
                Alstom revendu.
                Thomson a dégager
                Les nationalisations Mitterandiennes et les piteux résultats.
                Et des centaines d’autres exemples...

                Tout cet argent prélevé sur le dos des Francais que l’état gaspillé qui aurait pu construire avec le pouvoir d’achat rendu construire des entreprises moyenne compétitives ou une défaillance n’entraîne pas l’état comme en Allemagne qui sont un manque cruel...
                Et chaque faillite qui n’aurait pas rebondi sur le dos des Français pour éponger la gabegie...

                Le marché répond à la demande réelle, les entreprises publique à la demande politique.
                Il en résulte que les entreprises qui répondent à la demande réelle sont pérenne et porteuse d’avenir puisque dans le marché réel alors que les publiques

                Comme le dit la vitre de Bastiat, il y a ce que l’on voit et ce que l’on ne voit pas.
                Voir les entreprises publiques mal géré et ne pas voir que cet argent aurait pu rester dans la poche des contribuables. 


              • JC_Lavau JC_Lavau 11 décembre 2018 16:34

                @Spartacus. Et la triomphale « route solaire » de la péronnelle du Poitou ?


              • ninportequoi 12 décembre 2018 00:47

                @Balkanicus

                J’en vient tout simplement au fait que le discours néo-libéral est absurde. Selon cette idéologie le privé aurait toute les qualités et le public tout les défauts.
                Dans les faits, même même si on observe des variantes suivant les pays et les époques, il n’y a jamais eu de pays prospère sans un équilibre public/privé.
                L’idéologie caricaturale entendue partout depuis Thatcher et Reagan sur l’Etat qui ruinerait l’économie ne tient pas la route devant les faits. 
                Je ne tombe pas dans un manichéisme inverse qui laisserait entendre que l’Etat fait tout parfaitement bien. C’est faux. Mais entre deux extrêmes, qui n’ont jamais fonctionné, je rappelle aux extrémistes des deux bords que leurs aveuglements leur font tout simplement oublier la réalité.

                Le pire de l’absurde est le discours libertarien venu des Etats-Unis. Ce discourt est construit sur des mythes. Le mythe du pionnier perdu tout seul dans un coin perdu et qui fait sa fortune tout seul. L’autre mythe est celui de la nouvelle frontière (quand on a épuisé les ressources d’un endroit, on va un peu plus loin). Ces mythes viennent de la naissance des Etats-Unis. Ils sont nés quand quelques milliers d’individus découvraient un pays grand comme 14 fois la France. Ces mythes n’ont plus aucune pertinence aujourd’hui évidemment, sauf comme mode de conditionnement des esprits. Mais un mythe n’a pas besoin d’être pertinent pour formater les esprits. Etant coupé du réel le mythe n’y est jamais confronté, par définition.
                Concernant mon précédent commentaire, j’ajoute que des groupes industriels et financiers qui sont nés et qui vivent encore de la commande publique peuvent parfaitement être en même temps propriétaires de médias qui prônent la réduction du role de l’Etat. Cela semble un peu schizophrène mais la question n’est pas pour eux de réduire l’Etat, mais plutôt d’en tirer le maximum à leur profit. Ils savent parfaitement ce que l’Etat leur apporte.


              • ninportequoi 12 décembre 2018 01:34

                @Spartacus

                « Tous tes exemples sont des dépenses inutiles, puisque qu’a chaque fois le marché peut répondre au besoin avec un autre. Français ou étranger ».
                « Un pont est un pont et qu’il soit fabriqué par Bouygues ou Durand ne change rien de rien »
                « L’argent brûlé bousillé dans les entreprises n’apporte rien et aurait été mieux dans la poche des contribuables ».

                C’est le défilé de vos croyances et de vos incompréhensions. Rien de plus. 

                Les contribuables ont besoin de routes et de ponts et leur argent n’est pas « brulé bouzillé » puisqu’il satisfait un besoin essentiel, celui de se déplacer. Cette demande d’infrastructure est parfaitement réelle. De plus ces dépenses publiques on fait tourner les entreprises privées qui ont réalisé ces infrastructures et profitent aux entreprises privées et publiques qui les utilisent.

                Parlez de « dépenses inutiles » n’a donc rigoureusement aucun sens. Ou, pour être plus exact, cela n’a de sens que dans le cadre étroit de votre système de pensée fermé sur lui-même et qui ne parle qu’à lui-même. C’est un aveuglement idéologique. J’ai l’habitude.



              • Ruut Ruut 12 décembre 2018 08:13

                @Spartacus Pour la dette tien une solution :
                Interdire aux banques de se financer par le robinet Jaune.
                Par contre l’état, financé par le robinet jaune, devrait pouvoir les financer contre intérêts a l’image d’une banque privée. (fini la dette d’état)

                https://www.youtube.com/watch?v=ZE8xBzcLYRs


              • Spartacus Spartacus 12 décembre 2018 11:05

                @ninportequoi
                Oui l’état n’a rien a foutre dans le secteur privé. POINT.
                Une entreprise comme l’état ont des intérêts mais les conséquences ne sont pas les mêmes. 
                L’intérêt de l’état est l’intérêt des fonctionnaires et des politiciens
                L’intérêt peut être financier, social, reconnaissance sociale ou médiatique. C’est une raison pour laquelle les entreprises publiques sont mal gérées, celles ou l’état est actionnaire en perdition et les décisions mauvaises ;

                La différence c’est que l’argent du secteur privé n’entraîne pas le contribuable dans les délires, là ou dans le secteur public l’entraîne.

                Les salariés des entreprises publiques ou de la fonction publique sont sur-payés par rapport aux autres professions et au travail réel, peuvent s’enrichir par la rente d’une position sociale que leur travail, sur-avantagés, en surnombre, bénéficient de retraites avantageuses, plus tôt, avec des conditions de calcul discriminantes scandaleuses, de conditions sociales hors référence et même exonérés de cotisations sociales que tous les autres payent (cotisations chômage) et de droits sociaux spéciaux pour recevoir plus, et se comportent en corporatisme de caste indécent.

                En général ils nient les évidences et refusent de simplement l’admettre et minimisent la réalité et se réfugient sur du whataboutisme etc.. Pas vrai ?.

                On a jamais vu un fonctionnaire vouloir avoir le droit commun. Ces gens là cherchent au contraire à maximiser les avantages à charge des autres. La ou le secteur privé les autres, c’est le marché de ceux qui acceptent librement d’acheter et l’état c’est nous, la société qui subissons. Dans le secteur privé c’est un détournement de l’argent commun vers leurs intérêts et non pas l’intérêt des clients.

                Ces gens là ne sont pas des gens neutres en gestion de choix public et leurs décisions sont politiques car ils sont en dépendance et servitude non pas des clients ou actionnaires, mais de leur carrière ou de leur reconnaissance sociale.
                Théorie des choix public. Nobel d’économie Bucanan

                Quand a la propriété des médias, ils sont dictés par le seul besoins de bénéficier des faveurs interventionnistes de l’état pour être en monopole hors concurence. Dassault pour équiper l’armée, Altice, Bouygue, Free pour disposer des droits d’émettre en téléphonie, Pigasse pour être banquier de l’état etc...
                Justement une tare de l’interventionnisme d’état.

                Evidemment plus le secteur marchand est libre, plus l’économie va mieux et plus les gens sont heureux et les entreprises pérennes.

                Quand aux mythes, ceux qui n’investissent dans rien, ne créent rien, n’investissent dans rien tiennent ce discourt.

                Le top 10 de la liste des pays ou l’économie est la plus libre (Doing Business) rejoint la liste des pays ou les gens se sentent le plus heureux et la liste ou l’état intervient le moins dans l’économie de marché et ou il y a le moins de chômage.

                Hong Kong, Singapour, les pays du nord europe, nouvelle zelande, australie...
                 


              • samuel 12 décembre 2018 15:12

                @Spartacus

                Tu porends ta liste, tu la multiplie par 100 et tu as les conséquences de la crise financière bien privée des années 2007-2008. Avec les conséquences bien connues In Fine sur les finances publiques.

                Merci l’alea moral !


              • ninportequoi 12 décembre 2018 15:36

                @Spartacus
                On fait dire ce que l’on veut à des exemples, il suffit de bien les choisir.
                Je fais donc comme vous :
                Les pays ayant le moins de prélèvements obligatoires sont l’Angola, Madagascar, le Soudan,le Pakistan. Des modèles de bonheur, de développement et de niveau de vie, de toute évidence.
                Pour l’Europe on trouve comme par hasard les 2 pays ayant le plus faible niveau de vie : Roumanie, Bulgarie.
                Voila.


              • Spartacus Spartacus 12 décembre 2018 16:17

                @ninportequoi
                Hors sujet. C’est absolument pas une affaire de prélèvements obligatoires, c’est une question de liberté et d’ingérence de l’état dans l’économie de marché.
                Ces pays ont des problèmes régaliens de respect du droit des contrats et de respect la propriété privée. Ils ne deviendront jamais riche. 

                Le Danemark, la Suède font partie des pays à fort prélèvement obligatoires, mais libre échange élevé.
                Le classement au Doing Business le démontre.
                Plus la liberté de marché est élevée dans le respect des droits de propriété, plus tout marche mieux.
                Pas de SMIC pas de code du travail sur le marché du travail et règlements des entreprise très faible. Fonctionnaires sans status. Pas d’ingérence dans le secteur marchand.


              • ninportequoi 12 décembre 2018 17:20

                @Spartacus
                « Ces pays ont des problèmes régaliens de respect du droit des contrats et de respect de la propriété privée ».
                Vous voyez, vous êtes pour plus d’Etat. Il suffisait de le dire.

                Les droits régaliens de l’Etat Français ont permis les investissements et les expropriations qui ont eux même permis la constitution d’infrastructures et de réseaux indispensables au développement d’un pays. Ces réseaux (eaux, téléphone, autoroutes) sont tombés dans les mains d’entreprises privées qui peuvent remercier l’Etat pour son rôle économique

                La liberté de marché dont vous parlez de façon totalement abstraite ou doctrinale a des conséquence économiques concrètes.
                Depuis 82 (Reagan et Thatcher) :
                -Trois familles Américaines ont vu leur richesses augmentées de 5800% pendant que les Américains moyens perdaient 3 % de pouvoir d’achat.
                -3 Américains (Bezos, Gates, Buffet) sont à eux trois plus riches que la moitié de la population Américaine.
                -Les registres des décès de la ville de Glasgow constatent une différence d’age de décès de 28 ans (!) entre les hommes du quartier le plus riche et les hommes du quartier le plus pauvre.

                Vous citez les qualités de la vie et de l’économie dans des pays (Suède , Danemark) qui ont de très forts niveau de prélèvements. C’est exactement l’idée que j’exprimai plus haut . Merci d’abonder dans mon sens. 



                 


              • Spartacus Spartacus 12 décembre 2018 18:21

                @ninportequoi
                Les libéraux sont au contraire pour le droit régalien.
                Certainement pas pour "plus d’état. Il peut dailleur être réalisé par des entreprises privées. 
                Vous confondez connivence avec capitalisme.

                Les stats de gauche sont toujours des niaiseries en corrélations absurdes.

                La richesse n’est pas un jeu à somme nulle. Ce n’est pas parce que les un s’enrichissent qu’ils sont responsables de la baisse du pouvoir d’achat. En plus vous citez Bezos qui met vend pas cher et contribue au pouvoir d’achat.
                Combien d’emplois ont créé ces 3 personnes ? Votre stat indique qu’il n’y a pas assez de riches...
                Et le pouvoir d’achat de toute la population, de combien ont augmenté les taxes ?

                Pour Glasgow, vous vivez toute votre vie dans le même quartier ? Stat raciste anti-riche habituelle de la coco socialo-sphère à la con qui dit rien de la vie, des déplacement ou l’origine et moults agrégats.

                La redistribution d’état est une incompréhension gauchiste des réalités.

                On ne mesure pas les bienfaits d’un état a ses subventions, ses aides ou exonération pour les pauvres, ou son interventionnisme, mais a sa capacité a sortir les pauvres de leur condition initiale.

                En cela l’économie de marché ne cherche pas comme les gauchistes de reconnaissance sociale et est bien plus sociale que ses critiques et que ceux qui s’en prétendent avec l’argent des autres.

                Suède ou Danemark interviennent peu dans l’économie de marché.
                Le Danemark remet en cause actuellement ses choix étatistes.. Ça change en ce moment.


              • ninportequoi 12 décembre 2018 20:36

                @Spartacus
                « La richesse n’est pas un jeu à somme nulle. Ce n’est pas parce que les un s’enrichissent qu’ils sont responsables de la baisse du pouvoir d’achat ».

                De plus en plus d’organismes internationaux, y compris libéraux, expliquent, au vu des réalités actuelles, que l’accaparement de richesses par quelques-uns, au delà d’un certain niveau, est un facteur de stagnation économique.
                Dans les périodes sans augmentation de l’activité économique, donc sans augmentation des richesses, mathématiquement, l’enrichissement des uns correspond à un appauvrissement des autres. C’est extrêmement simple à comprendre (sauf en cas d’aveuglement idéologique, mais je vous laisse juge).

                « Et le pouvoir d’achat de toute la population, de combien ont augmenté les taxes ».
                Justement la baisse de pouvoir d’achat de la majorité des Américains c’est aux Etats-Unis, dans un période historique de baisse des impôts. Aussi simple et évident soit-il, dès qu’un fait sort de votre système de pensée, vous ne comprenez plus rien.

                Pour Glasgow c’est simple. Il est extrêmement rare qu’un très pauvre passe dans un quartier de très riches et inversement. Un décès se produit à un instant T. C’est cet instant du décès qui est corrélé à une zone d’habitat. Plus simple c’est difficile.

                Je vous parle de cas concrets faciles à comprendre et vous répondez de façon quasiment automatique par une récitation sans fin d’a-priori idéologiques. Etes-vous à ce point incapable de réfléchir par vous même à des situations concrètes ?


              • Spartacus Spartacus 12 décembre 2018 23:46

                @ninportequoi
                Je suis confus mais vous devez lire un livre d’économie.
                La richesse et l’enrichissement n’est pas un jeu à somme nulle. C’est la base de la base. Et aucun libertarien pense cela. Les libertariens ne sont pas des jaloux comme les gauchistes.

                Explication de l’économie de base :
                Tu prends un bout de bois, tu mets une élastique. Tu fais un lance pierre que tu vends 5€. Une personne l’achète. Il n’y a aucune perte dans l’échange mais une création de richesse. Tu a récupéré 5€ de richesse, et la personne qui te l’a acheté a toujours 5€ sous la forme d’un lance pierre qu’elle estime d’une valeur de 5€. L’échange n’est pas un jeu à somme nulle. Il y a un gain de richesse pour tout le monde. Dans ce cas la création de richesse est ton gain est 5€-le prix de l’élastique et bout de bois. Celui qui l’a acheté n’a rien perdu.

                Les 2 exemples sont des stats de racisme quotidienne de gauchiste « choisies ».
                Glasgow est l’archétype de la manipulation gauchiste.
                Dans toutes les villes il y a des quartiers pour pauvres et riches et les gens bougent.
                Dès que les gens ont une bonne paye les gens changent de quartier. C’est juste de l’ignorance de la réalité, Il reste que les gens qui ne se sont pas enrichis ou pauvres arrivés, ceux qui ont progressé sont partis dans le quartier riche et inversement celui qui a chuté est passé dans le quartier pauvre.
                Demande a tous ceux qui ont une boite en zone Franche. Ils ont des difficultés a recruter des gens qui restent dans le quartier pour ne pas perdre les aides. C’est même une raison de l’échec (et aussi un exemple de gabegie d’argent public).

                Le pouvoir d’achat Américain, j’ai pas le temps de te l’expliquer mais il y des raisons qu’on retrouve nulle part ailleurs. C’est le pays qui a des niveaux d’intégration d’immigrés plus élevé que les autres et ces populations changent toutes les stats. 
                Une étude autre indique que dans les 5 états ou se retrouvent les 20 plus riches Américains, sont les endroits ou les moyennes de salaires sont les plus élevés.

                C’est toujours le même principe malhonnête à 99% les stats gauchistes, des stats en corrélation dont la base est fluctuante
                Glasgow, c’est tout aussi con que les 1% les plus riches qu’on vous bassine quotidiennement. Les riches d’hier n’étant pas les mêmes..

                « à ce point incapable de réfléchir ».
                Et passons sur l’attaque personnelle systémique qui caractérise le concept de l’intello de gauche qui se croit plus intelligent et démontre une frustration à être contredit qu’il se croit obligé de dénigrer celui qui le contredit faute d’arguments sur le sujet. 


              • ninportequoi 13 décembre 2018 15:13

                @Spartacus
                On peut se demander si L’Ecole de la Liberté ou Contrepoints, ou vous allez chercher votre endoctrinement néo-libéral, sont des sites d’économie ou des sites de propagande...

                Dans votre exemple du lance-pierre vous n’expliquez pas comment, par quel moyens techniques, et par qui, ont été créé les éléments du lance-pierre. Le bout de bois en forme de fourche est là par hasard ? La lanière ce caoutchouc est tombée du ciel ? Le lance-pierre naît par magie dans votre exemple.
                De même l’acheteur a 5€ en poche. Cela vient t’il d’un salaire ? D’un dividende ? De loyers ? D’une rente ? D’une marge sur une vente ? Mystère...
                Sans la création de l’objet et sans l’enrichissement préalable de l’acheteur de l’objet, il n’y a rien à échanger.
                Supposons que le lance-pierre soit trouvé tout fait, et que l’acheteur ai trouvé les 5€ par terre. Ce qui les a enrichi, c’est seulement leur chance. 
                 Essayez de trouver un exemple convaincant.

                 Un économie peux parfaitement avoir une création de richesses constante ou en diminution. Dans le premier cas c’est la stagnation. Dans le deuxième c’est la récession. Dans de tels contextes, l’enrichissement des uns correspond mathématiquement à l’appauvrissement des autres. Un propagande bien faite et insistante peux éventuellement rendre aveugle un esprit prédisposé à l’aveuglement. Mais elle ne changera pas cette réalité : dans certaines situations économique, l’enrichissement des uns passe par l’appauvrissement des autres.

                Lors de la grande crise des années trente avec l’explosion des faillites, des suicides, de la misère, et du chômage de masse, expliquez moi ou était la création de richesses à « somme non nulle ». L’effondrement économique conduisait à une création de richesse en baisse, c’est à dire à somme clairement négative. Il s’agit évidement d’un cas particulier mais qui dément votre théorie que vous imaginez générale.

                Vos explications pour Glasgow sont très confuses alors que la réalité constatée sur le terrain est très simple. Les pauvres meurent très tôt. Les riches vivent très vieux. Libre à chacun d’interpréter cela comme il le peut. Les faits sont têtus.

                Quand vous dites « systémique », voulez vous dire « systématique » ? 

                A part cela, j’apprécie beaucoup la concision et la clarté de votre dernière phrase et tout ce qu’elle apporte d’enrichissant à l’échange.

                 


              • Spartacus Spartacus 13 décembre 2018 16:37

                @ninportequoi
                Madame Irma essaye de deviner mes lectures dans le marc de café et cataloguer le contradicteur. Incapable de maîtriser l’attaque personnelle.

                Par contre au lieu de critiquer contrepoints ou école de la liberté tu ferais peut être mieux de t’en instruire. Ca éviterait tes lacunes. On s’enrichit même avec les idées des autres.

                Que l’élastique ou le bois soit trouvé ou acheté n’a aucune importance. L’argent on l’a, se trouve, s’emprunte, la aussi ça n’a aucune importance. C’est totalement hors sujet.

                Je suis confus mais je part de trop loin avec toi dans ton monde statique fermé.
                Et ton exemple est tout aussi a coté de la plaque.
                Non une récession ou une croissance n’est pas un jeu à somme nulle entre riche et pauvre. C’est n’importe quoi.
                Prend un bilan d’un pays d’un individu ou d’une société. S’il est en faillite ou négatif, c’est que tu as moins vendu et a trop dépensé. S’il est positif c’est que tes ventes ont étés bonnes avec une bonne marge. 
                Personne en face de toi c’est enrichi parce que ton bilan est négatif. S’il est positif, Personne en face de toi ne c’est appauvrit.

                Non la richesse n’est pas un jeu a somme nulle
                L’économie est en réalité un jeu à somme positive. Voir l’économie comme statique, donc cela signifierait que certains ont gagné et d’autres ont perdu c’est de l’ignorance totale du commerce, de l’entreprise et des mécanismes économiques.

                Non l’économie n’est pas un équilibre entre riche et pauvres. Il y a des riches et des pauvres, mais les uns ne le sont pas à cause des autres et inversement.
                Ils le sont a cause de leurs choix de métiers, de voie, de vie, de rencontres, de hasards, de leur études de leur capacité physique ou intellectuelle, de leur milieu, de leur environnement de leur esprit, de leur chance ou malchance de leur naissance ou esprit d’entreprise ou d’être assisté. Mais par un jeu de vase communiquant.

                On peut être parti de très bas et grimper tout en haut, comme a Glasgow changer de quartier. 

                « esprit prédisposé à l’aveuglement » effectivement Refuser l’évidence. Je crois que tu t’es définit.


              • ninportequoi 13 décembre 2018 19:08

                @Spartacus
                Je ne demande pas mieux que de m’enrichir avec les idées des autres. Je ne fait que cela d’ailleurs. Cela a malgré tout quelques limites. Par exemple je vois mal quel enrichissement il peut y avoir à étudier et accepter des théories absurdes. Est-il possible de s’enrichir intellectuellement avec les théories de la scientologie ou de Raël ? Je les découvre, je les analyse, j’y vois un conditionnement sectaire et prédateur, c’est tout. Si je les trouve fausses et dangereuses, je les combat.

                « L’économie est en réalité un jeu à somme positive ». 
                C’est une banalité de dire cela puisque depuis la préhistoire la production de biens et de services est globalement en croissance (donc des millénaires avant le néo-libéralisme).
                Par contre il y a des contres exemples.
                En période de crise, quand l’économie stagne ou s’effondre avec une baisse des productions et du PIB, ou est l’économie qui serait « un jeu à somme positive » ? 
                Quand un pays a un PIB stagnant pendant une longue période, ou est l’économie qui serait « un jeu à somme positive » ?
                Commencez par m’expliquez cela clairement, si vous le pouvez, et pour la première fois de ma vie je me serai enrichi de vos idées.

                Je vais vous donnez un exemple historique. La Chine et l’Inde représentaient 50% environ du PIB mondial avant l’arrivée des puissance occidentales. L’action de l’Angleterre et de la France, les désordres créés et les guerres menés la-bas ont-fait s’effondrer aussi bien les populations que les économies de ces pays. Par contre l’Angleterre et le France se sont largement enrichis de cette prédation des richesses de ces pays. 
                Ou était l’économie à somme positive dans ce cas ? L’enrichissement des uns était obtenu par la ruine des autres, tout simplement.
                La grande expansion Française lors du second Empire est largement expliquée économiquement par le pillage massif de l’Afrique du Nord dont la population a chuté fortement dans cette période.
                Expliquez-moi ou était l’économie à somme positive ? 
                Ce qui se passe entre pays se passe parfois aussi entre classes sociales. L’enrichissement d’une classe sociale passe parfois (je précise bien : parfois) par l’appauvrissement d’une autre.


              • Spartacus Spartacus 14 décembre 2018 12:45

                @ninportequoi
                On part avec toi de très très loin, et tes exemples sont whataboutistes et totalement hors sujet.

                Un PIB en récession, toute la pollution est touchée. Riches et pauvre.
                Il n’y a pas de transfert de riches vers pauvres ou inversement. Pas besoin d’aller plus loin.

                Le PIB de l’inde et de la chine tu peux le voir ici :
                http://databaseblb.unblog.fr/2007/12/02/evolution-et-chiffres-du-pib-de-1500-a-nos-jours-en-france-royaume-uni-allemagne-etats-uni-japon-chine-et-inde/
                Ce que tu dis est faux. C’est une courbe toujours montante.

                Par ailleurs, une guerre, des désordres font effectivement baisser les transactions et la croissance, mais ce n’est toujours pas en rapport avec un transfert de riches vers pauvres. Et les échecs communistes sont bien la preuve de l’échec de l’étatisme.

                En Chine ou Inde, tu parles de sociétés féodales, c’est hors sujet.
                L’économie de marché telle que nous la connaissons a réellement commencé en 1750-1800.

                Toi tu veux voir que des malheureux qui travaillent dans des conditions misérable dans les villes parce que t’es formaté Marxiste (raciste anti-riche) ayant peu de connaissance en économie.
                Tu ne veux pas voir que les gens sont venu dans les villes parce que la campagne c’était pourri et qu’ils se sentent mieux à l’usine qu’aux champs.
                C’est imparfait, certes, mais même dans une usine pourrie de salopart de capitaliste exploiteur, les gens préfèrent y être qu’a trimer dans un champ et y crever.
                Taux de mortalité et niveau de vie n’ont cessé de progresser dans ces pays.

                L’important est de sortir les gens de la misère pas d’envier l’argent des autres.

                Tu as en économie de grosses lacunes. La principale est de penser que l’économie est un jeu à somme nulle.

                Il existe plusieurs formations MOOQ gratuites à l’économie, de bonne qualité mais tu dois parler Anglais. 
                Exemple : https://fee.org/


              • Spartacus Spartacus 14 décembre 2018 12:49

                Les formation gratuite en économie sont ici :
                https://courses.fee.org/


              • Spartacus Spartacus 14 décembre 2018 12:55

                Ici je t’ai trouvé un cour gratuit et complet en Anglais sur la création de richesse.
                https://courses.fee.org/courses/module-4

                Juste tu dois parler Anglais.


              • ninportequoi 15 décembre 2018 15:52

                @Spartacus
                Les courbes présentées ont été grossièrement lissées. Les conséquences des guerres napoléoniennes pour l’Europe, et des 2 guerres de l’opium en Chine ont été gommés dans l’affaire.
                Et vous voudriez que j’aille me « former » en économie sur des bases aussi approximatives ?
                C’est curieux, mais vos courbes bidons me rappellent vos liens censés « prouver » la présence de vigne au Groenland. Désolé, je ne tombe pas dans des manipulations aussi grossières. De votre coté, si vous aimez ça...


              • Spartacus Spartacus 15 décembre 2018 21:44

                @ninportequoi
                J’ai pris le premier lien venu, sur le hors sujet que tu as toi même orienté par là.

                Sur le vrai sujet et c’est de l’économie de base.
                La richesse n’est pas un jeu à somme nulle. POINT.

                Les MOOQ son des formations souvent gratuites, ce sont des cours pour étudiants et justement il y a les cours sur la formation de richesse. 
                C’est pas moi qui te forme ou moi qui le dit. C’est dans les enseignements, les cours d’économie, dans les livres et ce que disent tous les économistes.

                Je peux pas faire mieux comme preuve qu’un enseignement officiel en économie pour prouver.
                Par ailleurs, je n’ai pas pour obsession a vouloir te discrétiser comme toi tu voudrai, mais au contraire t’aider.

                Par ailleurs, je pense que ce débat est une excuse et nous sommes arrivé au but ou tu voulais aller

                Transformer chaque sujet ou j’interviens en agression personnelle ou te crois forcé de dire de parsemer de dénigrement, je suis un nul, un manipulateur, un grossier et moult caricatures et rabâchages hors sujet...

                Je ne suis pas l’objet des articles ou des commentaires. Cette manière de poursuivre quelqu’un en permanence sur AG est une obsession.


              • pallas 11 décembre 2018 12:05

                Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Bonjour,

                C’est vrai, mais vivre seul n’est pas une solution non plus.

                La plupart des couples sont faux, d’ailleurs il n’y a pas de sexe, car pas d’émotions.

                Les humains ont perdues le sens commun de la sensibilité et donc la première forme d’amour (l’amitié), d’où les faits divers.

                Le mercantilisme est devenu à la fois le paroxysme et l’impasse de ce probleme.

                Les individu(e)s en France sont devenu trop lâches, ils sont devenu des zombies.

                Je leurs pardonneraient s’ils montrent au monde entier que leurs corps n’appartient qu’a eux, montrant enfin un peut de courage.

                Face à un peuple ne vivant que dans la norme futile, je n’attend rien.

                Salut


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 décembre 2018 12:12

                  @pallas

                  c’est évident et la société consumériste, c’est le Tonneau des Danaïdes, l’être humain étant incapable d’une jouissance « noble » (lire c’est de l’argent perdu) compense leur vide intérieur par de fausses compensation. que je redoute les fêtes de noël. En général durant cette période je m’arrange pour éviter de sortir. Mais la majorité des individus sont « vides » et ont besoin de compensations, de se bouger, de faire des rencontres sans lendemain. Il est évident qu’une telle sociéte repose sur un socle de sable qui s’enfonce progressivement,....


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 décembre 2018 12:30

                  je suis très partagée avec les Gilets jaunes qui émergent de la Toile, en 40 c’était l’inverse : une étoile.


                  • pallas 11 décembre 2018 13:02

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    La diférence entre les élites d’hier et ceux d’aujourd’hui.

                    Autrefois les Elites du passé voulaient le pouvoir, l’argent n’était qu’un moyen.

                    Les Elites d’aujourd’hui n’ont d’interet que l’argent pour s’amuser, d’ou leurs enfants qui sont limite débile mentaux faisant des festivals et autres fêtes.

                    Il suffit de voir et regarder, les jeunes bourges ou ultra bourges, sont des adulescents, incapable de la moindre réflexion, physiquement faible.

                    Pendant ce temps, papa fait du footing, une belle villa.

                    Les elites décadentes en France, ces vieilles maisons, sont devenu des bordels, une bande de drogués.

                    Les elites Francaises se font massacrés par celle des Russes, Chinoises, et autres, car ils n’ont pas compris que l’argent n’est qu’un moyen et non une fin en soit.

                    Salut


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 décembre 2018 13:20

                    @pallas

                    HOMO OECONOMICUS. Les politiciens d’aujourd’hui ne sont que des enfants de « PLOUCS » comme le disait Finkie, ....mais ont lu Donald Duck étant petits et ont réussi. Seulement et normalement le haut devrait et a le devoir de montrer l’exemple. Voilà pourquoi le gouvernement de Macron n’est pas verticale au sens « Noble », mais reste horizontal. Ne pas confondre Elité intellectuelle (MAAT) et pouvoir oligarchique. Et l’huile contrairement à une échelle, finit toujours par s’étaler et retomber. Ce n’est pas la théorie du ruissellement mais la friture qui s’étale,..GOOGLE L’homo œconomicus, ou homo economicus(homme économique en latin, par imitation des dénominations employées en paléoanthropologie) est une représentation théorique du comportement de l’être humain, qui est à la base du modèle néo-classique en économie : il est rationnel (c’est-à-dire qu’il cherche à atteindre des ...

                    .


                  • pallas 11 décembre 2018 13:41

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    Bonjour,

                    Mon savoir, mon capital financier, je l’ai forger seul, contrairement a beaucoup d’hommes, je ne veut pas une poupée dans mon lit.

                    Les mecs des cités veulent une jolie blonde fortunés, et les jolies blondes fortunés veulent un mec riche et beau gosses, pouvant faire emplette.

                    Des lâches, des nazes.

                    C’est limite des cafards, dont je leurs offraient du pain moisie.

                    Dans la vie je déteste plus que tout les individu(e)s « obséquieux ».

                    Il n’empeche il serait bien de faire un tour sur le « Groupe Altawest », je suis certain que cela intéresserait Marc Filterman.

                     smiley

                    Salut


                  • Citoyen de base 11 décembre 2018 21:58

                    Merci pour votre article. C’est toujours bon de rappeler ce que les lois physiques nous enseignent, à contrario de l’économie qui n’est pas une vraie science : toute augmentation de PIB nécessite un accroissement de la production d’énergie. Depuis les débuts de la révolution industrielle il y a 250 ans avec le charbon, les courbes de PIB et de production d’énergie fossile ont toujours été parfaitement corrélées. Après le peak oil il nous restera encore pas mal de gaz voire de charbon, mais la chute s’annonce sévère. Eh non Spartacus, les arbres ne montent pas jusqu’au ciel !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès