• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Enfin fier d’être Français » : Résistons !

« Enfin fier d’être Français » : Résistons !

La dictature de la pensée dominante a remporté une victoire importante en imposant à la France le mariage homosexuel. La toute puissance de la majorité démocratique mobilisée par une idéologie nauséabonde fondée sur la théorie du genre a eu raison de la vague de fond de notre contestation pacifique soulevée par un bon sens populaire venant du plus profond de la nation. C’est une bataille démocratique importante que nous venons de perdre, mais nous n’avons pas perdu la lutte contre l’idée abondamment relayée par les médias que cette réforme du mariage était irrésistible et constituait un nouveau maillon d’une chaîne continue de progrès. La contestation a réveillé avec elle les forces vives du pays réel, contre l’abolition du concept républicain d’union entre un homme et une femme, contre la théorie du genre qui la fonde, contre l’avènement d’une humanité unisexe qui se profile derrière et contre le « meilleur des mondes » d’Aldous Huxley vers lequel elle nous mène.

Comme le note le journaliste Michel De Jaeghere, la vague de fond soulevée dans tout le pays par la loi sur le mariage n’a pas seulement surpris le gouvernement. Elle nous a stupéfaits nous-mêmes. Le nombre et la force tranquille des manifestants, face au mensonge d’État, à la diffamation, aux violences policières et aux gardes à vue injustifiées, a transformé l’adoption de la loi en défaite pour la démocratie. L’acharnement du pouvoir à vouloir minimiser l’ampleur du phénomène en annonçant contre toute évidence des chiffres tellement faibles qu’ils en sont ridicules, en est une preuve éclatante. Bien sûr, la contestation du projet de loi s’est achevée sur un échec, puisque la loi est entrée en vigueur. Reste que l’espoir a changé de camp. La course éperdue vers le meilleur des mondes d’Huxley me semble avoir cessé de paraître inéluctable.

En témoigne ce cri du cœur d’un internaute sur Agoravox après la manifestation du 26 mai : « Le peuple de France s’est réveillé à l’appel d’une Jeanne d’Arc nommée Frigide Barjot. (…) Je n’y croyais plus, les Français se sont révélés le peuple le plus intelligent de la Terre, car le mariage gay passe partout comme une lettre à la poste. Enfin fier d’être français !  »

La lutte sera longue et difficile, mais nous la gagnerons parce que la raison l’emporte toujours sur la folie, le bon sens sur les idées reçues, la vérité sur le mensonge, la liberté d’opinion sur la tyrannie de la pensée dominante, la justice sur le totalitarisme.

On me dit que la dictature de la pensée dominante ne porte en aucun cas atteinte à la liberté de conscience et d’opinion, et qu’en démocratie, il en va de l’acceptation d’une pensée dominante, comme du respect d’autrui. Le pouvoir alternant au gré des suffrages peut ainsi imposer au reste de la population une pensée progressiste estimant que distinguer l’homme de la femme relève de préjugés boursouflés d’orgueil, au seul motif qu’il tient sa légitimité d’une majorité.

Mais si "la dictature de la pensée" ne porte pas atteinte à la liberté de penser (d’opinion ou de conscience), alors c’est que le mot "dictature" a changé de sens (Régime politique dans lequel une personne, un groupe, – ici, la pensée dominante - détient tous les pouvoirs en interdisant toute forme de contrôle et toute manifestation d’opposition - Dictionnaire de l’Académie française). Mais il est vrai qu’après avoir changé le sens du mot "mariage" pour désigner non plus l’union d’un homme et d’une femme, mais l’union de deux personnes sans distinction de sexe, la loi démocratique (qui n’est normalement pas le reflet d’une domination, mais d’une majorité) n’a aucune raison de s’arrêter là et peut sans aucun doute changer le sens du mot "dictature" pour désigner non plus la domination d’une pensée autoritaire interdisant toute forme d’opposition, mais au contraire, la profonde bienveillance d’une pensée "progressiste" ouverte à toutes sortes d’opinions sans les taxer le moins du monde de "préjugés boursouflés d’orgueil", ou de "pensées à caractère homophobe".

Le président de la République ne vient-il pas de tenter à nouveau de nous interdire l’usage d’un mot, ce beau mot de "résistance", dont il semble vouloir confisquer le sens au bénéfice du seul souvenir de la lutte contre le nazisme, comme certains réagissant à mon article "Indignons nous" ont déjà voulu nous confisquer le sens du mot "indignation" pour l’usage exclusif du regretté Stéphane Hessel et de ses disciples ? Non, le mot résistance n’est pas une relique à conserver dans un musée au seul motif qu’il s’est illustré naguère et que cette gloire passée en fait un danger pour le pouvoir en place. Oui M. Hollande a raison de craindre le mouvement de résistance qui est en train de naître dans le pays, car il n’est pas prêt de faiblir, bien au contraire.

Les régimes totalitaires s’attaquent toujours à la liberté de penser avant de porter atteinte aux libertés formelles et d’aboutir in fine au rejet des procédures électives. Platon et, plus près de nous, Tocqueville nous ont mis en garde contre le risque de "tyrannie douce" que porte en elle la démocratie : « Lorsqu’une cité démocratique, altérée de liberté, trouve dans ses chefs de mauvais échansons, nous dit Platon, elle s’enivre au-delà de toute décence ; alors, si ceux qui la gouvernent ne se montrent pas tout à fait dociles et ne lui font pas large mesure de liberté, elle les châtie, les accusant d’être des criminels et des oligarques. […] Ceux qui obéissent aux magistrats, elle les traite d’hommes serviles et sans caractère. En revanche, elle loue et honore les gouvernants qui ont l’air de gouvernés et les gouvernés qui prennent l’air de gouvernants. Dès lors, il est inévitable que dans pareille cité l’esprit de liberté s’étende à tout. Qu’il pénètre dans les familles […] que le père s’accoutume à traiter son fils comme un égal et à redouter ses enfants ; que le fils s’égale à son père et n’ait ni respect ni crainte pour ses parents. […] Le maître craint ses disciples et les flatte, les disciples font peu de cas des maîtres. Les jeunes gens copient leurs aînés et luttent avec eux en paroles et en actions. Les vieillards de leur côté s’abaissent aux façons des jeunes gens, imitant la jeunesse de peur de passer pour ennuyeux et despotiques. […] Or vois-tu le résultat de tous ces abus ? Ils rendent l’âme des citoyens tellement ombrageuse qu’à la moindre apparence de contrainte, ceux-ci s’indignent et se révoltent. Et ils en viennent à la fin à ne plus s’inquiéter des lois écrites ou non-écrites, afin de n’avoir absolument aucun maître. Alors, en toute beauté et toute jeunesse, les temps sont mûrs pour la tyrannie. » (République VIII, 5562 b).

Nous y sommes : notre démocratie, enivrée de liberté et d’égalité est mûre pour la tyrannie des esprits qui précède toujours celle des corps. L’État français vient de promulguer une loi qui m’interdit d’élever mes enfants (ou plutôt pour moi maintenant, mes petits-enfants) dans la conscience de quelques idées fondamentales :

- l’idée que la sexualité relève de la vie privée et intime de chacun ;

- l’idée que chacun est libre de pratiquer la sexualité qu’il veut du moment que celle-ci reste privée ;

- l’idée que l’homme et la femme sont de sexes différents et complémentaires ;

- l’idée que leur union est un acte important leur permettant d’engendrer une filiation qu’ils s’engagent à mener jusqu’à l’âge adulte dans les meilleures conditions possibles en se jurant respect et fidélité ;

- et l’idée que cette union ne peut en aucun cas être confondue avec une union homosexuelle tout aussi respectable, mais dont l’objectif est fondamentalement différent.

Cette loi, m’interdit d’exprimer et même donc de penser, avec le mot "mariage", le concept laïc et républicain de cette union à vocation procréatrice, différant fondamentalement du concept libertaire d’union sans vocation procréatrice. En revendiquant donc le droit de disposer avec le mot "mariage" du moyen d’exprimer cette idée d’union à vocation procréatrice, que je souhaite faire passer à mes enfants ou petits-enfants, je me rends coupable, selon les propres termes du président de la Commission des lois du Sénat et de bien d’autres défenseurs de la loi Taubira, du délit d’homophobie pénalement répréhensible, ou, ce qui pour lui est pire, de déni d’homophobie puisque je m’en défends.

Comme je n’ai aucunement l’intention d’abandonner cette liberté fondamentale de penser et d’exprimer mes opinions, me voilà désormais, du fait d’un gouvernement démocratiquement élu, et quoi que toutes les bonnes âmes puissent en penser, devenu hors-la-loi pour le simple crime de revendiquer l’usage d’un mot pour distinguer un concept d’un autre.

Je refuse de confondre l’union d’un homme et d’une femme dont l’importance de la vocation procréatrice justifie qu’elle soit solennisée par un acte civil républicain que l’on nommait « mariage », avec l’union de deux personnes indépendamment de leur sexe dont la vocation est toute autre, puisqu’elle est destinée à consacrer l’amour mutuel qu’elles se portent et en particulier l’amour homosexuel en le faisant reconnaître par la République dans une nouvelle institution du mariage qui abolit l’ancienne.


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • chapoutier 4 juin 2013 07:45

    ’’’’La contestation a réveillé avec elle les forces vives du pays réel,’’’’
    rien que ça ?
    dans trois mois plus personne n’y pensera !!!!

    ’’’’Le peuple de France s’est réveillé à l’appel d’une Jeanne d’Arc nommée Frigide Barjot. ’’’’
    la pucelle rabaissée au niveau d’une pauvre tache !!!!

    faut arrêter la branlette !!!!!!


    • chapoutier 4 juin 2013 07:48

      je m’en bat le coquillard de ce débat à la con, mais j’ai voulu donner l’occasion à certain de se défouler les neurones en pratiquant le moinssage à outrance.  smiley


    • chapoutier 4 juin 2013 07:54
      « Enfin fier d’être Français » : Résistons !TROP GéNIAL CE TITRE

      facile d’être résistant maintenant vu que l’immense majorité des grands parents de ces néo-résistants ont été des collabos en 39-45


    • COLRE COLRE 4 juin 2013 09:49

      3 commentaires : + 300 ! smiley


    • Cocasse Cocasse 4 juin 2013 10:18

      Ouais, n’importe quoi. Comparer Jeanne d’arc à Barjot, ça fout tout l’article en l’air...


    • appoline appoline 4 juin 2013 18:40

      Chapoutier,


      Je dirais : « put....oui ». Lors d’une comméro avec un certain général, nous nous faisions la réflexion : si en 45, il avait fallu boucler tous les collabos, nous aurions construit des prisons pendant un bon moment.

      Descendre dans la rue, oui la rue, la vraie en face des casqués prêts à vous foutre sur la gueule, ce n’est pas à la portée de beaucoup. Dans les petites manifs de maintenant ou d’ici, on voit quelques braillards, qui braillent d’ailleurs un peu plus s’ils prennent une petite beigne ; cela prête à rire non !


    • gordon71 gordon71 4 juin 2013 18:46

      facile d’être résistant maintenant vu que l’immense majorité des grands parents de ces néo-résistants ont été des collabos en 39-45 


      tandis que le maréchal Chapoutier faisait le débarquement à lui tout seul....

    • antyreac 4 juin 2013 08:33

      La loi hétérophobe est passée et elle a mis au pinacle le régne des pairs stériles 


      • appoline appoline 4 juin 2013 18:42

        Oh mais ce n’est pas fini.


        On va voir les dérives d’ici peu de temps, les français sont des branleurs mais nous voulons malgré tout prendre les pays nordiques pour exemple, seulement nous n’avons pas la même mentalité ni la même façon de vivre, vous allez voir les dégâts

      • Traroth Traroth 4 juin 2013 19:50

        « les français sont des branleurs » : C’est beau, le patriotisme, quand même... smiley



      • appoline appoline 5 juin 2013 11:09

        Il n’y a certainement pas plus patriote que moi, seulement il faut regarder la réalité en face, comme disait le Général : « les français sont des veaux », vous voyez, ce n’est pas moi qui l’invente


      • Traroth Traroth 5 juin 2013 16:26

        Vous êtes patriote, mais vous méprisez les Français. Faudra un jour que vous me donniez votre définition du patriotisme. Sans les Français, la France, ça n’existe tout simplement pas.


      • Robert GIL ROBERT GIL 4 juin 2013 08:34

        toujours les memes bonnes paroles de l’extreme droite...apres les etrangers, les chomeurs, les fonctionnaires, les jeunes, maintenant les homos et tout ça au nom de la France. Pauvre de nous...
        Mais au fait c’est quoi etre français, c’est quoi notre identité ?

        voir : L’IDENTITE NATIONALE


        • Robert GIL ROBERT GIL 4 juin 2013 16:11

          « un « changement de civilisation » dont personne ne veut. »

          c’est seulement un changement pour les couples homos, et une grande parties des français étaient pour, une plus grande partie n’en on rien a foutre ...et des groupuscules integristes d’extreme droite sont contre.


        • appoline appoline 4 juin 2013 18:44

          Non Robert Gil, si le peuple avait été concerté, vous auriez eu des surprises car les sondages, n’ont pas tout révélé. 


        • Traroth Traroth 4 juin 2013 19:51

          @appoline : ...mais vous, vous savez, grâce à votre boule de cristal ! smiley


        • appoline appoline 5 juin 2013 11:08

          Non monsieur, mais il est quand même curieux, que cotoyant tous les milieux, tous me disent qu’ils auraient voté contre cette loi, vraiment curieux. Je peux même dire que je mets en doute la v véracité des sondages effectués


        • Traroth Traroth 5 juin 2013 16:25

          @Actias : si vous prétendez que ces sujets sont même seulement évoqués dans cette loi, vous mentez.


        • Castel Castel 4 juin 2013 08:37

          "La lutte sera longue et difficile, mais nous la gagnerons parce que la raison l’emporte toujours sur la folie, le bon sens sur les idées reçues, la vérité sur le mensonge, la liberté d’opinion sur la tyrannie de la pensée dominante, la justice sur le totalitarisme."

          C’est très optimiste comme point de vue... Je dirais plutôt que la raison se transforme, elle s’adapte, se fait une raison, justement smiley


          • appoline appoline 4 juin 2013 18:46

            On devrait voter une loi autorisant le cambriolage : plus de frais de justice, plus de risque pour les différentes BAC, moins de retraites à payer, peut-être moins de mômes à mettre à l’école ; c’est vrai qu’on se demande à quoi pensent ces cons au gouvernement


          • Traroth Traroth 4 juin 2013 19:52

            @Castel : vous nous parlez encore de raison ? Vous n’avez pas le moindre échantillon sur vous, pourtant ! smiley


          • BlackListed BlackListed 4 juin 2013 08:43

            L’État n’a aucune place dans la chambre à coucher. 

            Ce n’est donc pas sa place de dicter ce qui peut se faire ou ne pas se faire entre deux individus consentants. 
            Ce n’est pas sa place également de dicter comment un individu dispose de son propre corps, tant que celui-ci en subit les conséquences et ne nuit pas à autrui. Ce n’est pas à l’état d’imposer une certaine moralité ou une idéologie à l’ensemble de la société par la force.

            Le mariage est une affaire privée.
            Que l’État cesse de s’occuper de définir ce que doit être ou ne pas être un mariage.

             Il revient aux mariés d’établir eux-mêmes, par libre consentement, un contrat privé de mariage, un peu comme le feraient deux parties pour un contrat commercial et d’en définir au préalable tous les détails (le partage des biens, la répartition des tâches, la fixation des prestations à verser en cas de divorce, etc.). 

            Libre ensuite aux couples de faire bénir leur union par une cérémonie religieuse, et libre aux institutions religieuses d’accepter de les célébrer en fonction de leurs propres critères.


            • chapoutier 4 juin 2013 09:24

              Le mariage est une affaire privée............................................................

              ALORS DE QUOI VOUS MELEZ-VOUS ????


            • resistance 4 juin 2013 22:09

              « L’État n’a aucune place dans la chambre à coucher. 

              Ce n’est donc pas sa place de dicter ce qui peut se faire ou ne pas se faire entre deux individus consentants. »

              Euh ! Pas sûr ! Faut-il admettre la pédophilie, l’inceste, si les deux personnes sont « consentantes » ?
              Et puis surtout, justement, il y a une différence entre ce qui se passe dans la chambre à coucher et un mariage célébré en Mairie par un maire ou un adjoint.

            • Daniel Roux Daniel Roux 4 juin 2013 08:46

              L’excès et les superlatifs usent le sens des mots.

              RESISTANCE : Ce mot renferme une valeur historique et émotionnelle, c’est dommage de le gâcher.

              Chacun peut et doit défendre ses opinions et pour l’instant, en France, sous Hollande, personne n’a été condamné pour cela.

              J’écris « sous Hollande » car « sous Sarkozy », l’affaire Coupat, toujours pas éclaircie, a révélé à la fois que la pratique des lettres de cachet par le pouvoir politique n’était pas terminée et des pratiques policières condamnables et conduit plusieurs personnes en prison in fine pour délit d’opinion.


              • Daniel Roux Daniel Roux 4 juin 2013 12:56

                @ schweizer.ch

                « La police politique de l’état totalitaire socialiste »

                Vous n’avez pas l’impression d’exagérer un peu - beaucoup ?

                Quels mots allez-vous utilisés pour la Corée du Nord ? ........heu....

                A force de détruire le sens des mots, il n’y en a plus pour décrire la réalité.


              • Traroth Traroth 4 juin 2013 19:54

                Singulièrement, les gens d’extrême-droite n’usent pas n’importe quels mots...


              • appoline appoline 4 juin 2013 18:52

                A force de dérive, on cultivera des bébés éprouvettes uniquement pour leurs organes, des bébés thérapie comme cela se fait aux USA et bien d’autres choses, quand on laisse les apprentis sorciers aux commandes, les résultats peuvent être surprenant. 

                Pourquoi ne pas choisir la couleur des yeux, le sexe et le QI car il y en a marre de mettre au monde que des tâches, oui en France maintenant plus le droit de redoubler, il va falloir sélectionner. On y arrive, on y arrive, gentillement, surement, gauchement

              • Traroth Traroth 4 juin 2013 19:55

                Hors sujet. Il n’y a dans cette loi à ce sujet. Et le jour où un gouvernement essayera de faire passer un truc comme ça, nous protesterons ensemble. Enfin, si vous, vous protestez, parce que moi, certainement !


              • appoline appoline 5 juin 2013 11:12

                A force de dérives, cher monsieur, on arrive à des aboutissements très surprenants. Autoriser, c’est beau mais sans analyse sérieuse et objective, on voit où cela nous mène


              • Traroth Traroth 5 juin 2013 16:24

                « A force de dérives » : La GPA et la PMA sont des sujets qui n’ont rien à voir sur le fond avec le mariage homosexuel. La question se pose tout autant pour les hétérosexuels. Les opposants se sont inventés des arguments car il n’y a tout simplement pas d’argument contre ce mariage qui ne relève pas d’une homophobie bien primaire. Aidés en cela, il est vrai, par l’imbécillité du gouvernement, qui s’est amusé à brouiller les pistes.


              • eric 4 juin 2013 09:52

                Sur le fond je suis un peu d’accord. Cette loi Taubira et son contexte constituent avant tout une atteinte a la liberté de conscience. http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/mariage-et-adoption-homo-quelles-124150

                Accessoirement, elle s’inscrit dans le projet a la fois nihiliste et prométhéen des gauches de détruire la « société ancienne », c’est a dire la société, parce qu’elles ont du mal a y trouver une place qui les rassurerait sur elles mêmes en tant que catégories sociales et surtout individus.
                Sur la forme, je trouve que vous en faites beaucoup. Les gauches sont incontestablement composées pour l’essentiel de ces classes moyennes plus ou moins diplômées a statut, souvent fonctionnarisées en transition sociale et très angoissées sur « qui sommes nous, d’où venons nous et ou allons nous » et qui sont prêtes a tout pour calmer leurs angoisses existentielles.
                On voit bien ou elle sont prêtes a nous mener dans des contextes de crises grave ( 19, 33,ex Yougoslavie, etc ce sont toujours les mêmes acteurs, eux...).
                Cependant, malgré leur dramatisation de l’etat du pays, il me semble que nous n’en sommes pas encore la. Sans doute un peu tôt pour parler de résistance etc...
                L’enjeu me semble encore etre de les ramener avec nous, ici et maintenant, dans le dialogue democratique ferme et sans concession et de les accompagner dans le changement et la modernité.
                Pour le moment, ils croient encore être quelque part en dehors ( en dessus, en dessous, ailleurs ?) de la société, d’où ils ont le devoir de lui donner du sens.
                Je crois que c’est par la transparence et la démocratie que l’on parviendra a les ramener dans la société ici et maintenant. Un peu de coercition démocratique sera nécessaire, mais on en est sans doute pas encore a la « lutte ». Je peux me tromper.


                • subliminette subliminette 4 juin 2013 10:06

                  "Pour le moment, ils croient encore être quelque part en dehors de la société, d’où ils ont le devoir de lui donner du sens."

                  In vino veritas. Amen. Il est bon, au moins ?


                • Daniel D. Daniel D. 5 juin 2013 03:31

                  Pour l’instant, certains sont dans le déni, ils refusent de comprendre car c’est psychologiquement extrêmement difficile de voir des fondamentaux de notre vérité personnelle détruits, c’est très destabilisant de voir des repères que l’on tenaient pour immuables s’effriter.

                  Cette Loi est symptomatique et symbolique du moment que nous traversons. La crise permanente, les attaques multiples sur nos vies et nos fondamentaux, les changements sociétaux, la précarité a tout les niveaux, l’accroissement de la divergence des niveaux de vie, tout concourt a plonger les gens dans un état de choc permanent, propice a les diviser dans une multitude de petits combats particuliers, laissant les vrai sujets sans la consistance qu’ils méritent.

                  Le futur semble très compromis, car quoiqu’il en soit Agoravox n’est qu’un très petit médias qui n’as pas la force d’impact suffisante pour concurrencer le torchon télévisuel de 20h00, et pourtant il le faudrais car voir Fabius au 20h00 affirmer qu’Assad utilise du gaz chimique est terrifiant quand a l’effet que cela peut avoir sur ce qui est considéré comme l’opinion publique.

                   Un retraité dans une maison de retraite peut très bien n’avoir que la télé pour s’informer, imaginez ce qu’il peut penser du monde au vu de ce qui constitue les journaux des chaines principales...

                  Ré informer tout azimut devrais être une priorité, la culture populaire pourrais résoudre une bonne partie des choses. Comprendre les choses qui se passent et quels sont leurs enjeux est le début du changement.

                  Certains ont comprit qu’il y avais quelque chose qui n’allais pas grâce a cette Loi, elle as réveillé des endormis du quotidien ouaté du mainstream. L’espérance est une vertu, peut être que cette Loi seras celle qui changeras les choses vraiment, celle qui sauras ouvrir les yeux au peuple sur ce qui lui est fait et qui le pousseras a rappeler a ses représentants qu’ils ne sont que des représentants et non une nouvelle noblesse.

                  On vas peut être enfin essayer d’être en démocratie, et non en république. Le pouvoir au peuple et non aux oligarques et aux politocs. Et une bonne purge des médias, un nettoyage en profondeur pour avoir enfin de vrais informations, de vrai journalistes et non des propagandistes.


                • Cocasse Cocasse 4 juin 2013 09:53

                  - l’idée que la sexualité relève de la vie privée et intime de chacun ;

                  - l’idée que chacun est libre de pratiquer la sexualité qu’il veut du moment que celle-ci reste privée ;

                  - l’idée que l’homme et la femme sont de sexes différents et complémentaires ;

                  - l’idée que leur union est un acte important leur permettant d’engendrer une filiation qu’ils s’engagent à mener jusqu’à l’âge adulte dans les meilleures conditions possibles en se jurant respect et fidélité ;

                  - et l’idée que cette union ne peut en aucun cas être confondue avec une union homosexuelle tout aussi respectable, mais dont l’objectif est fondamentalement différent.

                  C’est bien résumé, j’approuve.


                  • Traroth Traroth 4 juin 2013 19:58

                    « le mariage homosexuel n’est pas simplement l’attribution d’un droit supplémentaire à certains sans que d’autres ne soient privés d’aucun » : et donc ? C’est quoi, alors ?


                  • Hortus 4 juin 2013 12:23

                    C’est fou ce que les néo-cons portent bien leurs noms ! Enfin, néo, je suis moins sûr.

                    Pour régler le problème, supprimons le con-cordat et les subventions à l’école privée. Peut-être y gagnerons nous quelques milliards pour les caisses de l’État. En tous cas on risque d’avoir moins de cas de pédophilie. 

                    • Mmarvinbear Mmarvinbear 4 juin 2013 13:14

                       Le peuple de France s’est réveillé à l’appel d’une Jeanne d’Arc nommée Frigide Barjot.


                      C’est pas la meuf qui chante « Fais moi l’amour avec deux doigts. Avec un ça ne suffit pas et trois ça ne rentre pas... » que tu compares avec une Vraie Résistante qui a pris les armes et accepté de mettre sa vie en jeu quand toi tu restes le cul sur ta chaise pour taper de telles inepties ?

                      Pour le coup, c’est à souhaiter que les zombies existent pour de bon car JE VEUX voir la Pucelle ( elles disent toutes cela...) revenir pour te casser la gueule pour de bon pour avoir osé une telle comparaison.

                      Y’a des limites, quand même.



                      • buygold buygold 4 juin 2013 14:07

                        Avant la révolution Francaise la sod.omi était condamné a la peine de mort- Jusqu en 1981 les omos étaient tous considérer des malades mentaux.

                        Parler de marier les omos avant 1981 aurait été inacceptable impensable et impossible, la matrice de l époque nous l interdisait formellement. 

                        Depuis quelques années les omos (ainsi que les couples et mariages mixte, l hypersexualisation des femme) sont sur représenté et décris par nos médiats comme des personnes tout a fais normales etfréquentable

                        naturellement pour avoir un enfant il faut étre une femme et un homme, 
                        aujour d’ hui les scientifique jouent aux meilleur des monde de Huxley, et s’ amusent a fabriquent des bébé dans des éprouvettes, 

                        Le Meilleur des mondes, Aldous Huxley  »À mesure que diminue la liberté économique et politique, la liberté sexuelle a tendance à s’accroître en compensation."

                        • Hortus 4 juin 2013 14:36

                          En tous cas vos bons gènes nationaux et prétendument de souche (sic) ne vous ont pas permis d’apprendre le français...


                          • buygold buygold 5 juin 2013 09:25

                            c est l education national qui m a appris à ecrire : 

                            46 eleves par classes, une majorité issue de l immigration, certain ne parlent pas francais mais exigent des repas speciaux, des jours feriés speciaux, 

                          • gordon71 gordon71 4 juin 2013 15:17

                            bonjour 




                            en 1968 les intellectuels prétendant parler au nom des homosexuels 
                            demandaient la légalisation de la pédophilie, déjà au nom de la liberté et de l"égalité

                            les méchants conservateurs fascistes et cathos leur avaient dit non à l’époque nos élites dépravées, se vengent aujourd’hui suite au prochain épisode

                            • Luc le Raz Luc le Raz 4 juin 2013 17:01

                              « mariage provient du verbe latin maritare, issu de maritus, qui dérive, d’après une explication traditionnelle , de mas / maris, le mâle » et vous refusez que deux hommes se « marient » ? smiley
                              C’est à y perdre son latin. Raz le bol de ce cirque !
                              Depuis quand une dictature ou une tyrannie ouvre-t-elle des droits aux citoyens ? Allez parler de tout ça avec votre curé ou votre psy, il vous guidera sur le chemin de la tolérance. Quoique... si vous avez choisi le curé, j’ai comme un doute. Dans le domaine de l’intolérance, les religions sont quelque peu dictatoriales et  tyranniques.


                              • 65beve 65beve 4 juin 2013 18:20

                                Bonsoir,
                                Mes amis de la manif pour tous,
                                En vérité je vous le dis ; rentrez chez vous, reprenez vos activités habituelles.
                                Vous avez vaillamment combattu, vous avez perdu. Ne transformez pas votre honneur en ridicule.
                                Soyez tranquilles, l’homosexualité n’est pas contagieuse, vous ne risquez rien, personne ne vous obligera à recourir à la GPA contre votre gré.
                                Le gouvernement ne touchera pas aux mariages religieux, mais je vous rassure, l’argent coulera toujours à flots pour subventionner vos écoles confessionnelles.
                                Dans la froide humidité des sacristies l’hiver prochain, vous pourrez même refaire votre mai 68 à vous avec vos héros, vos gazés et vos martyrs gardés à vue.

                                cdlt


                                • lulupipistrelle 4 juin 2013 18:59

                                  Fière d’être française ? non, pas du tout..

                                   Avec toutes les capitulations ... tous les mensonges de l’Histoire revisitée par l’idéologie de gauche, et la détestation de soi instillée dès l’école, ça n’a rien d’étonnant... Et puis devoir partager cette nationalité avec des gens qui ne me plaisent pas... 

                                  Heureusement que je peux me revendiquer autrement, et que mes enfants ont une double nationalité, merci le Droit du sang... 

                                  • gordon71 gordon71 4 juin 2013 19:08

                                    le 26 mai dans les rues de Paris...


                                    sans complexe....

                                    défilé de la fierté française :


                                    putain ça a de la gueule non ?


                                    • Traroth Traroth 4 juin 2013 19:37

                                      La fierté d’être français, c’est du nationalisme. C’est quand on s’imagine être meilleur que les autres. Moi, j’aime la France et les Français, mais je ne me sens pas spécialement fier d’être français. Ce type de sentiment conduit inexorablement à la guerre, j’espère que vous en êtes conscient. Parce que tôt ou tard, on veut faire la démonstration qu’on est bien plus fort que les autres. L’Histoire en offre de nombreux exemples dramatiques et désastreux...


                                      • Traroth Traroth 4 juin 2013 20:01

                                        Bref, vous cherchez quelqu’un à haïr. CQFD !


                                      • Traroth Traroth 5 juin 2013 16:20

                                        Servilité ou violence, c’est toujours du rapport de force, et ce type de relation n’a rien d’obligatoire, ne vous en déplaise. Mais vous n’avez pas l’air de le savoir...


                                      • Traroth Traroth 6 juin 2013 16:05

                                        Vouloir un monde où on ne serait plus obligé de se battre pour survivre, c’est être lobotomisé ? J’ai de plus en plus de mal à comprendre ce que vous racontez. Vous avez trop regardé « 300 », c’est ça ? n’oubliez pas de prendre une boite de mouchoirs...


                                      • foufouille foufouille 6 juin 2013 16:32

                                        « Vouloir un monde où on ne serait plus obligé de se battre pour survivre, c’est être lobotomisé ? »

                                        c’est utopiste ou bisounours
                                        on peut juste essayer de limiter la reproduction des charognes, tout en esperant qu’aucun de nos gardes se retournent contre nous
                                        par contre, tu peut te faire une communaute, un certain temps


                                      • Lord WTF ! Lord WTF ! 5 juin 2013 00:22

                                        hmmm..pas vraiment suivi cette histoire de gay mariage..aucun intérêt, y’a que les avocats, les salopes multirécidivistes et les belle-mères à qui ça rapporte...

                                        sinon Lord a pas tout compris à l’affaire : so now, tous ceux qui se marient sont obligés d’être pédés, ou pire encore, on en est en 2013, en FRANCE zoocialiste à forcer les pédés à se marier ou les mariés à être pédés ??? 

                                        Si c’est ça, moi aussi je m’insurge et je me surge encore plus ! et si en plus, on en arrive à inséminer des basanées tierdmondiennes (et sans-papier, pouvez-en être sûr avec les zoocialos !) même pas mariées pour faire des gosses clandestins et pas-de-souche voués à l’export...je me surge encore plus...hmmm...j’ai les doigts qui collent now, il est happy Nollande ? j’entre en résistance right now ...je veux dire tout à l’heure, y’a pas d’urgence...on marie pas encore les zoo-, nécro-, scato-, uro-, mono-, poly-, etc... 

                                        • Brice Bartneski bartneski 5 juin 2013 07:10

                                          Les homophobes ont avalé de travers ont dirait... Oui, vous êtes homophobes et je le prouve. Remplacez le mot « homosexuel » par « arabe, noir ou juif » et vous comprendrez que vos valeurs sont ségrégationnistes et discriminantes. La France est raciste et homophobe. C’est un fait . Vous en êtes fiers ? Gerbant...


                                          • gordon71 gordon71 5 juin 2013 08:00

                                            allo.....


                                            Francis.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès