• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Enlèvement inventé : dans la tête de Lisa la joggeuse

Enlèvement inventé : dans la tête de Lisa la joggeuse

La jeune femme a donc commis un délit de dénonciation de crime imaginaire. Ce délit n’est pas très fréquent mais pas si exceptionnel non plus. Ces dernières années quelques affaires ont déjà défrayé la chronique. Selon La Voix du Nord il y aurait des centaines de fausses victimes chaque années en France. Petite liste non exhaustive en fin de billet.

Irritation

Une telle fausse dénonciation est d’une audace inouïe. Comment tout prévoir afin de tromper les gendarmes et les proches ? C’est compliqué et risqué.

Dans les commentaires de certains journalistes j’ai entendu comme une empathie pour l’affabulatrice. Est-ce parce qu’elle est femme, ou jeune ? 

On cherche des raisons psychiatriques éventuelles. Les délits et crimes de femmes sont souvent passés dans une catégorie d’instabilité psychique et présentés comme une maladie et non comme un délit à part entière.

Pour la jeune femme de Mayenne on ne connaît pas encore ses motivations. Dans d’autres cas l’aspect financier (demande de rançon) est clairement établi.

Ce genre d’affaire m’irrite a priori. Je suis personnellement sensibilisé aux accusations infondées et dénonciations de crimes imaginaires. Je ne connais rien de cette jeune femme, ce qui pourrait faciliter le fait que je porte un jugement négatif rapide. Elle a mobilisé cent vingt militaires. Elle a mis ses proches et sa famille dans une angoisse terrible. Elle a fait ressurgir la mort dramatique d’Alexia Daval. Elle a accusé des hommes imaginaires.

C’est grave. 

 

Compassion

Pourtant à l’écoute de ces journalistes je fléchis ma position. Que s’est-il passé dans sa tête ? Nous n’en savons rien. Elle a donné une première raison non vérifiée, s’être trouvée face à des cambrioleurs en 2019 et en être encore traumatisée.

Sans spéculer sur ses motivations je vois dans cette disparition temporaire ce qu’elle est : un désir de disparaître, peut-être de fuir quelque chose. 

J’aimerais pouvoir parler de très grosse bêtise plus que de délit. 

Un tribunal peut sanctionner mais la sanction n’explique rien. Sans minimiser son acte je pense que l’on peut aussi admettre qu’elle a dérapé. En le faisant elle a abimé sa vie. On peut bien sûr sanctionner mais d’une manière constructive. Elle n’a que 17 ans. À 17 ans on fait parfois des conneries. Elle n’a pas commis de crime de sang. 

Mais cela ne peut pas non plus passer aux profits et pertes vu l’ampleur prise par l’affaire. La prison ne me paraît pas appropriée. Il y a d’autres solutions plus utiles et plus éducatives.

J’ai entendu raconter le travail formidable des policiers, leur doigté pour lui faire avouer son mensonge sans la braquer.

Bref, en écrivant ce billet, mon irritation fait place à plus de compassion. Elle a fait une grosse connerie, mais n’altérons pas ses chances.

Que décidera la justice ?

 

Liste

Petite liste non exhaustive, en plus du lien mis au début de ce billet.

 

Il y a eu la fausse agression contre Marie dans le RER D en 2004, 4 mois avec sursis et obligation de soins ;

Lola à Perpignan (2014) avait dénoncé un viol imaginaire, en pleine rue ; 300 € d'amende et à 1 € de dommages et intérêts ;

Femme de 50 ans, Bourg-en-Bresse (oct. 2021) ; pas encore jugée ;

Femme 47 ans (oct. 2021), Catalogne, voulait jouer la rançon au loto ; pas encore jugée ;

Le youtubeur Marlone7710 à Senlis (oct. 2021) qui a mis en scène une fausse agression par la police(image 3) ; en attente d’être jugé ;

Joana, Ghana (oct. 2021) ; condamnée à 6 ans ferme ;

Lycéenne de 17 ans à Besançon (juil. 2021) ; pas encore jugée ;

Mère de famille de Belfort de 30 ans (2019) ; condamnée à 6 mois avec sursis ;

Homme de Montauban (2918) ;

Fanette Dorcé, 30 ans, Haïti (avril 2021) ;

Ici, un série d’affaires dans la région de Toulouse ;

Policière dans l’Essonne (2013) ; 

Au Québec, fillette de 13 ans (en 2017) a inventé un faux enlèvement en désignant un voisin comme coupable. A avoué avoir menti et tout inventé. Condamnée 4 ans plus tard à payer 10’500$ canadiens à la vraie victime, l’homme accusé.

 

J’arrête ici cette énumération.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • ZXSpect ZXSpect 15 novembre 2021 18:44

    .
    « Elle n’a que 17 ans. » .../... « Elle n’a pas commis de crime de sang. »
    .

    Je partage avec l’auteur le sentiment de compassion, d’autant qu’il n’y a pas eu de fausse dénonciation ciblée portant atteinte à quiconque.

    Le mécanisme psychologique, si nous le connaissons un jour, est plus important à découvrir que le fait-divers lui-même


    • xana 16 novembre 2021 09:04

      @ZXSpect
      Une future politicienne qui s’essaie au mensonge ?


    • hans-de-lunéville 15 novembre 2021 18:55

      Super donc ce ne sont que « bobart »


      • cyrus ⓡⓔⓟⓣⓘⓛⓔ 15 novembre 2021 18:59

        Va falloir prouver qu’elle ne ment pas plutôt en se rétractant , c’ est parfois plus facile que de dire qu’ on as vraiment été agressé par de la racaille quand en face on ne veut pas nous croire ...

        Et puis queque part elle as pas tord , si c’ est bien le meme agresseur de son ancien lycee , qui as recidivé ... 

        Autant laisser couller l’ affaire , passer a l’ attaque et eliminer la menace discretement pour etre sur qu’ elle ne revienne pas une troisième fois .


        • ETTORE ETTORE 15 novembre 2021 21:23

          Il se pourrait que la « vie actuelle » et son poids de coercitions, de manque de vue d’avenir, de troubles existentiels, d’une emergence de futilité de la vie, puisque si facilement détruite, poussent à ouvrir certaines « portes » donnant seuil, à un espace de liberté libératoire idéalisé.

          Mais peu, sont ceux qui franchissent cette porte, avec décision irrévocable, et de plus, souvent mettent fin, volontairement à tout ce qui pourrait les relier à cette existence, comme un cordon ombilical qui les retiendrait toujours prisonniers.

          C’est un essai avorté, mais, est ce que cela consolidera sa volonté d’existence forcée, en ce monde ?????


          • Aimable 16 novembre 2021 04:02

            @ETTORE
            A mon époque les jeunes acceptaient leur situation, psychologiquement nous étions plus solide que les jeunes de maintenant , nos regard étaient étaient dirigés vers l’avenir , les jeunes de maintenant se demandent ce qu’ils font là .


          • Gasty Gasty 16 novembre 2021 08:16

            @Aimable

            M’ouais ! Faut pas écarté un phénomène d’auto destruction dans la jeunesse actuelle.
            A l’adolescence on se cherche des sorties vers le monde des adultes. Mais quand on ne voit pas de sortie...


          • zygzornifle zygzornifle 16 novembre 2021 08:44

            @Gasty
             
            Les jeunes ne sont pas stupides et voient bien que le monde ne s’améliorera pas.... 


          • Jean de Beauce Jean de Beauce 16 novembre 2021 09:46

            @Aimable
            La vie était moins chère, le logement accessible et les emplois n’étaient pas encore délocalisés. Moins de drogue également (?)


          • ETIENNE 16 novembre 2021 09:49

            @Aimable
            Je ne sais pas quelle était votre époque, mais les jeunes actuels n’ont connu que la crise, les délocalisations, la désindustrialisation, les privations de libertés, les coupes dans les budgets régaliens, la difficulté croissante pour accéder à la propriété, et pour finir les confinements et restrictions sanitaires...
            Certaines générations ont connu l’opulence et le plein emploi avec un espoir dans l’avenir.
            Difficile de comparer les époques.


          • wagos wagos 16 novembre 2021 12:21

            @ETIENNE

            L’opulence ? houlà....je suis de cette génération des 30 glorieuses ...ben on allait au boulot surtout ,seuls des enfants des classes aisée avaient droit aux études, les autre bossaient une fois le certif en poche , j’en fais partie, au boulot dans ma 15 éme année à décharger des camions !

            Ce n’est qu’en revenant de l’armée que je voulais faire autre chose, c’est par les cours du soir pour adultes que j’ai pu accéder à un boulot qualifié , et gagner ma croûte convenablement ! 

            L’avantage de ces époques, c’est qu’on pouvait exercer deux boulots pour améliorer l’ordinaire , et devenir propriétaire bien entendu ! 


          • Aristide Aristide 16 novembre 2021 12:47

            @ETIENNE

            Certaines générations ont connu l’opulence et le plein emploi avec un espoir dans l’avenir.

            C’est cela, ces fameux babyboomers qui ont tout eu en cadeau !!!

            Déja, il est assez difficile de faire des généralités dans ce domaine. Pour ma part, je n’étais pas le seul dans mon cas, étudiant avec un emploi pour pouvoir vivre, des vacances à bosser, ... Mais bon, ....

            Pour ce qui est de l’avenir, mon petit dernier est en apprentissage post-bac, vers un master. Une vie de salarié payé moins que le smic et des cours à bucher, des examens, ... Et il ne pleurniche pas, au contraire, assez heureux d’avoir acquis un minimum d’indépendance financière et de se préparer une vie professionnelle ....

            Donc LES jeunes de maintenant qui seraient des victimes et LES vieux des profiteurs .... peut être faut-il éviter ce genre de propos ...


          • ETIENNE 17 novembre 2021 07:30

            @Aristide
            Ce n’est pas ce que j’ai dit. Mais il y avait le plein emploi et moins d’angoisse pour trouver un emploi. J’ai vu mes parents, peu fortunés et sans grand niveau d’étude, réussir à trouver du travail relativement facilement et être en mesure de ne pas accepter n’importe quoi d’un employeur.
            J’ai moi même suivi le même type de cursus que votre petit dernier, il bosse, grand bien lui fasse.
            Les jeunes aujourd’hui ne sont pas moins vaillants que vous ne le fûtes, ils font face à un environnement économique plus hostile que celui que vous avez connu c’est indéniable.
            Le problème des « vieux » n’est pas qu’ils aient profité des années fastes, tout le monde l’aurait fait. Le problème c’est qu’à votre image ils refusent de voir que la situation n ’est plus celle qu’ils ont connue. Par ailleurs nombreux sont ceux qui militent et votent pour que les jeunes n’aient pas le système d’état providence qui vous a profité et se gargarisent d’avoir pu s’élever alors que les « jeunes » ne savent que se plaindre de la situation économique. Ces « vieux » qui profitent aujourd’hui de leur retraite à taux plein se réjouissent que les générations suivantes n’y aient pas accès, car ces jeunes sont des feignasses, c’est bien connu.
            Vous n’avez aucun mérite à ,avoir étudié en même temps que travailler c’est le lot de nombreux étudiants.
            Donc, non, rien à retirer à mes propos.
            Il existe des vieux cons qui pensent qu’ils sont meilleurs que ces jeunes qu’ils jugent incapables de s’élever socialement sans jamais reconnaître que c’est leur vote qui a créé la dégradation de la situation économique des jeunes actifs et des étudiants.


          • Aimable 18 novembre 2021 12:17

            Wagos
            Je confirme la situation , moi c’est suite a un accident de travail que j’ai pu faire une rééducation professionnelle .


          • Ruut Ruut 16 novembre 2021 07:24

            Notons que nos responsables politique, niveau mensonges sont de bien mauvais exemples a suivre....


            • zygzornifle zygzornifle 16 novembre 2021 08:41

              Elle a menti donc elle a toute sa place en politique ....


              • Gasty Gasty 16 novembre 2021 12:10

                @zygzornifle

                Bon sang ! Mais c’est bien sûr, elle s’est offerte une porte de sortie vers la politique. smiley


              • Fergus Fergus 16 novembre 2021 12:03

                Bonjour, hommelibre

                Qui peut se mettre « dans la tête de Lisa la joggeuse » ???


                • Aristide Aristide 16 novembre 2021 12:34

                  Cette affaire d’affabulation devrait au moins provoquer un minimum de recul sur les dénonciations de tout ordre. Spécialement quand elles sont encouragées sur des réseaux sociaux comme « metoo », quand ce média se transforme en instrument d’accusation publique et encourage donc au lynchage. Pire quand ces accusations sont portées publiquement par des médias comme Libération et l’affaire PPDA !

                  Une simple leçon de justice élémentaire : ne pas juger sur la base de paroles et d’affirmations mais sur de vrais constats établis et vérifiés sur des faits réels.


                  • ETTORE ETTORE 16 novembre 2021 13:19
                    Aristide 16 novembre 12:47

                    @ETIENNE

                    Certaines générations ont connu l’opulence et le plein emploi avec un espoir dans l’avenir.

                    C’est cela, ces fameux babyboomers qui ont tout eu en cadeau ! !!



                    Mais bien sûr, en ce temps là, béni des dieux ,tout était gratuit, tout tombait du ciel empaqueté, enrubanné, nominatif, et même, avec les remerciements de toute l’industrie automobile, des biens électroménagers, et autres complaisances, que la société paradisiaque des « babyboomers », pouvait décrocher, juste en levant la main, sous le pommier de l’abondance gratuite et sans efforts.

                    Et voilà, a force de « babyboomer », nous vous avons enfanté, juste pour avoir des moments de pénitence à faire, à genoux par l’arthrose, et la santé rongée par nos heures de travail, qui dans les mines,( ou vous descendriez même plus, par peur du noir) qui dans le bâtiment( sans grues), qui à l’usine, avec des conditions de travail que même un robot n’accepterait pas.

                    Alors, les « amers » qui pataugent dans leur gnose intéléctuelle, juste par paresse de ne pas s’intéresser à la vraie réalité de la vie, des « papyboomers » ’ qui selon eux, n’ont fait que baiser lubriquements, sur la Nationale 4, à bord des 4CV, comme des hamsters, pour préparer cette société, dont laquelle, vous ne que faites tapisserie ornementale, et dont vous avez la peine à décoller votre c... pour la changer de motifs.

                    Ca va un moment ! Parce que comparer les « babyboomers » aux hippies de Katmandou, faut quand même y aller fort dans l’ashram au narguilé marocain.


                    • ETIENNE 17 novembre 2021 08:47

                      @ETTORE
                      Monsieur, juste pour contextualiser, je ne suis pas un « jeune » et je ne me plains pas de mon sort, j’ai plutôt tiré mon épingle du jeu, à mon sens. Je ne parle pas de hippies vous détournez mon message pour facilement le démonter. Ce n’est pas très honnête


                    • ETTORE ETTORE 17 novembre 2021 13:01

                      Permettez ETIENNE !

                      Je ne démonte rien du tout.

                      Quand vous fournissez un pied de biche tel que :

                      C’est cela, ces fameux babyboomers qui ont tout eu en cadeau ! !!

                      Il est normal que l’on ouvre le colis, et que l’on en sorte les emballages inutiles .


                    • ETIENNE 23 novembre 2021 12:31

                      @ETTORE
                      En tous cas vous détournez mon message et ça reste malhonnête.
                      Je n’ai pas dit que les boomers ont tout eu en cadeau, qui tombait du ciel.... J’ai constaté que les conditions économiques de votre vie professionnelle ne sont pas celles que connaissent les jeunes. Il est facile de se gargariser de sa réussite et de pointer les jeunes incapables de travailler quand on fait abstraction de la dégradation de l’environnement économique. C’est un reflexe de vieux c*n et je vous conseille de vous en prémunir, vous échapperiez peut être à cette définition.


                    • troletbuse troletbuse 16 novembre 2021 15:05

                      Ca a permis à nos merdias avides de ces histoires de pouvoir faire une cinquantaine d’articles sans importance et qui ont occupés la Une.

                      Je ne résiste pas à remettre ce titre qui montre la culture de nos journaputes :

                      Elle s’était planquée dans un kebab. Ca devait être un gros kébab, à mettre dans le livre des records. A 17 ans, c’était du poulet ou plutôt de la poulette. Ca donne une idée pour la fête des rois. Ca changerait du fayot. . Pour ceux qui aiment, allez faire un tout à Sablé-sur-Sarthe Tiens Fergus nous a-t-il parlé du Sablé, lui qui dévore le Canard  ?  smiley

                      Disparition en Mayenne : la joggeuse de 17 ans retrouvée, elle s’était réfugiée dans un kebab à Sablé-Sur-Sarthe

                      • VDob 16 novembre 2021 16:33

                        C’est marrant je n’y vois pas du tout la même chose que vous : plus qu’un désir de disparaître, ça me semble plutôt beaucoup plus être un désir d’attirer l’attention.

                        A l’heure où l’espace médiatique et public est littéralement enseveli sous les doléances des « victimes » de tous poils, elle a du considérer que c’est la seule chose qui pouvait lui procurer l’attention qu’elle estimait mériter. Celle de ses parents, de ses amis, voire plus encore...


                        • troletbuse troletbuse 16 novembre 2021 21:26

                          @VDob
                          Non, c’est Veran qui courait derrière avec une seringue. Elle a bien eu raison de se planquer.


                        • VDob 16 novembre 2021 16:35

                          Les femmes qui dénoncent les hommes, ça marche du tonnerre, en ce moment.

                          Par contre le fait que 70% des personnes qui se suicident soient des hommes, là personne ne se pose de question...


                          • Esprit Critique 16 novembre 2021 17:40

                            La cause la plus courante du mensonge est le besoin de cacher une réalité autre.

                            Qui et-elle rencontré qu’a t-elle fait durant ce temps , c’est ce qu’elle avoulu cacher en inventant une grosse imbecilité, ça finira par se savoir.


                            • ETTORE ETTORE 16 novembre 2021 17:49

                              Ne pensez vous pas qu’il y ait une corrélation évidente, entre être entretenu en oubliette, en « mal élevé » situation, qui nous traite, en vulgaires produits de consommation, et le ressenti, qui en découle, peut être indéfinissable, pas très bien soupesé, avec la sensation floue, d’être devenu, pour certains, une forme

                              « d’inutilité existentielle », ou au mieux, une« denrée malléable », utilisable à tout et n’importe quoi....Sauf, sauf pour soi même.

                              Sensation qui balaye ses propres aspirations ( si toutefois, elles sont existantes et résistantes, même si cet état, assène des coups de butoir, pour affaiblir toute muraille qui ne veut pas céder à ses plans CATApultés )

                              Tout le monde n’as pas le même seuil de ressenti, vis a vis de situations, qui même si elles ne sont pas clairement exposées, peuvent mener à une forme de fuite, vers je ne sais ou, mais une fuite quand même.

                              Je ne crois pas cette jeune fille « responsable ».

                              C’est son positionnement, dans cette vie, dans cette situation, dans ces conditions, avec les constrictions imposées,qui ont poussé ses limites personnelles, à faire ce choix, comme dans un moment de perdition, avec une certaine recherche d’un point fixe, avec autre chose. Un grappin, au bout d’une corde appelé « moral ».

                              Sans l’en excuser, je pense que ce seras un mal rédhibitoire, que beaucoup vont trainer, comme une « douleur sourde », à moins que l’on organise un gigantesque bûcher, ou se consumeront ces suppôts « mauvais éleveurs de peuples ».

                              Et que ce dernier s’en libère par une sarabande effrénée, limite orgiaque !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité