• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Entre guerre et paix

Entre guerre et paix

Le récent attentat de Marseille n’a pas seulement réveillé un malaise latent. Il nous rappelle que les formes du terrorisme ont changé. Et que nous sommes toujours aussi peu préparés à y faire face.

 Nous vivons depuis quelques années une situation assez inédite en occident. Une situation assez ambigüe, qui n’est ni l’état de paix ni l’état de guerre, ou les deux à la fois. La guerre, un ennemi mystérieux nous l’a déclaré. Un ennemi qui n’a pas d’uniforme, pas de visage précis, dont notre seule certitude est qu’il déteste nos valeurs de tolérance et de liberté. Nous l’avons peut-être croisé dans la rue sans jamais le reconnaître. Et puis un jour, poussé par un dérèglement intérieur, il passe soudain à l’attaque, tue, est tué à son tour, justifiant sa barbarie par des motifs moins religieux qu’idéologiques. Tout cela ne dure que quelques minutes, ponctuées par des cris d’horreur. A la peur et la stupéfaction succède vite la colère. Nous nous indignons, nous ne comprenons pas car, à nos yeux, rien ne peut justifier l’assassinat d’innocents. Après quoi, nous reprenons le fil ordinaire de nos vies, heureux d’être toujours vivants mais minés un peu plus par cette époque qui remet en question nos schémas habituels de pensée. La crainte et la méfiance s’estompent – c’est normal – au profit du simple plaisir d’exister, avec ses habitudes plus ou moins agréables. Nous n’oublions pas les drames affreux qui ont rythmés l’actualité de ces dernières années, ces derniers mois, ces derniers jours. Mais quelque chose en nous est plus fort que le chagrin et l’angoisse. La vie reprend son cours ; jusqu’à ce qu’un autre crime dément ne vienne, une nouvelle fois, nous surprendre, nous meurtrir, nous endeuiller…

Telle est la forme prise par le terrorisme et ses conséquences sur chacun de nous en ce début du XXIeme siècle. Pas de grande machinerie spectaculaire à la Ben Laden, pas de frappe ciblée et de déclaration intempestive à la Carlos, mais des actions aussi meurtrières qu’imprévisibles, qui se rapprochent par leur mode opératoire des crimes de droit commun. Le monde a changé, mais nous ne parvenons pas à l’admettre. Nous ne pouvons nous résoudre à inscrire le terrorisme au nombre des risques de la vie en société.

Dimanche dernier, à Marseille, le meurtre sauvage de deux jeunes filles par un clandestin tunisien manipulé par Daesh a relancé l’inquiétude collective et les interrogations. Quoique touchée, ces derniers temps, par quelques gestes de folie individuelle (voiture bélier, jet d’acide), la vieille cité phocéenne avait été épargnée jusqu’ici par le terrorisme revendiqué. Grâce à l’efficacité des services de renseignements, pour préciser les choses. Ce sont eux, en effet, qui ont déjoué, comme en mai dernier, d’importants attentats en préparation. Mais dans le cas de l’attentat de la gare Saint-Charles, que pouvaient-ils faire ? Le meurtrier n’était pas un fiché S ; il n’était connu des services de police que pour des actes de petite délinquance. Qui aurait pu imaginer qu’un voleur à l’étalage se transforme, du jour au lendemain, en un monstre sanguinaire ? Cette brutale mutation est précisément la signature du terrorisme contemporain, ce qui rend si difficile sa prévention.

Le 1er novembre prochain, l’état d’urgence doit prendre fin en France. Il sera vraisemblablement remplacé par des mesures de surveillance et d’intervention policières accrues. Pourtant, il n’est pas besoin de nouvelles lois relevant le niveau de sécurité, car le problème se joue de plus en plus souvent ailleurs que sur le terrain des fichés S, comme l’a montré l’attentat de Marseille. Il faudrait simplement que les lois concernant les criminels de droit commun soient un peu mieux appliquées. Si le tueur de Marseille, ressortissant tunisien en situation irrégulière, avait été placé en centre de rétention comme il se doit, deux jeunes femmes – deux vies riches d’avenir – seraient encore vivantes aujourd’hui.

 

Jacques LUCCHESI


Moyenne des avis sur cet article :  2.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Gatling Gatling 4 octobre 2017 17:38

    Vous, les bisounours du 11/09, me faîtes chier ! smiley


    • Ruut Ruut 4 octobre 2017 21:37

      Parce qu’un lâche crie un mot en arabe lorsqu’il commet son crime de lâcheté, il devient médiatiquement célèbre.
      C’est juste faire peur pour faire peur.
      les Lâches assassins comme celui la il y en as tous les jours.
      Le rendre populaire c’est honorer la lâcheté et les criminels lâches.
      Quel honneur de tuer des enfants (moins de 25 ans c’est un enfant) désarmé par surprise ?

      C’est juste un acte abject d’un lâche il ne mérite que notre mépris le plus profond et aucun écho médiatique l’histoire de montrer aux autres lâches en mal de célébrité, que les actes lâches ne mènent plus a la célébrité médiatique.
      .


      • canard54 canard54 5 octobre 2017 07:08

        @Ruut. Bonjour ;

        Oui et en plus il est bien aidé par le système laxiste de notre police justice et le je m’en foutisme de nos gouvernants qui pondent des lois liberticides contre les citoyens


      • ZenZoe ZenZoe 6 octobre 2017 11:05

        @Ruut
        Vous voulez la mort des fleuristes et des vendeurs de bougies ?


      • Jonas 6 octobre 2017 16:38

        @Ruut « Quel honneur de tuer des enfants (moins de 25 ans c’est un enfant) désarmé par surprise ? »


        C’est une doctrine, c’est purement idéologique. Si des musulmans tuent des mécréants, des enfants ou des jeunes filles qui ne croient pas en Allah, c’est parce qu’ils sont OBLIGÉS de le faire, car sinon, ils ne peuvent gagner le Paradis.

        Je vous invite à lire les périodiques de l’État Islamique au format PDF que l’on trouve sur Internet (Dar-al-Islam devenu Rumiyah,qui incite à plusieurs reprises, les musulmans à tuer les civils français par tous les moyens), ou à regarder cet étonnant reportage de journalistes de Vice, au coeur de l’État Islamique :

        Si des musulmans égorgent les mécréants, c’est avant tout pour leur bien, pour les sauver et éviter qu’ils ne continuent de suivre les voies perverses des égarés.

        -------------------

        « Parce qu’un lâche crie un mot en arabe lorsqu’il commet son crime de lâcheté, il devient médiatiquement célèbre. »

        L’Islam, c’est du nazisme à la puissance dix. Il faut qu’il soit médiatisé pour être dénoncé et combattu.


      • troletbuse troletbuse 4 octobre 2017 22:08

        Le terrorisme n’a pas changé. C’est le périmètre donné pour nos journaputes et politicards qui s’est agrandi afin d’englober tous les faits divers... afin de prolonger l’état d’urgence et voter des lois liberticides.


        • Crab2 5 octobre 2017 11:47
          Apologie du terrorisme musulman

          Tandis que deux jeunes femmes viennent d’être assassinées lâchement, tandis que s’ouvre le procès Merah, tandis que l’Europe et la France comptent leurs morts, leurs blessés, leur familles endeuillées, une employée de mairie de la Courneuve fait l’apologie du terrorisme et appelle ça du féminisme bafouant le combat des femmes.- Suites :

          https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/apologie-du-terrorisme-musulman.html


          • Le421 Le421 5 octobre 2017 18:48

            @Crab2
            « brasseur d’air »
            Voir mon intervention plus loin...


          • alain_àààé 5 octobre 2017 13:48

            Mr l auteur quand arrétez vous comme d autres et des politiciens dont Wauqier dirent que les gens classés S soit s ils sont étrangers ou binational soient expulsés du territoire donc de la france.moi je suis classé S comme beaucoup comme moi ont travaillé dans des secteurs sensibles par ex pour moi qui travaillait dans le civil devait le mois que je passais a PARIS dont les ambassades étrangéres.passé par la police avec mes papiers d identité dont la police faisait 2 fiches avec mon nom etc qu ils envoyaient a la D ST qui eux méme refaisaient 2 fiches dont une pour eux et une pour chaque ambassade ou j allais travaillé.un terroriste cgt dont les membres de la famille ont été déporté


            • Le421 Le421 5 octobre 2017 18:47

              La plus grande erreur est de penser et de considérer que ces gens sont des humains normaux.
              A grand coup de journaux en boucle qui passent et repassent la même info avec la trombine du tueur et les têtes larmoyantes de circonstance, les hommages multiples aux victimes, les réactions haineuses systématiques de certains, parfois même de cathos ayant oublié l’histoire de la joue, nous ne faisons qu’exciter les convoitises.
              Ces cinglés, parce que ce ne sont que de pauvres fous minables, la plupart du temps drogués, et dotés d’un QI d’huitre, se montent tous seuls le bourrichon en se disant qu’ainsi, ils vont être célèbres.
              Et nous, pauvres cons, on leur sert le brevet de « combattants d’Allah » sur un plateau avec palmes et fanfare. Ils n’en demandaient même pas tant !!
              Et, comme je le dis, au plus grand intérêt de nos dirigeants qui se servent de ce prétexte pour mieux nous tenir par les couilles.
              Les systèmes de protection de l’Etat d’Urgence ne font qu’exciter les puces et crever les militaires. Les « attentats » (low cost, maintenant !!) ne sont perpétrés que là où ça va mousser un maximum, près de gens armés de préférence.
              Je l’ai expliqué maintes fois, mais il faut un minimum de jugeote pour comprendre.
              Et comme les gouvernements sont complices et les brasseurs d’air en rajoutent, c’est pas près de stopper !!


              • zak5 zak5 6 octobre 2017 15:21

                @Le421
                salem alikoum fréro

                faut pas etre un takfériste mon vieux

                juste un rappelle, c’est Allah qui décide qui est un combattant d’Allah

                9-111. Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d’Allah : ils tuent, et ils se font tuer. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’Evangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu’Allah à son engagement ? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez fait : Et c’est là le très grand succès.

                d’autre part, si un toxicomane décide de se racheter en tuant des kouffars (ou meme des musulmans qui se melent au kouffra s’il le faut), hé oui les musulmans ne se confessent pas, votre argument ne vaut pas un seul dinar (qui pourtant est une monnaie de singe). Au lieu de brasser de l’air avec votre façon d’injecter de la moraline aux gens, ou de conseiller aux chrétiens de tendre l’autre joue, essayez de rendre raisonnables vos coreligionnaires (de religion ou d’idéologie) 


              • zak5 zak5 6 octobre 2017 15:28

                @zak5
                Juste un rappel khouya, j’ajouterais, sonia qui elle aussi peut dire qui est un combattant d’Allah, la pote de la suppléante de Ruffin 


              • ricoxy ricoxy 6 octobre 2017 12:34

                 
                « Le récent attentat de Marseille n’a pas seulement réveillé un malaise latent. Il nous rappelle que les formes du terrorisme ont changé. »
                 
                L’on a maintenant affaire au « terrorisme du pauvre » : camion ou voiture lâchés dans une foule, emploi de couteaux, de machettes, de hachoirs. A quand les morsures de chiens enragés contre des civils innocents ?
                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès