• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Entre le poivre et le fromage : la sinistre « fast-food » au pays de la (...)

Entre le poivre et le fromage : la sinistre « fast-food » au pays de la gastronomie

Une campagne publicitaire de la chaîne de restauration rapide Quick s’achève le 6 avril 2008. Les amateurs ont intérêt à faire vite s’ils veulent profiter de l’offre exceptionnelle qui leur est faite.


Une affiche leur vante les charmes d’un nouveau type d’hamburger, appelé seulement de son diminutif « burger  » pour les intimes. Il est si différent des deux autres qu’il a fallu écrire dessus « N°3 », pour qu’on ne le confonde pas sans doute avec eux. Il est, de ce fait, « 3 fois plus irrésistible  », assure le slogan, à en juger par la pile d’ingrédients à enfourner qui est à trois étages, mais avec, non pas trois, mais deux saveurs différentes au choix, « Pepper  », au poivre, ou « Cheese », au fromage fondu. La quantité est donnée pour preuve de la qualité.

On ne peut trouver, en fait, exemple de publicité plus primaire pour un produit qui l’est tout autant à l’intention d’une clientèle qui ne doit pas l’être moins.

Le réflexe de salivation

L’affiche se limite à exhiber les deux sandwichs côte à côte, démesurément agrandis en très gros plan, pour les mettre à portée de bouche de leurs consommateurs. La mise hors-contexte est totale : le fond noir efface tout repère ; l’attention ne doit pas être distraite. Par contraste, les sandwichs ressortent comme des apparitions, planant dans l’espace noir en pleine lumière. Il est attendu, à cette vue, que se déclenche un réflexe inné d’attirance dans sa manifestation physiologique la plus immédiate qu’est la salivation. On veut bien croire que ce soit le cas chez l’amateur. Celui qui ne l’est pas, peut éprouver, au contraire, un réflexe inné de répulsion.

Il est frappant qu’en dehors de ces procédés élémentaires, les ressources de l’image ne sont nullement exploitées, pas même la métonymie qui, par les transferts de la partie pour le tout ou l’inverse, ou encore de l’effet pour la cause ou l’inverse, permet d’insinuer tant d’incitations. Car le goût dont Quick se flatte d’être le fleuron, pas plus que le parfum, ne se donne à savourer par la vue seule. C’est pourquoi les parfumeurs jouent tant de la métonymie pour tenter d’en donner une idée : l’enlacement d’un homme et d’une femme est par exemple l’effet idyllique du parfum vanté. Ici, pas de pareille subtilité ! La vue seule doit, par réflexe conditionné (ou conditionnel), faire saliver, comme le chien de Pavlov salivait au seul bruitage dont l’expérimentateur avait accompagné sa pâtée pendant plusieurs mois.

L’argument d’autorité

Les mots choisis ne sont pas plus évolués que le langage fruste de l’image adopté. L’appellation de ces « burgers  » est réduite à deux ingrédients en langue américaine : « Pepper » et « Cheese ». Pour « les incultes », la traduction en est donnée en note. Car culture et inculture sont ici inversées. Sans doute parler de « poivre » ou de « fromage » ôterait-il de leur attrait à ces simplistes compilations bourratives. On reconnaît ici l’argument d’autorité que confère au produit la langue de la première puissance technologique du monde. L’inculte qui ignore de plus en plus sa langue maternelle, croit, par le recours à quelques mots américains, glissés en sandwich eux aussi dans son sabir, afficher aux yeux de son entourage un signe de distinction valorisant.

Le goût effrontément revendiqué

À ce degré d’inculture, les slogans les plus insensés peuvent être assénés sans crainte de rencontrer d’objection. « Nous, c’est le goût  », trompette Quick sans complexe. Pourquoi pas ? Mais l’allitération en « ou » suffit-elle à valider l’équation entre le « nous  » de « Qouick » et le « goût » pour convaincre de la richesse des saveurs du produit vanté ? La contradiction, c’est vrai, peut échapper si l’on ignore que le goût n’est pas une sensation brutale, unique et dévastatrice pour toutes ses concurrentes, mais la capacité à percevoir des nuances dans les saveurs et à les associer entre elles.
Que propose Quick ? Du poivre ou du fromage ! C’est sommaire en termes de goût. On sait que le poivre, épice appréciée pour relever le goût de ce qui n’en a pas, tend à éteindre par le feu qu’il met en bouche, toutes les autres saveurs. Quant au fromage, comment oser au pays des mille fromages aux saveurs si variées, unifier cet aliment raffiné sous la forme uniforme d’une malheureuse pâte cuite qu’on voit pendouiller en languettes des sandwichs ?

Mais le goût en gastronomie est aussi une liturgie dont les deux empilements indigestes sont la négation même. Ils entassent l’un sur l’autre, en un seul produit compact, les trois plats qui composent un repas, l’entrée, le plat du jour, le fromage ou le dessert. Du coup, les formes esthétiques et appétissantes qui appartiennent à ces plats ou qu’on peut leur donner, disparaissent dans la pile. Par le fait même sont annulés les trois temps qui rythment la restauration humaine et exigent de prendre le temps de goûter des saveurs différentes. De ces moments successifs, il n’en reste plus qu’un, comprimé - couic ! -, celui dont a besoin un animal domestique pour faire des boulettes qu’on lui sert, quelques bouchées.

On ne saurait mieux déshumaniser ce mode d’alimentation par lequel l’homme s’est différencié de l’animal. Manger n’est pas bouffer ni engloutir, comme le rappelle avec bonheur une émission de Jean-Pierre Koff sur France-Inter : « Ça se bouffe pas, ça se mange !  » Et même, serait-on tenté d’ajouter, ça se déguste, si simple et populaire que soit le plat, comme la galette de sarrazin, la pizza ou la paëlla !

Comment a-t-il été Dieu possible d’acclimater dans un pays comme la France dont la gastronomie ambitionne avec raison d’être inscrite au patrimoine culturel mondial de l’Unesco, une telle mixture ? Il existait pourtant déjà le sandwich jambon-beurre ou le pan-bagnat. Non, la « fast-food  » a réussi à s’implanter sur tout le territoire et gagner des millions d’adeptes. Le prix de revient est-il la seule raison ? Ou l’envoûtement de la sous-culture américaine et l’ignorance correspondante de sa propre culture conduisent-ils à faire avaler n’importe quoi et même à trouver du goût à ce qui n’en a pas ? Paul Villach



Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 31 mars 2008 11:11

    Bonjour,

    Pour rigoler, une blague belge. Savez-vous pourquoi la pub a été retirée en Belgique ?

    Là-bas comme chez nous, le slogan dit qu’il faut manger cinq fruits ou légumes par jour,

    du coup, comme il n’y a qu’une seule feuille de salade dans le Pepper, les mômes s’enfilent cinq hamburgers par jour


    • ben ben 31 mars 2008 11:18

      C’est d’autant plus malheureux qu’on trouve aujourd’hui dans tous les centres villes des boulangeries ou sandwicheries qui font parfois (pas toutes...) d’excellents sandwichs.

      Un bon sandwich avec une bière ou de l’eau plus une pomme c’est quand même plus appétissant qu’un maccrado avec douze litres de coca et des macnuggets aux pépites de chocolat !

       


      • ZEN ZEN 31 mars 2008 11:28

        "...Le prix de revient est-il la seule raison ? Ou l’envoûtement de la sous-culture américaine et l’ignorance correspondante de sa propre culture conduisent-ils à faire avaler n’importe quoi et même à trouver du goût à ce qui n’en a pas ?" Paul Villach

        Oui, La macdonaldisation de la planète est en cours...la Chine n’est pas épargnée !


        • ZEN ZEN 31 mars 2008 11:30

          Elle investit même les valeurs et le monde scolaires :

          http://www.ssp-vpod.ch/ssp/go.pl?p=http://www.ssp-vpod.ch/ssp/en02.htm


        • LE CHAT LE CHAT 31 mars 2008 11:37

          Y’a longtemps que je mets plus les pieds chez Quick , pasque à chaque fois qu’il font une promo sur un nouveau burger , bizarrement il est jamais disponible quand on le demande ou on vous dit qu’il faut attendre 30mn , ce qui est disuasif pour du fast food !


          • Sébastien Sébastien 31 mars 2008 11:51

            Je vous trouve tres severe voire intolerant.

            La pub est simple mais on vend des hamburgers. Vous faites la comparaison avec le parfum mais il n’y a aucune comparaison a faire. Quand on vend un parfum on vend du reve, quand on vend un hamburger, on vend... un hamburger. C’est bete et mechant. Intellectualiser une pub pour un "burger" serait ridicule.

            Et vos critiques sur la cible "On ne peut trouver, en fait, exemple de publicité plus primaire pour un produit qui l’est tout autant à l’intention d’une clientèle qui ne doit pas l’être moins." est limite.

            Etes-vous deja rentre dans un Mc Do Monsieur Villach ? Savez-vous quelle est la clientele ? Parce que quand vous allez au cinema avec vos 2 enfants, soit 40 euros de cinema sans les glaces ou pop-corn (merde, encore de la bouffe americaine...) et qu’apres vous voulez aller bouffer, oui bouffer et pas manger parce que votre budget n’est pas elastique comme votre estomac, vous n’allez pas dans des endroits chers.

            En bref, essayez d’adopter une demarche holistique quand vous analysez une pub...


            • superesistant superesistant 1er avril 2008 11:31

              pour bien manger ( je parle de quantité... ) un menu mac do n’ets pas suffisant, et il coute déjà dans les 7-8€... rajouter un sandwich et vous en aurez pour bcp plus...


            • superesistant superesistant 1er avril 2008 11:48

              pour ce qui est de la nourriture fast food, regardez ou re-regardez le documentaire super size me, pour comprendre comment mac do réussit à laver le cerveaux des enfants aux states, et evidemment bientôt chez nos petits chérubins à nous... ( édifiant le passage ou ils montrent des images à une classe de gosse qui ne reconnaît aucun grand personnage type Jesus ou bush (quand j’écris grand je parle de par leur popularité hein, pas que j’accroche à fond.. ) mais hurlent tous quand ils voient ronald...

              d’ailleurs tout le docu est excellent... le mec qui prend 20 kilos en 2-3 semaines.. miam miam.. et je ne sais plus qui écrivait qu’il ne voyait pas de Mac do sur la cote est.des EU, ha ha.. dans manhattan le décompte des mac do et autre chaine de bouffe était monumental ( je n’ai plus les chiffres en tête.. )

              mais je ne vous suis pas dans votre critique culinaire, notre pays est rempli de boustifaille dans le genre, sandwichs, merguez, américains, lard gitan, döner etc... la restauration rapide c’est vraiment pas light, mais c’est fait pour une certaine clientèle ( pas forcemment riche pas forcemement gourmet ou à la recherche de "zeu" saveur du moment... ).

              ma copine est cuisinière, mais ne rechigne pas à aller manger de temps en temps dans ces restos, ou à ouvrir une boîte de raviolis ( autre spécialité italienne nan ?? ). Un mac do par mois n’a rien de mauvias en soi, après si je lui ramène de la crème allègée pour ses recettes elle me la jette à la tête.. alors niveau ligne c’est bof bof.. même si on mange des tas de légumes et de fruits...

              voilà !


            • petit_bartounet 31 mars 2008 11:52

              Très bonne analyse de de l’affiche.

              Non mais, serieusement j’aimerai pas être à votre place paul villach, si vous arrivez à un article de ce genre juste pour une pub quick, que devez vous penser en prenant le metro ?

              Pub KFC, Pizza Hut et autre pour l’alimentation
              Ensuite on peu s’interoger aussi sur la nature des publicités qui exploitent la politique (Leclerc et son pouvoir d’achat, les affiches utilisant coluche et gandhi) 

              Le monde de la pub exploite le mieux possible ce qu’il peut exploiter, la naïveté ou l’inconscient des personnes.

              Pour conclure, la gastronomie française à de quoi être fière car si elle coutait aussi cher que le quick, et si la majorité des gens avaient plus de temps pour manger, il y aurai beaucoup moins de clients dans les fast food. Il ne resterai que les clients soumis à leur addiction induite par les graisses et les sucres lourds.


              • Bigre Bigre 31 mars 2008 22:02

                Merci, j’en redemande. Pas du burger, merci, je peux m’en passer.

                Mais de l’analyse de pub. Vous ne me gaverez pas à m’en proposer.

                Et pourtant, je fuis les publicités :

                - plus de TV depuis3 ans,

                - adblock+ et firefox sur internet

                - écoute de radios FM sans pub (oui ça existe - cherchez FIP au niveau national et chercher parmi vos stations locales)

                - bon, je ne ferme pas les yeux en conduisant, pas encore, mais je conduis peu ... bien heureux sédentaire dans un village que je suis.

                 


              • Jimd Jimd 31 mars 2008 11:57

                oui, quick c’est pas tres bon. Je prefere McDo ;)

                 

                Bonne analyse de l’affiche, mais s’il vous plait, on a le droit, en France (et oui en France pays de sublime tradition culinaire) d’apprecier manger dans un fast food de temps en temps.

                bien sur c’est un gout assez binaire mais c’est agreable.

                 


                • LE CHAT LE CHAT 31 mars 2008 13:54

                  je confirme , Quick c’est moins bon encore que mc Do , Quick , le goût ........ DE MERDE !


                • traz 31 mars 2008 12:03

                  "...Le prix de revient est-il la seule raison ?"

                  La France a le meilleur avion de chasse du monde mais ils en ont vendus 0

                  La France a le meilleur char du monde mais vendu 0.

                  La France a la meilleur Gastronomie du monde mais elle mange des Hamburger ( moi le premier mais je suis plus Français donc je ne compte plus)

                  Les Americains ont juste une chose meilleur que les autres : ils savent vendre leur trucs et bidulles même quand ce n’est pas les meilleurs du monde. c’est donc leur technique de marketing qu’il faut copier au lieu de penser que parce qu’on a le meilleur produit il va forcement se vendre.

                   


                  • Mr.K (generation-volée) generation-volée 31 mars 2008 12:45

                    je sais qu’au moins un pays en dehors de la france a acheté des leclerc,pour l’avion je sais pas et j’ai pas envi de verifié alors avant de debité des conneries faut verifié monsieur


                  • traz 31 mars 2008 14:12

                    c’etais plus une image qu’un chiffre brut ( le zero ). Je ne connais qu’une vente de char celle aux emirats arabe qui a rapporter -1.3 Millard d’euros ( oui en fait c’est une perte car vendus moins cher que le cout de fabrication. Voici la source au cas ou vous me prendriez pour un menteur http://www.assemblee-nationale.fr/12/rap-info/i0474.asp#P567_42986 ). Surement il y a eu d’autre ventes mais ce n’est certe pas un succès commercial. Enfin bon c’etais juste pour illustrer.

                    Je ne comprend pas pourquoi il vous faut adopter un ton aussi violent a mon égare pour me repondre ( ce dois être une coutume autoctone que je n’ais jamais comprise et qui me conforte dans mon choix d’abandonner ma citoyenneté )


                  • Martin Lucas Martin Lucas 31 mars 2008 12:10

                    Mouais, bof. Un énième article sur la soi-disant malbouffe.

                    Le steack-frites à la brasserie du coin, tous les jours de la semaine, est-ce tellement mieux ?

                    En France, la restauration est trop chère pour qu’on puisse lui attribuer l’obésité. Le vrai problème à mon avis, c’est ce que beaucoup de gens mangent chez eux.

                    Je connais des familles où la friteuse marche en continu, où le coca-cola est sur la table en permanence. J’ai des amis qui n’ont jamais appris à cuisiner. Résultat : plats préparés, pâtes, etc... Et surtout pas de légumes !

                    Personnellement, je consomme par plaisir, du mcdo (parce que quick est vraiment trop dégueulasse), 3 ou 4 fois par mois, ce qui ne m’empêche pas de manger plus sainement chez moi.

                    Enfin, le jambon-beurre dont nous nous enorgueillissons est à mon avis une vraie saloperie, la plupart du temps insipide et nutritivement désasteuse. Alors le citer en exemple est vraiment étrange.


                    • Martin Lucas Martin Lucas 31 mars 2008 12:13

                      Si vous vous placez à la bonne distance du panneau, le hamburger est exactement à la bonne taille pour tenir dans votre main ! Voilà le secret !

                      D’autre part, je préfère une pub frontale, qui montre le produit, à une pub en métonymie et en subterfuges (aaah la liberté, le style, la bravoure etc...) , comme celles des vendeurs de mort (clopes, voiture, alcool etc...).


                    • ben ben 31 mars 2008 13:34

                      pas faux...

                      Malgré tout je pense qu’ils doivent faire comme tout le monde : il doit y avoir une grosse différence entre le hamburger de la photo et celui qui va vous etre servi dans votre assiette.

                       


                    • caramico 31 mars 2008 12:29

                      ne dramatisons pas : Au centre commercial du coin, la queue est beaucoup plus importante dans des enseignes qui proposent une très grande et très bonne variété de sandwichs, genre Paul ou La Brioche machin, pourquoi se contenter d’ingurgiter un seul produit répétitif ?

                      Autre surprise, sur la Côte Est des US j’ai pratiquement pas vu de macdo. Même eux ls sont pas si cons.

                      Alors la pub pour nous faire ingurgiter de la merde, il va falloir trouver des idées de génie.


                      • mariner valley mariner valley 31 mars 2008 12:38

                        Ben si MacDo et autre ont autant de clients ca doit etre pour une raison..............Faut arreter de s’instaurer en garnd pretre defenseur de la gastronomie et de nous dire ce qui est bon de ce qui l’est pas. Ce qu’on doit manger ou pas........

                        J’apprecie pas forcement MacDo ou quick, j’y vais de temps en temps pour changer.............c’est tout

                        Je m’en fou completement de celui qui va manger tout les jours chez Ronald et qui prendra 20kg en un an et demi et claquera d’un infarctus. C’est son choix.

                        Manger tout les jours au MacDo c’est pas bon pour la sante........tout le monde le sait.

                        Manger du confit de canard avec des frites tout les jours c’est pas bon pour la sante aussi....tout le monde le sait aussi.

                        C’est comme tout, les exces quels qu’ils soient sont nuisibles.

                        Personne n’oblige personne, chacun est maitre de son corps et de commment le nourrir..... 

                         

                         


                        • mariner valley mariner valley 31 mars 2008 12:42

                          Et manger uniquement des sandwichs tout les jours pourtant venant de mon boulanger prefere, j’ai teste, c’est bien meilleur que Quick mais j’ai quand meme pris des kilos et ce n’est guere mieux equilibrer.

                          je ne suis pas sur que le jambon beurre quotidien soit bon pour la sante au point de vue equilibre....


                        • ocean 31 mars 2008 13:42

                          @mariner valley : est-ce que vous voulez dire que quelque chose peut être validé par le nombre de personnes qui y adhèrent ? Comme la platitude de la Terre dans l’Antiquité, par exemple ? Ou comme la Terre au centre de l’univers au Moyen-âge ? vox populi, vox dei ?

                          Vous rendez-vous compte que c’est au nom de la liberté individuelle que vous réclamez le droit à être endoctriné par une pub, et que vous fustigez celui qui ne fait rien d’autre que proposer - sans nullement vous l’imposer - une aide à votre désaliénation !!

                          Je crains beaucoup que vous ne sous-estimiez les savoirs et les techniques des communicateurs et des publicitaires.


                        • mariner valley mariner valley 31 mars 2008 14:31

                          @Ocean,

                           

                          Je suis mon propre arbitre.

                          Je teste moi-meme les choses nouvelles, pas toutes. Si c’est bon je reviens y manger de temps en temps. Si c’est deguelasse je n’y remet pas les pieds. Ca s’arrete la.

                          C’est valable pour MacDo comme pour n’importe quel restaurant d’ailleurs.......et je vous garantie que pour qqun comme moi qui aime bien mange en qualite et quantite....mon experience personnelle est arrive a me faire dire que dans certains cas le MacDo vaut largement mieux que certains Restos Francais......


                        • mariner valley mariner valley 31 mars 2008 12:53

                          Si on interdit MacDo et Quick parce que c’est dangeureux pour la sante alors il faut fermer tout les debits de boisson alcoolises et les tabacs qui le sont au moins tout autant voir plus peut-etre.


                          • Ironheart 31 mars 2008 12:59

                            Un conseil : mangez le n°23. Vous verrez que c’est très bon. (je l’ai mangé je sais donc de quoi je parle)

                            Les hamburgers de Quick sont bien meilleurs que ceux de McDo. Leurs frites aussi, leur mayonnaise aussi... Ce qu’on reproche à l’affiche, c’est le marketing qui se fait partout. Et attention à ne pas succomber à l’extremisme de "super size me" : c’est nocif d’aller au Mcdo ou à Quick plus de deux fois par semaine. Ca ne l’est pas d’y aller de temps en temps pour se faire plaisir. Je dis bien plaisir, car un hamburger c’est très bon d’un point de vue gustatif, quoi qu’on en dise.


                            • Jyb 31 mars 2008 13:16

                              Bonne analyse marketing de l’auteur, qui aurait pu aussi bien s’attaquer à n’importe quelle pub pour bagnole, rasoir, bouquet satelite, lessive ou je ne sais quel autre produit plus "fréquentable".

                              Autrement dit, que du vent... oui la pub c’est le mal, et nous autres, pauvres clients primaires, ne pouvons que nous jeter sur ces produits abominables que ces messieurs du marketing nous vantent en sachant si bien nous les exposer. Pauvres de nous !

                              Pour ce qui est de la "grande tradition gastronomique française", laissez moi esquisser un sourire, il est vrai que les groupes aggro-alimentaires français, c’est bien connu, sont d’ardants defenseurs du bon goût.


                              • Fouinos 31 mars 2008 13:20

                                Critiquer une pub pour des hamburgers et s’extasier devant les pubs de parfum... (montrer une femme nue pour vendre un parfum, c’est pas faire preuve de créativité. Et pourtant, on ne voit que ça !)

                                Qu’on aime ou pas le produit, c’est autre chose. (Perso, je préfère quick au macdo, mais le mieux, ca reste de se faire des hamburgers maison !)

                                Par contre, je ne peut qu’admirer le travail d’analyse de cette publicité, qui nous permet de comprendre un peu comment travaillent les publicitaires. Et après tout, c’est bien eux la gangraine de notre civilisation, non ?

                                 

                                 

                                 


                                • ocean 31 mars 2008 13:29

                                  Merci Paul, de votre analyse !

                                  Hélas, cette affiche semble bien être - comme s’il en était besoin - un nouvel étalage du "triomphe de la vulgarité" qui caractérise l’époque.

                                  Je crains de voir encore dans cet universel non seulement un signe, mais un appel au ralliement : "Vulgos de tous les pays, unissez-vous", marchons, marchons...

                                  Car ce que montre aussi cette publicité, ce à quoi elle nous invite, je serais tenté de dire ce à quoi elle nous contraint, c’est l’uniformité comme réponse à notre angoisse d’être libre.

                                  Cette image opère une fois de plus la fusion entre un produit (qui n’est pas sans évoquer les architectures empilées de nos banlieues) et une marque. On vit Quick comme on vit Lacoste ou Nike.

                                  Ce que cette affiche nous envoie dans la figure, dégoulinante et nauséabonde, ne flattant que nos sens primaires comme vous le dites, c’est la pensée unique. Tout le monde chez Quick ! le burger est universel, ce n’est pas nous qui le disons (nulle présence humaine en effet), il s’impose de lui-même, comme une évidence, fonctionnant pour ce qu’on attend de lui : comme un plus petit commun diviseur.

                                  Permettez-moi de citer Denis Jeambar [La pensée unique, in Nouvelles mythologies, Jérôme Garcin, (Seuil)] :

                                  "Ce que respecte le plus notre société, c’est le conformisme. Plus l’individualisme prospère, plus il fabrique de l’uniformité. (...) La liberté semble devenue un fardeau trop lour à porter pour la majorité des êtres. (...) Le culte de la différence a pour corollaire une peur bleue de la quarantaine sociale. (...) On se veut moderne, on se croit unique, en fait on marche au pas".

                                  Maquillage éhonté d’un empilemenbt hétéroclite déguisé en riche diversité, concentré d’égocentrisme (l’art de la table étant l’art du partage), invitation à une (im ?)posture universelle, cette pub "invite chacun à s’évader dans le paradis artificiel d’un narcissisme qui fait consensus" (op. cit.).

                                  Il ne nous reste plus qu’à espérer que ce n’est pas parce que nous le valons bien.

                                   

                                   

                                   


                                  • Paul Villach Paul Villach 31 mars 2008 13:45

                                    @ Océan,

                                    Merci en retour de cet approfondissement complémentaire. Paul Villach


                                  • mariner valley mariner valley 31 mars 2008 13:38

                                    @Ocean

                                    Car ce que montre aussi cette publicité, ce à quoi elle nous invite, je serais tenté de dire ce à quoi elle nous contraint, c’est l’uniformité comme réponse à notre angoisse d’être libre.

                                    C’est une invitation exactement personne ne vous force a l’accepter et aller manger chez X ou Y. Faut arreter les delires.

                                    Je vois une Pub pour MacDo je ne vais pas y manger systematiquement, de meme pour une voiture, un deo, une paire de chaussures.

                                    Et votre entreprise "ocean" elle communique comment sur ces nouveaux produits, hein ????.

                                     


                                    • ocean 31 mars 2008 13:49

                                      @mariner valley : Puissiez-vous être aussi libre que vous le pensez ... Je vous le souhaite sincèrement !


                                    • mariner valley mariner valley 31 mars 2008 13:57

                                      Ben oui,

                                      Desole, je suis assez grande gueule pour m’etre apercue par moi-meme, que je pouvais quand meme dire et faire beaucoup de choses, sans etre inquietes.

                                      Je mange ce que je veux, ou je veux et quand je veux, si je suis pas content je mange mes propres legumes du jardin.......

                                      Personne ne vient chez moi me faire un piqure de MacDo avec un flingue sur la tete.........

                                      Alors oui j’ai mon libre arbitre et ma facon de voir les choses, de choisir, de decider, de faire, de manger ce que je veux, je ne nuis a personne (la liberte d’autrui est respecte) ca vous emmerde et bien tant pis on est quand meme nombreux dans mon cas et tres bien comme ca.....


                                    • ocean 31 mars 2008 14:25

                                      Ne vous emportez pas .... !!

                                      J’avais juste cru comprendre que vous disiez "faut arrêter de nous dire ... ce qu’on doit manger ou pas", et comme il m’avait semblé que c’était justement ce que faisait cette affiche, je m’étonnais que vous en preniez la défense.

                                      Eh bien alors, bon appétit !


                                    • mariner valley mariner valley 31 mars 2008 14:48

                                      Ben certains sandwichs sont bons chez MacDo du moins acceptable.

                                      Maintenant on ne peut reprocher a macDo de dire que ces sandwich sont les meilleurs, parce que d’entree s’il dit que c’est de la merde il y a peu de chance que les gens le teste.

                                      Un peu comme un marchand de voiture me vanterais le pitoyable systeme de freinds de sa nouvelle voiture il y a peu de chance que je demande un essai sur route.


                                    • LE CHAT LE CHAT 31 mars 2008 15:27

                                      @mariner valley

                                      je t’en ai trouvé un qui cale l’estomac pour de bon !

                                      http://img337.imageshack.us/img337/6030/thekingofburgers05uc5.jpg

                                       

                                       


                                    • mariner valley mariner valley 31 mars 2008 15:36

                                      C’es clair lui c’est du lourd, du gras et celui qui va le manger et bien prepare visiblement


                                    • inotna2099 inotna2099 31 mars 2008 13:44

                                      Travaillant pour un sous-traitant à la fois de Nexter et Dassault, je peux vous dire que sur les 842 chars Leclerc construits, seul 406 appartiennent à l’armée française, les 436 autres ont été vendus aux Emirats arabes unis.

                                      Consernant le Rafale (je pense que c’est à lui que vous faites référence) il n’a en effet pas vendu mais la Lybie, l’Inde, la Grèce, le Brésil et même la Suisse se sont montrés très intéressés par cet avions, une évaluation en Suisse aurra lieu courant 2008.

                                      Et juste au passage, Quick fut créé en ..... Belgique et racheté par une firme française l’an dernier.


                                      • tvargentine.com lerma 31 mars 2008 13:50

                                        Une grave conséquence de santé public

                                        http://www.leparisien.fr/home/maville/seinesaintdenis/articles.htm?articleid=297924512

                                        Etes vous pour ou contre ??????????

                                         


                                        • foufouille foufouille 31 mars 2008 14:13

                                          Mac do ou quick, aussi degeu, infect, gout zero

                                          faites les vous meme vous allez voir la difference

                                          pour les sandwichs francais : generalement petit, tres cher et bcp de pain

                                          pour en trouvez des bons, c’est pire que de chercher un kebab

                                          le kebab est moins mauvais qu’un burger. par contre si on en trouve un bon, alors la y a pas photo

                                          les francais ne savent tout simplement pas faire de la bonne resto rapide

                                          c’est un gros marche a prendre

                                          je reve de sandwich cassoulet ou fayot avec grosse saucisse. ou encore patate a l’eau avec steak

                                          au moins les belges savent faire des frites

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires