• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Entre tragédie et ridicule, l’Europe de M. Macron est morte comme (...)

Entre tragédie et ridicule, l’Europe de M. Macron est morte comme disparaît l’Ancien monde des Bisounours, mais il ne l’a pas compris

 

Entre tragédie et ridicule, l’Europe de M. Macron est morte comme disparaît l’Ancien monde des Bisounours, mais il ne l’a pas compris

 

Macron est en campagne mais quelle Europe veut-il ?

Dans un monde où la guerre économique est partout une réalité, la politique industrielle de l’Etat s’impose. Safran avertit, faute de soutien de l’Etat, l’entreprise construira ses usines à l’étranger. Ford, Alstom, la sidérurgie, autant de combats perdus par le pouvoir macronien qui multiplie les bévues en la matière. Le Président donne des leçons au reste de l’Europe , masque sans y parvenir un isolement complet.

Le macronisme est devenu la risée du monde…

Les chars du carnaval de Cologne, ceux de Mayence nous renvoie l’image d’un petit dictateur prétentieux qui a franchi depuis longtemps le mur du ridicule.

La France vit dans une bulle médiatique, les journalistes totalement asservis couvrent un des déséquilibres du temps de parole que l’on ne trouve que dans des dictatures. Les gardiens de prison sont égorgés par les djihadistes et gazés par les CRS. Aphatie s’insurge quand, au nom de l’ONU Michèle Bachelet, ancienne présidente du Chili, torturée par Pinochet, dénonce les abus du pouvoir macronien.

Macron nous ramène à 1993, il réinvente un fédéralisme européen dont personne, à part les Belges, personne ne veut plus !

Avec qui fera-t-il l’Europe fédérale ? Avec Charles Michel… Ouais

Au nord et en Allemagne seul compte un respect des règles budgétaires. Ailleurs, l’Europe des Nations triomphe.

Face aux périls économiques mais également face à la menace de l’islamisme, Macron ne sait qu’augmenter les impôts et proposer des solutions imaginaires ;

Il me rappelle les pacifistes des années 1936/39 face au nazisme.

La tragédie française a été aggravée par le délire du grand débat, la porte ouverte aux démagogies, la tragicomédie de la vraie fausse campagne des européenne.

Dans ce concert méritocratique, il y a une voix qui s’exprime clairement, celle de Bernard Carayon, un des rares, peut-être le seul à comprendre les enjeux de la politique industrielle.

 

 

Lettre « aux citoyens d’Europe » : Macron, le médecin imaginaire

Dans sa lettre « aux citoyens d’Europe » diffusée en 28 langues, Emmanuel Macron dit vouloir rassembler les Européens. Pour le faire, il propose les « solutions » qui les ont divisés…

Emmanuel Macron aime la littérature et le théâtre. C’est une grande et rare qualité pour un homme politique que de vouloir s’inscrire dans le sillage du général de Gaulle, de Georges Pompidou et de François Mitterrand, encore que ceux-ci n’avaient besoin de personne pour écrire leurs discours et ouvrages.

 

Unie dans la division ?

Mais ce qui signe un homme d’État, c’est la cohérence entre le verbe et l’action. Sans celle-ci, tout n’est que babillage et maquillage. Car c’est un paradoxe que de vouloir rassembler les Européens sur son projet après avoir si vite et si brutalement fracturé son peuple. C’est saugrenu de chanter les mérites d’une Europe « progressiste » quand son pays régresse sous le poids de la fiscalité, de l’endettement, du chômage, de l’immigration incontrôlée, de l’islamisation, de la criminalité, du délitement de l’État.

 

Ce n’est pas honnête de prétendre incarner un « Nouveau monde » quand on représente, par sa formation et ses réseaux, sa gouvernance autoritaire et son langage fleuri, le dernier sursaut de l’Ancien monde : cette « société ouverte » libérale et libertaire, sans frontières morales ni géographiques, sans mémoire ni racines (« il n’y a pas de culture française ») où l’économie et ses experts prévalent sur les peuples et leurs représentants. Dénonce-t-il un « marché sans âme » ? C’est aussi bête que de vouloir « moraliser le capitalisme » ou juger « heureuse » la mondialisation.

 

Macron veut régler le problème par le problème

Ses propositions traduisent l’éternel réflexe technocratique : à chaque problème, sa solution administrative. Créons des agences (de « protection des démocraties » et de « supervision des plates-formes numériques »), d’un office (de l’asile), des conseils (de sécurité intérieure et de l’innovation) !

 

Il dénonce le « nationalisme » ? Mais il est de ceux qui, avant lui, depuis 30 ans, ont construit une Europe affranchie des États et du sentiment patriotique, déléguant aux juges, aux commissaires et aux lobbies européens le droit de légiférer en lieu et place de ceux que le suffrage universel a désignés ! Ce sont ces institutions qui au nom de la politique de la concurrence ont ouvert et offert notre continent aux prédateurs du monde entier, laminant notre industrie. Ce sont ces juges qui refusent à notre gouvernement d’expulser un terroriste dans son pays d’origine, l’Algérie, au nom de la convention européenne des droits de l’Homme.

 

Veut-il harmoniser la politique d’asile ? Mais selon quels critères ? Ceux de la Hongrie et de l’Italie dont les Premiers ministres sont ses bêtes noires, ou ceux de l’Espagne socialiste qui a emboîté le pas à la désastreuse politique de Mme Merkel ?

 

L’Europe, la mère morte de Macron

Pas un mot sur la reconduite aux frontières européennes des clandestins. Pas un mot sur l’islamisation du continent. Pas un mot sur la menace terroriste. Pas un mot sur le danger d’explosion de l’Algérie, mais à la place, le projet d’organisation d’une « grande conférence » et la perspective – forcément lointaine et hasardeuse – d’une révision des traités. Pas un mot, enfin, sur les chefs d’État ou de gouvernement auprès desquels il trouverait des alliés.

 

Veut-il enfin affranchir d’influences étrangères notre pays ? Sans doute pense-t-il à la Russie qui, par sa géographie, son histoire et sa culture, fait cependant partie de notre continent. Nulle évocation en revanche des « élites » européennes qui ont fait, depuis longtemps, le choix de l’Amérique, et plus récemment de la Chine.

 

L’Europe de M. Macron est celle des illusions fédéralistes d’autrefois. Elle est morte comme disparaît l’Ancien monde des Bisounours, mais il ne l’a pas compris.

https://www.causeur.fr/lettre-macron-europe-citoyens-tribune-159644

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • lala rhetorique lala rhetorique 8 mars 11:23

    Cette europe n’a jamais existé, et son pouvoir n’est absolument pas légitime ; par ailleurs macron devrait se tenir à carreaux, car à mon avis, à Bruxelles, ils ont déjà sa ou son successeur dans le giron.... Je verrai bien Marion Maréchal..... le but de Bruxelles est, de cinq ans en cinq ans, de rendre les pays d’europe exangues en leur supprimant au fur et à mesure, tous les acquis sociaux et toutes possibilités de s’opposer. Quand j’entends et vois les politiques et journalistes, je me dis « heu ils ont cent ans de retard », ils ne font plus partie de la réalité ni du 21e siècle. Ils découvrent l’informatique qui existe depuis 30 ans, bientôt ils vont découvrir qu’on a l’électricité... Embourbés dans leur soumission ils ont perdu tous les repères essentiels de la vie humaine.


    • Il paraît que dans les capitales européennes, que les chefs d’états vont lire sa lettre avec sous leurs coudes , ...ces deux photos :1 -  :2 .

      Certains se marrent déjà pas mal !( enfin askondi)

      @+ P@py



      • lala rhetorique lala rhetorique 8 mars 14:18

        @Gilbert Spagnolo dit P@py si la lettre est virtuelle, ils ne pourront même pas se torcher le cul avec....


      • Alren Alren 8 mars 16:08

        @Gilbert Spagnolo dit P@py
        Macron est la pire calamité qui ait touché la France depuis Louis XV et Napoléon 1er !


      • Alren Alren 8 mars 16:09

        @Alren
        À la grande joie des ennemis secrets de notre pays et de son passé révolutionnaire.


      • François Vesin François Vesin 8 mars 13:50

        Il (Macron) dénonce le « nationalisme »

         Mais pour mieux imposer le nationalisme européen

        Europa über alles,

        et en faire l’horizon indépassable de notre asservissement !


        • Alren Alren 8 mars 16:10

          @François Vesin
          Deutsche Europa über alles !


        • zygzornifle zygzornifle 8 mars 13:59

          Cette Europe n’est pas celle du citoyen mais celle du politique , du banquier , du lobbyiste etc.....

          Le citoyen n’est la que pour se faire ratisser et hormis une vraie rébellion ça va continuer encore longtemps .....


          • Reiki 8 mars 14:09

             Quand je disais que c était comme parler à un mur... 

            Pour rétablir un équilibre au sein de l union sans l Angleterre .

            On vas demander au ptit pays du Nord , se qui es totalement exclu de leur côté, 

            Il sont déjà entrain de crée un groupe pour contre se genre de proposition. 

            Ou d autre pays qui au final ne veulent pas adopté la monnaie commune, Pologne, tchèque ...

            Il y a qu un bobo féministe qui peu croire que tous vas bien. Bonne nuit princesse 


            • keiser keiser 8 mars 19:12

              Dans ce concert méritocratique, il y a une voix qui s’exprime clairement, celle de Bernard Carayon, un des rares, peut-être le seul à comprendre les enjeux de la politique industrielle.


              Salut

              Ah ben ça c’est marrant ...

              Mon fils vient d’aller à l’instant, assister au « débat libre », organisé par Bernard Carayon.

              On verra ce qu’il en dira à son retour.

              Mais ce qui est sur actuellement :

              C’est que tout ce que touche Macron et son gouvernement, à l’instar du roi Midas, se transforme en merde.

              Il ne faut pas non plus oublier que Carayon vient d’une vieille famille de la noblesse Tarnaise.

              Et que lui aussi à participé au déclin actuel.

              A suivre ...


              • @keiser
                le roi midas transformer tout en or , ce qui n’est pas le cas de nos politiques

                quoique Midas a eut aussi droit aux oreilles d’âne après

                https://www.dol-celeb.com/heros/midas/


              • JPCiron JPCiron 8 mars 20:40

                Taper sur l’un ou bien sur l’autre, au fond, je m’en tape !

                Mais démolir ce qu’essaie de construire l’autre, sans rien avoir de crédible à proposer en face, cela fait le jeu de l’étranger. Américain et/ou chinois. Et prépare la consolidation de notre colonisation.

                C’est aussi une option qui est sous la table...

                .


                • keiser keiser 8 mars 22:18

                  @JPCiron

                  Décidément, je n’arrive toujours pas à comprendre ce que tu veux dire.
                  Alors donc, tu aurais peur du péril jaune ?
                  Demain les chinois à Paris !!! ...  smiley

                  En plus ton discours est légèrement incohérent parce que tu ne tapes sur personnes mais sauf sur les américains et les chinois.
                  Un peu étrange comme argumentation.

                  Bon et pour l’auteur, aficionados de Carayon, et qui ne répondra pas.
                  Le débat libre de ton outsider est un peu retombé à plat.
                  Mais si tu daignes répondre, on pourra en reparler demain.
                  Et j’ai bien dit : si tu daignes répondre ( rien n’est moins sur )


                • JPCiron JPCiron 10 mars 18:30

                  @keiser

                  Bonjour keiser,

                  Eh ! Les Chinois n’ont pas besoin de défiler en armes sur les Champs Élysées pour être présents dans notre quotidien, et aussi dans notre futur. En achetant à bas prix en Chine pour notre confort d’aujourd’hui, nous avons perdu des savoir-faire et gagné des chômeurs. Mais c’est notre choix ! Les Chinois seraient bien bêtes de ne pas en profiter. Dans le futur, ils auront la main sur bien des sujets. Pour l’instant, ils sont passés maître de l’internet 5G. Cela inquiète les US, car, avec leurs autres technologies, les Chinois pourraient espionner le monde... les US le savent bien, car jusqu’à présent, c’est eux qui sont les maîtres là-dedans. Bien qu’ils jurent de ne pas regarder les infos qu’ils ont entre les mains. 

                  Les Américains nous imposent de choisir librement ce qu’ils ont décidé de nous faire choisir. On résiste un peu, et on lâche beaucoup. Leurs lobbies travaillent aussi au niveau Européen. Et ils sont actifs au niveau européen. Ils arrivent aussi à faire présenter des textes en France (par nos députés), qui vont dans le sens de leurs intérêts. Mais, on veut plus d’indépendance nationale et moins d’Europe. C’est notre choix. C’est les USA qui sont aux manettes pour la Défense de l’Europe contre la Russie dont la place serait plutôt en Europe (je ne parle pas de Poutine). Face à ce mastodonte mondial, les pays européens pèsent finalement peu. Si on veut que l’Europe soit forte, elle doit être unie >> c’est à dire que chaque pays doit perdre de la souveraineté pour gagner en pérennité et, globalement, en indépendance vis-a-vis des gros.

                  Je n’aime pas les attitudes hégémoniques des uns et des autres. Mais, puisque nous avons décidé (par nos non-actions ou molles actions) de continuer à courber l’échine, nous finirons comme vassaux. Mais, là encore, ce sera notre choix. 
                  Et, si nous en avons la possibilité, il faudra choisir entre l’un ou l’autre comme ’accompagnateur’ et ’protecteur’ de notre futur.
                  Pour moi, le plus fiable sur le long terme serait la Chine. Car la Politique des USA est trop imprégnée de religion pure et dure. Et aussi à cause de leur versatilité maladive. Déjà avant Trump.
                  Chez eux, les lobbies sont surpuissants et super-organisés. C’est impressionnant. Et effrayant.

                  Dans les temps anciens, si on observait les rites et les prescriptions des Dieux, ces derniers s’engageaient à assurer une « bonne vie » au peuple. Eh bien, on y arrive aussi dans le monde politique globalisé.


                • lloreen 9 mars 10:09

                  "Avec qui fera-t-il l’Europe fédérale ? Avec Charles Michel… Ouais

                  « .
                  Qui se ressemble, s’assemble..Monsieur Michel est le »digne" rejeton de son auguste géniteur...

                  https://www.scoop.it/topic/tous-pourris/p/4048804063/2015/08/02/scandale-en-belgique-plus-de-300-millions-d-euros-detournes-par-le-commissaire-europeen-louis-michel

                  10 FAITS QUI MONTRENT COMMENT LES MULTINATIONALES ACHÈTENT LA POLITIQUE EUROPÉENNE.

                  https://www.youtube.com/watch?v=3gv7jxCtnpk

                  Ces gens font partie intégrante du syndicat international du crime organisé, pompeusement baptisé « monde politique ».


                  • baldis30 9 mars 10:34

                    bonjour,

                    Fondamentalement et dans son ensemble la classe — sans classe— politicienne française hait le peuple français !

                    La haine nait habituellement de l’incompréhension de l’autre ! Est-il besoin de plus ample démonstration ! de la nullité humaine de cette classe politicienne toutes couleurs confondues dans une teinte vert-de-gris qui leur va si bien ... car quel que soit l’extrémisme en cause, du terrorisme au nazisme, en passant par le stalinisme et autres joyeusetés historiques...( et hystériques) c’est bien cette couleur qui plait à cette classe sans classe ...

                    Alors comme cette classe n’arrive pas à haïr suffisamment elle a choisi une façon d’assouvir sa haine en la faisant appliquer par d’autres exactement comme un pouvoir qui se maintient par le truchement de mercenaires ...


                    • Les nationalisme revienne.... (Macron) La grande et impériale Europe aussi....Quelle différence. Faisons le moins mauvais choix.


                      • louis-ferdinand 10 mars 18:03

                        L’Europe de l’ouest doit sorti de l’UE, sous domination des USA, exactement comme l’Europe de l’est est sorti du bloc communiste sous domination de l’URSS.Une refondation européenne s’impose !


                        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 10 mars 18:07

                          @louis-ferdinand

                          L’ axe est-ouest est bien sur très important .
                          L’ axe nord-sud comporte également de profond antagoniste
                          qui empêcherons toute construction européenne 
                          différente de celle que nous subissons actuellement.

                          Il n’ y as pas d’ autre choix que de faire une Europe fédérale respectant nos nation ou un agrégat d’ isolat nationaux   


                        • louis-ferdinand 10 mars 18:15

                          Je ne pense pas qu’il y ait plus d’antagonisme entre l’Europe du sud et l’Europe du nord, qu’entre l’Europe de l’est et celle de l’ouest !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès