• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Epître aux « Français de souche » : Vous vous trompez de combat

Epître aux « Français de souche » : Vous vous trompez de combat

« Tous ceux qui se croient français se trompent. »

Coluche

 Un scoop ! Marine Le Pen profite du Mondial pour revenir sur la double nationalité. Lors du Grand Rendez-vous (Europe 1, iTélé, Le Monde) la présidente du Front national, Marine Le Pen, a déclaré, dimanche 29 juin, qu'« il faut maintenant mettre fin à la double nationalité » et « arrêter l'immigration ». Elle s'exprimait en réaction aux incidents qui ont suivi la qualification de l'Algérie pour les huitièmes de finale dans la nuit de jeudi à vendredi. Le journal Le Point, a réalisé un sondage qui montre que 85% des Français sondés sont pour la déchéance.

Eric Zemmour, invité de l'émission « Ça se dispute » estime que les supporters français ne devraient pas soutenir cette équipe. Eric Zemmour partage le même point de vue que Marine Le Pen : Français ou Algérien, il faut choisir sa nationalité. Le chroniqueur de Ça se dispute partage les idées de la présidente du Front national. Comme elle, il a demandé aux supporters de foot franco-algériens de choisir leur patrie.

Pourtant, Eric Zemmour est aussi d'une certaine façon un émigré de la deuxième génération, rapatrié en 1961 d'Algérie, ancien indigène avant 1873 et le décret Crémieux qui a fait de lui- le juif berbère comme il le dit- un citoyen du premier collège. Eric Zemmour s'est fait un nom en tirant sur tout ce qui bouge du côté des faibles - les immigrés même de la dixième génération. Il s'obstine à se faire passer pour un plus que Français en rajoutant en étant plus raciste que les Français eux-mêmes.

Cela nous rappelle étrangement aussi le discours sécuritaire de Grenoble du président Sarkozy en août 2010. Pour la première fois, il est fait appel à la notion de déchéance de la nationalité, non pas à des Français, d'une façon indifférenciée, mais pour certaines catégories de Français d'origine immigrés. Cette distinction ouvre le débat sur la notion d'identité française acquise d'une façon provisoire ou définitive. Il est vrai que cette dichotomie du refus de ces éléments allogènes au corps social a toujours existé sous les différents gouvernements. N'est-ce pas en effet, le général de Gaulle qui s'écriait : « (...) Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. N'est-ce pas aussi le président Mitterrand qui parlait du seuil de tolérance ? Pendant que Jean-Pierre Chevènement traite les jeunes beurs de sauvageons comme aux plus belles heures du langage zoologique dont parle si bien Frantz Fanon. Avec cette proposition de retrait de nationalité, le chef de l'Etat ne fait que reprendre une idée évoquée dans le programme de 2007 du Front national.

Pour rappel, selon l'article 1er de la Constitution française « La République assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion ». Du point de vue du droit, pour Le professeur Guy Carcassonne constitutionnaliste , toute déchéance qui laisserait un individu apatride ou qui serait basée sur le mode d'acquisition de la nationalité serait inconstitutionnelle ! M.Sarkozy s'attaque ainsi à deux principes juridiques considérés comme intangibles : le droit à la nationalité et le refus de toute distinction entre les Français « de souche » et ceux ayant acquis récemment la nationalité. Dans ce discours, une catégorie d'humains est supérieure aux autres. Celle des Français de souche par rapport aux étrangers devenus français le temps d'une NDD- Nationalité à Durée Déterminée- qui peut se transformer au bout d'un temps long en NDI,( Nationalité à Durée Indéterminée) si le citoyen du deuxième collège se tient à carreau avec toujours l'épée de Damoclès au-dessus de sa tête. »(1)

Ces « Fennecs » algériens aux passeports français et algériens

 Dans une contribution objective et remarquable Jacques-Marie Bourget a tenu à remettre les choses dans leur contexte s'agissant de la prestation des Fennecs et des conséquences » en France ces Beurs ballotés entre deux mondes la ptrie de leur père et celle où ils sont nés Il pointe notamment le deux poids , deux mesures s’agissant des bi-nationaux et rappelle qu’il n’y a pas eu de tollé s’agissant d’autres allogènes qui ont fait les beaux jours de l’équipe de France. Ecoutons le :« (...) Je me souviens de joueurs de foot d'Amérique du Sud, comme Combin et Trézéguet, qui ont naguère porté le maillot coqué. Et personne n'y a trouvé malice. (...) Ces « Fennecs » algériens ont été à l'école communale et laïque, puis la majorité s'est perfectionnée au foot dans les Centres de formation des clubs professionnels français. Et c'est très bien puisque seul le jeu compte. Il a pour lui l'art improvisé, l'invention de l'immédiat, une création qui peut parfois venir de derrière les cerveaux, inimaginable. (...) Quand Kopa marquait pour les tricolores ou le Real, il arrivait dans les corons que des hommes aux visages dessinés à la poussière de charbon brandissent un étendard polonais. Ou Italien si l'auteur du coup au but était Piantoni...(...) les racines sont parfois tenaces, et personne ne vient jeter la pierre aux immigrés russes de Paris ou de Nice qui continuent, valises prêtes, à attendre le retour d'un tsar à Moscou. » (2)

Jacques-Marie Bourget rappelle aussi le traitement spécial d’une autre catégorie de Français : « Qui a protesté, lors des manifs organisées par le Crif, d'une subite floraison de drapeaux bleu et blanc floqués d'une étoile de David ? Je me souviens, puisqu'on évoque des « débordements violents », qu'un commissaire de police parisien a été poignardé un jour de protestation en soutien à Israël par un délinquant qui a pris la fuite vers Tel-Aviv... Les seuls cris, hurlements et protestations, quand on mélange les passeports comme les cartes avant une belote, viennent de ceux qui détestent l'Algérie et, plus largement, les Arabes. Que des Français « pas de souche » se réjouissent de la victoire du pays de leur grand-père est incompréhensible pour un Finkielkraut. Comme il est le plus intelligent de la bande, vous imaginez, qu'à la vision d'un tel spectacle, le cerveau d'un Eric Zemmour ne peut que bouillir dans sa petite marmite crânienne. » (2)

Qu'est-ce qu'un "Français de souche" ?

 Le fond de commerce de constitué par la marque déposée : « Français de souche » de Marine Le Pen risque de fondre comme neige au soleil . En effet, on sait que l'un des marqueurs identitaires mis en avant pour discriminer entre les allogènes et les indigènes est l'expression « Français de souche » qui renvoie à une présence beaucoup plus ancienne sur le sol français « Cette expression postule qu'il existe 2 groupes de personnes. Le critère existe, c'est le clivage entre les Nous et les Eux résultant du sentiment d'appartenance : les Nous de souche et les Eux, les allogènes issus de l'immigration.

 Nous empruntons à l'Encyclopédie Wikipédia la définition suivante : « Français de souche est une expression courante ou une catégorie statistique controversée désignant, dans son sens le plus communément admis, les personnes de nationalité française n'ayant pas d'ascendance étrangère immédiate et n'étant pas issues de l'immigration récente. Sa définition, en particulier le nombre de générations qu'il faut prendre en compte pour définir cette classe statistique, est variable suivant les études et les auteurs. (...) Le terme est également utilisé pour définir les Français n'ayant pas d'ascendance étrangère récente, par rapport aux personnes d'origine étrangère, issues de l'immigration ou ayant acquis récemment la nationalité française

Pour le géographe Hervé Le Bras, « La notion de « Français de souche » n'existe pas dans le droit français, qui prend en compte les concepts de citoyenneté, de nationalité française, de droit du sol et de droit du sang. Dans son texte « Les Français de souche existent-ils ? » Hervé Le Bras souligne que « la politisation de la question de l'immigration a conduit le Front national à utiliser le terme pour opposer des Français de référence aux Français d'origine étrangère ». (..) L'opinion du géographe Hervé Le Bras étant que les Français « descendent tous d'immigrants à un certain horizon temporel ».(3)

On l’aura compris, cette expression Français de souche se veut exclusive et ne fait pas de place à une autre façon d'être français telle que Français par les services rendus, voire plus importants, s'agissant « Français par le sang versé ». On ne naît pas Français, on le devient. Doit-on le devenir en se dépouillant de son moi originel en s'affranchissant des coutumes, des traditions familiales, voire des impératifs gastronomiques exogènes ? Est-ce que mourir pour la France, c'est être Français par le sang versé ou faut-il encore une autre allégeance ?

La part occultée de l'identité française : l'ascendance arabe de certaines régions de France 

Ce petit rappel, là encore à Marine Le Pen sur les origines arabes musulmanes de Français de souche qui étaient là bien avant le XIXe siècle avec l'arrivée massive des Italiens, portugais et des pays de l'Est ? Pour l´islamologue Sadek Sellam, contrairement à ce que l´on affirme, l´installation des Musulmans en France ne date pas du XXe siècle au contraire, elle serait séculaire : « La France avait une relation pluriséculaire avec l´Islam quand elle passa des rapports interétatiques à des contacts directs avec les musulmans. Ce passage eut juste après la mise en application de l´Alliance conclue entre François 1er et Soliman le Magnifique en 1535. En vertu de cet accord, une flotte venue d´Alger débarqua en 1543 à Toulon où des milliers de marins séjournèrent près d´un an pour dissuader les souverains chrétiens coalisés contre la France ». Quand eurent lieu les expulsions des Morisques, ces musulmans restés en Espagne après la chute de Grenade en 1492, Henri IV autorisa l´accueil d´une partie d´entre eux. il laissa une partie de ces exilés riches et instruits s´établir en France où ils introduisirent la céramique et le ver à soie...Le nombre de Morisques restés en France est évalué entre 70.000 et 150.000. Certains sont restés visibles jusqu´à la Première Guerre mondiale. Ces anciens musulmans devinrent pour la plupart protestants et certains catholiques. Installés principalement dans le sud de la France. Ils prirent des noms qui rappellent leurs origines maures (Maurin, Morand...) » (4)

 Pour conforter notre plaidoyer, nous donnons aussi la parole à trois auteurs qui témoignent de cela comme étant un fait établi et une richesse pour la France. Pour le géographe Elisée Reclus : « (...) Au midi de la France, ce sont d'autres « rois de la mer », et de race tout à fait étrangère, qui eurent la plus forte part au mélange du sang. Les Sarrasins gardèrent longtemps sur les côtes de la Provence, à la Garde-Freinet, un solide point d'appui et de là purent faire des incursions dans une partie de la France. Au VIIIe siècle, lors de l'invasion des Berbères dits Arabes, ceux-ci avaient pénétré jusque dans la vallée de la Loire : [...] En maints endroits de la France on signale des colonies de Sarrasins. Nombre de familles françaises dans les bassins de la Garonne et du Rhône ne soient issus des Arabes et les noirs d'Afrique. » (5)

Pour sa part, le docteur Gustave Le Bon parle de l'assimilation heureuse avec le temps : « Bien que le séjour des Arabes en France n'ait été constitué que par une série de courtes invasions, ils ont laissé des traces profondes de leur passage dans la langue, et [...] ils en ont laissé également dans le sang. L'ethnologie nous en fournit la preuve, en retrouvant, après tant de siècles, des descendants des Arabes sur plusieurs parties de notre sol. Dans le département de la Creuse, dans les Hautes-Alpes, et notamment dans plusieurs localités situées autour de Montmaure (montagne des Maures), dans le canton de Baignes de même que dans certains villages des Landes, du Roussillon, du Languedoc, du Béarn. » (6)

Enfin, l'historien Jules Michelet va plus loin : « L'élément sémitique, juif et arabe, était fort en Languedoc [au XIIe siècle]. Narbonne avait été longtemps la capitale des Sarrasins en France. Les Juifs étaient innombrables.(..). Ils formaient le lien entre les chrétiens et les mahométans, entre la France et l'Espagne. Les sciences, applicables aux besoins matériels, médecine et mathématiques, étaient l'étude commune aux hommes des trois religions. Montpellier était plus lié avec Salerne et Cordoue qu'avec Rome [...] Ces nobles du Midi étaient des gens d'esprit qui savaient bien la plupart que penser de leur noblesse. Il n'y en avait guère qui, en remontant un peu, ne rencontrassent dans leur généalogie quelque grand-mère sarrasine ou juive. Dans les romans carolingiens, les chevaliers chrétiens épousent sans scrupule leur belle libératrice, la fille du sultan. »(7)

Allogène européen contre allogène maghrébin musulman 

Jacques Chirac, parlant de l'Algérie disait qu'un Français sur sept à des racines algériennes, c'est peut-être vrai. Si on compare objectivement les parcours d'un émigré dont les parents et arrière-grands-parents ont donné leur sang et leur sueur pour la grandeur de la France, ont maîtrisé la langue disserté sur Voltaire avec un communautaire qui viendrait des Carpates d'un village reculé de Pologne ou de Hongrie, ou pire encore, ont eu des parents qui ont combattu la France. On est en droit de se demander finalement ce que c'est qu'être français et comment dans le même mouvement, un émigré de la cinquième génération - un paléo magrébin- reste toujours dans l'imaginaire de certains français un émigré, le marquage identitaire est là, il est indélébile.

Comment dans le même temps l'émigré européen cesse d'être étranger et d'être marqué indélébilement. L'identité religieuse - fond rocheux de la fille aînée de l'Eglise - qui, a bien des égards, berce d'une façon invisible la société française serait une explication. L'appartenance réelle ou supposée à la religion chrétienne lui donnerait un avantage décisif et ceci dans un pays laïc et où la République se tient, en théorie, équidistante des spiritualités

 De plus il est connu que les problèmes de « promiscuité » ou plus savamment de vivre-ensemble, sont mis en veilleuse en période d'opulence. Ils ne font surface qu'en période de disette, mais aussi d'errance identitaire sous les coups de boutoir d'un néo libéralisme prédateur. Que reste-t-il alors au citoyen lambda comme dernier repère à qui il peut s'accrocher ? Comme responsable de sa débâcle sociale ? Un lointain mythe gaulois, il se sent assiégé comme à Alésia il y a deux mille ans ? Jeanne d'Arc ? Les deux cent fromages et vins qui font la France ? Et le refuge de la religion ?. On va jusqu'à le terroriser en créant un nouveau concept : « Le grand changement » qui postule qu’à terme, la France serait arabe !

A la fin du XIXe siècle, l’étranger montré du doigt c’était l’Italien émigré et des massacres eurent lieu à Aigues Mortes Quel est alors actuellement l'empêcheur de ronronner en rond en se berçant de mythe ? Celui qui mange le pain des Français comme le notait dans un sketch, l’immense Fernand Reynaud ? C'est ce pelé, ce galeux d'où viendraient tous les maux, le mélanoderme, l'Arabe et depuis une vingtaine d'années, le musulman que des médias diabolisent généreusement

En définitive, pour nous être français, c'est un état d'esprit fait de respect pour une histoire, une langue. Ceci dit, encore une fois le fond rocheux chrétien -laïcité ou pas- est une donnée que chaque nouveau arrivant se doit d'intégrer. Dans leur immense majorité, les émigrés veulent vivre avec dignité. Leur culture devrait être perçue comme une richesse par la France.

L’adversaire des Français de base de « souche », n’est pas le basané, le besogneux comme lui qui sue sans et eau pour rester en surface. Son véritable ennemi, c’est le néo-libéralisme prédateur, et la classe politique qui fait son beurre de la détresse des faibles. Les Français se trompent de combat. Ils tombent dans le panneau de la mondialisation laminoir qui leur fait injonction de s’occuper de leur identité comme l’a montré si bien le Rapport Lugano. Pendant ce temps là le Capital prospère. Business as usual !

 L'utopique vocable "Français de souche" aura de moins en mois de pertinence dans le futur tant il est vrai que les brassages séculaires auront tendance à créer un melting pot. La provenance originelle a de moins en moins d'importance en regard de l'idée de nation dont, à juste titre, Ernest Renan disait qu’elle devrait être un "plébiscite de tous les jours"

 Qui peut dire ce que sera la France en 2100 ? Peut-être que le péril sera jaune au lieu du vert fantasmé ! Ne restera alors que l'humain avec sa valeur ajoutée et l'appartenance première ne sera plus un facteur décisif. Les positions acquises et les hasards de l'histoire des rapines des guerres avec des vaincus et des vainqueurs ont amené aux dérives des races supérieures qui ont fait le lit du nazisme Nous sommes différents des chimpanzés par 2% de notre génome Le génome de chacun est le génome de tous. Dans cinquante ans la biopuce sera le marqueur identitaire neutre, puisqu'elle se base sur des « paramètres » de performance qui ne sont pas liés au sol ou à la naissance. Le darwinisme sera- eugénisme aidant- la norme. Bienvenue dans le monde d’Orwell Mais ceci est une autre histoire.


1. http://www.legrandsoir.info/Les-amalgames-odieux-de-Sarkozy.html

2.Jacques-Marie Bourget. http://www. legrandsoir.info/ces-fennecs-algeriens-au-passeport-francais.html

3.Français de souche : Encyclopédie Libre Wikipédia

4.Sadek Sellam : La France et ses musulmans. 1895-2005 Fayard.

5.Élisée Reclus : Nouvelle géographie universelle : la terre et les hommes, éd. Hachette, 1881, t. 2, chap. 1 -Vue d'ensemble - Le milieu et la race, Ancêtres de Français

6. Gustave Le Bon : La Civilisation des Arabes (1884),, éd. La Fontaine au Roy, 1990

7. Jules Michelet, Histoire de France, éd. Chamerot, 1861, t. 2, p. 335

http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur_chitour/198057-vous-vous-trompez-de-combat.html

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz


Moyenne des avis sur cet article :  2.13/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • xmen-classe4 xmen-classe4 8 juillet 2014 12:49

    les francais pas de souche servent aussi de pretexte a toute sorte de conneries qui ont été Entériner au sénat à l’époque ou le conseil constitutionnel n’avais pas cette influence.

    les algériens se demandent de quoi on parle, ils veullent gagner de l’argent plus vite que les autres sans diplome et sans travailler 70h par semaine ( c’est interdit) et veullent que l’on arrete de leur demander de manger du cochon.


    • xmen-classe4 xmen-classe4 8 juillet 2014 12:55

      il y a 50/50 homme femmes dans les entreprises et les postes gouvernemental, une forte poussé pour faire un coup d’etat et d’instaurer seulement la proportionnel et surement encore en utilisant l’argument du 50/50 pour les femmes.

      ce qui veut dire seulement les partis politiques permettent d’etre députés....
      donc la prison est recommandé pour l’umps pour trafique d’influence corruption.


      • César Castique César Castique 8 juillet 2014 12:58

        « Qu’est-ce qu’un »Français de souche«  ? »


        Un Français de souche, c’est quelqu’un qui se sent Français de souche, et exclusivement Français de souche, à l’exclusion de toute autre allégeance ou référence à quelque pays autre que la France, que ce soit.

        C’est très simple à définir quand on se contente de prendre en compte les serntiments des gens plutôt que des critères arithmétiques, biologiques ou raciaux.

        • DanielD2 DanielD2 8 juillet 2014 13:44

          Très juste.

          De toute façon tout le monde sent bien qu’il y a une différence entre Pascal Durant et Mamadou M’boulou. Là où Mamadou pourra dire simplement qu’il est d’origine Congolaise, Pascal ne pourra pas dire qu’il est d’origine Française parce que des bonnes âmes de gauches vont lui interdire ou lui dire que ça n’existe pas. Y’a un problème quelque part.


        • jefunet 8 juillet 2014 14:53

          « Un Français de souche, c’est quelqu’un qui se sent Français de souche » Aïe ! Je suis Français, né en France de parents Français., une vieille formule officielle. A-t’elle encore cours ? Dans mon arbre (généalogique) il y a du Catalan, du Français né en Algérie, du Belge, du Créole... Et je ne remonte pas aux Romains, Wisigoths, Francs, Alains, Burgondes et j’en oublie. Alors suis-je un « Français de souche » ? C’est peut-être comme l’odeur corporelle : on ne se sent pas bien soi-même smiley


        • César Castique César Castique 8 juillet 2014 15:19

          « . Alors suis-je un « Français de souche » ? »


          Vous êtes seul à pouvoir répondre à cette question. Vous pouvez, au demeurant, vous mentir à vous-même, dans un sens ou dans l’autre, mais comme la question ne concerne que vous, tout le monde se fout de votre réponse. A commencer par les Français de souche qui, le cas échéant, ne chercheront pas à vous convaincre et encore moins à vous convertir.

          Vous pouvez même être citoyen du monde, vous vous rendez compte de la chance que vous avez ? smiley smiley

        • xmen-classe4 xmen-classe4 8 juillet 2014 17:16

          ta définition c’est celle d’un abrutis qui ne connais que son curée et son patron et qui a eut le droit au mariage qu’avec une de ses cousines.

          pour se sentir francais il faut acheter du parfum ?

          c’est 3 grand parent sur 4 qui sont français. comme cela le français l’est sans que cela ne soit comme le Arthur de tf1 en fonction des lois.

          autrement dit la souveraineté de la france est une question pour français de souche, puisqu’il sont forcement souverainiste.


        • Pere Plexe Pere Plexe 8 juillet 2014 18:37

           à l’exclusion de toute autre allégeance

          Même celle au Vatican ou à un hypothétique messie ?

        • OMAR 8 juillet 2014 20:01

          Omar33

          @Cesare

          "Un Français de souche, c’est quelqu’un qui se sent Français de souche, et exclusivement Français de souche, à l’exclusion de toute autre allégeance ou référence à quelque pays autre que la France, que ce soit.« 

          Et pourquoi vous ne dites pas cela et par exemple, à Mr. Valls qui occupe l’un des plus hauts postes institutionnels en France quand il déclare »étre lié de manière éternelle à Israël" ?
          http://www.dailymotion.com/video/xxeejl_valls-je-suis-lie-de-maniere-eternelle-a-israel_news
          .


        • César Castique César Castique 8 juillet 2014 20:17
          « Même celle au Vatican ou à un hypothétique messie ? »

          Pourriez-vous préciser vos arrière-pensées, je n’arrive pas à faire le lien avec l’état de souchien, comme dit élégamment notre camarade la houri (?) Bouteldja ?

          « Et pourquoi vous ne dites pas cela et par exemple, à Mr. Valls... »

          Je n’imagine pas Valls, même bourré et pour déconner. se déclarant « Français de souche »... smiley

        • OMAR 9 juillet 2014 01:41

          Omar33

          Césare, Valls, quand il est bourré, il parle espagnol...

          Mais pour vous, c’est de la langue d’oïl....
          Et vos réponses, de la langue de bois...


        • Yurf_coco Yurf_coco 9 juillet 2014 10:36

          Ah bon ? tant que ça ?

          Parce que moi j’ai des grands parents nés en France certainement les arrières grands parents... 
          J’ai étudier et voyager en Europe, je me sens français pour ses principes : la liberté l’égalité, la fraternité... 
          Je m’intéresse beaucoup à l’histoire de l’humanisme, avec ses pays voisins, comme les pays bas, l’Italie qui ont joué un grand rôle dans cette histoire. 
          Mon histoire est celle de l’Europe où je peux travailler et me déplacer librement
          Je peux même défendre un pays qui serait maltraité par la France.
          Je ne suis donc pas un Français de souche



        • César Castique César Castique 9 juillet 2014 12:26

          « Je ne suis donc pas un Français de souche. »


          Et vous croyez vraiment que ça intéresse quelqu’un ? smiley

        • Yurf_coco Yurf_coco 9 juillet 2014 12:28

          L’absurdité de votre théorie ? absolument pas non. Même pas vous d’ailleurs, c’est dire XD


        • CASS. CASS. 9 juillet 2014 12:52

          ahaha les francs étaient des barbares,alors moi je suis gauloise ou celte puisque c’étaient les mêmes(les bretons) ,pas confondre avec les english windsordiens et cie envahisseurs babares et usuriers voleurs et pilleurs de nos iles, donc anti barbares romains, francs etc etc entre autres barbares khazars huns et cie.


        • César Castique César Castique 9 juillet 2014 22:51

          « N’intéressent personne pas plus ceux qui se disent de souche. »


          Quelqu’un a posé la question « « « Qu’est-ce qu’un »Français de souche ? », je lui ai simplement répondu.

          Là-dessus, un autre rombier se pointe et écrit »Je ne suis donc pas Français de souche", mais il n’y a que lui que ça regarde, étant donné qu’il ne représente que lui-même dans l’indifférence générale, tout pareillement que s’il avait avoué être séropositif, trisomique, abstinent ou darbyste, ou encore les quatre à la fois.

        • Yurf_coco Yurf_coco 10 juillet 2014 09:22

          Comme si on devait « avouer » être trisomique ou séropositif... tssss 

          Vos belles tirades présomptueuses ne remplaceront jamais de belles idées modestes.

        • César Castique César Castique 10 juillet 2014 16:23

          « Comme si on devait « avouer » être trisomique ou séropositif... »


          Libre à vous de l’annoncer triomphalement comme si c’était la plus joyeuse révélation de la journée, ou la plus farce, ce n’est pas ma manière de voir les choses et de les présenter. 

        • 1984 8 juillet 2014 14:49

          Entièrement d’accord avec vous, cessez juste d’utiliser ce stupide terme de « français de souche » si vous ne souhaitez pas l’avènement du FN !


        • CASS. CASS. 9 juillet 2014 12:59

          peugeot n’est pas un bon exemple, surtout depuis l’interdiction des sionistes associés d’en vendre à L’Iran.En effet yapasderaison, après avoir dit que la Gaule on n’en parle plus, ils diront que la France n’a jamais existé.


        • CASS. CASS. 9 juillet 2014 13:23

          ben c’est un moyen comme un autre utilisé par l’empire colonialiste zionistes de façon à rayer la france de la carte, comme il fut fait pour la gaule et celtes gaulois donc et leur antique civilisation.


        • CASS. CASS. 9 juillet 2014 13:30

          Mouai surtout que les francs étaient des barbares.


        • DanielD2 DanielD2 8 juillet 2014 13:37

          C’est amusant tout ces étrangers qui viennent nous expliquer qu’est-ce que c’est d’être Français, tout en prenant bien soit de s’incorporer dans l’enclos, histoire de pouvoir continuer à brouter dans le pré.

          En attendant, la carte des pires villes de France suit la carte des immigrés Africains, et ça c’est un fait. Et comme les gens le voit bien, plus personne ou presque ne croit que les immigrés sont « une chance pour ce pays », à moins que « une chance pour ce pays » ça soit Roubaix, la Seine Saint-Denis et les quartiers nord de Marseille.


          • Yurf_coco Yurf_coco 9 juillet 2014 13:42

            J’habitais pas loin de Roubaix, ma compagne y à même travaillé. Et bas je peux vous dire que des cas sociaux bien de chez nous, bien blanc, bien de pur souche, il y en a à la pelle !! Pas besoin d’importer !

            Il s’agit des petits enfants des mineurs, sans emploi. Ce qui caractérise finalement les villes pourris comme vous dites. C’est ça le point commun, c’est pas l’origine géographique.
            Mais bon, ça doit pas compté j’imagine.

          • DanielD2 DanielD2 9 juillet 2014 14:18

            On y croit tous. Les 3/4 de la ville en zone urbaine sensible, c’est de la faute aux Gaulois. Mdr.


          • Yurf_coco Yurf_coco 9 juillet 2014 14:58

            Si par gaulois t’entends les « Dylan, Brandon, Kelly », les mamans gavé au MacDo de 150 kilos, les files d’attentes devant Pole emploi ou l’ursaff qui ressemble à la cours des miracles. tous bien blanc, bien de souche, avec l’accent du Ch’nord, alors oui !

            Je sais que ça peut paraître INCROYABLE que des français pur souche soient des cas sociaux... mais bon... allez y vous promenez... En fait c’est peut être pour ça que vous êtes racistes.. il faudrait que vous voyiez cela ! 
            Et si ça marche parlez en aux autres, on perdra tous moins de temps avec ces conneries.

          • stetienne stetienne 8 juillet 2014 13:40

            moi je l approuve a 100% marine qu on remette des frontières à la France qu on envoi balader la « censurée » viviane redding en ne versant plus un centime a bruxelle
            la france aux français et l argent des français pour les français.
            et ceux qui aiment tant que ça les étrangers ben allez vivre dans leur pays et ma fois bon débarras.


            • 1984 8 juillet 2014 14:53

              Apprends à écrire français déjà, la France c’est pas que de la connerie, il y a aussi une langue !


            • stetienne stetienne 8 juillet 2014 19:57

              ben créer vite un correcteur automatique et le génie de la langue française


            • juluch juluch 8 juillet 2014 13:42

              Le problème est qu’une certaine catégorie de population refuse l’assimilation.


              Suffit de voir récemment avec le mondial.

              Etre bi national permet surtout, si je m’abuse ,d’éviter les taxes aux frontières lors des séjours au bled.

              les italiens, espagnols, polonais se sont assimilés facilement, se n’est pas toujours le cas pour des musulmans.

              Particulièrement quand ils veulent imposer leurs moeurs et coutumes.

              On est français de souche quand on s’estime totalement français et non français de papier ou d’allocation familiales.

              Pour ma part la bi nationalité doit être supprimée et les ressources sociales redistribuées plus clairement.


              Ceci étant, les juifs (français) qui manifestent violemment avec le drapeau Israéliens ne soulèvent pas vraiment de protestations.......

              Faut dire qu’en France la Shoah est une religion d’Etat.

              Il est temps de rappeler à toutes les communautés que si la France ne leurs plait pas.......qu’ils aillent ailleurs.

              Ca fera des économies et en plus ça rapportera de la tranquillité.


              • 1984 8 juillet 2014 14:56

                Assimilation c’est un mot, ce qu’il recouvre n’est pas forcément acceptable.

                Sinon, je suis d’accord, la double nationalité est un truc un peu merdeux qui permet pas mal de dérives !


              • OMAR 8 juillet 2014 20:15

                Omar33

                Salut juluch

                Non, la bi-nationalité n’est pas faite pour éviter les taxes aux frontières.
                C’est surtout pour faciliter le boulot et les déplacements.
                Sinon, avec l’U.E, chaque européen est automatiquement polynational...

                Si pour le bi-national franco-algérien, elle lui permet entre-autre de jouer dans le pays qui veut l’intégrer dans son équipe nationale, les bi-nationaux franco-israéliens sont autoriser à aller flinguer des palestiniens, puis de retrouver un poste de responsabilité dans le gouvernement français en toute sérénité.

                Comme cet Arno Klarsfeld...
                http://www.dailymotion.com/video/x1gp29_arno-klarsfeld-militaire-israelien_news


              • juluch juluch 9 juillet 2014 00:51

                Bonsoir Omar.


                Des potes m’avaient dis que ça leur facilité les déplacements entre le bled et la France.

                Tout à fait d’accord sur Klarsfeld.

              • CASS. CASS. 9 juillet 2014 13:43

                en effet on se demande comment un jew peut -être français et isra elien zionistan ; étant donné que les sionistes sont contre tous pays et peuples souverains et contre toutes formes de démocratie.


              • aimable 8 juillet 2014 13:56

                je suis du pays ou je vis et ceci sans état d’âme  !!


                • claude-michel claude-michel 8 juillet 2014 14:06

                  Suivant un certains nombres de générations on peut appartenir a un pays..mais des petits malins préfèrent des bouts de papiers qu’ils utilisent pour se torcher le cul de nos institutions et nous cracher à la gueule...Bof...


                  • caramico 8 juillet 2014 14:19

                    Mon père, d’origine espagnole était pour son beau-père, un métèque.

                    Le grand-père de ma femme, immigré Italien, vivant 60 ans en France, n’a jamais parlé Français.
                    Aux 75% de « pas d’accord » avec l’auteur, ne généralisez pas, s’il vous plaît.
                    L’auteur prend le temps d’argumenter, que ceux qui ne sont pas d’accord avec lui, et ils en ont le droit, en fassent de même.
                    Mais bien sûr, je ne suis pas un « Français de souche », je ne suis qu’un Français de coeur.

                    • 1871-paris 1871-paris 8 juillet 2014 15:50

                      tout ca pour essayer de convertir des mecs bornés, je te dit chapeau...


                      • Menouar ben Yahya 8 juillet 2014 16:09

                        Voila ce que j’ai trouvé sur Wikkipédia concernant l’expression Francais de souche :

                        « Dans le cadre du jugement de Houria Bouteldja poursuivie pour injure raciale pour avoir appelé « souchien » les français de souche dans une émission de télévision, le tribunal correctionnel de Toulouse ordonne sa relaxe, déclarant que l’expression français de souche créée « dans les discours officiels roboratifs à l’attention des Français installés à l’étranger, colons ou expatriés, et plus particulièrement à ceux d’Algérie », a pris « son essor dans les années 1980 sur un mode néo-raciste avec la politisation de la question de l’immigration et des enfants de l’immigration que cet artifice de langage tend à matérialiser en race définie en creux, avec en toile de fond cette idée de la disparition de la grande race ou de la revendication d’un type supérieur d’humanité ». Le tribunal ajoute que « Les recherches de la génétique nous ont appris par ailleurs que nous sommes tous métissés bien qu’uniques, et que la diversité est une règle de la nature ». Le tribunal rapporte également les propos de Nicolas Sarkozy de 2006 et considère que les personnes prétendument visées n’étant pas identifiables, la plainte doit être déboutée. La partie civile, une association dénonçant fréquemment le « racisme anti-français » et le parquet ont fait appel. »


                        Si le démographe Hervé le Bras réfute l’expression « Français de souche », un autre démographe Tribalat, le définit comme un Français ayant ses deux parents nés en France, ce qui met mal à l’aise les Français nés à l’étranger. Mais si cette expression a été utilisée par De Gaulle pour différencier les européens des nord africains, on remarque avec Hervé le Bras que cette quête a eu lieu sous Pétain et que l’on glisse facilement du « Français de souche » vers l’indo européen et la pureté de la race.


                        • CASS. CASS. 9 juillet 2014 14:00

                          mais la Gaule et Celtes gaulois les premiers autochtones ayant traversé la manche pour s’intaller progressivement sur les Ïles les bretons, étaient des proto indo -europeens.de langue issue du persan ou sanskrit.eh oui oui !! et rappel Iran = aryen. Ce fut la raison pour laqu’elle nous avions choisi l’arianisme car au plus proche de notre culture et civilisation antique ancestrale , la france du nom des barbares francs est seulement de langue latine, de toutes façons l’ancien grecque et le latin sont aussi issu du persan ou sanskrit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires