• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Erdogan confirme l’inégalité homme/femme pour l’islam : un (...)

Erdogan confirme l’inégalité homme/femme pour l’islam : un appel à réagir pour les féministes et au-delà !

Le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan (Parti islamiste l’AKP), a affirmé lundi 24 novembre sans détour, que les femmes ne pouvaient pas être naturellement égales aux hommes. « Notre religion (l'islam) a défini une place pour les femmes (dans la société) : la maternité », a lancé le chef d'Etat, à Istanbul, devant un parterre très largement féminin réuni pour un sommet sur « la justice et les femmes ». « Certaines personnes peuvent le comprendre, d'autres non. Vous ne pouvez pas expliquer ça aux féministes parce qu'elles n'acceptent pas l'idée-même de la maternité », a-t-il poursuivi. Il a assuré qu'hommes et femmes ne pouvaient pas être traités de la même façon « parce que c'est contre la nature humaine ». « Vous ne pouvez pas mettre sur un même pied une femme qui allaite son enfant et un homme », a-t-il argumenté. « Vous ne pouvez pas demander à une femme de faire tous les types de travaux qu'un homme fait, comme c'était le cas dans les régimes communistes », a aussi estimé le président turc. Mais ces déclarations n’ont rien à voir avec une dérive qui s’écarterait des références fondamentales de l’islam, contrairement à ce que certains aimeraient pouvoir faire croire, mais expriment finalement ce qui se trouve explicitement dit dans le Coran. C’est tout le problème !

La femme n’y est désignée que comme croyante, épouse et mère, avec l’affirmation de la prééminence de l'homme sur elle (Sourate 2 versets 228) ; Le témoignage d'une femme vaut la moitié de celui d'un homme, (Sourate 2 verset 282) ; la femme perçoit la moitié de la part dévolue à l'homme lors d'un héritage, (Sourate 4, versets 12) ; l'homme a droit à la polygamie (Sourate 4, versets 3) et à répudier sa femme, (Sourate 2, versets 226 à 233) ; « Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci … » (Sourate 4, versets 38 et suivants).

Evidemment, tous les musulmans de tous les pays n’appliquent pas le contenu de ces textes à la lettre. Mais la tendance significative actuelle dans notre pays, à la réaffirmation identitaire d’un islam sous le signe d’une montée des revendications communautaires à caractère religieux, relatives à des exigences transférant directement d’une relecture littérale du Coran, pose problème. Il en va de donner de la force à des normes sociales venues de la religion et pesant par l’entremise d’une logique communautaire, contraire à nos valeurs collectives, à la démocratie elle-même, à nier l’égalité entre les hommes et les femmes et donc tendant à discriminer certains citoyens selon leur sexe par rapport aux autres.

Le CFCM, dans la Convention citoyenne qu’il a présentée en juin dernier, explique que le « Coran confère une égalité totale aux femmes et aux hommes », en se référant à la sourate II qui dit précisément le contraire ! Si l’homme et la femme ont un égal devoir devant leur dieu, on confond ici allègrement cette obligation avec l’Egalité en droit. Le Coran, sans contestation possible, institue l’infériorité juridique des femmes dans l'application stricte des textes tel que précisé ci-dessus. Toutes les religions sont issues de sociétés anciennes ayant vu le jour dans des contextes historiques où la violence dominait avec le patriarcat. Serait-ce si déshonorant à dire, que le Coran contient aussi cela, mais que ce n’est pas dans ces passages dans lesquels doivent se reconnaître les musulmans d’aujourd’hui, périmés face à la modernité démocratique ? Ce serait d’autant plus important après ces déclarations d’Erdogan qui mettent en pièce l’idée d’une Turquie comme modèle ayant su allier islam et démocratie, pour justifier d’être candidate à l’entrée dans l’Union européenne.

Le 25 novembre 2014, dans le cadre de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes, des femmes d’origine Maghrébine membre de l’association, Le Collectif "Femmes sans voile d’Aubervilliers"1, se réclamant de ne pas porter le voile, ont interpelé le Conseil Français du Culte Musulman pour avoir, dans la Convention citoyenne qu’il a initié, cru bon d’affirmer que : "le voile est une prescription qui recommande au Prophète "de dire à ses femmes, ses filles et aux femmes des croyants…(Coran 33-59)de l'arborer pour la réserve qu'il leur impose" (art.5 Les tenues vestimentaires). Comme ces femmes l’affirment dans cette interpellation, « le voile n'est ni un simple tissu, ni une relation à Dieu, il est l'instrument privilégié de la remise en cause de ces droits fondamentaux que sont l'égalité et la liberté pour les femmes. Le voile n'est actuellement exigé que dans les pays les plus conservateurs (Arabie Saoudite, Iran, Pakistan, Afghanistan...). Il est le premier acte d'autorité des djihadistes dans les villages conquis (Irak, Syrie, Mali, Nigéria...), que les femmes soient musulmanes ou non. Il est devenu leur étendard de par le monde. Il s'accompagne de la suppression de toute liberté pour les femmes. » Une démarche ne cherchant nullement à porter atteinte à la dignité des femmes qui le portent, mais à contredire un ordre inégalitaire insupportable entre hommes et femmes, que le voile signifie.

Les déclarations de M. Erdogan auront eu l’intérêt de lever une hypocrisie en cours dans notre pays et qui voudrait que, de dire de l’islam que cette religion serait dans ses références discriminatoire pour les femmes, soit pure islamophobie. Il reste un long chemin pour qu’un véritable débat sur le fond sans tabou, puisse avoir lieu sur une nécessaire modernisation de cette religion, prenant en compte les évolutions qui ont fondé la condition de l’homme moderne et particulièrement de la femme. Il en va aussi de la protection de la liberté des musulmans eux-mêmes, qui n’entendent pas se voir imposer par une logique communautaire leur façon de penser et de vivre, qui sont avant tout nos concitoyens bénéficiant des mêmes droits que tous, dont, la liberté de conscience que garantit notre République laïque. Le CFCM devrait en prendre de la graine !

1- Ligue du Droit International des Femmes : http://www.ldif.asso.fr/ Des femmes sans voile répondent au Conseil Français du Culte Musulman http://www.ldif.asso.fr/pdf/laicite/LettreOuverteCFCM25112014.pdf

Guylain Chevrier


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 28 novembre 2014 09:43

    que fait le lycra.................. smiley


    • pierre 28 novembre 2014 10:03

      en 12 lettres j’ai « monomaniaque » qui a mieux ?


      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 28 novembre 2014 10:14

        On voit ce que c’est que « l’Islam modéré » !!!


        • lsga lsga 28 novembre 2014 13:02

          des gens qui pensent la même chose que la Manif Pour Tous. 


        • docdory docdory 28 novembre 2014 16:36

          @ Jean J Mourot


          Erdogan s’est offusqué il y a quelques années du fait que, en Occident, l’on soutenait la théorie selon laquelle son parti, l’AKP, prônait un « islam modéré ». 
          Il a déclaré ceci à ce propos, je cite :
          « Ces descriptions sont très laides, elles sont blessantes et sont une insulte à notre religion. Il n’y a pas d’islam modéré ou immodéré. L’islam est l’islam et voilà tout ».

        • docdory docdory 28 novembre 2014 17:06

          @ Isga 


          Strictement rien à voir :
          - la manif pour tous protestait contre une absurdité réclamée par un lobby ( le mariage homosexuel et son corollaire, l’adoption homosexuelle ) Dans cette manifestation, il y avait également un bon nombre d’athées anticléricaux tels que moi (même s’il y avait également des grenouilles de bénitier ! ) .
          - Erdogan veut instaurer une « république » islamique dans son pays. Il n’y a quasiment aucune différence idéologique entre lui, l’état islamique et l’idéologie des pétromonarchies arabes. Il est simplement et superficiellement « plus présentable ».

        • confiture 28 novembre 2014 19:37

          tient quelle surprise ! docdory ! alors victor c’est nous aimerions votre avis sur cet individu.


        • CHALOT CHALOT 28 novembre 2014 11:19

          C’est l’islamisme donc une doctrine politico-religieuse réactionnaire et là il n’y a pas de modération mais des discours à géométrie variable .


          • njama njama 28 novembre 2014 12:44

            les Turcs veulent-ils de « cet islam » ?
            .
            Je partage tout à fait cette opinion échangée hier sur le même sujet
            Par Frida (---.---.---.184) 27 novembre 16:12
            « je pense personnellement que Erdogan a fait cette remarque (sur la différence entre homme et femme mais il sous entend inégalité) en réponse aux Kurdes et notamment à ceux de Kobane ou les femmes combattent aux côtés des hommes, c’est un clin d’oeil aussi aux salafistes et tous les fondamentalistes de l’islamisme radical (en Egypte, Tunisie...) »

            C’est de notoriété publique que le Parti Refah [« Parti de la prospérité »] est à forte coloration islamique, et même très apparenté aux « frères musulmans », mais les Turcs veulent-ils de « cet islam » ? que l’AKP (ex-Refah) voudrait leur imposer !
            Rien n’est moins sûr ... je vois mal les alaouites du sud, les kurdes, musulmans ou yézidis, ... obtempérer et se soumettre aux règles de ce sunnisme im_modéré
            Surtout que les Kurdes mettent à égalité hommes & femmes > Le Contrat Social de Rojava (je sais bien que c’est en Syrie, pas en Turquie, mais c’est pour refléter l’ouverture d’esprit des Kurdes)
            Article 6 : Toutes les personnes et les communautés sont égaux au regard de la loi et des droits et des responsabilités.

            http://www.actukurde.fr/actualites/709/le-contrat-social-de-rojava.html

            bref, la déclaration d’Erdogan est électoraliste, et populiste
            avec la diversité ethno-culturelle de la population turque, cette forme d’islam est irréalisable à mon idée en Turquie, après bientôt un siècle de culture kémaliste laïque dont la Turquie est fortement imprégnée
            Ne faut-il pas replacer cette déclaration dans son contexte, celui d’un « forum ... » pour en relativiser la portée politique ?
            Erdogan est un expert en provocations ...


            • njama njama 28 novembre 2014 13:24

              En même temps il est vrai que l’AKP d’Erdogan s’enfonce dans le conservatisme culturel
              Les cinq piliers du système Erdogan
              par Emrah KAYNAK
              La politique générale de Recep Tayipp Erdogan est bâtie sur cinq piliers qui après une dizaine d’années de pouvoir se dévoilent peu à peu : monopolisation du pouvoir, ultralibéralisme, conservatisme socio-religieux, politique internationale néo-ottomane articulée sur l’hégémonie états-unienne, autoritarisme.
              [...]
              "Par petites touches et souvent sous couvert de santé publique, des normes de comportement dérivées de l’islam sont érigées en loi. Cette immixtion dans l’orbite personnelle suscite de vives réactions de rejet de certains secteurs éclairés de la nation turque.

              Notons que la compagnie aérienne Turkish Airlines, détenue à 49,2% par l’Etat, a mis en place un code esthétique qui définit le type de maquillage admis pour les hôtesses de l’air : exit les rouges à lèvres et vernis de couleurs vives ! Cette même compagnie avait déjà banni l’alcool sur les vols intérieurs.

              Une loi, particulièrement controversée, visant à restreindre la consommation d’alcool en prohibant notamment la vente au détail durant la nuit, et autour des lieux de culte et des écoles vient d’être promulguée. Cette mesure d’inspiration religieuse ne se justifie pas dans un pays où la consommation d’alcool est déjà largement inférieure aux standards européens (1,3 litre d’alcool par an, contre dix ou onze litres dans les pays européens).

              Autre exemple, Erdogan est ouvertement opposé à l’avortement qu’il qualifie sans ambages de crime. Le délai légal pour une IVG a été ramené en 2012 de 10 semaines à 4 semaines, durée au bout de laquelle selon les théologiens musulmans, le fœtus se voit doter d’une âme."

              http://www.legrandsoir.info/les-cinq-piliers-du-systeme-erdogan.html


              • njama njama 28 novembre 2014 14:25

                « Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci … » (Sourate 4, versets 38 et suivants).

                Il faut savoir que dans les Evangiles, Paul de Tarse éminent juif * zélé fondateur du christianisme tient exactement le même discours
                Paul et le voile des femmes :http://clio.revues.org/488

                « 1 Cor 11, 2-16)  » 3 Je veux pourtant que vous sachiez ceci : le chef de tout homme, c’est le Christ ; le chef de la femme, c’est l’homme ; le chef du Christ, c’est Dieu.« 

                 »Que les femmes « soient soumises à leur mari » comme au Seigneur«  (Ephésiens 5,21-28).

                (1 Cor 14, 34-35) : »Que les femmes se taisent pendant les assemblées ; il ne leur est pas permis d’y parler, elle doivent obtempérer comme le veut la loi. Si elles souhaitent une explication sur quelque point particulier, qu’elles interrogent leur mari chez elles, car il n’est pas convenable à une femme de parler dans une assemblée« .
                (1 Tim 2, 12-14) :  »Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de faire la loi à l’homme, qu’elle se tienne tranquille. C’est Adam en effet qui fut formé le premier, Eve ensuite. Et ce n’est pas Adam qui se laissa séduire, mais la femme qui séduite, a désobéi.« 
                ------------------
                * « Je suis Juif, né à Tarse en Cilicie ; mais j’ai été élevé dans cette ville-ci (Jérusalem)), et instruit aux pieds de Gamaliel dans la connaissance exacte de la loi de nos pères, étant plein de zèle pour Dieu, comme vous l’êtes tous aujourd’hui. » (Ac 22, 3).
                « un pharisien, nommé Gamaliel, docteur de la loi, estimé de tout le peuple,... »(Ac 5,34).
                ---------------------
                Le conservatisme en islam n’est pas différent des conservatismes juifs, chrétiens, il consiste seulement à s’en tenir à ce qui avait été décidé à l’époque de leur prophète respectif, oubliant au passage que l’islam avait considérablement fait évoluer le statut de la femme à l’époque en lui donnant des droits qui n’existaient nulle part ailleurs.
                Il y avait une impulsion donnée dans le bon sens, ... dans les limites culturelles possible à l’époque, et rien n’interdisait d’aller plus loin dans l’équité, la justice, puisque le Coran invite à « l’effort de réflexion » déductive (ijtihâd) ...
                Mais voilà comme tous les pharisiens, les conservateurs musulmans qu’ils soient sunnites ou autres sont toujours restés scotchés au VII° siècle
                Israël a rétabli les tribunaux rabbiniques ! Le divorce est je pense plus simple pour une musulmane que pour une juive dont la décision dépendra d’un tribunal rabbinique (en Israël) car seul l’époux peut accorder le divorce (guet) à son épouse


                • DanielD2 DanielD2 28 novembre 2014 14:46

                  La grande différence, c’est que personne ne pense que ce que disait Paul de Trase est la parole direct de dieu.

                  Alors que les musulmans considèrent le Coran comme la parole direct d’Allah, et qu’elle est immuable dans le temps et dans l’espace.


                • Bastienou Carcajou 28 novembre 2014 18:54

                  2 réponses :

                  Dans quelle société « chrétienne » ces principes sont-ils appliqués ?

                  Si une loi séculière est votée, un chrétien doit la respecter car : « Redde Caesari quae sunt Caesaris, et quae sunt Dei Deo » Ces paroles du Christ - qui invente la laïcité à une époque où personne n’y songeait - valent plus que celle de Paul.

                  Erdogan est un musulman modéré selon les médias et les politiques occidentaux - ils pensaient intégrer la Turquie dans l’Europe - l’islam qu’il prône est donc le vrai islam - par opposition au faux islam des allumés du turban - Où l’on voit que l’islam modéré est un leurre pour benêt.

                  Cordialement


                • njama njama 28 novembre 2014 22:29

                  Erdogan est un musulman modéré
                   ???????????
                  ah ! excusez moi du peu, et d’en douter très fortement !!! ... car cette complicité avec les djihadistes de daech devient au fil du temps de plus en plus avérée, criante aux yeux de tous !!! alors qu’avec les turcs kurdes elle est tellement tellement moins...
                  Erdogan, quoi qu’en en pense de ses qualités, de ses défauts, de ses réussites, de ses échecs ... (et là avouez au passage que je ne porte pas de jugements sur son activité politique intérieure) ,
                  le fond de commerce d’Erdogan n’est pas « humaniste », il ne repose que sur la division, que sur le nationalisme kémaliste, que sur l’islam, un islam rétrograde, pas émancipateur ... en moins« rationaliste » que celyui de Mustapha Kémal, alors que la société turque est multi-ethnique, multi-confessionnelle, cosmopolite comme l’était le bilad al cham ... t qu’elle ne saurait aujourd’hui se prêter à ces singeries nationalistes !
                  Erdogan est une sorte de fasco ... sur fond populiste de l’islam ..., une sorte de Mussolini


                • DanielD2 DanielD2 28 novembre 2014 14:41

                  Oulala, l’auteur n’est pas au courant que lire et citer le Coran sans omettre les passages barbares et arriérés est un acte islamophobe ?


                  • docdory docdory 28 novembre 2014 16:18

                    @ Guylain Chévrier


                    Toute l’action de Erdogan ( le Benito Mussolini turc ) depuis son entrée en politique a consisté à tout mettre en œuvre pour détruire méthodiquement et complètement l’intégralité de l’œuvre de Mustapha Kemal Atatürk, et de remplacer l’état laïque qu’était naguère la Turquie en un état islamique.

                    On peut malheureusement constater que Erdogan a réussi pratiquement à 100% dans cette funeste entreprise, plongeant son pays dans une régression politique et civilisationnelle sans précédent.

                    Ceux qui persitent à prétendre que la Turquie est un état laïque se trompent lourdement. 
                    Il faudrait un deuxième Atatürk pour remettre le Turquie sur les rails. 
                    L’islam est de toutes façons irréformable et incompatible avec la liberté des femmes.
                    Parmi la cinquantaine de pays faisant partie de l’OCI (organisation de la coopération islamique ), ceux dans lesquels les femmes jouissent des mêmes droits que les hommes se comptent sur les doigts d’une main ( à supposer qu’il y en ait ! )

                    Pour se convaincre de la régression absolue que représente l’infâme Erdogan, il suffit de se régaler en lisant ces quelques citations du grand Atatürk :

                    - L’homme politique qui a besoin des secours de la religion pour gouverner n’est qu’un lâche ! [...] Or, jamais un lâche ne devrait être investi des fonctions de chef de l’État.

                    - Depuis plus de cinq cents ans, [...] les règles et les théories d’un vieux cheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la Constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes. L’Islam, cette théologie absurde d’un Bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies.

                    - Mais pourquoi nos femmes s’affublent-elles encore d’un voile pour se masquer le visage, et se détournent-elles à la vue d’un homme ? Cela est-il digne d’un peuple civilisé ? Camarades, nos femmes ne sont-elles pas des êtres humains, doués de raison comme nous ? Qu’elles montrent leur face sans crainte, et que leurs yeux n’aient pas peur de regarder le monde ! Une nation avide de progrès ne saurait ignorer la moitié de son peuple !

                    - Vous venez me parler des avantages que nous a valu notre conversion à l’Islam, et moi je vous dis : regardez ce qu’elle nous a couté !

                    - Il faut savoir choisir, [...], entre la révélation passée et la liberté future.

                    - Le Califat n’est qu’un reliquat de l’Histoire. Rien ne justifie son existence.

                    - N’est-ce pas pour le Calife, pour l’Islam, pour les prêtres et pour toute cette vermine que le paysan turc a été condamné à saigner et à mourir pendant des siècles sous toutes les latitudes et sous tous les climats ? Il est temps que la Turquie songe à elle-même, qu’elle ignore tous ces Hindous et Arabes qui l’ont menée à sa perte. Il est grand temps, je le répète, qu’elle secoue définitivement le joug de l’Islam ! Voilà des siècles que le califat se gorge de notre sang.

                    • chafy 28 novembre 2014 17:57

                      bonjour M. CHEVRIER,

                      il m’est arrivé de lire quelque uns de vos articles, et je vous avoue que je ne peux m’empêcher de porter à votre connaissance que je me pose vraiment la question s’il vous arrive de faire un minimum de recherches objectives et poser des questions relatives à l’islam en général et en particulier le coran.

                      car dans l’article ci présent vous affirmez des énoncés erronées quant à la position de la femme dans la société régit par el droit islamique ( à ne pas confondre avec les régimes à travers le monde musulmans) ainsi que votre méconnaissance de la langue arabe, que même le commun des mortels des arabes ne maitrisent pas, car c’est une langue ancienne, je parle évidement celle du coran.

                      1) le coran ne consacre en aucun cas la prééminence de l’homme sur la femme, mais parle des droits et obligations à chacun, cependant quand il y a mariage, les hommes se positionnent selon leurs responsabilités ainsi que les femmes, le coran parle de « DARAJA » ou « MANZILA » qui prends le sens du rôle ou position de chacun dans la relation maritale.

                      2) dans le verset 282 il s’agit du témoignage dans un cas très précis, il s’agit des dettes spécifiques, à terme, nécessitant un rapporteur et des témoins spécifiques.
                      c’est un droit qui est donné aux personnes contractants des dettes à terme afin de se mettre d’accord sur la façon de transcrire le contrat de prêt, et de désigner les témoins
                      en somme, c’est un exception pour la quelle une disposition spécifique a été établit, pour preuve, il est exigé dans les questions pénales que l’accusation doit fournir le témoignage de 4 personnes et peu import leur sexe, mais dans un autre cas celui du testament, pareil deux témoins suffisent eu égard de leur sexe.

                      3) à propose de la sourate 4 verset 12, sachez Monsieur que la femme avant  l’islam ne touchait rien, pire elle se vendait et s’achetait, l’islam lui accorde un droit d’héritage, si le coran pose comme principe que la femme perçoit la moitié de la part d’un homme c’est pour une raison très simple, ce principe s’applique en prenant en considération que la femme soit marié, et que par conséquent, au préalable elle aura touché une dote qu’elle fixera de son propre chef, et que son mari a pour obligation selon le contrat de mariage qui les lies de subvenir à ses besoins, et qu’en plus il ne touchera pas un centime de sa dote ni de son héritage, l’inverse n’est pas valable, car la femme est en mesure de demander de bénéficier de l’héritage de son mari.

                      sachez enfin qu’il existe 4 cas ou la femme perçoit la moitié d’un homme, dans 10 cas elle touche la même part, et le reste des cas elle touche plus que lui.

                      et la femme non marié, son père subvient à ses besoins.

                      pour plus de détails, il existe une encyclopédie dédiée à tous sujets possible, elle a été édité il y a quelques années par AL AZHAR.

                      je l’ai personnellement en format PDF mais en arabe, mais si vous avez des interrogations, je me ferai un plaisir de vous y apporter des éclaircissement.

                      4) le droit à la polygamie est une exception, et non la règle, la règle dans l’islam c’est qu’on se contente d’une seul femme, de plus ce sujet est régit par des règles bien distinctes.

                      s’il est accordé aux hommes à l’instar des femmes, c’est pour une raison de filiation, car l’un des 5 objectifs que tends a protéger l’islam est la filiation pour que l’héritage soit perçu par les ayants droits.

                      4) le coran ne consacre en aucun cas la supériorité de l’homme sur la femme, car le verset que vous citez à savoir 38 de la sourate 4 parle de la responsabilité qu’a l’homme vis à vis de sa femme, et non un quelconque supériorité ou pouvoir par apport aux femmes. car ce verset érige le principe de base du contrat de mariage.
                      le mot utilisé dans le verset est « kawamoune » la racine du mot vient du verbe KA’IM littéralement celui qui veille, veiller sur sa femme, il prend aussi le sens de celui qui a la charge de, celui qui subvient...
                      l’on remarque ici qu’il s’agit d’un aspect matériel dans cette relation.

                      quant à l’obligation de la femme qui se trouve en contrepartie de La « Kiwama » et qu’elle n’adopte pas un comportement hautin, orgueilleux, outrageant... vous trouverez la définition de ce comportement un peu plus loin si vous prenez la peine de lire le reste des versets régissant la relation entre l’homme et sa femme. cela s’appelle « An-nouchouze » dont la racine du mot est « Nachaza », littéralement celui qui se positionne en hauteur, qui vous prends d’en haut.

                      le coran ne confère pas l’égalité entre femmes et hommes, mais consacre l’équité comme principe de droit.

                      l’on ne peut pas parler d’égalité de personne différentes, je prends un exemple si vous demandez à deux personnes de différentes tailles, en hauteur, d’escalader un muret, logiquement elles ne seront pas égalent devant un tel obstacle, mais l’équité suppose que vous offrez au plus petit un tabouret pour disposer des mêmes chances que celui qui est plus grand.

                      petite précision, personnellement je n’irai jamais prendre de la science théologique auprès d’ERDOGANE

                      M. CHEVRIER, ce qui me lie avec l’islam est un contrat moral, dans lequel je dois observer les préceptes, si je ne suis pas musulman, l’islam ne me reconnait pas en tant que lié par ce dit contrat.

                      par conséquent, ne pas porter le voile n’est pas suivi d’une sanction ou un châtiment, la femme est libre de le porter, il ne faut pas mélanger entre le cultuel et le culturel, car dans le monde musulman c’est la tendance, l’ignorance est un excellent terreau pour l’extrémisme.

                      au plaisir de lire votre réponse.

                      cordialement.

                       

                         


                      • JCason 1er décembre 2014 19:46

                        Il est curieux que, si vous avez lu l’article de M. Chevrier, vous n’ayez pas vu les passages qu’il cite du Coran qui sont en tous points exacts.Pire, voilà ce que dit la sourate IV, versets 34 : les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci (...) les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises (...) vous réprimanderez celles dont vous avez à craindre l’inobéissance ; vous les reléguerez dans des lits à part, vous les battrez... Ce n’est pas un fantasme c’est bien dans le texte. Si toutes les religions ont leurs archaïsmes, seule semble-t-il aujourd’hui la plupart des musulmans refusent de reconnaître l’évidence de cette inégalité entre hommes et femmes que leur religion affirme, qu’Erdogan élève en principe d’organisation de la société. Ne pas vouloir le reconnaître c’est ne pas vouloir changer cela. C’est le machisme de la religion qui voit toujours les femmes comme réduitent à la fonction de la maternité, vision rétrograde qu’il faut combattre dans le pays de la liberté, qui vaut pour tous, différence de sexe incluse


                      • chafy 2 décembre 2014 07:46

                        la première évidence a reconnaitre et qui est factuelle c’est que vous ne lisez pas le coran mais une traduction approximative et encore plus, elle est erronée.
                        je maitrise parfaitement la langue arabe, et les traductions du coran sont fausses.
                        il faut que vous arriviez de votre coté à retenir ce constat.

                        les hommes ne sont pas supérieurs, et je l’ai expliqué dans mon commentaire.
                        l’islam a fait du mariage un contrat, les deux parties signataires doivent respecter leurs engagements.
                        l’islam ne reconnait pas d’égalité entre hommes et femmes, mais consacre l’équité. et j’ai aussi expliqué la différence entre les deux concepts.

                        pour comprendre l’islam, renseignez vous sur la vie social avant son avènement, et vous allez comprendre mieux l’esprit de la lettre.

                        mêmes ceux qui lisent l’arabe, s’adresse à des spécialistes du coran de leur expliquer la finalité du texte coranique, et vous, ne maitrisant même pas l’arabe, vous comptiez me faire comprendre que je suis dans l’erreur et que vous, vous avez tout compris, n’est ce pas  ?


                      • titi 28 novembre 2014 18:19

                        Allez les Femens !!

                        Une petite danse seins nus Vendredi prochain à la Mosquée Bleue !!

                        Comment ça, ça va pas être possible ?


                        • guylain chevrier guylain chevrier 28 novembre 2014 20:31

                          Certains aiment à nier l’évidence, en refusant non seulement qu’Erdogan a bien dit cela mais que le Coran le dit, que je cite. Dire que cela n’est pas dans le Coran revient à avancer masqué, ce qui laisse toute latitude aux intégristes pour mener leur endoctrinement sous cette ombre. Il faut simplement reconnaître que le Coran, qui a été écrit il y a plus d’un millénaire, ne correspond pas à la réalité des sociétés qui historiquement ont conquis depuis la démocratie et la liberté individuelle. C’est vrai pour toutes les religions qui sont appelées, à un moment ou à un autre, à prendre des distances avec leurs références d’origine pour se mettre en conformité avec l’évolution, le progrès. Pourquoi pas l’islam ? Le refuser, c’est avouer vouloir un terrible et dangereux retour en arrière.


                          • lsga lsga 28 novembre 2014 20:35

                            oui enfin, si on doit lister les horreurs écrites dans le nouveau et l’ancien testament, on n’aura pas fini non plus... 


                          • chafy 28 novembre 2014 21:08

                            non Monsieur Le coran ne dit pas ce que vous essayez de lui faire dire, car tout l’art de vos propos est justement d’extraire de leur contexte les versets aux quels vous faites référence.

                            c’est vous qui niez l’évidence malgré les arguments que je vous oppose, vous n’avez même pas pris la peine de répondre à aucun, car vous savez pertinemment que j’ai raison.

                            et je ne suis pas le seul a décortiquer les propos de gens du même acabit que vous, il ne s’agit pas d’insultes de ma part, car il n’est pas de mon éthique de tenir des propos injurieux, mais vous êtes dans l’erreur.
                            votre rang exige de vous une certaine rigueur avant d’exposer des propos fallacieux.

                            il n’existe pas de liberté, car l’existence d’une loi quelle qu’elle soit invalide ce concept, il serait illusoire de croire dans ce concept, la seule liberté est celle quand l’âme se libère des idoles, et entame une quette vers son origine.

                            la démocratie est le pouvoir d’une minorité sur une majorité, le démocratie c’est élire, par conséquent c’est un concept élitiste, un élu, n’est ce pas la une référence cultuelle ?

                            vous ne savez l’arabe, et c’est un fait indéniable, de plus, les traductions du coran que vous lisez elles sont fausses.

                            « les faits sont les faits, même ignorés ». A HUXLEY


                          • njama njama 28 novembre 2014 22:43

                            @] Guislain chevrier
                            Dire que cela n’est pas dans le Coran revient à avancer masqué, ...
                            .

                            Dire que dans le Coran, la même chose ne s’y retrouve pas , que dans la Bible, ou dans les Évangiles ... revient à avancer masqué, et, est une parfaite imposture.
                            Israël ’celui du XX° et XXI ° siècle a rétabli les tribunaux rabbiniques ...
                            oups !!!
                            ne vous trompez pas de cible ...
                            ll faut simplement reconnaître que le Coran, qui a été écrit il y a plus d’un millénaire, ne correspond pas à la réalité des sociétés qui historiquement ont conquis depuis la démocratie et la liberté individuelle.
                            l’héritage grec, vous en faites quoi ? la démocratie pis-aller contre la tyrannie, n’était-elle pas d’inspiration « grecque » ... soit bien avant l’islam
                            lui prêter en filigrane qu’elle pourrait avoir été accouchée du christianisme est une parfait imposture !
                            La notion de démocratie ne trouve pas ses sources, ni dans le christianisme, ni dans l’islam, ni encore moins dans le judaïsme dont l’actuel Israël est une résurgence anachronique ...


                          • njama njama 28 novembre 2014 22:14

                            @ guylain chevrier

                            « mais que le Coran le dit, que je cite. Dire que cela n’est pas dans le Coran revient à avancer masqué, ... »
                            .
                            J’avoue me demander à vous lire si vous êtes stupide ... (?)
                            car vous porriez dire exactement la même chose sur la Bible ou les Évangiles ...,et exposez les mêmes griefs
                            Excusez-moi du peu, mais vous vous arc-boutez (comme les conservateurs de la pire espèce, et inutilement à mon sens ) sur des considérations qui remontent à avant le moyen-âge
                            Atterrissez s’il vous plaît ...
                            votre propagande islamophobe, nous allons la rejeter vertement au nom de l’Humanisme qui dépasse ces frontières religieuses, et leurs petits prés carrés de croyances respectives
                             ...


                            • chafy 29 novembre 2014 08:41

                              le message de l’islam s’adresse à tous les humains, il n’est nul part érigé dans l’islam le principe de la contrainte, partant de la chacun jouit du libre choix d’y adhérer ou pas.
                              les humanistes mettent l’homme et sa réflexion, libre de toute contrainte, notamment religieuse, au centre du débat. la non contrainte est justement pour rappeler ce fait du libre arbitre, et prétendre que l’islam empêche toute réflexion est un signe flagrant de votre méconnaissance du coran.
                              nombre de verset justement invite à la réflexion, incite à l’observation, pousse vers la méditation... et le coran va même jusqu’au défi de produire un texte semblable, et affirme sans haut fort que vous pouvez douter.
                              par conséquent prétendre sans preuve que la pensée rationnelle lui est étrangère est une preuve d’ignorance du sujet.
                              qui dit pensée rationnelle, dit science, et justement le coran dit clairement :
                              « Sache donc qu’en vérité il n’y a point de divinité à part Allah... »
                              sourate 47, verset 19.
                              sache du verbe savoir, et découvrir cette vérité ne se fera que par l’intermédiaire de la science.

                              la citoyenneté en islam repose sur le principe de la foi, et non sur des considérations culturels, raciales, tribales ou autres... par conséquent votre vision de la citoyenneté est en opposition à l’islam et non que celui ci n’en reconnait pas une.

                              Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur.
                              Sache donc qu’en vérité il n’y a point de divinité à part Allah
                              Sache donc qu’en vérité il n’y Sache donc qu’en vérité il n’y a point de divinité à part Allah a point de divinité à part Allah
                              Sache donc qu’en vérité il n’y a point de divinité à part Allah


                            • chafy 29 novembre 2014 08:44

                              pardon pour la répétition en bas de page. la souris m’a glissé entres les doigts...


                            • JCason 1er décembre 2014 19:49

                              Vous faites du prosélytisme rien d’autre ! Hypocrite !!!


                            • chafy 2 décembre 2014 07:51

                              @ JCason
                               ah bon ! défendre un point de vue est du prosélytisme et propager le mensonge est une vertu, n’est ce pas ?
                              qui d’entre nous est hypocrite ?
                              quand on a pas d’arguments, il reste la calomnie, venez avec des arguments et on verra qui a raison.


                            • Depositaire 29 novembre 2014 13:56

                              Comme d’habitude, dès qu’il s’agit d’islam, tous les préjugés ressortent. Alors, reprenons certains points afin de rectifier les choses et de rétablir la vérité.

                              Je ne vais pas partir dans les condamnations contre ceux qui dénigrent l’Islam, car de deux choses l’une : ou les gens sont mal informés et sans le savoir répètent les préjugés qui ont cours sur cette religion et, s’ils sont sincères, une information objective et argumentée sur ce qu’il en est fera disparaître leurs préjugés alimentés par l’ignorance. Dans ce cas, les condamner ne servira à rien et ne fera qu’alimenter l’ignorance à cause d’une réaction émotionnelle excessive qui les fera se raidir dans leurs préjugés. Ou alors, les gens ne veulent pas savoir la vérité qui ne les intéressent pas, et animés d’une tendance qui est plus du ressort de la psychiatrie que d’autre chose, systématiquement, chaque fois que l’occasion se présentera, en profiteront pour cracher leur haine contre cette religion. Donc, là aussi, les condamner ne sert à rien sinon à alimenter encore plus leur haine.

                              Il n’est pas possible, dans le cadre d’un commentaire d’expliquer tous les détails, mais au moins citons-en quelques uns très parlants

                              Tout d’abord, et j’ai déjà eu l’occasion de le dire, il faut éviter de sortir un verset coranique hors de son contexte textuel et de même, il importe de bien comprendre et connaître le contexte socio historique de la Révélation coranique.

                              Prenons le cas de la femme. On dit que le Coran autorise la polygamie. C’est exact, il est effectivement dit qu’un homme peut avoir jusqu’à quatre épouses. Mais tout d’abord, il importe de se rappeler qu’à l’époque, les hommes aisés n’avaient pas quatre épouses, mais des dizaines et elles n’avaient aucun droits. Le Coran ne pouvait pas, sans être rejeté, s’opposer radicalement à la polygamie, mais il a mis de telles restrictions que dans les faits il est impossible d’être vraiment polygame. En effet, il est dit qu’un homme peut avoir jusqu’à quatre épouses, mais à la condition d’être parfaitement équitable avec chacune d’entre elles. Mais le Coran dit que cela ne sera pas possible et que de ce fait, il vaut mieux s’en abstenir. Toutefois, il n’a pas fermé radicalement la porte, car il peut y avoir des cas où l’homme peut prendre une deuxième épouse si la première, suite à un accident, se trouve très fortement handicapée, peut-être dans le coma ou paralysée à vie et dans ce cas, il vaut mieux qu’il prenne une deuxième épouse au lieu de prendre une maitresse en cachette. Ainsi, si des enfants naissent avec cette deuxième femme, ils seront reconnus officiellement. Malgré tout, les juristes musulmans ont prévu la situation et envisagé les excès possibles. En ce sens, ils ont introduit le contrat de mariage qui fait qu’une femme peut exiger de son mari qu’il ne prenne pas d’autre épouse en plus d’elle sans son accord express, ou pas d’autre épouse purement et simplement, sans aucune condition. Le problème aujourd’hui est que bien des femmes musulmanes ne sont pas informées de ce fait. Mais ce n’est pas l’Islam qui est en cause, mais plutôt les sociétés humaines. C’est un problème sociologique et non religieux.

                              L’homme « supérieur à la femme » ? Erreur de traduction. Le verset 34 de la sourate 4, (et non 38), en son début dit ceci en arabe : « Er-rijâlu qawâmuna alâ en-nissa... » Ce qui peut se traduire par : « les hommes ont un avantage sur les femmes ». Ce n’est pas une supériorité qualitative, qui serait absurde, mais une force physique qui en général, chez les hommes est supérieure à celle de la femme. En arabe, le terme « qawâmuna » a plusieurs sens. Il signifie :"Dresser, se tenir debout, redresser, rectifier, résistants, plus endurants". Rien à voir avec une quelconque « supériorité » de l’homme sur la femme. Du reste le Coran spécifie implicitement, que les hommes doivent, du fait de cet avantage, pourvoir aux besoins des femmes. Ce qui était le cas dans le sociétés tribales arabes ; En général les hommes assuraient les besoins matériels du foyer. Bien sur, aujourd’hui ce verset est à relativiser, mais le Coran, comme tout livre Révélé à sept niveaux de compréhension, de sorte qu’un verset obsolète du fait de l’évolution du temps et des sociétés au sens littéral, est toujours valable quant à ses sens supérieurs qui sont d’ordre spirituel. Soit dit en passant, ne vous fiez pas aux traductions qui sont souvent assez mauvaises et reflètent les préjugés des traducteurs.

                              Enfin un dernier point, l’héritage. Certes, le Coran dit qu’une femme n’hérite que de la moitié de la part dévolue à un homme. Seulement, là aussi, il faut se replacer à l’époque de la Révélation. Les femmes n’avaient AUCUN droits. Quand, dans une famille un premier né était une fille, le père avait tellement honte qu’il l’enterrait vivante ! (Le Coran y fait allusion dans un verset pour condamner cette attitude). Alors accorder le droit à l’héritage pour les femmes, même si ce n’est que la moitié de la part d’un homme était une révolution considérable à l’époque. De plus, la loi musulmane établissait l’ordre aux hommes de pourvoir aux besoins de la femme. Si elle était célibataire, cette charge revenait à son père ou ses oncles, si le père était décédé, ou le mari si elle était mariée. Alors que l’homme devait se débrouiller tout seul.

                              Par contre, il y a un point sur lequel il faut insister. La loi musulmane est tirée du Coran et de la sunna, (tradition du Prophète, ce qu’il a dit et fait de son vivant qui a valeur juridique et sociale). Mais cette loi n’est pas coercitive dans son principe, elle vise surtout à éduquer l’humain dans l’être humain. A le faire évoluer vers plus d’humanité. En ce sens, ces règles concernant les femmes, comme l’héritage sont un minimum en dessous duquel il est interdit de descendre, mais, dans le cas de l’héritage, rien n’empêche, par testament, de faire plus, au contraire.

                              Voilà trois points expliqués de façon à mieux comprendre ce qu’il en est de ces histoires. Certes, là aussi on peut faire le reproche que les sociétés musulmanes sont loin d’appliquer ces principes. Encore une fois, c’est un problème sociologique et découle plus d’un refus avéré de ne pas mettre en pratique, voire de déformer les préceptes de la religion. Ce n’est pas la religion qui est en cause, mais son vécu, ce qui est très différent.


                              • JCason 1er décembre 2014 19:56

                                Le fait que des musulmans refusent que leurs femmes soient soignées par un homme à l’hôpital c’est un fantasme, et le voile qui signifie une soumission à un ordre inégal entre hommes et femmes aussi, et les demandes de piscines ouvertes uniquement pour les femmes musulmanes qui sont les mêmes que celles qui se voilent etc. Vous avancez comme toujours en bon religieux qui se respecte, masqué, mais si vous aviez le pouvoir d’imposer votre religion à tous vous écraseriez les libertés sans hésiter. Il faut que chacun prenne la mesure de ce que représente comme danger votre discours de déni et de mensonge !


                              • JCason 1er décembre 2014 20:40

                                Vous dites : L’homme « supérieur à la femme » ? Erreur de traduction. Le verset 34 de la sourate 4, (et non 38), en son début dit ceci en arabe : « Er-rijâlu qawâmuna alâ en-nissa... » Ce qui peut se traduire par : « les hommes ont un avantage sur les femmes ». Ce n’est pas une supériorité qualitative, qui serait absurde, mais une force physique qui en général, chez les hommes est supérieure à celle de la femme. En arabe, le terme « qawâmuna » a plusieurs sens. Il signifie :« Dresser, se tenir debout, redresser, rectifier, résistants, plus endurants ». Rien à voir avec une quelconque « supériorité » de l’homme sur la femme.


                                Vous êtes d’une mauvaise foi qui est à l’image de votre mauvaise conscience inavouée. N’importe qui peut aller vérifier que selon les traductions, versets 34 ou 38 de la sourate 4 on dit la même chose, y compris avec invitation à battre celles dont on craint la « désobéissance »et vous osez prétendre que ce n’est rien ! Ce serait un problème d’interprétation.... Non, il faut revenir sur ces aspects de l’islam pour que cette religion se réforme pour faire entrer dans la modernité les musulmans ou il seront du côté de l’obscurantisme contre les Lumières et cela se finira très mal à un moment donné, à l’image de ce qui se passe dans les pays musulmans où se comptent par centaines de milliers voire plus les morts au nom de cette religion.

                              • chafy 2 décembre 2014 08:14

                                @ JCason

                                apparemment vous excellez dans la reprise de la propagande islamophobe bien huilée.
                                répondre à ce genre de mensonges et mon sport favoris.

                                alors sachez que le port du voile est une soumission envers dieu, et pas envers les hommes.
                                le non port du voile n’est pas sanctionné par un quelconque châtiment ou amende, par conséquent cela relève de la propre conscience de chaque femme, s’il vous arrive de voyager dans le monde musulman, vous constaterez qu’il existe des femmes qui ne le portent pas.

                                je vous invite à aller me trouver un cas d’espèce ou une piscine municipale a cédée devant une hypothétique pression de femmes musulmanes.

                                on avance masqués pour démasquer des menteurs comme vous.
                                même si nous avions le pouvoir d’imposer notre religion comme vous le dites, cela va à l’encontre de celle ci, car :
                                1- cela ne sert à rien et encore moins la cause de l’islam.
                                2- l’islam n’a pas besoin de quantité, mais de qualité, des hommes et des femmes qui ont des principes, une morale, une éthique, des valeurs... pas d’hypocrites.
                                3- les tatares ont envahit le monde musulman et sont devenu après musulmans, n’est ce pas la une anomalie ?
                                4- il est interdit de contraindre dans l’islam, vous avez des milliers de gens qui se convertissent à l’islam dans le monde, posez la question à une seule parmi ces personnes si elle a été convertit de force.

                                notre discours est certes dangereux car surement il menace des intérêts occultes.


                              • chafy 2 décembre 2014 08:56

                                @ JCason

                                la mauvaise foi vient d’abord de celui qui, au lieu de lire ces quelques lignes de commentaires devrait plutôt aller soit même aux sources pour valider ce que l’auteur du commentaire affirme.
                                (bien sur, quand je parle de sources, pas du coran en français).

                                vous commettez tous la même erreur, lire en français un texte qui est à l’origine dans une autre langue, sans poser des questions sur une éventuelle nuance dans la traduction.
                                vous nous faites le reproche en disant que nous interprétons les textes à notre guise et vous, vous ne prenez pas la peine d’émettre un doute sur le fait que peut être entre les langues il existe des subtilités que le commun des mortels ne saurait entrevoir.

                                les versets dont vous faites référence instaure les deux règles qui régissent le contrat de mariage.
                                du coté de l’homme c’est « KIWAMA » et du coté de la femme pas de « NOUCHOUZE » le contraire de ’Nouchouze’ en arabe est « TAWADHOU » humilité. donc Nouchouze ne veut pas dire désobéissance, mais adopter une attitude hautaine, égotiste, méprisante, outrageante...

                                donc pour résumer l’on a « KIAWAMA » versus « TAWADHOU » voila comment est équilibrée la relation entre un homme et une femme dans la cadre marital.

                                pour approfondir la compréhension de ces questions la, je vous suggère de lire ces deux articles ou l’auteur du live « que dit le coran » réponds aux divers sujets objet de prédilection des chantres de l’islamophobie :
                                http://oumma.com/Que-dit-vraiment-le-Coran-partie-1
                                http://oumma.com/Que-dit-vraiment-le-Coran-2-2

                                on réforme pas l’islam pour répondre aux passions des uns et aux désires des autres.
                                « l’islam perdurera et les hommes mourront »


                              • franc 30 novembre 2014 01:34

                                Bah ! chaque musulman peut se prévaloir d’une interprétation plus ou moins différente en se basant sur des traductions plus ou moins différentes et l’interprétation de mr Erdogan semble différente des interprétations de certains commentateurs musulmans ci-dessus

                                qui a raison ,qui a tord ,c’est la guerre qui tranchera comme entre sunnites et chiites ,moutazilites et hanbalites ,alaouites et wahhabites ,et la masse des musulmans de base penchent plus facilement vers l’interprétation littéralistes moins sophistiquées et plus faciles à saisir et qui ne savent plus à quels saints ou gourous se vouer dans son ensemble sinon en tribal se soumettre à tel ou tel imam ou ayatollah qui manipule et domine à sa guise

                                -

                                bref c’est pas demain la paix ,entre musulmans et non-musulmans ,et entre musulmans entre eux

                                -

                                Et il faut avoir un culot incroyable pour dire qu’il n’ y a pas de contraintes en islam , essayer donc d’aller manger un sandwitch de saucisson pendant le ramadan ,et on verra s’il n’ ya pas de contrainte 

                                -

                                c’est la pratique réelle qui est la réelle interprétation ,et il faut être de mauvaise foi complète pour dire qu’en islam la femme n’est pas considérée comme inférieure à l’homme ou qu’il n’ y a pas de contraintes en islam,

                                -

                                pourquoi donc cette mauvaise conscience apparente et affichée envers les pratiques et les dogmes de l’islam millénaires à moins que cela ne soit de la taquiya (mensonge licite) 


                                • chafy 2 décembre 2014 08:34

                                  @franc

                                  la langue du coran est la langue arabe, comme toute langue, elle est régit par des règles, de grammaire, vocabulaire...
                                  l’interprétation erronée vient du manque de maitrise de ses règles la.

                                  vous dites :
                                  "Et il faut avoir un culot incroyable pour dire qu’il n’ y a pas de contraintes en islam , essayer donc d’aller manger un sandwitch de saucisson pendant le ramadan ,et on verra s’il n’ y a pas de contrainte« 

                                  pour comprendre cette pseudo contrainte, vous devez vous rappeler que embrasser l’islam prends la forme d’un engagement, cet engagement vous pouvez le considérez comme un contrat, et qui dit contrat dit respect des clauses de ce dernier.
                                  par conséquent, la contrainte découle du contrat qui vous lie à l’islam, et non si vous êtes en dehors.
                                  car beaucoup de gens ne comprennent pas le sens de la non contrainte, elle concerne les non musulmans, mais une fois que vous devenez musulman, vous êtes tenu de respecter votre engagement.

                                  si d’un coté il vous semble qu’il y est une contrainte une fois que vous vous vous êtes engagé, c’est pour vous alerter sur l’importance du choix que vous allez faire.
                                  choisir d’embrasser l’islam n’est pas une partie de plaisir, cela ne se décide par un coup de tête.
                                  c’est un engagement pour la vie, pour le meilleur et le pire dans la vie d’ici bas.

                                  vous dites :
                                   »c’est la pratique réelle qui est la réelle interprétation ,et il faut être de mauvaise foi complète pour dire qu’en islam la femme n’est pas considérée comme inférieure à l’homme ou qu’il n’ y a pas de contraintes en islam,"

                                  dans le monde arabe, il existe une sérieuse problématique, c’est le mélange des genres. la frontière entre le cultuel et le culturel est floue.
                                  l’on constate que des pratiques liées à des us et coutumes se sont greffés au fil du temps sur des pratiques liées à l’islam, ainsi si des hommes dans le monde arabe, se considèrent comme supérieurs aux femmes, ce n’est pas du fait religieux, mais du fait sociétale, car tout homme à tendance à vouloir imposer sa volonté aux autres, et ce n’est pas du aux religions, mais c’est inhérent à l’espèce humaine, et si l’islam insiste sur la non contrainte c’est justement pour freiner cette tendance, il en va de soi qu’il ne va pas l’accompagner.


                                • vivan 2 décembre 2014 13:06

                                  « Les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. » Article 1 de la DDHC. Article qui fait partit de notre bloc de constitutionnalité et qui par conséquent est la norme suprême en France.

                                  « La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme. » Article 3 du préambule de la constitution de 1946 qui comme la DDHC fait partie du bloc de constitutionalité.

                                  Tout texte quel qu’il soit qui déroge à ces articles du fait de l’époque à laquelle il fut rédigé se doit de se remettre en question et de se  moderniser pour permettre à tous de pouvoir vivre ensemble malgré nos différences particulières. Dans l’espace public nous nous devons dans un état laïc de mettre en commun ce qui nous rassemble à l’opposé des états fondés sur le communautarisme qui ont fait le choix d’appuyer sur les différences de chacun.

                                  Sans rentrer dans des débats linguistiques sur la traduction de certains passages du Coran, se serait se voiler la face que de ne pas reconnaitre que l’Islam d’aujourd’hui, tel qu’il est pratiqué en majorité est avilissant pour la femme. Il ne tient qu’à nous de permettre une modernisation de ces pratiques, pour que celle-ci corresponde aux valeurs de notre temps.

                                  Toutes les religions sont un jour confrontées à la modernité et doivent si elles veulent perdurer dans la paix sociale si conformer. Ce n’est pas une spécificité de l’Islam cependant à l’heure actuelle c’est cette religion qui fait face à une crise de modernité. 


                                  • chafy 2 décembre 2014 18:37

                                    @ vivan

                                    je vois que vous n’arrivez pas à saisir encore la différence entre l’énoncé du texte et son interprétation faute de connaissance en la matière.

                                    le divin est parfait, mais l’homme n’est pas divin.

                                    l’on ne donne pas ce que l’on possède pas, partant de la, si l’homme souffre d’imparfait, par conséquent son œuvre ne peut être parfaite, et sa quête est justement de passer son temps à essayer de parfaire avec de l’imparfait.

                                    « On en résout pas un problème avec le mode de pensée qu’il a engendré ».
                                    A.Einstein.

                                    vous devez aussi définir ce que l’on entends dire par liberté, chose illusoire. car la loi invalide le concept de liberté.

                                    c’est un piège que de bercer la masse avec l’égalité, aussi concept trompeur, c’est l’équité qui doit prévaloir.
                                    l’égalité suppose que j’octroie les même outils à un savant et un ignorant, parle t-on ici d’égalité ? ,ou bien je m’assure de donner les outils correspondant à chacun en fonction de son savoir ? je serai équitable dans ma démarche.
                                    l’on parle jamais de commerce égale, mais équitable.

                                    et tordre la laïcité pour servir des buts des qu’il s’agit de religion, non la laïcité ne veut pas dire s’effacer, mais elle fait bien la distinction entre les agents de l’état et la sphère religieuse, la laïcité stipule la garantie la liberté de conscience, elle ne la brime pas.
                                    se sont les agents de l’état qui doivent observer la neutralité, et non le peuple. le peuple lui il doit la vivre pleinement sa conscience et l’on doit pas lui faire rappeler que sa différence pose un hypothétique problème, car c’est dans l’acceptation de l’autre que la paix s’installe, et non de lui asséner qu’il est indésirable parce que différent, et qu’il doit entrer dans un moule pour plaire.

                                    et qu’elle est cette laïcité qui appliquée à deux vitesses, ou dans le même territoire certains sont sommés de de s’effacer et d’autres sont à l’avant garde ?

                                    Si l’islam était pratiqué selon l’esprit de la lettre, les femmes seront beaucoup plus épanouies, émancipés et ne pas subir d’avillissement.

                                    l’islam ne fait pas face à une crise, ce sont les malins qui veulent dominer le monde qui lui font porter le malheur du monde musulman sous prétexte de le modifier selon leurs passions et désires.
                                    n’espérez aucune modernité de l’islam qui réponds aux fins de plaire aux envies de chacun.

                                    c’est une religion qui préserve 5 aspects de la vie de l’être humain :
                                    son être, ses biens, sa descendance, sa raison, et son éthique ou morale.


                                  • franc 3 décembre 2014 04:22

                                    la majorité des musulmans sont musulmans de naissance et sont contraints par la société culturelle islamique et aussi la pression familiale et donc ils n’ont pas choisi réellement à être musulman de manière totalement libre ,d’autant plus qu’ils n’ont pas les moyens intellectuels , culturels et financiers pour oser braver les codes imposés par la communauté ,sans compter les dangers qui en résultent de l’apostasie qui est condamné sévèrement par la communauté islamique jusquà la peine de mort m^me, et donc conditionnés comme les membres d’une secte

                                    La plupart des musulmans sont contraints à adopter la croyance islamique ,ses dogmes et rites et par conséquent toutes ses lois de contraintes , ce n’est pas un contrat librement contracté par des personnes libres et conscientes mais un contrat dicté et imposé dès la naissance par un conditionnement et un environnement de secte ;

                                    -

                                    L’histoire de Joseph Fadelle d’après son livre « Le prix à payer » en est une illustration

                                    Joseph Fadelle avait pour nom Mohamed al-Sayyid al Moussaoui avant sa conversion au christianisme ,fils de Fadel Ali chef de tribu l a plus prestigieuse d’Irak, descendant direct du prophète et issu d’une famille de seigneurs ,les al-Moussaoui.

                                    Après un défi avec un compagnon de caserne chrétien qu’il voulait convaincre de la supériorité de l’islam voire de le convertir à la religion islamique, c’est lui au final qui s’est incliné et converti au christianisme . Le défi lancé par son interlocuteur chrétien était de lire attentivement l’Evangile et le Coran avec le plus d’honnêteté possible sans a priori et de juger sans mentir quel livre est meilleur ou supérieur .Comme Mohamed était un homme de parole et noble de cœur, il accomplit le défi de manière tout à fait honnête et d’ailleurs avec un esprit tout à fait tranquille en étant tout à fait sûr de lui que l’islam ou le coran s’imposera ;et son honnêteté ,sa noblesse de coeur,lui fit admettre en toute franchise que c’est l’Evangile qui est supérieur au Coran ,surtout l’Evangile de Jean qui lui a touché au cœur.

                                    -

                                    Mohamed était le fils héritier ,le préféré de son père chef de la tribu des Moussaoui ,de la famille la plus riche et la plus puissante d’Irak ,il avait donc toutes les richesses ,tous les pouvoirs et tous les honneurs en vue en héritage ,et pourtant il a du renoncer à tout cela pour se convertir au christianisme et au risque même de perdre sa vie ,car l’apostasie était une condamnation à mort qui devra être exécuté par sa propre famille .

                                    -

                                    « _Ta maladie c’est le Christ, et il n’y a pas de remède .Tu ne pourra jamais guérir ... » c’est en ces termes que, à côté de ses frères venus dans l’intention de le tuer ,son oncle prononça ces paroles en pointant son révolver vers la poitrine de Mohamed .

                                    -

                                    mais un miracle survint ,malgré le fait d’avoir reçu plusieurs balles ,une personne l’a emporté à l’hôpital qui a pu le sauver. Il a du quitter l’Irak et vit aujourd’hui en France

                                    -

                                    On ne peut pas dire qu’il n’ y a pas contrainte en islam


                                    • chafy 3 décembre 2014 13:38

                                      @ franc

                                      vous dites que la majorité des musulmans sont nés ainsi par conséquent ile ne sont pas libres et encore plus si ils se détournent de leur religion de naissance ils risquent la peine de mort pour apostasie.
                                      votre constat est juste quant à la naissance, mais je vais vous démontrer que votre argument ne tiens pas la route quant à la contrainte et sa conséquence l’apostasie en cas de refus, et ce, pour les raisons suivantes :

                                      effectivement, la totalité des musulmans sont nés musulmans, pas la majorité étant donné que s’il y a exception, il n’y pas lieu de désigner un musulman qui est né musulman mais que dans la pratique il ne l’est pas. avez un problème d’énoncé.

                                      sachez que pas mal de personnes qui se réclament de l’islam et qui ne le pratiquent pas, ou selon leur convenance, ils ne font pas de prière, mais jeunent, il ne donnent pas d’aumône... ou autre...on leur a inventé un nom : « musulmans désobéissants »
                                      ceux la ils ne risquent rien, ils ne sont pas condamnés à mort bien qu’ils ne reconnaissent pas dans leur pratique qu’une part des obligations qui les lient par le contrat que j’ai mentionné plus haut.
                                      et ils ne sont surement pas considérés comme des apostats, bien qu’à la lecture de beaucoup de sites islamophobes ils devraient être traités de la sorte.

                                      quand le prophète Mohamed est mort, des tribus bédouines ont refusés de payer l’aumône obligatoire, « ZAKATE » qu’on trouve son équivalent aujourd’hui dans les impôts, certes vous me direz on vous tue pas si vous ne payer pas d’impôts en France aujourd’hui, mais il ne faut pas oublier le contexte de l’époque.
                                      ils n’ont pas été considérés comme apostats parce qu’ils ont reniés leur foi, mais c’est parce qu’ils ont mit la situation de la jeune nation naissante en danger, et c’est parce que aussi ils avaient pris les engagements d’honorer leur contrat.

                                      l’apostasie trouve son corolaire dans les temps modernes dans la trahison, dans chaque pays dans le monde qui se respecte la trahison est passible de la peine de mort.
                                      n’oubliez pas, la seule citoyenneté reconnue en islam repose sur la foi, c’est le socle sur lequel repose la cohésion de la nation « Oumma ».

                                      si vous allez dans les pays arabo-musulmans, vous pouvez vous amuser à demander le nombre des mosquées, car il existe des ministères de culte dans ses pays, et ensuite faites un simple calcul pour voir si le nombre des places dans les mosquées corresponds a la population en général, vous trouverez un écart gigantesque, c’est parce que on sait pertinemment que tout le monde ne prie pas, et que ceux la vivent tranquillement dans leur pays sans être taxés d’apostats.

                                      j’ai expliqué déjà que la contrainte ne sert à rien, et que des que l’on embrasse l’islam, c’est un engagement dont découle forcément des contraintes au même titre de votre engagement qui vous lie à la nation, vous savez pertinemment que les lois sont dans leur essence contraignantes afin de garantir des droits pour tous et s’acquitter de ses devoirs, alors pourquoi quand il s’agit d’islam cela vous dérange ?

                                      de plus, si vous estimez que la majorité des musulmans sont dans la contrainte et l’endoctrinement, et que de nos jours ils sont à la traine des autres nations dits civilisées, alors quant est il des générations de musulmans qui ont produit une civilisation qui a rayonné des siècles  ?
                                      alors l’une de des deux, soit ceux la sont à coté de la plaque et qu’ils ne comprennent pas encore ce que dit l’islam, ou bien vous êtes dans l’erreur !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires