• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Esclavage : Jésus était-il esclavagiste ?

Esclavage : Jésus était-il esclavagiste ?

L'esclavage et plus particulièrement la traite des noirs ne datent, ni l'un ni l'autre, de l'ère chrétienne. Cependant, force est de reconnaître que leur industrialisation a bien été l'œuvre de l'Occident chrétien.

D'abord, au 15ème siècle, le Portugal fut le premier royaume blanc et chrétien négrier, grâce au soutien financier de l'Ordre du Christ-Jésus. Ensuite, les Portugais inventèrent le funeste commerce triangulaire, vers 1470, entre les villes de Luanda (actuellement capitale de l'Angola, ex-colonie portugaise), Sao Tomé (actuellement capitale de Sao Tomé-et-Principe, ex-colonie portugaise) et Elmina (port du Ghana, construit par les Portugais en 1471). Des centaines de milliers d'Africains furent vendus aux enchères, comme des marchandises, au Portugal, puis au Brésil (ex-colonie portugaise). Ils composent encore aujourd'hui, avec les descendants noirs et métis, une partie de la population portugaise et une part majoritaire (51%) de celle du Brésil.

Ensuite, au 16ème siècle, les royaumes blancs et chrétiens (protestants comme catholiques) d'Angleterre, de Hollande et de France, principalement, prirent le relais, très lucratif, des Portugais. Ils industrialisèrent un nouveau commerce triangulaire, celui transatlantique. En l'espace de 200 ans, ils firent massivement le commerce d'êtres humains, noirs, déportés d'Afrique vers le Nouveau Monde. Nouveau Monde, territoire réservé des chrétiens blancs ! Une dizaine de millions fut vendue aux enchères dans ce "fabuleux" Nouveau Monde (préalablement vidé de 80% de ses natifs, par les conquérants blancs et chrétiens) à des esclavagistes, se réclamant de l'amour de Jésus, juste avant d'aller à leur messe dominicale ! 5 millions de noirs seraient morts avant leur arrivée ou peu après (*). En France, à la même époque, le Roi Très-Chrétien, Louis XIV, édicte le célèbre et terrible Code noir (lien lecture BNF), qui élève l'Africain (esclave nègre dans le texte) au rang, non pas d'être humain, mais de simple marchandise, d'outil agricole, au service de son maître, qui doit obligatoirement le faire baptiser afin que Jésus soit en lui, puis, après, a droit de vie ou de mort sur lui ("Si Dieu le veut !", bien sûr).

Ces faits historiques et non exhaustifs étant rappelés, pourquoi un tel titre ?

La religion chrétienne, comme toutes les autres religions, prêche l'amour et la miséricorde.

Jésus, fils de Dieu-le-Père, a dit dans Matthieu 5-17  : "Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la Loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir."

Que dit cette Loi, dite mosaïque ?

Cette Loi parle de l'esclavage (le mot y est cité 89 fois) comme d'un fait de la vie normale et quotidienne dans la Genèse, premier livre de la Loi, révélée à Moïse par le père de Jésus, via le Saint-Esprit (allez comprendre cela ! Pour ma part, je ne comprends pas. Il est vrai que je n'ai pas l'intelligence des chrétiens) :

Genèse 9-25  : "Et il dit : maudit soit Canaan ! Qu'il soit l'esclave des esclaves de ses frères !"

Genèse 9.26 : "Il dit encore : Béni soit l'Éternel, Dieu de Sem, et que Canaan soit leur esclave  !"

Genèse 9.27 : "Que Dieu étende les possessions de Japhet, qu'il habite dans les tentes de Sem, et que Canaan soit leur esclave !"

Ici, dans ce bout de Loi que Jésus a promis de ne pas abolir, mais d'accomplir, Dieu-le-Père tolère même que le petit-fils d'une personne soit remis comme esclave, à l'esclave de son frère. Comment imaginer quelque chose de plus horrible ?

Mais cela paraît normal dès lors que les chrétiens des royaumes d'Occident crurent bon d'accomplir une partie de la Loi du Père de l'un de leurs dieux. Pour corroborer cela, il faut aussi se souvenir de la controverse de Valladolid : l'indigène du Nouveau Monde était-il un homme ou un animal, avait-il une âme (concept de l'Égypte des pharaons  ?) ou pas ?

Que dit Jésus dans les évangiles ?

Les choses sont claires et confirmées à multiples reprises par ses apôtres :

Matthieu 20.27 : "Et quiconque veut être le premier parmi vous, qu'il soit votre esclave."

Marc 10.44 : "Et quiconque veut être le premier parmi vous, qu'il soit l'esclave de tous."

Jean 8.35 : "Or, l'esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours."

Dans le Nouveau Testament, le mot "esclave" est cité 47 fois, sans toujours être attribué à Jésus.

Les textes de la Bible chrétienne montrent clairement que Jésus tolérait l'esclavagisme. Et, de toute façon, s'il n'était pas esclavagiste lui-même (les preuves manquent), il n'a donc pas obéi à son Père et n'a, de ce fait, pas pu rejoindre le paradis, l'élévation au royaume des cieux (**), comme les chrétiens le laissent croire, lors de la fête de l'Ascension.

 

(*) Olivier Pétré-Grenouilleau, Les Traites négrières, essai d'histoire globale, page 384 (Édition Gallimard, Paris, 2004).

(**) Autre concept de l'Égypte des pharaons où le paradis est nommé "le champ des roseaux" dans le livre des morts.

 

Crédit photo : images.recitus.qc.ca (tableau "noir et blanc")

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.91/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • il y a peut-être aussi un problème de traduction de la Bible. Le mot « Esclave » vient du latin « sclavius », qui désignait, au Vème siècle, les peuples slaves originaires d’Esclavonie (ou Slavonie) qui correspondent à la Croatie actuelle, et qui ont donné le nom de la Slovénie. Ces slaves étaient souvent réduits en esclavage par les Germains et les byzantins. Nous ne vivions pas à cette époque et notre regard est celui d’aujourd’hui. L’esclavagisme sous sa forme première : avoir de l’emprise sur autrui,....est toujours d’actualité, mais sous une autre forme.


    • Christ Roi Christ Roi 14 mai 18:50

      Article débilissime d’un mougeon de la télé. L’Eglise est LA SEULE institution religieuse a avoir condamné l’esclavage. Ni les juifs, ni les protestants, ni les musulmans, ni bien sûr les athées ne l’ont condamnés. Les athées sont dans une haine permanente du catholicisme parce qu’ils voient bien que l’Eglise a fait de magnifiques choses quand eux ne font que vomir toute la journée. smiley


    • Paul Leleu 14 mai 21:21

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.


      c’est rigolo, dans cet article... tous les commentateurs qui ont craché leur bile dans les autres articles sur les « crimes du marxisme », trouvent ici des excuses aux crimes des rois chrétiens... 

    • mmbbb 14 mai 21:47

      @Christ Roi rappel 
      https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Le-proces-cardinal-Barbarin-reporte-janvier-2019-2018-04-04-1200929043
      Je n ai pas vu cela a la TV comme tu me le suggérais avec ta condescendance de mauvaise foi de catho, mais je te le rapporte de la presse. La Croix est un journal catho Quant a l esclavage on s arrête a la traite des noirs La condition ouvriere pendant la revolution industrielle n etait guere mieux et les gamins allaient et mourraient aussi a la mine . Je ne t apprendrais rien en te signifiant que ta chere eglise catholique preservait avant tout l ordre etabli. Les luttes syndicales ont amene aux classes « laborieuses » la reconaissance du droit S ils avaient brandi la Bible, leur condition se serait guere amelioré Je suis un ancien enfant de choeur je connais la suffisance des horberaux cathos des campagnes Ces eglises sont vides et seront peut etre transformées en mosquee puisque les turcs peuplent cette region desormais Je ne pleurerai pas .N oublie pas que Staline etait un ancien séminariste, cela laisse des traces et il a rendu la monnaie


    • jeanpiètre jeanpiètre 14 mai 22:49

      @Christ Roi
      Honte sur toi, on te parle de Jésus et tu défend l’église, qui n a fait que pervertir les messages originaux, en étant de mauvaise foi, de surcroît.
      Tu jettes l anathème sur les athées alors même que tu n ai pas fidèle au Christ, juste à tes arrangements avec ce que tu as compris de lui, tu es ce que le croyant à de pire .


    • Christ Roi Christ Roi 14 mai 22:56

      @mmbbb
      Chassez votre haine obsessionnelle qui vous rend malheureux. Suivez le Christ et vous serez guéri.


    • Christ Roi Christ Roi 14 mai 22:57

      @jeanpiètre
      Vous êtes piètre. smiley


    • Oscar Ollo Oscar Ollo 15 mai 10:06

      @Paul Leleu


      C’est rigolo, je sens que Paul Leleu est exactement dans la posture inverse. Mais bon, chacun ses « bonnes » oeuvres (ou ses bons morts, c’est selon) et les vaches seront bien gardées.

      En ce qui me concerne, je n’ai aucun problème à fustiger les crimes des rois chrétiens aussi bien que ceux du marxisme. Soyons cependant de bon compte, c’est un peu plus lointain en ce qui concerne les rois chrétiens.

      Cela étant, l’auteur montre une méconnaissance abyssale des positions de l’Eglise sur l’esclavage. Et je ne parle pas du Portugal du XVe siècle (franchement, ça intéresse qui encore à part des laïcards rabiques) mais de l’Eglise d’aujourd’hui. Ceux qui lisent la Bible comme l’auteur le fait ont un nom : ils s’appellent les témoins de Jéhovah. Pour le moment, ce sont de doux illuminés (quoique...) mais je ne voudrais pas qu’il leur vienne des ambitions vu les délires ahurissants qu’ils tirent de leurs lectures.

      Et pour enfoncer le clou de la mauvaise foi, il ne dit pas que ceux qui ont « industrialisé » l’esclavage (sans un mot pour les artisans d’une compétence rare qu’étaient les autres) ont été aussi ceux qui l’ont aboli.

    • Doume65 15 mai 14:02

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      « Ces slaves étaient souvent réduits en esclavage »
      Et comment on dit esclave en anglais ? smiley

    • @Paul Leleu


      Plogée dans la vie de l’Empereur Julien. C’est pas compliqué. tout le monde tuait tout le monde. Si vous voulez des statistiques sur les plus grands génocides de l’histoire, elles sont sur internet. Ce n’est pas comme cela que nous allons nous en sortir. Tu ne tueras point ton prochain APRES toi-même. 

    • acetrip 14 mai 15:17

       « a ete l’oeuvre de l’occident chretien », certes, mais quid de l’esclavage par les musulmans encore plus ancien ?

      politiquement incorrect ?

      • Pere Plexe Pere Plexe 14 mai 20:00

        @acetrip
        « Cependant, force est de reconnaître que leur industrialisation a bien été l’œuvre de l’Occident chrétien »


        Vous avez loupe le mot essentiel.

      • acetrip 15 mai 09:33

        @Pere Plexe
        oui les musulmans faisaient l’escavage en dilettantes, c’était artisanal en somme !   des razzias pleines de courtoisie...lol











      • kalachnikov kalachnikov 14 mai 15:19

        Mon fils, votre haine du christianisme et spécialement de Jésus vous fait plonger dans le révisionnisme.

        https://www.herodote.net/622_au_XXe_siecle-synthese-12.php

        https://www.herodote.net/Le_genocide_voile-bibliographie-214.php

        Ensuite, l’esclavage à l’échelle industrielle n’est pas inscrit dans les Livres mais est la conséquence de l’expansionnisme prôné dans les Livres.


        • kalachnikov kalachnikov 14 mai 15:22

          Je vous en remets une louche :

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Esclavage_dans_le_monde_arabo-musulman

          ’la plus longue et la plus régulière des trois traites, ce qui explique qu’elle ait globalement été la plus importante en nombre d’individus asservis’

          Mais c’est Jésus, le Ford de l’esclavage, qui a prôné son industrialisation.


        • Cateaufoncel2 14 mai 15:42

          « La religion chrétienne, comme toutes les autres religions, prêche l’amour et la miséricorde. »

          D’abord, il s’agit au départ de la religion juive,. Et ensuite, je pense qu’on doit trouver, dans l’Ancien Testament - puisque ce n’est de lui qu’il qu’il s’agit - des versets invitant à la bonté à l’égard des esclaves.

          Pour le reste, ce texte donne l’impression que l’auteur n’a pas une idée précise de ce qu’est l’anachronisme...


          • P.-A. Teslier 14 mai 15:59

            @Cateaufoncel2
            Dans tous les livres religieux on trouve tout et le contraire de tout. Tout le monde est content, sauf les victims de ces funestes religions !


          • Cateaufoncel2 14 mai 16:21

            @P.-A. Teslier

            « Dans tous les livres religieux on trouve tout et le contraire de tout. »

            Il y a des limites quand même. Je doute qu’il y ait un seul lôuvrage religieux dans lequel il est dit qu’il faut maltraiter les esclaves.


          • P.-A. Teslier 14 mai 16:37

            @Cateaufoncel2
            exode : 21.20 : Si un homme frappe du bâton son esclave, homme ou femme, et que l’esclave meure sous sa main, le maître sera puni.

            exode : 21.21 : Mais s’il survit, le maître ne sera point puni ; car c’est son argent.

            21.26 : Si un homme frappe l’oeil de son esclave, homme ou femme, et qu’il lui fasse perdre l’oeil, il le mettra en liberté, pour prix de son oeil.

            21.27 :  Et s’il fait tomber une dent à son esclave, homme ou femme, il le mettra en liberté, pour prix de sa dent.

            Etc, etc, etc.

            En fait, tout est permis avec un esclave, MAIS il faut en payer le prix !!


          • Cateaufoncel2 14 mai 18:21

            @P.-A. Teslier

            Tout est permis, mais le fait même qu’il y ait sanction montre ce qui correspond à un comportement incorrect


          • cathy cathy 14 mai 15:50

            Esaïe 53

            1 Qui a cru à notre message, et à qui le bras de l’Éternel a-t-il été révélé ? 2 Il est monté devant l’Éternel comme un rejeton, comme une racine qui sort d’une terre desséchée. Il n’a ni beauté ni éclat qui nous le fasse regarder, ni apparence qui nous le fasse désirer ;3 Méprisé, délaissé des hommes, homme de douleurs et connaissant la souffrance ; comme un homme devant qui on se couvre le visage ; si méprisé que nous n’en faisions aucun cas.
            4 Cependant il a porté nos maladies, et il s’est chargé de nos douleurs ; et nous, nous pensions qu’il était frappé de Dieu, battu et affligé. 5 Mais il était meurtri pour nos péchés, et frappé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous apporte la paix est tombé sur lui, et par sa meurtrissure nous avons la guérison.
            6 Nous étions tous errants comme des brebis, nous suivions chacun son propre chemin, et l’Éternel a fait venir sur lui l’iniquité de nous tous. 7 Il est maltraité, il est affligé ; et il n’ouvre point la bouche ; comme un agneau mené à la boucherie, comme une brebis muette devant celui qui la tond, il n’ouvre point la bouche. 8 Il a été retiré de l’angoisse et de la condamnation ; et qui dira sa durée ? Car il a été retranché de la terre des vivants ; il a été frappé pour le péché de mon peuple. 9 On lui avait assigné sa sépulture avec les méchants, et dans sa mort il a été avec le riche ; car il n’a point fait d’injustice, et il n’y a point eu de fraude en sa bouche.
            10 Or il a plu à l’Éternel de le frapper ; il l’a mis dans la souffrance. Après avoir offert sa vie en sacrifice pour le péché, il se verra de la postérité, il prolongera ses jours, et le bon plaisir de l’Éternel prospérera dans ses mains. 11 Il jouira du travail de son âme, il en sera rassasié ; mon serviteur juste en justifiera plusieurs, par la connaissance qu’ils auront de lui, et lui-même portera leurs iniquités.
            12 C’est pourquoi je lui donnerai son partage parmi les grands ; il partagera le butin avec les puissants ; parce qu’il a livré sa vie à la mort, qu’il a été mis au nombre des méchants, qu’il a porté les péchés de plusieurs, et intercédé pour les pécheurs.

            • eric 14 mai 16:08

              Une bonne chose de mettre le texte éminemment progressiste qu’était le code noir en intégral et original.

              Il est très frappant de constater que contrairement à ce que dit l’auteur, qui ne l’a sans doute pas lu, ce code attribue très explicitement et très catégoriquement le statut d’être humain à l’esclave. On ne baptise pas les marchandises mon vieux... ! Il est créateur de droit ; La personne concernée peut agir en justice contre son maître. Par exemple, si il est mal nourri, il peut s’adresser gratuitement au procureur. Le maître est tenu de subvenir aux besoin de l’esclave malade âgée ou infirme. On peut aussi noter l’article 38 qui interdit question torture, mutilation privée des maîtres aux esclaves. L’article 63 qui interdit de séparer les membres d’une même famille et...

              Bref, le Roi très chrétien revient un peu à l’esclavage assez débonnaire qui prévalait et prévaut encore en Afrique de nos jour. Enfin, avec les esclaves de case. Pour les esclave de guerre bien sur, c’était sans doute moins humaniste. Un progrès très net pour les personnes concernées à l’époque.

              Du reste, cela allait dans le sens naturel de l’universalise catholique et français, qui a toujours refusé l’esclavage en France. ( quelques rares exceptions dans les faits dans les villes portuaires commerçantes du sud).

              Après, tous cela est choquant pour un occidental ; Je le vois à Moscou avec ceux des copains africains qui font venir de la « domesticité » du pays. C’est à la fois très familial et très invasif pour la vie privée des domestiques. Mais comme cela fait des siècles, voir des millénaires que cela dure, il semble que les uns et les autres soient habitués à cette répartition des rôles.

              Juger la persistance de l’esclavage chez les africains mais aussi d’autre peuples, en avons nous le droit ? Je pense personnellement que oui. Mais il faut rester prudent.

              Il faut bien voir que seule notre culture occidentale chrétienne condamne l’esclavage dans le principe même et depuis en gros l’origine. Le fameux « servage » est devenu très vite un statut hérité et non un esclavage de fait en occident. Si les commerçants africains proposaient en payement des homme plus que de l’ivoire ou de l’or pour leurs achats, c’est sans doute qu’il’ leur accordait moins de valeur ? https://www.herodote.net/Des_origines_au_XXe_siecle-synthese-13.php

              C’est une piste.


              • j’ai toujours trouvé le procédé assez simpliste consistant à démolir un myhte en ressortant les mites du fond du tiroir. Je l’avais bien dit que cette affaire n’était pas nette et sentait le roussi, Bon, il s’agit d’une paille parce que la poutre a brûlé. Oui, je sais, ne venez pas trop creuser dans mon tiroir, Pardonnez mes péchés, j’ai voté Macron qui se prenait pour le Christ et allait faire dégouliner la richesse dans vos mains tendues. Effectivement, il se prenait bien pour le Christ et a fait de vous ses esclaves. 


                • zzz999 14 mai 16:48

                  Teslier comme d’habitude se livre à son exercice favori la mise hors contexte de citations, ce qui permet dans 99% des cas de raconter n’importe quoi.

                  Tiens un passage de 1 Corinthiens 2-14 et 15 qui vous va comme un gant :

                  Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne.…



                  • P.-A. Teslier 14 mai 17:04

                    @zzz999

                    bref ! Les négriers blancs étaient-ils des chrétiens ? Oui, bien sûr ! Les rois des pays négriers étaient des chrétiens ? Oui !

                    Dieu-le-père était-il un chrétien ? Non, bien sur ! Sinon, son fils Jésus, né du Saint-Esprit (? !?!?!) l’aurait tué. CQFD !


                  • @P.-A. Teslier


                    Et Macron, le CHRIST-ROI, toujours membre d’en marche sur l’eau ???? de votre servitude à MON SERVICE. 

                  • P.-A. Teslier 14 mai 19:15

                    @P.-A. Teslier
                    Non, « il l’aurait pris pour esclave ! »


                  • Je m’étonne qu’aucun caricaturiste n’ait encore dessiné Brigitte fouettant Jeanne d’Arc son élève : je t’avais pourtant dit de ne pas dire ceci. Mais enfin ! à quoi t’ont servi mes leçons, schalg, schlag. Je t’avais bien dit de dire que le peuple c’est RIEN que des VAUT RIEN. Répète. VAUT RIEN, Plus fort, tu comprends, avec l’âge perte d’audition : VAUT RIEN. Bon, ça va pour aujourd’hui, schalg.


                    • Montdragon Montdragon 14 mai 17:23
                      Les rois nègres étaient-ils esclavagistes ? Non.
                      Opportunément, des marchands occidentaux sont venus acheter, et non pas chasser, leurs prisonniers de guerre dont ils ne savaient que faire...le bateau ou la mort quoi.

                      Les occidentaux ont eu l’ idée, contrairement à d’autres, Inch Allah, de ne pas les castrer.

                      Ce qui permet aux descendants dédis esclaves de pisser dru sur l’Occident sadomasochiste plutôt que de demander réparation aux familles nobles d’Afrique de L’Ouest, dont des représentants récemment immigrés en France viennent pourrir le débat audiovisuel...
                      Double quenelle en triple Axel pour les visages pâles.


                      • Jonas 14 mai 20:09
                        @Montdragon « Les rois nègres étaient-ils esclavagistes ? Non. »

                        Les tribus entre elles ont toujours été esclavagistes, et le sont encore aujourd’hui (Soudan, Mauritanie, Niger, etc...)

                      • Olivier MONTULET Olivier MONTULET 14 mai 18:05

                        Votre argumentaire n’est pas correcte.
                        Jésus n’est jamais intervenu dans les affaires du monde et surtout pas en politique.
                        Jésus était un homme dans son époque où les faits sociaux étaient ce qu’ils étaient.
                        Jésus était un philosophe prédicateur qui s’adressait à des individus en leur parlant d’amour de l’autre. Ils n’a jamais dit ce qu’il fallait faire dans les rapports sociaux, ni ce qui était bien ou mal Il a prôné l’amour de l’autre, la protection des plus faibles, la compassion et le pardon et rien d’autre ; ce qui est fondamental et pas si peux que ça.
                        Bien sur son discours a été instrumentalisé par beaucoup de tout ordre et à toute fin mais ce n’était pas son message, ne faites pas pareil.


                        • beo111 beo111 14 mai 21:49

                          @Olivier MONTULET

                          Oui tout-à-fait.

                          Rends à César ce qui appartient à César, rends à Dieu ce qui appartient à Dieu.

                          L’esclavage dépend de la sphère de César, mais visiblement l’auteur veut tout mélanger.

                          Il n’est pas macroniste, que dis-je, jupitérien pour rien.


                        • Hermes Hermes 28 mai 22:44
                          @all

                          dramatique, l’auteur confond la leçon d’humilité (qui veut être le premier soit l’esclave de tous), qui est sans doute une des plus belles leçons du christianisme avec la promotion de l’esclavage !

                          Bien que non chrétien et totalement agnostique a toute religion, cela me sidère !

                          bien a vous tous smiley

                        • De toute façon, les stigmates et autres forme d’emprise sur le corps étaient courants à cette époque. On clouait pour un rien et les spectacles des arènes n’entraient pas dans les notions de bien ou de mal. Comme juger Platon sur son homosexualité qui était courante à l’époque mais d’une autre nature. Certainement que des individus affalés avec un verre devant la télé ou collé à un smartphone leur paraîtrait tout à fait incongru.


                          • carolucem 14 mai 19:41

                            La richesse des religieux est proportionnelle a celle de leurs ouailles, ils sont donc favorables au commerce, a l’industrie, etc. 

                            Quand a l’esclavage il a existé dans toutes les civilisations y compris les plus primitives. Il a disparu vers le milieu du XIXeme parce que les nouveaux esclaves mécaniques, a vapeur puis a pétrole, sont infiniment plus rentables que les esclaves humains. Nul doute qu’a la disparition des energies fossiles, l’esclavage reviendra a la mode, hélas.
                             

                            • bob de lyon 14 mai 19:58

                              Réactualiser : La controverse de Valladolid.

                              « Puisque nous ne pouvons asservir les Indiens importons des Africains… »

                              Dans leurs tombes, Las Casas, de remords, s’en grignote encore les phalanges distales et Sepuvelda claquette avec frénésie ses mâchoires tellement il en rit…


                              • Jonas 14 mai 20:03
                                « Cependant, force est de reconnaître que leur industrialisation a bien été l’œuvre de l’Occident chrétien. »

                                 ???

                                L’esclavage existe depuis que l’homme existe, il n’a rien de spécifiquement chrétien !
                                Les égyptiens utilisaient les nubiens il y a plus de 4000 ans pour leurs travaux pharaoniques.

                                Les arabo-musulmans ont organisé et planifié le commerce des esclaves africains à grande échelle dès le VIIIème siècle (plus de 11 millions à travers 14 siècles !!) à travers l’Afrique bien avant les Portugais, qui n’ont fait qu’imiter les arabo-musulmans en profitant du commerce interne déjà existant entre les tribus africaines.


                                • Jonas 14 mai 20:18
                                  « D’abord, au 15ème siècle, le Portugal fut le premier royaume blanc et chrétien négrier, grâce au soutien financier de l’Ordre du Christ-Jésus. »

                                  Vous n’avez pas l’air de comprendre que dans les royaumes chrétiens catholiques, le pouvoir temporel (Roi) est séparé du pouvoir spirituel (Pape).
                                  L’esclavage a régulièrement été condamné par l’autorité de l’Église, et sur les terres chrétiennes, l’esclavage, pratique courante sous l’empire romain, a été interdit sous peine d’excommunication au Moyen-âge.

                                  Thomas D’Aquin, un des plus importants guides spirituels de la chrétienté, écrivait au XIIIème siècle que l’esclavage est un « pur péché », toutes les créatures humaines ayant droit à la justice et à la dignité. C’est sur cette base que l’Église qualifia l’esclavage de « péché contre la dignité humaine ».

                                  En 1437, le Pape Eugène IV publia la bulle « Sicut Dudum », qui menaçait d’excommunication les esclavagistes.
                                  Les Papes Pie II (1458 à 1464) et Sixte IV (1471 à 1484) édictèrent des bulles condamnant sans équivoque l’esclavage.

                                  Le Pape Paul III (1534 à 1549) édicta une bulle condamnant l’esclavage en Amérique en ces termes :
                                  « Satan, l’ennemi de la race humaine, a remué le monde de ses alliés qui, désirant satisfaire leur propre avarice, osent affirmer en long et en large que les Indiens de l’ouest et du sud puissent être réduits à notre service comme des animaux brutaux, sous le prétexte qu’ils ne connaissent pas la foi catholique. Et il les réduisent ainsi à l’esclavage, les traitant par des afflictions qu’ils emploieraient à peine avec les animaux. Nous considérons que les Indiens eux-mêmes sont des hommes vrais. Par notre décret apostolique d’autorité, déclarons et décrétons par ces lettres que ces mêmes Indiens et tous autres peuples, même s’ils sont en dehors de la foi, ne doivent pas être privés de leur liberté ou de leurs autres possessions et n’ont pas à être réduits en esclavage, [...] quoi que ce soit qui soit fait en contradiction de ce que nous disons est proclamé comme nul et non avenant. »


                                  C’est l’Église, qui, informée par les missionnaires, condamna l’esclavage des Indiens par les conquistadors et les trafiquants d’esclaves noirs dans les Caraïbes.
                                  Le 22 avril 1639, le Pape Urbain VIII publia la bulle « Commissum Nobis » menaçant d’excommunier les esclavagistes. Quand cette bulle fut diffusée par les jésuites, grands défenseurs des Indiens, à Rio de Janeiro, ceux-ci furent agressés et expulsés en raison de leur opposition à l’esclavage et de leur volonté de faire appliquer les décisions du Pape.

                                  Bien que n’ayant pas réussi à éradiquer l’esclavage, l’Église parvint, par son autorité morale à défendre « les droits des esclaves et leur bien-être matériel » (Codigo Negro Espanol), imposant des obligations aux propriétaires d’esclaves. Les jésuites protégèrent et éduquèrent les Indiens Guarini jusqu’à ce qu’ils deviennent des êtres libres (XVII-XVIIIème siècle).

                                  C’est ce travail de sape sur plusieurs siècles, qui déterminera l’occident à se remettre en cause, et qui deviendra la PREMIÈRE CIVILISATION AU MONDE à abolir l’esclavage.


                                  • Montdragon Montdragon 14 mai 20:39

                                    @Jonas

                                    Épatant !
                                    Les missionnaires ont eu ce rôle que vous soulignez :
                                    surveiller le pouvoir local et vérifier sa pratique à l’aune des vertus chrétiennes, ce qui est loin de la doxa admise i.e. des missionnaires évangélisateurs au prix du sang.
                                    Ça me fait penser que l’avant poste actuel de la lutte contre le SIDA en Afrique sont...les sœurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès