• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Esclaves : Des travailleurs importés bien-nourris ?
#13 des Tendances

Esclaves : Des travailleurs importés bien-nourris ?

JPEG

Christine Angot, compare la traite négrière à un déplacement de travailleurs immigrés, bien nourris, en bonne santé de surcroît et que ce que put être la Shoah, l’holocauste par les nazis...Dire qu’en France il y a des lois, très strictes sur le négationnisme, et ainsi le samedi 1er juin, sur le service public, cette propagandiste puisse se permettre de dire : « Le but avec les Juifs pendant la guerre, ça a bien été de les exterminer, de les tuer, et ça introduit une différence fondamentale, alors qu'on veut confondre avec par exemple l'esclavage et l'esclavage des Noirs envoyés aux États-Unis ou ailleurs, et où c'était exactement le contraire. C'est-à-dire l’idée c'était qu'ils soient en pleine forme [« Qu'ils soient en bonne santé, oui », insiste Franz-Olivier Giesbert], en bonne santé pour pouvoir les vendre et pour qu'ils soient commercialisables. Donc non, ce n’est pas vrai que les traumatismes sont les mêmes, que les souffrances infligées aux peuples sont les mêmes »[1], cela est tout simplement atterrant. Si on excepte Franz-Olivier Giesbert qui approuvait et opinait du chef ; Sur le plateau planait un vrai malaise, qui ne fut interrompu par personne... Le complice Charles Consigny regardait le bout de ses godasses et l’animateur Ruquier souriait, niais.

L’extrait vidéo où Angot propage est pour ainsi dire introuvable, car, la chaine public France 2 l’a fait retirer de sur Utube et toute personne utilisant cet extrait voit sa vidéo bloquée. Donc, pour au moins lire ce qui est dit, ci-joint la vidéo de Crazy Sally,[2] qui nous en donne le texte. Par contre, il y a une vidéo libre d’accès nommée « lettre d’excuses de Christine Angot », qui par la voix de Ruquier nous dit le samedi suivant en 8 - « la polémique suite aux propos de Christine Angot que j’assume tout autant par ce que j’étais là et qu’on a manifestement pas pu tout à fait comprendre comme il devrait l’être puisque ici sur ce plateau nous on a très, très bien compris ce qu’a voulu dire Christine Angot d’autant plus qu’on ne la soupçonne ni d’être négationniste, ni d’être raciste donc à partir de là elle avait tout notre crédit » Et d’enchainer en donnant la parole à Angot : « je regrette de ne pas avoir réussi à me faire comprendre dans l’émission du 1er juin et d’avoir blessé par mes propos, mon intention était à l’opposé, blablabla... »[3] Sur cette vidéo « d’excuses » j’adore la tête que fait le Consigny-consigné là, qui intelligemment va quitter cette émission après seulement un an, mais aussi ma surprise de voir les trois invités qui suivront : Serge Romana, professeur de médecine, fondateur du comité « Marche du 23 mai », président-fondateur de la Fondation Esclavage et Réconciliation, Dominique Sopo, président de SOS Racisme et Frédéric Régent, historien, maître de conférences et président du Comité national pour la Mémoire et l'Histoire de l'Esclavage (Que de titres ronflants) qui disserteront sur l’esclavage, en gens de bonne société, sachant ce qu’avait dit Angot une semaine avant... Ils doivent certainement être trop bien élevés pour ne pas lui balancer en travers de la gueule « les esclaves en pleine forme »... Mais à un certain niveau de parisianisme on est cul et chemise et on ne va pas s’étriper pour si peu, ce serait de par trop trivial et trop « peuple » de lui cracher ses 4 vérités. D’autant que Ruquier dans cette vidéo « d’excuses » nous dit bien - « on a manifestement pas pu tout à fait comprendre comme il devrait l’être puisque ici sur ce plateau nous on a très, très bien compris »... Ah ce « on » qui permet sans le dire de faire comprendre ça : Bande de nazes vous ne pigez rien à « nos » subtilités et « nos » cerveaux complexe... Payez la redevance et mettez vos pauvres ciboulots à disposition. Point barre !

D’accord Angot ! Touchons à l’intouchable et osons comparer :

il s’agit de deux faits historiques différents dans un espace temps différent, ayant eu des durées inégales : 3 siècles pour la traite négrière et 6 ans pour l’extermination nazi. En se référant au dictionnaire Larousse :

- Esclavage : Fait pour un groupe social d'être soumis à un régime économique et politique qui le prive de toute liberté, le contraint à exercer les fonctions économiques les plus pénibles sans autre contrepartie que le logement et la nourriture.[4]

- Shoah (mot de l’hébreu), historiquement : Holocauste, Ensemble des persécutions, des sévices et des exterminations dont les Juifs furent les victimes de la part des nazis entre 1939 et 1945.[5]

En découvrant ces deux définitions, il semblerait plus enviable d’être esclave que déporté juif, car pour les 1ers il y avait au moins le logement et la nourriture (cabanes sur les plantations de coton, farine de manioc, du riz, du maïs et du blé[6]), quant aux seconds, des camps fait de baraques insalubres ou pullulait les microbes et infections qui tuaient et où on affamait des travailleurs forcés. Les conditions climatiques ensoleillées des états du sud avaient un air presque vacanciers comparée à l’implantation des camps de la mort de l’Europe de l’est et ses hivers qui n’en finissent pas.

Les chiffres :

- En 1997, Hugh Thomas a estimé au total à 13 millions le nombre d'esclaves ayant quitté l'Afrique lors de la traite atlantique, dont 11,32 millions arrivés à destination.[7]

- Selon Mémoire Juive et Education, on arrive à 5.185.000 de victimes.[8]

Pour les contemporains de l’esclavage, ceux-ci partaient du principe que « le sauvage » n’a pas d’âme, et donc, assimilable au règne animal et donc, pouvant être vendu, exploité, puni physiquement et même éliminé.

Pour les nazis allemands, « le juif » était la lie de la terre par qui est venu la défaite de 1918, les crises économiques et les scandales financiers. Il faut noter que pour les populations de ces deux époques, sur le continent européen et en Allemagne, ces deux groupes humains n’étaient pas ressentis comme étant des égaux, des semblables et devaient être rejetés par la population générale, il en allait de sa survie susurrait la religion et la propagande shafel...

Donc qu’une Angot et beaucoup de ses semblables du cénacle fassent un distinguo entre ces deux horreurs démontre une grande ignorance du contexte historique et surtout une hiérarchisation des douleurs qui ne devrait être ; Sans compter un manque total d’empathie. Comment avoir comparer, la déportation forcée sur des bateaux à voile qui gardaient au fond de cale des hommes, femmes et enfants dans des conditions abominables, qui, souvent, lorsque des navires ennemies approchaient pour attaquer balançaient par-dessus bord la « cargaison » vivante, histoire d’alléger le navire, (2 millions n’arriveront jamais à « bon-port ») ; mais qui une fois arrivés dans les caraïbes, ces esclaves étaient vendus comme des animaux domestiques, et sur les plantations pouvaient être fouettés à mort, violées, séparées de leurs enfants, Comment ? Ces juifs parqués dans des ghettos, affamés, puis transportés dans des wagons à bestiaux, sélectionnés soit pour finir, gazés et brulés, réduits en cendre, ou dans des camps de travail appelés aussi camp de la mort qui donnaient au mieux pour 99% d’entre eux que quelques semaines de survie dans des conditions digne de l’enfer, Comment ? Comment ? Cette Christine Pierre Marie-Clotilde Schwartz, d’origine juive[9], peut-elle théoriser sur le « pire pour les juifs » et le moindre pour les autres qui sont noirs ? Comparer l’incomparable revient à sous entendre qu’un « peuple » vaut mieux qu’un « autre »... Et ce « lâché d’Angot » reflète assez bien ce qu’un microcosme pense de « ses souffrances » incomparable à d’autres...

Le bon coté de cette sinistre polémique est que l’émission On est pas couché a son audience qui se casse la gueule, un essoufflement qui serait dû d'après François Jost, professeur en science de l'information et de la communication, à une perte de légitimité des chroniqueurs dans des échanges où la forme a pris le pas sur le fond. Il souligne également l'« impopularité de Christine Angot » causée par son « incapacité à dialoguer », une attitude qu'il qualifie de « consternante », voire de « dramatique ».[10]

Si la Shoah est derrière nous, l’esclavage lui, ne l’est pas, qualifié de moderne et se montre encore plus profitable : Selon l’économiste américain, Siddharth Kara, il se porterait même à merveille. Le retour sur investissement pour les esclavagistes du 21ème siècle serait 25 à 30 fois plus élevé qu'aux XVIIIe et XIXe siècles. L'Organisation mondiale du travail considère aujourd'hui, à au moins 21 millions de personnes réduites en esclavage. Mademoiselle Schwartz (qui veut dire noir en allemand) comment pouvez vous ignorer ce fait ? Je pourrais vous dire, en restant dans votre « logique » : Comparer par exemple le mode de transport pour l’extermination juive en wagon sans ouverture et sanitaire pour traverser des contrées frigorifiques, aux transports des esclavages modernes, par camions débâchés, traversant des déserts ensoleillés... Quelle bande de chanceux ces bronzés ! Où bien comme dit Giesbert la gerbe, « Qu'ils soient en bonne santé, oui ! ».

Je ne t’ai vu que rarement à la TV, puisque depuis des années je boycotte cette activité débile, pourtant de temps à autre, j’entends ton buzz, ton fond de commerce à toi... Qui ferait mieux de Angot – home ! et de la boucler à jamais !

Georges Zeter/juin 2019

PS  : où est le comité de soutien de 200 personnalités qui signerait une pétition contre une telle abomination qui rappelle les heures noires des noirs ? A moi, au secours ! Finkielkraut !!!

vidéo de Crazy Sally

https://www.youtube.com/watch?v=JRo0LYSIbIY

vidéo « des excuses »

https://www.youtube.com/watch?v=N9KZKrHn4-o



Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • rugueux 13 juin 08:57

    Angot est une idiote finie mais pour une ois qu’elle ne profère pas une énormité foutons-lui la paix....

    Oui c’est une évidence la finalité de la traite négrière n’était pas le génocide des africains contrairement à la solution finale....


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 13 juin 09:13

      @rugueux
      Il as quand meme été dit que les noir n’ avait pas d’ ame ,
      meme les pire antisemite n’ en ont pas dit autant du « peuple elu »


    • devphil30 devphil30 13 juin 09:05

      C’est sidérant , hallucinant et inquiétant d’entendre des tels propos.

      Je n’avais pas connaissance de ces propos car je regarde très peu la TV.

      Une première question me vient a à l’esprit , est-ce ces propos ont été condamné de manière officielle , des poursuites seront elles engagées ?

      Car dans notre nouvelle société où tout devient source de discrédit , d’appel à la justice il me semble que nous avons atteint une nouvelle limite.

      Peu de réaction hormis Mme Taubira , les réseaux sociaux ont ils réagi ? les associations , les politiques ?

      « La vieillesse est un naufrage » de De Gaulle

      Visiblement Mme Angot sombre plus rapidement que d’autres qui se bonifient avec l’age


      • Wanchai 14 juin 06:39

        @devphil30
        Non aucune condamnation pour de pareils propos.
        Par contre je vous laisse Imaginer le torrent de réactions et d’indignations (à juste raison) si les propos avaient été inverses...


      • L'Astronome L’Astronome 13 juin 12:12

        « Shoah (mot de l’hébreu), historiquement : Holocauste »

         

        Shoah (en hébreu שואה : catastrophe naturelle, tempête dévastatrice) ; holocauste (grec ολόκαυστον, formé de όλος (holos) : tout, et de καυστός (caustos) : brûlé). L’holocauste était la « destruction totale par le feu », puis le « sacrifice d’un animal par le feu ». D’un côté il y a une catastrophe naturelle non maîtrisée, de l’autre, un sacrifice religieux.

         

        Rappels inutiles ? Mais le choix des mots est important, et le terme shoah (catastrophe naturelle) est mal venu. Quant à l’holocauste (sacrifice par le feu), si on pense que l’extermination d’un peuple dans des chambres à gaz est analogique à un sacrifice rituel, c’est donner une dimension « spirituelle » à une politique d’extermination. Il vaudrait mieux parler de génocide.

         


        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 13 juin 13:48

          @L’Astronome

          Il vaudrait mieux parler de génocide.


          de « tentative de génocide » aux dernière nouvelles ce ne sont pas des fantôme que nous croisons en Israël .


        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 13 juin 14:04

          @Cyrus (TRoll de DRame)

          Mieux encore parlons de « massacre ethnique avéré »

          Tout comme au rwanda , car la tentative de genocide pourrait impliqué que l’ extermination a échoué hors elle a bien eu lieu .


        • L'Astronome L’Astronome 13 juin 15:04

           
          @Cyrus (TRoll de DRame)
           
          On parle aussi de judéicide...
           


        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 13 juin 21:32

          @L’Astronome

          oui certain osent ... tant pis pour les goy (homo , gitan , communiste , catho genant , allemand réfractaire au nazisme , et autre « délit de pensé ou de race ») . 


        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 13 juin 14:07

          Si on admet cela , l’ extermination des noir par l’ esclavage merite aussi le respect au moins autant que l’ extermination par le travail dans les camp nazi .


          • Eric F Eric F 13 juin 14:45

            Le point commun est que dans les deux cas, il y a négation de valeur humaine, donc « crime contre l’humanité », une chosification de l’humain.


            • Hervé Hum Hervé Hum 13 juin 16:20

              @Eric F

              Je ne voudrai pas vous contrarier, mais à mon sens, il s’agit plutôt de « crime d’humanité », parce que voyez vous, c’est le propre de l’humain d’agir ainsi envers ses semblables.

              Bref, parler de crime contre l’humanité, ce qui est une de ses principales caractéristique, est plus qu’hypocrite ;

              Autrement dit, pour parler de "crime contre l’humanité, il faut commencer par changer d’humanité !!!


            • Ruut Ruut 14 juin 13:01

              @Eric F
              Ah le fameux « IT (Chose) » anglais...
              Une pure abomination.


            • Ruut Ruut 14 juin 13:04

              @Hervé Hum
              Dans ce cas c’est des crimes d’inhumanité envers des humains.

              Et hélas c’est une tendance qui tend à se propager au sein des responsables de notre Nation. (Cf : les tirs de LBD sur des civils non armés et non agressifs)


            • Hervé Hum Hervé Hum 14 juin 16:18

              @Ruut

              Non ! J’écris que, pour moi, ce sont des crimes liés à la condition humaine. Pour pouvoir inverser le sens de la relation, il faut changer de dimension de conscience d’être, de condition humaine. Or, il y a un hiatus entre d’un coté une société fondée sur la propriété mettant en premier la prédation et d’un autre coté une société fondée sur la responsabilité, mettant en premier la coopération

              Tant que nous sommes sous domination du dogme de la propriété, ce sont des crimes d’humanité. Vous pouvez ne pas être d’accord, mais seuls les faits ont raisons et ils disent bien que la condition d’esclave est d’être la propriété de son maître. Quand aux génocides ou ethnocides, cela consiste bel et bien à éradiquer la présence d’un peuple de ce qu’on considère comme sa propriété et pour les amérindiens, de s’accaparer de leur territoire pour en faire sa propriété.

              Mais vous pouvez toujours nier cette réalité, cela ne l’arrêtera pas pour autant !


            • L'Astronome L’Astronome 13 juin 15:06

               

              Contrairement à ce qu’on croit d’habitude, ce ne sont pas les nazis qui ont inventé les camps de concentration, mais... les Anglais.

               


              • tashrin 13 juin 15:12

                Sans vouloir polemiquer sur le fonds, parce que ca revient à lui apporter une caisse de resonnance supplementaire, c’est pas la premiere fois qu’Angot choque par ses propos, son comportement bizarre, ou son inaptitude à se faire comprendre ou à comprendre autrui. Perso ca me questionne sur le choix de la maintenir comme chroniqueuse... Sauf si c’est exactement le but recherché (et pour memoire, c’etait déjà un peu pareil du temps de Zemmour, Caron, et autres donneurs d’avis)

                L’emission de Ruquier est en perte de vitesse, faire un buzz un samedi sur deux permet de survivre mediatiquement en dépit du fait que plus personne ne regarde cette emission creuse qui n’a d’autre objectif que de servir l’arrogance et la quete de reconnaissance de son animateur qui s’ecoute parler et rit de ses propres blagues (mauvaises souvent). Et on en arrive pour cela à des extrémités de moins en moins tolerables... Hanouna aurait fait le quart de ça qu’il se serait fait flammer par l’ensemble du paysage audiovisuel et le CSA (je prends pas son parti hein, mais il faut être honnete)

                La question principale c’est pas de savoir si elle a tort ou raison

                C’est de savoir jusqu’à quand on va laisser faire ce type de comportement intolerable qui ne vise qu’à faire du clic, de l’audience, du buzz sur des sujets de plus en plus choquants au fur et à mesure de la diminution des audiences. Il ne s’agit pas d’un dérapage, mais d’un modele economique.

                Et a fortiori sur ce qui reste de service public, ca devrait être prohibé


                • L'Astronome L’Astronome 13 juin 15:48

                   
                  @tashrin
                   
                  Votre jugement sur Angot me navre. Je pense en toute sincérité qu’elle recevra un jour le prix Nobel.
                   


                • tashrin 13 juin 16:43

                  @L’Astronome
                  ah, pour quelle contribution ?
                  Je ne pretends pas la connaitre ni connaitre sur le bout des doigts ses travaux.
                  Ce que j’en connais ne me donne pas le moins du monde envie d’en savoir plus, mais je ne pretends pas tout savoir
                  J’ai raté quoi ? (vraie question)


                • Hervé Hum Hervé Hum 13 juin 16:16

                  Perso, l’ignominie, outre ce qu’elle dit sur l’esclavage, tient dans le fait de prendre la shoa comme comparatif, alors que, parlant de l’Amérique, c’était le génocide ou ethnocide, c’est la même chose, des nations amérindiennes.

                  Mais sans doute nous dirait t’elle que les survivants, parqués dans des réserves mouroir, avaient bien de la chance qu’on leur donne une nourriture avariée et autres vêtements infestés de vermines pour les endurcir. La preuve, il y en a toujours de vivant !

                  Voyez donc nos gouvernements successifs, si prompt à combattre l’antisémitisme, voter des lois pour commémorer les génocides, mais qui pour le cas des nations amérindienne, ne trouve rien à redire, absolument rien !

                  Ces gens sont abjects, mais ils se lavent plusieurs fois par jour, alors !


                  • eric 13 juin 16:32

                    ? ??? L’eglise a toujours tente de baptiser les noirs. Preuve si il en etait besoin, qu’elle etait convaincue qu’ils avaient une ame. Les pertes humaines sur les navires negriers tournaient autour de 10%, y compris dans les equipages blancs. Personne n’etait bien portant et bien nourri au sens ou nous l’entendons aujourd’hui. Le souci des commercant, d’avoir des gens « vendables »suffit a expliquer les soins qu’ils prenaient. Par exemple, les noirs sortaient par petits groupe sur le pont. On les obligeait a danser. Pour qu’ils arrivent a bon port. Les violonistes d’Auschwitz ne jouaient pas pour rester en forme. En afrique, et suivant les regions, de l’ordre de 25% de la population etait esclave. Compte tenu du statut des femmes dans de nombreux endroits, c’est de l’ordre de 60% des gens qui n’etaient pas libres. Cela pendant quoi ? Plus de 2000 ans ? Sans doute plus. Il semble qu’on trouve des preuves d’esclavage des le paleolithique.L’esclavage est presque de tout temps et de tous lieu. Sa contestation et son abolition sont des traditions culturelles purement occidentales. Du reste, il a suffit qu’on parte pour qu’il renaisse en maints endroits. Je pense qu’Angot est une erreure mediatique, mais elle a raison. Tuer les gens et les faire bosser, ce sont deux objectifs differents.


                    • machin 14 juin 06:42

                      @eric
                      Totalement ridicule.


                    • machin 14 juin 07:14

                      @machin

                      La souffrance est un capital, une propriété à laquelle il ne faut pas toucher.
                      .
                      Elle a été brevetée sous un nom différent par une minorité de scélérats immondes qui en ont fait leur propriété pour justifier toutes leurs saloperies et masquer ce qui ressemble de fait à une tentative de génocide dont le seul but est le pillage et le vol.
                      .
                      Que ce soit des Africains, des Amérindiens, des Israélites, des Arméniens ou des Palestiniens (et d’autres encore) je ne vois absolument aucune différence, même si cela déplait à quelques tarés racistes contemporains.

                      Dénoncer un seul génocide en niant, en oubliant, en minimisant tout les autres est absurde et criminel.


                    • Esprit Critique 13 juin 17:49

                      J’avais regardé rapidement un extrait de cet histoire. Ce n’est vraiment pas les pires propos que j’ai entendu de Ch Angot.

                      Préfèreriez vous perdre vos yeux ou vos bras ? Ce genre de comparaisons débiles a la Palmade , n’a aucun sens, et comparer la traite négriére avec la Shoah, les poissons qui mangent du plastique ou la valeur morale de nos politique, est totalement absurde et crétin. Un seul sujet a la fois et si on ne sait rien on ferme sa gueule. ça fait des années que je ne regarde plus ce pervers de Ruquier et ses débiles qui lui lèchent le cul avec empressement et engouement.
                       


                      • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 13 juin 20:05

                        Vous n’avez pas très bien compris les propos d’Angot (personnalité que je n’apprécie pas par ailleurs), mais leur fondement est historiquement fondé.

                        Salut les béotiens : d’abord, il y eut 3 traites négrières, ce que vous semblez ignorer :

                        1/ La traite arabo-musulmane

                        2/ la traite négrière africaine

                        3/ La traite transatlantique effectuée par les blancs, parfois avec la complicité des africains eux-mêmes.

                        Les 2 premières traites ont dépassé la 3ème en durée et en intensité, ce qu’attestent tous les historiens sérieux.

                        Elles ont dépassé la traite transatlantique en durée historique et en importance de populations concernées.

                        Je vous renvoie au spécialiste de la question, l’historien Pétré-Grenouilleau.

                        La seule traite qui a tenté d’éradiquer la race noire par castration a été la traite musulmane.

                        Il va de soi que la Shoah était d’essence génocidaire, les nazis voulant par antisémitisme forcené la disparition du peuple juif.

                        L’esclavage des noirs (et autres peuplades) ne pouvait conduire au génocide, puisqu’il s’agissait d’une main-d’œuvre à exploiter et, donc en dépit d’un certain taux de mortalité dû aux épidémies, à conserver pour le travail forcé.

                        Il ne peut donc y avoir aucune comparaison entre la Shoah et l’esclavage.

                        Ceux qui prétendent le contraire sont des ignorants qui feraient mieux de raser les murs.

                        Je suis disposé pour l’édification de tous à faire un article détaillant les différentes traites.


                        • jeanpiètre jeanpiètre 13 juin 20:15

                          @CLAIRVAUX
                          ommission, la traite négrière par les juifs est aussi effective, 
                          cellle ci est d’ailleurs justifiée par la bible, , tout comme le massacre des populations locales quand le peuple nomade choisit une terre 
                          heureusement que tout n’est pas toujours pris au pied de la lettre


                        • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 13 juin 21:06

                          @jeanpiètre

                          Oui, je suppose que vous voulez parler de la malédiction de Cham dans la Bible


                        • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 13 juin 20:09

                          Par leur ampleur et leur durée - du VIIe au XXe siècle -, les « traites orientales » organisées par les négriers musulmans constituent sans doute, d’un point de vue quantitatif, la plus importante des trois traites négrières de l’histoire. Le sujet pourtant reste aujourd’hui encore en partie tabou.

                          L a traite* négrière est logiquement associée au grand trafic transatlantique organisé à partir de l’Europe et des Amériques, qui a conduit à la déportation d’environ 11 millions d’Africains en Amérique. Il faut aussi compter avec deux précédents : d’abord les traites internes, destinées à satisfaire les besoins en main-d’oeuvre de l’Afrique noire précoloniale, soit, si l’on applique les méthodes de Patrick Manning, au moins 14 millions de personnes1. Ensuite les traites « orientales », qui alimentèrent en esclaves noirs le monde musulman et les régions en relation avec ses circuits commerciaux.

                          Ces traites sont mal connues et difficiles à chiffrer mais selon l’historien américain Ralph Austen2, le meilleur spécialiste de la question, 17 millions de personnes auraient été déportées par les négriers* musulmans entre 650 et 1920.

                          Au total, les traites orientales seraient donc à l’origine d’un peu plus de 40 % des 42 millions de personnes déportées par l’ensemble des traites négrières. Elles constitueraient ainsi le plus grand commerce négrier de l’histoire. Pourtant, mis à part certains travaux, dont ceux de François Renault, le sujet est à peine effleuré par les chercheurs français. Il existe, en effet, une tendance à dédramatiser le rôle et l’impact des traites orientales, à en minimiser la dureté. Cette « légende dorée » de la traite orientale est d’abord une forme de réaction à la « légende noire » véhiculée par les explorateurs européens de la fin du XIXe siècle qui, dans le but d’abolir la traite en Afrique, ont parfois exagérément noirci la réalité des traites orientales.

                          Olivier Pétré-Grenouilleau

                          • Jonas Jonas 13 juin 21:39

                            « Esclaves : Des travailleurs importés bien-nourris ? »

                            Les propos de Christine Angot sont déplacés, effectivement. L’esclavage a engendré la destruction de millions d’êtres humains sur les continents africains, européens, au Moyen-orient, en Asie, aux Amériques, et n’a évidemment rien de moins destructeur que la Shoah.

                            Néanmoins, la dimension n’est pas exactement la même, il ne faut pas oublier que face à la pauvreté et à la misère de tribus africaines, la sécheresse et le manque de nourriture, l’esclavage organisé pouvait être considéré par les esclaves comme une bénédiction, afin de trouver des conditions de vie meilleure ailleurs.
                            Dans ce documentaire journalistique des années 1960 sur les marchés aux esclaves en Afrique ([15:40]), on voit des africains sélectionner parmi eux les meilleurs et les plus résistants (en particulier aux coups de fouet) pour pouvoir avoir la chance de partir et servir des maîtres arabo-musulmans en Arabie Saoudite, à Ryad, ou à la Mecque.
                            A noter que ces traites étaient organisés par des Noirs, pour esclavagiser d’autres Noirs, à grande échelle. Cette traite intra-africaine est de loin la plus longue historiquement, et la plus meurtrière, beaucoup plus destructrice que la Shoah.


                            • George L. ZETER George L. ZETER 13 juin 21:45

                              @Jonas
                              comme il y avaient des juifs capo dans les camps, ou une police juive dans les ghettos... le truc que les noirs entre eux et les arabes ont fait bien pire concernant l’esclavage...certainement, mais n’etions pas etre sensé etre des gens civilisés ?


                            • Jonas Jonas 13 juin 22:55

                              Bonsoir @George L. ZETER "Comme il y avaient des juifs capo dans les camps, ou une police juive dans les ghettos..."

                              Ce n’est pas du tout la même chose, aucun juif n’a manifesté son envie d’aller brûler dans les fours crématoires, alors que des futurs esclaves pouvaient être en concurrence pour espérer trouver une vie meilleure chez un riche commerçant ou cheikh.


                            • Jonas Jonas 13 juin 23:05

                              @George L. ZETER "le truc que les noirs entre eux et les arabes ont fait bien pire concernant l’esclavage...certainement, mais n’étions pas être sensé être des gens civilisés ?"

                              Ne le sommes nous pas ?
                              L’esclavage fut intégré dans toutes les sociétés humaines (sumériennes, assyriennes, mésopotamiennes, perses, égyptiennes, grecques, romaines, africaines, arabes, amérindiennes, aztèques, chinoises...), la civilisation européenne, par la diffusion de la Parole des Évangiles, fut LA PREMIÈRE CIVILISATION AU MONDE à avoir aboli l’esclavage.


                            • eric 14 juin 01:34

                              @George L. ZETER
                              Commentaire à priori raciste, je ne vois pas pourquoi les noirs ou les arabes auraient été moins civilisé que les occidentaux, En revanche, il est certain que la civilisation chrétienne est hostile à l’esclavage, contrairement aux deux autres.
                              Des noirs qui se dressent contre l’esclavage se livrent à de l’appropriation culturelle.....


                            • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 14 juin 11:31

                              @Jonas C’est toujours bon de rappeler ce genre de vérités face au politiquement correct.


                            • Doume65 14 juin 19:45

                              @Jonas
                              « A noter que ces traites étaient organisés par des Noirs, pour esclavagiser d’autres Noirs, à grande échelle »
                              Complètement hors propos (Et s’il fallait rentre dans cette discussion, on pourrait rappeler que certains juifs ont profité de la Shoah). L’article dit, à juste titre qu’il est odieux de comparer des souffrances toutes aussi terribles et qui ont fait des millions de mort de chaque côté. Rappelons que l’espérance de vie d’un esclave aux Amériques était de 7 ans. Doit-on vraiment disserter davantage ?


                            • covadonga*722 covadonga*722 14 juin 20:14

                              @Doume65

                              un peu de lecture https://www.persee.fr/doc/pop_0032-4663_1959_num_14_1_6211

                              ensuite
                               s’agissant de la mortalité vous voudrez bien nous procurer vos chiffres qui sont faux.Le paradoxe est que sur une meme période il mourrait plus de noirs libres que de noirs esclaves pour la bonne et simple raison que les « libres » n’avaient aucune valeur marchande.La traite négrière c’est du commerce « donc de la marchandise ayant une »VALEUR« l’utilisation d’esclave implique la nécessité d’en obtenir un rendement et un retour sur investissement » formation et aptitude« .Nul ne vous dit 
                              que l’esclave vivait une vie Eden mais sauf a tomber sur un abruti dégénéré alcoolique et idiot il était de pars sa valeur marchande moins sujet a subir des violence que les noirs libres les indiens etc ,.. Est que la coercition était utilisée 
                              dans les plantations plus que probablement à titre d’exemple mais il etait plus simple de menacer le recalcitrant de le vendre a une plantation ou les mauvais 
                              traitement étaient notoires

                              encore une fois l’investissement 
                              et la valeur de ce » bétail sur pieds« les a protégés a minima .Les grandes plantations du sud furent souvent  fois plus terrible aux travailleurs noir une fois libres après 1865 ou rien ne pouvait les protéger d’exactions racistes puisque n’étantplus le » bien " de personnes .Cet exposé n’est pas un plaidoyé pour l’esclavage mais juste la démonstration que les simples regles économique vous invites a disserter d’avantage sur vos assertions .
                              asinus : ne varietur 


                            • Doume65 16 juin 10:59

                              @covadonga*722
                              Ok, j’ai bien compris. Les esclaves doivent remercier l’occident de les avoir délivré de la liberté. La seule horreur de l’histoire est le génocide juif. Tout le reste est non seulement insignifiant mais du bonheur mal interprété par l’Histoire.


                            • HELIOS HELIOS 16 juin 11:14

                              @covadonga*722

                              Merci beaucoup de ces précisions de bon sens où l’on perçoit parfaitement la réalité inhérente a « l’entreprise économique ».

                              D’ailleurs, il en est exactement de même aujourd’hui, où pour des raisons économiques et bassement financières, la destruction de la nature et de notre milieu ambiant est a l’oeuvre par le fait de toutes ces multinationales mais pas que...

                              Comparons (sans raison) mais les instigateurs de l’esclavage atlantique, le seul dont nous soyons responsable et que nous avons eradiqué et condamné, obeissait a ces regles économiques qui perdurent aujourd’hui.

                              On peut toujours discuter du nouveau type d’esclavage que nous pratiquons indirectement maintenant et nous entendons les « experts » qui nous expliquent que vivre en barre d’HLM avec 2h de transport par jour sans pouvoir boucler les fins de mois pour se payer de quoi bouffer de frais, quand on a la chance de travailler, ... cela serait compensé par le fait que notre espérance de vie a « pris » une dizaine d’années depuis la fin de la dernière guerre...
                              vous voyez l démonstration ? non, pas encore... parce que votre logique reste complétement verrouillée, mais pourquoi le gouvernement veut il prolonger la durée du travail jusqu’a 64 ans... tout simplement parce qu’après avoir « soigné » la machine humaine, il faut la faire produire plus longtemps, clairement la « rentabiliser » !
                              L’équilibre économique, on s’en fout, il n’existe d’ailleurs pas, c’est juste une question d’organisation des chiffres sur la page du cahier.

                              Alors, tout ce discours sur l’esclavage est une flagellation inutile, une réécriture faussée de l’histoire pour ne pas voir la réalité qui dérange jusque dans la pratique d’aujourd’hui.
                              Je peux moi aussi le dire, oui, les négriers de l’époque avaient intérêt à garder en bonne santé les esclaves auxquels il faisaient traverser l’océan. c’est une raisonnement extrêmement simple, car, en mauvaise santé ils étaient moins bien vendus aux fermiers blancs américains et exactement comme on le fait maintenant, lorsqu’une machine... tiens votre voiture même... lorsqu’elle devient économiquement irréparable vous la foutez a la casse. Les négriers étaient dans cette démarche... pas la peine de citer les détails, les noirs n’avaient pas un statut humain, juste une représentativité matérielle !!!

                              J’ai horreur de ce dogme essentiellement parisien qui se drape dans sa légitimité, sa morale susceptible de tous les accrocs si besoin est.

                              Je n’aime pas trop, manière de parler, C Angot, mais elle a raison. zou, balayez moi tous ces hypocrites. l’esclavage continue dans notre société, à l’identique, c’est juste une question d’administration.

                              Bon dimanche quand même, surtout le matin devant votre miroir.


                            • Jelena Jelena 14 juin 06:58

                              En sachant que dans tous les pays de l’ex-Yu, les historiens et médias n’utilisent que le terme « holocauste », je me demande dans combien de pays on utilise ce terme de « shoah » ?


                              • George L. ZETER George L. ZETER 14 juin 07:12

                                @Jelena
                                qu’en France, c’est ce que j’ai lu, ailleurs en anglais c’est génocide, et en France jusqu’à il y a 10 ans c’était holocauste. autre particularisme français, tout le monde connait le mot Tsahal... c’est dire combien le peuple français s’est acclimaté aux expressions en hébreu...


                              • Jelena Jelena 14 juin 07:31

                                @George L. ZETER : Je vois... Une confirmation de plus que la France, c’est le pays ou le Crif a remplacé l’Eglise.


                              • George L. ZETER George L. ZETER 14 juin 07:34

                                @Jelena
                                crif ou eglise, mieux vaut s’en tenir éloigné


                              • Jelena Jelena 14 juin 07:50

                                @George L. ZETER : En parlant d’Eglise, je ne serais pas surprise d’apprendre que les expressions « culture judéo-chrétienne » ou « héritage judéo-chrétien », doivent être également des expressions typiquement françaises.


                              • Jelena Jelena 14 juin 08:38

                                @Jelena >> doivent être également

                                soient également... Ca fait plus français dit comme ça.


                              • Jean Keim Jean Keim 14 juin 07:21

                                Comment ne pas voir dans l’esclavage et la Shoah une même perversion de l’esprit humain, dans le premier cas il s’agit d’exploiter à bon compte un groupe d’êtres humains gratuitement avec la possibilité de les faire travailler jusqu’à la mort, en fait il suffit d’affirmer qu’il ne s’agit pas d’êtres humains mais de nègres et ainsi l’éventuel problème moral est résolu, on fait simplement travailler des animaux plus intelligents que les autres ; dans le deuxième cas il s’agit de considérer que les juifs sont parmi les humains ce qu’il y a de plus méprisable, ils volent et accaparent les richesses du monde, ils sont des déicides, ils ont des mœurs abjectes, un service à rendre à l’humanité est de les éradiquer sans oublier bien évidemment de récupérer leurs biens.

                                Voilà c’est dit, vite dit bien dit et ainsi on se sent bien dans ses baskets, mais si on en reste là on reste au niveau de la conversation de bistrot qui se situe qq. part entre ce que l’on pense du feuilleton vedette de la télé et le commentaire sur l’actualité d’une compétition sportive, personne ne relèvera que les négriers ou les nazis sont ou ont été des gens ordinaires qui se sont mis à penser ce que d’autres tout aussi semblables leur ont inculqué par la propagande et la peur.

                                Notre conscience n’est pas autre chose que ce qu’elle contient, que cette chose soit, suivant certains critères, élevée ou triviale, ne change rien, les critères eux-mêmes font partie du contenu, ce contenu à exactement la valeur que nous lui attribuons.


                                • phan 14 juin 08:13
                                  Selon Mémoire Juive et Education, on arrive à 5.185.000 de victimes : C’est une insulte aux 815.000 victimes manquantes !

                                  • George L. ZETER George L. ZETER 14 juin 08:28

                                    @phan
                                    fatiguant ces histoires de chiffres, car, je ne fais que répercuter ce que je lis entre 5 et 6 millions ; alors, pardon pour les 815000...d’ailleurs êtes vous certain que c’est un chiffre rond comme ça 6 millions ? avez vous une pensée pour les milliers ou centaines ou dizaines oubliés au dessus de ce nombre ?


                                  • George L. ZETER George L. ZETER 14 juin 08:30

                                    @George L. ZETER
                                    et puis pourquoi être si pointilleux pour les victimes juives, alors que les africaines sont le cadet de vos soucis...seriez pas un peu raciste par hasard ? 


                                  • phan 14 juin 10:25

                                    @George L. ZETER

                                    La loi Fabius-Gayssot interdit de communiquer les chiffres selon le CICR de 271.301 victimes (Ces chiffres incluent les homosexuels, les communistes, les gitans, les assassins, les pédophiles, etc.)

                                    L’Holocauste est devenu un puissant outil de propagande pour l’état d’Israël et Auschwitz est au centre de la légende de l’Holocauste.
                                    La première plaque exposée au camp d’Auschwitz de 1948 à 1989, déclare « 4 millions » de victimes. 
                                    La deuxième plaque actuellement exposée à Auschwitz a réduit considérablement le nombre de victimes, passe maintenant seulement à 1,5 million. 
                                    Une réduction occasionnelle du nombre de décès d’environ 2,5 millions. 
                                    Le nombre de morts à Auschwitz a chuté de 2,5 millions, mais le chiffre légendaire de 6.000.000 reste le même. 
                                    L’Holocauste est devenu une industrie lucrative en soi, utilisée comme un outil très efficace, un outil politique pour extorquer non seulement des milliards de $ aux Allemands et aux Américains mais aussi pour forcer les États-Unis à mener sa politique étrangère de manière avantageuse pour Tel Aviv (et contraire aux intérêts nationaux des États-Unis). Willis A Carto

                                  • phan 14 juin 11:16

                                    @George L. ZETER

                                    victimes juives VS victimes africaines : Happy Thanksgiving !

                                    A l’arrivée des Européens en Amérique, les natifs Amérindiens ne se doutaient pas de ce qu’ils allaient subir. Le génocide est estimé entre 80 et 100 millions de victimes. Encore à l’heure actuelle. L’extermination des Indiens d’Amérique du Nord s’est faite méthodiquement sur une longue période ; Les Indiens des Plaines avaient depuis le début adopté une attitude défensive contrairement à ce que voudrait nous faire croire toute cette propagande savamment orchestrée par l’industrie cinématographique hollywoodienne.
                                    Ils étaient constamment menacés par l’installation de nouvelles colonies et leur expansion. La baisse énorme de la démographie indienne s’explique par l’interaction néfaste des colons blancs. Ces colons ont amené différentes maladies avec eux comme le choléra, la grippe, la variole, et d’autres maladies contre lesquelles les Indiens des Plaines n’avaient aucune immunité. Les épidémies ont ravagé ces populations indiennes pendant tout le 19ème siècle particulièrement dans les années 1850 et 1860. Les combats avec les troupes Us et les colons ont également contribué à décimer ces populations.
                                    L’introduction de la « civilisation » occidentale, et de l’économie de marché ont-elles aussi contribué à détruire la culture et les modes de vie des Indiens des Plaines. Cette économie a détruit le mode traditionnel de subsistance guerrier/chasseur. D’immenses troupeaux de buffles ont été détruits par des « chasseurs clandestins » encouragés par l’armée américaine.
                                    Le processus de « mise en réserves » a finalement complété le processus de destruction de la société indienne et de sa population au cours d’un lent processus, une mort lente génocidaire. Le système de réserves a isolé les Indiens, détruit leur culture, leurs modes de vie et de subsistance...

                                  • julius 1ER 15 juin 01:17

                                    @phan

                                    Tous les Juifs ,ne sont pas morts à Auschwitz .... il y avait 1000 camps de concentration et d’extermination !!! Auschwitz est juste le plus grand d’entre-eux par son ampleur et sa« modernité » pour l’époque il était certainement le plus sophistiqué au niveau de ses activités !!!
                                    A vouloir « lénifier » le nombre de morts à Auschwitz, vous allez bientôt nous dire que ceux qui ne sont pas passés par les fours crématoires ... ne sont pas vraiment morts ???? 
                                    entreprise absurde de désinformation, d’autant plus absurde que ce ne sont pas uniquement des juifs qui ont été massacrés à Auschwitz !!!! 


                                  • phan 16 juin 10:30

                                    @julius 1ER

                                    Je ne vais pas polémiquer sur les chiffres. L’histoire de la seconde guerre mondiale ne se résume pas à la Shoah qui ne dure que 4 ans (1941 à 1945) sur le continent européen tandis que l’esclavage existe depuis l’aube des temps et sur tous les continents.
                                    Peu de texte sur le commerce d’esclaves irlandais par les Anglais (Le commerce d’esclaves irlandais commença quand James II vendit 30 000 prisonniers irlandais comme esclaves au Nouveau Monde. Sa proclamation de 1625 ordonnait que les prisonniers politiques irlandais fussent envoyés outre-mer et vendus à des colons anglais des Caraïbes. Au milieu du XVIe siècle, les Irlandais étaient les principaux esclaves vendus à Antigua et à Montserrat. À cette époque, 70 % de la population totale de Montserrat était composée d’esclaves irlandais.)
                                    Pouvez vous me donner l’explication de l’inscription Arbeit macht frei « le travail rend libre » à l’entrée des camps ? et de l’amée juive d’Hitler ?
                                    Aujourd’hui, on estime leur nombre entre 120 000 et 160 000 qui ont délibérément choisit de servir les ennemis de leur peuple simplement par patriotisme. Plusieurs ont d’ailleurs accédé à des grades militaires élevés (feld-maréchal, amiral, général) et ont même reçu les honneurs militaires (décorations pour actes de guerre).
                                    Et ces « Immigrés de force » sont ils considérés comme esclaves dans l’histoire de l’or blanc français ?

                                  • HELIOS HELIOS 16 juin 12:09

                                    @phan

                                    ... a vous, Phan, et tous ceux au dessus :
                                    Moi, je pense aux victimes russes qui sont venus se battre, ont résisté et sont mortes pour leur pays et par conséquence pour notre liberté aussi, même avec des arrières pensées !!!


                                  • julius 1ER 17 juin 08:16

                                    Pouvez vous me donner l’explication de l’inscription Arbeit macht frei « le travail rend libre » à l’entrée des camps ? 

                                    @phan

                                    C’est une question ou une interrogation plus générale ???????
                                    Quand à l’armée juive de Hitler ??
                                    à défaut de me donner quelques explications plus exhaustives, je pense que c’est de la désinformation .... d’ailleurs pour ce qui est des nazis on doit parler de propagande et non pas d’information, car du début à la fin ... tout n’est que mensonges et turpitudes... rien de plus tordu qu’un Nazi, d’ailleurs je n’hésite même pas à associer toute l’extrème -droite dans ce bilan !!!! 


                                  • CN46400 CN46400 14 juin 10:39

                                    Comparaison pour comparaison :

                                    1-Qu’arrivait-il au juif de Birkenau qui ne pouvait plus travailler ? Chambre à gaz bien sûr !

                                    2-Qu’arrivait-il à l’esclave d’Alabama qui ne pouvait plus travailler ?.....


                                    • phan 14 juin 11:22
                                      Le treizième amendement de la Constitution des USA n’abolit pas l’esclavage. Le texte est très clair :
                                      « Il n’existera dans les États-Unis, et dans toute localité soumise à leur juridiction, ni esclavage, ni servitude involontaire, si ce n’est à titre de peine d’un crime dont l’individu aurait été dûment déclaré coupable. »


                                      • eric 14 juin 11:53

                                        Temps de resumer ? Un genocide, c’est l’elimination physique et delibere d’un peuple. L’esclavage, c’est privation de liberte avec un salaire reduit a la nourriture et au logement ( en tres gros). Ce sont bien deux choses differentes. Du reste quel commentateur ici, placé devant le choix, privilegirait la liberte mort du genocide, a la vie opprimee de l’esclavage ? Le recul historique semble etablir que les spartacus sont statistiquement minoritaires. Ango est une buse, mais ce qu’elle dit maladroitement au cas precis est vrai. Tuer et soumettre sont deux choses incomparables. Pretendre le contraire est de l’imbecilte plus que du revisionisme.


                                        • julius 1ER 14 juin 14:42

                                          Christine Angot est une personne intéressante et ne dit pas que des « conneries » mais là pour le coup elle s’est plantée sévère !!!!

                                          Visiblement il lui manque quelque bobines dans le déroulement historique de l’évolution humaine et des prédations de toutes natures ... 

                                          la shoah déjà le terme est un peu réducteur car il faudrait plutôt parler d’extermination de masse de manière industrielle ce qui est plus juste mais il faut ajouter le but et la finalité du processus car l’extermination de masse par le système concentrationnaire n’est qu’un moyen pas un but en soi .... or les penseurs nazis qui ont mis en place le système concentrationnaire puis exterminateur avaient plusieurs objectifs ... sociaux, politiques et économiques !!!

                                          la mise en place d’un système esclavagiste (traite des noirs ) puisque c’est celui auquel se réfère C Angot surtout celui d’Afrique vers les Amériques poursuit finalement les mêmes buts sociaux, politiques, économiques mais il est de nature différente il ne vise pas l’extinction d’une race ou soit-disant race au contraire il vise la soumission d’une race à une autre pour justement poursuivre des buts économiques et politiques, créer du développement économique juste pour le profit de quelques uns au détriment des autres en minorant le travail au profit du Capital car c’est là la finalité du mouvement esclavagiste créer une sorte de sous -prolétariat sans droit, ni Loi au profit de quelques actionnaires bien sûr comme pour l’époque 16/17/ 18/19 ie siècle le transport on dirait la logistique de nos jours est plus que difficile les coûts sont importants acheminement, transport, distribution par conséquent il faut maîtriser les pertes et veiller à ce que le ratio reste convenable certainement pas par humanisme mais uniquement pour des raisons de profits et cela ne rend pas la vie de tous ces pauvres gens plus viable mais simplement le but n’est pas de les exterminer mais de les rendre productifs ......

                                          ce qui est vrai aussi pour les Nazis mais la différence fondamentale c’est que pour les Nazis c’est juste temporaire d’autres dans l’immense réservoir européen prendront la place alors que pour les esclavagistes des siècles précédents c’était une logistique bien plus difficile à assurer et que une fois sur place notamment dans les plantations il fallait assurer le travail et pour ce faire ne pas trop gaspiller les vies humaines car les récoltes se font toujours dans un temps imparti et elles doivent être faites le mieux possible car il en va de la survie même d’une plantation !!!!!

                                          mais finalement la logique reste la même le but est de soumettre l’humain à une logique financière !


                                          • Doume65 14 juin 19:49

                                            @julius 1ER
                                            « Christine Angot est une personne intéressante et ne dit pas que des « conneries » »
                                            Heureusement, encore ! On peut en dire autant sur moi, mais je ne me permets pas d’aller encombrer les plateaux TV de ma présence. smiley


                                          • Decouz 16 juin 09:15

                                            Noo Saro-Wiwa auteure d’origine nigériane visite les anciens lieux de transit d’esclaves dans son pays natal, elle découvre des chaines tellement lourdes qu’elle arrive à peine à les porter, des entraves pour les jambes, une muselière et un abreuvoir en métal qui servait à boire, comme pour les animaux, cet abreuvoir était coupant et au fur et à mesure que l’eau diminuait elle se mélangeait de sang.

                                            Elle se demande pourquoi les vendeurs d’esclaves ne respectaient pas leur « marchandise » contrairement aux commerçants ordinaires. Bien sûr ces souffrances avaient pour but de briser la résistance psychologique, mais la ligne de démarcation entre la souffrance et la mort était bien ténue, et franchie allègrement au mépris de toute logique commerciale .


                                            • zygzornifle zygzornifle 16 juin 16:27

                                              Pas bon d’être Français en France , nul n’est prophète en son pays .....


                                              • Julien S 16 juin 22:19

                                                L’auteur a écrit : .....propagande shafel....

                                                .

                                                Propagandastaffel, sans doute ?

                                                Vous pourriez faire un effort... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès