• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Espagne : la crème catalane sent le brûlé !

Espagne : la crème catalane sent le brûlé !

Interpellation de quatorze hauts fonctionnaires de l’exécutif catalan, perquisitions d’une vingtaine de bâtiments officiels de la région par des agents de la Guardia Civil, saisie des documents liés à l’organisation du référendum. Le pouvoir central espagnol n’y va pas avec le dos de cuillère ! La justice avait prévenu par courrier les dirigeants et fonctionnaires catalans que le scrutin indépendantiste était illégal et qu’ils ne devaient pas collaborer à son organisation. Les indépendantistes ont ignoré ces avertissements en annonçant qu’ils ne respecteraient plus les lois espagnoles. La machine judiciaire espagnole s’est donc mise en marche et n’a pas fait dans le détail. Ces interpellations ont immédiatement entraîné des manifestations aux abords des différents bâtiments publics perquisitionnés, réclamant « le départ des forces d’occupation » ! On en est là…

Les séparatistes sont majoritaires en sièges au parlement catalan depuis septembre 2015. Mais les Catalans sont très partagés. Aux élections régionales en 2015, les indépendantistes ont obtenu 47,6 % des suffrages, mais la somme des voix des partis soutenant un maintien en Espagne représentait 51,28 % des suffrages. Les tenants du dépeçage de l’Espagne ne sont donc pas assurés de vaincre.

Bon. Et en quoi cela nous regarde-t-il ? Hormis le fait que la fédération française de la Convergence démocratique de Catalogne, prône la création d’une région de Catalogne du Nord dans le Roussillon pour « restaurer » un pays catalan transfrontalier, ce vote marque la marche en avant du démantèlement des États-nations au profit d’eurorégions, entités fondées sur une ethnicité réelle ou fantasmée et surtout un égoïsme revendiqué vis-à-vis des États-nations.

Europe des régions ? Késako ? Bruxelles préconise depuis longtemps des coopérations transfrontalières entre régions d’États voisins : Catalogne espagnole et française, Savoie italienne et française, Pays basques espagnols et français, Alsace et Bade Wurtenberg, etc. Ceci impliquant des transferts de compétence de l’État vers ces nouvelles entités et la mobilisation de fonds européens directement par ces entités. Il s’agit d’une manière sournoise, camouflée, de démanteler les États. Ce n’est pas une idée nouvelle. Il existe même une revue glacée (maintenant uniquement en anglais !), payée par l’Union européenne, vantant les mérites de ces « Eurorégions ». Le but inavoué est de démanteler encore plus les Etats-nation au profit d’entités régionales plus petites et donc plus faciles à contrôler !

En fait, cette aberration est un laboratoire pour les eurocrates, marionnettes des multinationales. Sous couvert d’une prétendue simplification et de pseudo-économies, il s’agit en réalité de fusionner à terme des régions de pays différents pour les mettre sous contrôle de Bruxelles et ainsi de fractionner les États Nations. C’était le but sournois, caché, du référendum, il y a quelques années, en Alsace. On commence par cette région qui a une culture, un passé, une langue proche de ses voisins. En continuera ailleurs si ça marche ! Pour le profit de qui ? Ben, des multinationales bien sûr, qui pourront plus facilement manœuvrer des entités régionales que des États-nations puissants.

Qui veut ça ? Qui organise ça ? Cette Europe qui a trahi ses fondateurs. Cette Europe de technocrates élus par personne. Cette Europe dirigée par des « commissaires » dont la majorité a fait ses études… aux USA ! Cette Europe qui a renié ses buts premiers - paix et solidarité – pour les remplacer par la mise en concurrence « libre et non faussée » de tous contre tous. Cette Europe, grosse larve qui s’étale sans colonne vertébrale, sans dessein autre que de devenir le larbin des USA à travers les accords de libre-échange CETA et TAFTA. Cette Europe inféodée par la félonie de ses « dirigeants » aux seuls intérêts anglo-saxons.

L’outil par lequel l’Union européenne fait la promotion toujours plus ferme de l’échelon régional, c’est le « principe de subsidiarité » (inscrit dans le traité de Maastricht), qui consiste à déléguer à l’échelon décisionnaire inférieur ce que l’échelon supérieur ne pourrait faire que de façon « moins efficace », moins « proche des populations ». Il existe à cet effet un Comité des Régions (CDR) qui est une assemblée consultative s’occupant de tout ce qui a trait aux régions. Ce « machin » veille à ce que le « principe de subsidiarité » soit respecté et peut même saisir la Cour de Justice européenne à cet effet.

Ce processus pousse les États de l’Union vers une forme de régionalisation, qui est autre chose que la « décentralisation ». À terme, il y aura ainsi un traitement différent des Français en fonction de leur région. Adieu l’égalité à la française !

Ce « rééquilibrage des gouvernances » qui consiste à transférer des pouvoirs et des compétences vers les régions et vers l’Europe affecte la capacité de décision des États et menace même leur existence en tant qu’États.

À terme, avec cette vente à la découpe des États-nations sous forme d’Eurorégions, c’est la mise sous tutelle des États que vise l’Europe. Mise sous tutelle politique mais aussi économique. Pour le plus grand profit de qui ? Regardons outre Atlantique.

La « sympathie » américaine à l’égard de cette forme de régionalisation s’explique par le transfert du pouvoir politique des États vers les régions. Désormais, la « région État » se pare d’une autonomie politique de plus en plus grande dans les domaines qui touchent l’administration, la justice, les systèmes bancaires et postaux ou encore l’éducation, cette dernière devenant de plus en plus - quoique en disent les autorités officielles - une éducation régionale. Or, ces instances politiques régionales sont conduites à traiter directement avec les instances supranationales de Bruxelles en court-circuitant l’autorité nationale. Ceci ne peut que combler d’aise les dirigeants politiques et économiques étasuniens qui, par l’intermédiaire de leurs puissants lobbies présents massivement à Bruxelles, pourront engager des contacts directement avec la Lombardie, l’Alsace, la Catalogne, etc. Entre d’un côté, la puissance politique, militaire et économique considérable des États-Unis et de l’autre, une quelconque région d’Europe, on devine sans peine quel parti Washington tirera de cette affaire.

Les séparatistes catalans s’en remettent à Bruxelles et attendent une réaction de l’extérieur. Mais si les instances européennes applaudissent en se cachant toutes les velléités indépendantistes, il n’en est pas de même des États membres de l’Union qui se sont toujours rangés derrière Madrid et qui ne s’en désolidariseront vraisemblablement pas.

L’indépendantisme régional - qu’il soit catalan, écossais ou nord italien - il s’agit en fait d’un égoïsme étriqué de la part de régions au PIB généralement élevé.

 

Illustration : merci à Lilou


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • sloop sloop 21 septembre 13:58

    Cette Europe qui a trahi ses fondateurs.

    rotfl


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 septembre 05:28

      @sloop


      Beaucoup - dont l’Espagne, la France et le lobby européen -ont intérêt a ce que la Catalogne ne puisse pas s’ exprimer. Il reste qu’on a ici un intolérable coup porté à la democratie et... que l’on courtise une guerre civile. Supposons que dans un premier temps on demande aux Catalans de simplement écrire « SI » sur tous les murs.... Que dans un deuxième, on demande a chacun de simplement DETRUIRE une propriété du gouvernement de Madrid, un simple carreau...ou une voiture. Supposez qu’aucune personne physique ou morale en Catalogne ne paye plus une taxe ou un impôt sans le contester dans toutes les limites de la loi... Combien de temp avant que les beaux principes de non-violence ne volent en éclat ? Et au premier coup de feu, on reprend là ou l’on s’est arrêté le 1er octobre 1939... La politique de Madrid est incroyablement STUPIDE,

      PJCA

    • Ar zen Ar zen 22 septembre 12:38

      @sloop

      L’Europe n’a pas trahi ses fondateurs. Renseignez vous sur l’ACUE et sur le Mouvement européen.

      l’Union européenne s’est constituée par-dessus les peuples, au mépris des souverainetés parlementaires. Elle a pour projet politique de favoriser l’économie de marché et les intérêts des patrons et des grandes entreprises. 

      l’Union européenne est le résultat de l’action de minorités influentes qui défendent des intérêts économiques et des conceptions politiques dont l’humanisme n’est pas nécessairement le trait essentiel. 

      Contrairement à ce que vous avez écrit, l’Union européenne est en train d’atteindre le but pour lequel elle a été crée. 

      Et si vous voulez vous informer vous le pouvez. Lisez ce que disait Jean Duret responsable du secteur économique de la CGT en 1956-1957, juste avant la signature du traité de Rome qui marque la naissance de « l »Europe"’. Il avait tout juste !

      le Marché commun conduit infailliblement, à plus ou moins brève échéance, à la disparition des souverainetés nationales, à la création d’un super-Étateuropéen, réduisant à sa plus simple expression tout ce qui pourrait subsister d’individuel, de politiquement et économiquement indépendant chez les membres de la Communauté.



    • Clocel Clocel 21 septembre 14:08

      Répétez : L’Europe c’est la paix ! Répétez...


      • Le Panda Le Panda 21 septembre 14:28

        Bonjour,

        J’ai validé l’article et j’étais persuadé dans le commentaire que cela ferait une explosion tout comme mon article ici sur le F.N. C’est pas croyable mais essayer d’expliquer le contenu réel de l’Europe c’est comme frapper des deux pieds dans une enclume de 500 kg. Certains esprits sont fermés et j’en suis désolé surtout la qualité de l’article. démontre un fait profond. Ce type de fait entraina la guerre de 1936. Merci Victor


        • Abou Antoun Abou Antoun 21 septembre 16:53

          Très bon article. Et comme toujours en pareil cas, rien à ajouter, tout est dit.


          • bob de lyon 21 septembre 17:43

            Bonjour Victor

            La mémoire des peuples… Les Espagnols nous parlent encore de Napoléon et dans cet épisode catalan y aurait-il à voir là l’onde de choc de la guerre d’Espagne… (personnellement je n’en doute pas pour avoir échangé avec Montalban, en 1992, dans le barrio Chino autour d’un verre sur les crispations avec Madrid ; c’était un peu avant les Jeux olympiques).

            Les Anglais, toujours pragmatiques et démocrates, laissèrent les Écossais aller au bout de leur référendum. Quant à la réaction de Rajoy qu’en pense Victor ?  L’hidalgo devrait descendre de Rossinante et discuter… Non ?

            Peut-être trop tard !


            • placide21 21 septembre 17:55

              Je trouve cet article excellent ,je vais souvent en catalogne espagnole et j’y constate le travail de sape : lequel consiste a exploiter la bêtise de pauvres bougres qui ,si l’opération réussi ,essuieront les plâtres, les gens des pyrénées orientales qui appuient cette opération ne semblent pas réaliser tout ce qu’ils perdront (age retraite ,revenu minimum, tarifs études ect...) et ...a part leur petit vignoble et leurs arbres fruitiers au milieu des cailloux qu’ont-ils d’attractif ? c’est un département qui coûte beaucoup plus qu’il ne rapporte.


              • JP94 21 septembre 19:35

                Que l’UE ait pour cheval de bataille les Eurorégions avec pour but de casser les Etats-nations, on est d’accord. 

                Toutefois il convient de connaître l’origine de ce dogme et aussi comment il a prospéré depuis 45.

                Et là, je trouve le pont de vue un peu naïf sur l’origine de l’UE !! 

                Les Eurorégions, c’est une doctrine née de l’ARE, organisation occulte fondée d’ex-nazis en 45. Bref, pas de gentils idéalistes, mais des idéologues prônant d’emblée, dès 45 - mais à cette époque, de façon confidentielle, forcément - la régionalisation de l’Europe pour réaliser les buts du Patronat européen allié au patronat américain. 

                Une étude scientifique parue dan la Pensée il y a une quinzaine d’années comparait l’Europe du Reich,l’Europe des Régions et .. l’Europe féodale - pré-révolutionnaire. et on y observait une étrange ressemblance.

                Et puis les "pères fondateurs de l’Europe sont des collabos liés aux milieux d’affaire franco-américains ! rien de gentils Français soucieux de créer une Europe de la Paix. Le Reich aussi appréciait la Paix ... mais oui, celle des collabos. Comme l’UE, il était féroce avec ceux qui refusaient de se soumettre.
                Les collabos ne prônaient pas la guerre contre le Reich ...Si l’UE réalise les buts du Reich, alors elle sera en paix, mais une drôle de paix, faite de non-droit et de guerres extra-européennes, de pillage dans les pays pauvres, et de soumission aux intérêts US.
                Et là où ça résiste, tous les moyens sont bons : 

                 le responsable syndical CGT qui a lancé des confettis et de la peinture à l’eau au Patron du Bâtiment qui se contrefichait qu’il y eût 1 mort par jour dans ce secteur, et 1 accident toutes les 5 minutes a pris 17 500€ d’amende et 6 mois de prison .. oui oui , pour des confettis .. enfin en réalité parce qu’il combat le Patronat. Voilà le Patronat et la Justice de notre UE ..

                Et puis bien avant 45, le projet d’UE n’a jamais été impulsé par le peuple mais par le patronat américain. On s’est battu pour la Journée de 8 heures, , pour les congés payés, la semaine de 40 heures, la Sécu etc etc ... mais qui est mort pour l’UE, face au Patronat ? personne. L’UE est un projet patronal, ab ove.

                Autre chose, les eurorégions, contrairement à la mystification qu’on en fait, ne concernent pas toute l’Europe : je ne vais pas vous exposer le système administratif anglais,, hyper complexe ni la cas allemand, avec des Länder totalement disproportionnés ( de 1 à 10) mais le système français des départements est le plus simple et le plus rationnel. Son seul tort est d’être l’héritage de la Révolution. 
                Or jamais l’UE n’a exigé de l’Angleterre ni de l’Allemagne le moindre renoncement à leur mille-feuilles féodal !!

                Pour la Catalogne, le risque que le Patronat, comme ailleurs, se construise une zone exclusive me semble légitimement évoqué ; mais il faut noter que Rajoy, héritier du franquisme, a carrément envoyé la Guardia Civile , héritière du franquisme - vieux réflexe qui en dit long ... et que ça, ,ça va faire basculer les Catalo-sceptiques dans le camp de ’l’indépendance ...C’est Rajoy, en fait qui risque ainsi de provoquer un ras de marée en faveur de l’Indépendance. 

                Curieux de voir sinon, en cas d’Indépendance, la réaction de l’UE ...
                La Catalogne serait une république, et la Monarchie aurait du plomb dans l’aile ...

                • bob de lyon 21 septembre 19:50
                  @JP94
                  Bonjour,

                  Pendant l’occupation les Nazis ont joué du régionalisme (basque, breton, catalan...) pour déstabiliser l’Etat français, une épine pour Pétain, bien embarrassé.

                  Effectivement les mouvements autonomistes après 1945 avaient une odeur fascisante.

                  Il doit en rester quelques relents.


                • JP94 21 septembre 20:16

                  @bob de lyon
                  Bonjour, 


                  Il en reste bien plus qu’on ne croit ...mai, se parant d’atours moins explicites., recyclés dans diverses officines 
                  C’était d’ailleurs la mode d’avancer masqués : Loups Noirs de Saint Hubert ... une orga criminelle fasciste en Ukraine après 45...

                • baldis30 21 septembre 22:13

                  @JP94
                  bonsoir,

                  Vous, aussi bien que bob de Lyon, mettez parfaitement le doigt sur l’origine des régions ... et le contexte purement nazi de la chose !

                  On a eu un premier refus avec le référendum en Alsace .. coup d’arrêt .... mais comme pour des référendums relatifs au traité de Maastricht ... on tente de refaire ...

                  Il y a une chose qui vous a échappé parce que la presse française n’en parla pas il y a cinq ou six ans ... la dame Merkel demanda à une Université militaire allemande quelles réformes devaient faire la France .... Et ceci paru dans La Repubblica dont le sérieux n’est pas à mettre en doute !

                  Et là-dedans les régions ..... qu’un pouvoir français s’empressa de mettre en œuvre sous des prétextes fallacieux !

                  Il y a un pays qui en Europe a semé le désordre, le chaos, la peur et la misère à trois reprises en moins de cent ans et qui s’apprête à recommencer !


                • Cadoudal Cadoudal 22 septembre 00:08

                  @bob de lyon
                  C’est évident que les protecteurs des opprimés ayant réussi a faire de la Seine Saint Denis le premier département judenfrei de la France 2.0 n’ont rien a voir avec le fascisme...


                • lautrecote 21 septembre 19:43

                  On parle de l’Union européenne qui veut casser les Etats-Nations, c’est effectivement assez plausible.
                  Mais qu’en est-il de la position des « euro-régions », et en l’occurrence de la Catalogne Indépendantiste, par rapport à l’Union européenne ?
                  Si cette position n’est pas euro-compatible, ça va quand même poser des problèmes, surtout si ça se reproduit à chaque « indépendance » (je me suis laissé dire que les peuples ne voulaient plus trop de l’Union Européenne).


                  • JP94 21 septembre 20:20

                    @lautrecote

                    Bonne question et justement, le flou sur cet aspect primordial - de part et d’autres - est significatif que chacun craint de s"aliéner une partie de l’électorat en s’ affichant .
                    A mon avis du moment qu’on reste dans l’UE, les commissaires de l’UE seront satisfaits..Mais s’ils se positionnaient avant, ils craindraient de catalyser le mécontentement anti-UE assez répandu.

                  • Lugsama Lugsama 21 septembre 21:48

                    Je viens pour lire un article sur la Catalogne et son referundum et je trouve un article complotiste franco-français..


                    • McGurk McGurk 22 septembre 10:02

                      @Lugsama

                      J’avoue avoir aussi être déçu.

                      Il me paraît évident que tout ceci est une mascarade crée de toute pièce par un gouvernement régional devenu trop gourmand et rêvant de tirer toute la couverture à lui seul.

                      Toute cette mobilisation n’est que le résultat des frustrations de la population locale (chômage, corruption) dont l’opinion a été changée grâce au « lavage de cerveau » qu’on appelle « campagnes pour le »oui«  ». Si on répète suffisamment longtemps la même chose au public avec des arguments flattant son égo, on lui fait intégrer ses propres idées égoïstes.

                      Cela me fait penser au « Brexit » avec les deux leaders du « oui » qui ont mobilisé des moyens colossaux pendant des mois pour faire sortir de gré ou de force leur pays de l’UE. Au final, le premier n’avait aucune idée de quoi faire ensuite (c’est tout de même grave de plonger son pays dans le précipice quand on a rien prévu) et l’autre « a démissionné » (les rats quittent le navire lorsqu’il est en feu). Deux incapables très dangereux.


                    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 22 septembre 10:57

                      @Lugsama

                      et je trouve un article complotiste franco-français..

                      Et votre remarque s’appuie sur quel argument, pour parler de complotisme ?


                    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 22 septembre 11:11

                      @Posé Y Don

                      Disons ?


                    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 22 septembre 11:54

                      @Shawford

                      Pour compléter le rébus, surtout en gros plâtras pour petits roquets hargneux !

                      Il faut dire que tout le monde sur Agoravox, n’a pas la chance de faire partie de cette élite auto-proclamée d’une « frange d’un Lumpenprolétariat cultivé » qui Lavigue... Heu ! pardon, navigue beaucoup.

                      Sous le chapeau de Clouzo et le képi de l’acteur, un Océan disert ! Comme dirait le poète : les abysses !
                      Puissions-nous, nous, pauvres démunis de la « franche la plus inculte d’un Lumpenprolétariat intellectuel », bénéficier de ces neurones exceptionnels que la fée clochette de la « pensée profonde » ! en se penchant dès leur naissance, sur les berceaux respectifs de l’homme au chapeau et de l’homme au képi eut un jour la bon-aventure de gratifier. smiley

                       


                    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 22 septembre 12:05

                      @Elric de Melniboné

                      Pour faire court, et dans un langage concret et compréhensible à tout le monde @ Met le bonnet ! je dirais qu’en ce moment, beaucoup cherchent à dénigrer Agoravox, mais je ne voudrais pas compromettre le fil de discussion de l’article de à Victor Ayoli, alors on coupe, là !


                    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 22 septembre 13:00

                      @ Shawford

                      Pourquoi Abou Antoun se propose de traduire votre Gloubi boulga ?


                    • baldis30 21 septembre 22:22

                      Bonsoir à l’auteur,

                      « s’agit en fait d’un égoïsme étriqué de la part de régions au PIB généralement élevé. »

                      il y a de ça ! mais pas seulement ... que le PIB joue un rôle c’est certain , mais que la manipulation en sous main existe c’est vrai également ....

                      En France on a l’exemple du référendum alsacien avorté .... ça vient tout seul ces choses-là.

                       En Italie il y a le problème du Trentin-Haut-Adige où souvent les pancartes écrites en italien sont arrachées et remplacées par l’expression allemande ... certes c’est une région riche mais c’est aussi un premier pas vers une ouverture sur la méditerranée en profitant du démantèlement de la Yougoslavie .... premier exercice de démantèlement en Europe alors que c’était une clé fondamentale dans la paix dans les Balkans ....

                      Qui avait intérêt primordiale dans une vision à moyen terme ... ?

                       et qui a suivi comme un chien-chien à sa mémère ..... ?


                      • banban 21 septembre 23:01

                        Pour avoir discuté avec des catalans pro-indépendantistes au bistro d’un village de montagne ou je bossais, leur seul argument était de dire que la région donnait plus de pognon quelle en recevait... 


                        • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 22 septembre 08:10

                          @banban
                          Évidemment, au premier abord, ce mouvement d’émancipation républicaine dans une royauté poussiéreuse est sympathique, mais que représentera la Catalogne indépendante ? Pas grand chose, alors qu’elle est la région la plus prospère de l’Espagne et peut, doit même influer fortement sur la politique de ce grand pays, la quatrième économie de l’Europe.
                          Et puis malgré la volonté souterraine de la commission européenne - organe opérationnel inféodé aux USA - les États ne l’accepteront pas comme nouveau membre, parce qu’il faut l’unanimité et que l’Espagne votera contre, de même que la Belgique (menacée aussi de sécession) et de la France qui ne voudra pas donner le bâton pour se faire battre par...les Catalans du nord, mais encore les Corses, voire les Bretons.
                          Donc ce référendum ne débouchera sur rien, sinon des frustrations et des ressentiments.


                        • Lugsama Lugsama 22 septembre 08:53

                          @VICTOR Ayoli

                          Oui les independentistes mentent sur l’Europe car en Espagne comme en Catalogne il n’y a pas de débat dessus, personnes ne veut en sortir donc les séparatistes ne peuvent dire la vérité sans être balayer..

                          Dire que la monarchie espagnole actuel est poussiéreuse est étrange vu son très jeune âge..

                          Enfin le cœur économique de l’Espagne est de loin Madrid et les catalans oublient facilement qu’il se sont endettés massivement au point d’avoir été au bord de la banqueroute récemment et que presque la moitié de leur économie dépend du reste du pays..


                        • McGurk McGurk 22 septembre 10:14

                          @VICTOR Ayoli

                          C’est exactement le jeu des Le Pen, surfer sur les frustrations des gens afin de pouvoir obtenir le pouvoir. Ce n’est pas un « programme d’avenir » mais un suicide collectif dont la population locale sera la première victime.

                          Et puis nous ne sommes plus au Moyen-âge, les petits Etats-nations sont faibles et incapables de se défendre. Leur prolifération mènera à l’explosion de l’Europe et sûrement de l’UE à long terme car il y aura bien plus de voix à faire entendre au parlement et donc négociations plus difficiles, réaction européennes bien plus longues, etc.

                          C’est ce veulent des personnages comme Trump qui voient dans ce morcellement un moyen de pouvoir plus facilement en tirer les bénéfices au lieu de négocier avec une seule entité qui parle d’une même voix. D’où son soutien à la Grande Bretagne et aux extrémistes du type Le Pen.


                        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 22 septembre 11:10

                          @McGurk

                          Bonjour,

                          Vous avez raison, les petites entités étatiques ou régionales sont faibles devant le Nouvel Ordre Mondial qui est entrain de se mettre en place doucement mais sûrement, avec une accélération depuis Sarkozy.

                          C’est le principe global du NOM : Think global, act local !
                          D’où la création d’Euro-régions. Un projet désastreux et pour les peuples, pour les pays et pour le bien-être individuel et collectif des Européens.

                          Ne jamais lâcher prise de la part de l’UE, sur ces petites entités faibles.

                          On appelle cela du néo-féodalisme, on se croirait revenu au temps du Grand St-Empire Germanique, des siècles en arrière, à un détail prêt, Rome a été remplacé par Bruxelles. Le Pape par les Commissaires Européens sous mandat états-unien.


                        • Lugsama Lugsama 22 septembre 12:06

                          @Nicole Cheverney

                          Rome n’était pas la capital du Saint Empire et n’en faisait même pas partie..


                        • Citoyen de base 22 septembre 09:10

                          Bon article, merci.


                          • gaijin gaijin 22 septembre 09:25

                            les régionalismes sont des manip de l’europe ?
                            possible
                            mais curieusement on n’en entend pas parler dans les organes de propagande
                            un autre point de vue est possible : face a un monde mondialisé et a la disparition de fait des états dans l’europe les gens se recentrent a la recherche d’identités collectives plus petites
                            la bande , le quartier , la région ......
                            l’individu dans le « flou » d’un monde uniformisé , standardisé .......ne peut ni se définir ni se construire par conséquent la globalisation n’est que le prélude a un refractionnement
                            fractionnement -globalisation-fractionnement .........c’est un cycle structurel


                            • Ar zen Ar zen 22 septembre 10:15
                              Merci à l’auteur. 

                               Une belle démonstration et des mises en perspective peu fréquentes. Oui, il faut réduire la puissance des Etats Nations, c’est le but caché de l’Union européenne. Il faut créer des « bassins économiques viables », pour la solidarité on repassera.... ou pas. 

                              • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 22 septembre 10:53


                                Victor Ayoli, bonjour.

                                J’aimerais bien savoir qui est derrière l’indépendance de la Catalogne ? Mais on s’en doute un peu.

                                D’autre part, si l’UE approuve l’attitude de l’Espagne, ne serait-ce pas que pour la forme, une démarche extrêmement hypocrite d’ailleurs ? Tout en pilotant par derrière, la désintégration les Etats européens.

                                En attendant, l’indépendance de la Catalogne n’est rien d’autre que la mise en œuvre de l’Europe des grandes Régions : destruction de l’Etat souverain et consolidation d’un Supra-Etat européen bruxellois piloté depuis Washington, en attendant la création définitive d’une Europe Fédérale.

                                C’est bien ce qu’est entrain de faire Macron en France, Rajoy en Espagne, en jetant de l’huile sur le feu, en parfaite concordance du projet européiste.

                                 Aussi avant de s’emballer en faveur de l’indépendance de la Catalogne qui, rappelons-le ne se trouve pas qu’en Espagne mais s’élargit au delà des Pyrénées, partie française de la Catalogne - Languedoc-Roussilon, A quant les mêmes revendications des Catalans français ? Cela ne saurait tarder. Les Catalans sont partagés pour l’indépendance à 50 /50 %.

                                Avec l’UE et ses projets foireux, il faut s’attendre à tout. IL faut sortir de ce piège à tout prix !


                                • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 22 septembre 11:26

                                  @Nicole Cheverney
                                  On est bien d’accord sur le coup fourré. Mais il ne faut pas jeter l’UE, il faut la REPRENDRE des sales pattes des lobbys ultralibéraux à la solde des multinationales et de la finance. La refonder à quelques pays (France, Allemagne, Italie, Espagne, Belgique mais surtout pas Luxembourg ni Pays-Bas. Et laisser les autres dans leur zone de libre échange, triomphe des Rosbifs.


                                • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 22 septembre 12:02

                                  @VICTOR Ayoli

                                  Je ne vois pas très bien en quoi faire partie de l’UE serait un plus pour la France. D’autant que nous sommes historiquement un pays très centralisé, que la Monarchie et la République ont fabriqué un Etat solide et des institutions pérennes.

                                  Tout est à jeter dans cet artefact qu’est l’UE !
                                  D’aileurs elle n’est pas européenne, elle est désespérement étrangère à l’Europe et les traditions, us et coutûmes des 28 pays qui la composent.


                                • Lugsama Lugsama 22 septembre 12:14

                                  @Nicole Cheverney

                                  Sauf que les catalans, tout comme les écossais, n’ont pas attendu la création de l’UE pour réclamer leur indépendance, ce qui met du plomb dans l’aile aux théories complotistes.. Les catalans et les écossais de plus réclament justement un État « nation », leur royaume respectifs les considèrent d’ailleurs comme tel officiellement, des nations.


                                • Ar zen Ar zen 22 septembre 13:05

                                  @VICTOR Ayoli

                                  Mettre en place d’efficaces collaborations internationales, serait assez facile puisque de nombreux pays en tireraient un substantiel bénéfice. 

                                  En revanche, vouloir réformer l’UE depuis l’intérieur, en y restant, est une utopie. La construction européenne, peaufinée sur 60 ans, est totalement anti peuples. Aujourd’hui, les traités européens qui fixent le cap sont irréformables. Ils ont d’ailleurs été conçus pour ça. L’UE est un piège à rats. Il existe seulement l’article 50 du TUE pour retrouver la liberté dans l’intérêt des peuples. 


                                  Après le retrait de la GB, le premier "grand pays qui sort fait s’écrouler l’édifice. 

                                • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 22 septembre 18:01

                                  @Lugsama

                                  Décidément, vous voyez des théories complotistes partout !

                                   Indépendance, autonomie, peu importe, désirs de certaines Provinces oui, mais bien avant que l’UE saute à pieds joints sur la question des grandes Régions et ne s’engouffre dans la brèche et recompose - à sa convenance - les Etats avec ces Euro-Régions, en charcutant les territoires des Etats, sur la carte imposée par les néo-conservateurs ! En ne tenant, justement aucun compte des revendications des authentiques régionalistes qui sont loin, eux, d’être européistes.

                                  Ces Euro-régions qui n’ont rien à voir avec les revendications, ou de Bretons indépendantistes, ou de Basques, ou de bien d’autres, ne respectent justement pas les particularités régionales de ces dites régions. L’UE rase tout ce qui dépasse de sa conception monopolistique.

                                  Moi, je vous parle de l’UE qui crée de toutes pièces sur les lambeaux de l’histoire, une nouvelle histoire géo-politique qui n’a rien à voir avec le respect des peuples, régions ou Etats.

                                  Comprenez-vous que l’on puisse tenir un autre langage que le votre en dehors de votre vision étriquée de complotisme/complot ? si tout doit se rapporter à ce postulat ridicule, inutile de chercher à commenter quoique ce soit, puisque vous avez déjà la réponse. Comme disait l’autre, tout est politique,

                                  Pour Lugsama, tout est complot !

                                   


                                • jaja jaja 22 septembre 12:50

                                  Le droit à l’autodétermination des peuples est imprescriptible... Les Catalans exigent majoritairement un référendum sur l’indépendance... Pour les en empêcher et donc empêcher la démocratie de s’exprimer l’Espagne envoie les troupes spéciales de la Garde civile au nom d’une légalité écrite par le fasciste Francisco Franco... Espagne qui, au passage, renie ses propres lois qui veulent que la Garde civile ne peut intervenir en Catalogne autonome qu’en matière de terrorisme.

                                  Soutien total aux travailleurs des ports de Barcelone et de Tarragone boycottant les navires remplis de cette police répressive :

                                  « Catalogne
                                  Les dockers et portuaires des ports de Barcelone et Tarragone, réunis en AG, ont voté le refus de ravitailler les 3 ferry affrétés par le ministère de l’intérieur espagnol et qui hébergent à son bord 3000 hommes des troupes spéciales de la garde civile dépêchés en Catalogne pour renforcer le coup d’état et la répression. Aussitôt, le ministère de l’intérieur a essayé de se servir des sociétés sous-traitantes. Les sous-traitants ont à leur tour voté le refus ! Vive la classe ouvrière »

                                  Quant à ceux qui prétendent que l’Union européenne est derrière tout ça qu’ils sachent que l’exigence d’indépendance du peuple catalan ne date pas d’hier et trouve son existence bien avant la naissance de l’UE... Et que cette UE a fait savoir qu’elle se tenait résolument derrière l’Espagne dans la crise actuelle...

                                  Et puisqu’ils se disent souvent de gauche (et même parfois communistes) qu’ils se rappellent ce que disait le Lénine de 1916 sur cette question :

                                  « De même que l’humanité ne peut aboutir à l’abolition des classes qu’en passant par la période de transition de la dictature de la classe opprimée, de même elle ne peut aboutir à la fusion inévitable des nations qu’en passant par la période de transition de la libération complète de toutes les nations opprimées, c’est-à-dire de la liberté pour elles de se séparer »
                                  https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1916/01/19160100.htm


                                  • symbiosis symbiosis 22 septembre 18:29

                                    @jaja

                                    Je vis en Espagne une grande partie de l’année.

                                    Le gouvernement espagnol comme l’UE sont les instigateurs et artisans de ce projet catalan d’indépendance par la création d’une république séparée du royaume, en clair un nouveau pays.
                                    L’UE a émis du bout des lèvres une opposition de principe au projet catalan, puis s’est tue et pour cause.
                                    Les catalans sont divisés sur le projet 50% / 50%, grosso modo.
                                    L’armada de la Guadia Civil est là pour mettre de l’huile sur le feu et amener les opposants catalans au projet de république dans le camps des indépendantistes. Du chaos naît l’ordre, l’ordre de la ploutocratie globalitaire dont le principe est la division des États en petites entités régionales sans pouvoir et soumises.
                                    L’indépendance de la Catalogne ne va donc pas dans le sens ni du peuple, ni du prolétariat, ni d’aucune libération de quoi que se soit, sinon de celle des intérêts de la globalisation ploutocratique.
                                    L’indépendance de la Catalogne est une escroquerie de plus qui ne sourira ni à l’Espagne, ni à la Catalogne et mettra un peu plus la France dans la merde car il y a déjà des velléités indépendantistes en France dans sa partie catalane, dans les Pyrénées orientales et Languedoc Roussillon.
                                    Bref, où et quand les indépendantistes cherchent-ils à se séparer de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN ?
                                    Indépendantistes par rapport à quoi, à qui ?
                                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès