• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Et demain ?, il va falloir innover

Et demain ?, il va falloir innover

Si nous croulons sous les informations sanitaires, malgré quelques couacs, les services de santé ont répondu présent et indiqué les mesures nécessaires pour endiguer et retarder la prolifération du virus.

Le gouvernement qui a engagé des mesures de confinements a du faire face à une situation inédite et se glisser dans les mesures mises en place par la Chine.

Si nous avons pu constater que les moyens disponibles de lutte contre ce virus n'étaient pas à la hauteur de l'épidémie devenue pandémie. Nous pouvons comprendre que malgré nos déclarations d'intentions de bonne volonté, tel le principe de précaution sanctifié dans la constitution, la vie sur terre n'est pas à la botte des politiciens en vaines de voix électorales.

Nous vivons comme si demain nous appartenait, parce que nous pouvons comptabiliser nos existences et que l'impondérable n'était qu'une vue de l'esprit.

Souvent j'écris que nous périrons sous les armes nucléaires parce que elles existent, alors que nous pensons tout maîtriser comme nous le faisons avec les maladies.

Ce virus nous remettra peut-être du plomb dans la tête pour remplacer le portefeuille que nous y avons mis. Que quelques escrocs sans vergogne se remplissent ou des gouvernements très capitalistes se disputent la rareté des masques.

La vitesse de propagation du virus est a l'échelle de notre mode de vie où l'on circule relativement facilement d'un pays à un autre pour des raisons professionnelles commerciales ou touristiques.

La mondialisation n'est pas à mettre en cause, ce n'est pas un phénomène nouveau, les hommes ont toujours parcouru le monde pour diverses raisons et emportés avec eux leurs cultures, leurs microbes et virus, et rapporté ceux des autres.

Seuls les moyens de communication actuels sont plus nombreux et plus rapides que d'antan pour propager un virus.

L'impossibilité de déceler celui qui en est porteur a conduit au confinement de tous, parmi une population qui a tardé à prendre la mesure de la gravité de l'épidémie. Et dans l’application des mesures répressives, la forme prend le dessus sur le fond qui est d'éviter les rencontre et les regroupement de citoyens compte tenue du mode de transmission du virus. Rien de neuf dans l'application des mesures où il n'est pas demandé aux agents de réfléchir, car ce ne sont pas eux les juges du fond.

C'est une difficulté de toutes applications de lois face auxquelles il faut connaître l'esprit du législateur, nous ne nous départissons jamais de cet esprit répressif qui a pris le dessus sur l'éducation et la conscience collective. La punition vient toujours remplacer la Faiblesse de l'Enseignement collectif pour favoriser l’épanouissement individuel.

30 ans « d'égologisme » laisse des traces.

Philosophiquement ce virus va donner l'occasion de se retourner un peut sur notre mode de vie.

Adieu le principe constitutionnel du principe de précaution qui en l'espèce est inapplicable par la suppression du troupeau si une bête est malade. Adieu le risque zéro. Adieu tous ces concepts stupides qui ne visent qu'à rassurer l'ignorance au lieu de l'instruire.

Subitement le gouvernement libéral capitalistique découvre le sens de la solidarité, le sens de l’intérêt collectif, lui qui ne les concevait qu'ajuster à des valeurs financières comptables.

Pareil pour les citoyens hypocrites dans l'âme qui n'avaient pas de mots assez durs, ni d'histoires drôle pour décrier les services publics et ceux de santés, les trous financiers pour payer des fainéants.

Et les voilà tous les soirs à huit heures à leurs fenêtres pour applaudir les services hospitaliers et autres.

Ce que la peur et l'angoisse ne fait pas faire.

Nous avons eu ce même réflexe avec Charlie.

Pourtant ce sont ces mêmes citoyens, qui lorsque le pouvoir prenait des mesures restrictives pour gérer à flux tendu les services hospitaliers, sont restés silencieux, malgré l'appel à l'aide des personnels soignants, malgré les gréves des urgentistes. Nous avons la mémoire courte.

Ce virus est l'occasion de nous la rafraîchir, nous ne maîtrisons pas le monde comme nous le croyons et l'incertitude en est partie intégrante sans laquelle nous serions dans un déterminisme inhumain.

Ce virus nous montre que toutes nos prévisions financière d'ajustement pour rentrer dans un cadre déterministe comme celui de Maastricht va voler en éclat, il va mettre fin a cette stupidité ou l'on veut ajuster la vie des hommes à des jeux comptables, du moins je l'espère.

Je l'espère car nous n'en avons pas fini avec ce virus. De toutes les informations que j'ai lu, il semble qu'il n'ait pas un caractère saisonnier comme ceux de la grippe. Il s'étend dans les pays chauds comme l’Afrique ou la Martinique pour notre pays. Cela nous conduit à imaginer que le confinement ne pourra pas être LA solution. Les scientifiques sont donc dans l'obligation de trouver un médicament pour le combattre. L’hypothèse d'une année est avancé pour y parvenir ce qui impose de penser que si le confinement ralenti la propagation du virus et l'économie, une reprise de l'économie avec ses échanges internationaux le relancerait, à moins de nous couvrir de la tête aux pieds de protections.

Le gouvernement a fait le choix d'une information au compte goutte pour ne pas angoisser une population infantilisé depuis trente ans au biberon du libéralisme financier. Mais je suppose que si je peux faire cette analyse d'autres plus compétant que moi ont du la faire depuis longtemps.

Nous n'en avons donc pas fini avec ce virus et je crains que les USA soit le pays d'une hécatombe s'ils ne prennent pas d'autres mesures que celles en vigueurs, particulièrement par rapport à leur système de santé ou l'on peut se soigner que si l'on en a les moyens. D'où un risque certain lors d'une reprise économique.

C'est con, les virus ne fond pas de politique, ils sont comme nous ils cherchent à survivre, mais à notre détriment, et au prix du moindre effort. C'est pour cela que ceux d'entre nous qui ont une constitution plus faible sont les plus atteints.

Il y a un endroit sur terre où malgré la présence d'eau il n'y a pas de vie, pas de bactérie, pas un seul virus, c'est le dôme volcanique de Dallol en Éthiopie. C'est un endroit où il n'y a aucun risque pour la vie, c'est le risque ZERO. Ceux qui croient tant que cela au risque zéro devraient aller si installer.

Les maladies infectieuses sont parties intégrantes de nos vies. Les infections des voies respiratoires inférieures sont la maladie transmissible la plus mortelle, à l’origine de 3 millions de décès dans le monde en 2016. En 2001, 25 600 décès sont attribués à une pathologie infectieuse. Ils représentent 5 % de la mortalité toutes causes, (je n'ai pas pu avoir mieux).

Les hommes ont fait face à toutes ces maladies grâce aux savoirs et aux compétences des scientifiques. Il n'y a bien que des capitaliste comme Trump pour sans honte vouloir s'enrichir sur le malheur des hommes et acheter un brevet médical qu'était prête à lui vendre l'entreprise allemande sans l'intervention de Merkel, il n'y a pas que les escrocs sur la brèche.

Cela devrait nous interroger à savoir si le système complet de santé doit demeurer une entreprise commerciale pour faire du fric.

Le dernier point d'interrogation, qui reste, est de savoir qui va financer les mesures économiques prises pour maintenir un revenu aux citoyens et employeurs tenus au confinement et l'achat des matériels nécessaires aux soins et à la protection des personnels de santé et autres intervenants.

En l'état actuel c'est ouvrir le déficit, sauf personne ne dit qui va le payer. En l’état actuel ce seront les 21 millions de salariés et seulement eux, plus 1,8 millions de patrons.

À événement exceptionnel il faut des mesures exceptionnelles, il nous faudra considérer cette période, qui va certainement durer jusqu'à ce que cette infection virale devienne une maladie comme les autres pour rentrer dans les 5% annuel, comme une période entre parenthèse.

Le président a parler de guerre, alors qu'il prennent des décisions à la hauteur de ses dires et ne fasse pas régler l’addition aux salariés.Il est facile de dire l'état fait ceci ou cela dans la mesure où ce ne sont pas les élus qui financent mais les 21 millions de salariés.

Nous verrons si ce président qui c'est trouvé des accents de la France insoumise dans ses allocutions, les humains d'abords, ira puiser dans leurs poches ou celle du FMI ou BCE.

Il va falloir innover.


Moyenne des avis sur cet article :  1.78/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • caillou14 rita 5 avril 08:07

    Et demain ?, il va falloir réinventer toute une société ?

    En sommes nous capable ?

    J’en doute en regardant le passé de l’humanité, nous sommes dépassé par une grippe ?


    • Durand Durand 5 avril 09:45

      @rita

      Demain, la sortie de crise doit être mise à profit et prolongée par une grève générale pour exiger le referendum d’initiative citoyenne.


    • caillou14 rita 5 avril 09:52

      @Durand
      C’est complètement dépassé tout ça !
      Les gens seront tout naturellement dans la rue pour cause de chômage intensif, et non par le bon vouloir de syndicats ou partis politiques à l’agonies !
      Le coronavirus va faire un petit tour et reviendra l’hiver prochain pour achever sa tâche !
      Et nous serons dans la même situation puissance 100 !


    • caillou14 rita 5 avril 13:12

      @rita
      Un conseil gratuit, prenez les devants maintenant, à la rentrée il sera trop tard !
      La France est en FAILLITE !



    • ddacoudre ddacoudre 6 avril 20:46

      @rita
      bonjour

      l’on ne change pas seulement de société parce que on le désire.
      ce sont les enchévêtrements de milliards d’actions qui y conduisent sur la base de nos comportement innés formaté par tous les paradigme sociaux économique avec lesquels nous conditionnons nos comportements journaliers. nous avançons trés trés lentement avec des retours en arrière parfois sanglants, car nous avons encore un cerveau génialement débile.
      soit certain que nous en sommes capables, il suffit de lire l’histoire humaine pour s’en rendre compte, mais nous ne choississons pas les bons guides, comme la comptabilisation de l’existence qui nous évite de nous interroger sur notre place dans ellle.

      cordialement.ddacoudre overbloog


    • Xenozoid Xenozoid 6 avril 23:05

      @L’ Hermite (IX)

      oui, j’ai apris a jongler dans la rue, il y a longtemps je peux encore faire 3 et 4 balle et alterner avec 234, mais je n’ais jamais essaye le contact jungling,a l’époque avec des potes sur le dam a amsterdam ont faisaient des show pour touristes avec des mecs qui faisait de la carpuera,,que de bons souvenirs


    • Cyrus L’ Hermite (IX) 6 avril 23:16

      @Xenozoid

      c’ est une ecole surtout pour un dypraxiste comme ton serviteur.
      Un copain m’ as montré que j’ en etait capable ...

      au depart main a l’ horizontale sans balle ...

      puis une balle , c’ est l’ ouverture de la main qui la fait sauter 

      puis deux , et le sen l’ une passe toujours au dessus de l’ autre 
      et on inverse bien sur :)

      la ou ca devient dur pour moi c’ est de lancer l’ autre a contre sens deux fois plus haut pour etre dans le rhytme :)

      idem pour les quille , quand au couteau , meme un seul , il faut vraiment situer l’ objet dans l’ espace ...

      pas de show demain , faut vraiment que je bosse :)

      on crachait aussi un peut de feu , et les bolas enflammé un regal c’ est comme du nunchaku :) ;; ;que de souvenir de nos 20 ans :)


    • Cyrus L’ Hermite (IX) 6 avril 23:19

      @L’ Hermite (IX)

      Par contre au bonetau carte plié , ca c’ est mon truc , je parle , je parle , je parle et je te saoul ... la je me regale :)


    • Cyrus L’ Hermite (IX) 6 avril 23:20

      @L’ Hermite (IX)
      pas tres dur l’ empalmage :)
      le plus dur c’ est de detourner l’ attention :)


    • Cadoudal Cadoudal 6 avril 23:23

      @L’ Hermite (IX)
      Parpaillot, tu veux que je t’examine avec mon Penn Bazh ...lol...

      La dyspraxie est parfois mise à tort sur le compte d’un retard intellectuel ou de la mauvaise volonté


    • Cyrus L’ Hermite (IX) 6 avril 23:29

      @Cadoudal

      ca s’ entraine mon cadou :)

      j’ ais beau etre droitier , et non pas ambidextre , je ratrappe n’ importe quoi de la main gauche ( enfin nimporte quoi de raisonable saufe la munition d’ un pompe )

      la fleche non plus , mais lance moi une canette et un decapsuleur j’ atraprerais les deux :) 

      la jonglerie ou le nunchacku , c’ est une bonne ecole :)


    • Cyrus L’ Hermite (IX) 6 avril 23:31

      @L’ Hermite (IX)

      Parpaillot, tu veux que je t’examine avec mon Penn Bazh ...lol...
      >je me suis mit recement au baton de patriarche , avec la crosse de berger , 
      ca as du potentiel :)

      vient t’ entraîner quand tu veut je nous met deux litre de biere au frais :)


    • Il n’est pas du tout question d’innover mais de retrouver des valeurs traditionnelles qui ont fondé notre civilisation. Le désastre actuel nous rappelle le conte des trois petits cochons. Dans son roman : La peste de Camus, la maladie symbolisait le nazisme. Les quarante dernière piteuses ou société néo-libérale (principe de plaisir, satisfactions narcissique et égoïsme, moi d’abord, tout tout de suite : PMA, GPA, pas besoin d’un père pour faire un enfant, argent facile, perversions diverses, drogues) ont montré toute leur fragilité. Le chateau de carte (en paille) s’est écroulé sous le souffle mortifère d’un petit virus-naziforme. Le troisième petit cochon, plus oedipien (principe de réalité, chaque chose en son temps,...) moqué par les autres petits cochons (narcissiques) commencent à comprendre qu’ils sont en danger. Face à la catastrophe, ils comprennent en râlant bien sûr que leur frère plus sage avait raison et vont se réfugier chez celui qui avait construit lentement sa maison en brique (du solide). Sans un retour vers des valeurs non pas conservatrice, mais à l’ancenne, traditionnelle, nous SOMMES FOUTUS. 


      • ddacoudre ddacoudre 6 avril 21:07

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        bonjour

        toutes les valeurs du passé ne sont pas une référence.
        dis toi bien que si les références bibliques auxquelles tu donnes références pour diriger nos existences, sont le résultat d’une multitude d’erreurs corrigées incessenments ? sur la totatlité nous en conservons un certain nombre, ce qui fait qu’il n’est pas interdit d’être ou se dire conservateur si les fondations bibliques ou celles d’une maison, l’on s’appuie pour s’élever plus haut peut les porter.

        je comprends ta position, mais à non sens tu la formules mal en voulant vivre à l’ancienne traditionnellement. ça ne peut pas exister, ce n’est qu’un veux, car chaque instant qui passe ne peut être reproduit à l’identique comme l’on fait avec le déterminisme des voitures ou des casseroles à la chaine. et même là, l’usure des moules finit par rejoindre le réel ou chaque piéce est différente au micron mais nous ne le voyons pas.

        je pense te l’avoir déja dit, si dieu avait voulu que la vie soit comme tu le souhaite nous n’aurions même pas à nous interroger nous le ferions de manière inné.

        cordialement ddacoudre overblog.


      • Le nazis virus n’est pas un ennemi extérieur, mais c’est nous avec nos comportements lâches et inconséquents qui l’avons généré. Quarante années d’anti-Oedipe ou ant-Oedipe ont favorisé l’éclosion d’un nombre considérable de pervers narcissique (DSK, Weinstein, Dutroux, violences faites aux femmes,...). Les pervers narcissique sont la forme larvée du nazisme. Ils avancent masqué,...mais maintenant, tel un GOLEM, il a pris forme. Non pas celle d’une armée casquée et bottée, mais sous la forme d’un virus. L’histoire se répète, mais jamais sous la même forme. A moins que la suite résonne aux bruits des bottes,...


        • La Bible dit : « Personne ne met une pièce de drap neuf à un vieil habit ; car elle emporterait une partie de l’habit, et la déchirure serait pire.  On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, les outres se rompent, le vin se répand, et les outres sont perdues ; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le vin et les outres se conservent » (Matthieu 9 :16-17). Ce qui signifie en clair que nous ne pouvons construire un nouveau monde sans réparer les erreurs de l’ancien. Sans remise en question des quarante piteuses, nous courrons droit à la catastrophe ;


          • Deleuze et Guattari : 

            « Au contraire, l’inconscient moléculaire ignore la castration, parce que les objets partiels ne manquent de rien et forment en tant que tels des produits des flux, au lieu de les refouler dans une même coupure unique capable de les tarir ; parce que les synthèses constituent des connexions locales et non spécifiques, des disjonctions inclusives, des conjonctions nomades : partout une trans-sexualité microscopique, qui fait que la femme contient autant d’hommes que l’homme, et l’homme de femmes, capables d’entrer les uns avec les autres, les unes avec les autres, dans des rapports de production de désir qui bouleversent l’ordre statistique des sexes. Faire l’amour n’est pas faire qu’un, ni même deux, mais faire cent mille. C’est cela, les machines désirantes ou le sexe non humain : non pas un ni même deux, mais n... sexes. La schizo-analyse est l’analyse variable des n... sexes dans un sujet, par-delà la représentation anthropomorphique que la société lui impose et qu’il se donne lui-même de sa propre sexualité. La formule schizo-analytique de la révolution désirante sera d’abord : à chacun ses sexes. »

            — L’Anti-Œdipe, p.351-352. Le constat est bien sous nos yeux. Les machines désirantes nous ont conduit au totalitarisme et à la mort. Mieux vaut quelques règles contraignantes (la castration), que le néant.


            • ddacoudre ddacoudre 6 avril 21:23

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
              re 
              merci pour tes commentaires.

              toutes les civilisations se sont crus à l’apogée de l’existence humaine dans laquelle elles avaient été élevés et instruites, pour cette prétention elles ne se sont jamais remise en cause et c’est l’existence qui s’en est chargé, c’est à dire le besoin de trouver une autonomie économique, ce désir est inné, la manière dont nous l’e satisfaisons ne l’est pas et repose sur notre intelligence pour comprendre et maitriser la faisabilité de nos désirs et anticiper leurs conséquences.

              sauf que nous ne pouvons comprendre et maitriser les conséquence que quand elles ont eu lieu et que nous sommes capable de les ananlyser.
              comme tu vois le principe de (castration) ne va pas tout seul, il peutêtre aussi désastreux. nous ne sommes qu’à une apogée de la société de consommation qui ne veut pas se remettre en cause, car elle confie le pouvoir à ceux qui s’enrichissent avec, faute d’avoir une vision autre de l’existence qu’une société capitaliste qui entretien la désidérabilité pour s’enrichir, nous devrons attendre que les capitaliste aient trouvé une nouvelle source de profit telle l’économie de la connaissance, mais nous ne changerions pas ses travers.
              cordialement


            • Seule consolation. Nous ne regretterons pas ce monde-ci...


              • Vivre est un village Vivre est un village 6 avril 14:48

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Et demain ?, il va falloir innover...de cette intelligence, de préférence !!!

                https://servimg.eyrolles.com/static/media/3201/9782124653201_internet_w290.j pg


              • ZXSpect ZXSpect 5 avril 16:56

                @ l’auteur

                .

                Merci pour cet article réfléchi et mesuré, qui ne pratique pas le tir à vue sur ceux qui ont sur les bras de gérer la crise, ni le conspirationnisme si prisé sur AgoraVox.

                .

                Cette catastrophe inédite s’est abattue sur tous, les gouvernements gèrent comme ils peuvent en fonction de l’évolution de l’épidémie et de ce que l’on en apprend jour après jour.

                .

                Certains auront à rendre des comptes, mais lorsque l’incendie sera circonscrit.

                .

                Le monde d’après sera inévitablement différent et corrigera certaines dérives que nos sociétés ont accentuées ces dernières années. Certes la sagesse et le bon sens ne seront pas partagés par tous, et les intérêts politiques, financiers, commerciaux reprendront la main mais avec une ardeur atténuée, je l’espère.


                • ddacoudre ddacoudre 6 avril 21:26

                  @ZXSpect
                  bonjour

                  il faut espérer que le pouvoir sache en tirer la leçon ce dont je doute.

                  cordialement, ddacoudre overblog


                • A_R_T 5 avril 16:59

                  "Adieu le principe constitutionnel du principe de précaution qui en l’espèce est inapplicable par la suppression du troupeau si une bête est malade. Adieu le risque zéro. Adieu tous ces concepts stupides qui ne visent qu’à rassurer l’ignorance au lieu de l’instruire.« ...

                  Non, pas du tout d’accord avec l’anathème de »ddacoudre", et plus proche de Mélusine à l’égard du bloc de constitutionnalité de la République française, qu’il conviendrait de respecter à la lettre, à défaut de le comprendre dans son esprit.

                  Merci à L’Être suprême sous les auspices et en présence duquel les Représentants du Peuple français réunis en Assemblée Nationale ont proclamé la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen le 26 août 1789 !


                  • ddacoudre ddacoudre 6 avril 21:34

                    @A_R_T
                    bonjour

                    tu aurais préférer que l’on tue tous les chinois par précaution pour que le virus ne se propage ??????

                    cordialement.


                  • André Martin 5 avril 17:16

                    Des millions de citoyens prennent conscience que la situation économique, sociale et politique a beaucoup de similitudes avec celle qui a conduit à la constitution du Conseil National de la Résistance en 1944 : une économie dévastée à reconstruire à partir des besoins, une protection sociale à redéfinir pour mettre fin aux inégalités insupportables, des boussoles idéologiques à recaler pour nous libérer de l’emprise des « élites » formatées ... La suite sur Ebauche d’architecture d’un Conseil National de la Refondation


                    • ddacoudre ddacoudre 6 avril 21:41

                      @André Martin
                      bonjour

                      sortir la santé de l’économie de marché serait déja une bonne chose.

                      déjà je râle en sachant que le plan financier d’urgence que le pouvoir finance par la dette sera réglé par les salariés alors que ceux qui achéteron des obligations d’état ou lui consentirons des prêts s’enrichirons avec les conséquences de cette épidémie.

                      cordialement ddacoudre, overblog.


                    • Le421 Le421 5 avril 18:16

                      Réinventer une société avec les gens que je vois autour de moi...

                      On n’a pas le cul sorti des ronces, je vous le dis.

                      Le règne du « chacun pour sa gueule et Dieu pour tous » a encore de beaux jours devant lui...

                      Et moi, me direz-vous ?

                      C’est différent, je suis un « partageux », un fou idéaliste, un « islamo-gauchiste », un connard de « rouge », un extrémiste de gauche...

                      Alors... Pas concerné, on n’est pas du même côté comme dirait Leboche... Heu, non, Lallement, je me goure toujours, désolé !!  smiley


                      • julius 1ER 6 avril 10:30

                        @Le421

                        Lallement qui ne jure que par les « Ausweiss » c’est presque un pléonasme !!!!



                      • troletbuse troletbuse 6 avril 19:24

                        @chantecler
                        Le nom du directeur de l’ARS Grand Est veut tout dire : L’âne long


                      • ddacoudre ddacoudre 6 avril 21:53

                        @Le421
                        bonjour camarade

                        il faut du temps pour qu’une société change. la notre changera également.
                        nous vivons les dernieres décénis du consummérismes. l’écologie lui en a mis un coup dans les dents, sauf que le capitalisme s’y investi pour gagner dans ce champ ce qu’il vont perdre dans l’autre.
                        je ne crois pas que cette épidémie soit de nature à remplir des cerveaux que depuis trente ans le pouvoir s’évertue à vider, trouver un idéal pour sortir du capitalisme alors que le monde entier y est entré n’est pas chose aisé et ce ne peut être que l’oeuvre de quelques peronnes, ensuite seulement la masse suit.

                        cordialement 


                      • troletbuse troletbuse 5 avril 21:11

                        Demain, il faudra raquer.


                        • Albert123 6 avril 12:45

                          @troletbuse

                          un peu de réalisme ne fait pas de mal, vous avez raison, pendant que les veaux fantasment sur un monde de bisounours derrière le virtualité de leurs écrans, à la fin, et au bout du bout, le coup de massue va tomber.

                          ce n’est pas un monde meilleurs qui est à l’oeuvre, bien au contraire, 

                          paupérisation des masses encore plus accentuée, insécurité et criminalité en hausse accompagnées d’une surveillance de masse et d’une censure n’ayant que des objectifs de police politique, injustice et impunité pour les puissants, totalitarisme idéologique de plus en plus marqué légitimée par les même veaux et spoliations de la propriété et de l’épargne des petits (cad 90 % des acteurs de l’économie réelle et payés n’ont pas en fonction de leur statut mais de leur activité réelle) sous couvert de remboursement d’une dette publique mis en place par les bénéficiaires de cette même dette (non seulement on va leur filer des masses de fric indécentes qui n’iront pas dans l’économie réelle mais en plus ils réclameront les intérêts).

                          ceux qui se félicitent de la crise en y voyant la «  fin du capitalisme » n’ont de toute évidence pas compris que la situation sera encore pire « après », l’économie de marché sera toujours là mais la taille des miettes réservée à la masse laborieuse (salariat comme patron de l’économie réelle) sera encore plus petite, les puissants auront toujours la plus grosse part et les collabo technocrates de l’administration publique seront gavés comme il se doit pour garder le manche.


                        • @Albert123 votre point de vue me semble le plus réaliste. Dans les années cinquante, après guerre, c’était les névrosés (le plus proche de la normalité,...) qui étaient aux commandes (je ne fais que transmettre l’avis des psys(...Maintenant, les pervers, les psychopathes, les sociopathes, les psychotiques sont beaucoup plus fréquents statistiquement. C’est eux qui vont donner l’orientation du monde prochain. J’aurais plutôt tendance à ne leur accorder aucune confiance. Ils n’ont aucun Surmoi ou éthique. Ce sera le retour à la barbarie et du chacun pour soi...


                        • troletbuse troletbuse 6 avril 18:19

                          @Albert123
                          Merci Albert123 Mais comme la majorité vit dans le DENI, Il va falloir trouver, si c’est possible un pays où se poser si c’est possible. Et c’est pas gagné.


                        • ddacoudre ddacoudre 6 avril 21:56

                          @troletbuse
                          bonjour

                          oui mais ce seront essentiellement les salariés tandis que ceux qui investirons dans des prêts à l’état pour disposer de fonds s’enrichirons sur le dos sde l’épidémie.
                          cordialement.


                        • BA 6 avril 01:49

                          Un article à lire absolument :


                          Transmission de COVID-19 par aérosol, les implications pour la santé publique.


                          "En l’absence de masques de type FFP2, le virus continuera à se propager dans nos institutions et nos entreprises."


                          C’est pourquoi nous recommandons que toutes les organisations gouvernementales et privées suspendent toutes les activités qui ne sont pas absolument essentielles ou réalisées en télétravail, car en l’absence de masques de type FFP2, le virus continuera à se propager dans nos institutions et nos entreprises. Plus la taille de cette population est grande, plus la deuxième vague sera grande, et plus grand sera le risque d’engorgement de nos hôpitaux.


                          Nous avons plaidé pour le respect du principe de réalité, pour l’application des mesures nécessaires de santé publique et du principe de précaution en médecine, qui nous enjoignent d’agir en nous protégeant par tous les moyens possible de tous les modes possible de transmission de COVID-19.


                          Au lieu de nous couvrir les yeux pour ne pas voir cette réalité, considérée à tort comme anxiogène, prenons notre destin en main en nous couvrant la bouche et le nez aussi efficacement que possible.


                          En résumé, soyons adultes et acceptons la réalité du risque de transmission par aérosol, limitons toutes activités non essentielles, utilisons tous les moyens de protection de nos voies respiratoires, du FFP2 à l’humble châle, en attendant de développer les outils pour retourner à la pleine activité, à savoir une capacité de dépistage nucléique et sérologique massive de ce virus associé à un confinement des personnes infectées, et une capacité de production locale de masques de FFP2 pour toute la population.


                          https://www.lejournaldumedecin.com/actualite/transmission-de-covid-19-par-aerosol-les-implications-pour-la-sante-publique/article-opinion-47087.html



                          • ddacoudre ddacoudre 6 avril 22:00

                            @BA
                            bonjour

                            merci pour ton commentaire et le lien.

                            cordialement


                          • julius 1ER 6 avril 11:16

                            Excellent article Dédé, car il remet bien en perspective la problématique « covid19 » et toutes ses implications même celles auxquelles on ne pense pas de prime abord.

                            Quand je vois le nombre d’articles sur le sujet , tous sont dans la dénonciation mais sans prendre de recul .... et là pour le coup malgré l’urgence du problème, du recul il en faut car monter en épingle la nullité de ce gouvernement face à cette pandémie, c’est facile, à la limite trop facile car s’il fallait faire un Hit parade des nullités des pays face à ce Virus ...

                            eh bien à mon avis on serait loin d’être dans le peloton de tête,

                            1er la Chine

                            qui ment qui a menti sur l’étendue de la contagiosité du Virus et sur le nombre de morts .... tout découle de çà à mon avis, si le GVt chinois avait dit au mois de Février le Virus est responsable de millions de morts ce qui semble être le cas ... les autres pays auraient pu prendre conscience de la dangerosité du Virus et commencer à prendre des mesures barrières, or rien ou presque, le Gvt chinois a minimisé le problème et même s’il a pris des mesures de confinement exceptionnels ... il a minimisé l’étendue de la contamination qui ne s’est pas limitée à Wuhan !!!

                            2ie les USA

                            et là y a pas photo, entre Trump qui n’a fait que minimiser le problème et les services de renseignement ..... c’est la faillite totale ... reste à savoir si les SR ont bien fait leur travail et alerté le Gvt Yankee sur la dangerosité du problème et que celui-ci n’en a tenu aucun compte c’est à mon humble avis là que réside la clef du problème .... mais compte tenu des antécédents de Trump je pense que ce type n’est pas capable de diriger un pays comme les USA et encore moins la clique qui l’accompagne !!!

                            3ie

                            exaequo on aura le Brésil et le Royaume Uni qui ont minimisé le problème et fanfaronné alors que leur système de santé respectif n’est pas en mesure d’absorber un tel choc

                            4ie

                            par défaut si je puis dire l’Italie par l’ampleur du problème et victime collatérale des turpitudes des 2 premiers cités tout cela certainement aggravé par le non respect du confinement dans les premiers jours l’Espagne pourrait être aussi citée avec l’Italie

                            5ie

                            la France, la Suisse, la Belgique et de nombreux autres pays qui ont eu des retards à l’allumage mais à leur décharge, on ne passe pas du jour au lendemain d’une économie de paix ... à une économie de guerre !!!

                            après ce classement n’a rien d’exhaustif, car le processus est en cours ......

                            et l’on est loin d’avoir tous les chiffres et une vision globale des situations des différents pays tant au niveau de l’impact du Virus que dans la façon dont les Etats ont géré la Crise .....

                            mais ce qui est important c’est de relativiser et de remettre en perspective cette énorme déflagration qui a bousculé et bouscule beaucoup de certitudes !!!


                            • ddacoudre ddacoudre 6 avril 22:06

                              @julius 1ER
                              bonjour

                              merci pour ton commentaire.
                              je crois que nous avons tous péchés par suffisance la chine d’abord comme tu l’écris, juste pour des représentations politiques et montrer qu’elle maitriser sinon les autres pays l’auraient tancé.
                              sauf que le virus ne fait pas de politique.

                              cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité