• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Et pendant ce temps-là, le cancer prospère...

Et pendant ce temps-là, le cancer prospère...

 

La Covid est partout. Mais n'oublions pas l'ennemi public n°1 qui nous tue depuis au moins 4000 ans : Le Cancer. Découvrez 7 infos navrantes sur ce prédateur.

JPEG

1- Le cancer existe depuis aussi longtemps que nous. La première référence écrite au sujet du cancer apparaît dans un papyrus de 15 pieds de long, préparé à l'époque par un médecin égyptien il y a de ça 4000 ans. Il y dénombre alors toutes les maladies connues et leurs traitements. Le cas n°45 fait référence à des « gonflements de la poitrine, gros, étalés et durs ». Quant au traitement : « Il n'y en a pas. »

2- Plus de gens mourront du cancer au cours des deux prochaines années qu'il n'y aura au de morts au combat dans toutes les guerres que les États-Unis n'ont jamais combattues. 1 Américain sur 2 et 1 Américaine sur 3 recevront un diagnostic de cancer au cours de leur vie.

3- En 1970, près de 40 000 femmes ont subi des mastectomies radicales (dans lesquelles non seulement le sein est enlevé, mais aussi le muscle thoracique et parfois les ganglions lymphatiques). À l'époque, la biopsie et la mastectomie étaient effectuées à quelques minutes d'intervalle durant la même chirurgie. Pour savoir alors si vous alliez vous réveiller avec votre sein intact, ou non, il fallait regarder l'horloge, selon Susan Love. « Si l'intervention allait au delà des 3 heures, c'était un cancer, une heure, il s'agissait d'une tumeur bénigne. »

4- Le premier gène cancérigène (oncogène), a été découvert chez un... poulet. Dans les années 1970, Michael Bishop et Harold Varmus étudiaient pourquoi un certain virus, connu sous le nom de Sarcome de Rous, semblait provoquer un cancer chez l'oiseau. Leur découverte, qui leur a valu un Nobel en 1989, était que le gène oncogénique provenait en fait de l’hôte (le poulet) et non du virus. En d'autres termes, cela signifiait que les gènes capables de provoquer le cancer sont présents dans le génome animal et utilisés par les virus pour leur propre survie/dissémination. Découverte qui a ouvert la voie à la découverte du premier oncogène humain.

5- 9 médicaments expérimentaux contre le cancer sur 10 échouent.

6- En termes de ressources et de financement de la recherche, nous sommes environ 25% en deçà de ce qu'il en était il y a dix ans, selon le directeur de l'Institut national de la santé.

7- 40% des cancers n'ont pas de cause connue. Le coupable le plus probable serait une erreur de copie accidentelle dans des cellules qui se divisent chaque jour. Les 60% restants sont dus : aux radiations (soleil, émission par les pierres…), infections, pollutions (amiante), sédentarité (obésité) ou tabagisme. Le plus dramatique, c’est qu’on estime que si la société mettait en œuvre tout ce que nous savons aujourd’hui au sujet de la prévention, tel que l'arrêt de fumer, le port d'un écran solaire et autre, les décès par cancer pourraient être réduits de 50%.


Moyenne des avis sur cet article :  3.85/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Claude Simon Claude Simon 22 janvier 10:35

    Perso, après un cancer semi-généralisé, et un renforcement du système endocannbinoïde (omega 3, calcium, cbd, anandamide-source peretz), je vais nettement mieux.

    Le reste, je l’ai trouvé chez Mercola.


    • Claude Simon Claude Simon 22 janvier 10:37

      Le cancer de la peau se résout par une molécule présente dans l’aubergine, ainsi que les minéraux et vitamines indispensables à la santé de la peau. En tout les cas, ça a marché sur moi.


      • lephénix lephénix 22 janvier 11:47

        @Claude Simon
        donc le mélanome se traite par le caviar d’aubergine et la vitamine D ?


      • Claude Simon Claude Simon 22 janvier 11:56

        @lephénix

        N’oublions pas zinc, magnesium, certaines vitamines B. et évitez aliments transformés, et non bio.

        La quercétine, aidant à la respiration cellulaire, et l’ail des ours, favorisant la chélation, sont également fort intéressants.

        On pourra ajouter l’astaxanthine en préventif.

        Après, je ne suis pas expert dans tout les cancers de la peau, car ils n’ont pas les même causes ni les même conditions de développement.

        Les miens venaient d’une surexposition aux champs EM, ou de la cigarette électronique.


      • Claude Simon Claude Simon 22 janvier 11:58

        certaines vitamines B=levure de bière


      • Claude Simon Claude Simon 22 janvier 12:50

        J’ai peur d’avoir oublié l’acide aspartique (noisettes) qui favorise l’apoptose.

        Mais je ne sais pas si quercétine, acide aspartique, et chélateurs rentrent dans le cas d’un cancer de la peau.


      • lephénix lephénix 22 janvier 13:25

        @Claude Simon
        merci ! certains chelateurs se retrouvent dans le traitement de lyme on relève des traces de métaux lourds dans nombre de cas d’infection par la boreliose...
        oui, le rôle cancerigène des ondes a été mis en avant il y a trente ans déjà par un livre à succès sur « la maladie des ondes » il mettait en garde à l’époque contre les écrans tv et de la micro-informatique personnelle qui faisait son apparition...entretemps, « ça » s’est exacerbé à la folie furieuse...


      • Francis, agnotologue Francis 22 janvier 13:47

        @Claude Simon
         
         puisque vous en parlez, «  La chélation est un procédé médical visant à éliminer la présence de métaux nuisibles dans l’organisme à l’aide d’un agent chélateur chimique ou organique. »
         
         De Charybde en Scylla :
         
         Il faut savoir que les chélateurs sont l’inverse des ionophores ce qui est important notamment concernant les ionophores du zinc si important pour lutter contre la proliférations virales : cf. L’HCQ et autres.


      • simir simir 24 janvier 15:59

        @lephénix
        Le meilleur moyen de savoir su les ondes électromagnétiques amènent le cancer est de faire une étude sur les personnes qui y ont été exposées.
        Or pour avoir fait toute ma carrière dans une station hertzienne des PTT puis FT (ça allait de 1,5 gHz à 30gHz + les mobiles) et mes 6 dernières années à TDF avec des émetteurs à 25 kW je ne me souviens pas d’un seul de mes collègues qui ont eu à subir quelque chose et croyez moi si c’était le cas les syndicats auraient sauté sur l’occasion pour faire payer les employeurs.

        Pour info en Guyane à Montsinnery TDF exploite un émetteur radio de 500 kW.
        Pourtant les gens du village ne sont pas morts.


      • Bendidon Bendidon 22 janvier 11:35

        Bonjour, vous êtes chercheur à l’INSERM qu’attendez-vous pour reprendre les travaux de PRIORE de Bordeaux et sa machine  ????

        Au fait ce n’était pas les ondes radar qui guérissaient mais les ondes scalaires

         smiley

        Ah ça pas plaire à BIG PHARMA smiley


        • JC_Lavau JC_Lavau 22 janvier 12:01

          @Bendidon. Raconte !


        • Bendidon Bendidon 22 janvier 12:04

          @JC_Lavau
          Ben cherche dans glouglou machine de priore, ondes scalaires (video de pascal trotta radiologiste) etc ...
          Chaban à l’époque a soutenu priore (qui ne voulait pas se faire piquer son invention et du coup l’a compliqué un max)


        • JC_Lavau JC_Lavau 22 janvier 12:19

          @Bendidon. « Ondes scalaires » ? Raconte !


        • jef88 jef88 22 janvier 12:31

          L’illustration ? C’est un sous-tif de luxe ? ? ?

          LOL


          • Adèle Coupechoux 22 janvier 19:49

            Merci de rappeler ce qu’est malheureusement et toujours le cancer...

            Et toujours pas de mobilisaton massive...alors que pour protéger Delfraissiy, c’est toute la nation qui applique bien les gestes barrières et qui met bien comme il faut son masque du nez au menton....


            • I.A. 22 janvier 20:49

              Merci pour ce rappel.

              Les habitants de l’EHPAD France, ne pouvant échapper aux cancers, ont décidé d’échapper à la grippe... 

              Elle est pas mal, celle-là, hein ?

              Faute de grives, on mange ses enfants, ses petits-enfants, la société, toute la postérité... et puis des merles !

              La lutte contre le cancer n’aura jamais bénéficié d’autant de fonds, de recherches et d’énergie...

              C’est comme une nouvelle mode, une maladie neurodégénérative dernier cri...

              Comme le stade terminal de la folie humaine, comme un tout dernier cancer civilisationnel.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité