• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Et si on disait merci à Trump ?
#99 des Tendances

Et si on disait merci à Trump ?

Pendant que le pays se paie une saine érection suite aux exploits fouteux de quelques millionnaires en culottes courtes, notre monarque républicain (avez-vous remarqué, comme mon pote Casanova, que Macron est une anagramme de Monarc ?) ainsi que les autres vassaux de l’Otan, rencontrent leur suzerain, le yankee Trump. Parce que l’Otan est aussi un outil de domination de l’Europe par les États-Unis.

Au sortir de la guerre mondiale, pour faire face à l’URSS triomphante, c’est Churchill qui, en 1949, a conçu cette alliance. Elle a été réalisée par Truman et mise en place par Eisenhower. Son but était de grouper en une alliance sous direction hégémonique étasunienne l’essentiel des forces militaires des pays de ce qu’on appelait alors le bloc occidental, du Cap Nord au Bosphore, afin de contenir les forces adverses de l’URSS et du pacte de Varsovie, pendant communiste de l’Otan. C’était alors la guerre froide et elle avait une certaine raison d’être. L’Otan a donc été demandé par les nations d’Europe, se mettant volontairement sous la domination des USA.

Mais cette alliance avait aussi un but moins avoué : permettre aux États-Unis d’avoir d’importantes forces militaires en Europe occidentale et, par ce protectorat qu’on lui demandait, d’éviter la constitution d’une armée européenne intégrée, condition indispensable a une émancipation politique de l’E.U.

Mais les choses ont changé, l’URSS s’est effondrée et, dans les années 90, suite à la chute du mur de Berlin, l’Otan perdit sa raison d’être avouée. Ce qui donnait des boutons aux Yankees… C’est alors que Georges Bush père, proposa la création « d’une communauté euroatlantique  », un montage entre la Communauté Économique Européenne (CEE), la CSCE (Accord d’Helsinki) et l’OTAN. La proposition avait pour but de justifier le maintien de l’OTAN et d’éteindre chez les alliés européens toute tentation émancipatrice d’une défense commune européenne en dehors du cadre nord atlantique. Ce fut avalisé en novembre 1991, avec la Déclaration de Rome du Conseil de l’Atlantique Nord qui souligne la « permanente validité  » de l’Alliance atlantique.

Dans les années 90, les guerres dans les Balkans, attisées sinon fomentées par la CIA, ont donné une occasion à l’Otan de se refaire une légitimité, puisque l’ONU lui a délégué ses prérogatives… À partir de là, l’Otan nouveau devint un instrument d’intervention des États-Unis partout dans le monde… Le bras armé des intérêts des multinationales étasuniennes… Avec les succès plus que douteux que l’on sait, notamment en Afghanistan.

En décidant de réintégrer le commandement de l’Otan, Sarkozy a rompu avec la politique d’équilibre qui, de De Gaulle à Mitterrand et Chirac, a toujours été une permanence de la politique étrangère française. Il a placé notre pays parmi les féaux des États-Unis, avec toutes les conséquences qu’on peut en craindre.

Puis arrive Trump. Il veut bien de l’Otan en tant qu’instrument de la domination étasunienne (entre autres, imposer l’industrie de l’armement US puisque 80 % des armées de l’OTAN sont équipées par les USA ; faire financer et participer aux guerres impérialistes des USA) mais il veut en faire payer le prix par les Européens ! « Je vous que vous casquiez 4 % de votre PIB pour que nous vous protégions » (enfin, pour protéger les seuls intérêts du suzerain !)

On peut s’offusquer, on peut gueuler mais il a raison le pittoresque locataire de la Maison blanche. Nous, Européens, sommes trop arc-boutés sur des querelles d’ego pour organiser et mettre en place une véritable armée européenne, alors nous n’avons plus qu’à baisser la tête et nous agenouiller devant l’arrogance et surtout les intérêts du suzerain tout-puissant.

Et en même temps, comme dirait Jupitounet, Trump – qui sait ce qu’il doit aux Russes – s’acoquine avec son alter ego, Poutine qui, comme lui a intérêt à avoir à ses portes une Europe morcelée, frileuse, sans frontières ni ambition, grasse et juteuse larve à sucer !

Et pourtant, la politique constante d’encerclement de la Russie par l’Otan est la véritable cause du fait que la Russie soit perçue comme une menace par les Européens, conditionnés par des médias acquis aux mensonges atlantiques. Dans les cercles de la bien-pensance atlantique, la Russie est présentée comme le grand méchant loup… Son président est affublé de tous les défauts, considéré comme un infâme dictateur liberticide et sanguinaire. Et la Russie présentée comme un pays de brutes illettrées et alcooliques représentant une terrible menace pour l’Europe et le monde. Pourtant, la Coupe du monde de foot montre un peuple amical, une nation organisée et efficace.

La russophobie étasunienne prend deux aspects : - une forme idéologique autour de la soi-disant défense de la démocratie et des droits de l’homme ; - une rivalité géopolitique car les Yankees ne supportent pas que d’autres puissances osent contester leur « hégémonie » et font tout ce qui est en leur pouvoir pour faire passer la Russie pour une puissance hostile à l’Europe. Ce qu’elle n’est pas. Et nous, Européens veules, serviles et puants d’ingratitude, nous nous faisons les complices de toutes les forfaitures des États-Unis sous prétexte « qu’ils nous ont sauvés en 45 », oubliant que c’est l’URSS - c’est-à-dire les Russes - qui a le plus donné de vies pour délivrer le monde du monstre nazi…

Pourtant, la Russie est évidemment européenne, par la géographie, par la population, par la (les) religion(s), par la civilisation, par l’histoire. C’est une civilisation jumelle, imbriquée depuis toujours à la nôtre. Ils connaissent nos penseurs, nos artistes, nos idées.

Finalement, Trump, en mettant l’Europe au pied du mur, nous rend de grands services.

Tout d’abord il nous oblige à réfléchir sur la création d’une véritable armée européenne, car, pour paraphraser Staline, « L’Union européenne, combien de divisions ? ».

Mais aussi il nous pousse à reconsidérer nos rapports avec une Russie qui est un voisin géographique immédiat, un partenaire économique incontournable et non pas une menace.

Enfin, il nous incite à rejeter notre vassalité par rapport à ces grands « démocrates » qui font Guantanamo, qui assassinent par drones aux quatre coins du monde, qui embastillent sans procès, qui assassinent légalement leur propre peuple, qui par de sordides guerres jamais gagnées ont semé l’enfer sur terre de Kaboul à Bagdad, qui pillent le monde à l’aide de leur dollar. Qui nous espionnent, nous épient et nous méprisent.

Alors, merci Donald ? Tout dépend de nos dirigeants : en « auront-ils » ou pas…

Illustration X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • gueule de bois 12 juillet 14:15
    Son but était de grouper en une alliance sous direction hégémonique étasunienne l’essentiel des forces militaires des pays de ce qu’on appelait alors le bloc occidental, du Cap Nord au Bosphore, afin de contenir les forces adverses de l’URSS et du pacte de Varsovie, pendant communiste de l’Otan.
    Erreur historique. L’Otan est créé en avril 1949 , le Pacte de Varsovie est scellé en mai 1955 soit 6 ans plus tard. C’est donc bien le Pacte de Varsovie qui est créé en opposition à lOtan et non le contraire.

    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 14 juillet 17:03

      @gueule de bois Pas mal d’affirmations fausses dans cet article, notamment l’idée que les Etats Unis ont fondé l’OTAN pour s’opposer à la constitution d’une armée européenne intégrée, or les Etats Unis étaient en faveur de la CED (communauté européenne de défense), projet européen qui a capoté à cause des communistes et des gaullistes. C’est bien de respecter un peu les réalités historiques au lieu de raconter n’importe quoi. 

       Bon, la conclusion n’est pas bête et cet antiaméricanisme primaire n’était pas nécessaire à l’article. Ceci dit, ce n’est pas demain que l’on verra apparaître une défense européenne, depuis le temps que l’on en parle mais les freins à un tel projet sont en Angleterre, en France (pays pas vraiment prêt à mettre leur force atomique au service d’une défense intégrée de l’Europe), dans les pays de l’Est etc, pas la peine de chercher un bouc émissaire au delà de l’Atlantique.

    • Cadoudal Cadoudal 14 juillet 17:31

      @Bernard Mitjavile

      La marine allemande a été forcée de retirer ses 2 pétroliers, le Spessart et le Rhön, des opérations de l’OTAN jusqu’à la fin de l’année. A cause de problèmes sur les moteurs, les 2 bâtiments construits en 1974 passeront les prochains mois en réparation. La fin des réparations n’est pas attendue avant le 4è trimestre 2018, précise la marine allemande, ajoutant que l’origine des dégâts subis par les 2 moteurs n’était pas encore connue.

      La mère Merkel n’est même plus capable d’entretenir 2 pétroliers et de s’acheter une pompe d’injection :


      Chacun ses priorités, mais le petit père Trump il a bien raison d’engueuler ces jean-foutres...

      Le Lifeline et le Seefuchs « seront dirigés dans nos ports pour vérifier leur pavillon d’appartenance »

    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 14 juillet 19:15

      @Cadoudal C’est vrai, Trump rappelle quelques réalités aux Européens et sort d’un langage diplomatique lénifiant.


    • Cadoudal Cadoudal 14 juillet 19:18
      @Bernard Mitjavile
      Il est bien Donald, c’est les lépreux ricains qui l’ont élu et il fait le job...
      « Permettre l’immigration en Europe est une honte ! Vous perdez votre culture. C’est très négatif et triste pour l’Europe »



    • aimable 12 juillet 14:33
      pour les Européens la mariée était trop belle , elle permettait de vivre tranquille ( sauf la France avant Sarkosy ) sans que cela coûte trop cher , mais v’ la t’ y pas qu’elle menace de divorcer , alors « adieu la belle vie » il va falloir assumer sont train de vie « sécurisé » tous seuls .


      • gueule de bois 12 juillet 16:59

        @aimable

        pour les Européens la mariée était trop belle , elle permettait de vivre tranquille
        Enfin, vivre ’tranquille’ dans le sillage d’une grande puissance hautement interventionniste, belliqueuse et aventuriste. Liés par des traités nous obligeant à bombarder un pays traditionnellement ami comme la Serbie ou à poursuivre des guerres coloniales. Une tranquillité comme ça, non merci !
        De Gaulle relève toi ils sont devenus fous !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 juillet 18:20

        @aimable

        Je crois que vous n’avez pas bien compris, l’OTAN se répand et s’incruste.
        Les pays européens soumis paieront davantage.
        « Complémentaires, non pas alternatifs à l’ OTAN »


        "La Déclaration conjointe sur la coopération Otan-Ue, signée hier à Bruxelles à la veille du Sommet, confirme cette subordination : “L’Otan continuera à jouer son rôle unique et essentiel de pierre angulaire de la défense collective pour tous les alliés, et les efforts de l’Ue renforceront aussi l’Otan”. La Pesco et le Fonds européen pour la Défense, a souligné le secrétaire général Stoltenberg, “sont complémentaires, non pas alternatifs à l’Otan”. La “mobilité militaire” est au centre de la coopération Otan-Ue, garantie par la Déclaration conjointe. Importante aussi la “coopération maritime Otan-Ue en Méditerranée pour combattre le trafic de migrants et alléger ainsi les souffrances humaines”.

      • chantecler chantecler 13 juillet 06:52

        @gueule de bois

        En dehors de l’Allemagne qui n’a plus eu à se préoccuper de sa défense après guerre , je ne vois pas en quoi l’Europe a gagné en « tranquillité » .
        En tous cas notre pays sous De Gaulle a énormément payé pour avoir une défense autonome et conserver un semblant de souveraineté du moins jusqu’à Pompidou Giscard....
        Dont nous avons hérité d’une industrie nucléaire un peu encombrante et très coûteuse.
        L’Allemagne s’est soumise à la protection US d’autant plus volontiers qu’elle n’avait pas la conscience très nette avec le martyre qu’elle a fait subir aux Russes à partir de l’invasion de 41 : « guerre totale et sans pitié » cf Barbarossa .
        Certes après guerre Staline a imposé le contrôle des pays limitrophes à des pays qui pour la plupart s’étaient engagés auprès de l’Allemagne nazie .
        Et a imposé le partage de l’Allemagne en RFA et RDA .
        La RDA englobant la Prusse qui avait été le berceau du militarisme allemand ....
        Que les Allemands n’aient pas apprécié , on peut le concevoir mais en 45 la situation n’était pas bien claire : pour eux la guerre était de la responsabilité d’un « malade » , ledit Adolf , mais certainement pas du peuple allemand qui l’avait soutenue .
        Là est la mystification car le « repentir » allemand a été très limité et seule la mise à jour des camps et des charniers n’ont pas aidé à faire croire en leur totale innocence ni victimisation .
        Les Allemands ont porté des guerres européennes sur des territoires étrangers mais ont rarement admis leurs responsabilités et pire leur défaite : l’histoire du traité de Versailles effacé en 1940 à Rotondes en est bien la preuve : la guerre de 39/40 à l’ouest n’étant que la correction de ce qui a été ressenti comme une injustice et une humiliation en 1919 ...
        Aujourd’hui l’Allemagne est réunifiée et est redevenue la grande Allemagne...
        Peu belliciste certes , mais très russophobe .
        Sa guerre actuelle est économique , financière et les peuples engagés à ses cotés peuvent goûter les conséquences de sa suprématie : elle va jusqu’au bout de ses intérêts au détriment des alliés et collaborateurs de l’UE qui est un appendice idéologique,(mondialisation), économique , militaire (otan) et financier ($) des US actuellement en mauvaise santé .
        Et pour cause leur néolibéralisme , leur néoconservatisme et leur mondialisation qui ont été importés via l’UK de M. Thatcher ont atteint leurs limites et différents chaos semblent toucher nombre de nations dont celles de cette UE si artificielle .

      • aimable 13 juillet 13:53

        @Fifi Brind_acier

        du fait qu’il y avait l’otan et que l’ union européenne n’a pas investi dans sa défense est une chose avérée , que l’otan soi le cheval de troie des usa , c’est évident .
        en plus avec Trump les états unis ne sont plus un pays mais une multinationale qui s’affiche sans complexes et qui a une armée a sa disposition au cas ou .

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 juillet 18:17

        @aimable

        C’est écrit noir sur blanc dans le Traité de Maastricht de 1992, où pour la 1ere fois, le mot OTAN entre dans les Traités européens.

        C’est l’article 42 du TUE qui décrit en détail les conditions de la soumission des pays européens aux objectifs définis par l’ OTAN.

        Tous les pays européens (sauf 4 ou 5 qui sont militairement neutres), ont accepté de devenir les vassaux d’un pays extérieur qui n’a signé aucun traité européen.

      • Alex Alex 12 juillet 15:01
        @l’auteur
        « la Russie est présentée comme le grand méchant loup »

        Et pourtant, c’est la vérité !
        C’est l’opinion que je me suis forgée en lisant les excellents auteurs que sont gruni et son pote fergus, qui « démontrent » sans cesse la menace du méchant Poutine.

        • cric 12 juillet 17:03
          @Alex


          « excellents auteurs »

          C’est de l’humour ?

        • Dom66 Dom66 12 juillet 19:56

          @Alex

          Salut Alex  smiley



        • zygzornifle zygzornifle 13 juillet 12:14

          @Alex


           pour cela que je ne mange plus de poutine ....

          La poutine est le nom vernaculaire utilisé dans la région niçoise, pour désigner des alevins de poisson, particulièrement Sardina pilchardus et Engraulidae encrasicolus. Wikipédia

        • gueule de bois 14 juillet 19:13

          @zygzornifle
          La poutine est également un plat québecois.


        • McGurk McGurk 12 juillet 15:10
          L’article commençait très bien et était même instructif.

          Pourtant, je ne sais trop pourquoi, l’auteur part dans des délires qui décrédibilisent totalement son papier et je me demande bien pourquoi.

          Alors selon lui, la menace d’une Russie qui envahit n’importe quel pays - qu’elle considère comme son pré-carré -, on en connaît tous un exemple concret, est simplement une sorte « d’hallucination collective » alors que ce pays a des objectifs aussi inquiétants que les USA - dépeints comme le diable fait homme.

          Et pas la peine d’utiliser des mots comme « euro-atlantiste » (ou « atlantiste ») pour essayer de nous convaincre que c’est simplement une « crise de russophobie ». Ce n’est pas un argument et en plus ça ne prouve rien du tout.

          La vérité, c’est que la Russie est aussi nocive que les USA qui sont aussi dangereux que l’UE dictatoriale. A force de vouloir faire des « blocs », on tombe également dans le piège de la dictature à vouloir toujours investir dans une « sécurité » encore plus « optimale » - ex : la loi sur l’état permanent d’urgence et le fichage des citoyens comme des criminels.

          Trump n’a ni raison ni tort, c’est simplement un abruti. Un type qui pense que tout est monnayable, même la liberté d’agir et de penser. L’ensemble de sa vie n’est qu’un « deal » - il a d’ailleurs été très tôt élevé par son père dans cette optique. Habitué à être un requin, il devine simplement quelles sont les faiblesses de ses partenaires et, évidemment, devant des mollassons à genoux, il peut faire ce qui lui chante tout en nous provoquant car c’est là son style (gros lourdaud vulgaire disant tout ce qui lui passe par la tête).

          L’UE est bien sûr trop vulnérable tout simplement car pas assez organisée (vingt-huit pays à gérer c’est le chaos total) et révulse les peuples parce qu’elle n’est en rien démocratique, en plus de vouloir effacer l’identité propre des territoires sous son contrôle - une sorte d’uniformisation à la soviétique.

          La Russie n’est européenne que par son territoire, sa pensée est rigoureusement opposée à celle des Européens de l’ouest. Une richesse certes mais bien loin d’une « entente cordiale » avec le reste du continent.

          • Alex Alex 12 juillet 15:19

            @McGurk
            « La pensée [de la Russie] est rigoureusement opposée à celle des Européens de l’ouest. »

            Je ne doute pas un instant que vous disposez de preuves flagrantes pour étayer cette affirmation grunio-fergusienne, et que vous connaissez la Russie !
            Avez-vous remarqué comment ce pays s’est vicieusement installé au milieu de bases américaines pour mieux les menacer ?

          • gueule de bois 12 juillet 16:47

            @McGurk

            La Russie n’est européenne que par son territoire, sa pensée est rigoureusement opposée à celle des Européens de l’ouest.
            Faux ! Ou bien vous ne connaissez pas le développement des arts, de la littérature, des sciences, en Russie, dans le droit fil de ce qui s’est fait en Europe. La Russie est fille de Byzance qui est fille de Rome. Le Russe est une langue indo-européenne pure, la Russie est culturellement 100% européenne tout en ne l’étant que faiblement par le pourcentage de son territoire.
            Bref, la réalité est exactement l’opposé de ce que vous écrivez.

          • McGurk McGurk 12 juillet 17:05

            @Alex


            On a bien vu la Russie se tailler la part du lion en Ukraine et envoyer des troupes paramilitaires pour diviser ce pays. Elle n’a jamais essayé une seule fois de stopper les types qui passaient la frontière avec des armes lourdes, des gars sortis de nulle part et défendant un coin qui n’était déjà pas à eux mais en plus dont ils se foutaient totalement au départ. Sur ce point, vous ne pouvez le nier.

            Encore moins lesdits « camions humanitaires » qui ont forcé la frontière et transportaient probablement autre chose que du chocolat en poudre pour les enfants.

            Je suis loin d’être un spécialiste de ce pays mais j’ai attentivement écouté l’avis d’experts qui la connaissent bien mieux que moi - et là, je ne parle pas d’obscurs gars à la télé mais de personnes que j’ai bien connu. D’autre part, de nombreux ayant des fans en Occident écrivent des bouquins pour flatter l’égo des gens de l’ouest alors qu’ils pensent exactement le contraire.

          • Dom66 Dom66 12 juillet 20:04

            @McGurk

            Putain incroyable, j’ai déjà lu des trucs contre la Russie au sujet de l’Ukraine mais comme ça jamais..

            On devine que vous avez des preuves car même l’Otan n’en a pas, aussi pour raconter des âneries semblable, il faut un sacré toupet….donnez les noms de vos experts..merci


          • McGurk McGurk 12 juillet 20:24

            @Dom66


            Pas de preuves ? Donc des types sont sortis de nulle part avec des sulfateuses ?

            Franchement vos qualificatifs me laissent de marbre.

          • Dom66 Dom66 12 juillet 20:29

            @McGurk
            Allez y des liens, des preuves ou arrêtez de baver svp ! c’est pénible


          • baldis30 12 juillet 20:57

            @Alex
            bonsoir,

            « Avez-vous remarqué comment ce pays s’est vicieusement installé au milieu de bases américaines pour mieux les menacer  ? »

             exactement  ! si la Russie s’était installée en Antarctique elle aurait été à sa place compte tenu du climat habituel qui y règne... napoléon et adolph auraient été bien moins enclins à l’envahir !


          • Ruut Ruut 14 juillet 06:23

            @McGurk
            Un peut comme les terroristes en Syrie non ?
            Mais qui les as armés ?


          • OuRo 14 juillet 13:10

            @McGurk
            Trump [...] est simplement un abruti.


            Vous avez été trumpé.
            Il s’agit de savoir discerner le jeu de ce millionnaire qui a écrit « l’art du deal ». Par contre, sachez bien que lorsque Trump ne fait pas de révérence devant Elisabeth, c’est par CONVICTION. Et non par erreur de protocole comme tous les médias vous l’explique.

          • jalin 12 juillet 15:26

            C’est sûr que la Russie annexant la Crimée, avec ses quelques oligarques richissimes évadés fiscaux mafieux et soutenant Boucher El Assad, ça fait vachement envie...


            Ce billet est d’une bêtise à bouffer du foin.

            • Alex Alex 12 juillet 16:44

              @jalin
              « C’est sûr que la Russie annexant la Crimée... »

              avec l’accord de 96,77 % des citoyens, un détail...

              « ses oligarques richissimes  »
              Vous évoquez sans doute, fort tardivement, les 7 oligarques qui ont dépecé les restes de l’URSS, sous Eltsine smiley

              « Boucher El Assad »
              Vous préférez clairement vos potes de Daesh ou d’Al Qaeda, ceux qui « ont fait du bon boulot »...
              Bibi vous récompense-t-il ?

            • McGurk McGurk 12 juillet 17:18

              @Alex


              - Tiens au fait, on vient annexer votre pays flingue à la main, z’êtes d’accord les gars ?
              - Ah oui oui...aucun problème...

              C’est tellement un déni de démocratie que c’en est vraiment absurde.

            • Alex Alex 12 juillet 17:54

              @McGurk
              C’est assez amusant de qualifier de « déni de démocratie » le choix de 96%+ des habitants de la Crimée.

              Pour vous, la démocratie doit consister à nommer des présidents avec à peine un peu plus de 20% des voix, comme dans la « démocrassie » française..

            • McGurk McGurk 12 juillet 17:58

              @Alex


              Si vous connaissiez vos classiques, ce choix appartient au parlement national qui représente, par l’intermédiaire des députés, l’ensemble des citoyens d’une nation. Ca s’appelle la « représentation nationale ». Un chapitre que vous avez soit omis de lire, oublié ou arraché.

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 juillet 18:30

              @McGurk

              on vient annexer votre pays flingue à la main, z’êtes d’accord les gars ?


              Ils ont des bases dans de nombreux pays européens, en Grèce, en Italie, en Espagne, en Belgique, en Allemagne, en Estonie, en Hollande, en Pologne, en Lituanie, en Lettonie, en Norvège, au Royaume Uni, en Roumanie..., l’Europe est occupée par l’armée américaine. Et ce n’est pas terminé :

              " Vont être constitués un nouveau Commandement conjoint pour l’Atlantique, à Norfolk aux USA, contre “les sous-marins russes qui menacent les lignes de communication maritime entre États-Unis et Europe”, et un nouveau Commandement logistique, à Ulm en Allemagne, comme “dissuasion” contre la Russie, avec la mission de “déplacer plus rapidement les troupes à travers l’Europe dans n’importe quel conflit”.

              D’ici 2020 l’Otan disposera en Europe de 30 bataillons mécanisés, 30 escadrilles aériennes et 30 navires de combat, déployables en 30 jours ou moins contre la Russie."

            • McGurk McGurk 12 juillet 19:07

              @Fifi Brind_acier


              Pour l’instant, les USA n’ont pas annexé l’Europe. Enfin pas d’après mes renseignements les plus récents.

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 juillet 19:34
              @McGurk
              L’argument pour vendre l’ Europe aux électeurs était :« Faire contrepoids aux USA ». Une aimable plaisanterie. L’Europe est une colonie de l’ Empire américain avec des dirigeants soumis aux besoins des USA.

              Trump fait du business. Ce qu’il veut, c’est que l’ OTAN coûte moins cher aux USA et que les pays européens achètent du matériel militaire américain.


            • McGurk McGurk 12 juillet 19:37

              @Fifi Brind_acier


              Pas besoin de réunir tous ces pays pour être pieds et mains liés aux deux géants économiques mondiaux, la Chine et les USA.

              Pour ce qui est de la défense, je suis sidéré qu’on ait tout délégué en terme de conception à des boîtes étrangères. La dernière fabrique de bombes françaises va fermer sous peu...

            • Le421 Le421 13 juillet 13:37

              @Fifi Brind_acier

              En d’autres temps, vous avez même écrit que Mélenchon faisait des courbettes aux américains.
              Ce qui m’avait bien fait rire, d’ailleurs !!  smiley


            • hunter hunter 13 juillet 14:06

              @McGurk


              Et ou se situe le problème ?
              Il me semble que moult personnes de votre obédience, avec votre façon de penser, militent sans cesse pour qu’ici, il n’y ait plus de frontières, de nation, et que tout le monde puisse rentrer, comme dans un centre commercial ?

              Étonnant tous ces bien-pensants qui s’offusquent quand des frontières sont violées ailleurs, mais qui lorsque elles le sont ici (par exemple par tous ces centaines de milliers de clandos ), alors là pas de problèmes, au contraire, faut tout ouvrir....

              Les gens de gauche, vous me direz ne sont pas à une contradiction près.......c’est même à ça qu’on les reconnaît,pour paraphraser un certain excellent dialoguiste, ayant d’ailleurs une réputation de franc-parler et de franc-penser, à même de choquer bon nombre de bien-pensants actuels !

               smiley

              Adishatz

              H/

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 juillet 17:56
              @Le421
              L’Union européenne est un système supranational au service des USA. Tous les pays du monde qui vivent dans une colonie n’ont qu’une idée, retrouver leur indépendante et leur souveraineté.

              Sauf la France Insoumise qui rêve d’une Autre colonie, plus sociale, plus humaine, plus écologique, toussa, toussa... Donc rester sous la domination américaine, sans se poser la question de savoir si c’est réalisable.


            • jjwaDal jjwaDal 12 juillet 16:38

              Autant remercier nos mitochondries de nous aider à nous lever chque matin...
              Je ne vois pas la nécessité de remercier l’actuel POTUS dont l’incompétence au pouvoir crève les yeux des plus myopes. Mais précisément parce qu’il est incompétent il nous sert des perles impensables et frappées au coin du bon sens, au milieu d’un monceau d’ânerie, quand il ne se tire pas une balle dans le pied par mois Un artiste... Par exemple sa fameuse « guerre commerciale » avec la Chine peut se voir comme une tentative de relocalisation des productions manufacturières, qui concrètement va dans le bon sens, le tourisme intercontinental des marchandises étant jugé par beaucoup comme une catastrophe sur bien des points. Nous on prèfère voir se croiser des camions de tomates espagnoles montant au Pays-bas avec des camions de tomates des Pays-bas descendant sur l’Espagne, petits joueurs nous sommes... Et après on va bêler aux diverses COP qu’il faut faire quelque chose, mais quoi ?...
              Après avoir arrosé les extrêmement riches chez lui, il continue à surfer sur une dette abyssale et donc cherche quelques sous, on le comprend. Ce qu’il ne comprend pas c’est que la dépendance totale des caniches européens envers leur maître implique nécessairement des coûts à supporter. Il est un peu naïf (quoi que...) en pensant que les européens vont assumer enfin le coût de leur défense (voir les positions de l’actuel dirigeant français sur le financement de notre défense) et supplier à genou pour demeurer dépendants en matière de politique économique et étrangère. L’OMC comme l’OTAN sont des armes US pour imposer une vision de l’économie et des relations internationales. En les fragilisant il fait le jeu du multilatéralisme bien plus que du maintien de l’empire. Douteux que le personnage comprenne ce qu’il veut faire. Sa seule tactique aux échecs serait de renverser l’échiquier. Facile face à des nains, bien plus problématiques face à des nations souveraines (Russie et Chine au hasard).


              • Claude Simon Claude Simon 13 juillet 04:20

                @jjwaDal


                Ce qui est intéressant avec Trump, c’est qu’il ne s’agit plus que de business. C’est un rationaliste des excès US passés.

                Evidemment qu’il souhaite faire porter le fardeau de l’héritage militaro-industriel sur les européens, comme Obama voulait faire porter à la France l’intervention directe en Lybie.

                On aurait tord de jouer leur jeu.
                Vous voulez reprendre les responsabilités de l’uranium appauvri, de l’agent orange et du phosphore ici ou là ? Moi non.
                On pouvait se permettre de financer une armée faisant un bras d’honneur au bon moment, au bon endroit. Mais cet héroïsme de larbin coûte cher.

                Et puis augmenter le budget de l’armée, c’est encore plus de putes ou de pouvoir d’achat dans l’art pour nos gradés. A l’heure qu’il est, ce n’est pas stratégique.

                Il ne faut pas croire, mais être un géant héritier de megalos, c’est très fragile comme position. Un nain (de jardin), un rouage dans l’appareil, et il peut trembler.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès