• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Et si on regardait un peu du côté du Japon pour réformer l’école (...)

Et si on regardait un peu du côté du Japon pour réformer l’école française ?

Bon, j’entends tout de suite les cris d’orfraies du genre « QUOUAAA ?! Le Japon ?! Alors qu’au moins 1 jeune Japonais sur 10, que dis-je, 1 jeune Japonais sur 2 se suicide à cause de la terrible pression que les écoliers Japonais subissent au quotidien ?! » alors on va remettre les choses dans leur contexte.

Oui, beaucoup de jeunes Japonais subissent la pression des études, en particulier ceux qui vivent dans les métropoles (Tokyo, Osaka) et qui fréquentent les écoles d’élites. Mais il ne s’agit pas d’une majorité d’élèves. Tous les élèves Français ne fréquentent pas le lycée Henri IV, n’est-ce pas ? (Tous ces reportages dramatiques que vous voyez à la télévision ne sont là que pour renforcer l'image négative que vous avez déjà du Japon, pas pour la nuancer. Ils ne sont pas à jeter à la poubelle puisqu'ils représentent une facette de la réalité, mais ils sont toujours très orientés.)

Oui, les jeunes Japonais se suicident plus que les jeunes Français, mais il y a là en jeu un aspect culturel qui n’existe pas en France : la pratique du suicide (« seppuku ») comme moyen acceptable de prendre ses responsabilités et de demander pardon pour sa faute. (Vous trouvez ça stupide ? C’est parce que vous êtes Français et que vous pensez que votre culture est supérieure à la leur. Mais ne vous inquiétez pas : c’est dans la culture française de penser de cette manière.)

Bien, maintenant considérons un peu les situations actuelles de la France et du Japon, et en particulier de l’école française et de l’école japonaise. Pas besoin de s’étendre sur « l’échec » de l’école française, comme on aime tant l’appeler, si ce n’est pour dire que nombre de jeunes qui sortent de l’école française sont totalement inéduqués, incultes, voire incapables de s’intégrer à la société française. Au contraire, les Japonais qui sortent du système éducatif de leur pays ne rencontrent pour la majorité aucun problème pour s’intégrer à la société japonaise, respecter les lois de leur pays et tout simplement vivre leur vie en paix. En tant que Français, on aime bien les voir comme de bonnes petites fourmis bien travailleuses, de bien gentils moutons à qui on n’aimerait surtout pas ressembler, mais le fait est qu’il est bien agréable de vivre au quotidien dans une société avec peu de délinquance, crimes, violences faites aux personnes, incivilités et j’en passe. Ceux qui vivent ou ont vécu au Japon comprendront de quoi je parle. Il y a un « avant » et un « après » son voyage au Japon. Et lorsqu’on rentre en France, on s’est tellement habitué au Japon qu’on se prend dans la figure un violent choc culturel inversé qui donne souvent envie de repartir fissa au Japon…

Il y a plusieurs choses à prendre en considération avant de vouloir importer les façons d’éduquer « à la Japonaise », en particulier le fait suivant : le Japon est un pays différent de la France. Il a sa propre culture, une structure de société qui lui est particulière, des valeurs différentes, entre autres, et il n’y aurait aucun sens à calquer les caractéristiques de l’école japonaise sur l’école française, aucun sens à les importer telles quelles, sans réfléchir. Ce qu’il est important de faire, c’est de s’informer sur ce qui est fait dans de nombreux pays, apprendre, comprendre, analyser, cela afin de voir ce qui pourrait être utile à la réforme de l’école de son propre pays et surtout adaptable à l’école française, ce qui est bien plus difficile qu’on pourrait le penser.

L’école Japonaise forme des Japonais à s’intégrer à la société japonaise. Il faut que l’école Française forme des Français à s’intégrer à la société française.

Bien, maintenant que c’est dit, passons à la suite.

Donc, l’école japonaise arrive à faire rentrer dans la société des personnes qui ont les capacités de s’adapter à la société dans laquelle elles vivent et travaillent. Leurs jeunes lycéens sont des êtres bien dociles qui préfèrent le suicide à la rébellion et la délinquance japonaise est bien en dessous de celle en France. Pas de voitures qui brulent, très peu de gangs, et uniquement dans les grandes villes. Mais ça n’a pas été toujours le cas. A la fin des années 80 et pendant les années 90, l’école japonaise était considérée en échec de par le nombre important de violences recensées engendrées par des jeunes faisant partie de gangs. Nombre de lycées étaient complètement dépassés par la violence de ces jeunes qui détruisaient tout et frappaient leurs enseignants. « L’éducation des enfants est assurée par leurs parents. » Certes. Mais ce que les parents Japonais auraient dû faire, eh bien ils ne le faisaient apparemment pas. Donc le gouvernement Japonais a pondu plusieurs réformes pour son école, et notamment celle que l’on appelle « Ikiru Chikara ». Eduquer la tête, le corps et le cœur des élèves. Autrement dit, l’école a pris en charge l’éducation intellectuelle, physique et morale des élèves, de façon à prendre la relève des parents défaillants complètement dépassés par leur progéniture. Pour en apprendre plus sur ce concept de « Ikiru Chikara », vous pouvez vous référez à un de mes articles précédents sur le sujet.

Les enseignants se sont vus donc obligés de remplir des rôles qui ne leur étaient pas attribués auparavant, à savoir ceux d’éducateurs, d’assistants scolaires, de psychologues etc. En échange, ils ont reçu une nette augmentation de salaire, mais qui ne compense pas à mon avis la somme de travail demandée.

Bien, c’est bien joli tout ça, mais concrètement que font les enseignants Japonais au quotidien que les enseignants Français ne font pas ? Eh bien, presque tout. Au niveau éducatif de base, ça va de « Dis bonjour » à « Mets ta chemise dans ton pantalon sinon ça fait négligé ». Là encore, vous pouvez aller lire un de mes précédents articles sur les rôles des enseignants Japonais.

Deux des principales caractéristiques propres à l’école japonaise qu’on ne retrouve pas à l’école française et qui font pourtant toute la différence sont les suivantes :

Premièrement, la création d’un lien très fort entre les enseignants et leurs élèves. En France, on fait tout pour ne pas créer ce lien et on préfère garder une distance entre les enseignants et leurs élèves. On pense que ce n’est pas acceptable de garder ce lien au-delà de la petite enfance. L’école maternelle doit permettre à l’enfant de devenir autonome affectivement, ce qui n’est pas le cas avec l’école japonaise qui cultive ce lien affectif entre l’élève et son enseignant pendant de nombreuses années. En France, l’élève considère l’enseignant comme son ennemi, au mieux comme un gardien de prison. Beaucoup d’élèves même au niveau lycée sont immatures, c’est une caractéristique des élèves actuels, même au Japon. Le Japon fait le choix de ne pas nier cette immaturité et ce besoin des élèves de se rapprocher affectivement des adultes qui s’occupent de lui. On considère au Japon que l’élève se détachera de lui-même au fur et à mesure de sa maturation et qu’au contraire, lui refuser ce lien revient à générer chez lui de l’angoisse, de l’incertitude et de l’instabilité, ce qui entraine des comportements inadéquats.

Deuxièmement, une éducation à renforcement positif. Les comportements inadéquats (impolitesse par exemple) sont ignorés tandis que les comportements positifs sont littéralement encensés par les enseignants. En France, on considère qu’un élève de lycée doit savoir où sont les limites et que s’il les franchit, il doit en assumer les conséquences. On ne félicite pas un comportement qu’on considère comme « normal », mais tout comportement considéré comme « inadéquat » (un oubli de matériel, un devoir non fait, une parole de travers) est immédiatement sanctionné. Un écart et c’est la schlague. Des heures de colle. Le concept des heures de colle (donc le mot lui-même) n’existe pas en japonais car c’est considéré comme totalement improductif et contre-éducatif de sanctionner les élèves sans les éduquer. L’élève ne doit pas agir en craignant la sanction, il doit intégrer les règles. Et pour cela, il est considéré plus efficace de renforcer les comportements positifs et d’ignorer les comportements négatifs.

Bien entendu, lorsque les comportements sont nuisibles au point de ne pas respecter la loi (fumer, voler, frapper etc.), les élèves sont pris en charge par les enseignants en tête à tête de façon plus sérieuse. Ceux-ci prennent alors le temps d’analyser avec l’élève ses actes. Pourquoi a-t-il fait ça ? Quel était son état émotionnel à ce moment ? Est-ce qu’il y a des évènements dans sa vie qui l’ont poussé à agir de la sorte ? S’il y a une victime, peut-il s’imaginer les sentiments de la victime ? A-t-il conscience de la gravité de ses actes ? L’enseignant ne lui fait pas la morale, mais lui expose les faits, lui posant des questions indirectes qui doivent mener l’élève à une prise de conscience progressive de ses actes et surtout de l’inadéquation de son comportement. L’élève est ensuite invité à réfléchir à un moyen de réparer ses erreurs (rendre l’argent s’il a fait du racket par exemple) et à intégrer de nouveau les règles afin de ne pas refaire la même chose. Ces discussions qui durent fréquemment plusieurs heures se font souvent en plusieurs temps, sur plusieurs jours, cela afin de laisser le temps à l’élève d’intégrer le processus d’éducation en cours. L’enseignant se réunit ensuite avec toute l’équipe éducative pour faire le point, prendre des conseils, envisager des sanctions si besoin est.

Il existe bien sûr d’autres points différents concernant l’éducation à l’école japonaise, mais je pense que vous présenter ces deux points pour une première approche est suffisant pour que vous puissiez vous faire une idée de la façon de percevoir l’éducation au Japon ainsi que le rôle de son école. L'école japonaise n'est pas la panacée, et cela pour nombre de raisons, mais ils ont réussi à redresser une situation assez critique et je pense que c'est important de prendre connaissance des moyens qu'ils ont décidé d'utiliser pour parvenir à leurs fins.


Moyenne des avis sur cet article :  3.65/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

90 réactions à cet article    


  • pallas 26 mai 2018 15:08
    nemuyoake
    Bonjour,

    Le Japon, parlons en, surtout des suicides jeunes et le harcèlement sexuel, la femme considérée comme un être inférieur.

    Nous sommes loin du Shintoïsme.

    Une société basé sur le factice, dont l’éducation entraine que névrose et mensonge.

    Ce simulacre de paradis me fait bien rire smiley.

    Salut

    • nemuyoake nemuyoake 26 mai 2018 22:15

      @pallas
      C’est quand même en France qu’il y a du harcelement de rue au point que les femmes renoncent à la jupe et aux tenues sexy... Ce n’est pas le cas au Japon. Les femmes peuvent rentrer à 4h du matin, seules et bourrées, et ne pas se faire violer, contrairement à la France...

      Je suis une femme et je vis parfaitement bien au Japon, mieux qu’en France. La société est un patriarcat sexiste de sructure, cela va sans dire, mais dire que la femme est considérée comme inférieure, c’est la voir avec vos yeux de Français (je le vois comme ça aussi alors je comprends. Mais il faut être conscient du biais de jugement, qui provient de notre culture). La société japonaise accorde des rôles différents aux personnes de sexes différents. On peut percevoir cela comme étant archaique (c’est mon cas), mais la lutte est à faire au quotidien pour faire changer les choses, et notamment à l’école, avec les uniformes genrés. Ca commence à bouger doucement de ce côté avec des lycées qui autorisent leurs élèves à choisir le genre de leur uniforme librement (pantalon ou jupe).


    • cathy cathy 26 mai 2018 15:16

      Combien de migrants au Japon en 2018 ? Cinq, six ?


      • popov 26 mai 2018 15:47

        @cathy

         
        Cinq, six ? C’est à peu près le nombre de demandeurs d’asile accepté par ans. 
         
        Le Japon a décidé de résoudre ses problèmes démographiques tout seul, pas en important n’importe quoi en masse comme le fait l’Europe.

      • Xenozoid 26 mai 2018 16:20
        @popov
        il n’y a pas plus imperialiste que le japon
        et toi popov ? tu es du fuseau horaire,toi tu as été accepté ?,le japon a décidé de résoudre ses problèmes démographiques.viva fukushima,mangé du toffu pas gmo ,et vous serez centenaire

      • Xenozoid 26 mai 2018 16:26
        @Xenozoid

        et ce sont les champions de la stérélisation(forcé),oui oui, et meme au pérou ils ont essayé,,oui oui...les japonais mois j’aime les jongleurs de contact,ils sont bien mieux


        balle de crystal(jongler)

      • Xenozoid 26 mai 2018 19:26
        @Xenozoid

        l’humour n’est pas le point fort de agoradox,il y a du travail a faire,en dehors des click, heh ?

      • nemuyoake nemuyoake 26 mai 2018 22:19

        @cathy
        C’est surtout que les migrants qui passent par l’école japonaise sont correctement éduqués pour s’intégrer à la société japonaise. Au Japon, ce n’est pas la culture de la maison qui prévaut sur la culture de l’école et c’est ce qui fait la différence. Lorsque la culture de la maison est en contradiction avec la culture de l’école, l’élève doit quand même se conformer à la culture de l’école, tout simplement car l’école est vue comme un outil d’éducation pour former les jeunes à la culture japonaise.


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 mai 2018 15:16

        Pitié, lisez l’excellent polar d’Herbert Lieberman. Night Call from a Distant Time Zone (1982)

        Publié en français sous le titre Trois heures du matin à New York, Paris, Seuil, 1983. Je suis allée visiter une expo de dessins d’enfants japonais en 1989. J’ai failli avoir un choc. Superbe, des enfants de huit ans. Parfaites copies de Van Gogh, Gauguin, Renoir, ..... D’excellent « copieurs ». Au lieu de s’inspirer d’Hokusai.... La compétition est dans leur gènes. La jalousie leur moteur ;

        • pallas 26 mai 2018 15:22

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.


          Bonjour,

          Et l’imagination est nul part.

          C’est tellement amusant, une société de robot, sans une once de conscience, préférant se suicidé que de faire face à la réalité, des lâches au final.


          Salut

        • popov 26 mai 2018 15:38

          @pallas

           
          C’est vous le robot, qui n’avez pas une once de conscience et ne vous nourrissez que de stéréotypes.
           
          Vous avez vécu combien de temps au Japon ?

        • popov 26 mai 2018 15:57

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

           
          Si on commence à compter à partir de la fin de la guerre (parce que, avant, le Japon n’était pas admis dans le club), le Japon compte plus de prix Nobel en physique-chimie-médecine que la France.
           
          Vous pensez qu’on décroche un prix Nobel de physique en étant un excellent copieur ?

        • pallas 26 mai 2018 16:00

          @popov


          Et vous un ange tout joyeux.

          La manipulation de base ne fonctionne pas avec moi.

          Je n’est que faire des humains et des individus normaux.

          Le terme démon, me parrait plus qualitatif que robot.

          Le Japon, une nation de faible, se faisant dévoré par La Chine.

          Salut

        • popov 26 mai 2018 16:10

          @pallas

           
          Se faisant dévorer par la Chine ?

        • pallas 26 mai 2018 16:23

          @popov


          Le Japon n’a pas d’avenir, tout comme La France d’ailleurs.
          Il n’y a pas de place pour les faibles et lâches en ce monde.

          Mais,si vous le souhaitez, supprimons la conscience, l’humain deviendra obsolète un vulgaire sac à viande et finalement remplacé par une autre espèce consciente.

          J’oubliai, chose en cours smiley. C’est d’une banalité devenant ennuyeuse.

          On peut nommer ça « la loi de la nature », le plus faible périe et plus fort survie.

          Je suis un démon et non un robot n’est ce pas smiley.

          Salut

        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 mai 2018 16:44

          @popov


          je ne place pas la physique et la chimie dans les domaines de la créativité au sens le plus noble. Mais dans le domaine de la technologie. qui sont deux zones différentes du cerveau. S’ils avaient été un peu plus « intuitifs », ils n’auraient jamais construit Fukushima à cet endroit. ILS connaissaient l’existence des failles et déplacement des croûtes terrestres sous-marine (ARTE)

        • popov 26 mai 2018 17:17

          @Mélusine ou la Robe de Saphir. 

           
          je ne place pas la physique et la chimie dans les domaines de la créativité au sens le plus noble. 
           
          Ben, c’est un peu normal puisque c’est un domaine dont vous ignorez tout. 
           
          S’ils avaient été un peu plus « intuitifs », ils n’auraient jamais construit Fukushima à cet endroit. 
           
          S’ils avaient été plus responsables, ils n’auraient jamais construit Fukushima à cet endroit. Vous qui êtes intuitive, vous pouvez me dire où et quand se produira le prochain tsunami de cette ampleur ?

        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 mai 2018 17:41

          @popov


          il paraît qu’il y a eu un tremblement de terre en Belgique cette nuit,... smiley. Mais une émission sur ARTE démontre tout la folie de cette construction (Fukushima). Pour les centrales atomiques on connaît en partie les risques qui sont cachés à la population. Il y a toujours eu une limite à l’hubris, Depuis la nuit des temps Et souvent la nature ou les attentats ou catastrophes se chargent de remettre de la modération,...

        • popov 27 mai 2018 07:08

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

           
          Un tremblement de terre en Belgique ? Une galerie de taupe ou d’un ancien charbonnage qui s’est effondrée ? Vous avez vu les vibrations dans votre tasse de café ?
           
          Je n’ai pas besoin d’ARTE pour savoir que le choix du site et la conception de la centrale de Fukushima étaient irresponsables.
           
          Pas besoin d’intuition non plus pour comprendre que d’autres accidents nucléaires vont se produire, spécialement dans des centrales vétustes comme il y en a en Belgique, ce que je ne vous souhaite pas.

        • nemuyoake nemuyoake 27 mai 2018 08:52

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          Au Japon, copier en art est considéré comme la première étape vers l’originalité. On ne peut pas créer quelque chose d’original sans avoir des bases techniques, qu’on acquiert en copiant de grandes œuvres. Le thème de l’expo était peut-être « imitez un tableau de maître » et pas « créez librement ». Tout grand artiste est passé par le copiage...

          Concernant la lecture sur le Japon, je vous conseille cet extrait à lire gratuitement, et le livre si vous avez quelques euros à utiliser pour vous cultiver : https://www.monbestseller.com/manuscrit/9409-intuitu-personae


        • Cateaufoncel2 26 mai 2018 15:23
          Comment peut-on imaginer que les Japonais et les Français sont si semblables du point de vue psychologique, identitaire et « mentalitaire », que ce qui s’applique aux uns doit automatiquement convenir aux autres ?

          En France, pour prendre un exemple simple, les parents prennent presque systématiquement le parti de leurs enfants contre les enseignants, quelles que soient les circonstances.

          • nemuyoake nemuyoake 26 mai 2018 22:27

            @Cateaufoncel2
            Ca commence aussi au Japon, on les appelle Monster parents. Et ils sont remis en place bien poliment.


          • Jeekes Jeekes 26 mai 2018 15:23

            Vivre à la japonaise, un peu, beaucoup ?
            Pas du tout. Même pas en rêve !
             
            ’’les comportements positifs sont littéralement encensés par les enseignants’’
             
            Formidable !
            Les enseignants, juges et parties.
            Encore et toujours sur leur planète, dans leur nuage, déconnectés.
             
            La fabrique de bons petits toutous, bien lisses, bien formatés.
            Prêt à tout, pour ’’réussir pour le pays, l’entreprise, le patron...’’
            Y compris à en mourir. Ahhh, le seppuku !
            A vomir.
             
            ’’Vous trouvez ça stupide ?’’
             
            Et pas qu’un peu, mon neveu.
            Stupide, et con à pleurer !
             


            • foufouille foufouille 26 mai 2018 15:58
              "la pratique du suicide (« seppuku ») comme moyen acceptable de prendre ses responsabilités et de demander pardon pour sa faute. (Vous trouvez ça stupide ?"
              oui totalement et je pensais que ça n’existait plus ou presque. ça de l’époque féodale ou le citoyen était l’esclave de son seigneur et devait le suivre dans la mort si sans maître. au moins pour le samouraï.
              une bonne mentalité d’esclave.


              • Gollum Gollum 26 mai 2018 16:05

                Intéressant. Peut-être des idées à prendre en effet.


                J’ai particulièrement été intéressé par l’aspect : au Japon on se focalise sur le positif, en gros on félicite les bons comportements, en France on sanctionne les déviants...

                Et je pense que cette manie de sanctionner et de ne pas féliciter, encourager, etc.. nous vient tout droit de notre culture et notre obsession du péché, de la faute, transmis par vous savez qui et pendant si longtemps.. au point que j’ai vécu cela dans ma propre famille, n’ayant eu droit dans mon enfance à aucun éloge, aucun encouragement, mais par contre avec de gros reproches moraux dès que je sortais quelque peu des clous quelque soit le domaine...

                J’ai d’ailleurs appliqué à mes mômes la politique exactement inverse, autrement dit à la japonaise, sans le savoir, et les résultats ont été très positifs.

                Ceci dit nous autres gaulois sommes plutôt individualistes et il ne conviendrait pas non plus d’imiter à 100 % les Japonais.. Mais il y a surement de bonnes choses.

                J’adore la cuisine japonaise et il parait que leur whisky vaut celui d’Écosse.. smiley

                • Gollum Gollum 26 mai 2018 16:13

                  en France on sanctionne les déviants...

                  Petite précision quand même. ça c’était avant bien évidemment, à mon époque quoi... smiley

                  maintenant les profs ont peur des élèves et ceux ci font ce qu’ils veulent d’où la nécessité de baisser le niveau d’admission au Bac sinon ce serait la Bérézina.. smiley

                  Mai 68 étant passé par là.


                • nemuyoake nemuyoake 26 mai 2018 22:35

                  @Gollum
                  oui, ça serait idiot de transposer complètement l’école japonaise en France. Ce sont des idées, à prendre, à adapter, ou à laisser.


                • Hermes Hermes 28 mai 2018 17:21
                  @nemuyoake

                  Je suis surpris que personne (à moins que je n’ai mal lu) n’évoque le système de soumission psychologique basé sur les chatiments corporels... Certainement pas un modèle pour l’épanouisement des personnalités.

                  Je vous met en lien un témoignage qui permet de comprendre un peu mieux.

                  Cherchez bien et vous en troverez pas mal d’autres. le système éducatif entier est concerné. Il y avait un article sur AVOX il y a pas très logtemps sur le sujet.

                  Le gouvernement essaie timidement de légiférer mais c’est inscrit dans les habitudes.

                  Bonne soirée.

                • nemuyoake nemuyoake 28 mai 2018 22:19

                  @Hermes
                  lol, oui, c’est moi qui avait écrit cet article si vous regardez bien. Je présente TOUS les aspects de l’éducation à la japonaise, les bons comme les mauvais. Les Français ADOOOORENT se focaliser sur les points négatifs de l’éducation à la japonaise. Ca les rassure et les confortent dans leurs propres certitudes. Le fait est que les Japonais ont réussi à endiguer la violence de leurs jeunes alors que celle-ci allait crescendo. Il faut s’y intéresser.


                • Hermes Hermes 29 mai 2018 13:33
                  @nemuyoake

                  Hummm endiguer la violence des jeunes ? De cette manière, ne serait-ce pas juste les conditionner à être violents à leu tour avec les futurs jeunes.....

                  Ce retournement oppressé/opresseur est un grand classique souvent mal identifié. Il est souvent constaté dans le cycle collège-lycée, on le retrouve aussi chez les bizutés/bizuteurs, les canadiens l’ont bien étudié dans le cas des agresseurs sexuels.

                  De mon côté j’ajouterai qu’il n’y a pas « la violence des jeunes ». C’est aussi une expression que les gens ADOOOORENT.  smiley Il y a une violence économique, sociale, familiale, et pour ceux qui ne sont pas armés psychologiquement dans des milieux à la dérive (ce qui n’est pas exclusif à un milieu social précis), une violence de certains jeunes.

                  Travailler sur les raisons du contexte extérieur, entre autre en sortant de la direction politique du chacun pour soi serait une bonne chose, mais largement insuffisant.

                  Pour sortir du cycle de la violence, qui est intergénérationnel, il faut identifier la peur qu’il génère et qui le sous-tend. Elle est le fondement des comportements violents. C’est radical quand on peut le faire, mais cela demande beaucoup de savoir-faire et de vécu, en particulier l’avoir compris chez soi.

                  La société japonaise a l’air d’être en train d’évoluer et essaie de sortir de cet enchainement intergénérationnel. Il est effectivement intéressant de voir quelle autre solution va pouvoir se mettre en place....

                  Cdt.



                • leypanou 26 mai 2018 16:38
                  mais le fait est qu’il est bien agréable de vivre au quotidien dans une société avec peu de délinquance, crimes, violences faites aux personnes, incivilités et j’en passe : avec çà, vous avez tout résumé.

                  Aucune société n’est parfaite, mais il est effectivement plus agréable de vivre dans une société où les murs ne sont pas taggés, où vous n’êtes pas obligés de faire attention pour ne pas marcher dans les crottes de chien, où les banquettes de bus ou train ne servent pas de repose-pieds, etc, etc.

                  • nemuyoake nemuyoake 26 mai 2018 22:38

                    @leypanou
                    Chacun voit midi à sa porte effectivement. Moi, ce côté japonais me convient. Le manque de « liberté » peut ne pas convenir à d’autres...


                  • Dzan 28 mai 2018 10:21
                    @leypanou
                    Les Yakuzas, ça n’existe plus, dans cette société parfaite Japonaise ?

                  • Konyl Konyl 28 mai 2018 12:33

                    @nemuyoake
                    Ce n’est pas un manque de liberté pour moi, simplement certains peuples ont compris que la liberté n’est pas personnelle, elle est collective.


                  • Jason Jason 26 mai 2018 16:49

                    Allons plutôt regarder du côté de la Finlande. J’ai vu un documentaire sur l’enseignement primaire dans ce pays où les enseignants sont beaucoup plus proches de leurs élèves, et font beaucoup plus de travaux avec eux. Les relations avec les familles y sont aussi plus dynamiques.


                    Allez demander la même chose en France où le nombre de jours d’école est parmi les plus bas d’Europe (140, alors qu’il atteint 180 dans certains pays).

                    La surenchère syndicale dans l’enseignement en France est responsable de la médiocrité ambiante. Refonder le syndicalisme de la fonction publique et surtout dans l’enseignement, me semble une priorité. Mais, gare au clientélisme !

                    Quant au Japon, c’est vraiment une culture trop éloignée de la nôtre pour servir de modèle. Ce qui reste à retenir, que ce soit au Japon ou ailleurs, c’est l’engagement des profs vis à vis de leurs élèves.

                    • nemuyoake nemuyoake 26 mai 2018 22:44

                      @Jason
                      Je ne connais pas la Finlande, mais du peu que j’ai lu, l’école primaire est assez similaire à l’école primaire japonaise. La différence se fait au niveau collège et lycée. Mais c’est normal : l’école japonaise éduque pour la société japonaise et vice versa. L’école française aussi a et aura ses propres caractéristiques.


                    • Jason Jason 27 mai 2018 10:19

                      @nemuyoake


                      Oui, on peut imaginer que les deux se rejoignent concernant le contact et le suivi. Ce qui empêche de faire bouger les programmes en France, ce sont les syndicats. Par exemple, il était inconcevable de demander à un prof français d’enseigner deux disciplines au secondaire, ce qui est monnaie courante en Allemagne.

                      Alors, demander de passer plus de temps, sans une augmentation de moyens, il n’en est pas question pour les syndicats. Aussi, l’extrême centralisation en France est néfaste car elle empêche l’expérimentation. Nivellement par le bas.

                    • nemuyoake nemuyoake 27 mai 2018 10:32

                      @Jason
                      Je comprends aussi les profs français : ils en ont marre d’être traités comme de la merde par les parents, l’Education Nationale, les médias etc. Ils ne veulent pas faire plus et sont souvent sur la défensive, car ils se sentent agressés en permanence dans leur fonction et leur identité d’enseignants.

                      Je pense que si certains enseignants français estiment que ces façons de faire pourraient être testées en France, ils peuvent le faire à leur niveau. Trenien (voir commentaire plus bas) a apparemment commencé à la faire à son niveau après avoir pas mal suivi mes articles sur l’éducation et l’école japonaises sur mon blog.

                      Personnellement, je suis encore au stade de l’analyse des pratiques, pour essayer de dégager des schémas, des procédés, dont les enseignants Japonais eux-mêmes n’ont souvent pas conscience. Je pose beaucoup de questions à mes collègues enseignants japonais sur le pourquoi de telle ou telle façon de faire, de telle ou telle décision. Leur façon de penser est souvent à mille lieux de la façon de penser « à la française », mais le fait est que leurs pratiques ont réussi à stopper la montée de la violence des jeunes au Japon, donc je trouve ça intéressant à observer et analyser.


                    • Jason Jason 27 mai 2018 11:03

                      @nemuyoake

                      Je trouve curieux qu’en tant qu’anglophone, vous ne vous soyez pas tournée vers les USA. Je sais, ce pays jouit d’une réputation exécrable en ce moment. Mais dans l’enseignement on trouve en oeuvre le principe de « positive reinforcement », càd. qu’on tire les apprenants vers le haut et on ne les culpabilise pas sur leurs fautes.

                      Les systèmes éducatifs nationaux (centralisés ou pas) reposent sur une définition presqu’inconsciente de l’humain en société, de la définition et de l’usage de l’autorité, et du prestige de celui qui sait.

                      L’introduction d’un revenu universel indépendant de l’activité salariée serait une libération au niveau de l’enseignement, moins soumis à l’épée de Damoclès : « qu’est-ce que tu vas faire plus tard ».

                      Par moments, je me demande si la méthode de Parmentier qui, voulant introduire l’usage de la pomme de terre, la rendit rare, ne serait pas une solution. En fait, c’est un peu ce qui se passe avec les écoles privées, mine de rien.

                    • nemuyoake nemuyoake 27 mai 2018 11:51

                      @Jason
                      Je ne connais pas bien les USA, n’ayant jamais mis un pied là-bas. Je vis et j’enseigne au Japon donc c’est plus facile pour moi d’analyser ce que j’ai sous les yeux, surtout que je peux observer de nombreux établissements. Après, la situation bien sûr n’est pas identique d’un établissement à l’autre (population rurale/ville, niveau de vie etc.).


                    • Dzan 28 mai 2018 10:25
                      @Jason

                      Ceci explique peut-être celà : En France, les professeurs du primaire et les certifiés (titulaires du Capes) débutent à 1 610 euros bruts pour finir au maximum à 3 620. Les agrégés démarrent, eux, à 1 750 et peuvent espérer jusqu’à 4 450 euros. Selon les chiffres de l’OCDE, le salaire moyen d’un enseignant allemand après 15 ans d’exercice s’élève à 60 000 euros annuels, contre moins de 40 000 euros en France.

                    • pallas 26 mai 2018 16:59

                      Bonjour,

                      En ce monde, seul le plus fort peut survivre, ce principe fondamental est la loi de la nature, Le Japon et La France sont devenu des proies.

                      Le plus fort d’entre tous gouverne le monde.
                      Les plus faibles deviennent forcement la proie du plus fort.

                      Il faut être conscient de la règle fondamental de la nature.

                      Un sabre émoussé ne peut rien, seul la loi du plus fort prévaut.

                      Salut

                      • lloreen 26 mai 2018 20:58

                        @pallas

                        « seul la loi du plus fort prévaut. »

                        Il n’existe pas de loi du plus fort mais un mépris de la loi de la part des criminels. Et des lacunes dans l’application de la loi parce que ces fraudeurs ont créé un système pour s’en extraire basé sur la collusion.

                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 mai 2018 21:07

                        @pallas


                        la Loi du plus fort. Tout dépend ce que l’on entend par fort : en muscles, en pécunes, en intelligences, en passes-droits,...vaste sujet.. Les nazis furent malgré tout finalement vaincus. Pour le Japon, il fallut Hiroshima. Excpeté Hokusai, je n’ai que peu d’attirance poue ce pays. Excepté dans des zones préservées où les traditions sont perpétuées. Comme leur don dans l’aménagement des jardins.

                      • lloreen 27 mai 2018 08:40

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                        « Les nazis furent malgré tout finalement vaincus. »
                        Ils ont d’autant moins été vaincus qu’ils poursuivent leurs crimes.Les nazis sont les sionistes.

                      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 28 mai 2018 09:34
                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                        Bonjour, la loi du plusfort c’est de s’arroger contre tout principe, le droit d’écraser le plus faible. C’est aussi simple.

                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 28 mai 2018 09:40

                        @Nicole Cheverney


                        Bonjour, euh à la relecture, que de fautes de frappe,....Vaste sujet. Il m’arrive d’avoir bien envie d’écraser des populistes quand ils se mettent un groupe pour être à leur tour la classe dominante. Pas simple. Quand le peuple levait le bras pour dire : HEIL, C’est une masse réunie d’opprimés et de faibles. 

                      • Dzan 28 mai 2018 10:39
                        @pallas
                        Le problème des « aînés » au Japon

                        Le fait est qu’au Japon, pas une journée ne passe sans que les médias ne rapportent la mort d’un ainés retrouvé des semaines, des mois, voire des années après sans que personne ne se soit jamais inquiété de cette disparation (des équipes de « nettoyeurs » ont même vu le jour). Ce qui illustre bien la situation de cette société -pas uniquement nippone d’ailleurs- où chacun vit dans son coin, seul, sans échanger avec les autres, sans voir sa famille ni ses amis, sans parler à ses commerçants…
                         
                        On enregistre chaque année 30.000 cas au Japon dont 3.000 rien que pour Tokyo. En un peu plus de dix ans, ce chiffre a augmenté de 70% et ce n’est pas terminé puisque le pays continue de vieillir et que les relations sociales ne cessent de s’altérer…. Certes, des associations commencent à voir le jour, notamment dans les grandes villes mais le problème est loin d’être réglé. Pour cela, il faudrait un changement de la société en profondeur… Il faudra donc du temps, si tant est que les gens aient envie de changer d’ailleurs ! 
                        Quelle magnifique société.

                      • Hermes Hermes 28 mai 2018 17:28
                        @Dzan

                        Si seul le plus fort survit dans la nature :

                        On n’aurait que des loups et plus de cervidés !
                        On n’aurait plus que des renards et plus de lapins !
                        On n’aurait que des requins et plus de sardines !

                          smiley

                        Non, dans la nature il y a une régulation. Le fauve ne tue pas pour tuer.. Les espèces s’adaptent et évoluent dans un ecosystème en équilibre. La force n’est pas le seul facteur d’adaptation, il ya de très nombreuses stratégies.

                        Bonne soirée.

                      • Hermes Hermes 28 mai 2018 17:29

                        @Pallas bien sur..... pas Dzan !


                      • pallas 26 mai 2018 17:46

                        Bonjour,

                        Tiré du film « Le bon la brute et le truand », citation de la réalité.

                        « Tu vois le monde ce divise en deux catégories, ceux qui ont le pistolet chargé et ceux qui creuse, et toi tu creuse. »

                         smiley

                        Salut

                        • popov 27 mai 2018 07:12

                          @pallas

                           
                          Vous parlez pour faire du vent.

                        • Dzan 28 mai 2018 10:27
                          @pallas
                          Avec toutes les fautes d’orthographe ???


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 mai 2018 17:59

                          il y avait un excellent article sur Libération qui explique que la mentalité japonaise et sa civilisation est basée sur : LA HONTE ;. Extrait d’un article sur Caïrn : J’ai ressenti un autre malaise, au-delà du plaisir pris au divertissement, celui-là en regardant récemment le film Stupeur et tremblement, d’après le roman d’Amélie Nothomb. Le thème en est précisément une culture de la honte, vécue de près par une immigrée d’origine francophone qui veut s’assimiler à la culture japonaise, le tout décrit d’une façon qui semble tout à fait justifier les associations de C. Janin sur le Japon, ce peuple de « On » et de honte. Le film est certes très drôle, et n’aborde pas des événements aussi dramatiques que ceux évoqués par Benigni. Mais si l’érotisation de la honte est une des clés de ce film, elle est aussi au service d’une subtile dénonciation de la culture japonaise et de sa hiérarchie implacable : pourtant, la hiérarchie n’est-elle pas autant dans l’œil de l’Occidentale qui regarde le Japon avec une fascination toute masochique ?


                          • pallas 26 mai 2018 18:48

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                            Cette nation factice, une civilisation factice, bon à faire des bandes dessinées et animées, n’a dans l’histoire aucuns mérite.

                            Mise à part les atrocités lors de la seconde guerre mondiale.

                            Je connais l’histoire totalement, les plus tabou secret.

                            Le Japon est une catastrophe.

                            Je m’amuse bien

                             smiley

                            Salut

                          • nemuyoake nemuyoake 27 mai 2018 07:56

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                            Stupeur et tremblement décrit UNE expérience d’UNE personne dans le Japon des années 90. Nous sommes en 2018 et d’autres personnes ont écrit d’autres choses. Je vous recommande de jeter un petit coup d’œil à mon livre dont vous pouvez lire les 20 premières pages ici... https://www.monbestseller.com/manuscrit/9409-intuitu-personae


                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 mai 2018 11:25

                            @nemuyoake

                            Hélas, quand je vois le monde actuel et le lourd karma des japonais, j’ai un peu de mal à adhérer à l’idée que le Japon pourrait nous sauver. J’ai aussi lu les excellents polars inspirés du japon. Avec des détails très croustillants, pays du Sushi. On comment une certaine mafia se voyait servir des fines découpes en tranches de bébés ou foetus. Met paraît-il délectable qui aurait des fonctions aphrodisiques et donneraient le pouvoir absolu.

                          • nemuyoake nemuyoake 27 mai 2018 11:55

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                            Le Japon ne peut pas nous sauver, sans aucun doute, et ce n’était pas le but de l’article de le faire croire. Juste de faire parvenir à votre connaissance des façons de faire différentes, qui pourraient (peut etre) être prises en comptes, testées en France pour voir leur utilité dans notre cas, qui sait ?

                            Je trouve dommage que les exemples dont vous parlez soient des cas extrêmes, rares, et visant à la surenchère dans la violence et l’horreur.


                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 mai 2018 12:03

                            @nemuyoake


                            et pour mettre de l’eau à mon moulin, je merappelle de cette émission où les cadres j’aponais allaient dormir dens des espèces d’alvéoles ou cages à poules,... Bon, j’ai une amie qui me vante le Japon avec ses Yeux et j’ai beraucoup aimé l’oeuvre d’Hokusai. Il ne s’agit de rejeter toute la civilisation japonaise. Un peu comme la Chine qui a une extraordinaire civilisation, hélas est occultée par son « Made in china » de pacotille sa pollution et sa surpopulation.

                          • lloreen 26 mai 2018 20:43
                            « la pratique du suicide (« seppuku ») comme moyen acceptable de prendre ses responsabilités et de demander pardon pour sa faute. »

                            Peut-être pourriez-vous enseigner ce moyen acceptable aux « élites » françaises sorties des grandes écoles. Cela règlerait pas mal de problèmes sociaux, notamment ceux décrits dans cette vidéo.


                            • popov 27 mai 2018 07:20

                              @lloreen
                               

                              Le terme utilisé pour suicide, c’est « jisatsu ». 
                               
                              « Seppuku », c’est la forme particulière de suicide en usage chez les samuraïs d’antan.
                               
                              Pour le reste, assez d’accord avec vous.

                            • Trenien 26 mai 2018 22:49
                              J’allais répondre en commençant par une analyse sur l’aspect suicide (je suis très peu convaincu par l’idée de ’seppuku’ en acte de réparation).

                              Et puis j’ai lu les commentaires. Au moins les trois quarts sont agressifs et basés sur des idées préconçues (je croirait entendre des discussions de comptoir du début des années 90).
                              Alors oui, la société japonaise impose de grosses obligations à ceux qui y vivent. Ca a effectivement des conséquences très agréables sur l’environnement courant, mais avec des contrainte auxquelles doit se plier tout un chacun que je ne pense pas que nous, français, accepterions. Deux sociétés, deux contrats sociaux, deux modes de vie différents.

                              Mais attention, ça ne veut pas dire qu’on ne puisse pas s’inspirer de certains aspects.
                              En l’occurrence, en tant que prof ça fait deux ans que j’essaye de mettre en pratique certains aspects décrits ici par Nemuyake : tout spécifiquement le renforcement positif et ne pas opposer un mur absolu et définitif au rapport humains.
                              Est-ce un coup de chance ? Je constate en tout cas avoir en général moins de difficulté de fonctionnement en cours que nombre de mes collègues (avec les mêmes classes). certains élèves aux grandes difficultés continuent à faire des efforts (alors que j’avais perdu depuis longtemps des cas similaires quelques années auparavant). Surtout, mon niveau de stress en classe s’est considérablement effondré (et donc celui des élèves aussi).

                              Une chose est certaine : l’enseignement dépend beaucoup d’une certaine forme de lien affectif entre élève et professeur. La plupart des profs dis ’bon profs’ ont mis ça à profit (consciemment ou pas). Voir cet aspect reconnu et mis à plat reste malheureusement quelque chose d’inconnu dans le système français (et surtout pas enseigné au jeunes profs).

                              • nemuyoake nemuyoake 26 mai 2018 22:58

                                @Trenien
                                « Et puis j’ai lu les commentaires. Au moins les trois quarts sont agressifs et basés sur des idées préconçues (je croirait entendre des discussions de comptoir du début des années 90). »

                                Ahahah, n’est-ce pas ? XD


                              • popov 27 mai 2018 07:22

                                @Trenien

                                 
                                Enfin un commentaire raisonnable.


                              • robert robert 27 mai 2018 14:56

                                @nemuyoake
                                bon, il faut que les gens vous passe la pommade !!

                                dites nous pourquoi votre civilisation n’a pas essaimé en dehors de quelques îles


                              • Dzan 28 mai 2018 10:31

                                @Trenien

                                En 1990, j’ai vu arriver dans mon entreprise, le Kanban, le diagramme d’Ishikawa, etc.... Le Japon était à la mode, puis fut bouffé, par la Corée.
                                Qui d’entre eux est Astro le petit robot. ?
                                Saint Exupéry, écrivait en 1944 dans son livre Citadelle : La termitière future m’épouvante.

                              • Blé 27 mai 2018 05:27

                                Quand l’école est devenue obligatoire en France, il y avait deux filières : la filière pour les enfants des masses et la filière pour les enfants des élites. Dès le début, on ne mélangeait pas les torchons avec les serviettes. Cela n’a pas beaucoup changer. Dans les filières réservées aux enfants des élites , les enseignants ne rencontrent pas les mêmes difficultés que les enseignants des quartiers dit difficiles. C’est un constat, rien de plus.

                                Les enfants des élites ne regardent pas la télé du matin jusqu’au soir, des adultes sont là pour s’en occuper d’eux quand ils rentrent de l’école, ils ne craignent pas d’être à la rue parce que les loyers ne sont pas payer, ils fréquentent dès leur plus jeune âge les bibliothèques, etc...

                                Par contre, les enfants de milieu populaire regardent les émissions pour les enfants qui commencent dès 6h30 sur certaines chaînes. Cela veut dire que des enfants arrivent en classe avec dans la tête une sacré dose de stimulations qui n’ont rien à voir avec un quelconque apprentissage sans parler des enfants qui ne déjeunent pas faute de moyens des parents, des enfants qui dorment mal faute de place et de murs trop minces, etc...

                                Le première chose à faire pour améliorer le niveau scolaire, ce serait d’améliorer le niveau de vie des parents : logement, salaire, meilleure nourriture, activités péri scolaires intéressantes accessibles à tous dès la maternelle. 

                                Sauf pour les classes aisées, les enseignants et les élèves des autres catégories sociales ne vivent pas dans une société qui aide au développement et à l’épanouissement de l’être humain mais qui aide au développement de l’économie de marché.


                                • Giordano Bruno 27 mai 2018 09:12

                                  Merci pour cet article. Vous avez écrit "

                                  Il existe bien sûr d’autres points différents concernant l’éducation à l’école japonaise". J’espère que vous nous les présenterez dans un prochain papier.




                                  • nemuyoake nemuyoake 27 mai 2018 09:14

                                    @Giordano Bruno
                                    Oui, j’ai un prochain article prévu sur les clubs scolaires.


                                  • zygzornifle zygzornifle 27 mai 2018 09:19

                                    Le Japon ne s’est pas laissé envahir par des « Chances pour le Japon » donc son éducation se porte bien, ils n’ont pas de problèmes d’attentats ni de voile ni de halal ni de Ramadan et autres joyeusetés Maghrébines ..... 


                                    • Hecetuye howahkan 27 mai 2018 09:19
                                      toute société pseudo compétitive donc qui élimine sera violente, le reste est blabla pour moi ..et oui car le mot de compétition est faux il s’agit d’un principe d’élimination qui est caché derrière pour faire bien ..

                                      la masse étant persuadée que tout cela est vrai, sans jamais avoir observé plus de une seconde juste le temps de régurgiter notre conditionnement si parfait, tous les tenants et aboutissant de cela

                                      je ne développe pas ...car c’est à chacun de la faire, ce qui ne le sera pas sauf exceptions ...

                                      dommage, la vie c’est par là



                                      • Gollum Gollum 27 mai 2018 10:02

                                        @Hecetuye howahkan

                                        et oui car le mot de compétition est faux il s’agit d’un principe d’élimination qui est caché derrière pour faire bien ..

                                        La compétition n’est pas mauvaise elle se trouve en abondance dans la nature. Elle provient du fait que les ressources sont limitées.

                                        Elle a de surcroît pour vertu d’améliorer les capacités vitales des individus.

                                        Mais elle doit se trouver en équilibre avec la coopération. Dans la nature aussi il y a beaucoup de coopération. 

                                        La coopération permet à ce qu’il n’y ait pas que de la compétition ce qui rendrait la vie insupportable.

                                        Vous avez une mentalité de gauchiste « spirituel » (je mets des guillemets parce que c’est de la fausse spiritualité) consistant à penser qu’il faut éliminer toute violence vue comme étant d’essence « fasciste »..

                                        Et bien évidemment vous diaboliser le discours intelligent parce que celui-ci sépare, classifie, ce qui pour vous est une « violence » intolérable...

                                        Mais ce que vous proposez n’est rien d’autre qu’un magma informe et sans cohérence interne d’où d’ailleurs votre discours, très pauvre, à base de complots illuminatis et autres fadaises débiles récoltées sur le net... et un prétendu état édénique avant la catastrophe d’il y a 12000 ans..

                                      • Jason Jason 27 mai 2018 10:32

                                        @Gollum


                                        La nature comme panacée ou comme alibi. Retournez vivre à l’état de nature, votre espérance de vie n’excédera pas 30 ans. Vos théories remontent à l’antiquité, reprises à la Renaissance et au XVIIème, mais ça serait trop long à expliquer.

                                        « l’ignorance est un bon et mol oreiller », faites de beaux rêves et n’oubliez pas les petits oiseaux qui chantent près des ruisseaux frais et ombrageux, etc.

                                      • Gollum Gollum 27 mai 2018 11:10

                                        @Jason


                                        N’importe quoi vraiment. C’est l’indien qui fantasme sur une nature non violente pas moi.

                                        mais ça serait trop long à expliquer.

                                        Vous faites bien le malin mais vous n’avez strictement rien capté à mon post, mais alors rien de rien.


                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 mai 2018 11:19

                                        @Gollum


                                        je vous invites à revoir cet excellent roman : les fourmis. Le problème dans ce que vous appelez cette compétition, c’est qu’un jour, les fourmis domineront et les abeilles risquent bien de disparaître. C’est vrai, l’acide formique peut être très utile car quand les fourmis ,ne se supporteront plus, elles seront condamnées à s’éliminer.

                                      • Gollum Gollum 27 mai 2018 11:28

                                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.



                                        Je ne pige rien à ce que vous essayez de dire ou de suggérer. Les fourmis il n’y a pas plus coopératives que les fourmis... idem pour les abeilles.

                                        Mais toutes coopératives qu’elles soient ces fourmis elles ne font pas de cadeau à ce qui leur tombe entre les mandibules...

                                      • Gollum Gollum 27 mai 2018 11:30

                                        @Jason


                                        J’aimerai bien connaitre quand même quelles sont mes « théories ». Et en quoi elles remontent à l’Antiquité, à la Renaissance et au XVIIème...

                                        Histoire que je rigole un bon coup. Car moi je me basais sur les derniers recherches récentes... smiley

                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 mai 2018 11:36

                                        @Gollum


                                        je commence à voir un peu mieux votre arrière plan idéologique anti-gauche. Jusqu’à ce que vous sortiez votre jeu, Comme vous n’avez pas lu Bernard Maris, effectivement, il me paraît difficile d’échanger. Je suppose que la Fable de La Fontaine vous agrée parfaitement. Une fourmi fait l’ascension

                                        d’une herbe flexible
                                        elle ne se rend pas compte
                                        de la difficulté de son enterprise

                                        elle s’obstine la pauvrette
                                        dans son dessein délirant
                                        pour elle c’est un Everest
                                        pour elle c’est un Mont Blanc

                                        ce qui devait arriver arrive
                                        elle choit patatratement
                                        une cigale la reçoit
                                        dans ses bras bien gentiment

                                        eh dit-elle point n’est la saison
                                        des sports alpinistes
                                        (vous ne vous etes pas fait mal j’espère ?)
                                        et maintenant dansons dansons
                                        une bourrée ou la matchiche

                                         Paris-là et autres poèmes" - Ed. Gallimard Jeunesse


                                      • Gollum Gollum 27 mai 2018 11:59

                                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                        je commence à voir un peu mieux votre arrière plan idéologique anti-gauche.

                                         smiley Mélusine heureuse parce qu’elle pense avoir quelque chose à se mettre sous la dent...

                                        Sauf que je suis anti-capitaliste aussi. 

                                        Quant à Maris, pas de bol, je l’ai lu. Et non seulement lu mais apprécié...

                                        J’ai même, sur ce site, fait son éloge, le jour même de son assassinat, ou peu de temps après.. Vous pouvez vérifier mon historique si ça vous chante.

                                        Sur ce il y a une sacrée distance entre un homme de gauche et un gauchiste. J’imagine mal Maris avoir la mentalité de l’indien.. smiley

                                        Sur la fable, là encore, j’ai rien pigé... mais avec votre esprit confus... smiley

                                      • Hecetuye howahkan 27 mai 2018 12:03

                                        @Hecetuye howahkan


                                        bon en fait développons un peu ,
                                        ceci est vision et pas raisonnement analytique issu de la pensée donc de mes désirs, je fais trop court peu importe 

                                        chaque chose à une sorte de programme de base, plus ou moins élaboré..ce programme est pré établie par ??

                                        pour les humains ce programme de base est la pensée, qui ignore quasiment tout de elle même

                                        chaque chose « vit » selon ce programme« ...que ce soit pour la plus petite »particule« ou le plus grand »objet« ....bien sur c’est plus complexe si complexe que nos géniaux ordi ne peuvent rien en saisir pas plus que notre pensée si limité par rapport à l’ensemble dont la plus grande partie lui est parfaitement inconnue

                                        tout est fait pour fonctionner correctement selon ce programme , nous humains n’y sommes pour rien du tout dans tout ce qui est y compris nous même..y compris nos machines qui sont les inévitables outils échafaudés à partir de la pensée programmée par ????

                                        ah la pensée humaine et bien elle déraille totalement et ne le sait pas sauf exceptions ..

                                        elle va traduire le monde selon ce qu’elle veut, invente, désire, ne veut pas ,interprète etc

                                        là ou elle veut voir de la pseudo compétition, qui a pour origine une partie du programme de la pensée applicable seulement aux idées, je n’explique pas ici, comme elle déraille elle va appliquer ce principe à tout...il n’y a en fait que chaque »élément" naturel ne fait que fonctionner comme il le doit selon son programme dont les tenants et aboutissants nous dépassent, dépassent la pensée totalement ,mais alors à un point qui est juste ÉNORME....

                                        sauf visions, à la portée de tous si on n’en cherche pas...donc une vision ne peut être dirigée ..

                                        de plus le mensonge aidant pour des questions de pouvoir total et aussi tout simplement de démence et psychopathie , certains ont propagandé cette idée de compétition partout, pourquoi ? pour contrôler les humains car cette élimination des autres par le conflit est nécessaire pour accéder à un tel pouvoir car si la masse est unie sur le principal du point de vue physique : survivre correctement ensemble, ,ainsi tous divisés nous sommes une proie facile pour le prédateur sociopathe..l’humain s’est auto affranchie de la Nature des choses, je sais et vois pourquoi ,trop long et après tout c’est là pour tous potentiellement

                                        le prix en est la souffrance, qui est un symptôme d’erreur mais aussi un catalyseur, souffrance amène le le non sens, la violence par la fuite impossible e celle ci ...etc ..et à terme bien sur cela va amener à notre disparition disons prématurée , suicidaire serait le bon mot en fait..

                                        ceci va plus loin bien sur...c’est sans fin en fait...accessible à tous potentiellement si on sait vivre ce que cache la souffrance humaine sans rien en attendre..en anglais on appelle cela un catch 22...

                                        la pensée doit échouer, c’est exactement ce qu’elle est en train de faire ..échouons donc d’abord à titre personnel ensuite on en reparle

                                        etc



                                      • Gollum Gollum 27 mai 2018 12:11

                                        @Hecetuye howahkan


                                        ah la pensée humaine et bien elle déraille totalement et ne le sait pas sauf exceptions ..


                                        Ah ! Peut-être un éclair de lucidité ? En effet, il y en a qui déraillent grave... smiley


                                        là ou elle veut voir de la pseudo compétition,

                                        Et ça ? C’est pas de l’interprétation peut-être ?

                                        sauf visions, à la portée de tous 

                                        En fumant le calumet de la paix avec de l’herbe premier choix.. smiley

                                        la pensée doit échouer, c’est exactement ce qu’elle est en train de faire ..échouons donc d’abord à titre personnel ensuite on en reparle 


                                        Je confirme que vous avez échoué à penser... Bravo. smiley Et donc maintenant peace & love ?

                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 mai 2018 12:18

                                        @Gollum


                                        Le problème de l’application du système de Bernard Maris, c’est l’allocation universelle. Un peu comme les Landes. Elle ne devrait être octroyée qu’à ceux qui ont un projet présenté en bonne et dûe forme. Parce que j’imagine parfaitment le traffic de « blanche » que certains seraient alors tentés d’exploiter. Ayant une certaine sympathie pour les cochons : je n’aime pas trop l’expresion : mais mieux vaut éviter d’en donner à ceux qui en ferait mauvais usage . Ou : on ne prête qu’aux riches. Vla que je deviens moraliste,......

                                      • Jason Jason 27 mai 2018 13:32

                                        @Gollum

                                        Désolé, par suite d’une erreur mon post était destiné à Pallas.

                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 27 mai 2018 11:44

                                        Relisez : Sa majesté des mouches. Ou comment s’organise une société formée par des enfants immatures,... Très instructif.


                                        • robert robert 27 mai 2018 13:51

                                          "donc l’école japonaise arrive à faire entrer dans la société des personnes qui ont la capacité de s’intégrer dans la société dans laquelle elles vivent et travaillent

                                          jolie société de bovins et d’ovins en concurrence les uns des autres !! prenez donc le métro Tokyo Kawasaki, et vous le constaterez de visu ; on se demande pourquoi ils ne se suicident pas puisque c’est la coutume

                                          la société japonaise est une société militarisée prête à marcher au pas

                                          heureusement que l’islam s’y implante et vous changera incha’Allah


                                          • pallas 28 mai 2018 12:57
                                            nemuyoake
                                            Bonjour,

                                            Ne sous estimez pas mon savoir.

                                            D’ailleurs, si nous pouvions aller au cœur du sujet sur Le Japon.

                                            Qui est le véritable peuple Japonais ?, ceux du nord (les natifs) méprisé et reléguer en seconde zone, ou ceux venant de la péninsule coréenne se revendiquent le véritable peuple japonais ?, en d’autre terme les colons.

                                            Je connais la réalité, la vrai histoire.

                                            Il y a deux peuples au Japon, les colons et les natifs, c’est l’exact histoire des USA, entre les Amérindiens et les colons Européens.

                                            Votre arrogance me déplait réellement.

                                             smiley

                                            Salut

                                            • nemuyoake nemuyoake 28 mai 2018 22:23

                                              @pallas
                                              Vous êtes complètement à côté de la plaque. Mais comme vous faites de la provocation comme un de mes élèves qui a envie qu’on s’occupe de lui, je vous pardonne. Tachez d’écrire quelque de plus constructif la prochaine fois.


                                            • pallas 29 mai 2018 14:04

                                              @nemuyoake


                                              Allons du calme.

                                              L’Archipel du Japon est condamnée le taux de radioactivité fait qu’a court terme fait toute présence humaine non viable, le taux de décès explosent littéralement.

                                              Voyez vous je suis parfaitement conscient de cela et La Russie limite ses importations à cause de ça.

                                              A Tokyo les mesures de radioactivité sont alarmants.

                                              Un peuple terminée, sans avenir, il faudrait retourner sur le continent.

                                              Pour votre prochain anniversaire je vous offre un compteur geiger smiley.

                                              Je suis un garçon très gentil smiley, votre santé m’inquiète.


                                              Salut

                                            • eddofr eddofr 29 mai 2018 15:48

                                              Avant toute chose, toute tentative de comparaison « en valeur » entre deux cultures aussi différentes que la culture Française et la culture Japonaise est totalement improductive, pour ne pas dire parfaitement débile.


                                              Pourtant, tout en étant profondément dissemblables, nos deux cultures partagent plus de points commun que l’on pourrait le penser :

                                              L’amour du beau
                                              La sophistication en toute chose
                                              le respect de l’honneur en tant que valeur (même si la manifestation de cette valeur diverge).
                                              ...

                                              Ce qui est très clair, c’est qu’à un moment de notre histoire récente, nous avons perdu un élément majeur de cohésion sociale : le civisme !

                                              Nous l’avons perdu dans tous les secteurs de la société, dans toutes les classes sociales et surtout nos élites (politiques, culturelles, économiques) en semblent totalement dénuées.

                                              Tout ce qui peut ramener le civisme en « odeur de sainteté » est le bienvenu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité