• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Et si on remplaçait la pub par de l’art ? Le projet Oboem

Et si on remplaçait la pub par de l’art ? Le projet Oboem

« Des œuvres d’art remplacent la pub et s’invitent chez vous ». C’est le titre d’accroche d’un projet très original qui vient de voir le jour : celui d’Obem, porté par un jeune couple qui souhaite lutter contre l’envahissement de la publicité grâce à l’art.

JPEG Agés de 31 et 27 ans, Marie et Toni se sont rencontrés au lendemain de la manifestation de soutien à Charlie Hebdo. A l’origine issus de la communication et du domaine de la vente en ligne, cet événement les a fait réfléchir sur l’orientation qu’ils souhaitaient donner à leurs vies et donc à leurs carrières professionnelles et ils sont partis un an en Amérique latine. Durant ce périple ils ont visité 11 pays différents.

L’idée de Oboem leur est venue à Valparaiso lorsqu’ils ont découvert le street art de la ville qui la faisait ressembler à un musée à ciel ouvert. De retour à Paris, les deux jeunes gens se sont senti envahis, voire agressés, par la multitude de panneaux publicitaires. Ils ont donc eu l’idée de créer Oboem, sorte de galerie en ligne dont la finalité est de permettre de remplacer la publicité par de l’art.

Leur objectif est de remettre l’art dans la rue grâce au fonctionnement participatif afin de se réapproprier l’espace public et que celui-ci ne soit plus saturé par la publicité et ses messages imposés. Pour eux la publicité est culpabilisante, objective beaucoup trop la femme, incite à consommer en permanence et créer de la culpabilité tout en générant une saturation à laquelle l’art est une alternative juste et salutaire.

Leur idée est d’injecter du beau dans la ville, d’inspirer les gens. Leur approche est purement émotionnelle et ils ne souhaitent pas mettre en avant tel ou tel style d’art. De toute façon le fonctionnement de leur plateforme est participatif et c’est le public qui a le dernier mot.

Le projet en est actuellement à ses débuts : la première phase consiste à étudier les candidatures d’artistes. Un système de votation sera prochainement mis en place, ouvert à tous, qui permettra de sélectionner les œuvres les plus populaires. Le public pourra voter pour sélectionner ceux qu’ils préfèrent parmi environ 80 artistes qui constitueront une sorte de galerie hybride. Photographie, graph, dessin, peinture, tous les genres sont acceptés.

Comme tout projet participatif, des contreparties seront proposées. Voir modalités sur la plateforme participative d’Oboem.

La première campagne d’affichage aura lieu début 2017 à Bordeaux.

Si vous voulez participer, proposer des œuvres, voter voire devenir mécène, allez visiter leur site http://oboem.com/


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Ben Schott 8 septembre 2016 09:37

     
    Oh que c’est mignon !...
     


    • Clocel Clocel 8 septembre 2016 09:48

      Un remake de « Plug anal » en tout lieu ??? smiley


      • DTC (---.---.150.253) 8 septembre 2016 09:48

        ça existe encore l’art  ?


        • Etbendidon 8 septembre 2016 09:52

          C vrai que les tags c’était vachement beau dans et sur les trains, le métro ...
          rassurez-vous en 2017 il y aura plein d’affiches et panneaux électoraux artistiques collés partout
           smiley


          • fred.foyn 8 septembre 2016 10:20

            C’est fait depuis longtemps avec les panneaux publicitaires genre coca ou autre cadum..poulain etc...


            • Robert GIL Robert GIL 8 septembre 2016 10:23

              de l’art, oui, mais pas de l’art comtemporain ...



              • gogoRat gogoRat 8 septembre 2016 13:01

                publicité  ? :

                 « - [...]  La deuxième sorte de travail est susceptible d’extensions infinies : il y a non seulement ceux qui donnent des ordres, mais aussi ceux qui donnent des conseils quant à ce que l’on devrait donner comme ordres.
                 D’habitude deux sortes opposées de conseils sont donnés simultanément par deux organisations humaines différentes ; c’est ce qu’on appelle la politique.
                La compétence exigée pour cette sorte de travail n’est pas la connaissance des sujets à propos desquels on donne le conseil, mais la connaissance de l’art rhétorique persuasif et de l’écriture, c’est-à-dire de la publici. »
                 cf « éloge de l’otium » par B. Russell


              • Saint Rata de l'himalaya Ratatouille 8 septembre 2016 11:59

                bonne idée,mais les espaces publicitaire sont cher
                le site manque de visuel (petite galerie à visiter) et de contenu .
                 


                • Oboem 8 septembre 2016 16:30

                  @Ratatouille Bonjour, 
                  Merci pour votre commentaire. Le site est encore en construction, c’est pour ça qu’il manque de contenu, mais pas pour longtemps. : ) C’est vrai que les espaces publicitaires sont cher mais grâce au financement participatif et en créant une nouvelle manière d’acheter de l’art (reproduction/original) nous pouvons acheter une partie de ces espaces et diffuser l’art via ce média Bonne journée

                  Oliver 

                • Montdragon Montdragon 8 septembre 2016 23:26

                  ça me rappelle une pub mc do
                  je dis ça hein


                  • Surya Surya 9 septembre 2016 10:49

                    Je trouve que c’est une très bonne idée, mais j’y vois un problème de taille : une oeuvre d’art, il faut du temps pour la regarder, l’étudier, remarquer tous les détails, s’en imprégner. Je doute qu’il y ait beaucoup de gens qui s’arrêtent dans la rue pour admirer ne serait-ce que cinq minutes une oeuvre d’art. Les gens n’ont vraiment pas le temps, et si c’est très dommage en effet, ce n’est en tout cas pas de leur faute.


                    Suffit de voir combien de gens s’arrêtent à Paris pour regarder ce qui se trouve à la station de métro Louvre pour en être convaincu. Je n’ai jamais vu personne s’arrêter pour regarder, admirer. Il y a aussi des expos photos accompagnées de textes sur les quais de la station Hotel de Ville. Jamais vu personne s’arrêter, prendre le temps de lire les textes, de regarder les photos. 

                    Une publicité en revanche, elle est conçue, calculée pour que le passant reçoive un maximum d’informations en un minimum de secondes. Même pas besoin de s’arrêter, c’est l’effet subliminal. Le slogan, le titre, l’iconographie, tout s’imprime dans votre cerveau sans même que vous vous en rendiez compte. C’est étudié pour. Il y a des écoles pour apprendre à faire de l’art, il y en a d’autres pour apprendre à concevoir de la pub. 

                    Donc l’idée est bonne et l’initiative est bonne évidemment, sur le principe c’est toujours mieux en effet qu’il y ait de l’art plutôt que de la pub, mais au niveau de la pratique je doute un peu des résultats...

                    • Oboem 9 septembre 2016 11:59

                      @Surya

                      Bonjour, 


                      Merci pour votre commentaire. Nous avons effectivement réfléchi à ce problème et avons décidé de privilégier un affichage sur des panneaux publicitaires où le temps d’exposition est plus long, comme l’intérieur des rames de métro. L’idée est d’exposer une vingtaine d’artistes sur une ligne entière de métro pendant un mois pour créer un effet de galerie éphémère. Merci encore pour votre retour.

                      Bonne journée. 

                    • Ben Schott 9 septembre 2016 12:05

                      @Oboem
                       
                      « L’idée est d’exposer une vingtaine d’artistes sur une ligne entière de métro pendant un mois »
                       
                      Un mois d’affichage 4x3 sur une ligne entière, ça va chercher dans les combien ? Et qui va payer ?
                       


                    • Oboem 9 septembre 2016 13:34

                      @Ben Schott


                      Bonjour, 

                      Nous pensons plutôt au format qu’il y a dans le fond des rames de métro
                      (ex :http://screencast.com/t/dEy0Y9mk)

                      Le prix pour une ligne de métro pendant un mois est de 25 000€ approx pour 220 affiches. 
                      Donc pour schématiser, chacun des 20 artistes d’une campagne devra atteindre 1250€ de dons.
                      Les dons sont fait par des particuliers en échange d’une contrepartie (reproduction de l’oeuvre).
                      L’ensemble des dons sera ensuite utilisé pour acheter l’espace publicitaire et les affichages seront répartis au prorata des dons. If faut aussi rajouter les 10% de commission que nous prélevons sur chaque campagne pour faire fonctionner le site.

                      Merci

                    • Surya Surya 10 septembre 2016 12:44

                      @Oboem

                      Je me demande si vous vous rendez bien compte de la montagne de fric que vous allez devoir collecter, de façon régulière, afin de pouvoir inscrire votre projet sur la (longue) durée. 

                      A moins que vous trouviez un très riche mécène, beaucoup de gens vont donner une fois, parce que l’idée est nouvelle et les a séduits, deux fois peut être, afin de continuer à soutenir, mais j’ai bien peur que peu de gens ne vous donnent suffisamment, et ce de façon régulière, pour qu’un projet comme celui là soit inscrit sur une longue durée (je me répète un peu, je sais). 

                      Je crois que vous devriez essayer d’obtenir des subventions, plutôt que ne compter que sur le crowdfunding, autrement dit en dépendre. 

                      D’autant plus que les publicitaires ont les tout à fait les moyens de vous mettre des bâtons dans les roues en récupérant les espaces que vous leur avez (momentanément) pris à coup de gros, très gros sous. 

                      Même quand on lance un projet financé par du crowdfunding, il faut avoir une approche de businessman, sinon on risque de se faire manger tout cru par ceux avec qui vous êtes en concurrence.

                      Cela étant dit, je vous souhaite vraiment, et c’est sincère parce que j’aime vraiment votre idée, de réussir.

                    • Oboem 19 septembre 2016 13:00

                      @Surya
                      Bonjour, 

                      Nous avons bien conscience de toutes ces problématiques, c’est pour cela que notre projet n’est pas uniquement basé sur le crowdfunding publicitaire. Grâce à l’émergence de l’économie participative, nous souhaitons créer une nouvelle manière de vivre l’art. Permettre à des amateurs d’acheter des reproductions ou des œuvres originales tout en aidant les artistes à être exposé dans des lieux publics de grande fréquentation, et proposer des expositions éphémères et gratuites aux citoyens. 
                      Merci pour vos encouragements en tout cas ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès