• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Et si vous veniez manger ?

Et si vous veniez manger ?

Sans cérémonial.

Rien n’est pire que de savoir longtemps à l’avance qui va venir partager la soirée et ce dîner qui prendra alors des allures de cérémonial si codifié que non seulement il convient de mettre les petits plats dans les grands et la tenue de soirée. Tout est alors ampoulé, tellement du reste que la cuisine devient un bunker où chaque plat est élaboré avec une application extrême.

Non, ceci n’est pas et ne sera jamais ma tasse de thé. J’aime l’invitation de dernière minute, celle qui ne laisse pas le temps de réfléchir, ni de penser à l’incontournable bouquet de fleurs qui finira sa vie, rabougri et miteux. On se donne un coup de fil à moins qu'on ne se soit croisé le matin même au marché : « Que faites-vous ce soir ? »

« Nous rien, et vous ? » Il n’en faut pas plus pour que se mette en branle la joyeuse mécanique. « Vous apporterez le dessert ! » « Parfait, nous viendrons aussi avec une bouteille de Champagne. » Un plat unique fera l’affaire, un merveilleux « J’y fous tout » qui ne se prend jamais au sérieux tout en permettant fantaisies et finesse.

L’essentiel est ailleurs. Il s’agit de se retrouver, de bavarder tout en mangeant sans se soucier de ne pas converser la bouche pleine. Vous êtes entre amis, non pas des connaissances ou des relations mais des bons copains qui n’ont pas besoin de tralala. C’est si simple de n’avoir pas à se mettre la tête à l’envers pour le choix de la nappe, des verres et de tout le reste. Même la toile cirée satisfera ceux qui viennent non pas pour juger mais simplement pour partager en toute simplicité.

Ce n’est pas non plus une de ces invitations où il convient de se faire désirer, d’attendre un peu plus que l’heure indiquée, pour montrer sans doute son savoir-vivre, à la manière de la grande bourgeoisie qui de toute façon, a toujours tellement d’autres choses à faire, que la ponctualité ne fait pas partie du logiciel interne. Ici, il est même accepté d’arriver en avance pour participer aux dernières touches, mettre la table ou bien boire un verre supplémentaire sur le coin de la table de cuisine.

C’est encore le genre d’aventure où vous n’êtes jamais au bout des surprises. Un appel de dernière minute qui vous contraint à passer par la boulangerie, le pain exprimant soudainement sa cruelle absence ou mieux encore, l’arrivée impromptue d’un quidam en goguette et qui trouvera la part du pauvre quitte à découper une part pour en servir une de plus. L'essentiel est ailleurs, loin des considérations esthétiques du service à l’assiette.

Ce soir-là, le plat trône en majesté au milieu des couverts. Le premier service revient au maître queux mais par la suite, chacun est libre de revenir à la cantine. C’est tout pareil pour le vin et même un peu plus. Les verres se vident d’autant plus aisément qu’il ne faut pas attendre que l’on daigne vous resservir à nouveau ; une situation que personnellement je trouve insupportable !

La suite sera du même tonneau si j’ose dire. La table sera débarrassée en bande, elle servira à jouer aux cartes ou bien à servir de terrain de bataille pour refaire le monde. Dans ce cas, l’Armagnac hors d’âge sortira de sa cachette. Avec eux, on ne se refuse rien et les convenances se moquent aisément de la loi Évin. Ils rentreront à pied ou, s’il le faut, dormiront dans la chambre d’amis.

Il y avait pourtant quelques temps que pareille aventure n’était arrivée. L’âge sans doute ou bien les emplois du temps des uns et des autres qui ne sont pas aussi réglés qu’auparavant, quand les enfants scandaient le temps. Qu’importe, ils vont arriver et moi qui suis là, à coucher sur l’écran ces remarques liminaires tandis que mon cassoulet se sent un peu délaissé.

Je vous laisse, j’ai encore un peu à faire. Même si nous ne nous prenons pas la tête, il convient néanmoins que le plat soit de belle facture. Si vous voulez être des nôtres, n'hésitez pas, passez donc par la maison. On vous fera une place. N’oubliez pas d’apporter une bonne bouteille ...

Convivement leur.

 

Documents joints à cet article

Et si vous veniez manger ?

Moyenne des avis sur cet article :  2.1/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Rincevent Rincevent 20 février 18:55

    L’illustration : un blanc de poulet avec des crudités ? Pas très festif votre menu. Vous êtes au régime, ou quoi ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 20 février 19:37

      @Rincevent

      OUI Régime sans loup fut-il de mer, de terre ou bien de toile


    • Henry Canant Henry Canant 20 février 19:17

      Je ne comprends, ce type de repas est le propre de tous.


      Ce qui n’empêche pas les repas sortant de l’ordinaire, pas forcément onéreux, une bonne langue de boeuf, une joue de boeuf, une bonne daube ou un vrai pot au feu. Ces plats ne demandent que du temps.

      Nabum vient de découvrir la convivialité, enfin il le crois.

      • Henry Canant Henry Canant 20 février 19:23

        @Henry Canant
        Croit, putain de correcteur 


      • C'est Nabum C’est Nabum 20 février 19:38

        @Henry Canant

        Vous n’êtes pas convié


      • Henry Canant Henry Canant 20 février 22:35

        @C’est Nabum
        Être convié à partager quoique que ce soit avec toi ne m’est pas envisageable.


      • marmor 20 février 19:20

        Votre tenue vestimentaire laissant penser que vous vivez au 17 ème siècle, on imagine la table chez vous !! 


        • C'est Nabum C’est Nabum 20 février 19:38

          @marmor

          N’imaginiez pas votre place est prise


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 19:23

          Pas sympa pour ceux qui habitent loin. Et en plus un VORTEX polaire descend sur la Belgique. Moins 20 degrés,...


          • Henry Canant Henry Canant 20 février 19:25

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
            Tant mieux pour toi. Le froid conserve même s’il ne reste plus grand chose.


          • C'est Nabum C’est Nabum 20 février 19:38

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            Venez vous réchauffer


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 19:48
            Pas pour Charlie Hebdo qui habitait rue Nicolas Appert.

          • Montdragon Montdragon 20 février 19:25

            J’eus préféré une tablée d’auberge qui ripaille grassement en tâtant le fessier de quelques gueuses de passage..mais ça c’était avant.
            Nabum nous vends du rêve 2.0, lifté par France3 et J Lang, horreur !


            • C'est Nabum C’est Nabum 20 février 19:39

              @Montdragon

              Moi aussi mais je suis allé vite dans le choix de l’illustration


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 19:37

              Par certain que Rabelais se déplacerait,...


              • C'est Nabum C’est Nabum 20 février 19:39

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                C’est certain


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 19:46

                @C’est Nabum


                Une bonne garbure basque, ma spécialité. La fin d’un jambon, des orteils de curé, et des pommes de terre. Sans oublier,....le piment d’Espelette,...Le tout dans un bouillon de deux heures,...A damner le plus saint des saints,...

              • velosolex velosolex 20 février 20:25

                Perso je me moque de ce qu’il y a dans l’assiette, ayant des goûts simples en tout, sauf pour la compagnie. Un bon plat de spaghettis fait mon affaire, bien mieux qu’une de ces recettes soi disant à vous monter au ciel. Une bouteille de vin de pays me va au gosier et m’étourdit les sens bien mieux qu’un chambertin quand je suis dans cet esprit. . Car c’est lui qui fait le guide, et il faut que celui ci aime la facétie. Et mon régal du printemps est de mange un simple sandwich au jambon garni de cornichons, alors que le vent frais vous fait encore frisonner. 

                "Natanael je t’apprendrai l’extase !....Disait Gide 
                Tant il est vrai qu’on peut déjeuner rien qu’avec une belle phrase !

                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 21:28

                  @velosolex

                  il y a longtemps, je fus invitée par une amie peintre. MAis quand j’ai vu qu’il y avait des mouchettes mortes dans sa sauce, cela comme qui dirait jeté un froid,... smiley

                • velosolex velosolex 20 février 22:20

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  Vous remarquerez que le cuisinier, où alors le maître d’hôtel nous a mis une étoile jaune à gauche de notre assiette.

                   En haut, près du verre ; Regardez ; Comme une mouche noire.
                  Un jaloux, un mouchard, un opportun ?

                  Je redoute qu’un train n’arrive, et ne nous embarque. 
                  Au moins mangeons comme disait ma mère. Car on ne sait pas de quoi demain sera fait. . 



                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 22:35

                  @velosolex
                  Vous avez parfaitelent rattrapé la sauce qui virait à l’aigre,...bizarrement mes amis n’étaient jamais friands de Max Donald. Mais vu le climat actuel mieux vaut préparer nos papilles. Aux borgnes espagels je préfère encore les voyants sont aubergines


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 février 21:58

                  S’il y a bien un domaine qui différencie les êtres humains, c’est la manière dont ils conçoivent leur rapport à l’alimentation.


                  • velosolex velosolex 20 février 22:38

                    Une des plus belles pages de Guerre et paix est ce passage où le prince Pietr est fait prisonnier des troupes napoléoniennes. Promis à la mort, affamé, un pauvre clochard lui offre une des deux pommes de terre qu’il a pu sauver.

                     Alors ce prince qui a toujours vécu dans la luxe fait l’expérience du suprême..
                    .Sauvé, il se rappellera toujours du gout somptueux de cette pomme de terre, et surtout celle de la noblesse de cœur de l’homme qui lui sauva ainsi la vie, et changera à jamais ses paradigmes. 
                    Il m’est arrivé moi aussi d’avoir vraiment faim. De ne plus penser qu’à cela, encore plus que du froid intense. C’était lors d’un retour homérique par la route en stop des indes, en hiver, avec pas un sous en poche, alors qu’il faisait moins trente degrés près de la frontière russe. 
                    Un camionneur bulgare me prit dans son semi remorque, après que nous eûmes mis les chaines aux roues, et me donna enfin du potage au chaud de la cabine, et après avoir mis le feu sous le camion, pour faire fondre les congères..
                     Il m’apprit l’alphabet cyrillique avec les lettres en vermicelle. 
                    Voilà le meilleur repas que je fis, mélangeant culture, et extase, en repensant au prince Pietr, à « guerre et paix »....
                    Je venais d’avoir 21 ans. Je me sentais vieux. Et tout autant très jeune. Ma vie était entre hors d’’oeuvre, poire et dessert. Depuis, mon sens du luxe, à moi aussi changé. 

                    • nono le simplet nono le simplet 21 février 05:26

                      @velosolex
                      joli !




                    • ZenZoe ZenZoe 21 février 14:03

                      @velosolex
                      Très chouette votre témoignage.


                    • nono le simplet nono le simplet 21 février 05:22

                      j’adore cuisiner et quand je fais un plat en sauce je fais toujours un ou deux bocaux que je stérilise et que je peux ouvrir à l’impromptu ...

                      sinon, une pizza maison ... quelques minutes pour faire la pâte ... du concentré de tomate maison ...
                      ou des lasagnes, des spaghetti bolognaise ...
                      un de mes fils est spécialiste pour prévenir au dernier moment et vient parfois avec une copine ...

                      évidemment, avec un peu plus de temps, un cassoulet, une paella ...

                      en entrée, à la bonne saison, une salade de tomates du jardin, cœur de bœuf, andine, ananas, green zebra, noire de Crimée, mélangées pour la couleur ... des tranches d’aubergine ou de courgettes à la plancha ou au barbecue ...

                      comme toi, je laisse chacun se resservir, la convivialité étant l’aspect le plus important de ce partage 

                      • juluch juluch 21 février 13:32

                        Un bon repas entre pote au restau.....vous etes sur qu’on entendra que nous !!  smiley


                        ou à la maison chez sois ou chez les amis avec les plats familiaux et de région ou on se sert et se ressert !!

                        Sinon les repas de Noëls avec les petits plats dans les grands ou on se lève de table 4 heures apres !!
                         smiley

                        Ou meme les enfants qui apprenants en école la gastronomie passent des heures en cuisine pour vous régaler  smiley

                        etc !!

                        Ne pas oublier les vins bien sur !!

                        A TABLE !!!!

                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 21 février 13:47

                          L’auberge espagnole :La maison de Braine existe encore, longtemps laissée à l’abandon sur la place principale de ce village...

                          Rappelons en passant que la maison de Metz dans laquelle ont vécu Jeanne et Robert des Armoises a été détruite au XIXème, et que l’auberge de la Rousse a curieusement été détruite par un mystérieux incendie...

                          Un article publié en Août 2010 dans l’Union-l’Ardennais nous en apprend davantage sur cet édifice :

                           

                          Elle est, avec la collégiale Saint-Yved, l’une des fiertés des habitants de Braine. 
                          Belle bâtisse à colombages située au cœur du chef-lieu de canton, rue du Martroy, la Maison espagnole aurait été construite au début du XVe siècle et la légende veut que Jeanne d’Arc y ait dormi en 1429.
                          Aujourd’hui pourtant, nombreux sont les Brainois à s’inquiéter de sa dégradation qui s’accélère. Achetée et revendue Édifice classé, la Maison espagnole a, jusqu’en 1995, hébergé une charcuterie, date à laquelle le maire de l’époque, Gaston Costeaux, l’avait fait acheter par la commune « pour qu’elle ne se dégrade pas ».


                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 21 février 13:51

                            Pour l’association de défense de l’environnement, de protection et de sauvegarde du patrimoine de Braine que préside José Pouillard, il y a pourtant « urgence à faire quelque chose ». C’est principalement l’état de la toiture qui suscite l’inquiétude de ses responsables. En plusieurs endroits, les combles sont en effet à ciel ouvert, une dégradation à laquelle les nombreux pigeons, qui ont pris possession des lieux, ne sont sans doute pas étrangers. 
                            « Avec un coup de vent ou un orage, les dégâts pourraient être très importants », relève Viviane Martin, la secrétaire de l’association. « Ce que nous voulons, ce sont des mesures de protection, tout à la fois pour sauver la Maison espagnole mais aussi pour la sécurité des passants. Cela devient dangereux », insiste la Brainoise en montrant les trous béants dans la toiture.


                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 21 février 13:54

                              A Patrick Pouillard....Mon prof en des seins,....Lui aussi aimait les fêtes où les participants devaient être costumés,. http://www.lesoir.be/archive/recup/%25252Fune-exposition-de-patrick-pouillard-mots-a-mots-corps-a_t-19921113-Z061JK.html



                                • zygzornifle zygzornifle 21 février 14:15

                                  Sachet de soupe déshydraté pour le retraité sans dentier et sous le seuil de pauvreté que je suis .....


                                  • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 21 février 18:26

                                    Aaaahh ces Français, dès qu’on parle bouffe ...

                                    Au moins ce sujet est unificateur. Pas de moquerie, d’ironie mordante sur l’auteur ou sur l’article.
                                    C’est quand même plus sympa non !?...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès