• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Etat d’urgence : Un filet pélagique pour attraper les bancs (...)

Etat d’urgence : Un filet pélagique pour attraper les bancs d’écologistes ?

     La nouvelle est tombée et en a assommé plus d’un : 24 militants écologistes sont assignés à résidence. Cette mesure décidée dans le cadre de l'état d'urgence après les attentats du 13 novembre a stupéfié.

     Décidément, dans la fameuse « boite à outils », cette loi d’urgence, se révèle être une véritable clé à molette idéale pour démonter la démocratie participative. Mais peut-être devrait on parler autant de « passe partout », tant, non seulement elle ouvre toutes les portes, mais elle en referme d’autres à double tour ! Témoins, ces acteurs du monde associatif et ces écologistes, que l’on assimile à des terroristes… Y aurait-il des bombes cachées dans les choux fleurs ? Peut on faire sauter l’Élysée avec une ceinture de purin d’orties, bardée de clous de girofle ?

 Tout va crescendo ! Des marches prévues en marge de la COP21 qui devaient rassembler des milliers de personnes ont par ailleurs été interdites pour des raisons de sécurité, s’en référant toujours à cette éternelle ritournelle de l’état d’urgence, que tout le monde est prié de reprendre en chœur, tout en se mettant un bâillon devant la bouche. Bien sûr, il en faut plus pour décourager les militants, et d’autres formes alternatives de mobilisation ont été trouvées.

   « Même en état d'urgence prolongé, il faut que les libertés des Français soient respectées ». Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts estime ainsi qu'il n'est «  pas acceptable que des militants de l'écologie soient pris pour cible  ». http://bit.ly/1HxMk8K

        François Hollande recevait ce samedi des représentants d'organisations mobilisées contre le changement climatique. Et ses invités lui ont fait part de leur stupéfaction. De fait, les militants visés par ses assignations à résidence sont pacifistes, comme le fait remarquer Jean-François Julliard, le directeur général de Greenpeace France. «  On a clairement dit au président de la République et aux deux ministres qu’on était inquiets du climat dans lequel allait commencer cette COP parce qu'autant on comprenait l’enjeu sécuritaire après les attaques à Paris autant là on ne comprend plus aujourd’hui avec plus d’une vingtaine de militants climatiques qui ont été mis sous assignation à résidence, donc ils n’ont plus le droit de sortir de chez eux pendant les 15 jours de la COP », rapporte t’il.

     Interrogés par « France 24 », deux d'entre eux, qui vivent à Rennes, dénoncent cette atteinte à leur liberté : http://bit.ly/1YB72Zr

        Jeudi 26 novembre, des policiers ont fait irruption dans l'appartement qu’elle partage avec plusieurs colocataires. "Ils sont rentrés chez nous avec des fusils d’assaut et à pompe. C’était assez violent. Ils nous ont tous plaqués au sol", raconte-t-elle. "Cela a duré assez longtemps. On ne savait pas du tout pourquoi ils étaient là".

 Les policiers lui remettent une assignation à résidence. La jeune femme se voit notifier qu’elle a l’interdiction de quitter la ville, qu’elle doit pointer trois fois par jour au commissariat et rester à son domicile de 20 h à 6 h du matin et ce jusqu’au 12 décembre. Cinq de ses proches, âgées de 25 à 30 ans, sont également visées par cette mesure. Le motif ? Leur activisme au sein des milieux d’extrême gauche et écologistes….

       Tous ces gens ne sont aucunement des violents ! Faut pas confondre enragés et engagés ! « Ecologie », voilà le mot qui semble fâcheux, et qui s’apparenterait à une sorte de terrorisme. Il est vrai que le « Roundup » lui , déclaré non dangereux par les autorités , en vertu d’un lobbying qui n’inaugure rien de bon, la firme Montsanto, qui le représente, entendant bien être un acteur majeur et peser encore une fois sur toutes les décisions.http://bit.ly/1OxKJPG

       Comment le gouvernement ose-t-il mettre sous surveillance, ceux qui se situent à la pointe du combat écologiste, l’avenir de notre planète ? Quand on organise un tel sommet, on devrait au contraire être fier de ces militants, montrant par là même que la lutte contre le réchauffement n’est pas qu’un effet d’esbroufe, de représentation politique et politicienne, mais que cet événement possède des courroies de transmission et de lutte sur le terrain associatif et populaire. Bref, quand il y a une pandémie, faut s’attaquer aux microbes, aux agents pathogènes, pas aux antibiotiques !

        L’écologie, c’est un combat citoyen, avec ces turbulences joyeuses, et qui même si elles sont irritantes pour le système, attestent de la dynamique de l’entreprise, et de son succès futur.

        Une triste fatwa a donc été décidé par notre ministre Cazeneuve, qui « assume », nous dit-il. Si l’on admet l’état d’urgence, il va s’en dire que son application doit être réservé aux causes qui l’ont induites, et non se transformer en une sorte de processus tueur pire que celui du 49.3, sans même avoir besoin du moindre décret, débité à la kalash, en rafales, en raison d’une loi d’exception sortie de son contexte. Le coup de poing rageur et la clé anglaise dans le dos vont ils devenir une façon de gouverner ? Technique de catch où les coups en dessous de la ceinture, après l’exception, deviennent la règle ?...Plus d’un citoyen bien sûr pense au « patriot act », consécutif à l’affaire des twin towers, ! Cela s’apparente à la « théorie du choc », http://bit.ly/1Sqf9UM

         Cette théorie de Naomi Klein, basée sur l’analyse des mécanismes du capitalisme du désastre a fait plus d'une fois fait preuve de sa pertinence : La sidération consécutive à un événement grave servant à un gouvernement pour faire passer soi des lois scélérates, un régime d’exception, des décisions arbitraires, des coupes économiques dans les budgets sociaux, brefs des virages à 180 degrés brutaux, confiscatoires de la démocratie.

 L’histoire a parfois malheureusement l’art de faire revenir les mêmes plats, et on ne peut qu’être troublé en se rappelant que c’était un autre socialiste, Guy Mollet, qui mis à la tête du gouvernement en 56, a conduit une politique répressive et suicidaire en Algérie, après les premiers événements contrariants les buts qu’il s’était fixés.http://bit.ly/1Tl6bck

        Sans doute, les coups de menton, et la répression sont plus faciles à mettre en place qu’une politique discursive. Elle donne l’illusion de la force, alors que c’est le plus souvent le produit de la faiblesse, et de la confusion, pour mener au pire. Une tentative autoritaire peut être de reprendre la main, après avoir laissé filé l’ouvrage. Car, si l’on en revient tout de même aux causes, il faut bien admettre qu’entre Janvier et Novembre, d'un attentat à l'autre, rien n’a été fait !

       « La gauche a-t-elle failli ? » S’interroge Julien Martin dans « L’obs », journal d’opinion qui n’est pourtant pas des plus féroces avec le gouvernement actuel. Mais tout honnête homme doit faire son examen de conscience. Dans les moments de crise, les gardes à vous imposés ne tiennent plus, la parole se libère. Ce qu’on avait pris pour une grippe, relève plutôt du cancer. Remarquez qu’on s’en doutait un peu, mais qu’on n’a pas voulu le dire à la famille, pour l’épargner. Il fallait trouver le coupable ailleurs, et on avait fait des ronds de jambes, et pris des poses avantageuses.

 C’est comme ça que certains ont fait d’étranges analyses en Janvier, s’en prenant parfois plus aux manifestants, ces « Charlie bobos », ou « catholiques zombies », qu’aux commanditaires, curieusement épargnés. La caricature et le blasphème n’étant que prétextes pour tromper les imbéciles et cacher le but outrancier et hégémonique. On avait même trouvé un philosophe pour tenter de culpabiliser ceux qui protestaient contre la bête, leur disant qu'il n'était pas dupe de leurs manoeuvres de refoulés du catéchisme !

         Il fallait c’est vrai ne pas tout mélanger, et continuer à faire des affaires avec certains pays qui soutenaient le mouvement islamiste nauséabond, et « Daesh » cette queue de comète qui veut tout consommer.

 Notre vaillante équipe du PSG qui rafle tout sur son passage, avec ces mercenaires payés une fortune, n’est elle pas sponsorisée par le Qatar, ce même état qui a participé à la bonne fortune de Daesh ?http://bit.ly/1jrkgIe.

Ce n’est pourtant pas un secret pour personne ! Un détail sans doute, mais qui met mal à l’aise, quand le sponsor retire son lego « Fly emirates » pour laisser le temps de quelques matchs celui plus saillant de « Je suis Paris »

         Ce petit pays a entre autre le projet de nous acheter 24 rafales. A moins que le temps ne nous dise que ce n'était qu'un mirage de plus ! Mais voilà le genre de chose qui vous pétrifie, force sans doute nos gouvernants à regarder ailleurs, à trouver des boucs émissaires ! Comme une joueur de foot filant vers le but et qui s'arrête net !

 24 rafales, et 24 militants écologiques. Il y a des similitudes qui font grincer des dents ! Les chiffres ont parfois de ces ironies. Einstein disait en parlant des coïncidences, c’était dieu qui se promène. Allez savoir s’il n’aime pas l’humour noir ?

          On s’est félicité d’avoir eu du pot, de l’avoir échappé belle par deux ou trois fois en serrant les fesses. Grâce à un vrai héros ou deux, qui étaient là au bon moment au bon endroit, détournant le geste du tueur, on n’a pas eu à se remettre en question ! Dieu après tout était peut être de notre coté ? Une année encore de perdue à discuter du repas halal ou non à la cantine des gosses, des droits de la diversité. On a cru qu’on pouvait continuer à discuter tranquilles des 1000 nuances de la laïcité, en développant de beaux sophismes, en la jouant cool avec le diable, en ne voulant pas entendre la parole sirupeuse de certains imans de quartiers ! Tout cela relevait du niveau "front national"...Faut-il mon bon monsieur que vous soyez tombé bien bas pour nous parler de ces choses !. C'est comme ça que prospère les mafiats, sur des additions de lachetés, et de compromissions surjouant le bon engagement, la modernité, l'ouverture. "Le bon gout", aurait-on dit à une autre époque de courtisans. 

          Comme Jean-Paul Sartre disait naguère dans une formule célèbre "Qu'il ne fallait pas désespérer Billancourt", en référence aux ouvriers des usines Renault. Quitte à avaler des couleuvres.... Il semble aujourd'hui qu'il ne convienne pas de désespérer la banlieue, et ses minorités ! ... Quitte à avaler des serpents... C'est ainsi qu'on a laissé s'installer le pire ! Lacheté face à ceux qui donnaient de la voix, avançant insidieusement leur maillage et leur prosélytisme.

      Après tout, la burka , est ce que c’est si grave que ça ?...C’est pas ce truc qui fera monter la température de la planète, excepté pour ceux qui sont dans ce scaphandre autonome ? Chacun est libre de faire ce qu'il lui plait, non ?... Remettons un glaçon dans notre verre à Whisky pour lutter contre le réchauffement. Peut être qu'on peut s'arranger aussi avec cette pollution, et même augmenter le PIB du pays ! Le capitaliste recyclait déjà tout, bien avant qu'on invente des sacs poubelles de différentes couleurs !

      Pourquoi ne pas laisser tout filer pour avoir la paix sociale, détricoter les valeurs de la république ? On pouvait en se prétendant saint laïque qui doit évoluer se voiler la face avec les doigts, et se protéger de la vérité qui dérange, dans cette politique de l’autruche habillée en niqab !

      La droite a beau jeu, et peut facilement ironiser, en faisant remarquer que par deux fois les modifications et les adaptations sécuritaires qu’elles prônaient ont été rejetés, avant d’être appliqués maintenant dans l’urgence.

 On peut maintenant faire pleurer dans les chaumières en faisant chanter « Perlimpinpin », de Barbara, à une cantatrice….. Même s’il y a un moment pour la douleur et l’émotion, il y a des retours de kick fâcheux qui se font en vous, et une ironie qui vous mord le cœur, si dans le même temps que la larme qu’on essuie au coin de l’œil, on met en résidence surveillée des innocents, ceux qui vous empêchent de tourner en rond, et d’accepter le jeu politique de la contradiction, la base même de notre régime démocratique. Précisément ce que ces soit disant fous de dieu veulent faire la peau ! 

         On aurait pu croire que Paris avait été choisi en raison de sa proximité avec l’agora, le peuple ! N’est il pas bon, en effet, que les grandes décisions se fassent dans les murs de la cité, et que chacun puisse participer, de près ou de loin ?

        Mais c’est pas vraiment le souci, la manifestation de la vie et du peuple, bien au contraire. Tout ce barnum dans le camp retranché du Bourget ne servira à convertir que résolutions en désagréments : Il faudra que la populace fasse avec, en rapport à toutes ces consignes et ses orientations contradictoires : Ne venez pas gâcher la fête, ne prenez pas votre voiture, mais ne prenez pas non plus les transports en commun ! 

         Bref : « Ne circulez pas mon gaillard où je vous embastille ! » je vous fout au gnouf avec obligation de pointer trois fois par jour ! »

        Problème : La circulation des assignés allant pointer au comissariat trois fois par jour, va indubitablement augmenter la température ! Toute cette ambivalence va créer de la folie et du carbone ! Je ne parle pas de la colère, dont on ne dispose pas encore de capteur, autre que celui de la rue pour la chiffrer ! "Atmosphère, atmosphère ! Est ce que j'ai une gueule d'atmosphère !" Aurait gueulé Arletty, à qui on ne la faisait pas !

        Tant qu’à faire un tel barouf dans un endroit clos, se cacher du vulgaire, n’aurait-il pas été plus adapté de le faire au milieu de nulle part : Le plateau de Mille vaches, et certaines régions désolées des massifs alpins ou des causses possédent ces qualités propres à définir un pré carré, offrant les avantages d’une protection naturelle pour les invités, une simplification du travail pour la police. Je ne parle pas de la beauté du balcon avec vue, offrant aux grands de ce monde, matière à philosopher sur ce qu'ils vont défendre. Autre chose que l'aéroport du bourget, qui ne vous élève pas beaucoup l'esprit, en dépit de ces manches à air. Et leur nombre va s'en trouver décupler ! 

       Mais c’est là je sais, réflexion de nigaud, de quelqu’un coupé des réalités et surtout des intérêts économiques. Car où aurait-on déroulé les tapis de moquette verte commandés à grands prix, dans ces provinces de grande verdure, sans risquer que quelque président la confonde avec la pature et se perde dans les hauteurs ? On aurait eu l'air malin, en lançant un avis de recherche pour un pingouin ou deux perdus dans les alpages ?

        Interdiction de manifester donc, en rapport avec la loi d’urgence ! Alors qu’en même temps les marchés de Noël et les manifestations sportives, comme les marathons, ainsi que les concerts sont autorisés. Il y a là deux poids deux mesures, et une volonté de récupération et de baillonnement évidente..

        Après le choc, la réaction ! Notre pays de liberté et de lutte n’a pas mis longtemps à trouver des parades. Chaînes humaines un peu partout dans toute la France, pour se moquer de cette interdiction de manifester, sous le prétexte hypocrite de sécurité. La colère, c’est un peu comme l’eau quand il y a une brèche sur un tuyau ! Vous pouvez appuyer avec les mains, mais elle va vite trouver un autre chemin, et rapidement vous vous retrouverez à écoper avec des serpillières.

 D’accord nous ne sommes pas en Argentine, mais attention tout de même de ne pas répéter le début du processus de confiscation des libertés, entérinépar la junte militaire en 77.

   « D’abord, nous tuerons tous les agents de la subversion, puis leurs collaborateurs et puis enfin leurs sympathisants ; ensuite viendront les indifférents et enfin pour terminer les indécis18 » Déclarait le général Ibérico Saint-Jean, gouverneur de Buenos Aires

         A l’époque de la junte militaire, en argentine, les mères et les grands mères défilèrent, malgré les interdictions ! Tous les jeudis depuis 1977, elles manifestent toujours et encore et encore sur la place de Mai, devant le palais présidentiel et la cathédrale, pour exiger la vérité sur leurs enfants ou petits-enfants disparus….

        Privées de manifs à Paris, les ONG se mobilisent autrement. Si l’état d’urgence interdit les grands rassemblements, il reste des moyens de donner de la voix. Si les marcheurs ne sont pas bienvenus, on peut toujours mettre ses chaussures.

 Sur la place de la République, durant toute la matinée, 22.000 paires de chaussures, 8 tonnes au total, étaient plantées place de la République.

 « On est extrêmement déçus que la manifestation soit interdite, car elle devait rassembler bien au-delà des mouvements écologistes. On a dû s’adapter, innover, les chaussures sont un symbole », explique Marie Yared, porte-parole de l’ONG Avaaz qui créent des pétitions militantes.

 L’une d’entre elles a récolté 3 millions de signatures pour demander le passage à 100% d’énergies renouvelables. Cinquante-cinq Etats, dont l’Allemagne, ont amorcé ce passage, le meilleur exemple reste le Costa Rica....Des gens prennent ces choses là au sèrieux. Des manifestations ont couvert les rues du monde entier, de Sydney à Londres, sans répression, en toute expression démocratique. Ces gens là qui ne sont même pas écologistes refusent que cela soit qu'un petit coktail entre amis ! C'est qu'ils ont les pieds dans l'eau. Ils envoient des représentants en attendant autre chose d'autre que quelques paires de bottes en cahoutchouc !

 Mouvements islamistes incontrôlés, risques d’attentats, sur fond de réchauffement de la planète. Etat d’urgence, application outrancière ! La coupe est pleine ! Ajoutez y ce sommet, dont on attend tous qu’il débouche donc sur quelque chose de tangible. Beaucoup d’espérances donc, à plusieurs niveaux, pour que les conneries cessent, pour que les prédateurs et les lobbys soient muselés, pour qu’on puisse espérer en l’avenir, pour nous et nos enfants. Que les temps à venir ne soient pas voilés par un nuage de suie, ou par une niqab !

       Il ne faudrait pas que la peur et les intérêts à courte vue les anéantissent !

       Pour cela il nous faudra beaucoup de courage, et de qualité discursive, ces notions qui n’ont rien à voir avec les effets d’esbroufe et les coups de menton.

       PS : ( post scriptum, et non parti socialiste) Malgré l’interdiction totale des filets maillants dérivants, une autre forme de pêche non sélective continue à massacrer dauphins, oiseaux, tortues et quantité de poissons pour rien.
Il est urgent qu’une étude sur l’impact des chaluts pélagiques soit faite et qu’une réglementation stricte, voire l’interdiction de cette méthode de pêche non sélective soit mise en vigueur.

      Il en est de même pour cet état d’urgence  !


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

109 réactions à cet article    


  • Arthur S M de Sourcessure 30 novembre 2015 09:54

    « ...cette loi d’urgence, se révèle être une véritable clé à molette idéale pour démonter la démocratie participative »


    La démocratie participative n’a guère eu d’existence que dans le verre à dents de Ségolène Royal qui se gargarisait avec quand elle était candidate au poste que Pinocchio, son ex, a obtenu par ses mensonges !

    • Martha 30 novembre 2015 11:27


       @M de Sourcessure,

       Cet article qui-n’en-fini-plus devrait tenir en deux interrogations :

       - Pourquoi cet « état d’urgence » décidé à la va vite en période électorale ?
       
       - Que cache la coïncidence entre les dates des régionales et celles de COP21 ?

       
       COP21 c’est beaucoup de bruit pour rien.
       Ce raffut cache quelque chose. ???

       Ne serait-ce pas les enjeux de cette « régionale » ?

       Que sont au juste ces nouvelles « régions » qui ont été crées dans le dos des Français, que l’on veut leur faire avaliser sans qu’ils ne s’en rendent compte par leur vote et qu’ils vont faire, très gentiment, sans rien dire.
       Après les avoir fait focaliser, battage médiatique à l’appui, sur la montée du FN, les atrocités de DEACH, l’état d’urgence et l’apocalypse climatique.
       Que cachent ces regroupements régionaux ? Ne serait-ce pas les EURO-REGIONS qui seront seules reconnues par Bruxelles dans quelques années et la disparition totale de notre état nation : => C’est ce que dit très clairement l’UPR.

       Ce parti veut profiter de ces élections pour se faire enfin connaître des Français et sortir du néant existentiel dans lequel TOUS nos médias officiels le maintiennent depuis le début de la campagne présidentielle 2012.

       Cette émergence et cette reconnaissance sont essentielles pour ce parti qui doit-être connu de tous les Français pour que ces élections soient réellement démocratiques et d’autre et que leur message soit entendu :

       IL FAUT SORTIR DE « L’EUROPE » DE L’EURO puis DE L’OTAN
       => En demandant l’application de l’article 50 du traité de Lisbonne

       C’est à dire retrouver notre souveraineté pleine et entière qui nous a été volée. Pour retrouver notre LIBERTE NATIONALE et notre DEMOCRATIE.

       Voilà ce que l’on veut cacher aux Français. Et en particulier que ce but à atteindre est tout à fait à leur portée. Il leur suffit d’un geste tout simple : voter le 6 décembre pour ce parti. Plus ce vote sera massif, plus il sera significatif, plus il aura de puissance.


    • bakerstreet bakerstreet 30 novembre 2015 11:46

      @Martha
      Le train c’est vrai est long, et la loco fatigue parfois, mais rien n’empêche quelqu’un de rajouter des wagons...Bien au contraire, l’intérêt même, de prolonger les rapports, de sortir les rallonges.

      .Vous traitez un morceau de l’ouvrage et vous vous apercevez que d’autres éléments sont contenus, et que tout se juxtapose. 
      Le climat est un peu un terrorisme en ce moment, mais les fondamentalistes font monter la température.....Les scientifiques parlent de fractales, les brodeuses de points qui se répètent en harmonie ; Mais là on ne voit que disharmonies. 
      Les politiques ont assez de métier pour tout récupérer, et recycler, même s’ils ne le disent pas. La peur a l’intérêt de faire revenir des réflexes grégaires autour du chef. Je parlais de « la stratégie du choc », de Noamie Klein, et bien sûr, elle valide tous ces rapports de billards à trois bandes.

    • Martha 30 novembre 2015 12:15

       PS,

       Comment se fait-il que Agvox à SIX JOURS de ces élections en parle si peu ?

       C’est pourtant le centre du débat.

       Sans la dissolution totale de notre pays dans le bloc « BAO », très mal ficelé, voulu par un seul homme : N.Sarkosy, contre la volonté des français, consultés pourtant sur ce sujet par référendum, peu de temps avant, la destruction de la Libye et de la Syrie n’aurait pas eu lieu. DAECH n’existerait pas. La France ne serait pas dans la position imbécile actuelle qui la met en porte-à-faux : ce qui rend très instable l’équilibre mondial.

       La France doit être libre de ses choix, en particulier de sa politique internationale : on voit bien à quel point elle est empêtrée actuellement.

       Voilà pourquoi ces élections sont masquées par tous les moyens :

       => l’UPR ne dit que la vérité et dérange. Il donne de façon très simple la manière de s’en sortir.

       On nous fait focaliser sur le duel Marion le Pen / Christian Estrosy, la lutte contre le terrorisme, Daech, les attentats et les crimes les plus horribles sans dire que c’est cette politique contraire au respect du droit international qui a contribué à déstabiliser cette région et maintenant, dans ce contexte, notre Président dans ses petits souliers est en position d’équilibriste...

       


    • Martha 30 novembre 2015 12:50

       PS ’ :
       Bloc BAO : Bloc Américaniste Occidentaliste.

       Un titre bien trouvé de Médiapart du 11 mars 2015 : « Une danse de saint-Guy secoue le bloc BAO ».

       Qu’en est-il maintenant après le 28 septembre 2015 ?


    • bakerstreet bakerstreet 30 novembre 2015 12:59

      @Martha
      Tous les motifs se superposent dans cet étrange ensemble où l’on recherche la raison. Une pelote de fils où tout est emmèlé, où quant on tire sur l’un on tire forcément sur les autres, en faisant davantage de noeuds. Jamais autant de réunions, de conférences, pour tenter de dessiner une chemin. Mais celui là est dessiné par les multinationales qui s’imposent contre les états. L’aboutissement du traité de libre échange atlantique sonnant sans doute un peu plus le glas de toute politique régalienne. « Le plus grand danger, ce n’est pas que notre but soit trop élevé et que nous le manquions, c’est qu’il soit trop bas et que nous l’atteignions »,
      Hollande pour une fois a trouvé une formule vraie, mais est ce un lapsus sur l’accord final, qui a mon avis, est dejà acté, un plus petit dénominateur commun qui est déjà dans les cartons. 


    • Martha 30 novembre 2015 13:20

       @bakerstreet,

       Vous avez raison. C’est pour cela que le choix du vote UPR s’impose.
       
       Il est le seul moyen de sortir de la nasse dans laquelle N.S nous a mis.
       
       C’est le dernier espoir et Il ne tient qu’à nous de saisir cette perche qui nous est tendue.

       => C’est à notre portée et rien n’est plus simple.


    • JL JL 30 novembre 2015 10:58

      ’’C’est comme ça que certains ont fait d’étranges analyses en Janvier, s’en prenant parfois plus aux manifestants, ces « Charlie bobos », ou « catholiques zombies », qu’aux commanditaires, curieusement épargnés. ’’


      Mais qu’est-ce que vous racontez ?

       smiley

      • bakerstreet bakerstreet 30 novembre 2015 11:28

        @JL

        Vous savez très bien ce que je raconte : On a baigné deux mois la dedans. Pour en revenir aux événements de Janvier, il y a eut déplacement donc d’une indignation populaire, une grande colère qui traversait le pays, pour être assimilé à un mouvement réactionnaire, de « catholiques-zombis » refoulés tenant leur revanche. Voilà à peu près la thèse de Todt, qu’on entend plus. Où se cache t’il ? Dans un égout, sur une pile d’invendus ?...
        Personne pour l’invité en tout cas. on l’a oublié, ou préféré l’oublier, comme vous même l’avait fait semble t’il.Chacun à pu voir voir comment on a tenté de transformer « je suis Charlie », en objet de dérision, une marque d’infamie. Tout ça travaillé par toute une intelligentia torve et orientée. On a même entendu que « Charlie » l’avait aussi l’avait bien cherché, et qu’il ne fallait pas s’étonner ensuite.
         Emmanuel Todt sortait son bouquin, « sociologique », « scientifique », disait-il, pour s’extraire de toute critique. Afin de tordre le cou à la réalité, donnant un alibi à ceux qui en voulaient pas voir le vrai danger, derrière le leurre : Le fondamentalisme musulman.....
        Voilà le commanditaire en question, les tristes kouafy et Koulibaly, ces sombres crétins, n’étant que des instruments travaillant à un schéma plus grand ! On voit la suite aujourd’hui, et qui là, ne fait plus dans le détail, dans l’attaque de la caricature, mais s’exonère de tout prétexte, frappe au hasard, black blanc beur....D’un seul coup certains semblent réaliser que ce n’était pas que le problème ne résidait pas que dans une caricature du prophète, et qu’on n’avait strictement rien fait d’autre que d’acheter une gomme pour se faire pardonner. 



      • JL JL 30 novembre 2015 11:48

        @bakerstreet

        D’une part, vous interprétez à tort et à travers la thèse d’Emmanuel Todd (lire : Qu’est-il arrivé à Emmanuel Todd)

        D’autre part vous réglez vos comptes avec lui dans un contexte qui n’a rien à voir et vous vérolez du même coup votre propre article.

        Enfin, et s’il faut comparer ce qui est comparable, je vous invite à comparer l’état d’urgence décrété aujourd’hui avec l’appel à manifester massivement en janvier.

        Deux attentats, deux réponses antinomiques ? Voilà si vous aviez voulu parler de charlie, ce que vous auriez pu regarder de plus près.


      • bakerstreet bakerstreet 30 novembre 2015 12:17

        @JL
        Le problème semble surgir de la rencontre de deux phénomènes qu’il est difficile pourtant de ne pas associer, la réalité étant tétu. La décision de profiter de l’état d’urgence pour soumettre à des interpellations des militants écologistes est aberrante et dévoyée dans son utilisation : Ces gens là sont des pacifistes travaillant à l’intérêt commun et à des objectifs semblables à ceux qui sont traités dans cette fameuse cop 21.

        L’état,organisateur de ce barouf, devrait se réjouir de cette mobilisation militante au lieu d’interdire les manifs, à Paris et dans toutes les villes de France...Il y a là une rigidité ridicule, totalement en contradiction avec la tolérance envers les manifestations culturelles et sportives, et les foires de noel.
        Vous me demandez d’expliquer l’inexplicable en rapport aux attentats de janvier ! Je ne suis pas l’avocat de ce gouvernement, je ne suis pas capable de tirer une logique de sa politique étrange, tirant des bords dans tous les sens, mais n’ayant rien fait depuis janvier. Voilà peut être l’explication : Comme chez les parents qui laissent tout passer, le retour de bâton, la réponse du frustré, afin de donner le change, de couvrir le tumulte de la critique...Rien n’a été fait depuis janvier.
        Quant à Emmanuel Todt, je le cite car il avait pris justement une grande place dans cet aveuglement, et dans le refus de voir le vrai danger : Le fondamentalisme religieux. 
        Maintenant je sais qu’il est difficile et périlleux de traiter ensemble plusieurs sujets. Mais les faits et l’actualité les ont liés, qu’on le veule ou non. Et l’on se sert de l’un pour justifier du pire pour des décisions qui n’ont rien à voir, comme cet embastillement des écologistes. 

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 novembre 2015 20:20

        @bakerstreet
        Je crois que vous vous trompez, il y a bien un lien entre les Charlie :
        « Dis ce que je te dis de dire, ou ferme ta gueule », en clair, la fin de la liberté d’expression.
        Et la situation d’aujourd’hui : la fin du droit de manifestation, même sur des sujets qui logiquement, comme vous le faites remarquer, va dans le sens de la COP 21.


        Tout cela n’a rien à voir, ni avec l’écologie, ni avec le fondamentalisme religieux.
        Il s’agit de la mise en place d’une dictature, déjà en germe dans le « Livre blanc de la défense », préfacé par Sarkozy. Ce document, pour la première fois, associait « Défense militaire du territoire », qui relevait de l’armée, et sécurité intérieure, dévolue, en principe à la police et à la gendarmerie.
        C’était à une époque où il n’y avait aucun attentat islamiste et où les attentats relevaient des régionalistes corses, bretons, ou mafieux etc.

        D’ailleurs, vous voyez le résultat dans les rues de Paris, avec les policiers et les militaires, qui patrouillent ensemble, « unis, soit disant, pour la sécurité, et contre le terrorisme. » Ce ne sont pas les fondamentalistes qui sont dans l’oeil du cyclone, mais l’ensemble des citoyens.

      • bakerstreet bakerstreet 30 novembre 2015 22:31

        @Fifi Brind_acier
        Attentats bretons ? ;..Mis à part les félés de Quévert, il y a de cela un temps néantherdalien, je ne vois pas trop de quoi vous voulez parler. Les portiques peut être....Là c’est plus un coup du Medef que de ces quelques couillons à qui on a mis un bonnet rouge sur la tête pour défendre les intérêts des gens qui les exploitent. La mafia donc, oui, surement, liée au grand capital comme on disait dans le temps.

        Reste que pour le fondamentalisme, on a laissé filer l’ouvrage, enfin la preuve par le sang malheureusement est faite. La droite la joue cool, elle pourrait être plus critique. Rien fait depuis depuis janvier ! Deux ou trois dispositions qu’ils ont proposés ont été rejetés, avant d’être appliqués dans l’urgence. Maintenant c’est vrai vous avez raison il y a bien une exploitation politique de la peur. On fait passer plein de choses avec la peur. Il suffit de se rappeler l’histoire. C’est la peur qui a gouverné en 40, et en 56, pour les résultats que l’on sait ; son utilisation est pratique, car elle camoufle les carences, colmate les lézardes. On en fout partout comme du mastic, en la mélangeant avec la manipulation et le mensonge : La recette du mortier. Un truc auquel on devient vite accroc. C’est comme ça que les états d’urgence deviennent des zones de non droits qui se prolongent, et pour dire l’amorce de gouvernement totalitaire. Les pires, ce sont ceux qui se parent des meilleures vertus, et des justifications les plus honnêtes. 

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er décembre 2015 06:17

        @bakerstreet
        Si vous regardiez le lien que j’ai mis, les explications y sont.
        En 2010, quand Sarkozy a mis en place la fusion Défense - Sécurité intérieure, les statistiques du Ministère de l’ Intérieur ne mentionnait aucun attentat islamiste, mais des attentats en Corse ou en Bretagne, ou des attentats mafieux.


      • JL JL 1er décembre 2015 08:41

        @bakerstreet

        ’’Quant à Emmanuel Todt (sic), je le cite car il avait pris justement une grande place dans cet aveuglement, et dans le refus de voir le vrai danger ’’


        Faux deux fois : sur vos motivations, d’une part, et pour les responsabilités que vous lui attribuez à tort et sans raison. 

        En témoignent votre haine tenace et votre persistance à salir son nom, d’une part, et votre déni de réalité devant un travail de scientifique qui vous défrise, d’autre part.

        @ fifi,

        pour aller dans votre sens : pendant 10 ans, on a mobilisé 50 agents de sûreté, jour et nuit pour surveiller qui ? de doux dingues dans le petit village de Tarnac ! Sans compter les juges et autres hommes de loi, la presse, les Allemands, et tout le toutim.


      • bakerstreet bakerstreet 1er décembre 2015 12:49

        @Fifi Brind_acier
        Vous avez en partie raison, mais il est bien difficile d’être exhaustif et d’être dans la pensée de ceux qui nous dirigent, entendu que je doute qu’ils savent eux même où ils vont. Beaucoup de panique sous l’air martial. Qu’il y une montée sécuritaire, aucun doute là dessus, et une exploitation des passages à l’acte des islamistes, dans cette loi d’urgence, dont j’entend ce matin Walls pronostiqué qu’elle sera allongé...Tout cela me semble en contingence totale avec la stratégie du choc, que Noamie Klein a théorisée, de façon très pertinente. Un livre que chacun devrait lire. Elle donne un interview dans mediapart à ce sujet....Je pense que gouvernement n’a pas anticipé bien sûr ces attentats, mais que l’opportunisme brouillon est à l’oeuvre, comme elle l’était en 56 pour l’Algérie, avec les résultats qu’on connait. L’exemple de 40 revient en mémoire aussi, et même 14 : L’union sacrée, le garde à vous civique et mental, le refus de penser très loin, pour tenter de garder la main...


      • bakerstreet bakerstreet 1er décembre 2015 12:57

        @bakerstreet
        .S’il y a une chose dont je ne doute pas depuis longtemps, c’est bien du risque fondamentalisme, et ça, je doute que c’était bien partagé bien compris. D’ailleurs suffit de regarder le tableau accablant : On a dissout les mécanismes de surveillance des RG, l’îlotage. Je ne voudrais tout de même pas faire croire que je suis un naïf, que je suis contre la police. Celle ci a bien sûr sa place, évidente, dans les cases de la légitimité et de l’efficacité. Ce maillage sur les écologistes est très con, c’est tout, en plus qu’il est anachronique avec ce sommet et durablement contre-performant : Un message de suspicion envoyé à ceux qui défendent les enjeux de cette cop 21 ! On est dans le père ubu !. Quelle énergie perdue, les autres doivent rigoler dans leurs barbes. Combien de flics à la Bac à courir après des petits consommateurs de shit, alors qu’on laisse la lèpre fondamentaliste s’installer, les immans pérorer ?...

        Quand à l’Emmanuel Todd, je vous renvois et article de Marianne, qui me fera l’économie de penser de ce qu je pense de fat enfariné :
        Emmanuel Todd, intellectuel zombie - Mariannehttp://bit.ly/1HCF3o3

      • bakerstreet bakerstreet 1er décembre 2015 13:01

        @bakerstreet
        extrait : Le plus déconcertant, dans le livre déroutant et brouillon de Todd, c’est bien sûr sa façon de plaider pour un « accommodement » de la France « avec l’islam » sur une base totalement déréalisée. D’abord, il essentialise « les musulmans » après avoir condamné cette même essentialisation : il n’y a pour lui qu’un modèle de famille musulmane, sans doute puise-t-il son information auprès de « copains » germanopratins.


      • bakerstreet bakerstreet 1er décembre 2015 13:07

        @JL

        « pendant 10 ans, on a mobilisé 50 agents de sûreté, jour et nuit pour surveiller qui ? de doux dingues dans le petit village de Tarnac ! Sans compter les juges et autres hommes de loi, la presse, les Allemands, et tout le toutim. »
        Là je ne peux qu’être en accord avec vous...De même cette orientation de la bac, dont l’activité chiffrée bat tous les records, en raison qu’elle est liée aux petits trafiquant de shit. Le comble c’est qu’on reste les champions d’europe de la consommation. Mais personne ne veut changer la dynamique trop bien huilée : Ni la bac, pour des raisons bien compréhensive d’habitude et de confort, ni les trafiquants qui bien sûr existent en rapport à la répression sur l’interdit. 
        Aux states, c’est capone, le premier qui s’est battu contre la fin de la prohibition. 


      • AlbertGam AlbertGam 1er décembre 2015 13:57

        @Fifi Brind_acier
        Exact, Fifi. Mais concernant la Bretagne c’était par principe de précaution, car ça faisait déjà pas mal de temps qu’il n’y avait plus d’actions « terroristes » en Bretagne. D’ailleurs il n’y a jamais eu de véritable terrorisme en Bretagne, c’était essentiellement des actions de sabotage contre les infrastructures nationales, sans semer la moindre terreur chez les habitants. En Corse c’est un peu plus compliqué. Et d’ailleurs les buts en Corse ont toujours été totalement différents de ceux en Bretagne. Idem pour le pays basque.

        Mais que ce soit en Bretagne comme en Corse et comme au pays basque ce ne sont jamais les populations qui ont été visées. On n’est pas du tout dans le même cadre que le terrorisme islamiste (qui est le seul et unique terrorisme en France d’ailleurs). Donc vouloir adapter les dispositions ministérielles de l’un à l’autre est un non-sens.


      • bakerstreet bakerstreet 1er décembre 2015 14:41

        Albertgam

        En bretagne c’est clair qu’on a toujours eu affaire à de doux dingues structurés dans des cellules autonomes et un peu sectaires, d’obédience divers, souvent réactionnaires. Les mouvements culturels n’ont rien à voir avec ces dérives fâcheuses, comme on n’a pu voir dernièrement à Pontivy, où sur fond de racisme et de xénophobie, des salopards passent à l’acte http://bit.ly/1IzQiIQ

      • charlie charlie 30 novembre 2015 11:01

        Excellent article.


        Quand les policiers et les militaires risquent leur vie sous nos yeux pour défendre nos valeurs, tout le monde a envie de leur faire la bise. Reconnaissance et admiration bien légitimes. Mais c’est toujours pareil avec les institutions auxquelles on finit par donner trop de pouvoir, entre pouvoir et abus de pouvoir, la pente est glissante. Les institutions, et les forces de l’ordre particulièrement, il ne faut pas leur laisser la bride sur le coup. Elles sont strictement soumises aux lois et valeurs de la république, ni plus ni moins. Elles ne demandent d’ailleurs pas davantage (hiérarchie, syndicats)

        (Article XII - La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.)


        Mais c’est comme les religieux (ou la religion). Même contraints par la laïcité, ils ne dorment que d’un oeil. Baissez la garde, et la bête se réveille et sort du bois.


        Nous assistons avec ces 24 militants écologistes traités, préventivement, avec la même brutalité que l’on réserve aux terroristes potentiels, à quelque chose de révoltant. Inacceptable. J’appelle encore cela (car je suis un brave gars) une « bavure », due à la terreur des gouvernants devant des menaces tout azimuts, réelles ou fantasmées, alors que Paris accueille le gratin mondial.

        Ok. Mais je pense que le gentil peuple qui pleure ses morts finirait par être moins conciliant si ces exactions recommençaient !




        • bakerstreet bakerstreet 30 novembre 2015 11:38

          Ah oui, le coup du bisou..C’est comme Emmanuel Todt et ces cathos zombies : On l’avait oublié celui là...Je m’étonne que les médias se soient si peu levés contre ces dérives inimaginables, cette confiscation de la démocratie rappelant les pires heures de l’histoire contemporaine. 

          On se croirait de retour sous la guerre d’Algérie. Interdire une manifestation hier était ridicule. Les images des radicaux,dont on ne sait comme toujours qui les instrumentalise faisant le tour des médias, dans un belle volonté de gâcher l’ensemble. 
          Pendant ce temps là des images de manifestations surgissent des quatre coins du monde. Toutes autorisées. Il semble que notre pays s’enfonce dans une dérive sécuritaire, un clivage, une instrumentalisation. « Le risque auquel on devait échapper à tout prix, ne pouvant faire que le bénéfice de ceux qui étaient à l’origine de cet attentat...Surtout ne rien changer à notre mode de vie », voilà à peu près les paroles de nos responsables les jours qui ont suivi. Propos adaptés, intelligents, en contradiction avec leurs décisions et leurs postures présentes. 

          • JL JL 30 novembre 2015 11:53

            @bakerstreet


            ’’C’est comme Emmanuel Todt et ces cathos zombies : On l’avait oublié celui là.’’

            On l’avait oublié ? Pfff ! Vous en parlez dans votre article ! Vous avez une mémoire de poisson rouge ?

            Décidément, Todd, il vous obsède à ce point ?


          • bakerstreet bakerstreet 30 novembre 2015 12:21

            @JL
            Je m’abstiendrais maintenant de répondre à vos remarques, tant elle me font penser juste à un scénario de provocations ridicules, ressemblant à des petits mots que les gamins s’échangent dans la cour de récré. Faut il tout de même que vous soyez dérangé dans vos certitudes pour y revenir....


          • JL JL 30 novembre 2015 13:13

            @bakerstreet

            vous faites comme vous voulez,

            je ne m’attendais pas à mieux que cette fuite devant vos responsabilités.

          • JL JL 30 novembre 2015 13:17

            baquerstrite,


            je crois savoir que vous êtes germaniste, et vous n’ignorez sûrement pas que Todt dans la langue de Goethe signifie mort.

            Sans compter ça.

            Bonjour la méthode !

             smiley


          • jaja jaja 30 novembre 2015 14:53

            L’État d’urgence, voté par tous les partis du système représentés au Parlement (PS, Républicains, FN, Front de Gauche) permet de ne toucher en rien les fêtes commerciales, comme les Marchés de Noël, les compétitions sportives, les évènement culturels etc. Mais il autorise, sous prétexte de sécurité, d’interdire les manifestations politiques et syndicales hostiles au gouvernement qui lui continue à imposer l’austérité et la répression du Médef à la population travailleuse.

            Les organisations associatives, politiques et syndicales ont bien fait de lui faire savoir qu’elles manifesteraient malgré l’interdiction lors de la mascarade de cette COP21. C’est pourquoi les provocations policières et médiatiques se sont multipliées lors de la Marche du 29 novembre à Paris.

            Comme l’affirme l’organisation syndicale SUD-Solidaires :

            « Ce midi, des centaines de manifestant-es se sont retrouvé-es place de la République. Alors qu’ils manifestaient sans violence, la police les a encerclés. Le but était clairement de déclencher une réaction pour justifier une action policière disproportionnée. Alors que tout se passait dans le calme, les forces (soi-disant) de l’ordre ont chargé la manifestation et ont lancé des lacrymogènes sur la foule. Ils ont procédé à l’arrestation de plus d’une centaine de manifestant-es dont des militant-es de l’Union syndicale Solidaires qui exerçaient leur droit à revendiquer pour la justice climatique.

            L’Union syndicale Solidaires condamne fermement l’attitude gouvernementale, et rappelle que les organisations syndicales et associations sont légitimes à organiser des manifestations dans les rues pour permettre à chacun-e d’y exprimer ses revendications. »
            http://www.solidaires.org/Liberation-immediate-des-manifestant-es-pour-la-justice-climatique

            Par ailleurs les Médias se sont empressés de répandre le bruit que les manifestants auraient saccagé le parterre de fleurs et de photos déposées en hommage aux victimes devant la statue de la République. Ce qui est démenti par les réseaux sociaux qui publient de nombreuses photos et vidéos des flics les piétinant. Ce que vous n’avez pas vu à la Télé :
            https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10206517097819473&set=a.1615681145192.2081346.1031234794&type=3&theater

            Quand aux arrestations il faut savoir que ce sont les militants qui ont été visés :
            « Libération immédiate des manifestants ! Halte à la répression ! (NPA)

            Mise à jour Dimanche 29 novembre 2015, 22:28

            Le ministère parle de 289 interpellations et 174 gardes à vue. Pour ce qui concerne le NPA, nous savons que plusieurs dizaines de nos militants ont été arrêtés, alors qu’ils tentaient de manifester pacifiquement Place de la République. C’est aussi le cas de militants d’Ensemble, d’AL, de Solidaires… Ils sont au commissariat de Bobigny pour la plupart, avec une centaine d’autres personnes.

            Plusieurs militants seraient maintenant en garde à vue, sans qu’on sache ni où ni pourquoi.

            Le rassemblement a été littéralement attaqué par la police, au point que des centaines de manifestants, gazés ou frappés, ont dû se réfugier dans les rues latérales. Le gouvernement dénonce des « violences inacceptables » de la part des manifestants. Ce mensonge est honteux.

            Le NPA salue la réussite des manifestations dans de nombreuses villes. Il dénonce les mesures d’exception prises, notamment à Paris, où tout la ville sera bouclée pour soit disant protéger les dirigeants invités à discuter à la COP21, les saigneurs et pollueurs du monde.

            Nous demandons que les manifestants soient immédiatement relâchés, qu’aucune poursuite ne soit engagée. »
            http://www.npa2009.org/communique/liberation-immediate-des-manifestants-halte-la-repression


            • jaja jaja 30 novembre 2015 15:03

              Mon lien sur le piétinement des fleurs et photos par les flics n’est pas bon.. En voici ici un autre avec des photos sans appel :

              http://bellaciao.org/fr/spip.php?article148280


            • Aristide Aristide 30 novembre 2015 15:11

              @jaja


              Manipulateur à la mode sovietique.

              Une video sur le site du Figaro montre les « malades » prendre les bougies pour les transformer en projectiles. Et aller les balancer sur les flics.

              Ces images que vous postez ont été prises après les actes de ces malades.

              Encore une manipulation du NPA qui flirte avec des anars incontrôlables, instrumentalise les fins de manifs, ...

              Le petit facteur, il roupillait ?

            • jaja jaja 30 novembre 2015 15:19

              @Aristide

              Que ne ferait pas Aristide pour excuser les flics... S’ils recommençaient la rafle du Vel’d’Hiv il dénoncerait bien ses voisins !


            • francesca2 francesca2 30 novembre 2015 15:26

              @jaja

              jusqu’à preuve du contraire ce sont vos colleurs d’affiches qui tabassent les Juifs...

            • jaja jaja 30 novembre 2015 15:30

              @francesca2

              Mensonges et vous le savez bien...


            • francesca2 francesca2 30 novembre 2015 15:35

              @jaja


              Mensonges bien sûr, il suffit de taper NPA juifs pour voir...

            • jaja jaja 30 novembre 2015 15:47

              @francesca2

              Et l’on tombe sur les énormes calomnies de vos amis sionistes qui menaçaient d’ailleurs de porter plainte à Toulouse lors de la venue de notre camarade Pierre Stambul de... l’Union juive française pour la Paix !!! sous prétexte que les sionistes repoussés par le service d’ordre NPA-PG ont affirmé avoir entendu « les juifs dehors ». Ces perturbateurs menteurs n’ont même pas réfléchi à l’idiotie de leurs affirmations alors qu’à l’intérieur c’était un membre éminent de l’Union juive pour la Paix qui animait la réunion !!!
              Bon ils se sont bien gardés de porter plainte et pour cause !

              De même d’autres camarades révolutionnaires juifs sont menacés par vos amis fascistes de la LDJ, et pas par le NPA, bien au contraire...c’est ici :
              http://tendanceclaire.npa.free.fr/article.php?id=832


            • Aristide Aristide 30 novembre 2015 15:57

              @jaja

              Espèce de gros nul , Vel’D’Hiv ? L’abruti ... 


              Bien incapable de répondre au fond. Excusez les flics ? La vidéo est très claire sur ceux qui utilisent les bougies comme projectiles et saccagent le mémorial.







            • francesca2 francesca2 30 novembre 2015 15:58

              Nustrale

              et silence radio sur ceux qu’ils ont envoyé à l’hôpital. Une vue de l’esprit, sans doute.

            • bakerstreet bakerstreet 30 novembre 2015 16:28

              @jaja

              Et oui voilà ; on a fait un parc pour soi disant enfermer les loups et toutes sortes de prédateurs, et l’on pousse dedans tout ce qui dérange. 
              La fontaine a du faire une fable ou deux la dessus. 
              « Haro sur le baudet »...Ou sur l’écolo...Voir « les animaux malades de la peste »http://bit.ly/1Q8sxhg


            • bakerstreet bakerstreet 30 novembre 2015 16:32

              @Robert Lavigue
              Les crétins ne dérangent pas, et c’est pour ça qu’on ne les enferment pas. 

              Outre qu’ils sont trop nombreux, ils applaudissent souvent à deux mains ceux qui les instrumentalisent, et se moquent d’eux

            • bakerstreet bakerstreet 30 novembre 2015 16:41

              @jaja
              Un classique du genre. Plus d’une fois des pseudos casseurs cagoulés, ont été surpris regagnant les fourgons de gendarmerie. Le canard enchaîne ou article 11 regorge de ce genre d’anecdotes http://bit.ly/1lUmEJm

              Suffisament nombreuses en tous cas pour avoir un doute raisonnable quand le classique revient.
              Certains seront peut être surpris ! Mais la télé vous ment parfois, ne vous dit pas tout. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès