• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > États-Unis : la SNCF victime de lobbies juifs ?

États-Unis : la SNCF victime de lobbies juifs ?

Le 1er janvier 2011 sera appliquée dans l’État de Californie une nouvelle loi qui, sans la viser nommément, touche directement la SNCF*, future candidate au projet de ligne ferroviaire à grande vitesse entre Sacramento et San Diego. Une loi inquisitoriale clairement pilotée par des lobbies juifs étasuniens.

 Votée au mois d’août à l’initiative de l’élu démocrate Bob Blumenfield, cette loi impose aux entreprises étrangères candidates à des marchés publics dans l’État de Californie d’expliquer en toute transparence (full disclosure) dans quelles conditions elles ont participé à la Déportation des Juifs et quelles mesures de réparation elles ont prises à l’égard des survivants de l’Holocauste ou de leurs familles.

Cette loi n’a pas été inscrite par hasard à l’ordre du jour des législateurs californiens : en 2011 doit être lancé par la California High Speed Rail Authority un appel d’offres pour la réalisation et l’exploitation, à l’horizon 2020, d’une ligne de TGV trans-californienne reliant Sacramento à San Diego via San Francisco et Los Angeles. Soit près de 1000 km de liaison ferroviaire pour un budget estimé à 43 milliards de dollars (environ 34 milliards d’euros) destinés au transport annuel de 90 millions de voyageurs.

Bien qu’il soit actuellement remis en question pour des raisons budgétaires, un autre projet de TGV pourrait voir le jour en Floride pour relier Tampa à Miami via Orlando. Un projet qui passerait lui aussi par un appel d’offres international. Problème : Charlie Crist, le gouverneur républicain de Floride, a déclaré début septembre qu’il entendait faire préalablement examiner le rôle de la SNCF dans la Déportation des Juifs.

Une initiative approuvée par l’élu démocrate Ron Klein qui, dans une lettre au gouverneur Crist, souhaite ardemment l’exclusion de la SNCF de tout appel d’offres ferroviaire sur le territoire américain au motif que « Les entreprises qui ont participé aux crimes contre l’humanité des nazis, en profitant parfois du génocide, sont à exclure des contrats payés par les contribuables américains ».

Dans un communiqué du 28 septembre, Ron Klein en remet une couche en affirmant que « La SNCF a eu un rôle direct dans l’Holocauste nazi, en transportant d’innocentes familles juives et d’autres victimes à bord de ses trains ». Autre grief : « Cette compagnie n’a jamais présenté ses excuses pour son attitude inqualifiable, ni payé de réparations aux survivants ». Conclusion de M. Klein : réaliser le projet de TGV de Floride avec la SNCF serait « un recul et une insulte directe aux survivants de l’Holocauste et à leurs familles ». En conséquence, joignant l’initiative législative à l’indignation, Ron Klein déposera prochainement un projet de loi à la Chambre des Représentants visant à écarter la SNCF de tout appel d’offres sur le territoire étasunien.

La SNCF, en concurrence avec des groupes allemand, espagnol, japonais et peut-être chinois – le gouverneur Arnold Schwarzenegger en voyage à Shangaï s’y est dit très favorable – a évidemment réagi par la voix se son pédégé Guillaume Pépy. « Cette obligation de transparence est légitime. (…) La SNCF n’a rien à cacher » a notamment déclaré M. Pépy qui, en outre, a souligné que l’entreprise était à l’époque sous le joug d’une armée d’occupation, ajoutant que « 2000 cheminots ont été exécutés par les nazis. »

Qui plus est, à indiqué de son côté Denis Douté, le président de SNCF America, ce sont les Allemands qui ont fourni eux-mêmes les trains de déportation, le rôle de la SNCF s’étant limité, sous la contrainte, à détacher des conducteurs. M. Douté a d’autre part indiqué qu’il existe « une Commission, extrêmement active en France, en Israël et aux États-Unis qui a traité environ 24000 cas et procédé à des indemnisations chiffrées à plus de 550 millions de dollars. Mais (...) tout ce qui est fait, c’est par l’État français qui contrôlait la SNCF. » 

Les lobbyistes américains ne manqueront cependant pas de souligner que la SNCF a été condamnée en juin 2006 par une juridiction française, le tribunal administratif de Toulouse, à la suite de la plainte déposée par le père et l’oncle du député européen Alain Lipietz, déportés en mai 1944. Une décision pourtant annulée en mars 2007 par la Cour administrative d’appel de Bordeaux, les juges ayant considéré que « la SNCF ne peut être regardée (...) comme disposant de prérogatives de puissance publique. » Bref, soumise à la volonté du pouvoir exécutif en place sous l’Occupation, l’entreprise ne pouvait être tenue pour responsable, contrairement à l’État dont la condamnation en première instance a été confirmée en appel.

Comment se terminera ce qui apparaît aujourd’hui comme un insupportable et indigne chantage, 66 ans après les dernières déportations de Juifs ? Quelle sera l’attitude des caciques démocrates au plus haut niveau face à la volonté de quelques lobbies intégristes aveuglés par un douteux ressentiment ? Á moins que ces lobbies ne soient en réalité guidés par des intérêts occultes visant à écarter la redoutable candidature du couple SNCF-ALSTOM ?

En l’état, bien malin qui pourrait dire comment se terminera cet affligeant imbroglio. Mais l’enjeu est de taille car Barack Obama est bien déterminé à lancer dans les années à venir un vaste programme de réseau TGV à travers le pays. Manquer le rendez-vous de Californie serait, à n’en pas douter, un coup très dur porté à la SNCF et à son partenaire ALSTOM dans leurs légitimes ambitions nord-américaines.

 

* De même, sur le plan aérien, que la compagnie aérienne allemande Lufthansa.


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

97 réactions à cet article    


  • Capone13000 Capone13000 1er octobre 2010 11:50

    La SNCF est aussi victime d’un protectionnisme américain masqué.


    • Fergus Fergus 1er octobre 2010 12:40

      Bonjour, Capone.

      Vous avez raison, mais cela ne semble pas être le cas sur ce dossier de lignes à grande vitesse car les USA ne disposent de la technologie nécessaire, à la différence de leur voisin canadien avec Bombardier. Un constructeur qui semble néanmoins avoir fort peu de chances de s’imposer. Quant à Schwarzengger, il est plutôt favorable soit à un pojet français, pour d’évidents raisons de savoir-faire technologique, soit à un projet chinois qui pourrait déboucher sur de juteux échanges dans d’autres domaines. 


    • oncle archibald 2 octobre 2010 12:01

      Un protectionnisme masquédites vous ?? même pas masqué à mon avis. Vous en connaissez des appels d’offres qui soient cleans ? Pas moi ... En france, même avec de tout petits enjeux les appels d’offres sont neuf fois sur dix truqués. Je n’imagine pas qu’aux USA et avec de très gros enjeux il en soit autrement ..


    • Fergus Fergus 3 octobre 2010 09:18

      Bonjour, Oncle Archibald.

      Vous avez en grande partie raison : dès lors qu’il y a des enjeux économiques ou industriels sonsidérables, les appels doffres sont plus ou moins truqués ou soumis à des pressions politiques.

      Cel dit, dans le cas présent on n’en comprend pas très bien les tenants et les aboutissants, les étasuniens ne disposant pas de la technologie ferroviaire à grande vitesse.


    • Philou017 Philou017 1er octobre 2010 12:00

      Tant qu’il y est, le lobby sioniste pourrait interdire d’activité les entreprises US qui ont soutenu les nazis avant et pendant la 2eme guerre mondiale : Ford, ITT, Standard Oil, general Motors, IBM, Esso (Exxon), Kodak etc

      Quand à accuser la SNCF de collaboration, c’est risible.


      • Fergus Fergus 1er octobre 2010 12:46

        Salut, Philou.

        Vous avez entièrement raison pour ce qui concerne les entreprises américaines qui ont, sans le moindre état d’âme, collaboré avec les nazis.

        Je ne suis pas sûr en revanche qu’il faille parler de « lobby sioniste » dans la mesure où les contrats en cause ne concernent en aucune manière Israël. De même il ne faut à l’évidence pas mettre tous les Juifs américains dans le même sac. Sans doute a-t-on affaire là à des lobbies d’ultras ayant principalement recruté parmi les intégristes religieux.


      • non667 1er octobre 2010 14:32

        à fergus
        « Je ne suis pas sûr en revanche qu’il faille parler de »lobby sioniste" dans la mesure où les contrats en cause ne concernent en aucune manière Israël. De même il ne faut à l’évidence pas mettre tous les Juifs américains dans le même sac. Sans doute a-t-on affaire là à des lobbies d’ultras ayant principalement recruté parmi les intégristes religieux."

        depuis sa création (genèse Chapitre XVII )le judaïsme est un et indivisible  surtout du point de vu matériel (financier ). les juifs qui par humanisme (palestine ) ou sens de la justice contreviennent à cet intérêt communautaire se font violemment tacler (exp :goldstone )
        dsk qui n’est pas un extrémiste a rappelé a l’ordre de façon à peine masqué les négligents

        Dominique Strauss-Kahn qui déclarait dans un entretien à Passages en 1991 :
        "Je considère que tout Juif dans la diaspora, et donc c’est vrai en France, doit partout où il le peut apporter son aide à Israël. C’est pour ça d’ailleurs qu’il est important que les Juifs prennent des responsabilités politiques. Tout le monde ne pense pas la même chose dans la Communauté juive, mais je crois que c’est nécessaire. Car, on ne peut pas à la fois se plaindre qu’un pays comme la France, par exemple, ait dans le passé et peut-être encore aujourd’hui, une politique par trop pro-arabe et ne pas essayer de l’infléchir par des individus qui pensent différemment en leur permettant de prendre le plus grand nombre de responsabilités. En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, au travers de l’ensemble de mes actions, j’essaie de faire en sorte que ma modeste pierre soit apportée à la construction de la terre d’Israël."


      • Fergus Fergus 1er octobre 2010 15:17

        @ Non667

        Pas d’accord avec vous : le judaïsme ne me semble pas indivisible, du moins en France où je connais personnellement des Juifs qui sont en conflit avec le sionisme et parfois soutiennent ouvertement la cause du peuple palestinien, d’autres qui sont se fichent comme d’une guigne des débats tournant autour de la communauté, et quelques-uns qui, tout en étant totalement athées, ne sont pas moins très attachés à la culture juive et aux activités d’associations laïque. Il est vrai qu’il existe un fort sentiment communautaire, mais il ne vaut pas pour tous et dans de nombreux cas, il relève plus du folklore et des traditions que d’une conviction profonde.

        En résumé, je dirais qu’il y a en France des Juifs de toutes sortes : des grands, des petits, des gros, des maigres, des qui mangent cascher, des qui s’en fichent, des sympathiques, des cons, des sionistes, des Juifs avant d’être Français, des Français avant tout, des apolitiques, des croyants, des athées, des qui parlent yiddish, des qui portent la kippa, des qui vénèrent Ben Gourion, des qui vénèrent l’euro fort, des intégristes en lévite, des commerçants, des supporters du Paris-Saint-Germain, des rabbins, des musiciens, des grouillots, des médecins et des flambeurs…

        Cela dit, je ne connais pas personnellement de Juifs américains. Je vous laisse donc juge de ce qu’ils sont.

        Bonne journée.


      • tourn en ron 1er octobre 2010 15:21

        ! !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!HOULALA

        La controverse sur les liens financiers entre l’Union Bank et l’Allemagne nazie [modifier]

        Lorsque la famille Thyssen, des financiers d’Adolf Hitler, jusqu’en 1938, créèrent l’entreprise Union Banking Corporation en 1924 afin de gérer leurs investissements en Amérique, Prescott Bush fut l’un des sept directeurs de cette banque dont il ne posséda qu’une seule action à partir de 1934.

        Le rapport du Congrès suivant décrivit l’Union Bank comme un « interlocking trust » (trust intégré) avec le German Steel Trust (Trust allemand de l’acier) responsable des fournitures de l’armement allemand.

        L’Union Bank fut aussi impliquée dans la collecte de fonds d’Américains pro-allemands sous l’Allemagne nazie ainsi que du transfert illégal de la technologie de carburant aérien rendant possible la reconstruction de la Luftwaffe, ceci en violation des dispositions du traité de Versailles.

        La coordination entre l’Union Bank et le German Steel trust était si étroite que Prescott passa quelque temps en Europe à la fin des années 1930pour superviser les opérations minières en Pologne.

        Les documents déclassifiés des National Archives and Records Administration, relatifs à la saisie des actions de la Union Banking Corp., montrent que Prescott Bush n’a eu aucun rapport avec le soutien financier apporté par Thyssen au parti nazi, et que son rôle au sein de la Union Banking Corp. était uniquement financier et non politique.

        Un article de juillet 1942 en une du New York Tribune sur la banque de Prescott Bush, dont le titre était : « Hitler’s Angel has 3 million in US bank » (Le bienfaiteur de Hitler - Fritz Thyssen - possède 3 millions dans une banque US), entraîna l’enquête du Congrès des États-Unis qui fit fermer la Union Banking Corp., mais ne causa qu’une brève interruption dans les succès personnels et politiques de Prescott Bush.

        Durant la Seconde Guerre mondiale, les participations de Prescott Bush furent confisquées (octobre 1942) en raison du Trading with the Enemy Act (Loi sur le commerce avec l’ennemi). Elles comprenaient :

        • Union Banking Corp. (pour Thyssen et Brown Brothers-Harriman)
        • Holland-American Trading Corporation (avec Harriman)
        • the Seamless Steel Equipment Corporation (avec Harriman)
        • Silesian-American Corporation (avec Walker) !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! NO COMENT !!!!!!!!!!!!!!!!!

      • remy86 1er octobre 2010 15:35

        vous m’enlevez les mots de la bouche !, j’ajouterai General Electric aussi !!!


      • Fergus Fergus 1er octobre 2010 16:07

        Bonjour, Tourn en ron, et merci pour tous ces liens édifiants.

        Bonne journée.


      • samir 1er octobre 2010 17:08

        Il faut surtout remercier internet de permettre la diffusion de ces infos qui etaient alors reservées aux seuls initiés ou erudits

        d’ailleurs si vous voulez de l’edifiant :

        Histoire : Qu a assassiné JFK ?

        http://rsistancedespeuples.blogspot.com/2010/01/histoire-qu-assassine-jfk.html

        a lire en entier proprement fascinant


      • Fergus Fergus 1er octobre 2010 20:26

        Bonsoir, Samir.

        Il est vrai qu’Internet permet d’ouvrir les yeux sur de nombreux dossiers occultés par les grands médias. Encore faut-il se montrer prudent dans l’usage de ce prodigieux outil.


      • non667 1er octobre 2010 22:41

        à fergus
        vous noyez le poisson en transformant de nombreuses exceptions en règles et en ignorant la spécificité des juifs ,du peuple juif , du judaïsme ,défini par le ch. 16 que j’ai cité (= déclaration de guerre au goyms en quelque sorte ) et qui fait (dans leur esprit ) des descendants d’abraham (par les femmes ) le peuple élu .ce qui en fait un peuple uni solidaire au destin commun . ( j’avais écrit indivisible )
        le seul moyen de rompre cette alliance serait de faire des mariages mixtes, ce qui est plutôt l’exception
         
        dans un monde ou la compétition(guerre économique +....) est la règle prendre un adversaire pour un partenaire est la pire des erreur , la 2° est de les sous estimer

        . les juger ou les critiquer n’a pas de sens . sauf a les accuser de ne pas respecter les règles de la compétition (sujet de votre article ), de tricher ,de se doper ,de trahir le camps ou il joue au profil d’un autre qui l’a acheté ou il jouera l’année suivante etc.......


      • Fergus Fergus 1er octobre 2010 23:02

        @ Non667.

        Je ne crois sincèrement pas noyer le poisson. De moins en moins de Juifs se sentent tenus par un dogme. L’époque est à l’affranchissement des contraintes religieuses, y compris dans le judaïsme. Quant aux mariages mixtes, ils sont de facto de plus en plus nombreux, ce qui était encore impensable il y a un quart de siècle. Ce sont du moins les constats que j’ai pu faire au fil du temps.

        Bonne nuit.


      • Allain Jules Allain Jules 1er octobre 2010 12:19

        @Fergus,


        Bonjour.

        Il serait temps qu’on déterre aussi des collabos comme le père Bush, ainsi, tout sera plus clair. Que dit Sarkozy, lui qui semble vouloir que nos industries se développent ailleurs ?

        C’est quand même incroyable de vouloir attaquer une compagnie qui n’a suivi que des ordres.

        Peut-on reprocher aux enfants les erreurs de leur père ??





        • Fergus Fergus 1er octobre 2010 12:56

          Bonjour, Allain Jules.

          Pour ce qui est de Bush et de ses amis, il est sans doute vrai qu’une meilleure connaissance de leurs réseaux et une analyse approfondie de leurs actions les montrerait sous un jour peu reluisant.

          En ce qui concerne Sarkzoy, pourtant informé de cet écueil américain depuis des semaines, il est effectivement effarant de constater à quel point il reste silencieux sur ce dossier, lui qui se pique de décrocher des contrats industriels planétaires, souvent avant même qu’ils aient été finalisés. L’intervention du chef de l’Etat français en soutien de la SNCF serait pourtant la moindre des choses, aussi bien sur le plan commercial que sur celui de l’éthique.

          Curieusement, Sarkozy préfère continuer à agiter la fange nauséabonde de ses pitoyables initiatives anti-immigration, laissant Pépy et débrouiller seul dans un dossier qui, potentiellement, représente pourtant un très gros marché à venir et un ballon d’oxygène pour la technologie française. 


        • voxpopuli 1er octobre 2010 21:24

          pauvre jules...renault a été nationalisé !


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 1er octobre 2010 12:24

          Bonjour Fergus,

          tout le monde devait être au courant de la destination de ces trains ( sauf les chauffeurs ) puisque personne n’a bombardé ces voies de chemin de fer, et ce n’est pas par hasard. Il fallait bien faire disparaitre à tout prix les juifs non initiés dans ce flot d’ handicapés, d’homosexuels et autres impurs, et tous ont coopéré pour préserver cet axe.

          Ce n’est pas la première fois que les us font acte de déloyauté commerciale, ils ont fait pression sur le prix du pétrole dès l’avènement du Concorde et de l’A 380 pile à l’heure de leur premier décollage.

          Ceci dit, ils feraient bien mieux d’opter pour la formule de Bertin : http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/financement-regional-mais-decision-81918 Le chemin de fer, c’est dépassé.


          • Fergus Fergus 1er octobre 2010 13:04

            Salut, Lisa.

            S’il a été démontré que les conducteurs de train n’avaient aucun idée de leur destination finale, je ne suis pas sûr que les Alliés en aient su plus. Peut-être étaient-ils avertis tout simplement qu’il s’agissait de convois humains sans plus de précision. Mais je ne suis pas historien.

            La déloyauté commerciale des américains n’est pas une nouveauté, en effet. Mais en l’occurrence, elle n’est pas en jeu dans la mesure où les américains n’ont pas les compétences ferroviaires nécessaires. Ce n’est donc pas directement par intérêt commercial que la SNCF serait écartée, contrairement à la Lufthansa qui pourrait, elle, concurrencer des entreprises étasuniennes.

            Bonne journée.


          • bakounine 1er octobre 2010 12:31

            Quelle bande de connards......
            pour le fun quelques entreprises Americaine ayant collaborées durant la guerre avec l’allemagne et cela sans en être forcée.

            Ford, General Motors, IBM, DuPont de Nemours, ITT, General Electric.......


            • Fergus Fergus 1er octobre 2010 13:07

              Bonjour, Bakounine.

              Merci de compléter le commentaire de Philou sur ce sujet. Mais on sait bien, hélas ! que si les Etas-Unis sont une grande nation sur certains plans, c’est également le pays des pires tartuffes ! 


            • paul 1er octobre 2010 12:31

              Lobbies et protectionnisme américain sont synonymes. C’est leur conception de la concurrence libre et non faussée , que l’Europe applique docilement .
              Dans cette guerre économique, tous les (mauvais) coups sont permis : le différend actuel entre
              Airbus et Boeing n’est toujours pas tranché à l’OMC .
              Avec ce titre, Fergus, vous allez attirer une armée de trolls, mais il fallait le dire .

              http://www.infoguerre.fr/matrices-strategiques/la-competition-economique-europe-etats-unis-s-intensifie/


              • Fergus Fergus 1er octobre 2010 13:12

                Bonjour, Paul.

                Il est possible en effet que le titre attire des trolls. Cela ne m’inquiète pas outre mesure. Je serais en revanche sincèrement désolé que des Juifs puissent voir dans cet article et dans son titre une attaque envers leur communauté. Loin de moi cet objectif, bien au contraire ; c’est pourquoi j’ai bien précisé « de lobbies juifs » et non « des lobbies juifs ».


              • Fergus Fergus 1er octobre 2010 13:27

                Entièrement d’accord avec vous, Parkway : les Européens se font enfler par les Américains sans broncher. Cela pourrait toutefois bouger avec l’émergence, plus rapide que ne le prévoyaient les experts, de la Chine au 1er rang mondial. Un nouvel équilibre en sortira forcément, et les Américains devront en rabattre sur leurs exigences.


              • avshareli avshareli 1er octobre 2010 13:21

                Ouais... commencent à nous pomper l’air ces sionistes ! Car en fait ils sont derrière toutes les affaires qui puent l’argent... laissons les juifs tranquilles, la vermine sioniste s’en sert comme alibi comme d’habitude !


                • Fergus Fergus 1er octobre 2010 13:30

                  Bonjour, Avshareli.

                  Vous avez raison : l’écrasante majorité des Juifs américains ne sont pas impliqués dans ces magouilles aux relents douteux, et probablement pas même au courant.


                • Croa Croa 1er octobre 2010 23:16

                  « l’écrasante majorité des Juifs américains ne sont pas impliqués  »

                  Evidemment : il s’agit d’une rumeur lancé par des lobbies professionels ! Ensuite que beaucoup de juifs suivent et colportent la rumeur, ils sont assez cons pour ça... Mais pas les seuls car dans les milieux chrétiens intégristes américains il y en a aussi beaucoup qui aiment ça aussi, hélas ! smiley


                • voxpopuli 1er octobre 2010 23:25

                  en attendant le lobby islamique et sa méthode WTC


                • Vincent 1er octobre 2010 13:51

                  ‘La SNCF, en concurrence avec des groupes allemand, espagnol, japonais et peut-être chinois’.
                  Bah, il n’y a plus qu’à regarder quelles sont les entreprises ou pays qui n’ont pas pris par à la seconde guerre mondiale ou de très loin et qui possèdent le savoir faire pour trouver le futur vainqueur de ces appels d’offre.
                  Aller au pif, la Chine, elle possède déjà une bonne partie de la dette américaine, donc autant continuer et devoir un peut plus au créancier principal.
                  Bon ceci dit, le protectionnisme fait partie de la culture américaine.
                  Surtout l’état de  Califormie qui pour l’importation de voitures étrangères à mis en place il y a une dizaine d’année des normes de pollutions quasiment intenables, ça ne les empêche pas de rouler en Hummer bien américain.
                  J’espère que les Irakiens utiliseront des procédés identiques lors de la reconstruction de leur pays, si un jour il réussissent à accoucher d’une vrai démocratie.


                  • Fergus Fergus 1er octobre 2010 15:23

                    Bonjour, Vincent.

                    Schwarzenegger est personnellement très intéressé par la candidature de la France, non seulement parce qu’il l’a dit à Anne-Marie Idrac il y a quelques mois, mais parce qu’il ne s’en cache pas. Cela dit, il s’est réellement montré très intéressé par l’opportunité d’une candidature chinoise qu’il a très largement sollicitée lors de son voyage à Shangaï avec en tête des arrières-pensées commerciales évidentes qui n’ont rien d’anecdotiques lorsque l’on connaît la puissance économique de la Californie.

                    Mais dans ce jeu, tout le monde joue plus ou moins au poker menteur !


                  • manusan 1er octobre 2010 13:54

                    C’est là qu’on voit à quel point l’UE fonctionne et reste unis face au protectionnisme US.

                    Il suffirait de faire un consortium espagnol-allemand-français pour vendre en gros le même train que Alstom-siemens ont vendu aux chinois.


                    • Fergus Fergus 1er octobre 2010 15:28

                      Bonjour, Manusan.

                      Vu l’enjeu (la couverture des Etats-Unis à terme par un immense réseau TGV), pas sûr que ce type de coopération puisse jouer. D’autant plus que, si la mise à l’écart de la SNCF se vérifiait, les partenaires potentiels pourraient s’en trouver victimes au profit des Chinois ou des Canadiens de Bombardier, remis en selle en quelque sorte sur le tapis vert.


                    • alberto alberto 1er octobre 2010 13:54

                      Bonjour, Fergus :

                      Comme dab, les lobbies américains ont trouvé un truc bien pourri pour bloquer un projet français sur leur territoire.

                      Il y a eu les Dauphines (si tu as bonne mémoire ?) les poulets, le fromage, plus récemment les avions ravitailleurs, mais si on fouillait un peu la liste serait longue...

                      C’est la conception anglo-saxonne de la liberté du commerce, qui n’implique aucune réciprocité, la seule loi étant celle du plus fort. Et comme les européens sont assez idiots pour y aller en ordre dispersé...

                      Alors, les juifs là-dedans...

                      Bien à toi.


                      • Fergus Fergus 1er octobre 2010 15:32

                        Salut, Alberto.

                        Tu as raison concernant le protectionnisme, mais je n’en vois pas l’utilité sur ce coup-là en ce qui concerne la SNCF dans la mesure où les Américains sont hors du coup. Mais peut-être agissent-ils pour des intérêts extérieurs à leurs frontières en utilisant un peu glorieux coup de billard à plusieurs bandes...

                        Bonne journée.


                      • ZEN ZEN 1er octobre 2010 13:56

                        Salut Alberto

                        En plein dans le mille !


                        • alberto alberto 1er octobre 2010 14:43

                          Merci Zen,

                          A propos, tu as vu, je pense le nouvel article « nid de guêpes » de Voltaire, ce jour ?
                           Voilà un sujet (l’immigration) qu’on a pas fini d’épuiser...

                          Bien à toi.


                        • Fergus Fergus 1er octobre 2010 15:42

                          Bonjour, Zen, merci de ta visite.


                        • Jean-paul 1er octobre 2010 14:36

                          Les Americains utilisent la voiture et l’avion ,pas les trains ni les bus et autobus ..


                          • Fergus Fergus 1er octobre 2010 15:50

                            Bonjour, Jean-Paul.

                            C’était vrai jusque là mais les choses bougent aux Etats-Unis. Nombre de caciques politiques et d’entrepreneurs commencent à comprendre que leur réseau ferré est indigne d’une grande nation moderne, a fortiori lorsqu’elle se veut le phare du monde. Et si l’avion reste un excellent moyen de déplacement pour survoler les grands espaces de l’intérieur, il n’est plus aussi performant que le train à grande vitesse pour relier les villes qui se concentrent sur les côtes ouest et est. Un peu à l’image de l’Europe où les systèmes de type TGV remplacent peu à peu de nombreuses liaisons aériennes pénalisées de surcroît par l’éloignement des aéroports des centre-villes et des pôles d’affaires.


                          • FYI FYI 1er octobre 2010 15:06

                            La SNCF a tué l’aérotrain. Le TGV est beaucoup trop chère pour ce que ça vaut. Si la SNCF avait soutenu l’aérotrain et résister aux médiocres ingénieurs et managements, il n’aurait pas besoin de se vendre auprès des américains. Même les africains étaient en demande ... Bref un juste retour de bâton. Que les américains soient des hypocrites, soyons sérieux, ne jouons pas aux vierges effarouchées !!!


                            • Fergus Fergus 1er octobre 2010 15:58

                              Bonjour, FYI.

                              Un récent article a été consacré sur AgoraVox à l’aérotrain (Lisa Sion ?) et le débat reste encore ouvert sur la pertinence et la rentabilité de ce système. Des spécialistes l’ont approuvé ; d’autres, plus nombreux, l’ont condamné et pas seulement des ingénieurs de la SNCF. Je crois sincèrement que s’il y avait eu une chance pour que l’invention de Bertin puisse être exploitée de manière rentable, elle aurait sans nul doute été reprise, ici ou ailleurs.


                            • FYI FYI 3 octobre 2010 02:48

                              Donc vous pensez que toutes les personnes qui ont tué l’aérotrain sont de facto des gens raisonnables ?
                              Dites moi avez-vous déjà travaillé dans une entreprise ? Vous pensez vraiment que ce sont les gens compétents, je veux dire ceux qui sortent du moule, pas des gens de votre niveau ou de votre vision c’est-à-dire sans réel recul, qu’on écoute et qu’on suit ?
                              Les sociétés sont remplis de « bras cassés » et à hauteur de 95%, alors imaginez la solitude des vrais compétents, et pourtant ce sont eux généralement qui maintiennent à long terme les structures. Je veux dire vous avez une petite idée du poid « politique » dans les grosses structures ?
                              Des doutes ?
                              Pensez par exemple au Maglez, vous connaissez ?
                              C’est le train à sustentation magnétique, virtuellement capable de dépasser les 800 km/h sans problème. Mais la encore les supers ingénieurs et leur alter égo du management de la SNCF n’ont rien de mieux à trouver à dire que ce n’est pas rentable et difficile à maîtriser ...
                              Les allemands eux l’ont maintenu mais pour l’instant ne dépasse pas les 400 km/h, alors contre toute attente il y a un pays qui y croit à fond et ce sont les ......................... chinois. D’ailleurs ils y croient tellement qu’ils sont capables de proposer leur propre version dans ce fameux appel d’offre que vous mentionnez à la vitesse de 500 km/h. Vous savez la vitesse que les ingénieurs de la SNCF disaient qu’il est impossible de dépasser les 400 km/h ...
                              Pourquoi cette résistance contre cette techno ?
                              On peut dire déjà que beaucoup d’égo de bras cassé risque d’en prendre un sacré coup (rappelez-vous les 95% de ....), mais surtout à cette vitesse de 800 km/h, tous les vols aériens intérieurs ne seront plus nécessaire et pas rentable, avec possibilité de rélier toutes les grandes capitales de la planête qui n’excederaient pas les 4 heures de trajet ou trans-océanique.
                              Maintenant de grâce, essayez d’avoir un peu de recul au lieu de me sortir vos inepties sans argument par dessus le marché ... La politesse ne suffit pas, seul l’intérêt général doit ressortir de nos échanges ... Evitez de me parler comme un énarque, vous savez ceux qui sont capables de vous expliquer pourquoi il faut importer du sable dans un désert !


                            • Fergus Fergus 3 octobre 2010 09:32

                              @ FYI.

                              N’étant pas technicien ferroviaire, je n’ai pas la prétention d’émettre un avis personnel sur la pertinence de l’aérotrain. Mais il se trouve que j’ai été longtemps en contact avec des ingénieurs n’appartenant pas à la SNCF ; ceux-là étaient majoritairement convaincus de la non-rentabilité su système. L’un d’eux, polytechnicien comme Bertin, ami de celui-ci et ingénieur de haut niveau à la RATP, nous a un jour démontré, à quelques collègues et moi, et cela malgré l’intérêt personnel qu’il portait à cette brillante innovation, pourquoi le projet d’aérotrain ne pouvait être viable, et cela pas plus sur de longues distances que sur de courtes distances.

                              Je n’en sais pas plus, sinon qu’il est faux, me semble-t-il, d’affirmer que ce sont les ingénieurs de la SNCF, et eux seuls, qui ont signé l’arrêt de mort de l’aérotrain.

                              Que d’autres systèmes apparentés puissent désormais voir le jour, pourquoi pas ? Et notamment en Chine où les infrastructures sont encore massivement à créer et où les coûts d’expropriation des emprises sont dérisoires.

                              Bonne journée.


                            • AB Berurier AB Berurier 1er octobre 2010 15:22

                              je suggère que l’on cesse d’acheter des produits provenant de n’importe quel pays, tant que celui-ci n’aura pas clarifié son rôle dans les traitements passés et actuels infligés aux indiens d’Amérique


                              • Fergus Fergus 1er octobre 2010 16:04

                                Bravo, Bérurier, pour cette réponse du berger à la bergère. Pourquoi pas, après tout ? A noter, à titre anecdotique, que nombre d’Indiens d’Amérique ont été décimés lors de la conquête de l’Ouest par le... train.

                                Bonne journée.


                              • Papybom Papybom 1er octobre 2010 16:19

                                Bonjour FERGUS.

                                Le monde déraille de plus en plus. Mais au train ou vont les choses, il faudra trouver une autre locomotive que le chef de réseau, notre Nabot 1°.

                                Cordialement.


                                • Fergus Fergus 1er octobre 2010 16:40

                                  Bonjour, Papybom.


                                  Une (jolie) chanson de Shocking Blue s’appelle « Never Marry A Railroad Man  ».
                                  Sûr qu’avec un conducteur comme Matamore, tous ceux qui ont épousé sa politique doivent s’en mordre les doigts. Cela dit, il est peut-être encore temps de stopper sa course folle avant de finir comme ça  !

                                  Cordiales salutations.


                                • dogon dogon 1er octobre 2010 16:37

                                  Sur de tels contrats, tous les coups sont bons, même les plus foireux.
                                  Ca ne sert à rien de dire aux américains de regarder la poutre qu’ils ont dans l’oeil avant de dénoncer la paille dans l’oeil des autres. Pour certains d’entre eux (heureusement pas tous et ils ne sont pas seuls), la seule « ligne bleue des Vosges » est le fric. Et pas uniquement en dollar.
                                  Comme dit le proverbe, l’argent n’a pas d’odeur. Pas plus les narcodollars d’Amérique du Sud que le défunt reichmark ou les pétrodollars des dirigeants saoudiens des différents réseaux terroristes sévissant sur la planète et, principalement dans les pays musulmants.

                                  A quand un historien nous sortant une étude sérieuse sur l’apport en capitaux des américains aux nazis et son impact sur la durée de la 2nde guerre mondiale.
                                  La famille Bush a gagné beaucoup d’argent pendant que ses concitoyens se faisaient tuer dans le pacifique ou en Europe ? Et alors. Ca ne les a pas empêché de voter et revoter pour cette même famille.
                                  L’histoire nous apprend que le phénomène est cyclique puisque la famille Bush a gagné encore plus d’argent en déclenchant la guerre en Irak.


                                  • Fergus Fergus 1er octobre 2010 16:43

                                    Bonjour, Dogon.

                                    Vous êtes, hélas ! d’une implacable et effrayante lucidité. Mais au moins peut-on s’en indigner à défaut d epouvoir changer le cours des choses.


                                  • ChatquiChouine ChatquiChouine 1er octobre 2010 20:26

                                    « A quand un historien nous sortant une étude sérieuse sur l’apport en capitaux des américains aux nazis et son impact sur la durée de la 2nde guerre mondiale. »

                                    Eh bien Dogon, peut-être pourriez-vous visionner cette conférence, cela vous donnera un premier aperçu.



                                  • Fergus Fergus 1er octobre 2010 23:07

                                    Merci pour ce lien, Chatquichouine. Je crois que le bouquin de Pauwels remet fort justement quelques pendules à l’heure.


                                  • Papybom Papybom 1er octobre 2010 16:47

                                    Bonjour FERGUS.

                                    Si l’Amérique ne veut pas de nos bogies au pays de Memphis, il nous restera plus qu’a chanter : Pas de boogie woogie. On ne va pas couler une bielle pour si peut  !

                                    Cordialement.


                                    • Croa Croa 1er octobre 2010 23:27

                                      Enfin une réaction intelligente !

                                      Bonnes ou mauvaises raisons, l’affaire n’est guerre importante d’autant que la mondialisation des échanges fait énormément de mal de toutes façons.
                                       


                                    • friedrich 1er octobre 2010 16:49
                                      A moins que ces lobbyistes ne soient atteint du syndrome de Down, ce que je doute fortement, il doit forcément s’ agir d’ une vulgaire histoire de commission. 

                                      On peut donc dans ce cas renvoyer à M Klein son compliment : son business sur le dos de ses frères torturés et massacrés est « un recul et une insulte directe aux survivants de l’Holocauste et à leurs familles ».

                                      Quant aux 2000 cheminots exécutés, ils doivent sûrement se retourner dans leur tombe.

                                      • Fergus Fergus 1er octobre 2010 17:50

                                        Bonjour, Friedrich.

                                        Difficile de faire la part des choses dans ce genre d’affaire. Mais ce qui est sûr, c’est que le procédé est particulièrement choquant car il instrumentalise la Shoah.


                                      • John Eastwood 2 John Eastwood 2 1er octobre 2010 17:00

                                        Le message est clair, la SNCF doit verser quelques millions de dollars a une organisation officiellement charge d’expliquer a nos enfants que 7 millions de juifs ont ete attrocement assassines durant la guerre, mais qui placera LA TOTALITE de cet argent dans un fond d’investissement type Madoff pour ensuite subventionner des partis politiques et des medias contre leur engagement (moral) de toujours cracher sur les musulmans, l’Iran et la chretiente (a ne pas confondre avec le christiannisme) et bien entendu soutenir le projet du grand Israel.

                                        Mais comme on le dit si fierement sur Marrianne, Riposte Laique, au cercle de l’oratoire, au CRIF et toutes les institutions, vive la laicite, et le vivre ensemble...


                                        • Fergus Fergus 1er octobre 2010 17:53

                                          Bonjour, John.

                                          Je n’ose croire que vous ayez raison.


                                        •  C BARRATIER C BARRATIER 1er octobre 2010 20:33

                                          Pas de cadeau dans le business. La France a mis PETAIN au pouvoir, et il a fait plus que ne lui demandaient les allemands pour assassiner des juifs. Les cheminots ont beaucoup résisté ; mais contre la France d’alors.
                                          Il ne me paraît pas anormal qu’on fasse payer à la France les crimes de PETAIN si on est en situation juridique internationale de le faire...ce dont je doute (voir les règles de l’OMC). Donc malgré ce devoir de mémoire, ce n’est pas ce qui fera capoter ce marché, mais ce qui les fait capoter d’habitude....
                                          SARKO l’américain n’a jamais eu l’âme d’un résistant sur ce sujet !


                                          • Fergus Fergus 1er octobre 2010 23:13

                                            Bonsoir, C Barratier.

                                            Faire payer à la France le poids de ses fautes, certes. Mais en l’occurence, la SNCF n’était pas la France, mais une entreprise soumise aux ordres de l’occupant et d’un régime complice. C’est d’ailleurs ce qu’a confirmé le tribunal d’appel de Bordeaux dans l’affaire Lipietz en confirmant la condamnation de l’Etat mais en relaxant l’entreprise.

                                            Quant à Sarkozy, de quoi a-t-il l’âme ???


                                          • docdory docdory 1er octobre 2010 21:05

                                            @ Fergus 

                                            Quand on veut se débarrasser de son chien, on l’accuse de la rage.
                                            Il est évident que le législateur californien se moque complètement du comportement de la SNCF pendant l’occupation, mais qu’il s’agit pour lui de faire du protectionnisme déguisé : en éliminant sous des prétextes oiseux un concurrent sérieux, cette loi californienne vise en fait à augmenter les chances d’éventuelles entreprises américaines dans cet appel d’offre.
                                            On se demande ce que dira l’organisation mondiale du commerce si la SNCF est éliminée de l’appel d’offre sous des prétextes aussi absurdes ...

                                            • Fergus Fergus 1er octobre 2010 23:20

                                              Bonsoir, Docdory et Réveil.

                                              Désolé, Docdory, mais comme l’a dit fort justement Réveil, les Américains, redoutables industriels dans le domaine aéronautique, sont inexistants, ou presque, dans le domaine ferroviaire de la grande vitesse. Même l’Espagne est désormais en meilleure capacité que les Américains de construire et d’exploiter des lignes de type TGV.

                                              Cela dit, vous posez, une bonne question : quelle sera l’attitude de l’OMC si l’Etat de Californie utilise sa nouvelle loi pour écarter des groupes industriels, et plus encore si le Congrès américain adopte à son tour un texte allant dans le même sens ?


                                            • Croa Croa 1er octobre 2010 23:39

                                              Ce dont il est question ce sont les raisons. Celles-ci relèvent de la fourberie.

                                              Le « protectionnisme », de son coté, n’a rien de condamnable. Si les états voulaient bien protéger un peu plus leurs emplois au lieu de se prêter au jeu libéral du moins disant les peuples seraient plus heureux !


                                            • Fergus Fergus 2 octobre 2010 09:06

                                              @ Croa.

                                              Le mot « fourberie » me convient bien.
                                              Pour ce qui est du protectionnisme, encore faudrait-il en définir les limites et qu’il soit équitablement admis sur la planète, ce qui est loin d’être le cas avec une OMC aux exigences à géométrie variable : inquisitrice et exigente avec certains, et « curieusement » laxiste avec nos « amis » yankees.

                                              Bonne journée.


                                            • Agoravix 1er octobre 2010 21:21

                                              Histoire de sous comme d’habitude aux USA.

                                              Le congres est bourrés de juifs, les avocats, les magistrats, les juges, le sont aussi. Une bonne façon de condamner quiconque.

                                              On verra si le juif sarkosy defendra les interets du peuple qui l’à elu et le paye.


                                              • Fergus Fergus 1er octobre 2010 23:22

                                                Bonsoir, Agoravix.

                                                Que sarkozy ait ou n’ait pas des origines juives ne fait probablement rien à l’affaire. Mais il est vrai que son silence est assourdissant alors que l’enjeu économique est de taille.


                                              • voxpopuli 1er octobre 2010 21:28

                                                un jour ou l’autre, il faut payer !

                                                que justice soit !

                                                les Français ont sauvé des milliers de juifs. Ils sont des justes, et honorés comme tels.
                                                les institutions vichystes ont collaboré, elles doivent rendre des comptes.
                                                ne confondons pas Français et institutions. 

                                                • friedrich 1er octobre 2010 22:23

                                                  Notre génération peut aussi dédommager les descendants des victimes des guerres napoléoniennes, tant que vous y êtes


                                                • Fergus Fergus 1er octobre 2010 23:29

                                                  @ Voxpopuli.

                                                  Vous avez raison, des milliers de Juifs ont été sauvés par les Français tandis que le pouvoir vichyste se rendait complice des déportations vers les camps. Il ne faut donc pas confondre ces Français avec le Gouvernement de Pétain. Comme il ne faut pas confondre l’Etat français, héritier malgré lui de cette période de honte, et la SNCF ou la RATP qui ont été victimes de réquisitions.


                                                • Fergus Fergus 1er octobre 2010 23:30

                                                  Entièrement d’accord avec vous, Réveil.

                                                  Bonne nuit.


                                                • ChatquiChouine ChatquiChouine 1er octobre 2010 23:13

                                                  Peut-être que si la SNCF est déboutée de cet appel d’offre, quelques soient les motifs les plus délirants mis en avant, ce ne sera pas une mauvaise chose.
                                                   En effet, signer un contrat de 43 milliards auprès d’un état proche de la faillite, dans un contexte de risque de crise systémique pouvant entrainer une forte dévaluation du dollar, c’est quelque peu...périlleux a vrai dire.
                                                   C’est surtout le type d’affaire qui répond parfaitement à l’adage :

                                                   « Signer un contrat, c’est 5 mn de bonheur ....et quelques années d’emmerdes ».
                                                   


                                                  • Fergus Fergus 1er octobre 2010 23:35

                                                    Vous avez peut-être raison, ChatquiChouine, mais au delà du marché californien, ce sont d’autres marchés qui sont prêts à s’ouvrir aux Etat-Unis pour la réalisation d’un grand réseau de lignes à grande vitesse sur l’ensemble du territoire. Obama a d’ailleurs d’ores et déjà annoncé des subventions fédérales pour accompagner les futurs projets. C’est pourquoi le risque (limité) doit être couru en Californie.

                                                    Bonne nuit.


                                                  • ChatquiChouine ChatquiChouine 2 octobre 2010 00:28

                                                    Que le marché américain ait un potentiel de développement considérable du TGV, c’est incontestable, Fergus, mais le « client » américain n’est plus solvable aujourd’hui.
                                                     Comme le soulignait Minc dernièrement, le seul moyen pour les américains de resorber leur dette abyssale (privé+publique = 500% du PIB), c’est, soit la guerre, soit la dévaluation (entrainant l’inflation donc).
                                                     D’après Minc, la stratégie serait une dévaluation modérée de leur monnaie sur une longue période.
                                                    Le seul problème, c’est qu’une politique de dévaluation est difficilement maitrisable et que, connaissant les « talents » prophétiques de Minc, toujours prompt à expliquer les évènements passés, mais incapable d’anticiper la crise des subprimes de 2007, ses prédictions n’ont rien de rassurant.
                                                     Si, dans le meilleurs des cas, il avait raison, ce ne serait pas un contexte très favorable pour signer des contrats libellés en $, pour le moins.
                                                     Alors, sauf à dévaluer l’€ pour coller au dollar (ce qui ne serait pas forcément du goût des allemands je crois), la situation me paraît plutôt instable pour signer des contrats à long terme avec les US.


                                                  • Fergus Fergus 2 octobre 2010 09:17

                                                    @ ChatquiChouine.

                                                    Vous avez entièrement raison sur l’état de l’économie américaine. Mais dans le cas qui nous intéresse, la question qui se pose est la suivante : le couple SNCF-ALSTOM peut-il se permettre d’être absent du marché américain en voie d’ouverture à des technologies exogènes ? Et cela même s’il existe de réels problèmes de solvabilité ?

                                                    Car être absent du sol américain, c’est assurément perdre du crédit et du poids dans l’ensemble des appels d’offre planétaires qui s’ouvriront dans les décennies à venir et dans lesquels le couple français possède de très belles cartes à jouer. Mais cela passe par une vitrine visible de tous et emblématique.

                                                    Comme toujours dans le domaine industriel, il y aura lieu, pour Pépy et ses alliés (mais aussi pour l’Etat français appelé à couvrir d’éventuelles défaillances) d’évaluer des avantages et des inconvénients que nous ne sommes ici pas en mesure d’évaluer.

                                                    Bonne journée.


                                                  • wesson wesson 1er octobre 2010 23:15

                                                    bonjour l’auteur,

                                                    concernant cette affaire, je serais tenté de taper le clou de ce que j’en comprends à l’aide du marteau de ma petite expérience personnelle.

                                                    Professionnellement j’ai été amené à faire des affaires dans un bon nombre de pays, et de ce que j’en ai connu, les gredins les plus définitifs, les menteurs les plus invétérés, bref ceux envers lesquels on pouvait le moins faire confiance, ni en parole, ni même par les écrits, ce sont bien les Américains. Ils se foutent complètement des engagements qu’ils prennent et qu’ils signent, et jouent parfaitement de leur suprématie commerciale pour ne pas s’appliquer à eux mêmes les règles qu’ils entendent imposer au reste du monde. C’est pourquoi ce pays est littéralement à fuir dès lors que l’on compte y faire des affaires, à moins d’y être domicilié effectivement ils vous arnaquerons, par principe et il sera impossible d’y faire respecter vos droits.

                                                    C’est pourquoi à mon sens cette loi n’est in fine qu’un protectionnisme déguisé, dans un but strictement économique. Il y a juste une convergence d’intérêt entre crapules de divers genres. Le lobby juif qui n’a de cesse que de ramener le débat à la Shoah n’as donc pas dû se faire prier bien longtemps pour déposer cette loi de circonstance, que l’intérêt bien compris de quelques industriels influents auront eu aucune peine à faire voter.

                                                    En tout état de cause, ça en dit long sur les sales manières au pays du « free trade »


                                                    • voxpopuli 1er octobre 2010 23:29

                                                      wesson, moi je connais des nations qui attirent l’occident pour se développer et non seulement ne règlent pas l’addition mais crient à la colonisation...une fois les routes, hopitaux, écoles...construits. 
                                                       


                                                    • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 1er octobre 2010 23:33

                                                      voxpopuli, ou la monomanie décomplexée.


                                                    • Fergus Fergus 1er octobre 2010 23:43

                                                      Salut Wesson.

                                                      Les Américains en prennent décidément pour leur grade, mais il faut bien reconnaître qu’ils l’ont cherché. Ce pays est-il pour autant à fuir ? Peut-être... Mais il est du devoir et de l’intérêt de nos groupes industriels de trouver des débouchés extérieurs, y compris chez l’Oncle Sam, si sourcilleux des défauts des autres et si peu des siens, fussent-ils dix fois pires. Dans cette affaire, il appartiendra à Pépy et à ses collaborateurs d’évaluer les avantages et les risques de répondre à un appel d’offre, en admettant que la SNCF et ALSTOM soient habilités à le faire.

                                                      Bonne nuit.


                                                    • voxpopuli 1er octobre 2010 23:46

                                                      48... qui se prend pour un boeuf...le complexe de la grenouille !


                                                    • Emmanuel Aguéra LeManu 4 octobre 2010 17:35

                                                      Vous en avez dit plus que l’article Mr Smith...


                                                    • jef88 jef88 1er octobre 2010 23:19

                                                      Qepuis environ 35 ans j’ai remarqué que les USA sont les champions de la lutte contre le protectionisme. Si Si c’est vrai !
                                                      Mais pour qu’ils achètent vos produits il faut qu’ils soient conformes à leurs normes ! Dur Dur !
                                                      Ce n’est pas possible avec des produits européens ou alors à si petite échelle....
                                                      Pour que le commerce passe il faut investir chez eux et monter une usine sur place....

                                                      A vous de juger.... La lute contre le protectionisme est effective mais à sens unique...

                                                      Au fait je crois biens que Ford et (ou) Général Motors avaient des usines en allemagne dans la période hitlérienne.


                                                      • Fergus Fergus 1er octobre 2010 23:46

                                                        Bonsoir, Jef88.

                                                        Vos commentaires rejoignent très largement les précédents sur les deux points évoqués : le protectionnisme et les affaires avec le régime nazi. Et vous avez raison.


                                                      • Croa Croa 1er octobre 2010 23:53

                                                        « Pour que le commerce passe il faut investir chez eux et monter une usine sur place.... »

                                                        Et alors ? ça s’apelle aider les autres et c’est ce qu’il faudrait faire partout !

                                                         smiley Même en Afrique smiley

                                                         smiley Même au Biafra smiley Quoique ceux-là auraient plus besoins de puits que de rails....

                                                         smiley Mais peut-être que je rêve un peu là... ! smiley


                                                      • Fergus Fergus 2 octobre 2010 08:18

                                                        Bonjour, Croa.

                                                        Istaller des usines à l’étranger est une chose, transférer la technologie en est une autre. En matière de liaison ferroviaire à grande vitesse, l’émergence de la Chine sur les marchés mondiaux est directement liée à des transferts consentis par Siemens.

                                                        Certains succès commerciaux sont des victoires à la Pyrrhus. A manier avec précaution !


                                                      • brieli67 2 octobre 2010 01:44

                                                        A auteurs et d’autres

                                                        Sur Thyssen : les contacts américains se sont tissés beaucoup plus tôt
                                                        cherchez sur wiki ..
                                                        ici la traduction automatique du Wiki espagnol
                                                        http://fr.wikilingue.com/es/Hans_Heinrich_Von_Thyssen
                                                        http://fr.wikilingue.com/es/B%C3%A9la_Kun

                                                        Le Holding des héritiers Thyssen s’est étendu en Autriche-Hongrie ....
                                                        par ce petit-fils Hans Heinrich von Thyssen-Bornemisza de Kászon.

                                                        Ce qu’on sait moins et qu’on ne dit pas ;
                                                        Les ouvriers hongrois ont fait des grèves répétées pendant la guerre 14_18, se refusaient en vertu de l’Internationale Socialiste ( si chère à Jaurès) de participer à la fabrication de matériel militaire. Au point que tout Thyssen est tombé en faillite... et a fermé ses usines en Hongrie et en Silésie....autrichienne...

                                                        Le Baron Hongrois Henri de TBK s’est rendu en Hollande pour s’occuper des Filiales étrangères de Thyssen mais surtout de son activité banquière. Oh une petite banque.... la boîte aux lettres des « investisseurs » américains... C’est ce même prête nom ;; qui a permis à ces investisseurs après 18 de raffler toute la Silésie.

                                                        Ce même Henri TBK

                                                        Remarque le lieutenant-colonel Fernand Vix, dont on parle ici
                                                        sur la note Vix et le contexte.


                                                        • Fergus Fergus 2 octobre 2010 09:22

                                                          Salut, Brieli, et merci pour ces liens très intéressants qui nous permettent de mieux connaître la famille Thyssen et la manière dont a été construit l’empire industriel.

                                                          Bonne journée.


                                                        • gazatouslesetages gazatouslesetages 2 octobre 2010 02:27

                                                          ce lobby qui écarte la sncf, c’est une véritable honte pour tous les juifs victimes de la guerre.

                                                          les juifs d’aujourd’hui n’ont décidément plus rien à voir avec ceux de la première moitié du 20ème siècle.


                                                          • Fergus Fergus 2 octobre 2010 08:22

                                                            Vous avez raison, il s’agit là d’un lobbyisme honteux. Cela dit, il n’est le fait que d’une minorité agissante et ne peut, à mon avis, donner lieu à un amalgame avec l’ensemble de la communauté juive des Etats-Unis.

                                                            Bonne journée.


                                                          • Fergus Fergus 2 octobre 2010 11:51

                                                            Bonjour, Marc.

                                                            Que sont les points Godwin en regard des enjeux industriels en cause et du fonds quelques peu sordide de ce chantage ? Bien peu de chose, ne croyez-vous pas ?


                                                          • Fergus Fergus 2 octobre 2010 11:52

                                                            Erratum : lire ... du fond quelque peu...


                                                          • Hijack Hijack 2 octobre 2010 11:06

                                                            Heu ... quelqu’un pourrait me dire qui a livré tous les hydrocarbures dont se servaient aisément les allemands durant la dernière guerre ??? Hein ... avec quoi roulaient tous ces chars et autres véhicules gourmands en carburant ??? et ces avions, qui les alimentait en kérosène ???


                                                            • Fergus Fergus 2 octobre 2010 12:04

                                                              Bonjour, Hijack.

                                                              Je ne sais pas d’où venait le carburant des nazis. Je sais en revanche que Prescott Bush, allié du groupe Thyssen, père de George Bush et grand-père de George Bush fils, n’ a pas hésité à leur transférer la technologie de raffinage du kérosène, permettant ainsi à la Luftwaffe de hausser considérablement son niveau de performance.


                                                            • Hijack Hijack 3 octobre 2010 00:57

                                                              Oui, bonjour, on a tous constaté que les Bush sont antisémites ... là, ils se servent des juifs pour leurs seuls objectifs...

                                                              D’ailleurs, il n’y a pas plus antisémite, donc raciste qu’un républicain ...

                                                              Pour le carburant durant la dernière guerre, après recherches, ce que j’ai trouvé est édifiant ... et je laisse à chacun le soin de faire ses propres recherches.


                                                            • Fergus Fergus 2 octobre 2010 13:09

                                                              Bonjour, Rouxel.

                                                              Le rôle joué par certaines grandes entreprises américaines auprès des nazis est aujourd’hui de mieux en mieux connu, comme cela a été rappelé par plusieurs intervenants.

                                                              Pour ce qui est du coup que tentent de porter quelques lobbies juifs à la SNCF, il est possible, voire probable, en effet que cela soit piloté par la concurrence. Mais laquelle, sachant qu’aucun groupe américain n’est en position de lutter contre les grands constructeurs mondiaux ? 

                                                              Une question : qu’appelez-vous la « clim Hitchcock » ? Hors la fascination bien connue du cinéaste pour les trains, je ne connais aucun système technique appelé ainsi.


                                                            • Fergus Fergus 2 octobre 2010 17:17

                                                              @ Rouxel.

                                                              Merci pour ces précisions concernant la climatisation. Réaliser des économies sur le matériel pour garantir de meilleurs profits et des parts plus importantes pour les actionnaires est un grand classique. Il touche d’aileurs également nos services publics de transport, non sur la clim’ (du moins à ma connaissance) mais sur des éléments comme les patins de frein et autres équipements dont la durée de vie est de plus en plus prolongée, au risque d’engendrer des pannes intempestives.

                                                              Entièrement d’accord avec vous sur le rôle pour le moins choquant qu’ont pu jouer certains banquiers suisses au service des nazis. Et encore ne sait-on probablement qu’une partie partie de la vérité.

                                                              Bonne journée.


                                                            • Fergus Fergus 4 octobre 2010 17:31

                                                              Bonjour, Amaury.

                                                              Que qualifiez-vous ici d’antisémite ? La mise en cause de lobbies communautaires juifs américains, comme il peut y avoir ici un lobbie nationaliste corse et là un lobbie corporatiste des restaurateurs ? Ou les commentaires qui ont été faits ?

                                                              Dans le premier cas, désolé, mais je m’associe sans hésiter à cette dénonciation alors que je n’ai jamais dit, fait ou écrit quoi que ce soit d’antisémite. J’ai même personnellement beaucoup de respect pour les Juifs et leurs différentes cultures (je dois d’ailleurs publier prochainement un article sur la musique klezmer pour laquelle j’éprouve un intérêt tout particulier).

                                                              Quant aux commentaires, les miens ont, à différents moments du fil, souligné à quel point la communauté juive dans son ensemble n’est en aucune manière responsable de ce chantage douteux, une opinion qui a peu été remise en question, exception faite des quelques personnes qui amalgament, comme d’habitude, judaïsme et sionisme.

                                                              Manifestement, vous avez mal lu les commentaires ou voulu n’en retenir que les rares aspects négatifs. A moins que vous ne souteniez personnellement les excès de ces lobbies, en grande partie désavoués par les Juifs modérés américains ?


                                                            • Christoff_M Christoff_M 9 octobre 2010 03:04

                                                              il se passe des choses étranges qui ressemblent à des actes de sabotage de nos sociétés au niveau de la planète !!

                                                              comment ne pas se poser des questions quand le siège n’est plus en France, les sociétés au CAC ou ailleurs en bouse, le siège ds un paradis fiscal quelconque et que l’état français lui meme a des actes de traitre en allant acheter ailleurs depuis Woerth Sarkozy Bachelot Morin MAM ou autre Lagarde, employés zélés au service de la mondialisation et de la dislocation du « système français »...

                                                              Dès que vous émettez un avis critique ou un avis bien senti, vous êtes taxé d’antisémite...
                                                              Vous savez dès lors qui tire les ficelles au moins dans la communication !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès