• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Europe : accord « historique » entre les solidaires et les radins

Europe : accord « historique » entre les solidaires et les radins

Suite au fiasco de l’U.E. dans la gestion du Covid 19, qui a eu la victoire dans le bras de fer entre les solidaires et les radins ?

Entre les généreux et les égoïstes ? La cohésion voire l’avenir de l’Union européenne passait par le résultat de cette confrontation entre la proposition franco-allemande et celle des quatre « frugaux » (ce sont les nouveaux éléments de langage « suggérés » aux médias pour qualifier les Pays-Bas, l’Autriche, le Danemark et la Suède à la place de « radins »).

Par un « miracle » dont l’U.E. a le secret, un compromis a été enfin trouvé après plus de 100 heures de « négociations », c’est-à-dire de magouilles, de tripatouillages, de menaces, de coups de gueule. Et tout le monde peut dire qu’il a gagné. Bof… Vantardises de cour d’école.

MacronMerkel peuvent dire qu’ils ont réussi – et c’est vrai – une première « historique » : faire mutualiser par tous les pays de l’Union une dette servant à relancer l’activité dans les pays les plus touchés par la crise Covid 19.

Mais alors, les « Frugaux », enfin les Radins (Pays-Bas, Autriche, Danemark, Suède) ils ont perdu ? Tè, fume…

Ils ont obtenu non seulement le maintient mais encore l’augmentation de cette scandaleuse aberration qu’est le « rabais » accordé à certains pays dans leur contribution au budget de l’Union. Avec en plus un droit de regard sur l'utilisation que feront les « Pigs » du fric emprunté par l'Union Européenne.

On se souvient des outrances de la britannique Margaret Thatcher hurlant le 30 novembre 1979, à Dublin. « I want my money back », exigeant ainsi de retrouver une partie de l’argent versé. Et le couilemollisme des dirigeants français de l’époque les Giscard et Barre, puis Mitterand, Mauroy et Fabius a permis à Miss Maggy (celle chantée par Renaud) d’obtenir en 1984, chaque année un énorme chèque de remboursement d’une partie de la contribution de son pays. Payé à 27 % par nos sous !!! Et ça a continué jusqu’au Brexit.

Ce que l’on sait moins, c’est que les Pays-Bas, l’Autriche et la Suède ont aussi obtenu leurs « chèques » annuels à partir de 2002. Et que c’est désormais le Danemark qui bénéficie aussi d’une telle correction. Ils suivent en cela l’Allemagne qui a également obtenu un « chèque » annuel pour minorer sa contribution nette à partir de 1985 ! Les « quatre radins » négociant en bloc, ont donc obtenu une substantielle augmentation de cette ristourne ! L’Allemagne a fait le gros dos mais n’a pas abandonné la sienne… Quant à la France, non seulement elle n’a jamais demandé de rabais mais elle casque…

Ils sont sympas les « Pays-Bassiens ». En temps que citoyens peut-être, mais en temps qu’Etat, ce n’est pas les figues du même panier. Ce pays de margoulins (ça veut dire commerçants, marchands) est surtout connu pour vendre légalement de la drogue dans des magasins et des femmes exposées en vitrines. Un pays de narcos et de proxos, quoi…

Pas seulement. Ça, c’est pour la galerie, pour le folklore. Les Pays-Bas c’est surtout le pays de « l’optimisation fiscale » pour les multinationales. Le Parlement européen l’a inclus, en mars de l’an dernier dans le club des cinq paradis fiscaux de l’Union européenne, aux côtés de Chypre, Malte, l’Irlande et le Luxembourg. Il y a 15 000 sociétés « boîtes aux lettres » aux Pays-Bas. Deux paradis fiscaux, Curaçao et Aruba, toujours dans le giron du royaume des Pays-Bas, ont été exclus de la liste noire néerlandaise des États infréquentables ! Ben voyons. En plus, le fisc garde le secret sur les entreprises qui bénéficient des accords de ruling. Et l’absence d’obligation de publication des comptes leur permet de conserver la confidentialité sur leurs opérations d’évasions fiscales.

C’est encore donc le pays des « rulings », accords fiscaux confidentiels ultra-avantageux conclus avec l’administration néerlandaise (dont celui en or massif négocié avec le pétrolier Shell). lls ne sont pas frugaux, les Bataves, pour récupérer les profits des sociétés des autres, ce qu’apprécient fortement les multinationales qui y installent un siège souvent bidon. Ainsi, Altran, Bonduelle, Danone, Decathlon, Gemalto, Geodis, Renault Nissan, Thales, Unibail-Rodamco et bien d’autres ont leur siège aux Pays-Bas. Ce qui offre des possibilités de satisfaire sa faim, voire de se goinfrer avec « le sandwich hollandais ». Ceci en collaboration avec un autre pays pirate de l’U.E., l’Irlande. Qui se ressemble s’assemble.

Le « sandwich hollandais » est une technique d’optimisation fiscale complexe exploitant les failles et manquements présents dans la législation néerlandaise. En effet, l’État néerlandais n’effectue pas de prélèvement à la source sur les redevances qui entrent et sortent de son territoire. Cette spécificité rend les Pays-Bas particulièrement attractifs, notamment pour les entreprises multinationales, car elle permet à celles-ci d’extraire leurs bénéfices hors Union Européenne sans payer d’impôt sur les sociétés, ou très peu. Pour ce faire, le « sandwich hollandais » entre dans plusieurs mécanismes plus globaux d’optimisation fiscale, dont le plus connu est probablement le "Double irlandais et sandwich hollandais". Quels poètes ces voyous...

La technique "Double irlandais et sandwich hollandais" consiste à exploiter les différences de taxation entre pays ainsi que les failles présentes dans les législations, afin de diminuer au maximum l’impôt des sociétés. Globalement, trois filiales sont créées par la multinationale. Deux filiales en Irlande, l’une ayant une activité réelle sur le territoire (principe de l’établissement stable), l’autre une holding ayant son siège social hors Europe. Une autre holding, cette fois-ci européenne, est également créée aux Pays-Bas.

Le principe de base pour une multinationale est de pouvoir transférer une partie de ses bénéfices, sous forme de royalties ou autre, de sa filiale irlandaise vers sa holding hollandaise, puis vers sa holding non-européenne. Une fois ces étapes effectuées, les bénéfices sont rapatriés dans la juridiction du siège social de la holding non-européenne, souvent un paradis fiscal. C’est ainsi que les GAFA nous font de joyeux bras d’honneur.

Bon. Alors qu’est-ce qu’on peut faire ? Ben on peut par exemple ne pas forcément acheter des produits « pays-bassiens » comme les lessives Ariel, Omo, les produits Philips, les produits faussement italiens Bertolli, les chocolats faussement français Côte d’or, Milka, les amuse-gueule Tuc, les fameux biscuits LU, tous les fromages hollandais, les bières Amstel, Heineken, etc.

Moi, ce que j'en dis, eh… Vous le voyez vous-même, mais je vais faire attention en faisant mes courses !

 

Photo X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  2.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 juillet 17:45

    Parmi les produits « paysbassiens » figurent aussi tous les pimeurs voyageant dans des camions espagnols entre la région de Valencia et tous les pays au nord de Pyrénées : les serres appartiennent à des sociétés hollandaises. Les Esapagnols fournissent le soleil, l’eau, la main d’oeuvre et les camions.

    On peut aussi ne plus acheter de fruits et légumes. Parce que, si vous tenez à acheter français, vous aurez vite fait le tour.


    • doctorix doctorix 23 juillet 09:08

      @Séraphin
      La généreuse UE va nous donner 39 milliards. La facture pour ces 750 milliards s’élèvera pour nous à 82 milliards.
      Un authentique marché de dupes, alors qu’en maitrisant notre monnaie, 39 milliards nous auraient coûté 39 milliards sans intérêts.
      Heureusement que nous avons un président qui sait compter.
      L’UE nous tUE. Tuons l’UE.


    • titi 22 juillet 18:02

      @L’auteur

      La « relance » elle est là pour réparer la casse conséquence du confinement.

      Il y a des pays qui n’ont pas confiné, des pays qui ont fait un confinement ciblé grâce à une politique de test, et enfin des pays qui ont confiné massivement comme au Moyen Age.

      Ca fait déjà pas mal d’année que le reste du monde est sorti de la crise de 2008.

      Pas les baltringues du club med, France en tête.

      Du coup pas d’argent ni pour des masques, ni pour des tests...

      Donc obligés de confiner massivement.

      Donc obligés de relancer avec l’argent qu’on avait déjà pas avant.

      Comme par hasard, ce sont les baltringues de l’équilibre budgétaire d’avant Covid, qui se trouvent être les baltringues du confinement.

      Moi je trouve qu’ils ont beaucoup d’humour les Hollandais.


      • Yaurrick Yaurrick 22 juillet 19:16

        @titi
        Les Hollandais seraient même en droit de nous rappeler cette fable archi-connue qu’est la cigale et la fourmi... Mais, même là, les Français ne manqueraient pas de bomber le torse ; ce n’est pas pour que l’emblème français est le coq, c’est le seul oiseau qui chante les pieds dans la merde.


      • titi 22 juillet 20:40

        @Yaurrick

        J’ajoute que pour reprendre le terminologie de l’auteur « généreux/radins » qu’il est très facile d’être généreux avec l’argent des autres.
        Car c’est bien de cela dont il s’agit.


      • V_Parlier V_Parlier 22 juillet 22:52

        @titi
        Il faut tout de même savoir que le « don généreux » de l’UE dont il est question ici https://www.les-crises.fr/europe-le-mensonge-par-omission-du-president-cupidon/ n’en est pas un. Ca va nous couter EN PLUS. Donc finalement nous ne sommes pas assez « Club Med » et trop contributeurs. Il aurait fallu dilapider plus... ou dépenser utile... j’sais pas moi... des hôpitaux, une idée comme ça...


      • pallas 22 juillet 18:31
        VICTOR Ayoli

        Bonsoir,

        L’Europe est morte en 1914, quand tous les males furent envoyer au front, et lors de la grippe qui acheva le reste.

        Ne reste que des merdeux, des laches.

        Le seconde guerre mondial était celle des femmes, ou elles mourrurent à leurs tours.

        L’Europe est morte, car il ni a pas de peuple européens, juste des demeurés comme descendance.

        La tragédie de Sparte, qui n’est qu’un village pauvre actuellement, sans interets, digne de crachat

        Salut


        • Aimable 22 juillet 21:58

          La Hollande , ce narco état a cédé , il ne voudrait surtout pas perdre le marché Européen .

          L’ Irlande elle ne voudrait pas perdre ses taux d’imposition très bas ce qui lui permet de spolier les autres états en accueillant les sièges des entreprises installés sur le territoire des autres .

          L’Autriche , elle , elle est contente que les Français lui achète des armes pour équiper son armée en spoliant les sociétés Française d’armement .


          • ZenZoe ZenZoe 23 juillet 15:29

            @Aimable
            Très bon résumé.


          • caillou14 rita 23 juillet 06:55

            Les « radins » ont gagné haut la main..face aux incompétents genre Macron et con-sort..

             smiley


            • zygzornifle zygzornifle 23 juillet 08:19

              27 crapules ont scellés le sort de 400 millions d’Européens ….


              • caillou14 rita 23 juillet 09:58

                @zygzornifle...En fait les 5 « radins » uniquement, ceux qui savent gérer leur pays !


              • zygzornifle zygzornifle 23 juillet 13:04

                @rita
                 5 radins gèrent et 22 digèrent leur pays ...


              • ETTORE ETTORE 23 juillet 13:12

                La seule chose qui a été négociée est......La matière de la ceinture de serrage !

                Certains vont l’avoir un peu plus lâche, d’autres vont avoir un anneau gastrique .

                Ce qui est présenté comme une avancée, une victoire, un grand pas......

                Demandez vous pour qui !

                Quand on nous diras d’avancer plus vite vers Pôle Jobs

                Quand vous crierez victoire pour un job de 2 heures par jour

                Et quand vous ferez un grand pas, vers l’inconnu !



                  • ETTORE ETTORE 24 juillet 19:09

                    AlLusion@

                    Tout cela, on le savait déjà....

                    Ils partent en vacances avec leur caravane au cul....

                    Ils emmènent avec eux, tout le nécessaire pour survivre sur place....

                    Ont une langue tellement gutturale et rapeuse, que peu de gens, leur adressent la parole....à part le toutou du gardien de camping.

                    Se regroupent en camp indien.

                    Font des économies de haut de maillot de bain....(Plus trop, pourtant, snif)

                    Et font prendre leur société pourrie pour un moulin écolo à pédalage continu..

                    A compter de ce jour, il peuvent se carrer le Leerdammer, Gouda et autres variantes fromagères, en même temps que les tulipes, et leur ventes d’herbes hallucinogènes où bon leur semble, à condition que cela fasse office de suppositoire laxatif.

                    Faudrait qu’ils pensent un peu à la montée des mers.....cela les rendrait plus....flottables !


                    • saint louis 25 juillet 21:15

                      Bonjour à tous.

                      De notre présence dans l’UE

                      ça serait intéressant de faire deux listes :

                      celle des avantage

                      et celle des inconvénients

                      Si les inconvénients sont plus nombreux le choix est vite fait

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité