• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Expert : « Les frontières ont gagné » dans le monde

Expert : « Les frontières ont gagné » dans le monde

Bruno Tertrais, le directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique et le spécialiste de l’analyse géopolitique souligne qu’après le terrorisme et les migrations, la pandémie favorise le retour des frontières.

JPEG

Bruno Tertrais a publié avec Delphine Papin une nouvelle édition de L’Atlas des frontières. Murs, migrations, conflits (Editions Les Arènes). L'expert fait la conclusion à travers un entretien réalisé par Le Figaro que les frontières ont « gagné » et pas seulement en Europe. Plusieurs facteurs géopolitiques ont provoqué ce retour et la pandémie de la Covid-19 est un des éléments qui vient en rajouter une couche sur ce processus.

La fin d'un cycle. C'est comme la formation d'une constellation dans l'espace qui est en train de reprendre une certaine forme initiale sous la poussée de la matière. Le Figaro écrit en citant l'expert que « les conflits au Moyen-Orient, le terrorisme, les migrations, le Brexit, les tensions en Méditerranée orientale, les provocations chinoises en mer de Chine du Sud et aujourd’hui la crise sanitaire » sont les éléments qui, d'une certaine manière, forment cette matière qui pousse au retour de « la question des frontières ». 

Trente ans après la fin de la Guerre froide, nous assistons à la fin d'un cycle. Le rêve d'une planète ouverte s'est évanoui. Principalement, les trois éléments qui sont le terrorisme, les migrants et la pandémie, ont provoqué ce changement et cela peut être compris comme étant un triple choc qui a rendu légitime le retour des frontières et plus précisément, le fait qu'elles devaient être contrôlées. L'Europe connaît, en effet, des actions de forces simultanées. D'une part, les effets combinés du terrorisme, des migrations et de la pandémie augmentent les restrictions normalement temporaires à la liberté de mouvement. D'autre part, l'érection de frontières vise à indiquer la souveraineté de l'Etat. Mais, le géopolitologue explique que « les frontières sont comme des vaccins : des effets secondaires sont possibles, mais le rapport coût-bénéfice de leur ouverture reste très positif ».

Ce n'est pas seulement un processus européen. Bruno Tertrais nous invite à ne pas seulement considérer l'Europe mais de voir ce qui se déroule ailleurs sur le globe. L'expert souligne, ainsi, que nous traversons une période où de nombreux Etats encore jeunes tentent de délimiter clairement leur territoire et que cela se joue, par exemple, dans la péninsule arabique et en Afrique. « Ainsi, la question du retour des frontières n'est pas exclusivement européenne », explique-t-il contrairement aux idées reçues en Occident. Cette remarque nous permet de comprendre une réaction quasi biologique qui a lieu, en général et actuellement, sur le globe et que le nationalisme n'est pas la panacée des Etats européens. Les Etats africains agissent aussi de la sorte et montrent que des slogans politiques en Occident, faisant la promotion naïve de l'ouverture des frontières pour laisser venir des migrants en masse, sont en train de prendre de l'eau car elle ne reflète tout simplement pas la réalité géopolitique. Sur ce point là, Bruno Tertrais, qui voit une recrudescence du nationalisme dans le monde, y compris dans des démocraties comme les Etats-Unis et l'Inde, pour lesquelles la construction de frontières fait partie de la politique intérieure, cite Donald Trump quand celui-ci a déclaré que « les gens veulent voir des frontières » et revient sur le phénomène du mouvement No Border qui prône l'abolition des frontières pour dire qu'ils ne représentent rien de plus qu'eux-mêmes.

De l'analyse du directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique, on en retire que les frontières terrestres changent très peu car nous ne sommes plus au 19e siècle et que lorsqu'un Etat se sépare, il recourt à des frontières régionales préexistantes. Par exemple, le récent conflit au Haut-Karabakh est devenu pour nous un exemple de stabilité des frontières, car la ligne frontalière internationalement reconnue a été rétablie en novembre 2020. Mais, bien sûr, comme le note le géopolitologue, il y a des exceptions. Il indique que le vrai problème pour l'Europe est de renforcer ses frontières extérieures et il pense que nous avons commis la même erreur avec Schengen qu'avec l'euro. Ce sont deux grands et beaux projets. Cependant, nous avons créé une union monétaire sans politiques économiques convergentes et nous avons instauré la liberté de mouvement sans protéger les frontières extérieures. Le seul moyen de garantir la légitimité de la libre circulation est de renforcer ces frontières extérieures.

Cependant, d'après son analyse présentée dans l’entretien du Figaro, il serait erroné de considérer les frontières comme un remède miracle contre le terrorisme puisque dans la plupart des Etats, les attentats terroristes sont commis par des citoyens ou des étrangers qui sont entrés légalement.

Enfin, on découvre, toujours selon l'expert, que les puissances maritimes néo-impérialistes comme la Chine ou la Turquie jouent leur propre jeu, ne prêtant aucune attention au droit de la mer. « En tout cas, une nouvelle bataille pour les frontières se livre en mer », résume Bruno Tertrais car « c'est en mer que vont se jouer les nouveaux conflits frontaliers ». 

Philippe Rosenthal

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=2605


Moyenne des avis sur cet article :  2.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • raymond 16 avril 17:43

    "Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs"

    ce qui est faux


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 16 avril 19:16

      ALERTE ENLEVEMENT !!! 
      Nouvelle arrestation du Professeur Jean-Bernard Fourtillan cet après midi.
      Faites du bruit autour de ça.
      On l’a fait sortir une fois en Décembre, il faut recommencer.
      Je rappelle que le Pr Fourtillan accuse l’institut Pasteur d’avoir fabriqué le virus Sars Cov 2 dont il détient les brevets depuis au moins 5 ans, à la suite de recherches qui ont duré près de 20 ans, avec la complicité de l’Etat Français qui est participant dans la construction du laboratoire P4 de Wuhan, d’où il a été disséminé probablement volontairement en accusant la Chine.
      https://www.youtube.com/watch?v=BwvQYXMO4ew
      Cette fois, je pense que sa vie est en danger, dans cette dictature de plus en plus visible.
      Alors bougez-vous.



      • Parrhesia Parrhesia 17 avril 11:28

        Exact !

        Et la réduction progressive des « vieux », que des personnes plus respectueuses (et donc plus respectables) que les mondialistes nomment « les Anciens », en fait partie !!!


        • Parrhesia Parrhesia 17 avril 11:30

          @Parrhesia
          Réponse destinée à : SPQR Sono Pazzi Questi Romani, avec mes compliments !!!


        • Cela va même plus loin. en Belgique, les régions. S’agit-il d’un repli sur soi. Bien au contraire. On remarque un intérêt de plus en plus grand des flamands pour acheter en Ardennes. C’est le mélange qui sépare. La distance et le mystère qui rapprochent...


          • Les mélanges de nourriture, c’est bon pour la pâtés pour chiens ou chat ou les pots pour les nourrissons. Petites, je détestais les compotes et purées. Ma mère a vite compris. Elles rajoutait des morceaux de pommes ou séparait les aliments mélangés....C’est moi qui décidait des mélanges..


            • C’est parce que l’on s’ennuie d’être toujours avec les mêmes personnes qu’on a envie d’aller voir ailleurs. Quand il n’y a plus de différences, on est partout et nulle part...Adorant visiter les endroits sauvages, je me dis, zut Hulot est déjà passé par là...


              • Rita 17 avril 20:28

                L’auteur dit  : « les provocations chinoises en mer de Chine » ???

                Pour vous les navires chinois n’ont donc pas le droit de naviguer en Mer de Chine ?


                Que fait la flotte de guerre US en Mer de Chine ou dans le détroit de Taïwan ? Le prétexte est

                « d’assurer la liberté des mers » (sic). De quoi se mêlent les USA ?


                "les puissances maritimes néo-impérialistes comme la Chine"  ???

                La Chine n’est ni un empire ni impérialiste.

                L’Empire ce sont les USA et ils cherchent l’hégémonie mondiale.


                • Zolko Zolko 18 avril 01:04

                  @Rita

                  Pour vous les navires chinois n’ont donc pas le droit de naviguer en Mer de Chine ?


                  et aussi, quel rapport avec les frontières en Europe ? Cet article est vraiment un gloubi-bulga de platitudes globbalistes. Quand j’étais jeune, j’ai parcouru le monde en large et en travers, et il y avait des frontières partout : il fallait et il suffisait d’avoir un passeport. Valide.

                • Zolko Zolko 18 avril 01:10

                  les frontières comme un remède miracle contre le terrorisme

                  personne que je connais ne pense ça, mais que les fontrières sont un remède efficace contre l’immigration de masse


                  • Citoyen de base 18 avril 14:30

                    Article fallacieux. Les frontières ne sont rétablies que pour les gueux. Les « Elus » continueront à se déplacer d’un pays à l’autre dans leurs jets privés comme on va d’une cage à l’autre dans un zoo.

                    Et l’oligarchie n’est pas près de renoncer à la nouvelle traite négrière pour remanier à son gré le marché du travail et la destruction des nations par le grand remplacement. #sorosteam  smiley


                    • quijote 20 avril 13:24

                      Constat N°1 : les races n’existent pas.

                      Constat N°2 : parmi les races qui n’existent pas, il en est une qui est une race de salauds par nature. Les ordures de blancs. Fumiers. Moi le premier ! Dorénavant, je lutte contre mon privilège blanc. Et deux autres races qui, bien qu’elles n’existent pas non plus, sont victimes par nature de la première. Donc de statut supérieur. Noirs et Arabes. Je me suis mis au garde-à-vous.

                      Il convient donc, c’est notre devoir à tous, fumiers de blancs de merde, de trouver la solution qui permettra d’en finir avec la douleur de tout Noir ou de tout Arabe qui, pour son malheur, a affaire à un chien galeux de blanc.

                      Problème à résoudre... Heureusement des intellectuels à la conscience aiguë de ce scandale qui affecte nos Amis de races à statut supérieur, se sont penchés sur ce problème et nous mettent sur la voie. Unef. Mélanie Luce. Etudiante. Donc, automatiquement, quelqu’un qui sait réfléchir. Elle a trouvé. Le contact entre blancs pourris et Noirs ou Arabes très chouette étant douloureux pour ces derniers, il faut limiter au maximum lesdits contacts ! Lumineux ! Normal, elle s’appelle Luce. Prédestination.

                      D’où les réunions non mixtes. Où, enfin libérés de notre présence oppressante, nos Amis au statut privilégié peuvent vivre sans cette souffrance structurelle que nous leur causons par le simple fait d’être blancs.

                      L’apartheid. Idée géniale ! On aurait dû y penser plus tôt ! Il faut maintenant mener l’dée de Mélanie à son terme. Pour le bien de nos Amis Noirs et Arabes qui doit être notre priorité. Continents non mixtes ! Génial !

                      Première mesure : arrêt immédiat de l’immigration. Pour leur Bien. Pour le bien de nos Amis, dont nous ne supportons pas qu’ils puissent souffrir à cause de nous.

                      Deuxième mesure : organisation du rapatriement de Ceux qui sont déjà là et qui souffrent depuis trop longtemps à cause de nous. Pour qu’enfin ils arrêtent de souffrir. Car rien n’est plus important à nos yeux que leur bien-être.

                      En tant qu’enculé de blanc, je milite donc pour le sacrifice suprême : je suis prêt à renoncer à l’enrichissement formidable que leur présence était pour nous. Continents non mixtes ! Le plus tôt sera le mieux. Puisse ce sacrifice racheter un peu notre péché : être nés blancs.

                      Vive l’antiracisme ! Vive Mélanie Luce, notre guide !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité