• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fabien Roussel (PCF), un homme de gauche qui redécouvre le droit à la (...)

Fabien Roussel (PCF), un homme de gauche qui redécouvre le droit à la sécurité

Allez, soyons justes et honnêtes : Fabien Roussel nous a agréablement surpris. Notre bonhomme est député communiste du nord de la France, un territoire pauvre où le RN fait un carton. Sa fiche wikipédia nous indique ses origines populaires (fils d'une employée de la sécurité sociale) et ses engagements de jeunesse contre la loi Devaquet (1986). Il est candidat investi par le PCF pour la présidentielle de 2022, crédité de seulement 2% (mais c'est déjà une bonne base), et déjà en campagne.

Première surprise, Fabien Roussel était présent à la manifestation des policiers en colère. Il en a profité pour rappeler que l'insécurité gangrène l'existence des quartiers populaires, sa volonté de mettre ne place une police de proximité digne de ce nom et, plus surprenant de sa part, l'instauration d'une peine de trente ans de prison pour les assassins des détenteurs de l'autorité publique. Sans doute, la colère perçue sur le terrain par les vendeurs de l'humanité est-elle enfin remontée jusqu'aux responsables de gauche totalement en décalage sur le sujet. Marre des trafics, des cages d'escaliers squattées, des voitures dégradées et de la loi des racailles, de toutes ces conséquences du désengagement de l'état qui ont poussé nos compatriotes vers les sirènes de l'ultra-droite ou de l'abstention aux élections.

La sécurité est la première des libertés. Qu'un Mélenchon et qu'un Besancenot s'indignent d'une manifestation qui demande le retour à l'ordre républicain est une absurdité. Autrefois, la gauche ouvrière et républicaine s'occupait d'améliorer le sort des plus humbles, revendiquait un état protecteur qui redistribuait les richesses, qui éduquait au civisme et au respect des autres. Aujourd'hui l'ultra-gauche et les prétendus "insoumis" veulent l'égalité entre les pauvres, la police hors des quartiers, ne remettent pas en cause les privatisations. Il s'agit plutôt de lutter contre les "discriminations" et de promouvoir le droit à la débauche, illustré par le tag des "lesbiennes révolutionnaires" place de Châtelet à Paris. Un délire qui a conduit tant d'ex-électeurs de gauche à partir voir ailleurs.

Ajoutons que sans volonté d'embauche de policiers, de magistrats, de construction de prisons donc d'investissements dans la sécurité, nous parlons dans le vide. Sarkozy et sa droite ont sabré dix mille postes de policiers, le RN est discret sur le sujets dans ses quelques communes. Le fait divers d'Hayange (Moselle), une commune gérée par la droite nationaliste est une illustration du problème : un faux-réfugié kosovar a tué sa petite amie française. Le maire mariniste se contente d'une condamnation, sans préciser par qui et comment ce type a été logé dans sa commune(!) Pourquoi n'est-il pas intervenu pour le faire expulser ? Comment des migrants au parcours doûteux peuvent-ils se loger à Hayange ? A quoi sert d'élire un maire RN s'il ne peut rien faire contre cela ?

Hormis la sécurité, il y a aussi la question du séparatisme. Fabien Roussel a condamné les réunions non-mixtes à L'UNEF, conséquence de la logique du séparatisme et de l'infiltration des certains islamistes dans les milieux étudiants : il est un des rares à l'avoir fait à gauche. Son mouvement a toujours eu ses syndicats ; où sont ceux de la droite et du RN ? Il défend un état interventionniste, citoyen, qui aurait la main sur la politique énergétique ; il veut renationaliser ERDF et GDF, relancer le nucléaire. Berf, il est à contre-courant des théories écolos-bobos libérales-libertaires qui ont contribué à l'effondrement de la société française.

Ses choix sont courageux, à plus d'un titre. On imagine la contre-attaque des milieux bobos qui ne vont pas tarder à l'assimiler au maréchal Pétain et/ou à Marine Le Pen. Pour Libé, les inrocks, France-inter et toute la clique, un homme de gauche est anti-sécurité, libéral, bisexuel, pro-migrants et ne manifeste pas avec la police et les victimes de la délinquance. Sauf qu'il s'agit d'un non-sens. Les thèmes développés par Fabien Roussel relèvent de l'intérêt général et non des clivages ; il rejoint les idées énoncées par le philosophe Jean-Claude Michéa croisées avec celles de Thomas Picketty, voire par Onfray sur quelques sujets. Le socialisme républicain pour l'économie, la sécurité pour le sociétal afin de permettre à chacun de vivre en paix.

Au moins le candidat communiste aura remis les points sur les i. L'histoire de son parti est ce qu'elle est, mais au moins c'est celle du petit peuple et des quartiers populaires, contrairement à l'aventure des partis nationalistes français, traditionnellement ultra-libéraux, anti-communistes pour protéger le porte-feuille et conservateurs. Si le nationalisme a rimé avec progressisme dans d'autres pays, ce n'est pas le cas chez nous. L'enjeu de la prochaine élection présidentielle sera de ramener les électeurs dans les isoloirs, et pour cela il faudra revenir aux principes concrets pour améliorer les choses. Souhaitons un score honorable à Fabien Roussel et à tous les candidats souverainistes, progressistes, honnêtes et lucides, qui considèrent la démocratie autrement qu'un système pour vivre sur le dos des autres dans des quartiers paisibles et sécurisés, loin du populo...

Notons qu'il y a quarante ans, c'était le PCF qui s'opposait à l'arrivée des "migrants" en bon défenseur des classes populaires :

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.92/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Schrek Séraphin Lampion 26 mai 15:53

    La pêche à la ligne est idéale pour apprendre à pêcher. Mais dans une embarcation, elle doit être minimalement maîtrisée pour éviter d’accrocher les autres pêcheurs à proximité. Un accident est si vite arrivé…


    • Gégène Gégène 26 mai 16:45

      vu comme ça, j’ai un peu envie de voter pour lui !


      • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 26 mai 20:26

        D’une part, les slogans de campagne ne valent rien si la réalité du pouvoir finit par avoir raison du moindre olibrius qui aurait l’audace de sortir des sentiers battus.

        D’autre part, la sécurité n’est pas la première des libertés, la liberté dépend de la façon dont on l’exerce. Les pays scandinaves sont par exemple des pays ou la sécurité n’est pas une condition première car les gens savent se montrer respectueux. 


        • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 27 mai 10:04

          Les communistes n’ont jamais étés opposés a la Police.

          Pour chasser les dissidents, écouter les familles, interdire les réunions politiques.

          Le PCF est juste le parti qui a formé les cadres Khmers rouges à Paris qui ont engendré la mort d’un Cambodgien sur 3.

          Le PCF c’est le parti qui a félicité les Allemands quand ils sont arrivé à Paris.

          Le PCF, c’est le parti qui a financé le FLN contre les Français.

          Le PCF c’est le parti qui a formé et ensuite protégé l’assassin de masse « Boudarel ».

          Le seul parti Français criminel contre l’humanité de France.


          • Jean de Beauce Jean de Beauce 27 mai 11:35

            @Spartacus Lequidam
            C’est le contenu du discours de Roussel qui valait le détour. Pour le reste, je vous rassure je ne suis pas converti à la soviétisation de la France.


          • zygzornifle zygzornifle 27 mai 11:01

            Et en 2022 il appellera ses mougeons a veauter Macron ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité