• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Face à la politique sanitaire perverse du pouvoir, défendre à la fois la (...)

Face à la politique sanitaire perverse du pouvoir, défendre à la fois la sécurité sanitaire et les libertés publiques

Motion du secrétariat national du PRCF – 24 septembre 2020 –  Face à la politique sanitaire perverse du pouvoir, défendre à la fois la sécurité sanitaire et les libertés publiques, entendre la colère du peuple français, orienter la “tempête sociale et politique qui vient” (dixit Édouard Philippe) vers le changement révolutionnaire de société.

Le secrétariat national du PRCF et la commission exécutive élargie du 26 juin dernier ont déjà condamné plusieurs fois et condamnent de nouveau avec vigueur la politique sanitaire du gouvernement : elle est illisible pratiquement, inefficace sanitairement, réactionnaire socialement et liberticide politiquement. Comme le dit le professeur Péronne : “Quelle erreur n’ont-ils pas faite ?”, à supposer qu’il ne s’agisse là que d'”erreurs”, et non, la plupart du temps, de manigances inavouables…

Ciblons l’euro-mondialisation virale !

Certes, le PRCF rejette avec dégoût les dirigeants néolibéraux irresponsables qui, comme Trump, Bolsonaro, Johnson et initialement, Macron, minimisent ou ont initialement minimisé la maladie pour préserver les profits capitalistes en sacrifiant nombre de vies qu’on aurait pu sauver. Et certes, il faut évidemment expliquer et faire appliquer avec rigueur, de manière rationnelle et cohérente, des mesures-barrières adaptées et scientifiquement fondées comme ce fut ou comme c’est encore le cas, non sans succès, en Chine, à Cuba, au Vietnam ou en Corée. Mais comme l’a affirmé le PRCF dès le début de la pandémie (texte “Faire face à l’euro-mondialisation virale”), face à l’inquiétante émergence périodique de nouveaux virus, il ne suffit pas de riposter sur le terrain médical : encore faut-il obligatoirement mettre en cause et en accusation politiquement l’euro-mondialisation capitaliste et son “économie de marché ouverte sur le monde où la concurrence est libre et non faussée” (Traité de Maastricht) avec ses effets terribles en termes de casse du système de soins, de délocalisation des productions médicamenteuses et de la capacité de produire les biens nécessaires à la nation de façon autonome, planifiée et réactive ; sans parler du creusement des inégalités sociales et territoriales et de la mainmise sur la puissance publique – qu’elle soit “nationale”, européenne ou transcontinentale (UE, mais aussi O.M.S.) – qu’exercent de puissants groupes capitalistes du médicament qui pervertissent le débat scientifique et qui dénient même aux médecins le droit de soigner leurs patients en leur âme et conscience (conformément au Serment d’Hippocrate) ; comme chacun s’en scandalise, ces mêmes groupes capitalistes gavés de commandes et d’argent public, se servent même des subventions d’État pour accélérer leurs plans de licenciements et pour délocaliser davantage encore la production (SANOFI) !

Ne pas laisser bâillonner le mouvement populaire ! Suspension sine die, abrogation et enterrement des plans de licenciement et de toutes les contre-réformes !

C’est pourquoi nous refuserons encore et encore de rallier l’union sacrée derrière une politique gouvernementale qui se sert d’une crise sanitaire bien réelle pour brider les libertés, accélérer les transferts de souveraineté vers Bruxelles et réduire sans fin les conquêtes sociales et démocratiques. Nous redisons que la sécurité sanitaire ne doit pas être prétexte à bâillonner le mouvement ouvrier et démocratique, notamment le droit de réunion, de tractage, d’affichage, de manifestation, de prise de parole sur la voie publique : car nous faisons pleinement confiance au mouvement populaire pour autogérer la protection sanitaire des militants avec le plus grand esprit de responsabilité. Pas question de brider les droits démocratiques et sociaux élémentaires d’action collective des travailleurs alors que le patronat renforce l’exploitation souvent au mépris de la sécurité sanitaire, le plus grand nombre de foyers de propagation de l’épidémie n’étant pas les manifestations, mais bien les lieux de travail. Pas question donc de laisser des préfets liquider la libre expression populaire alors que Macron et Castex, qui crient “pouce !” au mouvement social, s’engouffrent dans toute “pause” revendicative et civique pour précipiter les contre-réformes (relance annoncée de la “retraite par points” avant la fin du quinquennat), pour laisser faire les licenciements, pour appliquer sans coup férir la contre-réforme du lycée, pour supprimer des postes de fonctionnaires (y compris dans les hôpitaux !!!) et pour tenter de pré-formater entièrement, Marine Le Pen et Xavier Bertrand aidant, l’ “offre” politico-électorale de 2022.

Au passage, ce gouvernement finit par mettre en cause l’unité territoriale de la France en déléguant d’abord aux préfets et aux collectivités territoriales, voire aux proviseurs des lycées et collèges dont il a la charge, la gestion des décisions sanitaires (avec le risque d’illisibilité générale que cela confère à sa politique sanitaire”), après quoi, sans consulter personne, il décide seul, à partir de l’Élysée, quelles zones territoriales seront pré-confinées. Ce qui donne aussitôt lieu à des frondes d’élus locaux cultivant le régionalisme “antijacobin”, quand ce n’est pas l’appel à faire sécession ! Espérons que les Marseillais et autres Guadeloupéens ne tomberont pas dans le piège de hurler contre “Paris” (elle-même pré-confinée !) et qu’ils verront clair dans ce double jeu du pouvoir qui consiste, pour détruire la nation et ses acquis sociaux, à en appeler au “pacte girondin” cher à Macron, tout en dirigeant en réalité le pays de manière brutalement autoritaire, non pas dans la tradition du jacobinisme véritable (qui défendait un large degré d’autonomie communale) mais dans celle du bonapartisme !

Par la lutte imposons une alternative sanitaire et politique !

Tout au contraire, la prise de conscience montante du caractère structurellement incompétent, imprévoyant, irresponsable de ce pouvoir de classe oligarchique – qui tout à la fois stigmatise des populations et des régions françaises entières, insulte tous les Français[i], mais laisse sans protocole sanitaire sérieux les écoles, grands magasins, transports publics, usines, bureaux, etc. – appelle une riposte forte, à l’unisson de la colère populaire qui monte. Pour ne citer que cet exemple, plus de six mois après le début de l’épidémie le gouvernement est toujours incapble de permettre à la population d’accéder à un dépistage efficient, faisant le pari perdant de l’initiative privée plutôt que de l’organisation et la planification publiques, le tout au frais de notre Sécurité Sociale. Ne laissons pas opposer sécurité sanitaire et libertés, ne baissons la garde ni sur l’une ni sur l’autre : exigeons par exemple que l’argent affecté au surarmement sur exigence de l’OTAN ou pour maintenir l’ordre néocolonial au Sud de la Méditerranée, soit immédiatement affecté à la construction et à la réouverture d’hôpitaux et de salles de réa, ainsi qu’à la réembauche des personnels enseignants précaires congédiés par l’arrogant Blanquer  ! Exigeons la nationalisation sèche de SANOFI (pas d’indemnité aux actionnaires) et de toute firme capitaliste ayant touché de l’argent public au titre de l’emploi et dévoyant l’argent du contribuable pour financer sa délocalisation ! Il y a quelques jours, Édouard Philippe disait publiquement ses craintes d’une “tempête sociale et politique” en France. Pas question pour nous de la contenir sous couvert d’interdits sanitaires ! Que le gouvernement fasse plutôt le nécessaire dans les établissements scolaires, les grands magasins, les transports publics, pour protéger enfin les enfants, les enseignants, les travailleurs et le grand public au lieu de distribuer sans compter l’argent public, prétendument européen, aux maîtres du CAC 40, TOTAL en tête, qui démolissent nos industries. Nationalisation démocratique, sans indemnités pour leurs gros actionnaires, des secteurs-clés de la finance, de l’industrie et de la distribution ! Libertés publiques et individuelles, droits syndicaux, progrès social, souveraineté des peuples et sécurité sanitaires peuvent et doivent marcher du même pas, et pour cela, plus que jamais, appelons à chasser ce pouvoir dangereux et à sortir la France de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme. 

Exigeons la démocratie et le pluralisme réels dans les médias !

Pour finir, alors que les pratiques policières du gouvernement sont de plus en plus oppressives à l’encontre du mouvement syndical et politique, nous appelons à une refonte totale des médias. Ceux-ci sont aujourd’hui dévoyés pour applaudir sans fin le pouvoir tout en semant la confusion et le désarroi. Assez de “talk-shaws” ineptes, de désinformation continue, de stigmatisation pour les uns et de tapis rouges pour les autres, assez de mensonges simples ou de mensonges par omission non seulement sur la politique sanitaire de Cuba, de la Chine, du Vietnam, de la Biélorussie, etc., assez d’incitations médiatiques croisées à la panique et à l’irresponsabilité ! Exigeons ensemble un DROIT ÉGAL SUR TOUTES LES CHAINES PUBLIQUES ET PRIVÉES, ET POUR TOUTES LES ORGANISATIONS POLITIQUES et SYNDICALES du pays, parmi lesquelles notre P.R.C.F. victime d’une indigne censure au long cours, d’exposer librement et concurremment leurs propositions pour le pays. Pour cela, ne comptons nullement sur le “C.S.A.” aux ordres, et dans toutes les luttes faisons monter l’exigence démocratique !

https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/face-a-la-politique-sanitaire-perverse-du-pouvoir-defendre-a-la-fois-la-securite-sanitaire-et-les-libertes-publiques-entendre-la-colere-du-peuple-francais-orienter-la-tempete-sociale-politique-qu/


[i] Cf la récente intervention de Sibeth N’diaye au Sénat, ou les propos scandaleux du président “républicain” du Conseil général du Loir-et-Cher, tous deux traitant carrément la masse des Français de parfaits demeurés… 


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Septime Sévère 2 octobre 09:09

    Par bonheur existent des espaces de démocratie et de pluralisme... Ici, par exemple, vous pourriez même écrire que la covid n’existe pas. Alors, heureux ? 


    • devphil30 devphil30 2 octobre 09:37

      @Septime Sévère

      Par malheur existe une multiple d’aveugles intellectuel en France.

      Un certain jupiter , roi se délecte de pouvoir ainsi manipuler cette masse sans qu’elle régisse tellement obnubilé par la peur distillé par les médias soutenus par les financiers qui ont mis jupiter en place.

      Quelle tristesse de lire des tels commentaires qui reflètent les dégâts intellectuels irréparables de réflexion et d’analyse d’une situation qui frôle la folie.

      Les fous sont au pouvoir et le peuple approuve une telle situation quitte à en redemander

      A quand l’entonnoir sur la tête en plus du masque ?


    • Le421 Le421 3 octobre 08:21

      @devphil30
      Exact, ils en redemandent !!
      Hier soir, j’avais une réunion suivie du traditionnel repas.
      Les gros intégristes du port du masque dans la salle de réunion se sont retrouvés à table à 50cm les uns des autres.
      Bien évidemment, pour manger, c’est sans masque !!
      Aucune cohérence.
      Et pourtant, c’était pas l’amicale bouliste de St Julien de Lampon, il y avait du « beau monde ».
      Mais le résultat est là.
      En même temps, ce sont des gens en bonne santé, vu l’activité concernée...
      Un peu timorés, un peu azimutés, mais en bonne santé.


    • Attila Attila 2 octobre 09:36

      D’accord, tout ça est très bien mais si vous n’avez que le slogan « Exigeons ! » à opposer à Macron et ses commanditaires, on n’a pas le cul sorti des ronces. C’est du Yaka Focon, votre action.

      Faudrait commencer par faire comprendre aux abstentionnistes qu’ils doivent venir voter dès le premier tour pour éjecter Macron ou son remplaçant.

      Ensuite, pour les manifestations et les luttes, créer un service d’ordre pour protéger les manifestants des mercenaires à Macron et neutraliser les casseurs qui sabotent les actions revendicatives.

      .


      • devphil30 devphil30 2 octobre 09:40

        @Attila

        Le problème n’est pas d’éjecter Macron mais de voir quelle marionnette va le remplacer ...depuis 2007 nous avons été de pire en pire

        Un parti souverainiste serait souhaitable , des figures fortes ayant une vraie vision pour la France et non pas ces marionnettes euro béates.

        La situation sanitaire largement accentué permet à macron d’être dans une tranquillité sociale proche de la dictature


      • taktak 2 octobre 10:19

        @devphil30
        C’est exactement ce que propose le PRCF


      • Fergus Fergus 2 octobre 11:23

        Bonjour, Attila

        100 % d’accord avec votre commentaire.


      • Aristide Aristide 2 octobre 11:59

        @Attila

        Faudrait commencer par faire comprendre aux abstentionnistes qu’ils doivent venir voter dès le premier tour pour éjecter Macron ou son remplaçant.

        Sauf que de nombreuses études et sondages démontrent que les abstentionnistes ne voteraient pas tellement des votants.

        Il est d’un usage assez fréquent chez LFI et d’autres en manque de bons résultats électoraux d’en appeler à l’abstention pour expliquer la faiblesse de leur électorat. Ils savent très bien que cela ne change rien mais cela leur donne une vraie fausse explication et leur permet de rejeter la faute sur ces imbéciles qui ne votent pas.

        Cet article de Berruyer du site LesCrises en démonstration.

        Conclusion « Les résultats des votes exprimés sont toujours assez proches de ceux de la population totale  »

        Le document de l’IFOP est là. (en PDF avec tout, les chiffres etc ...)

        Ensuite, pour les manifestations et les luttes, créer un service d’ordre pour protéger les manifestants des mercenaires à Macron et neutraliser les casseurs qui sabotent les actions revendicatives

        Les mercenaires à Macron sont les flics qui font leur job, ils encadrent les manifestations, manifestations qui quand elles sont organisées par des syndicats et des gens responsables ne dégénèrent jamais. Seuls quelques éléments incontrolès provoquent des incidents en fin de cortège ...

        Les black-bocks et autres gilets jaunes qui veulent en découdre sont là pour casser. Oser parler de neutralisation alors que ces mêmes s’insurgent à la moindre utilisation de la violence légitime, à la moindre réponse aux violences de ces groupes organisés ...


      • Aristide Aristide 2 octobre 12:06

        @Attila

        Faudrait commencer par faire comprendre aux abstentionnistes qu’ils doivent venir voter dès le premier tour pour éjecter Macron ou son remplaçant.

        Sauf que les abstentionnistes voteraient comme les votants.

        Etude de l’IFOP.

        Analyse par Berruyer sur le site LesCrises.
        Conclusion : « Les résultats des votes exprimés sont toujours assez proches de ceux de la population totale »


      • Aristide Aristide 2 octobre 12:07

        @Aristide

        Répétition involontaire suite à cookie envahissant ....


      • Fergus Fergus 2 octobre 13:02

        Bonjour, Aristide

        « Sauf que les abstentionnistes voteraient comme les votants »

        Mais au moins la situation serait claire pour tout le monde et contraindrait les partis d’opposition à reconsidérer leur stratégie.

        A cet égard, je suis persuadé qu’il ne peut y avoir en France  pays nettement marqué à droite au plan sociologique — de victoire des idées de gauche que dans le cadre d’une large alliance sociale et écologique.


      • Attila Attila 2 octobre 13:49

        @Aristide
        «  Sauf que les abstentionnistes voteraient comme les votants. »
        Je le sais bien, j’ai lu ces articles moi-aussi.
        Pour les dernières élections européennes, le slogan des Gilets Jaunes était : Tout sauf Macron ! Il faut essayer de convaincre les abstentionnistes et les autres qu’il est de notre responsabilité de tout faire pour que des corrompus et des traîtres ne puissent pas accéder au pouvoir.
        Quite à élire un candidat imparfait mais qui commettra beaucoup moins de dégâts.

        .


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 2 octobre 14:06

        @Attila

        Ce qui est sidérant, c’est de croire que si les abstentionnistes votaient ça changerait qq chose.
        En admettant, que le ou la candidat était « trouvé », il faudrait qu’il ou elle soit élu et même si c’était le cas, il faudrait qu’il ou elle puisse agir.
         Il ou elle serait confronté à la machinerie étatique (« gouvernante » serait plus juste) comprenant les institutions (assemblée, parlement, l’UE comprise, etc) il ou elle serait confronté aux lobbies, aux banques, aux grands patrons, etc...
        Et au mieux, si, il ou elle parvenait à tout ça (faire frémir le système ^^), je lui donne pas cher de sa peau smiley


      • gouzier gouzier 2 octobre 14:56

        @Attila

        "Faudrait commencer par faire comprendre aux abstentionnistes qu’ils doivent venir voter dès le premier tour pour éjecter Macron ou son remplaçant.« 

         
        Pffff... Vous faites encore partie des doux rêveurs qui croient pouvoir tout changer par les urnes ?

         
        Si le régime en place nous propose de voter, c’est parce que le scrutin est à peu près verrouillé et que le résultat, quel qu’il soit, lui conviendra. Si malgré tout ce résultat ne lui convenait vraiment pas, il le modifierait d’une façon ou d’une autre, comme on en a un certain nombre d’exemples à travers le monde.

         
        Voilà 52 ans qu’on sait que les élections sont un »piège à cons" et ça ne s’est jamais trouvé démenti en France. En allant voter, vous perdez une demi-journée à passer dans la nature, bienfaisante pour votre santé.

         
        Pour que les choses changent, il n’y a que l’insurrection générale.


      • Attila Attila 2 octobre 15:10

        @gouzier
        Macron a été élu conformément aux règles électorales en vigueur, il n’y a pas eu de triche sur les votes.
        Avec ces mêmes règles électorales, Philippe Poutou ou Jacques Cheminade ou n’importe lequel des candidats auraient pu être élus : quand l’électeur est seul dans l’isoloir et le rideau tiré, personne ne l’empêche de mettre le bulletin de son choix dans l’enveloppe et personne ne l’oblige à mettre un bulletin dont il ne veut pas.
        L’électeur est libre et responsable de ses choix électoraux et de leur conséquences prévisibles.

        .


      • oncle archibald 2 octobre 15:13

        @bouffon(s) du roi : « Ce qui est sidérant, c’est de croire que si les abstentionnistes votaient ça changerait qq chose. »

        Mais si, bien sûr, ça changerait quelque chose ! Si comme certains l’avancent le résultat serait le même qu’avec les votes avec une grosse abstention, cela prouverait au moins que les braillards sont minoritaires !

        Et donc cela acculerait les minoritaires a dire qu’ils ne veulent pas d’un régime démocratique mais d’une dictature « du peuple » à leur façon.

        L’avis de la majorité ils s’en foutent comme d’une guigne ! Ce qu’ils veulent c’est instaurer un régime dictatorial à leur main sous couvert de représenter « le peuple » alors que « le peuple », c’est à dire l’ensemble des Français en age de voter, ne veut pas d’eux pour décider de la politique du pays !


      • Clocel Clocel 2 octobre 15:29

        @bouffon(s) du roi

        Z’êtes conscient que vous attaquez un dogme avec des arguments raisonnés ?

        On ne discute pas avec les croyants... smiley


      • Attila Attila 2 octobre 19:53

        @gouzier
        «  Voilà 52 ans qu’on sait que les élections sont un »piège à cons » "
        Les cons, ce sont les électeurs qui se laissent dicter leur vote par les médias parce qu’ils ne foutent rien pour s’informer un minimum.
        Ceux qui laissent des Sarkozy-Hollande-Macron arriver au pouvoir par les élections en votant pour eux ou en ne venant pas voter contre eux devront en assumer la responsabilité.

        .


      • Le421 Le421 3 octobre 08:26

        @Aristide
        « Toutes les zétudes montrent que !! »

        Ben voyons.

        C’est surtout que les fameuses « zétudes » sont faites par des gens qui sont à la solde de ceux qui n’ont aucun intérêt à ce que les manants votent.
        De la même façon, on ressasse à l’envi que voter ne sert à rien.
        Et les nantis eux se pointent aux urnes « en colonne couvrez ! »...


      • oncle archibald 3 octobre 08:45

        @Le421

        Les « manants » seraient-ils donc si cons qu’ils n’iraient pas chercher le pouvoir à portée de leurs mains en se pointant aux urnes « en colonne » ?


      • oncle archibald 3 octobre 10:27

        @Le421

        Vous pouvez le tourner dans tous les sens, la réalité est que vous savez parfaitement que vos projets n’ont pas l’aval d’une majorité de Français et vous cherchez d’autres solutions genre troisième tour dans la rue, manifs sans autre slogan que macron démission etc etc ....

        Vous savez également que ceux que vous appelez les « nantis » et qui seraient majoritaires par ruse sont les citoyens lambda qui ont la chance d’avoir un boulot, qui triment dur pour nourrir leur famille et si possible partir trois semaines en vacances, ceux qui sont tondus jusqu’à l’os par la fiscalité. En réalité ce sont eux qui font tourner toute la boutique.

        Votre chef bien aimé avec sa (trop) grande gueule vous emmène droit dans le mur. Sa recherche effrénée de voix dans les arrières cours des sympathisants islamistes et des marginaux qui profitent du système mais souhaitent le foutre par terre quand même sera la goutte d’eau qui fait déborder le vase : il est grillé ! Et je n’en pleurerai pas (euphémisme).


      • Aristide Aristide 3 octobre 11:00

        @Fergus

        le cadre d’une large alliance sociale et écologique.

        Je ne crois pas que la ligne de séparation soit celle que vous décrivez en creux : le social et l’écologie qui différencieraient gauche et droit.

        A mon sens la vraie ligne est plus fondamentale : elle est dans ce que l’on peut nommer le conservatisme au sens propre, la droite est vue comme le rempart à toutes les dérives de la société mondialisée et la conservation de ce que l’on peut nommer la France, définition assez difficile je vous l’accorde. La gauche au contraire se caractérise par un universalisme assez surprenant car il est associé à un refus de la mondialisation sous toutes ses formes. 

        La dernière sortie de Mélenchon sur la créolisation est autrement plus significative sur cet aspect que tout le programme « l’Avenir en commun ». Il dresse la portrait d’une société qui a complètement changé de nature profonde, la créolisation consiste à la substitution de la « culture » et de tous ses aspects par un nouvel ordre sensé représenter l’ensemble des cultures. Les exemples donnés, Mexique et Brésil, sont très illustratifs de cette dérive consistant à donner en exemple des pays qui « créolisés » n’en sont pas moins des champions dans les domaines du crime, de l’insécurité, de la corruption , ... Il n’a pas osé parler du Venezuela ... 


      • Aristide Aristide 3 octobre 11:07

        @Le421

        Et les nantis eux se pointent aux urnes « en colonne couvrez ! »...

        Et vos analyses de troquet, à part vous, vous avez des zetudes de ceux qui ne sont pas à la solde de ceux etc, etc ..


      • Xenozoid Xenozoid 2 octobre 13:30

        petit clin d’oeil des pays bas où les langues se délient, mais pas assez a mon goût

        traduis avec google et vérifié vite fait, désolé pour les

        L’annonce de nouvelles mesures crée des alarmes pour les clients pris en charge par les personnes âgées et les résidents des maisons de soins infirmiers, expliquent a NU.nl le psychologue. « Les conséquences du premier verrouillage n’ont même pas été résolues. Si un autre arrive, que pouvons-nous faire en tant que psychologues pour eux ?

        La psychologue de la santé Hetty Berger du groupe de soins Sint-Maarten explique que l’impact des mesures de la couronne varie d’un client à l’autre. Par exemple, Berger n’a pas détecté beaucoup d’effets négatifs chez les patients atteints de démence avancée, et le reste causé par l’interdiction de visite aurait fait beaucoup de bien.

        Cependant, les patients qui sont encore « complètement vif dans l’esprit », mais aussi utiliser les soins aux personnes âgées ont eu un moment très difficile, berger poursuit. « J’ai régulièrement entendu des histoires de leur part qu’ils avaient l’impression d’être « refoulées ». Des comparaisons ont été faites avec une vie en prison ou même dans des camps de concentration.

        Sa collègue Sarah Blom, qui, en tant que psychologue specialisé , visite des maisons de soins infirmiers à travers le pays, affirme que les personnes âgées atteintes de démence souffrent deux fois parce qu’elles ne peuvent plus s’exprimer correctement. Par conséquent, les employés sont moins susceptibles de remarquer ce qui se passe à l’intérieur d’eux.

        D’autres résidents subissent également des fardeaux, poursuit M. Blom. Elle décrit un sentiment d’impuissance que vivent actuellement les résidents, parce qu’ils n’ont plus le contrôle de leur milieu de vie.

        « La tension dans les maisons de soins infirmiers augmente »
        Les deux psychologues ont également connu la résignation, la résignation et l’acceptation dans un groupe de personnes âgées. « Si vous devez le faire, qu’il en soit ainsi », dit Berger. Selon Blom, il ya de la douleur derrière ces déclarations, qui sont souvent manqués. « n raison de ces peines, les travailleurs de soins souvent mal à l’égard du fait que cette personne aime tout, mais avec cela vous ne sus la vraie gravité de la situation pour vous-même. »

        Alors que de nouvelles mesures ont été annoncées ces dernières semaines, la tension dans les maisons de soins infirmiers s’accroît, note M. Blom. « Les gens qui venaient de subir le premier lockdown craignent maintenant d’avoir une autre expérience traumatisante. Ils sont hors des réserves.

        « les mois de pause de visite provoque une différence soudaine choquante sur la santé »
        Berger souligne les conséquences pour les membres de la famille des personnes âgées. Certains n’ont pas pu voir leur père, leur mère, leur grand-père ou leur grand-mère pendant près de trois mois, alors que leur santé s’est fortement détériorée entre-temps. La grande différence « soudaine » a choqué les familles, dit M. Berger. Ce faisant, les moyens provisoires de parler par la fenêtre ou les soi-disant boîtes de chat n’auraient que partiellement atténué la souffrance.

        Selon Blom, il est difficile de parler aux clients en ce moment. « Si vous demandez ce qu’ils ressentent, parce qu’ils ne verront peut-être pas leur fille dans les prochains mois, les personnes âgées indiquent qu’elles ne veulent pas continuer. Ils sont dépassés par l’impuissance et disent qu’ils préfèrent mourir.

        Blom craint que la « mesure inhumaine » ne revienne à l’avenir, mais comprend la pensée du gouvernement. « Les politiciens ne veulent pas que le virus entre. Ils doivent trouver un équilibre entre toutes sortes d’incendies. Cependant, nous ne devons pas exercer ce pouvoir sur les résidents des maisons de soins infirmiers. C’est inacceptable.


        • Xenozoid Xenozoid 2 octobre 13:31

          @Xenozoid

          désolé pour les... * coquilles


        • cettegrenouilleci 2 octobre 13:44

          @Xenozoid

          Bonjour Xeno.

          « La tension dans les maisons de soins infirmiers augmente » ;

          Merci pour ce petit « clin d’oeil » sur le petit peuple lourdement impacté par les mesures prises sensées le protéger, et pour les témoignages précieux qie vous rapportez.


        • Xenozoid Xenozoid 2 octobre 13:58

          @cettegrenouilleci

          merci 
          1ere coquille

          n raison de ces peines, les travailleurs de soins souvent mal à l’égard du fait que cette personne aime tout, mais avec cela vous ne sus la vraie gravité de la situation pour vous-même. 

          pour cette raison,les soignants pense que cela est ok,alors vous ne faite que minimiser la situation pour vous même


        • cettegrenouilleci 2 octobre 14:21

          @Xenozoid

          Désolé, je n’ai rien compris à votre observation.


        • Xenozoid Xenozoid 2 octobre 15:05

          @cettegrenouilleci

          je te remerciais= merci
          , mais remarquais(observais) aussi des coquilles dans la traduction

          d’où mon commentaire sur la coquille

          merci


        • rogal 2 octobre 14:33

          Nationalisation sèche exclue par la Déclaration des Droits de 1789 :

          « Art. 17. La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité. »


          • I.A. 3 octobre 19:09

            Profiter de cette crise sanitaire pour entamer une révolution, ou à tout le moins un virage à gauche, ça aurait été possible, vous savez...

            Sauf que personne ne veut de vos mesures sanitaires supplémentaires, de vos sur-protections et de vos surenchères en gestes barrière et autres télé-travails !

            Vous avez loupé le coche : il vous suffisait de défendre nos libertés, pour voir vos rangs gonfler subitement et retrouver le soutien des populations.

            Dommage.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité