• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Face à la violence des religions la laïcité a un siècle de retard

Face à la violence des religions la laïcité a un siècle de retard

 

La lame du couteau pour trancher la gorge de l’École Laïque et Républicaine est en train d’atteindre son but, par la complaisance des représentants de l’État français. L’acte ignoble contre le Professeur Samuel Paty est la conséquence de l’abandon de la Laïcité comme pierre angulaire de la République Française.

Après la stupeur provoquée par l’acte révoltant et inacceptable perpétué par ce garçon islamiste tchéchène contre le professeur Samuel Paty, il faudrait prendre un peu de recul et se demander la possible signification en profondeur de cette atrocité ainsi que la racine de ces actes qui se succèdent à répétition sur le territoire français et risquant de se reproduire.

Il ne suffit pas d’entendre à répétition et à longueurs de journées par tous les moyens de communication, des faits ou des analyses que l’on connait. Exercice auquel se livrent avec presque une jouissance maladive journalistes, responsables politiques, fonctionnaires de l’État, et même le public. Non pas plus que les incantations de fermeté, presque proches d’une croyance religieuse qui croit en la punition comme solution et comme potion magique, et qui affirme que la réponse à ces maux et le seul remède possible est la répression, et ceci par l’établissement d’un cadre juridique plus contraignant et plus punitif.

La répression peut éviter certains actes terroristes, mais si on ne s’attaque pas aux causes et surtout aux causes que l’on ne veut pas voir, alors il aura toujours un acte terroriste qui échappera à la prévention et à la crainte de la répression.

On sait qu’il y a des groupes islamistes sur le territoire français, on sait que ces groupes trouvent accueil dans certaines mosquées et associations à caractère religieux, culturel et sportif, on sait qu’il y a dans certains quartiers une emprise de la vie sociale, voir même commerciale de ces quartiers populaires par la mouvance islamiste, et on sait également que l’école est devenue la plateforme essentielle du combat des islamistes pour accomplir le rêve insensé de vouloir faire la conquête de la société française et la soumettre au dictat de la religion.

Mais l’aspect le plus étonnant, c’est que l’on sait quelles sont les personnes ou groupes, voire les institutions responsables qui ont permis de loin ou de près ces actions et les enjeux de la situation dans laquelle nous sommes. Disons en termes précis qu’il s’agît d’une attaque contre la laïcité et contre l’attachement de la société française à la laïcité. Mais ces attaques de toute nature contre la laïcité ne sont pas seulement faites par des groupes ou des groupuscules religieux islamistes, sinon par des groupes ou des secteurs religieux de tout bord : catholiques, juifs, musulmans voire même des églises ou sectes venant des États-Unis.

Depuis bien longtemps dans leur intention de détruire la laïcité de l'État français, ces groupes ou porte-paroles ou représentants religieux savent, que stratégiquement et tactiquement pour atteindre cet objectif, il faut conquérir la jeunesse. Pour ce faire, dans un premier temps ces groupes se sont engouffrés dans la possibilité de créer leurs propres écoles confessionnelles de tous types, de façon ouverte ou anonyme. Ceci va de la maternelle à l’université. Mais, non satisfaits de cette avancée énorme, ils se sont attaqués à l’école publique, cherchant par tous les moyens à l’affaiblir et à la bâillonner. Ceci plus particulièrement dans les cours où les élèves pouvaient apprendre à réfléchir par eux-mêmes sur la vie, sur l’histoire, sur l’apparition de l’être humain sur cette planète, sur les religions, sur la liberté et surtout sur la sexualité.

Cette emprise se traduit et trouve écho aujourd’hui jusqu’aux éditeurs des livres éducatifs, qui s’autocensurent pour ne pas heurter des susceptibilités religieuses.

Les professeurs abandonnés à eux-mêmes par leur hiérarchie, n’ont pas d’autres choix que d’entériner ce processus d’autocensure. S’ils ne peuvent supporter cette situation, ils optent finalement pour démissionner de leur profession. Ils abandonnent ainsi une des seules professions qui reste où il était encore possible de l’exercer par conviction et pratiquer un des métiers le plus noble qui puisse exister. 

Ces attaques de tous types et caractéristiques contre la laïcité de la société française, vont se prolonger de façon récurrente et pendant longtemps, si en dépit de ceci, on ne se décide pas à prendre des mesures nécessaires et fondamentales dès maintenant pour contrecarrer ces attaques idéologiques verbales et parfois d’ordre physique qui se produisent au quotidien dans nos écoles.

En effet, les complaisances en faveur des intérêts religieux de tous ordres se trouvent à droite et à gauche et ceci depuis plus d’un demi siècle. Les responsables de cette compromission sont les élus, les fonctionnaires de l’État, les dirigeants économiques de notre pays et en premier lieu les derniers présidents de la République.

Cette compromission se fait à n’importe quel prix dans un marchandage de dupes, et la monnaie exigée et disponible, est à la portée de main, c’est la laïcité. On transige, on abandonne, on accepte, parce qu’on ne veut pas perdre de voix ni de votes. On permet ainsi que l’éducation fondamentale de notre jeunesse ne soit plus le privilège de la République pour la transmission de ses valeurs, sinon l’action des marchands du savoir et de la conscience. Le corps des enseignants sans soutien en proie au désarroi, ouvre des yeux horrifié en faisant ce constat amer et quotidien : les forces rapaces de l’obscurantisme religieux est en train d’arracher le cœur des enfants de la République pour les transformer en automates haineux et en bombes à retardement.

Toute violence, même la plus anodine s’exerce sous le couvercle d’une croyance, d’une conception idéologique. En conséquence, les commandants comme les exécutants, agissent avec la conviction d’avoir un droit soit d’ordre divin soit humain issu de cette croyance acceptée comme une vérité. Même l’assassinat par des motifs passionnels se commet, parce qu’on croît posséder un droit. Un droit sur l’autre, homme ou femme. L’assassinat du professeur d’histoire Monsieur Samuel Paty qui vient de se produire, est malheureusement l’exemple exécrable de ce constat. L’assassin s’est donné le droit d’agir au nom d’un supposé mandat divin et en conséquence d’avoir le droit de tuer.

Le déclenchement de ce type d’acte violent et misérable, existe parce que l’autre représente le contraire ou l’écart à cette croyance ou conception de ce supposé droit divin ou humain.

L’être humain ne peut pas exister sans croyances. Il peut croire à ne pas croire. En effet l’être humain croit être le fils ou la fille de son père ou de sa mère, il peut croire également à un test d’ADN. Il est prêt à tuer si c’est nécessaire, afin de défendre ce qu’il croit. Or pour justifier cela dans certains cas, il s’estime la prolongation de la main de Dieu ou de Mahomet pour agir ou tuer.

Avec ce constat que la croyance est un moteur de l’agir de l’être humain, les forces sombres de tous bords qui ne sont pas dupes, se disent avec raison : alors la voie royale pour atteindre nos objectifs c’est d’endoctriner les enfants dans nos croyances. 

L’acte de croire, est le résultat de l’adhésion à un discours, à une conception idéologique sur la vie de l’être humain, sur la nature, sur le cosmos. Cette conception doit être partagée par d’autres. Si ce n’est pas le cas, cette croyance n’est pas autre chose que le délire d’un individu ou d’un groupe réduit de personnes. En conséquence avoir la conviction de croire en quelque chose, doit être confirmée et partagée par un très grand nombre d’individus. Cette conviction ou croyance formera un cadre référentiel qui va rythmer la vie de tous ceux qui l’acceptent.

L’être humain est lui-même construction imaginaire ou délirante, mais partagée dans une grande proportion par le reste des êtres vivants c’est-à-dire par l’humanité. Un exemple de ce délire humain partagé par presque la totalité de l’humanité, c’est de se croire hors nature et même aller jusqu’à se croire avoir été récrée à l’image et ressemblance d’un supposé Dieu.

 

Bien entendu, pour faire renoncer, ou mettre en sourdine un cadre référentiel qui a représenté ou représente un repère identificatoire pour un groupe ou pour une nation, ceci n’est pas possible de le faire sans l’offre d’un autre cadre référentiel plus large, qui puisse contenir ou faire nuancer ou disparaître le cadre conflictuel à l’origine de l’antagonisme, et qui puisse être accepté par les opposants.

La loi de la Laïcité établie par la République a été dès 1905 le cadre qui a permis l’établissement de la paix religieuse dans notre pays ; parce qu’elle établit un nouveau cadre référentiel qui permet l’exercice libre de tout culte religieux sans préférence mais sous le contrôle ou régulation des lois de la République.

Cette loi de la laïcité de l’Etat, où tout le monde peut exercer la croyance qui peut lui convenir, nous a donné cette paix religieuse enviable et apprécié dont nous jouissons aujourd’hui sur le sol de notre Patrie.

Mais il semble qu’à l’heure actuelle un secteur de la population française autant catholiques que juifs ou musulmanes, a de difficultés à accepter pleinement cette loi, probablement parce qu’historiquement ils n’ont pas eu la possibilité d’être acteurs dans la prise de conscience des bontés de cette loi et de son importance pour le bien-être de tous.

En effet, cette contestation n’est pas d’aujourd’hui due aux musulmans seulement. C’est ainsi que des secteurs catholiques et des organisations juives et musulmanes ont protesté et ont manifesté massivement pour défendre la supposée atteinte à la liberté d’enseigner quand le Président Mitterrand a voulu faire disparaître l’enseignement privée en 1981. A cette époque, une grande manifestation soutenue par l’Eglise catholique avec la participation des organisations musulmanes et juives à fait reculer le président Mitterrand dans sa louable et visionnaire intention. Un coup de poignard était donné à ce moment-là à la laïcité et à la concorde nationale, qu’aujourd’hui nous commençons à regretter.

La conséquence immédiate a été l’incapacité de l’école laïque de répondre à la demande éducative dans nos banlieues populaires des enfants de ces quartiers, avec la cohorte de frustration et de haine vis-à-vis d’une école incapable de répondre aux désirs légitimes d’ascension sociale de ces populations. La discrimination s’établissait comme loi et le rejet comme résultat.

A partir de ce coup porté à l’école publique et laïque, des écoles de tous genres ont fleurit sur le territoire national pour palier à cette situation. Ces écoles privées qui échappaient à tout contrôle se sont données comme objectif principal d’une façon directe ou indirecte la mission de transmettre les valeurs de leurs croyances religieuses, trahissant la neutralité laïque qui doit exister face à l’enseignement du savoir et ceci a donné lieu pour quelques unes parmi elles, à des processus d’endoctrinement sur un islam caricatural et extrémiste, contraire à la vision démocratique nécessaire à l’existence de notre Nation.

Alors il faudrait se rendre à l’évidence un des bouillons de culture et de bienveillance vers l’action du djihadisme sur notre territoire, s’est établi et structuré avec notre condescendance. Cette partie de la jeunesse française éduquée en dehors des valeurs laïques dans des écoles privées, allait être utilisée comme fer de lance contre une laïcité déjà affaiblie, provoquant comme résultat le mépris et la négation de la laïcité et l’affaiblissement de ses valeurs nécessaires à la cohésion de la Nation française.

Le champ de bataille était préparé sur notre territoire par notre négligence à une guerre de guérilla : attentats versus répression. Ceci peut préfigurer dans l’avenir comme cela a pu avoir lieu dans le passé, non pas à un choc de civilisations sinon à une guerre civile de religions.

La responsabilité principale d’avoir tracé cette route vers le conflit, doit être portée par nos gouvernements et par nos dirigeants. Il est temps de changer la direction de cette route qui mène au précipice.

Mais certains groupes de musulmans portent aussi cette lourde responsabilité d’avoir allumé et préparé des chants de guerre, des attaques contre la laïcité avec des morts comme résultat.  

Parce qu’il faut le dire clairement : si les musulmans dans leur grande majorité, étaient convaincus des bontés de la démocratie et de la paix sociale, les 200 ou 300 extrémistes musulmans qui dès le tout début ont voulu menacer la République auraient été ouvertement rejetés et même dénoncés, par les propres musulmans. Mais comment rejeter ces hommes et femmes islamistes qui croient combattre la « République laïque de Satan », si comme simples musulmans, ou en tant que parents sans être des islamistes, ils ont déjà voulu préserver leurs enfants de « l’école pervertie de la République » ; ou si, eux-mêmes ont reçus en tant qu’élèves dans les écoles privées la démonstration vécue que la République ne doit pas compter, et que bien au contraire il faut la fuir dès le plus tendre âge, parce c’est une République de Satan, une République qui par l’intermédiaire de son école laïque, les corromps et les approche du précipite de l’enfer ?

Mais cette attitude et positionnement idéologique ne sont pas exclusifs des islamistes. Les intégristes catholiques également dans leur désir d’imposer pour tout le monde leur propre conception et leurs croyances et ainsi pouvoir établir leur propre « charia chrétienne » sur le supposé péché de blasphémer l’image du Christ, n’hésitent pas à vouloir punir ceux qui ont osé voir ces images « corrompues et blasphématoires » du Christ. Et à la manière des islamistes, les intégristes catholiques se sont crus également autorisés à tuer. L’attentat des terroristes catholiques contre le public qui assistait à la projection du film : La dernière Tentation du Christ de Martin Scorsese, a fait 14 blessés dans le cinéma Saint Michel le 23 octobre 1988. Cet acte s’inscrit également dans cette optique de négation des valeurs de tolérance de la République laïque.

Alors il ne faut pas oublier dans l’émotion de l’assassinat du professeur Samuel Paty, que les extrémistes catholiques éduqués très probablement dans des écoles chrétiennes privées, sont près à tuer également ou à effectuer et à provoquer des actes d’intolérance ou racistes, comme celui qui a eu lieu récemment lors d’une manifestation contre la ministre de la justice Mme Ch. Taubira.

 

Il faut que nous soyons clairs, les institutions telles que l’École, la Justice ou les Services Publiques sont des piliers de l’État et ne peuvent être privatisées sans risquer la destruction de la Nation à moyen ou à long terme.

Ces attaques contre la laïcité et l’école laïque et publique, s’inscrivent dans un long processus de revanche des ennemis de la laïcité. En effet, à partir de la fin de la guerre en 1918, la République a ouvert les portes au démantèlement progressif de la Laïcité et de sa loi. En acceptant que le Bas-Rhin, le Haut-Rhin et la Moselle demeurent sous le régime concordataire jusqu’à nos jours ; c’est la porte ouverte à une série de coups de canif et de couteau à la loi de 1905 qui se poursuit jusqu’à aujourd’hui.

Au lieu d’affirmer, d’élargir et de renforcer l’application du principe de la Laïcité, les différents gouvernements l’ont affaiblit pour des raisons politiciennes et/ou électoralistes.

Cette loi gardienne de la paix et de la concorde du peuple français a été attaquée à tel point qu’aujourd’hui une bonne partie de l’éducation des enfants de la République se fait dans des écoles privées et surtout dans des écoles avec une orientation religieuse bien définie et vantée comme telle. Cette forme de laisser faire est la meilleure façon de détruire la paix et l’unité de notre Nation. Cette même attitude a été suivie dans les services publics. Dans le service public il n’y a aucun compromis de la part des employés de l’État d’être respectueux de la laïcité et moins encore de la défendre comme devrait être leur obligation.

Mais comment demander la défense de la laïcité à un fonctionnaire employé par l’État, si au plus haut niveau de la fonction publique ne se garde non plus cette neutralité ? Et moins encore ne se défend la laïcité. Comment exiger d’un conducteur de la RATP de ne pas faire une distanciation sexiste par sa croyance religieuse, si quelques Présidents et premiers ministres de la République se sont autorisés certaines libertés ou démonstrations ou déclarations religieuses ? Par exemple certaines manifestations de leur appartenance à la religion catholique, lors d’un déplacement en visite officielle au Vatican. Ou bien ils se sont imposés dernièrement et annuellement une visite à certaines organisations confessionnelles juives ?

Mais la série d’actes indignes et d’abaissement de l’honneur de la République se sont poursuivis : Monsieur Kadhafi a pu planter sa tente de bédouin dans les jardins de l’Elysée et Monsieur Netanyahou, premier ministre d’Israël en visite privé dans notre pays, s’est permis de faire de prosélytisme en faveur de l’émigration des citoyens français de religion juive aux fins de leur installation en Israël, critiquant publiquement la politique sécuritaire de la France, sans aucune réponse officielle de notre pays.

Et enfin le pire : comment est-il possible que les législateurs français par une loi de la République récente et avec la complaisance du gouvernement actuel, établissent pour les citoyens français le péché de blasphème !! Parce qu’établir par une loi en introduisant le concept d’atteinte à la « sensibilité religieuse » n’est pas autre chose qu’introduire le péché de blasphème dans la loi française. Avec l’aggravant que le juge se verra en situation de sidération devant l’impossibilité de savoir ce que peut signifier juridiquement les limites de cette loi.

Tous ces comportements insensés n’ont pas d’autre raison que l’appétit démesuré des marchands de voix électorales, poussés chaque fois plus loin par les ennemis de la laïcité afin de la désarticuler et la rendre inopérante.  

Si nous souhaitons la paix pour nous, pour nos enfants et nos petits enfants, il faut revenir à la séparation absolue entre l’État et la religion. Et il faut que l’éducation de nos enfants se fasse totalement sans exception, dans des institutions publiques laïques de la maternelle jusqu’à la terminale.

La pratique d’un culte ou office, ou d’un enseignement religieux, doit être une affaire d’ordre purement personnel et exercé ou pratiqué pendant le temps privé de chaque famille ou de chaque personne sans exception. Si elle se fait dans un temple, une église, une synagogue ou une mosquée elle doit se faire à l’intérieure des limites de cet édifice ainsi que tout acte concernant la religion. De même leur financement doit être exclusivement fait par des citoyens français.

C’est seulement par le rétablissement de ce cadre ou référentiel de la laïcité, que les nouveaux citoyens français qui arriveront d’ici 18 ans à la majorité, le temps d’une génération, et bien entendu scolarisés et éduqués dans les valeurs de la laïcité, qu’ils pourront très probablement vivre en sécurité et en paix dans notre pays. Il y aura par notre incurie dans le passé et dans le présent, malheureusement d’autres souffrances qui très probablement se produiront.

 

H. Ramirez A.

Neuilly sur Seine

28/10/2020

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.73/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

118 réactions à cet article    


  • Tout est dans la confusion. Le problème, c’est la confrontation entre Droits de l’homme (et les devoirs ???) et les convictions religieuses. Charlie Hebdo devrait être interdit car chaque religion a le droit au respect. Par contre, si on se place du point de vue des Droits de l’homme, des journaux comme charlie hebdo ont le devoir de dénoncer le non respect des droits de l’homme par certaines religions. Exemple : égalité entre les hommes et les femmes devant la Loi. C’est très clair. Le blasphème reste un non-respect des croyances d’autrui.. Le Droit au respect peut être opposable au blasphème. Mais les droits de l’homme peuvent être opposables à ceux qui ne les respectent pas...


    • tashrin 29 octobre 10:38

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Le blaspheme n’existe pas en droit. 


    • @tashrin Je sais, mais c’est une communication paradoxale. On a le droit d’exprimer ses opinions religieuses même si on risque par ailleurs d’être assassiné. Vous pouvez passer au rouge, mais il est interdit d’avoir un accident... Top délire,...


    • Encore plus paradoxal. Définition de blasphème : injurier calomnier,... https://fr.wikipedia.org/wiki/Injure_et_outrage_en_droit_fran%C3%A7ai. Erdogan a le droit de se défendre à titre personnel ;


    • tashrin 29 octobre 11:45

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      et vous pouvez vous habiller comme vous voulez, mais si c’est trop provoc vous risquez d’être agressée.
      C’est pas pour autant que le probleme vient de la robe


    • tashrin 29 octobre 11:47

      @Melusine

      Erdogan a le droit de se défendre à titre personnel

      Je suis assez d’accord avec ça, la dernière une de Charlie relève de l’insulte ad hominem plus que du blaspheme. Ca rend encore plus stupide le fait d’ériger leurs caricatures en symbole national


    • Sozenz 29 octobre 13:13

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      melusine . je vous comprends tout a fait et je suis d accord avec vous ; sur ce que vous dites dans vos commentaires
      cette année vous a ete très profitable pour l encadrement des concepts .
      je suis heureuse pour vous !
      j ai vu beaucoup d interventions de votre part et quelque chose de profond à changé en vous !
      quel cadeau


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 octobre 15:45

      @tashrin

      Mais il existe un châtiment pour le blasphème :

      « Écoutez-moi, vous qui connaissez la justice, Peuple, qui as ma loi dans ton coeur ! Ne craignez pas l’opprobre des hommes, Et ne tremblez pas devant leurs outrages.

       Car la teigne les dévorera comme un vêtement, Et la gerce les rongera comme de la laine. » (Esaïe 51 :7-8)


    • V_Parlier V_Parlier 29 octobre 20:22

      @tashrin
      « Le blaspheme n’existe pas en droit. »
      Tout à fait. C’est pour ça que les politiques doivent aussi arrêter de revendiquer ce pseudo « droit au blasphème ». On ne peut parler que d’une publication irrespectueuse envers laquelle on doit pouvoir exercer aussi son droit de réponse. On peut dire que les caricatures de CH c’est de la merde. Mais si on tuait tous les gens qui insultent et publient des cochonneries ce serait la tuerie perpétuelle.


    • V_Parlier V_Parlier 29 octobre 20:30

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      "Le Droit au respect peut être opposable au blasphème. Mais les droits de l’homme peuvent être opposables à ceux qui ne les respectent pas...« 
      Sur le papier ça fera presque l’unanimité. Mais dans la pratique c’est déjà plus difficile à interpréter tant les droits de l’homme sont flous (mis à part les revendications évidentes), contradictoires et en perpétuel changement. (Les multi-sexes, les trucs machins...).

      Enfin, quand je lis les articles de laïcards qui s’éveillent comme celui-ci, je me dis : Voilà qu’ils bottent en touche après nous avoir imposé la dhimitude. Et pour se défiler il faut qu’ils trouvent des coupables : »les" religions. C’est ça , ouais, et les francs macs on les met où dans tout ça ? Pour le SAV aller voir chez eux.


    • tashrin 29 octobre 10:35

      Entièrement d’accord avec vous, notamment sur le fait que les atteintes à la Laicité ne sont pas exclusivement le fait de la communauté musulmane. certains commentateurs ici même en attestent régulièrement, confirmant par là même les critiques fréquemment formulées à l’encontre des religieux de tout poil.

      De mon point de vue, et même si elle est mal comprise, la laïcité à la française est une avancée majeure de l’organisation politique et sociétale. Mais les religieux d’aujourd’hui semblent avoir oublié ce que peut être un pays dans lequel la liberté de conscience n’est pas assurée... Ils mériteraient pour certains d’être envoyés dans certaines régions du globe pour se remettre en tête le confort dont ils bénéficient. 

      En revanche, elle est mal comprise parce que très souvent mal défendue. Qu’on s’arqueboute derriere cette histoire de caricature est d’une stupidité sans borne. Et même en étant athée plus que convaincu, laique, je ne me sens pas particulièrement honoré d’être assimilé en tant que français aux provocations gratuites et de mauvais gout dont charlie Hebdo est coutumier. Ils ne défendent pas la laïcité, ils font preuve d’agressivité et d’irrespect. On peut être intransigeant sur le fait de cantonner la religion à la sphere privée sans pour autant éprouver le besoin en permanence de rabaisser l’autre. La Laicité à la francaise, c’est pas le Droit de caricature, c’est la séparation des lois noationales collectives de celles qui s’imposent aux croyants.

      Trouver un responsable politique qui soit en capacité d’expliquer pédagogiquement l’origine de la laicité et ce qu’elle apporte aux citoyens, c’est quasi impossible. Si la laicité n’existait pas, il n’y aurait pas de musulmans, et pas de mosquées... Mais des prix de gros sur les hosties !


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 29 octobre 11:14

        @tashrin

        Je ne comprends pas votre expression « séparation des lois nationales collectives de celles qui s’imposent aux citoyens ».

        Il me semble que les lois nationales collectives sont précisément celles qui s’imposent aux citoyens.

        Pourquoi la « laïcité » devrait « les séparer » ?


      • tashrin 29 octobre 11:19

        @Pierre Régnier
        Je ne comprends pas votre expression « séparation des lois nationales collectives de celles qui s’imposent aux citoyens ». 
        Ptetre parce que c’est pas ce que j’ai écrit... Quand on cite, il faut mettre les mêmes mots... 
        Et si vous remplacez par « croyants » le mot « citoyens », la phrase prend du sens !
        mais comme ca fait 200 fois que je vous l’explique sur d’autres fils de discussion...


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 29 octobre 11:49

        @tashrin

        Comme pour vos « explications sur d’autres fils de discussion » nos lecteurs communs peuvent comparer votre expression dans votre commentaire avec la citation que j’en fais. Ce sont très exactement les mêmes.

        Mais, ici, vous expliquez finalement très bien votre mode de pensée déformatrice : c’est le lecteur qui doit interpréter différemment, et dans un sens positif ce que vous avez exprimé précédemment dans un sens très négatif.

        Non. C’est à chacun de nous de s’exprimer clairement. Sinon il ne sert à rien de polémiquer sur le fond de ce que nous exprimons... ou croyons exprimer.


      • tashrin 29 octobre 11:59

        @Pierre Régnier
        M’enfin ! qu’est ce que vous racontez ?
        Vous citez mes propos en remplacant un mot par un autre, relisez vous !
        Vous etes juste un troll en fait, et moi chuis con je vous reponds comme si vous êtiez quelqu’un d’intelligent et digne d’interet. 
        Bisou


      • babelouest babelouest 29 octobre 14:46

        @tashrin soyons très clairs : les lois de la République (et pas « collectives ») s’imposent à tous les citoyens, croyants, ou pas. C’est tout. Ce n’est pas une citation, c’est la réalité. Il est vrai que je pense que sur ce coup, Pierre Régnier aussi manque de précision.


      • tashrin 29 octobre 15:54

        @babelouest
        Mais vous savez lire les gens serieusement ?


      • babelouest babelouest 29 octobre 16:55

        @tashrin CHAQUE MOT COMPTE, la place de chaque mot compte.


      • tashrin 29 octobre 17:23

        @babelouest
        justement, apprenez à lire


      • babelouest babelouest 29 octobre 17:25

        @tashrin quant aux « lois des religions », en France elles n’ont pas à s’appliquer, c’est tout. Si quelqu’un veut malgré tout les suivre, qu’il aille de lui-même le faire, ailleurs.


      • tashrin 3 novembre 11:31

        @babelouest
        Le monsieur il a compris que c’est ce que je disais depuis 15 posts ?
        LISEZ ce qu’il ya au dessus avant de commenter


      • Ausir 29 octobre 10:54

        Vous ne pouvez pas mettre dans le panier le judeo-christianisme et la violence de l’islam radical , sinon c’est de la mauvaise foi .

        Les écoles confessionnelles juives et chrétiennes ne présentent pas de problème pour la société :la laïcité n’est pas l’interdicion des religions , et l’enseignement dans ces écoles respectent le pacte républicain laïque , le juifs et les chrétiens ne se disent pas supérieurs aux autres .

        C’est juste l’islam , tel qu’il est compris majoritairement dans les pays musulmans et donc par les personnes d’origine musulmane chez nous , qui pose problème car ils se croient supérieurs .

        L’islam des soufis , qui se raproche de notre christianisme , n’est pas le même que l’islam des musulmans chez nous :nos musulmans seraient tous des soufis que ca ne poserait pas de problème .

        Il y a plusieurs courants dans l’islam et les soufis (qui est le courant ésotérique) ont toujours été martyrisés , pourchassés par les courants officiels .

        Les courants exotériques de l’islam comprennent le Coran en superficie , ne comprennnent pas le symbolisme , et tiennent à conserver leurs coutumes éthniques , le rôle de l’homme sur la femme mais surtout leurs imams leurs répèten qu’ils sont supérieurs aux autres qu’ils sont la meilleure des communauté , ce qui leur confèrent de leur point de vue un droit sur les autres , d’ou les exactions de certains illuminés ,

        mais même ceux qui ne prennent pas les armes sont persuadés de leur supériorité sur les non musulmans :ils méprisent les mécréants , les juifs et les chrétiens :c’est inscrit dans leur texte religieux .

        Sachant cela il fallait vraiment être idiot pour faire rentrer dans notre pays des musulmans , sans avoir avant étudié leur religion , en croyant naIvement qu’ils allaient se plier aux règles de laïcité , alors qu’il est inscrit dans le Coran qu’ils détiennent la vérité et sont meilleurs que les autres .D’ou le mépris des enfants musulmans pour leurs enseignants , et les français en général :les parents leur répètent à la maison qu’ils sont mieux que les autres .

        Et aucun cadre laïque ne les fera changer de mentaité c’est inscrit dans leur histoire , dans leurs gènes .

        Et maintenant nous nous trouvons avec des communautés issues de différents pays qui veulent faire la loi chez nous et sont solidaires avec leurs pays d’origine :les turcs font la guerre aux arméniens chez nous .L’intégration ne fonctionne pas.

        C’est beaucoup trop tard pour nous préoccuper de l’immigration , c’était avant qu’il fallait mettre un quota :notre pays des droits et l’homme est un moulin , tout le monde peut y entrer, recevoir des allocations et s’installer ..

        .C’est ca qu’il faudrait remettre en cause :cette idéologie des droits de l’homme qui conduit à ce que nous puissions être envahis et attaqués chez nous , c’est la réalité du chaos que nous vivons actuellement et ou le pire reste à venir .


        • tashrin 29 octobre 11:08

          @Ausir

          Vous ne pouvez pas mettre dans le panier le judeo-christianisme et la violence de l’islam radical , sinon c’est de la mauvaise foi
          Ca depend sur quel plan... Que les uns se considerent superieurs aux autres, c’est la définition même du monothéisme. Ils sont trois à dire « le notre c’est le seul ». Par essence, c’est une marque de supériorité revendiquée.
          Mais à la limite on s’en fout. Perso ca me derange pas que les musulmans s’estiment supérieurs... tant que leurs regles ne concernent qu’eux. Et c’est valable pour les autres de la même manière

          C’est ca qu’il faudrait remettre en cause :cette idéologie des droits de l’homme qui conduit à ce que nous puissions être envahis et attaqués chez nous

          C’est la même idéologie qui vous permet de vous exprimer ici même, de choisir librement vos croyances, etc etc... On peut pas tout envoyer valser parce qu’une bande d’arriérés n’entend pas renoncer au controle de la société


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 29 octobre 11:33

          @Ausir

          Vous dites à propos des musulmans que « aucun cadre laïque ne les fera changer de mentalité c’est inscrit dans leur histoire, dans leurs gènes ». Pourquoi ce fatalisme ?

          Ce qui ferait changer les mentalités ce serait qu’on cesse de mentir sur la violence religieuse dans toutes les religions.

          Il est clair pour moi que la mission que s’est donnée le croyant juif Jésus de Nazareth était de la faire disparaître des croyances de sa communauté religieuse. Mais il est clair aussi que, jusqu’à ce jour, il a échoué, et que les églises qui s’en réclament aujourd’hui continuent de le trahir et de trahir les Évangiles.

          Et pourtant, je ne crois pas que c’est éternellement inchangeable.


        • Ausir 29 octobre 12:49

          @Pierre Régnier
          Il n’y a pas dans la mentalité des juifs et des chrétiens qu’ils peuvent décapiter ceux qui font offense à leur prophète , au contraire chez les chrétiens la mentalité est plutot de tendre l’autre joue .


        • Ausir 29 octobre 12:59

          @tashrin
           Que les uns se considerent superieurs aux autres, c’est la définition même du monothéisme. 

          Non les juifs et chrétiens croient détenir la vérité , c’est différent que le fait de sen tir supérieurs ,
          la vie chrétienne au contraire apprend à passer de pécheur à saint , or les musulamns croient qu’ils sont « la meilleure des communauté » que c’est la communauté tout entière qui est supérieure aux autres communautés ,
          donc même quand il sont pauvres et qu’on leur amène tout , ils n’ont pas de reconnaisance pour les français , qu’ils considèrent comme inférieurs , d’ou l’arrogance de certains dans les écoles , les incivilités , ils méprisent vraiment les profs Cette fierté d’appartenir à un clan supérieur là leur est inculquée dès l’enfance . Alors que chez les chrétien on apprend aux enfants à être acueillant et compatissant ,c’est péché de se sentir supérieur , il n’y a qu’à écouter le pape ...


        • Ausir 29 octobre 13:06

          @tashrin
          C’est la même idéologie qui vous permet de vous exprimer ici même, de choisir librement vos croyances, etc etc... On peut pas tout envoyer valser parce qu’une bande d’arriérés n’entend pas renoncer au controle de la société

          Pas du tout dans l’Antiquité il n’y avait de droit de l’homme et les débats étaient permis .Et ce n’est pas juste une bande de barbares qui nous attaquent , mais toute une communauté arriérée bien implantée et qui veux faire sa loi , surfant sur « leurs droits ».Les chiffres des violences ne sont pas tous dévoilés ou mis dans les médias en avant , de même que le nombre d’églises saccagées , 120 attaques par jour à l’arme blanche en France ca fait 3600 par mois etc .


        • tashrin 29 octobre 15:56

          @Ausir
          Vous etes réellement désepérants


        • Ausir 29 octobre 16:42

          @tashrin

          c’est plutôt les agressions que subie la France qui devrait vous désespérer , garder votre désespoir pour celles à venir car la série n’est pas terminée ..


        • babelouest babelouest 29 octobre 17:01

          @Ausir le problème est qu’il y a des écoles confessionnelles. Certaines sont même subventionnées par l’État. Je n’hésite pas à déclarer que c’est anormal : l’État reconnaît tous les citoyens également, mais pas question qu’il prenne en compte des religions qui pour lui n’existent pas. Cela, c’est la loi de 1905, que certains n’aiment pas.
          .
          Si les parents veulent que leurs enfants subissent EN PLUS une éducation religieuse, libre à eux, hors des heures de cours normales. L’État n’a pas à s’en soucier.


        • babelouest babelouest 30 octobre 03:50

          @Ausir pourquoi systématiquement parles de « judéo-christianisme » ? Il y a la voie judéique, qui n’est pas monolithique, et puis, il y a la voie christianiste avec toutes ses variantes parfois importantes (la plus authentique étant certainement celle couvrant principalement les pays slaves et l’Asie du sud-ouest). L’Islam des origines est d’ailleurs, si on regarde bien, l’une de ces variantes, adaptée à des nomades se basant sur les cultures correspondantes.
          .
          Si on élargit le champ visuel, c’est en Perse que l’on retrouve les préceptes originaux datant de plus de trois mille ans. D’ailleurs Zarathoustra lui-même tenait certainement ses préceptes de sages encore antérieurs, par tradition orale. En fait on peut dire que les religions « plus ou moins révélées » remontent à la sédentarisation de certaines tribus.
          .
          Antérieurement, les nomades se contentaient de vivre (et non pratiquer) une sorte de polythéisme souple, qui leur suffisait. Polythéisme toujours présent dans l’Islam des origines (d’où le déchaînement des « docteurs » musulmans sur un livre passionnant comme les Versets Sataniques).


        • babelouest babelouest 30 octobre 03:53

          @babelouest « parles » : non, parler, bien sûr.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 octobre 11:18

          La « laïcité » a été forgée par les clergés catholique, protestant et israélite pour se partager les subventions de l’état après que le concordat ait été aboli (sauf en Alasace-Moselle) sans avoir à supporter les charges administratives induites par la gestion de l’état civil et l’entretien du patrimoine foncier, étatisé sans l’être, et maintenu en état par le contribuable.

          L’intrus hérité de la colonisation d’abord puis de l’importation de main d’œuvre croyante concurrentielle avec les locaux mécréants mais surtout syndiqués voudrait bien partager le gâteau mais les autres, y veulent pas, et la notion de « laïcité » ne permet pas de régler cette querelle. 

          La meilleure solution, au 21ème siècle, est d’interdire les clergés, d’arrêter les subventions, de transformer les monuments historiques comme Mustapha Khemal l’avait fait avec Sainte-Sophie et de reléguer croyances et cultes au domaine purement privé, comme celui du choix de la sexualité et des loisirs (les discothèques n’ont pas besoin d’être subventionnées pour fonctionner si elles sont bien gérées).


          • Comme la PMA ne devrait pas être remboursée..


          • Ausir 29 octobre 13:11

            @Séraphin Lampion
            La meilleure solution, au 21ème siècle, est d’interdire les clergés, d’arrêter les subventions, de transformer les monuments historiques

            Comme en URSS au pire temps du communisme , bravo pour la dictature ..

            il s’est effondre rattrapé par la réalité , certains comme vous ne sont pas au courant et regrette encore l’époque du marxisme .


          • babelouest babelouest 29 octobre 14:59

            @Ausir à mon avis, il suffit pour appliquer correctement la laïcité de subventionner les communautés locales érigées en associations type 1901, en concurrence avec les autres associations culturelles, sportives et autres, et puis rien d’autre. Les lieux de cultes pourraient être entretenus comme les stades, les gymnases ou les musées, sans passe-droit. Pas question de rémunérer des personnes, même pour faire la classe : les écoles de la République sont là pour cela. Pas question non plus que des États extérieurs, directement ou non, rémunèrent des prêcheurs. C’est pourtant simple : l’État reconnaît des citoyens, PAS des religions.


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 octobre 16:01

            @Séraphin Lampion

            « reléguer croyances et cultes au domaine purement privé, »

             

            Ah ! Bonne nouvelle ! Alors la théorie de l’évolution va devoir être privée, la théorie du genre aussi, la théorie de la relativité aussi, la théorie de la terre qui tourne autour du soleil aussi, la théorie de la superposition de Lyell aussi, la théorie quantique aussi.

            Bref, toutes les sciences auxquelles on n’a pas le droit de toucher ou de discuter publiquement actuellement parce que ce sont des théories élevées au rang de dogmes.


          • @Séraphin Lampion Et pourquoi ne pas démolir une fois pour tout Notre-Dame. Ou Vezelay. (nous supposons qu’il s’agit d’une provocation..). De nombreux athées font le Tour de France rien que pour admirer les chefs d’oeuvre dans les églises. On a déjà démoli un merveilleux « temple » de l’athéisme : la Maison du Peuple d’Horta. Quelle mépris pour ceux qui étaient heureux de participer à une belle oeuvre. A votre niveau, on se trouve au plus bas d’Agora. 


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 octobre 16:44

            @babelouest

            « les écoles de la République sont là pour cela. »

             

            Sauf que les enfants n’appartiennent pas à la République mais à leurs parents, et c’est bien à eux de décider où et comment leur enfant doit être éduqué. Le ticket éducation donné à chaque parent a toujours été la solution de justice.


          • babelouest babelouest 29 octobre 16:46

            @Daniel PIGNARD la science avance à coups d’hypothèses, il ne s’agit pas de croyances mais d’un mode de fonctionnement. Je pense que ce genre de paroles est simplement de la provocation. Pour beaucoup de disciplines scientifiques, au bout de très nombreuses expériences, on peut se permettre souvent de parler de certitudes démontrées, sachant par exemple que les lois de Newton sont toujours valables dans des conditions naturelles : il faut atteindre des vitesses « relativistes » pour entrer dans des résultats plus précis correspondant à ces conditions hors normes. Mélanger des sciences « dures » avec les croyances et ce que certains appellent la foi, pour le coup, n’est-ce pas « de la mauvaise foi » ?


          • Ausir 29 octobre 16:54

            @babelouest

            Oui mais ce n’est pas une question de financement mais surtout de mentalité :
            les musulmans même de pays différents (commes les téchéchène , maroc , algérie etc ) se sentent une communauté au delà de la nationalité .

            Et ils ont une religion conquérante ,
            ils veulent garder leurs coutumes et rester entre eux .
            Leurs imams leur répètent qu’ils sont meilleurs que les autres ,
            ils se sentent supérieurs d’apartenir à cette communauté et cherchent à l’affirmer , ils ne cherchent pas à se fondre dans la masse comme le feraient n’importe quel autre réfugié reconnaissant des années 50 (espagnols , portugais , italiens )  :
            d’ou les signes extérieurs religieux comme les femmes voilées et l’intolérance et leur mépris vis à vis des valeurs du pays qui les accueille .
            Cette tendance à la rebellion a très nettement augmenté ces derniers temps ,d’ou l’arrogance , les incivilités , car ils se sentent plus nombreux , plus soutenus .


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 octobre 17:04

            @babelouest
            S’il s’agissait d’une hypothèse, les nombreux faits qui l’infirment suffiraient à la démonter. Or, on ignore ces faits et on ne leur permet pas d’être exprimés en public, et c’est donc la preuve que ce sont des dogmes, et qui plus est des dogmes contraires aux faits, ce que ne sont pas les dogmes chrétiens.


          • babelouest babelouest 29 octobre 17:17

            @Daniel PIGNARD pardon, c’est à propos de quel sujet exactement ? Quelle hypothèse ? Quel dogme ?


          • babelouest babelouest 29 octobre 17:18

            @Ausir dans ce cas, ils n’ont rien à faire en France. Même s’ils y sont nés.


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 octobre 17:24

            @babelouest
            Je réponds à votre commentaire de 16h46 où vous parlez d’hypothèses.


          • babelouest babelouest 29 octobre 18:01

            @Daniel PIGNARD comme vous parlez d’hypothèses qu’infirment les expériences, je me demande : auxquelles pensez-vous ?


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 octobre 18:46

            @babelouest

            La théorie de l’évolution infirmée par les preuves que l’homme a vécu avec les dinosaures (Figurines d’Acambaro, pierres d’ICA, traces de pas d’hommes dans celles de dinosaures, dinosaures encore vivants comme le ptérodactyle, le monstre du Loch Ness, le coelacanthe, la littérature anglo-saxonne en témoigne).

            https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-a-jean-michel-220902#forum5657725

            http://www.samizdat.qc.ca/cosmos/origines/ADN_dinosaure_DC.htm

            la théorie du genre infirmée par le choix naturel des petits garçons pour les voitures et les grues alors que les petites filles préfèrent les poupées et les dinettes.

             

            La théorie de la relativité infirmée par les expériences de Michelson et Morley et de Michelson et Gale.

            http://www.ilcatecumeno.net/fr014.annexe1.htm

             

            La théorie de la terre qui tourne autour du soleil infirmée par les expériences de Michelson et Morley et de Michelson et Gale et la bourde de Galilée.

            La bourde de Galilée, vous la connaissez celle-là ?

            Moy conclut que le livre de Galilée publié en 1632, qu’il croyait prouver enfin sa thèse du héliocentrisme, n’atteignit pas cet objectif mais plutôt :

            "La nouvelle preuve de Galilée n’avait aucun sens. Il s’agissait d’un argument sans queue ni tête, affirmant que le mouvement des marées permet de prouver que la Terre tourne en orbite autour du Soleil. Mais l’argument n’arrive pas à atteindre son objectif. Lorsque les critiques devinrent plus acerbes, on se rendait compte que Galilée ne savait pas comment prouver que la Terre se déplace véritablement. Galilée avait donc dépassé la limite, établie seize années auparavant, il avait fait la promotion d’une idée contraire aux Écriture sans fournir une preuve convaincante de sa véracité". (2001, p. 45).

             

            La théorie de la superposition de Lyell infirmée par les expérimentations de Guy Berthault

            http://www.creationworldview.org/articles_view.asp?id=110

            http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/31/89/29/Fusion-81/F81.5.pdf

             

            La physique quantique infirmée par le bon sens.


          • babelouest babelouest 30 octobre 04:02

            @Daniel PIGNARD les écoles de la République rémunèrent des personnes pour INSTRUIRE les enfants, et leur donner des outils pour penser par eux-mêmes. Effectivement c’est aux parents de les éduquer, de leur donner les codes de bonne conduite dans la société en général, ce que certains ne font pas. Les enfants n’appartiennent pas à la République, puisque c’est la République qui appartient aux citoyens.
            .
            Ce que certains parents reprochent aux écoles de la République ? Justement de leur apprendre à penser par eux-mêmes, ce qui peut aller à l’encontre du tempérament de certains adultes qui veulent tout diriger. Le tyran domestique n’est pas si rare, et le sexe n’y est pour rien.


          • babelouest babelouest 30 octobre 08:39

            @Daniel PIGNARD
            "La physique quantique infirmée par le bon sens."
            Tiens, je ne la connaissais pas, celle-là ! Le bon sens n’a jamais été une preuve scientifique....
            Quant à la Terre qui tourne autour du Soleil, imitant toutes les autres planètes, je ne connais aucun astronome qui ne considère pas cette donnée comme acquise, donnée renforcée par le fait que le fond des autres étoiles constitue une belle référence. L’expérience de Michelson et Morley se contente de préciser certains détails découlant de la relativité générale, très au-delà de ce qu’en savait Einstein (qui n’a pas non plus découvert la relativité restreinte déjà mise en évidence par Poincaré).
            .

            Enfin pour me souvenir de mon enfance, je me souviens fort bien des jeux avec ma sœur, où étaient mises en scènes aussi bien les dînettes que les voitures, que les poupées et les jeux de construction. Jeux de construction découverts par mes petites-filles avec autant de joie que les poupées. Mes petites-filles savent pourtant sans ambiguïté qu’elles sont des filles.
            .

            Pour l’évolution, j’espère seulement que vous ne vous comptez pas parmi les créationnistes : décodé selon les données scientifiques ACTUELLES le livre de la Genèse est un compte-rendu fort bon d’une remise en état d’une planète déjà existante avec ses plantes, ses animaux, et même ses hominidés encore un peu primitifs, mais abîmée par la dernière glaciation importante, par une simple équipe de spécialistes (au pluriel, oui !). Seule unité de temps à admettre : UN jour égale deux mille ans. Cela explique parfaitement que soudain, vers l’an -8000, explose partout le Néolithique avec invention du bétail, de l’agriculture, puis assez vite de l’écriture : c’est à la fois colossal et logique. Bien entendu, il ne s’agit pas d’une croyance, mais d’une hypothèse bien charpentée, ma foi. A confirmer, ou à infirmer, avec des preuves qui tiennent la route.


          • Gollum Gollum 30 octobre 08:56

            @babelouest

            Pignard évoque le bon sens pour la quantique mais le bon sens veut que ce soit le soleil qui soit au centre du système planétaire et non la terre.

            Mais le fameux bon sens de Pignard replace la terre au centre sous prétexte qu’il voit le soleil tourner... smiley

            C’est un peu comme si en train, voyant défiler le paysage, il nous dit c’est le paysage qui se déplace... smiley

            Du reste les équations en système héliocentrique sont beaucoup plus simples et dès lors le bon sens consiste à prendre le plus simple.

            Mais je vais vous confier un secret : Pignard est tout simplement très con. La connerie va de pair avec le fanatisme religieux du reste..


          • @Gollum Vous êtes encore en retard d’une lune : L’héliocentrisme est une théorie physique qui s’oppose au géocentrisme en plaçant le Soleil (plutôt que la Terre) au centre de l’univers. D’après les variantes plus modernes, le Soleil n’est plus le centre de l’Univers, mais un point relatif autour duquel s’organise notre propre système solaire.


          • @Daniel PIGNARD
            Enfin, le système solaire dans son ensemble tourne autour du centre de la Galaxie à la vitesse moyenne de 900 000 km/h !. C’est le centre de masse du système solaire qui suit une trajectoire régulière (une ellipse) et non pas le Soleil lui-même. Toute la Galaxie tourne ainsi autour de son centre (lui aussi en redéfinition perpétuelle bien que très peu variable).
            Si on pouvait s’élever au-dessus du système solaire et le regarder se déplacer par rapport aux autres étoiles, on verrait le Soleil avancer en zigzaguant (puisqu’il tourne autour du centre de masse qui lui avance en ligne « droite »). C’est une des méthodes qu’on peut utiliser pour chercher des planètes extrasolaires : chercher des étoiles qui avancent en « titubant ».


          • Gollum Gollum 30 octobre 16:45

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            Bravo, vous savez potasser une fiche wikipédia. 

            Je prenais le terme d’héliocentrisme au sens de soleil centre du système solaire uniquement.. 

            Bien évidemment le soleil n’est pas le centre de l’Univers cela va de soi..

            D’ailleurs nulle part dans mon post je n’insinue que le soleil soit au centre de l’Univers.

            Vous n’avez pondu ce post que pour faire la maligne, au double sens du terme, cela ne vous grandit pas. M’enfin vous étiez déjà si bas..


          • @Gollum Les Dogons avaient déjà compris. Le centre du système stellaire serait Sirius (plus grande que le soleil). Et les Egyptien basait leur calendrier sur Sirius. Mais elle n’avance d’un degré qu’après plusieurs années. D’ailleurs, cette année elle s’est déplacée d’un degré en cancer (le 14ème...).


          • @Gollum Non, j’ai lu : Renard pâle de Griaule..


          • La mythologie raconte aussi que les grands Saints sont toujours accompagné d’un chien. C’est le cas de Sirius. D’où canicule et Canopée...CANIS MAJOR.


          • eddofr eddofr 29 octobre 11:26

            En France, la loi reconnait l’outrage, l’injure et la diffamation.

            S’il se sentent personnellement outragés, injuriés ou diffamés, par quelque propos ou écrit que ce soit, j’invite Jésus, Dieu, le Saint Esprit, Mahomet, Allah, Jahvé, Jehova, Bouda, Krishna, Zeus, Jupiter, Athéna (surtout Athéna) à se porter personnellement en justice.

            A défaut, je ne reconnais à personne le droit de leur faire justice sans leur accord explicite, écrit et signé de leur main.


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 octobre 16:06

              @eddofr
              Charlie-Hebdo a outragé outrageusement les chrétiens et ce qui leur est cher, et comme le Dieu des chrétiens est un Dieu vivant, 8 personnes de la rédaction de Charlie-Hebdo se sont retrouvés au tapis. Alors droit ou pas, il est connu de temps immémorables que Dieu ne tolère pas le blasphème.


            • babelouest babelouest 29 octobre 16:47

              @Daniel PIGNARD Dieu, kicé ?


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 octobre 17:13

              @babelouest

              Ne parlez plus avec tant de hauteur ; Que l’arrogance ne sorte plus de votre bouche ; Car l’Eternel est un Dieu qui sait tout, Et par lui sont pesées toutes les actions.

            • Ouam Ouam 29 octobre 18:03

              @Daniel PIGNARD
              "@babelouest

              Ne parlez plus avec tant de hauteur ; Que l’arrogance ne sorte plus de votre bouche ; Car l’Eternel est un Dieu qui sait tout, Et par lui sont pesées toutes les actions."

              Avec votre réponse vous sombrez dans les mêmes dérives que celles de(s) l’autre(s) camp(s) que vous dénoncez avec tant de vigueur/ferveur/etc....
               
              Si vous etes croyant, n’oubliez pas que vous avez l’exclusivité de rien du tout !

              Concernant les autres sectes, c’est exactement la meme remarque que je leur fait que celle qui vous est adressée.


            • Ouam Ouam 29 octobre 18:05

              @babelouest
              "@Daniel PIGNARD Dieu, kicé ?

              "
               
              D’ailleur si il le croise, il faut qu’il lui dise de me rendre mon peigne
              (coluche)


            • eddofr eddofr 2 novembre 13:42

              @Daniel PIGNARD

              Ce n’est pas Dieu qui a « puni » Charlie, c’est un connard avec un fusils d’assaut qui à assassiné des êtres humains.

              Que je sache, Charlie est toujours là, toujours publié.

              Vu sa situation financière à l’époque, il est même probable que Charlie aurait disparu sans cet attentat.

              Comme sanction divine on a vu plus efficace.

              Sodome et Gomorrhe ou les murs de Jéricho, ça c’est de la colère divine, pas comme ce minable petit attentat perpétué par un abruti sans cervelle.

              Dieu tolère le blasphème,
              Dieu tolère le péché,
              Dieu tolère le crime.
              Dieu tolère l’athéisme.

              C’est le principe même du libre arbitre.

              Comment juger les âmes s’il ne les laisse libre de choisir ?


            • Étirév 29 octobre 12:16

              Religion et laïcité ou la lutte des hommes pour le pouvoir spirituel.
              Pendant que les plus audacieux s’emparaient du pouvoir religieux, d’autres formaient un parti d’opposition, un pouvoir laïque, en perpétuelles luttes avec les premiers, et toujours leurs discordes avaient pour prétexte « la Vérité » que ni les uns ni les autres ne possédaient.
              Les Prêtres prétendaient l’enseigner, en se basant sur une tradition qu’ils avaient altérée. Les laïques leur montraient leurs erreurs et voulaient substituer à leurs dogmes des dogmes nouveaux, fondés sur des hypothèses forgées de toutes pièces dans leur imagination et qu’ils enseignaient au nom de la raison, quoique ces dogmes laïques, instables du reste, n’avaient pas plus de valeur que ceux des Prêtres. Ils en avaient même moins parce que, au fond du dogme religieux, on retrouvait la science antique, l’Absolu féminin, tandis que dans la science des hommes cet Absolu, quand on l’apercevait, était condamné au nom de la raison de l’homme qui créait le relatif. En réalité, ces luttes n’avaient qu’un but : conquérir le pouvoir en dirigeant l’Instruction publique et en enseignant aux jeunes générations que le gouvernement des vainqueurs était le meilleur des régimes.

              Pour répandre l’histoire ainsi écrite, ils créent un enseignement obligatoire dans lequel ils ne manquent jamais d’avilir leurs ennemis, ceux qu’ils ont vaincu et qui, toujours, sont représentés comme des barbares ou des gens de mauvaises mœurs. Eux-mêmes se représentent comme des sauveurs apportant tous les progrès.
              Et il faut bien remarquer que c’est toujours quand la Vérité est altérée, cachée, quand l’erreur triomphe, qu’on en impose l’étude à la jeunesse.
              Or, tout cela n’est que mensonge et il importe aujourd’hui de rechercher la vérité cachée.


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 29 octobre 12:29

                @l’auteur

                J’approuve votre article qui défend l’école publique et la laïcité. Mais vous défendez celle-ci en disant que c’est grâce à elle que nous connaissons “cette paix religieuse enviable et appréciée dont nous jouissons aujourd’hui sur le sol de notre Patrie”.

                Vous ne voulez pas voir que, justement, ce n’est plus vrai aujourd’hui, et que ça ne l’est plus parce que la définition de la laïcité de 1905 n’est plus valable et doit donc être radicalement modifiée.).

                La conception de la violence religieuse n’a pas un siècle de retard mais presque vingt. C’est parce que l’engagement pacifiant de Jésus de Nazareth a été trahi par ses adeptes que, six siècles après son auto-sacrifice, de prétendus appels “de Dieu” à massacrer ont pu être relancés, re-justifiés, re-sacralisés et qu’ils sont toujours très logiquement, très “banalement” mis en application aujourd’hui.


                • babelouest babelouest 29 octobre 16:52

                  @Pierre Régnier pour l’avoir relue assez récemment, je persiste à penser que la loi de décembre 1905 est plus que jamais valable. En revanche, les politiciens se font un malin plaisir à la détourner, à l’éviter, et partant à se retrouver dans des conditions anticonstitutionnelles. J’espère que vous saisissez la différence. Déjà il FAUT que la loi Debré saute.Et d’autres comme la loi Gayssot qui aide à brouiller des pistes, d’autres encore sans doute (il y en a trop pour toutes les connaître).


                • titi 29 octobre 17:16

                  @L’auteur

                  Combien d’attentats catholiques en France ces dernières années ?
                  Combien d’attentats juifs en France ces dernières années ?

                  Combien d’attentats bouddhistes en France ces dernières années ?

                  Et pourtant ces religions et leurs croyants évoluent aussi dans le même espace public.

                  Le problème ce n’est pas la laïcité.

                  Le problème c’est l’immigration et la non assimilation.

                  Tout le reste ce n’est que de la littérature.


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 29 octobre 17:33

                    @titi

                    « Combien d’attentats juifs en France ces dernières années ? »

                     

                    De très nombreux attentats juifs à la liberté d’expression peuvent être déplorés en France :

                    Pour exemples, le « Détail » de Jean-Marie Le Pen qui lui a valu 1,2 millions de francs, l’emprisonnement actuel pour 6 mois à Fleury-Mérogis de Hervé Ryssen, les nombreux déboires provoqués à Dieudonné pour faire son métier d’humoriste, etc… etc… Le CRIF passe la plus grande partie de son temps à emmerder les Français de France sur ce chapitre alors que le couplet 3 de Notre Merveilleuse Marseillaise le lui interdit solennellement.

                    «  Quoi ! Des cohortes étrangères

                    Feraient la loi dans nos foyers !

                    Quoi  ! Des phalanges mercenaires

                    Terrasseraient nos fiers guerriers ! (Bis)

                    Dieu  ! Nos mains seraient enchaînées !

                    Nos fronts sous le joug se ploieraient !

                    De vils despotes deviendraient

                    Les maîtres de nos destinées ! »


                  • Ouam Ouam 29 octobre 18:13

                    @titi
                    "

                    @L’auteur

                    Combien d’attentats catholiques en France ces dernières années ?
                    Combien d’attentats juifs en France ces dernières années ?

                    Combien d’attentats bouddhistes en France ces dernières années ?

                    Et pourtant ces religions et leurs croyants évoluent aussi dans le même espace public.

                    Le problème ce n’est pas la laïcité.

                    Le problème c’est l’immigration et la non assimilation.

                    Tout le reste ce n’est que de la littérature.« 

                     

                    Pareil !

                    lorsque tu regarde l’emission sur le service public »radar« dans une école 

                    et que la question posée dans une classe d’une 30 ene d’eleve pose la question :

                     »qui est Francais et qui se sent Francais"

                    Alors qu’ils ont des PAPIERS francais et que seulement une seule main se leve...

                    Ben la, c’est qu’il y a clairement plus qu’un problème d’assimilation plus que foirée ^^ et de rejet massif de ce pays, faut etre fou pour le nier, c’est la sous nos yeux tous les jours pour celui qui désire les ouvrir.


                  • titi 29 octobre 18:52

                    @PIGNARD

                    Arrête de radoté avec les juifs.

                    Ils n’égorgent personne.

                    Si tu ne fais pas le différence entre une amende, et des vies c’est que tu ne vaux pas mieux qu’un Erdogan


                  • titi 29 octobre 19:51

                    @Daniel PIGNARD

                    au passage
                    « Des cohortes étrangères »

                    Vous considérez donc que des gens qui sont français depuis plusieurs siècles sont des étrangers.

                    Intéressant... 


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 30 octobre 09:02

                    @titi
                    « Ils n’égorgent personne »

                    Ils ont fait des procès à Jean-Marie Le Pen pour l’expression de ses opinions et qui valent à chaque fois le prix d’une petite maison.
                    Ils ont fait mettre Hervé Ryssen à la prison de Fleury-Mérogis pour 6 mois pour l’expression de ses opinions.
                    Ils pourrissent la vie de Dieudonné

                    en faisant fermer ses théâtres.
                    En 2011 étaient employés à France-Inter 99 % de Juifs.
                    Ils brandissent sur internet les lois Gayssot et autres pour vous faire taire alors que celles-ci sont inconstitutionnelles devant l’article 10 des droits de l’homme de 1789.

                    ART. 10. — "Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi."

                    Ils marginalisent les études très bien menées de Faurisson et y ont fait constamment la guerre.

                    Ils ont proposé d’interdire la peine de mort aux coupables de meurtres et d’infliger la peine de mort aux innocents dans le sein de leur mère pour qui le voulait.

                    Ils ont démonté tous les efforts du professeur Raoult pour guérir au mieux les gens de son hôpital et ont fait supprimé le médicament qui prouvait son efficacité et ont inyterdit aux médecins de le prescrire.

                    Ils permettent le mariage homo complètement anticonstitutionnel en ayant un des leurs Président du Conseil Constitutionnel.

                    Ils décrètent des interdits bancaires dès qu’on est en désaccord avec sa banque et qu’on refuse de payer.


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 30 octobre 09:05

                    @titi

                    «  Le droit du sol est l’absurdité qui consiste à dire qu’un cheval est une vache parce qu’il est né dans une étable » (Montesquieu)


                  • perlseb 29 octobre 18:35

                    Oui à la liberté de culte mais elle n’a jamais été garantie par notre état : est-ce qu’un enfant de 6 mois qui se fait baptiser a choisi sa religion ? Car dans liberté, il y a choix. Donc pour choisir SA religion, il faut au minimum en connaître 2.

                    Donc jusqu’à 18 ans, on ne devrait autoriser que l’« éveil religieux » où on parle des points communs de plusieurs religions et surtout des différences. Et on devrait interdire qu’une personne puisse adhérer à une religion si elle n’en connaît pas au moins une autre de manière assez approfondie (pour que le choix en soit vraiment un).

                    C’est simplement de la logique. Mais il est évident que si on respectait la liberté de culte, il y aurait très très peu de religieux. En fait, quasiment tous les religieux ont été contraints de prendre la religion de leur parent, et c’est tout sauf un choix. Ceux qui choisissent réellement leur religion (à l’âge adulte et en en connaissant au moins 2) sont l’exception.


                    • titi 29 octobre 18:54

                      @perlseb

                      C’est super les bonnes idées.

                      Sauf que pour l’instant la religion des enfants c’est celle des parents.
                      Et que les adorateurs du pédophile en font beaucoup plus que les autres.

                      Donc on fait quoi ? On met en place votre machin et on attend de voir dans 20 ans si ça a bien fonctionné ? Avec un attentat par jour, ca va être long.


                    • perlseb 29 octobre 20:32

                      @titi
                      J’explique juste ce que devrait être la liberté (de culte mais on peut généraliser). Si vous voulez répondre à une situation d’absence de liberté par la force et la contrainte, alors je ne suis pas sûr que vous allez résoudre le problème sur le long terme.

                      Mais il est tout à fait vrai que le court terme qui nous attend après tant d’années de mauvais choix pour nous le peuple (mais bons pour nos oligarques) ne va pas être agréable. De toutes façons, une élite est là pour créer des problèmes afin de justifier sa présence. Et c’est plutôt réussi, non ?

                      Pour gérer le court-terme, je propose un troisième Reich...


                    • titi 29 octobre 20:55

                      @perlseb

                      « e mauvais choix pour nous le peuple (mais bons pour nos oligarques) ne va pas être agréable. »
                      Ca c’est un peu facile le « c’est pas ma faute ».

                      Retournez sur Youtube et consulter les interventions de JM Le Pen : la situation actuelle est celle qu’il annonçait il y a 40 ans.
                      Consulter les interventions de Zemmour. Quand il parle du prénom bien sûr qu’il a raison : quand on fait le choix d’appeler son enfant Oussama, en conscience, tout en se plaignant de discrimination sur les prénoms étrangers, ça traduit quelque chose.

                      « Pour gérer le court-terme, je propose un troisième Reich... »
                      C’est ce qui arrivera si on s’obstine à ne pas nommer les problèmes : à ne pas vouloir punir les coupables, on finira tous punis.
                       


                    • perlseb 29 octobre 21:43

                      @titi
                      Ca c’est un peu facile le « c’est pas ma faute ».
                      Si on vote pour quelqu’un qui (supposons une minute que ça existe) veut vraiment notre bien, vous savez quoi ? Il sera assassiné (par un fou, diront les médias...). Mais le système est un peu plus verrouillé qu’avant pour qu’un tel scénario n’ait plus besoin de se produire.
                      Si on fait tout pour montrer qu’Hitler est la seule solution, alors les gens voteront pour Hitler. Et je ne vais pas me battre avec la masse des convaincus qui votera pour Hitler, c’est perdu d’avance.

                      Je demande juste la démocratie, la vraie car nous avons aujourd’hui les moyens techniques pour la mettre en place Mais malheureusement, trop de gens veulent encore un chef pour résoudre leur problème (on ne peut que le constater).

                      Donc que dois-je faire ? J’essaie d’expliquer que si on veut un chef, alors on aura des problèmes et la guerre perpétuelle, parce qu’il est indiscutable que quand on est en guerre, il faut un chef (pas question de tergiverser par un vote dans ce cas). Tout ça pour essayer d’augmenter le nombre de personnes qui veulent la vraie démocratie. C’est à peu près tout ce qu’on peut faire aujourd’hui.


                    • titi 29 octobre 21:49

                      @perlseb

                      C’est pas la question d’avoir un chef ou pas.
                      Encore 3 messages vous allez me parler de 6ème république, et ce n’est pas du tout le problème.
                      Changer de système politique ne changera rien au problème.

                      Nous faisons les autruches depuis 40 ans.


                    • perlseb 29 octobre 22:31

                      @titi
                      C’est pas la question d’avoir un chef ou pas.
                      Donc les chefs ne servent à rien... Je suis d’accord avec vous, ou plutôt, ils sont nuisibles.
                      Derrière chaque terroriste, il y a un chef qui le pilote. Ce qui compte, c’est l’obéissance aveugle des exécutants (qu’on peut justement obtenir en les formatant jeune : d’où l’enseignement « religieux » contraint).


                    • titi 30 octobre 00:28

                      @perlseb

                      « Donc les chefs ne servent à rien  »
                      C’est pas ce que j’ai dit...
                      Et d’ailleurs essayez de faire avancer un aviron sans personne qui donne la cadence..

                      « Derrière chaque terroriste, il y a un chef qui le pilote.  »
                      Ca c’est votre vision jacobine qui vous faire conclure à ça.
                      L’islam n’a pas de pape.
                      La force de cette religion ce n’est même pas la foi : c’est la pression sociale.
                      Il faut se faire voir à la mosquée.
                      Il faut se faire voir quand on fait l’aumône.
                      Il faut être celui qui déclame le plus de Inchallah dans une phrase.
                      Il faut se montrer plus bon musulman que les autres musulmans.

                      L’Islam conduit à la société la plus hypocrite qui soit.
                       


                    • Ouam Ouam 30 octobre 00:34

                      @titi
                      «  Derrière chaque terroriste, il y a un chef qui le pilote. »
                      Ca c’est votre vision jacobine qui vous faire conclure à ça.

                       
                      +1 oui pas forcément, il y a de sacrés allumés la....
                      On se demande parfois si cela ne tiens pas plus de la « secte » que de la « religion »


                    • perlseb 30 octobre 14:07

                      @titi
                      L’islam n’a pas de pape.
                      Rassurez-moi, il y a quand même des gens (comme dans toutes les religions) qui savent ce qui se passe dans l’au-delà ou quel est le sens de la vie : c’est bien avec ça qu’on pilote les gens. Si vous pouvez très bien vivre sans savoir quel sens a la vie humaine (en supposant qu’elle en ait un), que vous vous moquez pas mal de ce qui se passe après votre mort, on ne vous pilotera pas aussi facilement.

                      Pour moi, la religion est une manière de soumettre à bas coût les gens influençables : c’est beaucoup moins cher que le fouet. Et encore une fois, c’est en formatant jeune qu’on arrive à influencer au maximum.

                      Quant à l’hypocrisie, je crois que les meilleurs acteurs sont dans la vraie vie. Quand on est naturel et sincère, on est plutôt esseulé aujourd’hui, on fait trop terne au premier abord par rapport à tous ceux qui jouent la comédie. C’est, à mon avis, plutôt lié au cinéma qu’à la religion.


                    • titi 30 octobre 15:15

                      @perlseb

                      « Pour moi, la religion est une manière de soumettre à bas coût les gens influençables : c’est beaucoup moins cher que le fouet. »
                      Le « tu ne tueras point » zoroastrique on peut quand même l’apparenter à un progrès sociétal à des époques où l’on se fendait le crâne à la hache pour une regard de travers.
                      La religion a quand même mis un peu de tempérance dans les sociétés primitives.
                      Il était toujours possible de tuer le mécréant, mais au moins on épargnait son voisin de latrines.

                      Le problème étant qu’aujourd’hui avec l’immigration, le mécréant est aussi le voisin.


                    • perlseb 30 octobre 17:38

                      @titi
                      Vous confondez religion et morale. Hors la religion permet (pour atteindre un but hypothétique donné par son dieu) de faire des choses parfaitement immorales, et c’est ça son gros problème : on doit toujours choisir entre obéir à son chef, à son dieu ou à sa morale. C’est pourquoi si on tient vraiment à la morale, effectivement civilisatrice, il ne faut ni chef, ni religion. Ou alors, il faut instruire tout le monde en indiquant clairement que la morale est toujours prioritaire ... et c’est impossible : vous serez viré par votre chef (si vous lui désobéissez), ou rejeté par vos coreligionnaires.

                      Au passage, la règle d’or (« Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse ») est beaucoup plus générale et se retrouve indépendamment des religions.


                    • titi 30 octobre 20:41

                      @perlseb

                      « Vous confondez religion et morale. »
                      Bien sûr qu’elles sont liées.
                      La religion fait la morale dans toutes les civilisations.
                      Et la morale fait le droit.


                    • titi 30 octobre 20:43

                      @titi
                      «  Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse » est beaucoup plus générale et se retrouve indépendamment des religions.

                      Bah renseignez vous sur les droits des femmes dans les pays musulmans.
                      La répudiation.... les « ’droits du maris »... etc...

                      et vous verrez que ce n’est pas évident pour tout le monde.


                    • perlseb 31 octobre 16:24

                      @titi
                      Non, justement. Si la religion parle de morale (universelle), c’est pour mieux faire accepter des choses plus que douteuses. La morale existe sans la religion.
                      Non, la morale et les lois sont 2 choses bien distinctes. Il y a des lois évidentes (liées à la morale : tuer est un crime) qui, comme pour la religion, permettent de faire accepter celles qui sont immorales (l’augmentation de capital lié à un travail collectif revient uniquement au propriétaire initial du capital : c’est comme ça qu’on fait les milliardaires).
                      Les religions sont très sexistes, donc encore une fois, elles ne sont pas morales.
                      Je n’arrête pas de répéter que si on veut de la morale, il faut savoir la mettre en premier plan (avant la religion, avant les ordres d’un chef). Mais finalement, les gens de base considèrent qu’obéir bien sagement, c’est agir de manière « correcte » : le problème du monde est là, l’obéissance aveugle d’idiots sans notion de morale. Les hommes agissent majoritairement comme des pions sans aucune conscience (morale), et à tous les niveaux.


                    • pierrot pierrot 29 octobre 20:04

                      Luttons pour la laïcité qui est une loi de tolérance et bien équilibrée.


                      • Copain 29 octobre 20:52

                        Face aux violences DES RELIGIONS .... Hier je me suis fait poignardé de bizous par un extrémiste chrétien, le vilain

                        Je pisse sur ta religion laiic et sur cette république judéo maçonnique

                        Des nationalistes , il y en a pleins, Ryssen en prison Zemmour sur les plateaux télé. 


                        • Copain 29 octobre 20:54

                          @Copain
                          c est ca la democratie ,,,Sors moi une caricature d’ungros porc franc maçon en train de sodomiser un pd de rabbin bec d’aigle


                        • pierrot pierrot 29 octobre 23:02

                          Lisez Charly et vous verrez tout cela car aucune religion n’y est épargnée par les caricaturistes.


                          • babelouest babelouest 30 octobre 10:22

                            @pierrot je pense que dans Charlie, le plus malmené est le sens du beau.


                          • pierrot pierrot 30 octobre 14:20

                            @babelouest
                            En effet après l’assassinat des caricaturistes les plus talentueux de Charlie, le niveau a bien baissé.
                            Mais l’esprit reste là et quand bien m^me je n’aime pas, je soutiens la liberté d’écriture et de critique tant qu’il n’y a pas d’appel au meurtre, pédophilie, racisme.


                          • Pascal L 30 octobre 00:10

                            La Laïcité, c’est la neutralité de l’Etat et des agents publics vis-à-vis de toutes religions et ce n’est rien d’autre. Par contre ici, il ne s’agit pas de laïcité car l’islam radical n’est pas une religion mais une idéologie politique qui se cache derrière un paravent religieux. Il n’y a pas de différence dans la manière de piloter les esprits entre l’islamisme radical, le marxisme, le maoïsme ou le nazisme. Les responsables des mouvements exploitent l’effet Dunning-Kruger qui permet à des personnes incultes de se penser supérieures. Il suffit de les sur-valoriser pour qu’ils se pensent faire partie d’une élite.


                            • Ouam Ouam 30 octobre 00:43

                              @Pascal L
                              Ouais enfin tu dis ca dans notre époque actuelle, et la effectivement tu à raison...
                              Mais si nous remontons quelques centaines d’années en arrirre, la catho c’etais aussi cela (ce que tu décris)

                              En fait l’islam à un probleme de temporalité, ils sonts restés bloques 100 ou 200 ans en arriere de notre époque...

                              Le truc ce que je vois pas trop comment nous pourrions les faire remonter le temps pour arriver dans notre temporalité.

                              Il est la le gros bug, car il se reformera ou mourra de lui meme...

                              Il n’y a que notre 1er minitre qui est encore en 3615 télé covid
                              le reste est sur internet depuis longtemps smiley


                            • Pascal L 30 octobre 09:16

                              @Ouam
                              Je sais qu’il est de bon ton d’accuser les catholiques de nombreux crimes à l’époque des croisades, de l’inquisition ou des guerres de religions. Si tous les catholiques ne sont pas des saints, ces accusations sont largement injustifiées d’après les historiens. Les véritables raisons de ces crimes sont politiques. La religion a de tout temps été instrumentalisée par ceux qui recherchent le pouvoir, la plupart des crimes dont nous accusons les chrétiens ont été perpétrés par des hommes de pouvoir et non par ds religieux. D’ailleurs, aucun crime ne peut être justifié par l’enseignement de Jésus qui nos a montré un Dieu qui aime toute l’humanité, sans exceptions. De toutes les religions le christianisme est la seule à nous enseigner que le pouvoir est aux mains de Satan et qu’il faut s’en tenir éloigné.
                              L’islam est à l’opposé de cette conception. Ce n’est pas un problème de retard de développement. Les crimes sont justifiés par le Coran. Lisez-le ! Il s’agit principalement d’un outil de pouvoir et le Coran, bien qu’il nous interdise d’associer qui que ce soit à Allah, place très subtilement le calife au niveau d’Allah qui est réduit à la fonction de faire valoir. Cherchez l’erreur !


                            • titi 30 octobre 10:36

                              @Ouam

                              « En fait l’islam à un probleme de temporalité, ils sonts restés bloques 100 ou 200 ans en arriere de notre époque...

                              Le truc ce que je vois pas trop comment nous pourrions les faire remonter le temps pour arriver dans notre temporalité. »


                              Vous avez très bien résumé la situation.

                              Les débats sur Charlie, sur la fermeture des mosquées ce sont les débats d’il y a plus de 100 ans chez nous.


                              L’immigration nous fait régresser.



                            • titi 30 octobre 10:38

                              Quand je dis Charlie je veux dire caricature... Charlie n’est pas le sujet...

                              Et ce qui est arrivé aux dessinateurs de Charlie, c’est à mettre en parallèle avec ce qu’il est advenu du Chevalier de La Barre exécuté pour blasphème... en 1766...
                              Depuis nous avons évolué.
                              Pas eux.


                            • Pascal L 30 octobre 13:50

                              @titi
                              Non, le débat n’a pas du tout la même nature. En 1905, aucun catholique ne provoquait d’attentat en France et c’est toujours le cas aujourd’hui. Il n’était d’ailleurs pas question de fermer des églises en 1905, mais de les confisquer pour finaliser le processus de confiscation des biens de l’église qui avait connu son point culminant vers 1880. En 1905, en annulant le concordat, il était question de supprimer toutes les ressources des l’Eglise Catholique pour la faire disparaître. Si l’Etat voulait faire disparaître l’Eglise Catholique en 1905, c’est pour pouvoir installer un culte à sa botte dans les églises confisquées. Si vous voulez connaître la nature de ce culte, regardez du côté de la Franc-Maçonnerie. La liberté des Catholique n’a jamais été appréciée par aucun pouvoir depuis 2000 ans.
                              L’Eglise Catholique n’a pas disparu et la guerre de 14 a permis une réconciliation. Maintenant l’Eglise Catholique peut pleinement profiter de la liberté retrouvée par les Catholiques, mais cela n’empêche pas nos gouvernants de souhaiter un retour au concordat qui leur était beaucoup plus favorable. M. Valls ne s’en est jamais caché.
                              Contrairement au Christianisme, l’islam est construit sur la haine de ceux qui ne leur ressemblent pas. Le mot « tuer » est bien présent 65 fois dans le Coran et chaque terroriste peut y trouver des justifications à l’affirmation de sa propre violence. La seule autorité dans l’islam est celle du calife, d’où l’idée de l’instauration d’un califat mondial et il y a beaucoup de candidats pour cette place qui vous met à l’égal de Dieu... L’islam n’a pas 100 ans de retard, il ne rattrapera jamais aucune civilisation.


                            • Pascal L 30 octobre 13:52

                              @titi
                              Le blasphème a été invoqué pour le Chevalier de La Barre par des tribunaux civils. Les évêques ont demandés officiellement sa grâce... Le sujet n’a rien à voir avec la religion.


                            • Gollum Gollum 30 octobre 14:17

                              @Pascal L

                              C’est pas les tribunaux civils qui ont inventé le délit de blasphème. Celui-ci ne peut exister que par l’existence même de la religion.

                              D’autre part si l’on en croit Wikipédia seul l’évêque d’Amiens est intervenu en faveur du jeune homme. C’est peu.


                            • pierrot pierrot 30 octobre 14:27

                              @Gollum
                              Le blasphème est autorisé.
                              La critique des religions est autorisée, vive Voltaire.


                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 octobre 14:36

                              @Gollum

                              Le blasphème est un concept ridicule qui fait d’un non appartenant un appartenant...


                            • titi 30 octobre 14:38

                              @Gollum
                              « C’est pas les tribunaux civils qui ont inventé le délit de blasphème. Celui-ci ne peut exister que par l’existence même de la religion. »
                              Exactement.
                              Si des tribunaux civils appliquent une répression du blasphème, c’est que le droit l’exige. Et si c’est dans le droit c’est qu’on l’y a mis ce qui est rarement spontané.


                            • titi 30 octobre 14:43

                              @Aita Pea Pea
                              « Le blasphème est un concept ridicule qui fait d’un non appartenant un appartenant... »
                              Exactement.
                              Un obligation de respect envers des choses qui nous sont indifférentes.

                              Ce qui a été démontré par l’absurde par les pastafaristes avec la fête de Nouillel.


                            • eau-pression eau-pression 30 octobre 14:44

                              @Aita Pea Pea
                              Destinataire : les parents de Juliette

                              Voyons, voyons ... Si un appartenant catholique se demande si Jésus n’était pas amoureux de Marie-Madeleine, blasphème-t-il ? C’est pas permis de laisser l’amour prendre le dessus ?

                              Signé : Roméo


                            • pemile pemile 30 octobre 14:51

                              @Aita Pea Pea « Le blasphème est un concept ridicule »

                              Surtout que si l’on ne connait pas en détail les interdits de chaque religion on se retrouve vite à blasphémer à l’insu de son plein gré ! smiley


                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 octobre 14:53

                              @titi

                              Toutafait ...ma passoire inox sert beaucoup face aux mécréants ... No pasaran !


                            • Pascal L 30 octobre 15:27

                              @Gollum
                              Tout d’abord, cette affaire est parfaitement provinciale. La recension des faits nous montre une société locale pétrie de jalousies. Autant que je sache, la décision de l’évêque d’Amiens, qui agissait dans le cadre de son évêché, a été confirmée plus tard par l’Assemblée des Evêques. De toutes façons l’intervention de Voltaire a été également trop tardive pour sauver ce chevalier et pas dénuée d’arrières-pensées. 
                              Peut-être, pouvez-vous m’indiquer à quel moment l’Eglise est intervenue pour faire condamner ce jeune homme, car je ne trouve pas. Je ne vois que des édiles locaux qui s’écharpent pour des questions de pouvoir. Le blasphème a ici bon dos et ne sert que des intérêts sordides et non religieux. L’intrumentalisation de la religion est un phénomène aussi ancien que le monde et le christianisme est la seule religion qui s’y oppose dans la limite des moyens disponibles (Le Vatican, combien de divisions ?). Les Evangiles nous enseignent que les hommes sont libres et que le pouvoir est le royaume de Satan (Luc 4, 5-7). C’est probablement pour cela que tous les pouvoirs ont cherché à abattre cette Eglise. La question vaut également pour vous qui ne faites aucune recherches pour connaître la vérité. Vous décrétez comme vérité tout ce qui va dans le sens de vos idées (effet Dunning-Kruger ?)...
                              Le seul vrai blasphème est celui qui veut tuer au nom de Dieu et la « bonne » société d’Abbeville s’est vautré dedans, contrairement à ce jeune homme qui ressemble à bien des jeunes de notre époque. 


                            • Pascal L 30 octobre 15:39

                              @pemile
                              Justement, il ne peut y avoir de blasphème si on ne connaît pas la religion concernée...
                              La vérité n’a jamais besoin de la violence pour exister car « elle est ». Seul le mensonge doit être défendu par la violence.
                              Pour moi, le seul blasphème est de vouloir tuer au nom de son Dieu. On ne peut invoquer l’ignorance pour sa religion et c’est une tentative pour se substituer à Dieu qui nous laisse penser que Dieu n’est pas « assez » puissant. Si nous pensons que Dieu est tout puissant, comment ne pas en déduire qu’il peut punir lui-même sans passer par un intermédiaire. S’il ne le fait pas, c’est qu’il accepte notre liberté et certainement, il a voulu cette liberté.


                            • Pascal L 30 octobre 15:52

                              @eau-pression
                              «  Jésus n’était pas amoureux de Marie-Madeleine » Il n’y a pas de blasphème dans ce cas, il est libre de penser ce qu’il veut. Mais entre l’idée et la vérité, il y a un long chemin. Il n’y a rien dans les Evangiles qui soutiennent cette idée et il y a deux raisonnements qui s’y opposent :
                                Jésus nous parle toujours de l’amour de Dieu et l’amour entre homme et femme ne donne que très rarement le même vertige que de ressentir l’amour de Dieu. Jésus avait-il besoin de cet amour humain alors qu’il connaissait et pratiquait l’amour de Dieu ?
                                Marie-Madeleine n’est pas un personnage unique, mais la fusion de trois personnages féminins des Evangiles faites par des exégètes. Cette fusion me semble pour le moins hasardeuse, car il n’existe aucune indication allant dans ce sens dans les Evangiles.

                              Bin sûr, l’amour humain peut être construit à l’image de l’amour de Dieu, mais ce n’est plus l’amour physique (Eros en Grec) mais un amour inconditionnel qui veut en permanence le bien de l’autre sans attendre de réciprocité (Agapé en Grec). Il faut pour cela dépasser notre égoïsme et notre orgueil et tout le monde n’y arrive pas.


                            • Gollum Gollum 30 octobre 16:09

                              @Pascal L

                              l’amour entre homme et femme ne donne que très rarement le même vertige que de ressentir l’amour de Dieu.

                              Vous n’avez pas dû pratiquer bien souvent car l’amour de la femme est bien supérieur à l’amour de Dieu.

                              Du reste ce n’est pas forcément incompatible ni une opposition. Opposition savamment entretenue par les clercs, la soi-disante opposition entre matière et esprit.

                              Le corps nu de la femme est l’œuvre même de Dieu.

                              William Blake dans Le mariage du Ciel et de l’Enfer.

                              On peut rajouter que ce sont les plus maladroits avec les femmes qui compensent, ou du moins essayent, avec l’amour de Dieu. Quelques uns réussissent mais la majorité échoue.


                            • Gollum Gollum 30 octobre 16:23

                              @Pascal L

                              Le blasphème a ici bon dos et ne sert que des intérêts sordides et non religieux. L’intrumentalisation de la religion est un phénomène aussi ancien que le monde

                              Je ne dis pas le contraire mais cela n’implique pas que l’Eglise n’a pas été aussi une institution de puissance..

                              Et du reste son organisation pyramidale plaide pour cela, tout comme sa longévité. Une organisation sans puissance ne peut pas durer dans ce monde..

                              La question vaut également pour vous qui ne faites aucune recherches pour connaître la vérité. Vous décrétez comme vérité tout ce qui va dans le sens de vos idées

                              Belle inversion accusatoire. Parabole de la poutre et de la paille..

                              Le seul vrai blasphème est celui qui veut tuer au nom de Dieu

                              Bûchers, Inquisition, etc, etc... Mais vous connaissez la chanson.


                            • Pascal L 30 octobre 18:10

                              @Gollum
                              Je vous renvoie votre affirmation « Vous n’avez pas dû pratiquer bien souvent car l’amour de Dieu est bien supérieur à l’amour de la femme ». Je ne nie pas que le corps de la femme est bien l’œuvre de Dieu, mais ce n’est pas sa seule œuvre et si nous voyons se corps que comme la satisfaction de nos instincts, nous avons loupé quelque chose et c’est un déni de l’autre. L’Eglise ne dit aucun mal de la relation sexuelle, mais souhaite que celle-ci ait lieu dans un cadre plus large où l’amour entre l’homme et la femme soit aussi inconditionnel que l’amour de Dieu pour l’humanité. Ceux qui ont touché à l’amour d Dieu savent très bien de quoi je parle.

                              « la soi-disante opposition entre matière et esprit » Elle n’existe pas dans l’Eglise Catholique. Vous nous connaissez bien mal. L’homme est un tout dont nous ne pouvons séparer les parties.

                              « On peut rajouter que ce sont les plus maladroits avec les femmes qui compensent, ou du moins essayent, avec l’amour de Dieu » Je ne vous empêcherais pas de penser ce que vous voulez, mais si pensez cela, vous n’avez aucune chance de toucher à l’amour de Dieu. Après tout, c’est toujours Dieu qui vient à votre rencontre car vous n’en connaissez pas le chemin. Il attendra que vous soyez prêt pour cette rencontre, ce qui n’arrivera peut-être pas dans votre vie terrestre.


                            • eau-pression eau-pression 30 octobre 21:20

                              @Pascal L

                              Faut pas trop prendre mon post au sérieux. J’ai cherché si le blasphème était autorisé à l’intérieur de certaines appartenance. Et j’ai pris comme exemple l’appartenance que je connais, le catholicisme. Je ne fais que préciser, vous avez compris. Je n’ai pas retrouvé le nom d’un prélat qui aimait provoquer en cherchant la nature de la relation entre Jésus et Marie-Madeleine.

                              Chronologiquement, je me suis fait virer du catéchisme pour un blasphème bénin, à un âge où la comparaison de l’amour pour Dieu et de l’amour entre une femme et un homme n’était pas d’actualité.

                              Avouez que le curé qui m’a viré était un couillon. Je ne vous avouerai pas en retour si une femme a répondu à l’amour que je ressentais pour elle. Par contre, étant impudique, j’avancerais bien qu’un homme amoureux regarde comme un cadeau de Dieu les formes féminines, le désir étant reporté du fait de son état d’âme sur celle qu’il veut aimer.

                              Si une dame passe, ça va lui donner envie de moi ... Si un Omar passe, j’attends qu’il me dise pourquoi la caricature d’Erdogan est un blasphème insupportable. Dans un pays où le prince avait un harem, on devait considérer un fessier rebondi comme un exhausteur de foi, non ?


                            • eau-pression eau-pression 31 octobre 10:11

                              @eau-pression

                              Un petit compliment assez évident.

                              Pour un pratiquant, ces interrogations auraient aussi place au confessionnal. Expliquez-moi comment le dialogue peut s’établir dans ce huis clos quand l’un s’interroge sur ses pratiques intra ou extra conjugales, et l’autre a fait voeu de célibat, et connaît rarement l’amour physique librement vécu. Le manuel du confesseur ? Expérience passe science ...


                            • Effectivment rare sont ceux qui ont connu l’amour entre un homme et une femme :


                              Issu de toi
                              Issue de moi
                              On s’est hissés sur un piédestal
                              Et du haut de nous deux on a vu
                              Et du haut de nous deux on a vu,...Quand on aime ou qu’on a aimé on n’est plus dans la haine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité