• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Face aux « bobos » et aux « beaux-beaufs »

Face aux « bobos » et aux « beaux-beaufs »

D’un côté, on a Mmes et MM. les bobos : depuis les années Mitterrand, ces « bourgeois bohèmes » imposent au pays leur « politiquement correct » rose pâle tout en aidant le MEDEF et l’UE à détruire ces « vieilleries » : les acquis sociaux (vivent les « avancées sociétales » !), le combat anticapitaliste (vive l’individu !), la France indépendante (vive les « Etats-Unis d’Europe » !), la République une et indivisible (vivent les métropoles et les euro-régions !), la langue française (vive le tout-anglais patronal !), la laïcité républicaine (vive le « dialogue institutionnel entre les religions » !).

De l’autre côté, il y a les beaux-beaufs ; massés derrière le MEDEF, ils n’ont pas bougé depuis Pétain et l’OAS : mort aux « syndicats-irresponsables-qui-prennent-l’usager-en-otages  » !, guerre aux « bronzés » qui viennent-manger-notre-pain, à bas Mai 68, vive le travail nocturne et dominical (pour autrui…), la « liberté d’entreprendre » (lisez : d’exploiter à sa guise), vive la « famille » : en réalité, vive le « droit » d’imposer partout les « valeurs » patriarcales d’autoritarisme, de misogynie, d’homophobie, de rejet de l’intelligence critique, de triomphe de la bêtise fière d’elle-même.

Cette tenaille enserre et strangule la France : Marianne est prise en étau entre le Parti Maastrichtien Unique (constitué par l’UMP, le PS, le « centre » (droit !) et Europe-Ecologie les Verts), et l’UM’Pen, formée par le « rassemblement bleu marine » et par la droite dure, à laquelle Fillon et Copé font ouvertement allégeance en banalisant le FN. Le danger pour le peuple est devenu explosif car notre pays ne supporte plus l’austérité du bobo Hollande et les beaux-beauf’s du camp d’en face s’emparent désormais, pour menacer la République, des symboles de la Révolution antiféodale, comme les bonnets rouges bretons. Pour « lier » cette sauce nauséabonde, il convient d’ajouter une forte dose de régionalisme et de séparatisme dont le cri de guerre est « nous sommes plus (Bretons, Occitans, Basques, Alsaciens, Catalans, Corses… rayez la mention inutile) que travailleurs, français et citoyens et républicains.

Pour briser l’étau, communistes de France, syndicalistes de lutte, patriotes républicains et antifascistes, il faut viser ensemble des objectifs de rupture progressiste : sortir de l’euro, de l’UE, de l’Otan, dans la perspective révolutionnaire de sortir du capitalisme et de construire le socialisme.

Il faut affranchir les communistes du slogan mensonger de l’ « Europe sociale », mais aussi de la tutelle du parti de la Gauche Européenne pour unir dans l’action les organisations franchement communistes, membres ou pas du PCF.

Il faut fédérer les vrais républicains sur les bases rassembleuses du Conseil National de la Résistance (indépendance nationale, progrès social, nationalisation des monopoles, antiracisme…), actualiser le programme « Les Jours heureux » en construisant de nouveaux traités internationaux progressistes et en défendant l’environnement saccagé par le tout-profit. Ainsi pourra-t-on isoler le grand capital en unissant autour des travailleurs l’ensemble du peuple de France et en ouvrant la voie du socialisme pour notre pays.

Contre le drapeau bleu de l’UE, contre les étendards féodaux des euro-régions, associons de nouveau le drapeau rouge orné de la faucille et du marteau, à l’étendard tricolore frappé du bonnet phrygien du peuple Sans Culotte.

Et pour commencer, reprenons la rue aux fascistes. C’est dans cet esprit que le PRCF appelle toutes les organisations progressistes à construire une grande manif unitaire de riposte à l’euro-austérité « hollandaise », aux directives dictatoriales de l’UE et à la droite dure tentée de généraliser sa fronde réactionnaire et antirépublicaine.

Mobilisons-nous ! Face aux bobos et aux gros beaufs qui strangulent notre peuple pour le compte du capital, que reviennent les vrais « cocos », et avec eux, les Jours heureux !

Billet Rouge de Floreal - PRCF - à lire aussi sur www.initiative-communiste.fr

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 13 novembre 2013 11:14

    que reviennent les vrais « cocos », et avec eux, les Jours heureux !

    je suis sur que les dizaines de millions de victimes du communismes apprécieront !
    avec les lendemains qui chantent , finalement les cocos ne vivent que sur des promesses mensongères , pourquoi pas 77 vierges au paradis communiste tant que vous y êtes ????


    • Dwaabala Dwaabala 13 novembre 2013 11:51

      1 point Staline, à défaut de point Godwin.


    • foufouille foufouille 13 novembre 2013 11:34

      UMPS, UM’Pen connait pas


      • Dwaabala Dwaabala 13 novembre 2013 12:19

        @ PRCF
        Vous voulez parler de la marche du 1er décembre ?


        • LE CHAT LE CHAT 13 novembre 2013 13:12

          T’as pas regardé la bible coco  ?


        • taktak 13 novembre 2013 19:11

          @ dwaabala

          Il se trouve que le PRCF a lancé quelques jours avant Mélenchon cette idée d’une manifestation. Peu importe. Ce qui est important c’est le contenu donné à une telle manifestation. Et le PRCF fait des propositions que je trouve bien plus percutante, offensive que le mot d’ordre assez flou de révolution fiscale de Mélenchon du 8 novembre.

          Le PRCF sera bien sûr présent le 1er décembre à Paris. Et j’espère que d’ici là, le FdG et ses militants en auront profiter pour s’inspirer de ce que propose le PRCF smiley

          http://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/que-faire-pour-stopper-la-contre-revolution-francaise-en-marche/
          le 8 novembre

          "pour commencer de desserrer la mortelle tenaille réactionnaire qui voudrait broyer notre peuple, proposons aux forces (politiques, syndicales, associatives, culturelles…) qui se réclament du mouvement ouvrier et de la République sociale, une grande manifestation nationale contre l’euro-austérité « hollandaise » et contre le bloc bleu-brun-bleu marine en gestation.« 

          http://www.initiative-communiste.fr/billet-rouge-2/bonnets-rouges-gros-bonnets-ou-bonnets-phrygiens-par-floral-2/ le 6 novembre

           »Dans ces conditions, il est plus que temps d’associer à nouveau la lutte pour l’indépendance nationale au combat anticapitaliste en revendiquant la sortie de la France de l’euro, de l’UE et de l’OTAN. Il est temps également de se réapproprier nos « outils » rouges et nos symboles révolutionnaires tricolores. Tout autre choix ouvre un boulevard à la pire réaction, à l’avancée du racisme, au dépeçage « communautariste » de notre peuple, à l’appauvrissement général de la classe ouvrière et des couches moyennes.

          Dans l’immédiat, la question est posée à tous les citoyens soucieux de l’avenir du peuple français : allons-nous continuer, uniquement préoccupés d’échéances municipales, à abandonner la rue aux réactionnaires qui – comble de misère idéologique ! – récupèrent la fronde populaire sur des bases équivoques ? Ou bien très vite, le mouvement ouvrier et démocratique va-t-il organiser dans la rue (pourquoi pas avec le bonnet phrygien pour emblème ?) la riposte à l’UE, au MEDEF et à la social-eurocratie au pouvoir ?

          Comme on le voit, il ne s’agit nullement de défendre l’indéfendable Hollande ; il s’agit d’organiser DE GAUCHE, sur des bases ouvrières, patriotiques et antifascistes, l’OPPOSITION POPULAIRE au pouvoir, à l’UE, aux euro-régionalistes et aux forces de droite. A chacun de prendre position en prenant conscience de l’urgence !"


        • bluerage 13 novembre 2013 12:41

          le communisme n’existe pas car totalement inapplicable, vous vous revendiquez communiste ? Alors vous n’existez pas...


          • unandeja 13 novembre 2013 13:26

            ...moué moué....vous prêchez pour votre paroisse et c’est naturel....mais que reste-il du communisme ??

            pas grand chose, il n’a été remplacé que par un internationalisme informe qui va très bien aux gros beaux du medef comme vous les appelez.

            Dois-je une énième fois rappeler les discours de G.MARCHAIS sur l’immigration.... ? des discours qui fileraient un procès au cul à celui qui les profèrerait aujourd’hui ?

            Dois-je rappeler les dire de De Gaulle....à droite cette fois mais bien anti-internationnalisme comme le propose vos gros beaufs ?

            Je pense que parler de gauche et droite ne signifie plus rien aujourd’hui.....nous n’avons plus que des nationalistes ou des internationalistes......

            ....et j’estime que les seconds, dont font parti ceux qui se réclament du communisme aujourd’hui, sont mortifères pour notre pays.


            • Pierre-Yves Martin 13 novembre 2013 14:37

              En tant que pur bobo, je proteste !


              • non667 13 novembre 2013 15:13

                àprcf
                l’UM’Pen,
                 
                = propagande mensongère
                il vous a échappé que le fn ne peut être associé a aucun autre parti because le front ripoublicain duquel aucun parti ne peu s’échapper  : ordre du crijf  ! et du N.O.M.
                 prcf = idiot utile du N.O.M. !


                • taktak 13 novembre 2013 19:15

                  Ben alors non667 on a pas de mémoire ?

                  et les alliances dans les executifs régionaux du FN avec la droite ?
                  Sans compter le rassemblement beurk marine visant à faire venir une partie de l’UMP dans une alliance avec le FN

                  Par ailleurs, FN et UMP défendent bien la même vision économique de la société et pour une large part les mêmes antiennes réactionnaires (comme cités en début d’article)

                  Donc oui, c’est objectif, UMP et Le Pen sont des alliés idéologiques objectifs


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 novembre 2013 18:50

                  Pour l’instant, c’est plutôt une révolution de droite qui est dans la rue... , et ça craint !

                  Pour sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN , il faut rassembler une majorité de Français, pas forcément tous de Gauche, ni collectivistes..., mais des démocrates qui comprennent que droite ou gauche, leur avis ne compte plus.

                  La Gauche n’a été que rarement majoritaire, même du temps où le PCF était au plus fort, à la Libération, il représentait 30% des voix. Bien obligé de chercher des alliances.

                  Il faut distinguer deux étapes : rassembler une majorité pour retrouver la souveraineté, ensuite il y aura des élections, et les Français décideront de leur avenir.

                  Vouloir les deux à la fois, retrouver la souveraineté et sortir du capitalisme, me semble illusoire. Les citoyens n’ont aucune raison de se souvenir dans les urnes de ceux qui les les ont laissés dans le pétrin européen.

                  L’UPR a un programme qui est un copié/coller de celui du CNR. Il ne vous convient pas ? Que lui reprochez vous ? Vous n’en parlez jamais.

                  Programme de Libération Nationale de l’ UPR

                  Le programme du CNR était un programme de consensus entre Communistes et Gaullistes, il prévoyait le maintien de la propriété privée des moyens de productions.
                  S’il avait été un programme uniquement communiste et collectiviste, tous les autres ne l’aurait pas signé.

                  La seule manière de sortir légalement de l’ UE, c’est l’article 50, vous ne le citez jamais non plus.

                  article 50 pour sortir de l’ UE

                  Vous attendez la révolution ? Et si elle n’arrive pas ? Ou si elle est récupérée par d’autres ?
                  On reste dans cette usine à gaz, avec tous les dégâts collatéraux ? 


                  • taktak 13 novembre 2013 19:30

                    @ Fifi.

                    Le PRCF a déjà eu, et perso sur agoravox je l’ai déjà fait à plusieurs reprises, l’occasion de dire ce qui ne lui convient pas dans le programme de l’UPR. Non seulement il n’est pas communiste, mais en plus il défend noir sur blanc la collaboration de classe entre classe capitaliste et classe des travailleurs. Qui plus est, je ne suis absolument pas d’accord avec votre vision politicienne de la politique, séparant le moment pour sortir de l’UE, puis un second moment ou on ferait un choix. C’est en proposant un projet politique alternatif, pour le PRCF un programme de progrès social, de démocratie, de souveraineté du peuple à l’image de ce qu’a été le CNR, un nouveau CNR, que l’on peut mobiliser le peuple en un large front populaire progressiste et patriotique.
                    Sortir de l’UE par la voie progressiste.

                    Copié collé du programme du CNR le programme du CNR. J’en doute.

                    Qui plus est, le PRCF participe et construit un rassemblement large, qui le dépasse, respectueux des divergences politiques entre chacun mais propre à rassembler. L’UPR, rangé derrière son petit chef, ne travaille qu’à sa promotion, s’autoproclamant LE rassemblement, et demandant d’accepter tel que et en totalité un programme qui est contradictoire avec nos convictions communistes. Le programme du CNR a été le résultat d’un processus au sein d’un CNR qui n’a justement pas demandé à chacune de ces composantes de ce taire.

                    Je vous renvois donc la question Fifi, pourquoi ne signez vous pas l’appel des 1000 pour un nouveau CNR lancé par le PRCF, le M’PEP et les gaullistes des clubs penser la france ?

                    Je te donne mon sentiment personnel. L’UPR a fait le choix de s’afficher à droite - bonapartisme compris en voulant obliger à se ranger derrière un chef qui n’a aucune légitimité pour parler à la gauche - le choix de refuser le rassemblement pour le progrès social et la souveraineté du peuple, le choix de refuser de construire ce nouveau CNR pour agir tout seul, isolé. A l’image de sa prochaine participation aux européennes, où vous allez par votre présence cautionner le machin, participer à cette farce des élections européennes qui ne servent qu’à une chose donner un vernis de légitimité à cette dictature qu’est l’UE.

                    Avec le M’PEP et les CPF, le PRCF comme pour lors des dernières européennes (alors que l’UPR n’existait même pas), fera campagne pour le boycott militant


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 novembre 2013 21:06

                    taktak,

                    Si le PCF avait tenu votre discours, il n’y aurait jamais eu de programme de libération du CNR.
                    Relisez le, ce n’est pas un programme communiste, même si le PCF y a joué un grand rôle.

                    Quant à croire que la majorité des Français veut un système collectiviste, je crois que vous vous trompez complètement.

                    Le stalinisme est passé par là, vous ne pouvez donner aucune garantie que le Goulag ne recommencera pas, le communisme n’a pas plus d’avenir que la Monarchie.
                    Ce n’est pas de votre faute, mais les gens n’ont plus confiance.
                    On ne refait pas le film de l’Histoire. Le stalinisme a tué l’espoir pour 1000 ans.

                    D’ailleurs, les pays d’Amérique du sud, ( à part Cuba, et ce n’est pas récent), aucun pays ne se réfère au communisme. Ils développent tous une économie mixte, avec des nationalisations, des régulations et un secteur privé.

                    C’est exactement ce que propose le programme de l’ UPR.
                    Vous avez raison, ce n’est pas un programme communiste, c’est un programme d’économie mixte. Et cela me convient très bien, les peuples ont essayé les deux autres solutions et n’en veulent plus.

                    J’ai quitté l’extrême gauche, parce qu’il y a deux choses dont ne veulent plus les populations, le libéralisme et le communisme.

                    Vous seriez vachement plus utile dans le domaine syndical, car l’euro va s’effondrer, (ou on en sortira), et les travailleurs ont besoin de l’outil syndical, qui rassemble au delà des Partis, et qui sert à les maintenir dans l’ UE actuellement.

                    Voyez ce qui se passe en Grèce actuellement, et ce que font les syndicats et SYRIZA...

                    « Grèce : des dizaines de milliers de travailleurs... »

                    J’ai bien compris que la légalité de l’article 50 ne vous intéressait pas, vous attendez la révolution. Vous ne m’avez pas dit ce qu vous feriez si elle ne vient pas ?

                    Bien à vous.


                    • taktak 13 novembre 2013 22:33

                      Je crois que vous ne m’avez pas compris Fifi, je vais essayer de vous répondre.

                      Si le PCF avait tenu votre discours, il n’y aurait jamais eu de programme de libération du CNR.
                      Relisez le, ce n’est pas un programme communiste, même si le PCF y a joué un grand rôle.

                      Pour le coup, ce nouveau CNR, le PRCF essaye de le construire, avec le M’PEP et les Clubs Penser la France. L’appel des 1000 pour que reviennent les jours heureux n’est pas un programme communiste. Je vous invite à le lire, à le lire vraiment, et à me dire ce qu’en tant que militant de l’UPR vous désaprouvez et pourquoi vous ne le signez pas. Je rappelle que l’UPR a refusé de le signer. L’UPR fait le choix de défendre son programme (marqué à droite) et de refuser donc la construction d’un nouveau CNR, de participer à un front populaire progressiste et patriotique. C’est votre choix. Et il est très éloigné de ce qu’a été le CNR, un compromis certes avec les gaullistes mais un compromis sur une base progressiste ne déniant à aucune organisation du CNR le droit d’exister et de continuer à défendre ses idées, n’exigeant pas comme le fait l’UPR de mettre en sourdine ses convictions politiques et notamment l’ambition de renverser l’ordre établi de l’oligarchie capitaliste.

                      Quant à croire que la majorité des Français veut un système collectiviste, je crois que vous vous trompez complètement.

                      Le stalinisme est passé par là, vous ne pouvez donner aucune garantie que le Goulag ne recommencera pas, le communisme n’a pas plus d’avenir que la Monarchie.
                      Ce n’est pas de votre faute, mais les gens n’ont plus confiance.
                      On ne refait pas le film de l’Histoire. Le stalinisme a tué l’espoir pour 1000 ans.

                      Certes, la propagande et le bourrage de crane, ainsi que le défaitisme sont passés par là. Mais nos concitoyens sont profondément attachés aux conquètes sociales. La retraite, la secu, les services et entreprises publics... Tout ce qui a été battis par le CNR, le front populaire sous l’impulsion des communistes. Il s’agit bien là d’idée collectives. Les défendre conduit d’ailleurs forcément à remettre en cause le capitalisme. Ce n’est pas pour rien que l’oligarchie s’acharne à vouloir « revenir sur 1945 » comme le clame le MEDEF. Je m’étonne d’ailleurs que vous qui dites défendre le CNR pensiez que les idées qui sous tendent se programme du CNR sont minoritaires pour 1000 ans....
                      Le PRCF ne prétend pas attendre la révolution. Nous travaillons à améner aux conditions permettant de construire le socialisme.

                      D’ailleurs, les pays d’Amérique du sud, ( à part Cuba, et ce n’est pas récent), aucun pays ne se réfère au communisme. Ils développent tous une économie mixte, avec des nationalisations, des régulations et un secteur privé.

                      Vous êtes mal informé. Au moins le Venezuela indique construire le socialisme.

                      C’est exactement ce que propose le programme de l’ UPR.
                      Vous avez raison, ce n’est pas un programme communiste, c’est un programme d’économie mixte. Et cela me convient très bien, les peuples ont essayé les deux autres solutions et n’en veulent plus.
                      C’est bien là où est notre désaccord. Remarquez que les CPF ne sont pas communistes. Mais ils ne souhaitent pas imposer au PRCF de renoncer à construire le socialisme. C’est bien le diktat que pose l’UPR, UPR qui veut imposer sa solution bien de droite de préservation de l’exploitation capitaliste. Les communistes ne peuvent pas se retrouver dans le programme de l’UPR.

                      Vous seriez vachement plus utile dans le domaine syndical,

                      Il vous échappe sans doute que les militants du PRCF sont également tous militants syndicaux. Et que nous savons parfaitement faire le distingo entre action syndicale et politique. Merci pour la leçon au passage (faites nous place en quelque sorte ?) et une vision politicienne de la politique, hors sol ( que les syndicats s’occupent de rassembler les travailleurs, pendant qu’un parti politique ne remettant pas en cause l’exploitation capitaliste comme l’UPR fait mine de s’occuper d’eux en faisant croire au mensonge de l’alliance capitaliste - travailleur)

                      J’ai bien compris que la légalité de l’article 50 ne vous intéressait pas, vous attendez la révolution. Vous ne m’avez pas dit ce qu vous feriez si elle ne vient pas ?

                      je vous ai répondu plus haut. Non nous n’attendons pas la révolution. Et encore une fois, le rassemblement unitaire, bien au delà du PRCF, contrairement à l’UPR (dont la dernière action visible reste la campagne de Villeneuve sur Lot....), le PRCF le construit et le fait progresser. Avec le M’PEP, avec les CPF
                      Sur l’article 50, bien sûr que c’est une solution intéressante. Et au coté de Nikonoff nous avons déjà eu l’occasion d’indiquer techniquement comment pouvait se faire une sortie de l’UE et de l’euro. Mais ne nous leurrons pas, la sortie de l’UE et de l’euro par la voie progressiste, ce n’est pas l’application d’un article qui la conditionne, mais la volonté politique pouvant puiser dans une vraie force politique. D’où l’absolue nécessité de construire ce large et puissant front populaire que le PRCF appelle de ces voeux, et que visiblement l’UPR refuse

                      Voila en toute franchise l’analyse que je fais de la situation. Cela dit, même si je trouve votre stratégie d’isolement à droite contre productive et contradictoire d’avec l’histoire de ce qu’a été le CNR, je respecte l’UPR, et j’apprécie avoir une discussion aussi claire avec vous.


                    • Jean de Beauce Fabien Roger Bonaparte 13 novembre 2013 21:13

                      En France les nationalistes sont réacs et ne défendent que leur feuille d’impôts à défaut de valeurs collectives... un vrai problème car la nation est le seul rempart efficace contre la mondialisation libérale et les mafias financières : plus de frontières=plus de règles ni limites !


                      • Jean de Beauce Fabien Roger Bonaparte 13 novembre 2013 21:15

                        Enfin des vrais « cocos » ! Qui sortent du piège tendu par l’ex-sénateur Mélenchon qui boboise la gauche ouvrière : en avant camarades !


                        • antyreac 13 novembre 2013 21:26

                          Le communisme a fait tellement des dégâts partout où il a régné que personne n’est prêt à l’accueillir de nouveau.

                          Mort à l’idéologie la plus criminelle que l’homme a inventé à égalité avec l’islam cependant.

                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 novembre 2013 07:44

                            taktak,
                            Vous confondez collectivisme, qui est une réorganisation complète de l’ Etat et de l’économie, avec des avancées sociales collectives, fruits de la mobilisation des travailleurs.

                            Les acquis du CNR n’ont pas transformé la France en pays collectiviste, ils ont développé la solidarité nationale, ce qui n’est pas la même chose.
                            Mais ce n’est pas rien, puisque le Medef n’a qu’une obsession, les supprimer.

                            Ce rôle là, vous ne voulez pas le jouer, c’est bien dommage. Pour peser après la sortie de l’UE et de l’euro, encore faut-il jouer un rôle actif dans la sortie.

                            Il y a autant de différences entre votre programme et celui de l’ UPR, qu’il y en avait entre le PCF et les Gaullistes, ce qui ne les a pas empêché de s’allier, ce que vous refusez.

                            Le premier objectif du CNR était la Libération du pays, bien avant d’être un programme de réformes. Aucun signataire du CNR ne s’imaginait qu’il était possible de mettre quelque réforme en place, tant que durait l’occupation allemande.

                            Comme maintenant, il y avait bien 2 étapes, la libération d’abord, les réformes ensuite.
                            Et le PCF de l’époque était bien d’accord avec ces étapes, ce que vous niez.

                            Je constate qu’entre se libérer de l’UE, de l’euro et de l’OTAN, et le communisme, votre priorité c’ est le communisme. Ce qui va sans dire, va encore mieux en le disant.

                            PS : Parler du score de Villeneuve sur Lot est un argument du FN qui ne vous honore pas.
                             Une élection locale ne peut se gagner qu’avec une implantation locale forte, une année de préparation et l’accès au médias, ce qu’espérait l’ UPR.

                            Nous avons constaté que les médias, même publics, ne jouaient pas leur rôle, mais c’est aussi votre cas, non ? Nous avons au moins ce point en commun.


                            • Capone13000 Capone13000 14 novembre 2013 08:22

                              Sortir de l’euro, de l’UE, de l’Otan
                              C’est précisement le programme de l’Union Populaire Républicaine (UPR) de François Asselineau.

                              L’UPR est prête à faire des alliances avec tout parti sur la base intangible de :

                              1- la sortie définitive de l’UE par application de l’article 50 du TUE.

                              2- la sortie définitive de l’euro par application de l’article 50 du TUE.

                              3- la sortie de l’OTAN et pas seulement du Commandement militaire intégré.

                              4- le refus de prendre position sur des sujets clivants ou de se positionner selon le clivage droite-gauche (au moins le temps de retrouver notre liberté)

                              5- l’adoption d’un programme de justice et de progrès social conforme au programme du Conseil National de la Résistance (CNR).

                              6- l’engagement d’avoir des analyses et des propositions constantes et cohérentes, et non pas un programme constamment changeant au gré des interlocuteurs.

                              Le PRCF a tout à fait sa place dans ce nouveau CNR aux cotés de l’UPR.
                              Le programme de l’UPR est un copier-coller de celui du CNR : http://www.upr.fr/presidentielles-2012/le-programme-de-l-upr

                              D’ailleurs c’est avec un plaisir partagé que Annie Lacroix-Riz a participé
                              à l’une des tables rondes organisées lors de l’Université d’automne de l’UPR : http://www.upr.fr/videos/av/universite-dautomne-2013-de-lupr-table-ronde-sur-les-origines-et-objectifs-de-la-construction-europeenne


                              • Onecinikiou 14 novembre 2013 11:03

                                « que reviennent les vrais « cocos », et avec eux, les Jours heureux ! »


                                Heureusement que le ridicule ne tue pas ! 

                                Demandons-donc aux peuples ce qu’ils en pensent des « jours heureux » sous le joug communiste, eux qui ont eu les joies de connaitre les dignitaires - plus sûrement les criminels de masse - qu’ont été objectivement Staline, Trotski, Ceausescu, Pol Pot, Mao, Tito, Kim II Sung !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès