• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Faire de cette colère une chance… de tout comprendre ?

Faire de cette colère une chance… de tout comprendre ?

Lundi 10 décembre il y a eu un léger incident,... Voilà, Emmanuel m'avait demandé de lui ré-écrire son texte et de lui apporter, mais au moment du tournage comme j'étais occupée avec le poseur de moquette (il est vraiment tatillon cet homme là !), c'est Alexandre qui s'en est chargé. Vous ne le savez pas mais quand il n'a pas ses lunettes il n'y voit pas à 15 centrimètres, et ce zigoto a pris sur le bureau le texte que j'avais retoqué (il était vraiment très mauvais, le résultat à la caméra est catastrophique !)

Je tenais à rectifier l'erreur. Mea culpa comme on dit.

J'espère que vous ne nous en tiendrez pas trop rigueur.

Merci pour votre compréhension.

Brigitte

 

Françaises, Français,

Nous voilà ensemble au rendez-vous de notre pays et de notre avenir. Les évènements de ces dernières semaines dans l’Hexagone et les Outre-mer ont profondément réveillé la nation. Ils ont mêlé revendications légitimes et un enchainement de violences logiques puisque mon objectif non avoué et pour lequel vous avez lors des dernières élections donné votre assentiment est de diviser pour mieux régner, avec une police aux ordres, et un soutien des forces armées européennes. Et je veux vous le dire d’emblée : je continuerai sans aucun scrupules.

Nous avons tous vu le jeu des médias opportunistes qui ont largement profité de votre colère sincère pour vous manipuler. Nous les avons vus tenter de vous faire passer pour des extrêmes et inciter l’opposition à récupérer votre soulèvement pour vous pousser dans vos retranchements.

Sachez que votre liberté n’existe que sur le papier, car dans les faits, vous êtes toutes et tous des esclaves qui s’ignorent.

Et quand on resserre un peu plus les chaines, que la liberté cesse, alors la violence est une réaction naturelle.

Mais rassurez-vous je n’aurai de cesse de la combattre avec tous les moyens à ma disposition, et ils sont nombreux, pour vous faire ravaler votre colère.

Une colère certes légitime, puisque celle-ci découle des nombreuses injustices, des différentes manipulations et propagandes finement orchestrées par un système corrompu depuis des décennies.

Je prends évidemment ma part de responsabilité. Je suis comme la plupart de mes prédécesseurs un excellent officier de ce système qui ne dit pas son N.O.M.

Nous, hommes et femmes politiques, acteurs économiques, médiatiques, ou religieux, œuvrons consciemment ou inconsciemment pour ce grand projet mondial. Un projet qui bouleversera le monde en profondeur, pour enrichir celles et ceux qui le méritent et mieux vous asservir.

Vous le couple de salariés qui ne finit pas le mois et se lève chaque jour tôt et revient tard pour aller travailler loin.

Vous mères de familles célibataires, veuves ou divorcées qui n’avaient plus d’espoir.

Vous retraités modestes qui avez ruiné votre santé.

Vous les fragiles, les handicapés, les oubliés, les effacés.

Je veux ce soir être clair avec vous. Si j’ai finement préparé mon arrivée au pouvoir en utilisant le système politique en place, c’est précisément parce qu’on m’a demandé de détruire les avancées sociales de ce pays. Ce pays qui possède des richesses incroyables. Ma légitimité je ne la tire d’aucun parti, mais seulement de Jacques Attali qui a su me placer au bon endroit, au bon moment.

Nombre d’autres pays traversent ce même mal-vivre et il est de mon devoir de faire en sorte que la France ne soit plus une preuve vivante que la liberté, l’égalité, la fraternité, la solidarité peuvent encore exister.

Je veux que le peuple se divise parce qu’un peuple qui s’unit contre un pouvoir illégitime et corrompu ferait courir le N.O.M à sa perte.

Je le veux aussi parce que je suis narcissique, égocentrique, peut-être même pervers et que je ne ressens aucune empathie pour les personnes en souffrance.

C’est donc en toute logique que je vous annonce ce soir que vous continuerez vos vies de misère.

Vous serez encore et toujours des esclaves.

Concernant vos revendications et votre volonté d’agir politiquement dans le pays, je vais m’assurer de vous empêcher de vous réunir en assurant moi-même la coordination du processus et ce afin de pouvoir poursuivre les directives du N.O.M.

Vous reprendrez le cours normal de vos vies, sans respect pour vous et vos familles. Car il en est ainsi.

Seul 1% de la population compte, c’est celle qui dirige le monde.

Mon seul souci c’est votre (r)éveil.

Mon seul combat c’est de vous voir consommer toujours plus.

Notre seule bataille c’est d’anéantir votre envie de vous émanciper par la peur de tout perdre.

 

Vive le Nouvel Ordre Mondial. Vive moi.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2018 09:52

    En hommage à Anne Dufourmantelle et ceux qui malgré tout essaie d’entendre cette colère mais sont bien impuissants. Deux mois avant sa dramatique disparition, la psychanalyste et philosophe, Anne Dufourmantelle, accordait le 15 mai 2017 au journal Libération une interview intitulée : « La perversion du langage empêche de sortir de la colère sociale. »
    À la question  : mais là, nous sommes passés dans la haine, au-delà de la colère  ? Elle répond : la colère reste une pulsion de vie. Il s’agit pour un sujet de tenter de faire entendre quelque chose qui lui apparaît légitime. Elle est liée au manque de reconnaissance. Avant qu’il y ait réparation, il doit y avoir reconnaissance. Pour désarmer une colère, il faut d’abord prendre en compte d’où l’autre parle et reconnaître sa parole comme légitime, même si celle-ci est dans l’erreur. Tant que cette position n’est pas reconnue, il ne peut y avoir de dialogue et de résorption de la colère. Puis, plus loin : quelle est la limite de la colère ? Réponse : quand on ne parvient pas à sortir de la colère, elle peut se transformer en une pulsion de destruction, destruction de l’objet ou destruction d’autrui ou d’atteinte à sa propre intégrité physique. L’objet de la colère est alors vu comme menaçant la survie de l’individu ou du corps social. C’est la transformation de la colère en rage. Enfin : comment peut-on dépasser sa colère  ? Elle précise  : on en sort par le langage, le dialogue avec l’autre pour obtenir la reconnaissance de la légitimité de son point de vue. Et là, nous nous heurtons à une difficulté pratiquement insurmontable dans notre société, c’est la perversion du langage. C’est moins des expressions que le sens des mots qui est retourné ou dévoyé (…)


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 décembre 2018 09:56

      Si je vois un aspect positif à cette colère souvent légitime, c’est celle de forcer les individus à se poser la vraie question : pourquoi en sommes-nous arrivés là ? Pourquoi nombreux ont baissé la tête devant ce monstre pervers-narcissiques qu’est l’ultra-libéralisme. Nous sommes tout plus ou moins responsables de n’avoir pas réagi.. Je m’exclus, ayant vu clair dès 1985,....


      • L'étrangère L’étrangère 13 décembre 2018 11:48

        @Mélusine ou la Robe de Saphir

        Nous portons effectivement tous une part de responsabilité dans la situation actuelle. 

        Et je m’inclus dans le nous. Née dans les années 80, j’ai compris certaines choses, mais je ne peux et veux prétendre à quoique ce soit. Mon article était plus un exercice de style, très amateur assurément, d’une réécriture de discours entendu la veille, y glissant quelques petits clins d’œil.

        Lorsque j’ai regardé, écouté, l’allocution du président, j’y ai vu un exercice de haute voltige en terme de manipulation. C’est à dire qu’il a en bon comédien consciencieux préparé son spectacle, maitrisant presque parfaitement sa communication non verbale. J’ai particulièrement apprécié l’utilisation du « je », du « nous », s’excluant de toute part de responsabilité à certains moments. Respect.

        Un ami m’a dit un jour « les femmes et hommes de pouvoir savent maitriser leurs émotions ».

        Emmanuel Macron n’a donné aucune piste lundi soir pour savoir si ce mouvement le touchait ou non... et quand le doute subsiste...


        • pemile pemile 13 décembre 2018 12:26

          @L’étrangère « maitrisant presque parfaitement sa communication non verbale »

          Avec un regard de poisson mort ?


        • L'étrangère L’étrangère 13 décembre 2018 12:30

          @pemile

          oui justement... c’est volontaire les mouvements oculaires disent beaucoup.


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 décembre 2018 12:32

          @pemile L’est pas mort ...il fait des bulles papales.


        • pemile pemile 13 décembre 2018 12:45

          @L’étrangère « c’est volontaire les mouvements oculaires disent beaucoup. »

          Il aurait carrément dû emprunter les lunettes noires de Pinochet ! smiley

          Là, ce n’est plus de la maitrise de la communication non verbale, un regard qui ne dit rien crée une distorsion dans le message.


        • L'étrangère L’étrangère 13 décembre 2018 11:51

          @math

          Pourquoi ai-je utiliser Brigitte en guise d’introduction ? On ne la voit plus surement très occupée avec la moquette... façon détournée de la mettre aussi dans le panier... quant à Alexandre...


          • L'étrangère L’étrangère 13 décembre 2018 12:34

            @Self con troll
            Avoir du nez... ça peut toujours servir. C’est une façon détournée de parler d’intuition.


          • zygzornifle zygzornifle 13 décembre 2018 13:45

            Macron ne fait pas parti du système , il est le système ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès