• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fake News de guerre 33

Fake News de guerre 33

Enfin une vraie escalade dans un conflit qui s’enlise et lasse les téléspectateurs !

Ça se passe dans le cabinet de la vice-ministre britannique de la Défense et de l’Attaque :
L’assistante :

- Madame, les Russes ont répondu à votre déclaration au sujet des munitions à uranium appauvri…

- Et ?

- Euh… Ils ont dit qu’ils répliqueraient en cas de livraison à l’Ukraine.

- C’est tout ?

- Non, ils rappellent que leur usage en Yougoslavie et en Irak a provoqué des cancers, de la pollution et des symptômes divers chez les soldats américains eux-mêmes.

- N’importe quoi ! Trois cancers et deux bébés malformés ne font pas une statistique, et les USA en ont été très satisfaits, ils me l’ont dit. Prenez note de ma réponse à leur réponse : « C’est une munition parmi d’autres. Demain, même les fusils en utiliseront pour la chasse à l’ours. »

- Euh, madame... ils vont prendre l’ours pour une allusion personnelle…

- Ah oui, c’est vrai, bon : retirez l’ours russe, mettez une hyène ou un chacal !

À Moscou, le ministre prend connaissance du message :

- C’est de l’humour anglais ?
L’assistant :

- Mmm, avec eux, c’est toujours difficile de savoir s’ils sont sérieux ou s’ils font du « nonsense ».

- Et qu’en disent l’ONU, l’UE, l’OMS ?

- Ils sont « préoccupés ».

- Oui, ils sont toujours soit très occupés, soit préoccupés, ça nous change pas beaucoup...

Londres :

- Ils confirment qu’ils répliqueront, c’est plus une ligne rouge, c’est un feu rouge !

- Le feu rouge, c’est de l’humour russe ?

- Peut-être, plutôt une métaphore.

-  Je ne savais pas que les Russes avaient de l’humour, ni qu’ils savaient faire des métaphores, on m’a dit que c’étaient des sauvages.

- Des sauvages qui ont des missiles hypersoniques…

- Qu’en pensent nos amis de Washington ?

- Qu’on est libres de faire ce qu’on veut, du moment qu’ils ne sont pas impliqués.

- Les bâtards : ils nous laissent faire le sale boulot avec les Polonais, comme pour les chars...

- Alors, que fait-on ?

- Peut-être que les Russes bluffent ?

- Ce n’est pas dans leurs habitudes, c’est les Américains qui se prennent tous pour des champions de poker.

- Et que peuvent-ils faire pour répliquer ?

- Eh bien, sans nous déclarer officiellement la guerre, ils peuvent saboter un de nos navires de guerre ou de commerce, un satellite, lancer une attaque informatique de grande ampleur, un brouillage électronique, couper un câble sous-marin, provoquer « accidentellement » une marée noire, un raz-de-marée, ou encore...

- Oui, oui, j’ai compris, leur pouvoir de nuisance est assez élevé, c’est ça ?

- Oui.

- Et qu’en dit Zélensky ?

- Rien. Les Ukrainiens ont déjà tiré sur la centrale de Zaporijjia, alors une petite irradiation au Donbass pro-russe...

- Bon, pour l’instant va répondre par le silence, mais un silence diplomatique méprisant.

Pendant ce temps, à Washington :

- Monsieur le président, les Russes installent des ogives nucléaires en Biélorussie !

- Bon. Puisqu'ils le prennent comme ça, nous on va en installer en Allemagne !

- Euh... c'est déjà fait, Président, depuis des années.

- Ah bon ? Chez nos amis Anglais, alors ?

- Il sont leurs propres bombes.

- En France, alors ? On est très potes avec Manu, il fait tout ce qu'on lui dit.

- Idem : ils ont leurs propres bombes, et ils sont très sourcilleux sur le sujet.

- En Pologne, alors ? Ou les petits machins à côté, là...

- Les Baltes ? Euh... il vaut mieux pas, ils sont très capables de les utiliser tout de suite...

- En Méditerranée alors ?

- On en a dans notre flotte.

- En Alaska, alors : on encercle les Russkofs ?

- C'est chez nous, déjà équipé...

- Pff... C'est compliqué la stratégie...

- Monsieur le président, si je peux me permettre, on pourrait tenter une approche innovante : des négociations de paix...

- Vous croyez ? Difficile à vendre au peuple après tout ce quon lui a raconté... Bon, Ok, mais en coulisses alors.

Comme auraient pu le dire Machiavel, et bien avant lui Sun Tzu : « On commence par l’uranium appauvri, et on finit par l’uranium enrichi » !

Rencontre Russie- Chine, vue par les blagueurs de l’Est sur les réseaux :

- Pourquoi les Américains ne comprennent-ils pas la nature de la relation entre la Russie et la Chine ?

- Parce qu’ils ne voient pas bien qui est le chef et qui est le larbin !

Du 15 mars au 7 avril ont lieu à Moscou les journées de la francophonie.
Nous, on est plus généreux : les journées de la russophobie durent plusieurs années !


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Lynwec 27 mars 2023 18:02

    Tant qu’on arrive encore à sourire, tout n’est pas perdu...


    • Bendidon ... bienvenue au big CIRCUS Bendidon ... voila l’Ankou ! 27 mars 2023 21:33

      Ya plus person sur ce site 

       smiley

      A qui la faute ??????


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 mars 2023 21:55

        @Bendidon ... voila l’Ankou !
        Demande à Cyrus.


      • Astrolabe Astrolabe 28 mars 2023 21:29

        @Aita Pea Pea
         
        Ah ça, avec plus de 40 000 posts, il y est pour beaucoup (avec ses acolytes) dans cette revivification par le vide !
         


      • Massada Massada 28 mars 2023 08:38

        La Russie utilise aussi des munitions à base d’uranium appauvri.

        L’utilisation d’obus perforants à l’UA est « standard » dans la guerre moderne.
        Ces obus ne s’approchent pas de la catégorie des armements nucléaires.
        Le recours à de telles munitions n’est pas interdit par le droit international.

        Les gesticulations et menaces de Poutine à propos de ces munitions n’ont pour seul but que d’effrayé les populations européennes.


        • Lynwec 28 mars 2023 08:50

          @Massada

          Sources, liens, preuves, documents à l’appui ... ?

          Affirmations péremptoires standardisées .
          Petite recherche :https://wikimonde.com/article/Munition_anti-char
          Obus perforants russes Mango, deux barreaux en « tungstène » . Ma recherche étant limitée et non exhaustive, nous attendons la votre .

          Libre à vous de sourcer (ou non) votre alibi ...


        • @Massada
          ouaop alors va dire a frabce 24 qu’ils racontent des conneries
          https://www.france24.com/fr/europe/20230324-ukraine-les-obus-%C3%A0-uranium-appauvri-des-munitions-aussi-utiles-que-controvers%C3%A9es

          Je cite

          L’uranium appauvri dispose d’une qualité idéale contre les tanks : "C’est un matériau très dense, ce qui lui procure une puissance de perforation importante, très utile pour venir à bout des blindages", souligne le ministère américain de la Défense.

          Son avantage par rapport à d’autres matériaux très denses – comme le tungstène – est qu’« il est aussi très inflammable », ajoute Jeff Hawn. Concrètement, ces obus pénètrent sans trop de problèmes dans l’habitacle du char visé, où ils vont chauffer. Et "la proximité du carburant aboutit généralement à l’explosion du char", détaille ce spécialiste militaire.

          Son principal inconvénient ? L’uranium, même appauvri, reste toxique.

          C’est pourquoi, même si plusieurs pays ont fabriqué ces obus – France, Royaume-Uni, États-Unis, Chine, Pakistan, Russie –, rares sont ceux qui les ont officiellement utilisés. "La plupart des États considèrent que l’avantage que ces obus procurent par rapport aux munitions au tungstène est contrebalancé par le fait que ces munitions sont politiquement toxiques car associées à la radioactivité et aux armes nucléaires", note Jeff Hawn.

           

          En fait, seuls les États-Unis et le Royaume-Uni y ont ouvertement eu recours durant la première guerre du Golfe en 1990 et pendant la guerre de Yougoslavie (1991-2001).

          Depuis, les études scientifiques se sont multipliées pour tenter d’évaluer leur nocivité pour la santé.

          À elle seule, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a produit des rapports sur cette question en 2008, 2010, 2012 et 2014. En 2001, la Royal Society britannique en a publié un autre de plus de 300 pages qui a longtemps fait autorité, et divers articles scientifiques ont tenté d’analyser le risque que représentent ces munitions pour la santé.

           


          Risque minime pour la santé ?

          Les recherches se sont d’abord concentrées sur les risques encourus par les soldats qui manipulaient ces armes.

          Par la suite, d’autres études ont voulu comprendre si la pollution environnementale causée par les radiations était dangereuse sur le long terme pour la santé des populations locales.

          En Irak, par exemple, des études ont cherché, sans succès, à établir si la hausse des cas de cancer constatée dans certaines régions pouvait être attribuée à l’utilisation d’obus à uranium appauvri par l’armée américaine en 1991.

           

          Le risque est double.

          En premier lieu, les débris de ces obus restent radioactifs et, potentiellement, dangereux en cas de contact prolongé.

          Ensuite, lors de l’impact avec la cible, ces munitions dégagent une poussière radioactive qui va contaminer l’environnement. Les sols et les nappes phréatiques peuvent ainsi être pollués, ce qui peut entraîner une contamination des populations locales par ingestion, note le rapport de la Royal Society.

           

          Les États-Unis et le Royaume-Uni affirment depuis des années que les effets sur la santé sont minimes.

          La Royal Society britannique a conclu que le risque de développer un cancer des poumons était peut-être un peu plus élevé... mais uniquement en cas d’exposition directe et pendant une longue période à ces munitions.

          Malgré un corpus scientifique conséquent, l’ONU estime pour sa part qu’il faut continuer à évaluer les effets sur la santé de ces armes, tout en soulignant qu’aucune preuve d’un risque « significatif » pour la santé n’a pu être apportée à ce jour.

          Il n’empêche que "l’utilisation de ces munitions en Ukraine va forcément entraîner une pollution de l’environnement pour des décennies", note Jeff Hawn. Dans ces conditions, le recours à ces obus est-il réellement nécessaire alors que la Russie a déjà perdu une part non négligeable de ses chars ?


        • Lynwec 28 mars 2023 08:51

          @Lynwec

          la vôtre ( Béni soit ce correcteur qui corrige de travers et ne corrige jamais quand il le faut réellement...)


        • Lynwec 28 mars 2023 10:09

          @Lynwec

          Lucky Luke est allergique au tungstène (et à la vérité, ce qui est plus problématique...) . Son petit côté Averell, en fait...


        • yakafokon 28 mars 2023 13:59

          @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
          Sauf que les chars sont immédiatement remplacés pas d’autres, améliorés !
          Les usines situées en Sibérie Orientale ( celles qui fabriquaient les chars T-34 qui ont écrasé les Tigres et les Panthers du 3ème Reich ) existent toujours et se sont modernisées.
          Elles fabriquent maintenant, à une cadence infernale, les armes, les munitions, les chars les blindés légers, les avions, les hélicoptères, les missiles de croisière, les missiles hypersoniques, les drones, les armes de guerre électronique, en bref tout ce dont l’armée russe a besoin.    En gros, comme l’armée ukrainienne qui n’a pas de tels besoins, vu qu’elle ne tire que sur les civils, à de de rares exceptions près !


        • Nicolas36 28 mars 2023 16:07

          @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
          Tout ceci a aussi été rapporté par un journaliste Britannique travaillant pour le journal « Indépendant » au sujet de la guerre en Irak .
          L’usage de munitions à uranium appauvri s’apparente à un crime de guerre. Le problème est que ceux qui l’on utilisé sont du bon coté du manche comme avec le Japon. 
          Quant aux destructions significatives de blindés Russe , il est souhaitable de se souvenir que ceux qui rapportent cette donnée sont les mêmes qui cherchent toujours les armes de destruction massive en Irak (sic & LOL). 
          Ou encore les « bien informés » qui affirment depuis 1 an que la Russie va tomber en panne de munition. 
          Le fait de vouloir livrer des munitions de ce type à l’Ukraine tendrait plutôt à démontrer que la masse existante de blindés chez les Russes reste significative face aux bazar hétéroclite promis par les Occidentaux. 
          Ou encore pire : l’arsenal du camp du bien racle les fonds de tiroir en expédiant n’importe quoi à l’Ukraine faute de mieux. 


        • Nicolas36 28 mars 2023 16:17

          @Massada
          Les Russes disposent (peut être ) d’obus à uranium appauvri mais seuls les USA et la GB ont le culot de les utiliser. 
          Le bon coté du manche permet de menacer de l’arme nucléaire sans passer pour des fauteurs de guerre. 
          Des armes de destruction massives US sont placées partout en Europe et en Méditerranée. 
          C’est pour la bonne cause sans doute. 
          Le positionnement d’armes nucléaires tactiques en Biélorussie peut faire réfléchir les « tarés » Polonais et Baltes avant qu’ils ne se lancent en Ukraine pour en découdre comme ils en rêvent depuis longtemps. 
          Cela peut aussi faire réfléchir l’Allemagne et la France qui poussent à la roue en s’imaginant que jouer la base arrière pour l’Ukraine ne les expose à aucun inconvénient. 


        • Mozart Mozart 29 mars 2023 13:59

          @Nicolas36
          Cher ami,
          Vaut-il mieux taper sur des civils avec des missiles conventionnels ? Les popovs sont les maîtres (ils ne savent faire que cela) de la terreur. Sans doute parce qu’ils sont primaires et que l’évolution les a laissé au bord du chemin.
          Que l’enflure du Kremlin s’agite avec ses armes nucléaires n’impressionne plus personne. Le « retenez-moi ou je fais un malheur » tel un beauf’ aviné des banlieues fait rire tout le monde, sauf les biélorusses bien embarrassés d’un tel fardeau. La Chine a émis un niet formel à l’utilisation de telles armes. Ainsi, la blondasse de la place rouge perdrait son unique semi-allié. Alors, les popovs vont se faire raccompagner chez eux par les ukrainiens après avoir perdu des centaines de milliers de morts. Poutine pourra sans doute se rapprocher du score de Pol Pot mais restera bien loin de ses idoles à savoir dans l’ordre de l’horreur : Hitler, Staline et Mao.


        • yakafokon 28 mars 2023 12:33

          La meilleure fake news du moment, est l’arrestation mouvementée de Donald Trump, l’ex-président républicain, qui a fait le tour du monde sur les réseaux sociaux.

          Sauf que c’est une pure création de l’Intelligence Artificielle, comme l’a reconnu lui-même celui qui gère le site de fake news « The Infinite Dude ». Le vrai problème que pose Donald Trump au parti démocrate ( eh oui, ça s’appelle comme ça, ce ramassis de fous de la gâchette ), c’est qu’il est avant-tout un homme d’affaires et qu’il préfère le business à la guerre.

          S’il redevient président ( ce qui est éminemment souhaitable ) ce sera la fin de l’O.T.A.N., qu’il considère déjà comme très coûteux et en état de mort cérébrale !

          Alors, tous les va-t-en guerre du pays ( le Pentagone, la C.I.A., le complexe militaro-industriel américain qui ne vit que par la guerre et pour la guerre, et qui arrose tout ce beau monde ), décideront de lui glisser des « boules puantes » sous les pieds et il aura intérêt à se planquer, sous peine d’être le 5ème président assassiné !

          C’est la conception « démocratique » du vote-éclair, dans ce pays de tarés détesté du monde entier, et qui naïvement se croit à l’abri parce qu’il est de l’autre côté de l’Atlantique ( or la Terre est une sphère, et la Russie tient les Etats-Unis par les deux côtés Atlantique et Pacifique ).

          Mais ce n’est pas la conception de la majorité du peuple américain qui en a marre des guerres incessantes sous des prétextes bidon à des milliers de kilomètres de la Patrie, mais si Donald Trump est assassiné, c’est la guerre civile assurée !


          • #Ingénierie_religieuse–« Prêtre et fidèles gazés » : 200 activistes attaquent la cathédrale d’Ivano-Frankivsk

            « Les pillards de l’Église orthodoxe schismatique d’Ukraine (OCU) sont entrés par une porte latérale, ont ouvert et ont poussé le paroissien dans les escaliers. La police n’est pas intervenue », rapporte le canal upc_news (https://t.me/upc_news/15924).

            « Des voleurs en cagoules ont gazé des prêtres et des fidèles et se sont emparés de l’église de la Nativité du Christ, dernière église ukrainienne canonique à Ivano-Frankivsk.

            Le schisme entre église russe et ukrainienne a été déclenché en 2018 sur impulsion du prédécesseur de Zelensky, Petro Porochenko, marionnette de Victoria Nuland (https://t.me/kompromatmedia/1654).

            Cette opération d’ingénierie religieuse, destinée à couper l’Ukraine du monde russe, se solde par un schisme en 2019 avec le patriarcat de Moscou, qui garde néanmoins bon nombre de fidèles en Ukraine.

            ▶Un prêtre orthodoxe d’obédience moscovite arrêté près de Kiev (https://t.me/kompromatmedia/1721)

            @kompromatmedia


            • Samy Levrai samy Levrai 29 mars 2023 18:24

              Je pense qu’il est temps pour les russes de déployer des bombes nucléaires tactiques à Cuba et au Venezuela comme le font les américains en Allemagne, en Turquie, en Italie, en Belgique, en Hollande,... Cela serait si drôle que je suis sûr que c’est dans les cartons.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité