• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fake news religieuse : la 3ème plus grosse de l’Histoire occidentale (...)

Fake news religieuse : la 3ème plus grosse de l’Histoire occidentale !

Il aura fallu attendre Champollion (1790-1832) pour démasquer cette incroyable fake news religieuse. Pourtant, presque deux siècles après, elle continue son bonhomme de chemin, alors qu'il est prouvé qu'il s'agit d'un mythe, d'une légende digne d'un conte pour enfants attardés !

Comment l'Occident a-t-il pu croire, et croire encore aujourd'hui, à une telle fake news ?

La cause principale est due, selon moi, au prosélytisme acharné de la communauté chrétienne, notamment celui des protestants évangéliques, mais aussi, et peut-être surtout, au silence de tous les élus… du monde occidental. Celles et ceux qui croient cette fadaise représentent une bonne part de leur électorat !

-> Quand Champollion a déchiffré les hiéroglyphes égyptiens, ces derniers prouvaient que les dynasties de l'ancienne Égypte existaient depuis plus de 5 000 ans avant notre ère, et qu'aucun Déluge n'était venu anéantir leurs populations et leurs constructions. Personne (aucun savant, aucun politique, etc.), au 19ème siècle, n'a osé remettre en cause ce récit biblique, suite à la fabuleuse découverte de notre compatriote !

Pourquoi, alors que le Déluge s'avérait, dès lors, être une légende de premier ordre ? Il est vrai qu'à cette époque, l'église chrétienne était, en Occident, un véritable État dans l'État !

-> Quand la grotte de Lascaux a été découverte, en 1940, en parfait état de conservation, c'est-à-dire absolument pas inondée par un quelconque Déluge que le Dieu des chrétiens dit avoir déclenché pour punir et anéantir toute la population de la Terre (ce fut le premier génocide de l'Humanité ! (Genèse 7-21)), hormis les 8 du clan de Noé, personne, au 20ème siècle, n'a osé remettre en cause ce fabuleux et terrible récit biblique… pour enfants attardés.

Pourquoi un silence aussi assourdissant, alors que Déluge s'avérait être un mythe de premier ordre ? Il est vrai qu'on était fin 1940, et que l'Église chrétienne était au pouvoir avec Pétain, depuis juillet 1940, avec sa cohorte de bigot(e)s ! Il est vrai aussi que le chrétien Pie XII (Pape de 1939 à 1958) avait d'autres préoccupations (ne rien dire des crimes nazis) que celle de révéler, au monde occidental, le mensonge biblique quant au Déluge chrétien !

Bref ! les exemples se comptent par milliers pour infirmer le mythe du Déluge décrit par le Dieu des chrétiens dans leur Bible. Selon ce recueil de "légendes vénérables, malgré tout assez primitives" (Albert Einstein) et enfantines, la fameuse et morbide grande inondation s'est produite, selon le calendrier hébraïque (qui est, à mon avis, aussi crédible qu'un autre) :

- 1 656 ans après la création d’Adam,

- c'est-à-dire, 2 105 ans avant notre ère,

- alors que Noé avait 600 ans ! (Genèse : 7-6)

Ce Déluge, provoqué par le Dieu des chrétiens (un Dieu d'Amour selon eux), fit monter les eaux des mers et des océans de quelque 9 000 mètres. Toutes les montagnes furent recouvertes (Genèse 7-19), dont l'Himalaya, car je suppose que cette montagne, la plus haute de notre planète, devait quand même exister, il y a 41 siècles environ ? 

Bon, inutile de s'étendre plus sur un tel enfantillage ! Tout le monde sait, aujourd'hui, que ce récit décrit par le Dieu des chrétiens est pure invention, légende, fable… voire fadaise. On pense tous, sauf naturellement les Églises chrétiennes qui ne l'ont jamais remis en cause, qu'il s'agit du récit de Gilgamesh  ! Récit qui aurait mis quelque 600 ans avant d'être repris par Jésus, le créateur du Ciel et de la Terre (Jean 8-58), donc le rédacteur de la Bible et de toutes ses fables et fake news !

Combien de temps ces mensonges religieux chrétiens vont-ils durer ? Des dizaines de millions de personnes, notamment 100% de protestants évangéliques, continuent d'y croire et pourraient être prêtes à tuer quiconque blasphémerait, c'est-à-dire démentirait l'existence du Déluge, car, pour eux, la Bible est la Vérité !

Incroyable, mais vrai… nous sommes pourtant au 21ème siècle !?!

 

A suivre.

 

Crédit photo : 11ème tablette relatant le Déluge selon Gilgamesh (lien Wikipédia)


Moyenne des avis sur cet article :  3.72/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

164 réactions à cet article    


  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 14 février 15:53

    Franchement, que ce soit vrai ou non, on s’en fiche complètement. C’est une belle histoire, voilà tout, et c’est ce qui compte.


    • Pere Plexe Pere Plexe 14 février 19:11

      @Gilles Mérivac
      Si on aime les viols les massacres les lapidations, si on fait de l’arbitraire la trahison et la crédulité des valeurs, alors c’est effectivement une belle histoire.


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 14 février 19:18

      @Pere Plexe
      C’est ce que vous avez retenu de l’arche de Noé ? Vous avez une curieuse disposition d’esprit.


    • sls0 sls0 15 février 02:27

      @Pere Plexe
      Il ne faut pas tomber dans l’excès, dans la bible il n’y a que 2,8 millions homicides et dieu n’en a que 160 directement attribué.
      Vous avez oublié l’inceste, Lot engrosse quand même ses deux filles.


    • machin 15 février 09:36

      @Gilles Mérivac

      "C’est ce que vous avez retenu de l’arche de Noé ? Vous avez une curieuse disposition d’esprit.

      "
       .
      Que de dire de la votre ?
      Sinon pour rester courtois, affirmer que c’est plus l’esprit critique qui fait avancer les sciences que la crédulité, la naïveté, la compromission, et la bêtise ?

      .



    • Alex Alex 15 février 09:51

      @sls0
      il aurait tué à lui seul 1 371 186 personnes, (dont un million de Kushites (2 Chroniques 14:9-13) et 185 000 Assyriens (2 Rois 19:35), donc un peu plus de 160...


    • Alren Alren 15 février 12:26

      @Gilles Mérivac

      « Franchement, que ce soit vrai ou non, on s’en fiche complètement. »


      Même les prêtres savent que c’est une mythologie primitive qui ne vaut pas celle des Grecs !


      Le déluge est sans doute une allusion à une inondation géante qui a frappé les régions semi-marécageuses de l’actuel Irak. Le Tigre et l’Euphrate sont sortis de leurs lits après une période exceptionnelle de pluie violente et la catastrophe a fait de très nombreux morts.


      Parmi les absurdités, on peut en relever deux :

      - Adam et Ève n’ont que des mâles pour descendants Caïn, Abel et Seth qui engendrent l’humanité tout entière.

      -Josuah arrête le soleil dans le ciel alors que l’on sait que le mouvement diurne de l’astre est apparent : c’est la Terre qui tourne sur elle-même. Etc. Un tissu d’idioties.


      Je soupçonne que les chrétiens qui vivent à notre époque sont plutôt déistes que croyant fermes à un dogme que contredit la science élémentaire.

      Sauf peut-être les créationnistes étatsuniens qui s’accrochent à l’absolue vérité de la Bible, montrant ainsi une stupidité sans fond.

      Nos modernes déistes pensent que Dieu existe car ils n’acceptent pas que la mort soit le retour au néant qui a précédé leur naissance, mais que le mystère divin est infiniment plus profond que ne l’avaient imaginé les hommes de l’Antiquité. Ils ne retiennent que le Nouveau Testament, la vie du Christ et le modèle moral qu’il représente.


      Voilà ce que moi, athée, imagine, par sympathie, pour les croyants d’aujourd’hui.




    • soi même 15 février 18:39

      L’auteur est un t -d -scientiste.


    • izarn izarn 15 février 23:25

      @sls0
      Oui, mais à l’époque, ils n’étaient pas encore chrétiens...
       smiley


    • Pink Marilyn Paracétamol 14 février 15:54

      le déluge n est pas une légende, mais il n a pas touché l’Egypte, c’est tout

      il a submergé la civilisation sœur de la Mésopotamie qui se trouvait sur les rives du lac où se trouve la Mer Noire aujourd’hui quand un séisme a ouvert le bosphore et permis aux eaux de la Méditerranée de s’engouffrer dans ce goulet et anéantir toute une région

      la légende de Gilgamesh retrace cette histoire qui est à l’origine du mythe de Noë

      un mythe n’est pas une « fake-news », déjà, mais en plus, celui-là a un vrai fondement


      • Pink Marilyn Paracétamol 14 février 17:34

        @Paracétamol

        cette submersion cataclysmique a aussi donné naissance au mythe de l’Atlantide.


      • Pere Plexe Pere Plexe 14 février 19:07

        @Paracétamol
        C’est commode
        Avec cette logique (!) les extraterrestres le père noël merlin l’enchanteur ou les reptiliens ne sont pas des fakes news mais des vérités (très) relatives.
        Effectivement toutes les légendes, toutes les rumeurs, ont un fondement.
        Reste que se sont des légendes. 


      • Gloubi 14 février 20:00

        @Paracétamol
        la légende de Gilgamesh n’est pas un reportage ni un témoignage historique, c’est un mythe fondateur (comme la Genèse qui en reprend de nombreux aspects d’ailleurs).
        Il est possible qu’il y ait eu des catastrophes naturelles deci-delà mais les mythes fondateurs s’en sont plus servis comme des images frappantes, que comme des faits dont il fallait propager la connaissance.


      • Pink Marilyn Paracétamol 14 février 20:06

        @Pere Plexe

        Je n’ai pas parlé de légende mais de mythe.

        Les deux sont des narrations transmises de génération en génération, qui ont marqué la culture ds peuples.

        La légende est un récit folklorique qui fait intervenir des éléments de fiction pouvant se baser sur un événement historique, mais qui, année après année, s’est enrichi, au point de devenir fantaisiste. Elle sert à expliquer des événements historiques ou propres à une communauté. Avec le temps, elle se nourrit du bouche-à-oreille. Les gens grossissent ses traits pour lui donner une plus grande portée. C’est pourquoi une même légende peut être différente d’une population à une autre : elle s’adapte aux circonstances et aux nécessités de chaque communauté. L’histoire cheval de Troie est un exemple de légende.

        Le mythe qui est aussi une narration à caractère merveilleux a pour rôle d’expliquer l’origine du monde, les phénomènes naturels ou certains aspects religieux liés à la communauté ou la civilisation à laquelle il est rattaché. Un mythe peut en effet prendre appui sur une légende, surtout dans les sociétés qui n’ont pas d’écriture.


      • baldis30 14 février 20:58

        @Pere Plexe

        bonsoir,
         non pas du tout l’hypothèse d’une grosse rupture de digue naturelle en Mésopotamie est bien envisagée par les archéologues, celle rapportée de la submersion de la mer Noire est aussi prise au sérieux par des géologues ...
         Et bien des récits bibliques rapportent avec emphase religieuse regrettable des événements qui se sont déroulés. Que la religion ait fait de la récupération est autre chose qui ne tient pas de la géologie ou de la climatologie ...


      • kader kader 14 février 22:20

        @Paracétamol
        le déluge est le résultat de la montée des eaux suite à la fontes des glaciers géants dans l’hémisphere nord.
        la mer a monté de 160 m entre -21000 et -8000 ans.
        cela a du créer des lacs geants de fonte. qui se sont effondrés dans les mers les un apres les autres.
        il y a surement eu aussi des boulversement climatique dont des pluies surement.
        des atlantides il y en a eu des tas.
        la plupart des civilisations y compris les egyptiens les grecques et les romains vivaient pres de grands ports.
        voila probablement la fin d’un monde.


      • Ouallonsnous ? 14 février 23:03

        @baldis30

        « Que la religion ait fait de la récupération est autre chose qui ne tient pas de la géologie ou de la climatologie » ...

        Non, cela relève de l’aliénation de populations incultes par absence d’instruction par une oligarchie « religieuse » qui a perdurée jusqu’a nos jours !


      • baldis30 15 février 09:07

        @Ouallonsnous ?

         NON NON ET NON !
         les études scientifiques faites sur le sujet mettent en œuvre les plus récentes techniques d’investigations en matière de géophysique, de géochimie, de sédimentologie, de paléo palynologie et dendrochronologie ... évidemment comme tous les données scientifiques elles sont combattues par les sectes dont vous semblez être un beau représentant, beau , beau ... mais est ce au sens de Praxitèle ou d’un chanteur décédé ... 


      • Ouallonsnous ? 15 février 14:30

        @baldis30

        Ne te fatigue plus, retournes dormir, tu es incompréhensible !


      • baldis30 15 février 15:23

        @Ouallonsnous ?

        meuh oui ... les scientifiques qui font des découvertes sont des cons ... meuh oui .... et dépensent de l’argent inutilement ... ce qui permet à des individus de votre acabit de nous faire tristement rigoler par leurs propos aussi ridicules que malsains jusqu’à convoquer le bans et arrière-ban de leurs semblables sur des réseaux a-sociaux pour démolir ce qui n’entre pas dans leur petit esprit ...
        On a l’habitude .. et d’excellents exemples ... vous préférez les fouilles de Glozel ...


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 février 16:11

        Et si la Bible était une merveilleuse métaphore de l’inconscient collectif ou phylogénèse. Le déluge étant alors directement associé au traumatisme de la venue au monde et la naissance. L’histoire de l’homme se superposant alors à celle de nos origines. Mais bon ! allez expliquer cela à un athée matérialiste.


        • L'apostilleur L’apostilleur 14 février 19:08

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          Pour expliquer votre hypothèse, il faudrait que vous y croyiez ou que vous l’étayiez afin d’effacer son sens primordial à la Bible.
          Faites un effort. « Allez, expliquez cela aux matérialistes » 


        • baldis30 14 février 21:08

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          bonsoir,
           c’est tout au plus un récit enjolivé à but d’exploitation psychologique de la population mais souvent les faits générateurs sont bien réels ... comme l’éruption de Santorin en 1629 B.C., et ses conséquences chimiques et climatiques,
          conséquences qui atteignirent le monde entier ( traces récupérées aussi dans les glaces antarctiques ..)
          Un exemple d’interprétation des « trompettes de Jéricho » peut résider dans un séisme de magnitude importante dont l’épicentre serait dans la vallée du Jourdain, faille tectonique bien connue prolongeant l’axe de la Mer Rouge ( un des bords de la plaque arabique) ...
           toutes les enquêtes « paléo » ( séismologie, sédimentologie, palynologie , .... ) montrent que des événements extrêmes se sont produits depuis le début de l’Histoire ( début traditionnellement fixé à l’apparition d’une écriture, quelle qu’en soit la forme et le support de la tablette d’argile au papyrus )


        • sls0 sls0 15 février 02:33

          @baldis30
          Sauf que les fouilles ont prouvé :

          1. Il n’y a jamais eu de mur d’enceinte.
          2. Qu’à la période supposée, Jéricho était abandonnée.

        • baldis30 15 février 09:20

          @sls0
          bonjour,
          ce qui compte avant tout dans le récit et fait penser à la séismicité, mise au service de la domination des scribes , c’est le bruit et la destruction différée de quelques jours : il est courant pour une très grande majorité de séismes qu’il y ait des précurseurs, bruyants en eux-mêmes -dont l’essaim -,avant l’événement principal destructeur .... ( voir par exemple L’Aquila pour un récent...)
          Quant à la légende du signal donné à ceux qui envahirent la ville ... effectivement il y a transformation dans un but explicatif de trahison ... De plus nous nous imaginons fortifications en roches dures « à la Vauban » ou « à la romaine » voire « à la grande muraille de Chine » .... il faut éviter les anachronismes ... et penser que les briques en terre cuite ( au soleil !) étaient bien plus courantes ...


        • sls0 sls0 15 février 13:55

          @baldis30
          La ville était abandonnée, il n’y avait rien à envahir.
          Les précurseurs en séisme s’appelle des swarms.
          C’est sismique chez moi, je les piste. Un essaim au dessus d’une magnitude de 4,5 peut annoncer du 7.
          En Nouvelle Zelande il emploient 0,3 en écart type et 5 en chiffre médiant pour les probabilités d’avoir du 7.
           Je n’ai pas à imaginer les fortifications de Jericho à l’époque il y en avait pas, les fouilles l’ont prouvé.

          Bon en zone sismique pour les batiments importants ils avait tendance à faire de l’antisismique. Avec les moyens de l’époque et vu l’endroit, il n’y a que du massif trapézoïdal qui était faisable.
          Plus difficile les murs cyclopéens avec des lignes de joints entre les pierres non linéaires.
          Ensuite sont venus les tenons métaliques entre les pierres ce qui permet un joint entre les pierres linéaire plus esthétique.
          C’est les romains qui ont fait le premier mortier potable, j’écris potable au sens sismique, c’est mieux qu’un empilement sans plus.
          A l’époque les mêmes principes que maintenant. Une régularité de forme, pas d’excentrement inertiel, pas de transparence, du contreventement, du basique simple à démontrer avec des spaguettis maintenant et autre chose d’équivalent à l’époque.


        • baldis30 15 février 15:29

          @sls0
           « Les précurseurs en séisme s’appelle des swarms. »
           non monsieur en français ... ce sont des essaims, dans n’importe quel bouquin de séismologie ... sauf chez les anglais bien sûr ... ...
          « Je n’ai pas à imaginer les fortifications de Jericho à l’époque il y en avait pas, les fouilles l’ont prouvé. »
          les fouilles récentes les ont trouvées ... stay tuned ...
           Vous avez l’air d’avoir de belles connaissances en construction parasismique ... apprenez vite la langue de cette spécialité ( qui n’est ni l’anglais, ni l’italien, ni le japonais .......)
          Meuh oui à l’époque dont vous parlez on s’installez en haut des collines pour éviter les envahisseurs ... ils avaient pas tellement de connaissances parasismiques de base si j’en crois les données plus récentes ...


        • sls0 sls0 15 février 18:30

          @baldis30
          Il se trouve que les premiers à avoir voulu fait un essai de prédiction grace aux « essaims » sont les néozélandais et ils employaient le mot zwarm. J’emploie le mot de l’inventeur et tant pis si ça dérange l’accadémie française.
          La dernière fois que j’ai été invité à un colloque en 2016, à part Eric Calais, le mot essaim n’aurait pas été compris.
          La première langue employée était l’anglais, la seconde l’espagnol.
          Mes seuls interlocuteurs locaux c’est en espagnol pour l’anti sismique et l’anglais avec l’USGS, j’ai ma maison équipée d’accéléromètres, ils apprécient.
          Chez moi malgré qu’il y ait eu du 8,3 en magnitude, ils sont un peu à la ramasse en sismique. Il y a enfin un zonage et une norme de construction antisismique de 66 pages.
          Le sismographe c’est celui du collège français.
          L’ONU aide pas mal, ça avance.

          Le monsieur sismique pour l’ile d’Hispagnola c’est Eric Calais, en 2011 j’avais lu tout ses travaux dont la plupart en anglais université US oblige.
          Personnellement j’étais plus coté protection civile, le nombre de sacs à viande à commander en fonction de la magnitude et la distance.
          C’était contrôler la tenue du bâti en fonction de l’intensité sismique. A force de contrôler avec ISIBAT, à voir un bâtiment je peux estimer l’accélération pour le foutre à terre.
          Je me ballade beaucoup dans le pays, je commence à bien connaitre les failles sismiques, je tombe sur des ruines suite à des séismes, j’ai pas mal d’observables pour valider ou renforcer ce qu’a écrit Calais.
          Toujours pour la protection civile je calcul les ondes de tempêtes, mes bathimétries ont servit pour pour le risque tsunami local.
          L’ile est plus falaises que plages, pas trop de relevés à faire. Pas désagréable à faire les relevés, il y a toujours des langoustes et le soleil.
          Mon voisin c’est le responsable régional de la protection civile, ceci explique cela.
          Je suis arrivé sur l’ile avec mes eurocodes et connaissances. Peu de sismique instrumental mais des traces un peu plus sérieuses qu’en France, il y a déjà eu du 8,2 en magnitude, tout l’environnent permet de renforcer ses connaissances d’un façon autre que théorique.

          Sinon pour les traces de murailles à Jéricho j’aimerai un lien. Je n’ai rien entendu sur le sujet. J’ai regardé sur wiki en vitesse, pas de murailles.
          https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Jéricho#Faits_historiques
          S’installer en haut d’une colline mauvaise pioche coté intensité sismique. Les ondes sont piégées et on peut se prendre de II à III en intensité sismique en plus.


        • baldis30 15 février 22:40

          @sls0

          « à avoir voulu fait un essai de prédiction grace aux « essaims » sont les néozélandais et ils employaient le mot zwarm. J’emploie le mot de l’inventeur et tant pis si ça dérange l’accadémie française. »
           NON MONSIEUR , le premier à avoir fait des prédictions et à partir de critères multiples s’appelle Cinna LOMNITZ et il est mexicain ...c’est aussi le dernier élève direct de Richter .... Et les japonais ou même l’USGS sont largement en retard sur ce plan et il l’a bien publié dans un ouvrage de référence chez J.WILEY and Sons .... ( Fundamentals of earthquake predictions)
           A partir d’un seul critère certains sismologues chinois semblent ( j’insiste sur ce verbe de doute) avoir prévu celui qui dévasta la Chine dans les années 1980 :
           Ensuite dans les critères , et si vous aviez suivi par exemple les suites du séisme d’Izmit qui non seulement était prévisible mais aussi prédictible ( au moins trois critères ) vous connaîtriez un peu mieux ce qui n’est pas toujours appliqué et qui par exemple a été oublié dans le cadre du séisme de l’Aquila ( il y avait au moins trois critères réels constatés pour la prédictibilité... pour ma part j’en retiens au moins quatre ... ) .
           Quant aux sens des mots en gras ils sont ceux existants en théorie du risque .... et publiés à plusieurs reprises ....


        • sls0 sls0 1er mars 03:29

          @baldis30
          A l’origine de nos échanges c’est le mot swarm qui vous dérangeait.
          Cinna Lomnitz employait aussi le mot swarm vu qui écrivait en anglais.
          Si on veut être puriste c’est les allemands qui ont en parlé en premier.
          Ma casquette protection civile fait que je regarde les swarms au niveau risque et il se trouve que les néozélandais ont sorti un critère de probabilité de séisme important >7. Les possibilités d’avoir <7 en distribution normale on emploie 4 comme chiffre médian et 0,3 comme écart type. Pour >7 comme chiffre médian c’est 5 avec toujours un écart type de 0,3.
          Ce n’est pas une règle absolue mais quand il y a une série avec une moyenne de 4,5 ça me met la puce à l’oreille. C’est une probabilité de 5% d’avoir du >7.
          Chez moi en 6 ans je n’ai pas eu le cas mais comme je regarde dans un rayon de 1000 milles, c’est arrivé au Mexique.
          Une ou deux fois par an du >5 fait bouger mon plumard mais pas dans le cadre d’un essaim ou swarm.


        • CoolDude 14 février 16:13

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Grotte_Cosquer

          La grotte Cosquer est une grotte ornée paléolithique située dans la calanque de la Triperie, à Marseille, près du cap Morgiou.

          Il s’agissait peut-être d’un sanctuaire fréquenté, d’après les datations des peintures, entre 27 000 et 19 000 avant le présent. La grotte comporte plus de 200 figurations pariétales correspondant à deux périodes d’occupation, l’une gravettienne et l’autre épigravettienne ou solutréenne. Son entrée est aujourd’hui à 37 m sous le niveau de l’eau. Elle porte le nom d’Henri Cosquer, le plongeur qui l’a signalée en 1991.



          • baldis30 14 février 21:11

            @CoolDude
            bonsoir,
             là on reste dans la représentation graphique, l’art pariétal ... on est dans la préhistoire... pas d’écriture pas d’histoire, même falsifiée .... ( meuh non.... personne ne falsifie l’histoire ...)


          • Claudec Claudec 14 février 16:17

            Selon les définitions qui en sont données, la spiritualité caractérise :

            - Ce qui est esprit ; ce qui est dégagé de toute matérialité (?) : La spiritualité de l’âme, de la poésie ; ce qui concerne la doctrine ou la vie centrée sur Dieu ; les choses et la vie spirituelles (Larousse).

            - Ce qui est indépendant de la matière ; l’ensemble des croyances qui concernent la vie spirituelle (Petit Robert).

            - Ce qui est esprit ou âme ; concerne sa vie, ses manifestations, ou qui est du domaine des valeurs morales. Théologie mystique qui a pour objet la vie de l’âme, la vie religieuse ; ensemble des croyances, des principes ou des règles qui inspirent la vie de l’âme, le mysticisme religieux d’une personne, d’un groupe, d’une époque (TLF - CNRS).

            - La notion de spiritualité comporte des acceptions différentes selon le contexte de son usage. Elle se rattache conventionnellement, en Occident, à la religion dans la perspective de l’être humain en relation avec des êtres supérieurs et le salut de l’âme (Wikipédia).

            Si du point de vue religieux, la spiritualité est constituée des croyances et pratiques qui concernent la vie spirituelle, la philosophie y voit plus simplement ce qui est indépendant de la matière. Mais aucune de ces définitions évoque l’éventualité que la spiritualité puisse être, plus simplement encore, une faculté dont l’être humain a pu se doter pour tenter de s’expliquer ce qu’il ne peut comprendre. À défaut, il en a fait le moyen de fuir les dures réalités de sa condition et son angoisse existentielle, dans le rêve et l’enchantement.

            Très tôt, des hommes ont compris le pouvoir sur leurs semblables que pourrait leur donner le contrôle de leur spiritualité. Des prophètes l’ont alors codifiée pour en faire chacun sa bonne parole, qu’ils ont répandue pour en faire autant de sectes, dont les plus heureuses ont réussi au point de devenir des religions.

            Là est probablement l’origine et l’explication de tous les mythes.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 février 16:17

              Et d’ailleurs, NOE peut s’entendre comme nouveau-né ou néo (ce qui est nouveau) et aussi EON :L’éon est l’intervalle de temps géochronologique correspondant à la plus grande subdivision chronostratigraphique de l’échelle des temps géologiques, l’éonothème. L’histoire de la Terre est découpée en quatre éons. Mais Monsieur Teslier est insensible aux métaphores.


              • Gollum Gollum 14 février 16:26

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Je ne sais pas si Teslier est insensible aux métaphores mais je doute fort qu’il soit sensible à vos conneries (habituelles ; une de plus on ne les compte plus)

                car votre pseudo-exégèse n’est valable (et encore) qu’en français. Or le texte a été écrit en hébreu (vous l’obsédée de la judéité vous devriez le savoir).

                Donc Noé c’est en fait : נח.

                Et cela n’a rien à voir (mais rien de rien) avec Néo de Matrix ou une quelconque nouveauté...

                Et après ça demande du respect, etc, etc... smiley


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 février 16:31

                @Gollum

                Vous puez l’antisémitisme. Lachez-moi un peu les basket. En fait non. Chacun pourra juger par lui même.


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 février 16:47

                @Gollum

                Vous faites bien de faire le lien avec MATRIX qui s’entend comme MATRICE et rupture de la poche des eaux.


              • Gollum Gollum 14 février 17:07

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                Chacun pourra juger par lui même.

                Mais j’y compte bien ma belle... smiley


              • machin 15 février 10:07

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                "Vous puez l’antisémitisme...

                "

                Vous devriez rajouter, pour être à la mode, populiste, et complotiste...
                .
                Antisémite, populiste, complotiste, c’est la trilogie pour assommer son contradicteur lorsque les arguments viennent a manquer.
                C’est macronesque* .
                .
                Vous et vos comparses êtes simplement, basiquement, racistes.
                Cela a moins de gueule qu’antisémite, mais est-ce réellement moins grave ?
                .
                .
                .
                *macronesque

                 : enfantin, puéril, futile.



              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 10:14

                @machin
                Incompréhensible. Dans tous mes commentaires je montre clairement que je ne suis pas macronesque. Ni d’extrême droite ni l’inverse. Y aurait-il un autre mot pour dire que je suis apolitique tout en m’intéressant à celle-ci. Je ne vois actuellement personne, ni en Belgique, ni en France qui proposerait un programme qui m’agéerait.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès