• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fantasme ou magouille ? Quand on veut tuer le loup, on l’accuse de (...)

Fantasme ou magouille ? Quand on veut tuer le loup, on l’accuse de carnage

Pour réclamer de nouvelles mesures pour défendre les troupeaux contre les « attaques de loups », les agriculteurs ont bloqué Mende (Lozère), ce jeudi. Ils étaient une grosse centaine à investir la ville, dès 9 h 30 le matin, accompagnés par 1 500 brebis descendues du mont Lozère.

On nage en plein fantasme avec ces histoires de loups. Qu’il y en ait quelques-uns qui se baladent, c’est probable. Qu’ils bouffent de temps en temps quelques brebis, c’est dans la tradition, mais qu’ils représentent un danger véritable pour les troupeaux et, pire, pour les humains, c’est au mieux une exagération, au pire une embrouille. D’abord parce que les éleveurs sont remboursés des dégâts avérés faits par les loups, ensuite parce qu’il n’y a pas plus trouillard que le loup, il se planque en journée et fuit la présence humaine.

Quant aux ours, moi qui ai des accointances ariégeoises, je peux vous dire que ce sont des cagades !

Alors quel est l’intérêt de ces gens à crier au loup ? Ils ont peur pour le petit Chaperon Rouge ? Non ! Ils veulent des sous ! Et le loup – comme l’ours - est une bonne gâche : on doit pouvoir tirer quelques subventions pour s’équiper en clôtures, payer des bergers et surtout faire passer sur le dos du bestiau légendaire tous les massacres causés par les chiens errants. Il faut savoir que l’essentiel, à 99 %, des attaques contre les moutons sont faites par des chiens. Ceux-ci n’ont pas peur de l’homme, attaquent en plein jour, souvent en meutes et se font des mâchons ! Seulement ceux-là de dégâts, ils ne sont sûrement pas aussi bien remboursés ! Des compensations financières sont prévues pour les éleveurs ayant subi des dommages de la part du loup. En France, l’argent provient du Fonds national pour la nature et l’environnement financé par le ministère de l’environnement : de 120 à 130 euros par brebis tuée ou mortellement blessée, autour de 100 euros pour un agneau et plus de 300 pour un bélier. Ces indemnisations couvrent également des dommages indirects, tels que le stress (0,70 euro par brebis, plafonnée à 300 têtes) et autres préjudices qui sont un manque à gagner pour les éleveurs.

Le loup peut, certes, être une contrainte de plus pour les éleveurs et les bergers mais il ne représente pas une menace économique pour l’élevage ovin (au pire 8 000 moutons perdus dans l’année) qui doit faire face à des difficultés bien plus importantes. Et en particulier la concurrence des productions de Nouvelle-Zélande et d’Australie qui envahissent les étals des grandes surfaces à prix cassés.

L’État français prévoit des compensations en cas d’attaques classées "grand canidé". Nul ne peut dire, pas même les spécialistes chargés des constats, qui du loup ou du chien est responsable d’une attaque. C’est pourquoi les attaques sont classées "grand canidé" s’il n’existe pas de preuve de la responsabilité de l’un ou l’autre. Mais si le loup est presque toujours montré du doigt, les chiens errants sont (selon France Nature Environnement) 100 fois plus souvent, les véritables responsables. Si l’éleveur déclare une attaque de loup, il est grassement remboursé. S’il est prouvé que c’est une attaque de chien, il faut retrouver le propriétaire du ou des chiens pour faire payer son assurance ! Et ça, c’est une autre histoire…

Partant de là, il serait bon que les pouvoirs publics se penchent sur le cas de ces chasseurs qui sur de grandes chasses privées laissent leurs chiens libres de leurs mouvements, d’une campagne à l’autre. Les chiens affamés s’échappent de ces immenses espaces (très mal) clos, se réensauvagent, se croisent peut-être avec des loups et s’attaquent aux troupeaux. C’en est alors fini de leur tempérance à l’endroit des brebis, moutons ou autres ovins et caprins. La responsabilité de ces situations échoit souvent à des chasseurs indélicats mais quand on veut tuer le loup, on l’accuse de carnage.

"En France les éleveurs manifestent pour tuer plus de loups, en Roumanie les bergers manifestent pour avoir plus de chiens."

Tout est dit dans cette simple phrase !


Photo X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  3.31/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 27 juillet 12:36
    Allez sur les Causses raconter vos conneries, succès garantie !

    Gaffe quand même, le fan-club risque d’être un peu, turbulent...



    • berry 27 juillet 16:38

      @Clocel
      Cet article est délirant


    • JC_Lavau JC_Lavau 27 juillet 20:04

      @berry. Délirants et poseurs, ils le sont souvent.

      Tel est le Parti Intérieur de Gorgonavox, qui se prennent pour l’élite des citoyens conscients.

    • JC_Lavau JC_Lavau 27 juillet 12:38

      Le prince Philip a confié rêver se réincarner en virus mortel, afin de tuer le plus gens possible.

      Pour ces princes du WWF, et pour leurs complices, l’intérêt du loup comme tueur délégué est qu’il est muet : il ne dénoncera pas devant un juge d’instruction qui a financé sa réintroduction dans toutes nos montagnes, pour éradiquer les gens des montagnes.

      Quand le système financier s’effondrera, et les états avec, les indemnités disparaîtront aussi, mais le loup restera. Les safaris aussi resteront, pour les riches princes.

      • Jean Roque Jean Roque 27 juillet 13:00

         
         
         
        QUAND UN OURS BOUFFE UNE VACHE VIVANTE PAR LES PIES,
         
         
        est ce que bobo l’anti-corrida se branle ?
         
         

         


        • marmor 27 juillet 13:24

          J’ai assez traîné dans les montagnes ariégeoises, bien avant que l’on parle du loup,il n’y en avait plus depuis longtemps, et tous les ans, dans les estives, il y avait des attaques… de chiens, pas forcément errants d’ailleurs. J’ai assisté à l’éradication brutale de deux griffons cortal, des grands chiens puissants et anciens gardiens d’un troupeau, qui ont été privés de leur propre troupeau et se sont déchaînés sur des brebis en estive après s’être échappés ( 30 bêtes égorgées ). Mon arrière grand-père était douanier dans l’Ariège, à l’époque où les contrebandiers se chassaient dans les montagnes, pas sur la route. Dans les années avant la guerre, certains douaniers ont été choisis pour éradiquer le plus d’ours possible, non pour leur dégâts, mais en prévention des futures transhumances de troupeaux de vaches et de chevaux de Mérens. J’ai des photos de mon aïeul posant fièrement avec la dépouille d’un ours des pyrenées 


          • aimable 27 juillet 14:33

            @marmor

            éradiquer l’ours pour que les éleveurs prennent sa place , cela me fait penser au colons Américains qui éradiquaient les indiens pour prendre leur place, tout cela a une similitude , c’est l’ appât du gain ,avec le même alibi, la terre est un trésor qu’il faut exploiter , pour cela il faut éliminer tout ce qui ce met en travers du chemin sans état d’âmes

          • sweach 27 juillet 15:18

            @aimable
            *il faut éliminer tout ce qui ce met en travers du chemin sans état d’âmes*

            Bien achète la terre pour y mettre tout les ours que tu souhaite ...

            On est devenu un monde capitalisé et les forets primaires n’existe plus depuis longtemps, tout appartient à quelqu’un et tout n’est qu’élevage, agriculture ou habitation, si tu souhaite faire un parc animalier libre à toi, mais n’implique pas la société et nos impôts dans ce choix.

            Tout les bobo-écolo de la terre ont parfaitement le droit de se réunir et d’acheter des millions d’hectare pour les rendre à mère nature.

          • aimable 27 juillet 15:52

            @sweach

            en parlant d’acheter des terres , si vous voulez connaitre la réaction des éleveurs , je ne sais pas si vous souvenez de l’affaire de jean Gabin au sujet de la ferme qu’ il avait achetée , a cette époque , s’ils n’avaient craint que dieu , je ne suis pas sur qu’il aurait vécu longtemps .
            vous savez la mentalité du monde agricole n’évolue pas vite , en plus maintenant ils ont la safer .
            Acheter des terre pour des non paysans est mission impossible

          • aimable 27 juillet 16:01

            @aimable

            en plus si l’ours n’avait pas été éradiqué , il n’y aurait pas besoin d’en remettre , il y aurait juste a surveiller qu’il n’y ai pas de surpopulation .
            il avait toujours été la et il a le droit de vivre chez lui autant que nous et franchement il est moins vorace que l’ homme .

          • hervepasgrave hervepasgrave 27 juillet 16:03

            @aimable
            Bonjour, tu as absolument raison.Premièrement il n’y a pas si longtemps tu ne pouvais pas être paysans comme cela.Il te fallait être du métier ou de descendance .Maintenant qu’elle différence pour être un paysan ? Oui il te faut avoir une fortune personnelle,les gueux eux c’est que dalle ! C’est beau les rêves ,mais ce ne sont que des rêves.Nos anges se bouffent royalement la G entre eux,avec le sourire en plus ! le paysan veux toujours la terre de son voisin.Mais ils sont solidaires. Cela donne une idée de la moralité et de la probité de tous ce petit monde.Le dire est rien en regard de la réalité.Ils pleurent sur les monopoles,mais ils sont des monopoles.Ces pauvres paysans envoient leurs enfants faire des études,ils reviennent déguisé en Députés/ministres et ils nous faudrait croire ce que l’on nous dit « eh !eh ! »


          • sweach 27 juillet 17:49

            @aimable
            *Acheter des terre pour des non paysans est mission impossible*

            Acheter une terre qui a de la valeur je veux bien te croire, mais tu as des millions d’hectare à la vente pour une poignet de figue, car souvent sans grande valeur.

            Bizarrement je n’ai jamais trop vue d’organisme écolo mettre en place ce genre de démarche qui pourtant serait la plus logique.

            Vue qu’ils ne font pas vraiment ce genre de démarche, pour moi la plupart des écolos et pseudo protecteur sont des casses pied qui n’y connaissent rien et leur actions nuisent plus qu’autre chose.

            *si l’ours n’avait pas été éradiqué , il n’y aurait pas besoin d’en remettre*
            Hum pourquoi en remettre vue qu’on la éradiqué ? 
            L’ours et le loup sont des concurrents pour l’hommes et son exploitation de la nature, l’éradication est juste logique.

            La question a se poser est : sommes-nous près à sacrifier le territoire des hommes aux profits d’animaux sauvage ?

            Trouve une solution pour que ton Ours ou tes loups rapportent de l’argent et on leur donnera plein de place. (moi j’appel ça un ZOO).

            Mais là on veut faire une cohabitation impossible entre élevage et animaux sauvage, le tout payé à coup de subvention, perso je ne suis pas d’accord.

          • Depuis qu’un coureur du tour a gagné l’étape. Mende, je n’en dirai pas plus pour ceux qui me lisent,...


            • Une nouvelle affaire GEVAUDAN.


              • CF NARTICLE DE NABUM et le rideau qui venait d’un château de Mende.


                • Franche partie de rigolade,....EXCELLENT,.... ABEL ET CAIN.


                  • Pour la petite ou grande histoire puisque Macron se prend pour Jehanne. Le dieu du ciel qui accompagnait Jehanne venait de Mende. selon une des nombreuses versions que j’ai lue...


                    • hunter hunter 27 juillet 16:51

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                      Oui, et sinon, à propos de l’article lui-même, de son sujet, qu’est-ce que vous avez à dire ?

                      Adishatz

                      H/

                    • alinea alinea 27 juillet 14:37
                      Vous n’avez pas dû suivre tous les échanges sur le sujet, l’auteur ! smiley
                      La guerre civile aura lieu autour du loup !
                      En attendant j’aimerais bien avoir des contacts pour faire la garde à cheval, des innocentes brebis contre le méchant loup ! J’adorerais passer un été sur la Margeride, j’ai vu quelques connards là-haut que j’aimerais bien faire rentrer dans mes filets !! smiley

                      • Clocel Clocel 27 juillet 14:46
                        @alinea

                        La guerre civile, je ne sais pas, mais la résistance armée, oui !

                        Je sais des coins où Canis Lupus a déjà goûté aux plombs de la révolte. smiley


                      • sweach 27 juillet 15:00

                        *mais qu’ils représentent un danger véritable pour les troupeaux et, pire, pour les humains, c’est au mieux une exagération, au pire une embrouille*

                        Cout annuel du loup en France, environ 26 Millions et en augmentation constante depuis la ré-introduction.

                        L’activité humaine d’élevage et le loup en liberté sont incompatible, pour les faire coexister il n’y a que les subventions d’état et ça commence à nous coûter un max.

                        Il n’y a que deux solutions :
                        - Soit on donne un territoire au loup et on l’empêche d’en sortir
                        - Soit on éradique le loup du territoire d’élevage de l’homme

                        Personnellement je ne souhaite pas payer des impôts pour que des loups puissent tranquillement attaquer les élevages.

                        Oui le loup n’attaque pas l’homme, mais avec sa présence le risque devient non nul et avec l’augmentation du nombre ça finira par devenir probable, jusqu’au jour où sa sera bien réel.

                        Avec le vieillissement et la diminution du nombre de chasseur, la prédation humaine est en chute libre, certain commence à comprendre à quoi sert un chasseur en voyant les dégas causé par les sangliers.

                        • Entre la chèvre et le loup, mon coeur balance, Monsieur Seguin,...Mais ayant vécu avec une superbe chienne malinoise. j’en sais la profonde magie. http://www.animogen.com/2013/09/22/education-comportement-le-malinois-est-il-un-ch. La chèvre ne s’apprivoise pas,.... elle est défendue,...contre son meilleur allié,...


                          • marmor 27 juillet 15:51

                            Il y avait un berger tueur de loups sur ce site, un certain ouragan, je lui ai demandé à maintes reprises, au moins une preuve par l’image d’une attaque attribuée à des loups, ou à des chiens : oualou, rien, nada . Et pourtant, à le lire, il avait des témoignages d’italiens, de français, d’espagnols etc etc des dizaines de milliers de brebis, des milliers attaquées, et pas une image !! Peut-être que ces brebis étaient bien seules dans la montagne !! Sweach nous dit que le loup aurait coûté 26 millions d’€ à l’état en diverses indemnités, soit 26000000 : par 150 € indemnité moyenne par bête tuée, soit 173000 brebis bouffées !! Ils ne se foutraient pas de notre gueule les bergers ??


                            • JC_Lavau JC_Lavau 27 juillet 16:05

                              @marmor. Le tueur délégué par le WWF a bien des avantages pour ta guerre civile.


                            • NBLouis 27 juillet 19:50

                              Bel article, on y trouve un condensé d’idées reçues de haut niveau. La palme revient quand-même au loup trouillard, comme si la méfiance qui fait qu’aucun touriste ne pourra jamais observer que quelques hybrides ou CLT fraîchement lâchés/échappés avait à voir avec une quelconque trouillardise.

                              Que l’auteur aille passer quelques mois à garder des brebis dans un massif ou les « loups » attaquent régulièrement les troupeaux et il en reviendra convaincu que ces animaux n’ont aucune peur de l’homme, et que contrairement à l’idée entretenue, l’humain qui vit au même endroit que des loups, (ou tous autres prédateurs : ours, requins, alligators, tigres... voire même pas prédateurs : hippopotames, éléphants... du moment que ces derniers sont capables de le trucider) ne doit pas s’attendre à être épargné par principe, parce qu’il s’estime représentant d’une espèce qui détruit tout, par la pensée positive, la méthode Coué ou même par la magie de quelque projection d’idéal de respect. 


                              Oh, certes, on nous sert du petit chaperon rouge bashing, mélangeant allègrement signifiant et signifié, faisant passer pour fable la base historique de celle-ci, mais ça ne change rien aux faits, même si le vécu des victimes est minoritaire voire marginal de nos jours (sauf à Verkhoyansk) : Il y a dans notre beau pays aussi des gens qui risquent de se faire bouffer en allant bosser (même si ça fait marrer ceux qui n’y croient pas), sans parler des personnes vulnérables qui vivent simplement dans la « nature » (vous savez pourquoi les italiens pendent certains de leurs « loups » aux arrêts de bus ? Parce qu’ils n’apprécient pas que ces dernier s’approchent trop des enfants qui attendent le ramassage scolaire...). 

                              Il n’est qu’à songer, pour faire la part des choses entre fable du grand méchant loup et réalité, aux (nombreux) décès causés par des chiens. La plupart du temps par le toutou de la famille. Oui, ce brave Médor issu de plusieurs milliers d’années de sélection destinée à le rendre, lui et ses semblables, moins dangereux envers l’homme)....

                              Du reste, accuser les chiens qui causent en moyenne une attaque tous les 5 ans par exploitation contre plusieurs par jour de loups dans certains secteurs... -chiens qui sont retrouvés dans plus de 9 attaques sur 10, l’État étant responsable de la dixième (une sombre histoire de protection des biens et personnes...)- c’est sidérant ! 

                              Et quoi ?

                              Chien ou loup, indemnisation ou pas, êtes-vous à ce point cruel que vous n’ayez rien à secouer du massacre d’animaux de rente du moment que c’est pour les belles dents d’un animal (sauvage ?) et non dans un abattoir ou sous les balles des chasseurs ?
                              Sans aller jusqu’à respecter le travail de ceux qui vous nourrissent, ou jusqu’à considérer que des loups puissent tuer plus de « quelques » brebis par an, ce serait quand-même bien de votre part de respecter le droit à la sécurité des cheptels plutôt que de médire de ceux qui les gardent, non ?

                              Quant à ce qui est de la concurrence étrangère, son introduction dans le billet est assez révélatrice :
                              Imaginez une personne qui tente de minimiser l’impact d’un cancer en affirmant :


                              Mais votre problème, c’est pas le cancer ! Vous souffrez déjà de malnutrition, inutile de vous soigner, vous allez crever !



                              • marmor 27 juillet 20:26
                                @NBLouis

                                réalité, aux (nombreux) décès causés par des chiens. La plupart du temps par le toutou de la famille. Oui, ce brave Médor issu de plusieurs milliers d’années de sélection destinée à le rendre, lui et ses semblables, moins dangereux envers l’homme).... 
                                Ah, ce n’est pas le loup le plus dangereux ? Ah c’est le chien… je ne vous le fais pas dire !!

                              • velosolex velosolex 28 juillet 00:00

                                @marmor
                                Les hommes aiment les loups dans la politique, mais les détestent dans la nature.

                                 Peut être ressemblent ils eux même davantage à leurs chiens, ces clébards affreux qui aboient derrière les grilles, et veulent chiquer les facteurs. 
                                Pour ce qu’il en reste..... 

                                Les chats sont à d’autres hauteurs. 
                                D’ailleurs il n’y a pas de chats policiers !. 
                                On peut être propriétaire d’un chien, mais pas d’un chat !..... 

                                Le chat vous possède, ou vous fuit.
                                Mais c’est alors que vous êtes un vrai connard, 
                                Autant dire un chien. ....

                              • banban 27 juillet 20:56

                                Le sanglier doit faire 100x plus de dégâts que le loup actuellement, mais lui il se mange, et les chasseurs aime bien leur mettre des coups de 12( ,un agriculteur m’a même dit que les chasseur les avais hybrider avec des cochons pour qu’il se reproduisent plus vite, il me parlait même de point d’eau aménagé pour eux). il y a une juste mesure entre le laissé allez et le contrôle de la nature. aujourd’hui les dégât du loup peuvent se circoncire avec des padoues. le loup joue un rôle dans l’’équilibre d’un écosystème sain.

                                mais sinon y a cas implanter le loup dans les zones d’agricole, ils boufferont des sangliers et des dains
                                Apres c’est la volonté du peuple qui prédomine, si les citoyens veulent une nature aseptisé, on n’y peu rien. pour ma part la possibilité de voir un lynx ou un loup une fois dans ma vie vaut bien le sure coup d’un centième de centime du prix de ma cote d’agneaux, et pourtant, j’adore cela.
                                quoi q’il en soi si l’auteur dit vrai, ces éleveurs seront bien emmerdé quand il auront fait bouffé des appâts garnie de verre piler aux dernier loups. il ne pourrons plus recevoir de subventions pour leurs bestioles bouffé par les chiens.
                                Les éleveurs de brebis on quand même ma sympathie,, se sont qui touche le moins de subventions. ce sont les parents pauvre du secteur agricole, et les voir galérer dans ce métier si exigeant alors que les céréalier(pour exemple) qui touche des milliards de subventions pour nous empoisonnés et sont pour la plus part millionnaires(sisi), me fait un peux mal au cul.

                                • JC_Lavau JC_Lavau 27 juillet 21:27

                                  @banban. C’est ici, Sire qu’on scie ?


                                • velosolex velosolex 27 juillet 21:18

                                  C’est sûr que pour un berger, il vaut mieux qu’un loup attaque ses bêtes, qu’une meute de chiens en maraude.....On veut anesthésier la montagne en faire un parc à moutons, avec quelques patous, qui parfois agressent les promeneurs. Je sais ce que je dis, cela m’est arrivé par deux fois alors que je me balladais sur le GR, un berger avait installé son troupeau au travers, avec deux patoux pour toute garde. Ah, ils faisaient leur boulot avec zèle.....

                                  Pas un cas isolé. La campagne a bien changé, laminé par les pesticides...Le pays sombre dans l’agonie....Les abeilles et les oiseaux disparaissent sans que cela semble vraiment émouvoir personne. Même les insectes ont disparu des pare brises, l’avez vous remarqué......Les tiques par contre, faute de prédateurs (rongeurs, hérissons éradiqués) font un carton sur les promeneurs. Un scandale sanitaire qui s’ajoute aux autres.

                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 juillet 21:27

                                    @velosolex

                                    Viens de me faire virer...en parlant de Céline et du chat Bébert et des clébards...la nature zagovarox est trop zinsuste ...snifff


                                  • velosolex velosolex 28 juillet 10:06

                                    @Aita Pea Pea, dit Bébert.


                                    Encore un coup de Benalla, le service d’ordre musclé ?
                                    Parfois agoravox de la voix, parfois de l’aboiement. 
                                    Agorachien, agoraloup, agorarenard, agoracorbeau, agoraperroquet, et surtout agorahyènes. 

                                    Et parfois des agorachats

                                  • benyx 27 juillet 21:28

                                    J’ai été en Ariège dans les années 80, le problème des chiens errants et sauvages existait déjà.


                                    • velosolex velosolex 28 juillet 00:04

                                      @benyx
                                      J’attend avec häte qu’ils arrivent dans les monts d’arrée. 

                                      Cela donnera de la matière quand je me baladerai dans la lande sauvage, avec le chien de Baskerville dans la poche. 

                                      Parait qu’ils sont déjà dans Paris. 
                                      On a retiré la muselière aux gardes du corps, pour qu’ils protègent leurs maîtres

                                    • cevennevive cevennevive 28 juillet 08:36

                                      Bonjour VICTOR,


                                      Ouais, bons arguments qui me touchent.

                                      Il est écrit dans la Bible « L’homme est un loup pour l’homme » et « je suis le bon berger... »

                                      Si Lui là haut existe, et les Lozériens y croient dans une grande proportion, Il est le « bon berger » des brebis, des hommes et des loups, des scorpions, des serpents, etc.

                                      Aseptiser la nature ? Quelle hérésie !

                                      Moi, je me promène très très souvent dans les chemins parmi les friches et les forêts. J’ai rencontré des chevreuils, des renards, des bébés sangliers, des faisans, des fouines, des blaireaux, mais jamais de loup. Peut-être ont-ils eu peur de moi...

                                      Les Lozériens et leurs confrères préféreraient-ils du béton, du bitume et des super marchés ? Ils ne savent pas ce que c’est, il y en a si peu en Lozère (ou j’ai vécu 9 années).

                                      En plus, je n’aime pas la viande de mouton ou d’agneau. Je n’ai jamais essayé la viande de loup...

                                      Bonne journée VICTOR.
                                       

                                      • eric 28 juillet 09:25

                                        Cet article sous estime la préoccupation et l’engagement écologiques de nos éleveurs de moyenne montagne ; Ils ont parfaitement conscience des enjeux. Ils sont très favorables à des solutions durables et écologiques. Sur les rochers du Dévoluy, on voit du reste fleurir les inscriptions : « pendons les écolos tant qu’il reste encore des arbres ».

                                        « On ne peut approuver » ces blagues, « mais bien sur pas non plus les condamner ». Ce sont souvent les mêmes qui ont fait usages de cocktail Molotov à Notre Dame des lande dans l’habitat protégé du triton à crête mordoré, qui viennent expliquer aux locaux ce qu’est la préservation de la nature.

                                        Dans le livre, « La fin du Village », le sociologue Le goff, donne le fin mot de toutes ces histoires.

                                        Les rurbains un peu paumés, chassés des villes par le prix de l’immobilier et leur faible niveau de compétence, tentent de se créer des sinécures publiques en campagne. Adeptes de la diversité pour les migrant en ville, ils supportent très mal que le ruraux n’adhèrent pas spontanément à leur mode de vie à eux. Ceci explique leur agressivité ; Ils veulent le fric public, pour eux, et il ne veulent pas qu’autrui ait une autre opinion que la leur.

                                        Entre ceux qui n’aiment pas la viande d’agneau et ceux qui pensent que le gluten devrait être interdit à tous car ils pensent qu’ils le supportent mal, nos campagnes ont affaire au pire depuis que Dieu à puni les égyptien pour qu’ils laissent partir le peuple.

                                        Ne nous y trompons pas, comme les pluies de sauterelles, les pluies d’alter écolos bio ne sont pas principalement une catastrophe naturelle, mais le résultat de dysfonctionnements sociaux.

                                        Le jour ou ces gens serviront la société au lieu de s’en servir, la régulation des loups se fera de façon apaisée.


                                        • generation désenchantée 29 juillet 19:23

                                          ok , j’aimerais bien , par égalité territoriales que l’ont fasse aussi des ré introduction d’ animaux sauvage en zone dite urbaine ,

                                          après tout certaines grandes villes ont déjà des animaux sauvages , renards , sangliers , pourquoi pas leurs ré introduire certains prédateurs sauvages

                                          https://www.lci.fr/societe/les-renards-investissent-les-villes-2078447.html

                                          https://www.youtube.com/watch?v=0KdjIHkeUEk

                                          après tout , il n’y a pas qu’en zone rurale ou montagne qui peuvent s’ établir , et si il y a des dégâts
                                          en zone urbaine 
                                          au lieu de demander aux chasseurs de payer , envoyer vos factures de dégâts au ministère de l’ écologie et de la transition énergétique

                                          mais les écologistes des villes et bobos , n’ accepteront jamais ce type de nuisance , alors pourquoi ils en veulent dans les zones où ils ne vivent pas ?


                                          • Arthur Gohin 29 juillet 19:31

                                            Fainéant robuste, ainsi s’autoqualifie l’auteur de cet article. Et bien effectivement il ne fournit aucune statistique sérieuse selon les régions de France concernées par le loup.

                                            Pour ma part j’avais lu en ce qui concerne les moutons égorgés ou autrement décédés à la suite d’attaques : 1/3 dus au chiens errants, 1/3 dus aux loups, 1/3 dus à l’une ou l’autre de ces deux causes. Sauf exception locale, je ne crois pas à son chiffre innocentant le loup. 

                                            Je rappelle que l’argent ne compense pas la peine d’un berger qui voit ses brebis massacrées.
                                            Je rappelle aussi que, si du temps des loups les attaques contre l’homme étaient rares, c’est parce que l’on prennait toutes les précautions pour s’en protèger. Je n’ai aucune envie de retrouver ce style de vie où les bois et la campagne sont dangereux.

                                            Bref, article gravement irréel.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès