• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Faut-il aller vers une France fédérale ?

Faut-il aller vers une France fédérale ?

 

A l’heure des élections régionales, la question de poursuivre la décentralisation pour aboutir à un fédéralisme à la française se pose tout naturellement. On peut même voir plus grand en transposant le fédéralisme à l’échelle européenne. Des Etats-Unis d’Europe qui, à défaut de constituer un mastodonte multi-national assurerait notre identité régionale... Le débat est ouvert.

Moyenne des avis sur cet article :  2.07/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • manusan 28 septembre 2009 13:31

    Un pouvoir plus proche du peuple, pourquoi pas, ce serait même une bonne chose. Une vrai réforme des institutions européennes est cependant indispensable avant de se lancer sur cette voie, sous peine de broyer les pouvoirs régionaux.


    • DG. DG. 28 septembre 2009 14:10

      la France fédérale n’a rien de naturelle. de plus cela n’aurait pour effet que d’affaiclier respectivement le poid des régions, dès lors, que celle c-i ne bénéficie plus du soutien de l’Etat.
      que vaudrait le poid d’une région face au technocrate de bruxelles : rien du tout.
       
      Plus les échellons décentralisé sont « parcellaire » plus le pouvoir central est puissant, c’est le cas de la france post-révolutionnaire, avec ses département et l’Etat central.
      transposé au niveau européen : plus les régions acquirent d’autonomie, comme échellon décentralisé (face a l’Etat), plus l’échellon intermédiaire (donc l’Etat) perd dans sa capacité de défense des dis échellelon décentralisé, au profit de l’echellon « supérieure » qui se renforce.

      les régions, constituées sous la forme fédérale, soit au sein d’un Etat, ou inter-étatique perdent en réalité en autonome au fur et a mesure, que le pouvoir central est éloigné.


      • finael finael 28 septembre 2009 14:37

        ... et effacer au moins 5 siècles d’histoire !

        Pourquoi ne pas revenir à la France des féodalités, des comtés et des duchés tant que vous y êtes.

        Parce que la France « fédérale », c’était ça.

        Vive le progrès.


        • faxtronic faxtronic 28 septembre 2009 15:50

          Non pas 5 siecles, mais 10 siecles.

          Effacer 10 siecles, comme une envie de pisser. Impossible


        • Antoine Diederick 28 septembre 2009 19:35

          ....et pourtant Faxtronics...et pourtant....

          bien à vous


        • guibbs 28 septembre 2009 14:52

          Une France où les régions seraient sur un même pied d’égalité que l’Etat central ? Au secours, surtout pas !

          C’est la fin des solidarités territoriales : les Lorrains, les Corses, les Champenois, les Limousins, les Ultra-marins...n’ont plus qu’à aller se faire voir !

          Regardez, le désordre institutionnel en Belgique, où la région riche, la Flandre tient en otage les francophones concentrés dans la région moins favorisée !

          Ensuite, remarquez que dans les pays qui ont déjà une structure fédérale, il n’y a pas de villes d’envergure mondiale, comme Paris.

          Renoncer à la centralisation, c’est renoncer à Paris comme une marque, un label pour l’économie française. Paris reste membre du club des 4 grandes : Londres, New-York, Tokyo...loin devant Barcelonne, Francfort, Anvers, etc.

          Enfin, et c’est le plus inquiétant, les Régions à forte indentité culturelle pourront prendre des lois linguistiques défavorables aux Français de l’intérieur (comme on les appelle en Alsace) :
          Ainsi, demain, si vous voulez achetez une maison à Perpignan, il vous faudra parler Catalan !

          La banlieue, officillement flamande, de Bruxelles en offre un exemple éloquent !


          • Antoine Diederick 28 septembre 2009 21:03

            l’exemple belge ne contient pas les mêmes données et dans quelques temps, vu la crise, même si, certains en Belgique, veulent démanteler au nom du régionalisme identitaires, le pays ; il n’est pas sûr que les belges ne parviennent pas à se rassembler pour contre le mauvais sort.


          • faxtronic faxtronic 28 septembre 2009 15:55

            Par contre je trouve tres bien votre analyse, meme si je ne suis pas du tout d accord avec vous


            • tchoo 28 septembre 2009 18:31

              Pourtant c’est la seule solution pour avoir une Europe forte loin des égoïsmes nationaux.
              Les structures des états ne sont pas figés et cela fait bien longtemps qu’ils sont vidés petit à petit des leur substance pour ne faire que décliner les lois ultra-libérales en droit du pays.
              Les synergies entre régions européennes existent et peuvent être développées, les syndicats et les agriculteurs commencent à le comprendre.

              Volem viure au païs !


              • Antoine Diederick 28 septembre 2009 21:11

                l’Europe est déjà morte, avec Lisbonne....l"avenir de l’Europe c’est la collaboration inter-étatique....

                Dans 10 ou 15 ans, il sera possible de gérer cette collaboration effectivement, mais jamais, il ne sera possible de créer une Europe politique, car ce projet s’oppose à l’Europe culturelle.

                En revanche d’un point de vue juridique, il y aura des avancées non négligeables pour chacun de nous si toutefois nous parvenions à mieux gérer la collaboration européenne.

                Quant à l’euro, certains sont déjà en train d’anticiper sa disparition....


              • Antoine Diederick 28 septembre 2009 19:28

                Salut Joubert, bonne question que vous posez....non une France fédérale n’a pas trop de sens si nous regardons la tradition politique française. En revanche, il ne fait pas du tout négliger les politiques régionales qui , contrairement à ce que nous croyons , depuis 1948, ont fait la fortune française.....

                Considérant que l’Europe fédérale, ne se fera plus, vu le traité de Lisbonne, nous pouvons bien imaginer, que la future Europe, sera bien autrement faite dans 10 ou 15 ans.....

                Tout reste à écrire et pour ce pays, dont une partie de mes ancêtres sont issus...je souhaite le meilleurs....mais il faudrait que vous vous mettiez au travail, ce qui n’est pas acquis de prime considération et observation.


                • Antoine Diederick 28 septembre 2009 19:32

                  correction

                  depuis 1948, au contraire, suite à la guerre, ds une volonté de rassemblement, la région a été oubliée.
                  Il faut lui rendre sa dynamique tout en privilégiant une forme de centralisme positif....Paris vaut une messe mais pas un sacrifice.


                • Antoine Diederick 28 septembre 2009 20:59

                  Désolé, il est tard, pour moi et je flanche dans mes commentaires (longue journée).

                  Je n’ai pas tout lu l’article et le relirai demain, la précocité de son auteur, sur un sujet si intéressant est interpellant et -je crois,- appelle un vrai débat....


                • vero87 28 septembre 2009 19:46

                  aller vers une france fédérale ?
                  mais la France Est fédérale !
                  le 14 juillet on ne fête pas la prise de la bastille ni la fête de la nation
                  mais la fête de la fédération !


                  • Antoine Diederick 28 septembre 2009 20:35

                    non, le14 juillet « on » fête la télévision.... smiley


                  • moebius 28 septembre 2009 20:58

                    il va falloir se battre entre nous pour créer des unités territoriale (je baille déja) qui d’ailleurs n’ont jamais eu beaucoup de réalité..(et puis merde !)


                    • moebius 28 septembre 2009 20:59

                      ..du folklore..


                      • Antoine Diederick 28 septembre 2009 21:13

                        bonne Joubert, continuez ainsi.....bravo.


                        • Antoine Diederick 28 septembre 2009 21:14

                          ai oublié un mot...

                          « bonne nuit » smiley


                        • Gary Gaignon Gary Gaignon 28 septembre 2009 22:05

                          De la bouillie pour les chats... tel le fédéralisme à la canadienne... panacée universelle ! Venez voir un peu ce que cela donne sur place ! Désolant ! S’il fallait que le fédéralisme allemand se généralise à l’Europe entière, adieu chère France !... devenue la Belle Province de l’Europe !!!


                          • Antoine Diederick 28 septembre 2009 23:54

                            le fédéralisme européen est mort pour l’instant, tant pis pour Villiers.... smiley


                          • vinvin 29 septembre 2009 05:24

                            C’ EST EXACTEMENT CE QUI VA CE PASSER DANS LES PROCHAINES ANNÉES !


                            Peut être même avant !......

                            L’ Europe technocratique s’ effondrera, tout comme le bloc soviétique c’ est effondré ; L’ Europe est condamnée d’ avance a disparaitre tout comme l’ ancienne URSS.

                            Il ne manque plus que l’ entrée de la Turquie dans l’ EU, pour qu’ il s’ ensuive une entrée en masse de turques en Europe de l’ ouest, et suite a cette « balkanisation » de l’ Europe finira par éclater et finira comme les « balkans ».

                            Ce qui c’ est passé en EX yougoslavie il y a quelques années va bientôt se produire chez nous, donc je vous souhaite bon courage et bonne chance !



                            VINVIN.

                          • Antoine Diederick 28 septembre 2009 23:50

                            Le thème que vous abordez dans votre communication, Alex, était fort à la mode chez l’élite Waffen SS sous l’occupation. Leur souci :« Comment redessiner les contours de la France incluse dans le Reich ? »

                            Cela allait à l’encontre de la Révolution qui avait voulu la fin des régions au profit d’un centralisme conforté ensuite par Napoléon. Cela faisait suite au centralisme qu’avait souhaité Louis le quatorzième pour fonder définitivement l’unité française.

                            L’unité allemande s’est faite plus tardivement avec Bismarck qui , sans refuser la région (il en était issu), a réussi une alliance des responsables des duchés et principautés. L’Allemagne en vit aujourd’hui.

                            cette fois, bonne nuit, c’est la bonne.... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

AJ


Voir ses articles







Palmarès