• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Faut-il donner à la France les moyens d’engager l’Europe dans (...)

Faut-il donner à la France les moyens d’engager l’Europe dans de nouvelles guerres coloniales ?

La vidéo qu’Alexandre Mirlicourtois a publiée le 16 février 2016 va nous engager sur un terrain relativement dangereux puisqu’elle porte ce titre « La France doit exiger une Europe de la défense  » dont nous allons voir qu’il ne faudrait pas hésiter une seconde à en traduire très directement les derniers mots de cette façon-ci : « une Europe de l’attaque », ce qui n’est certainement pas le propos de l’auteur qui s’en tient, lui, aux conséquences économiques du poids de dépenses militaires relativement exagérées sur un budget français qui vit sous la contrainte allemande.

JPEG

Pour nous qui commençons à bien connaître la structuration d’ensemble de la population française autour d’un Etat impérialiste très nettement infléchi par sa composante politico-militaire, les propos tenus ici par Alexandre Mirlicourtois ne peuvent pas être une véritable surprise : si ça rapporte, il faut bien que ça coûte…

Quand il s’est agi de reconstituer son règne sur les PECO, l’Allemagne n’a certes pas eu a tirer elle-même le moindre coup de fusil… Cela n’a cependant pas empêché certaines de ses armes de faire merveille dans des mains croates bien choisies. Quant au reste de l’éclatement de la Yougoslavie, il a été un fait d’armes essentiellement états-unien… et pas allemand du tout… à ce qu’il semble.

La France, c’est autre chose : elle a plutôt tendance à tirer dans le tas (c’était De Gaulle) ou à bombarder très fort avec des avions qui sont désormais son fonds de commerce auprès de certaines monarchies pétrolières… C’est seulement après qu’on compte que, même les miettes, tu vas voir qu’on ne les aura pas…

Continuons dans les paradoxes… Alexandre Mirlicourtois nous rappelle ceci :
« « La défense européenne existe, c’est la France ». Cette phrase est de Manuel Valls. »

Peut-être, pour en tirer vraiment quelque chose, faudrait-il la nier en bloc, et la remplacer par celle-ci : « L’attaque française, ça existe ». Mais, là, nous ne faisons qu’enfoncer une porte ouverte, et Alexandre Mirlicourtois avec nous, qui ajoute :
« Il est vrai que la France est le seul pays d’Europe continentale à pouvoir projeter des forces à l’extérieur et à disposer d’une dissuasion nucléaire, conditions pour que l’Europe puisse faire figure de « petit » gendarme du monde. »

Arrêtons-nous juste un instant sur la seconde partie de cette phrase… Evidemment, pas plus à l’époque de De Gaulle (où c’est devenu la fameuse « bombinette » du grand Charles) qu’aujourd’hui, après le temps de la fiction du plateau d’Albion, la France ne dispose en rien de cet attirail-là… qui demande à remplir de telles conditions de contrôle logistique que le spectacle donné, aussi bien en Libye hier, qu’au Mali aujourd’hui, par les divers corps de métier de l’armée française classique ne peut laisser place à aucun doute… quant à ce que deviendrait la France dès le moindre déclenchement d’un feu nucléaire où que ce soit.

Non – dans tous les cas -, la France ne peut être qu’un boutefeu… Mais les conditions meurtrières de l’actuelle navigation en mer Méditerranée nous démontrent que cela suffit à la rendre responsable de crimes pour lesquels il faudra bien qu’un jour elle paie… Quant aux résultats, ils n’exigent pas d’être plus intelligent qu’un Sarkozy pour les faire perpétrer en notre nom… puisque c’est à quoi la Constitution de 1958 doit servir… principalement : nous couvrir les mains de sang, sans que nous n’y puissions jamais rien.

Certes, il serait plus agréable que cela ne nous coûtât rien ou pas grand chose, et si le déshonneur n’a pas de prix, il faut bien admettre qu’Alexandre Mirlicourtois ne se trompe pas quand il déclare à propos des grosses dépenses militaires…
« Cet attribut français a des conséquences budgétaires fortes. »

Ce qui revient à faire comme si l’industrie française d’armement, etc… Mais restons-en au seul aspect budgétaire, et faisons comme si l’Allemagne d’Angela Merkel n’avait pas eu plus qu’un peu de mal à avaler l’attaque surprise sur Tripoli en 2011, ou tout le bazar islamiste déployé en Syrie au même moment grâce, en particulier, à une France venue là avec ses gros sabots et autres petits flacons…

Et reprenons la vidéo d’Alexandre Mirlicourtois, ainsi que le graphique joint :
« Il suffit de regarder les dépenses militaires des 28 états membres de l’Union Européenne pour se faire une idée : pour la France c’est 47 milliards d’euros environ au coude à coude avec le Royaume-Uni (45). Un cran en dessous se trouve l’Allemagne (35 milliards) et l’Italie (23). En-deçà, ce n’est même pas la peine de regarder, car ces 4 pays assurent à eux seuls plus de 72% de l’ensemble.  »

Et là, notre Alexandre enfonce le clou :
« Autrement dit, les 24 autres pays concourent à moins de 28% de l’effort global alors qu’ils représentent 46% de la population et 37% du PIB de l’Union européenne. »

Seulement, le cas échéant, il faudrait songer à donner un petit bout de Libye, de Syrie, de Mali, voire du G5 Sahel dans son ensemble… à tous ces gens-là… Ce qui n’empêcherait d’ailleurs pas de devoir donner, d’abord, de gros morceaux à ces trois champions que seraient alors l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne…

Mais, d’ailleurs, Alexandre Mirlicourtois ne tarde pas à nous le dire lui-même : la France est déjà, à la fois, au four et au moulin, et c’est un supplément qui lui coûte la peau de fesses, avec ce malheur qu’elle ne paraît en retirer que des plaies et des bosses pour ses malheureux fantassins des droits de l’homme et de la défense d’une civilisation occidentale en péril comme c’est pas possible :
«  C’est bien la France qui est actuellement à la pointe du combat contre le terrorisme international et sur plusieurs fronts depuis 2012 (Mali, Syrie, Irak, Sahel, Centre-Afrique). Et c’est bien le budget français, les contribuables français donc, qui supportent seuls l’effort, un effort sous forte contrainte avec le carcan imposé par le traité de Maastricht. »

Et le collier étrangleur d’une Allemagne qui ne veut surtout pas entendre parler de ça….

Ainsi, voilà qu’en conséquence Alexandre Mirlicourtois pense, avec une certaine naïveté, pouvoir ranger ce dernier pays parmi les « passagers clandestins de la défense française et britannique », en compagnie de l’Italie et de l’Espagne – dont il faut souligner qu’elles sont embarquées involontairement vers un désastre mémorable par un impérialisme français qu’elles ont longtemps nourri en lui envoyant tant et tant de leurs travailleuses et de leurs travailleurs, et plus précisément désormais, par un impérialisme militaire français qui ne leur sert de rien sauf à jeter sur leurs côtes tous ses malheureux Africains auxquels la Libye et la Chine étaient occupées à fournir de véritables infrastructures de transport et de production quand le ciel français est venu leur tomber sur la tête…

Où se trouvent donc, dans ce moment où l’Europe se déchire, les véritables dettes économiques et humaines ?

NB. Cet article est le cent-troisième d'une série...
« L’Allemagne victorieuse de la Seconde Guerre mondiale ? »
Pour revenir au document n° 1, cliquer ici


Moyenne des avis sur cet article :  2.09/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • UnLorrain 8 juillet 15:49

    Très bon article. Hélas. Peu après le Bataclan un intellectuel a écrit « on va faire la guerre chez eux ils viennent la faire chez nous »

    Cet esprit de revanche, de guerre,pendant combien de temps peut il couver dans l’esprit d’un homme qui a un compte a régler avec un autre homme ? Les bombinettes du FIS repandirent la mort sur les marchés parisiens essentiellement, années 1985 environ,donc 30 années après la fin de leur guerre.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 juillet 16:05

      @UnLorrain

      l’« intellectuel » en question veut simplement récupérer l’exploitation forestière qui a permis à sont père, à l’ère coloniale, d’accumuler la fortune dont il a hérité mais qui n’est pas inépuisable. Il voudrait bien qu’elle continue à faire des petits.
      il n’y a pas de « revanche » là-dedans, mais du prétexte et de la justification, comme dans toutes les affaires de false-flag


    • generation désenchantée 8 juillet 16:11

      @Séraphin Lampion
      Cet « intellectuel » , c’est pas celui qui aime bien porter des chemises blanche , et qui semble développer une phobie des tartes a la crème ?
       


    • amiaplacidus amiaplacidus 8 juillet 16:26

      @generation désenchantée

      Intellectuel, intellectuel, est-ce qu’il a une gueule d’intellectuel ?


    • generation désenchantée 8 juillet 16:54

      @amiaplacidus
      peut être pas , mais d’entarté certainement
      https://www.youtube.com/watch?v=LavzJ95O7n0&t=336s

      mais le pire pour lui c’est la chanson de renaud

      https://www.youtube.com/watch?v=GtJBG7mINTA


    • Traroth Traroth 8 juillet 17:51

      Je ne suis pas certain que tout le monde parle du même « intellectuel », si on peut peut nommer ainsi celui qui apprécie tant les tartes à la crème...


    • generation désenchantée 8 juillet 19:27

      @Traroth
      En tout cas , le public semble ne pas apprécier son « art » , un article avec 5 de ses fiascos

      https://www.lemonde.fr/m-actu/article/2014/10/31/le-roman-photo-des-flops-de-bhl_4515551_4497186.html

      et pour finir par le plus récent , une tournée devenue un fiasco

      https://www.breizh-info.com/2019/05/16/119172/bhl-contre-le-peuple-succes-mediatique-de-sa-piece-subventionnee-mais-echec-populaire


    • njama njama 8 juillet 16:34

      Michel J Cuny, bonjour

      Faut-il donner à la France les moyens d’engager [...] de nouvelles guerres coloniales ?
      Premier point tout dépend de ce que l’on entend par France ? mais j’imagine qu’il faut traduire donner le pouvoir au gouvernement français ? ce qui n’engage pas le peuple français, puisqu’il n’est pas consulté.

      Et c’est tout à fait le cas suite à la modification de l’article 35 de la Constitution par le Congrès de Versailles réuni le 21 juillet 2008 sur l’initiative du président Nicolas Sarkozy (également chef des armées) 

      Autrement dit, grâce à la réforme de la constitution, le gouvernement peut décider unilatéralement d’entrer en guerre et mettre le Parlement devant le fait accompli… trois jours plus tard ( !!!). Le Parlement devra attendre quatre mois pour pouvoir enfin voter sur ce sujet.
      Nicolas Sarkozy et les 539 députés et sénateurs (principalement UMP) ayant voté la réforme radicale de l’article 35 sont des armes de destruction massive des intérêts du peuple français et un danger pour le reste de la communauté internationale.

      Arrivé au pouvoir en mai 2012, François Hollande n’a pas abrogé cette réforme qui vidait le Parlement de ses prérogatives, de son autorité et de sa représentativité.


      • Michel J. Cuny Michel J. Cuny 8 juillet 17:07

        @njama
        Merci pour ces précisions qui peuvent nous engager dans une réflexion de fond à propos des origines de cette Constitution de 1958, dont nous savons, toutes et tous, à qui nous la devons.


      • njama njama 8 juillet 16:42

        En conséquence de la modification de cet article 35 de la Constitution, les français ne sont nullement tenus d’être solidaires de toute action guerrière, coloniale ou non, menée par l’armée française laquelle ne relève plus que de la seule responsabilité du gouvernement, et du président de la république.

        De plus comme la conscription a été suspendue en 2002, la porte est grande ouverte pour l’expression politique d’un pacifisme débridé qui invite à l’union des peuples.

        Dans ces conditions nouvelles, on ne voit pas très bien comment l’on pourrait être politique solidaires de la construction d’une armée européenne, le peuple européen n’existant pas.

         


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 juillet 16:50

          @njama

          toute la subtilité de la « démocratie représentative » consiste à faire croire aux citoyens qu’ils on « choisi » leurs dirigeants. Ils ne les choisissent pas plus qu’ils ne sont consultés pour quoi que ce soit et quand ils sont consultés, leur avis ne compte que s’il va dans le sens espéré, comme pour le référendum sur la constitution européenne.
          Pour les vrais décideurs, peu importent les invraisemblances, les contradictions et les dérapages, le principal est que, confusément, la plupart des gens aient l’impression qu’une « démocratie », c’est mieux q’une « dictature ». Il faut vraiment arriver à des sommets comme Ceaucescu ou Bokassa pour que la majorité des gens comprennent qu’ils vivent vraiment dans une dictature qui non seulement les exploite mais lleur demande de la soutenir, ce qu’il font le plus souvent.


        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 8 juillet 22:17

          @Séraphin Lampion

          Ce qui a rendue la « démocratie représentative » acceptable, c’est les cadeaux de la relance d’après guerre que l’usure du tapis roulant n’est plus en mesure de satisfaire.
          On retombe a vitesse grand V dans les normes de la fin du 19éme siècle, une époque que tout le monde a oublié...surtout quand on sait que l’année 0 correspond désormais à la post-barbarie de 1945. 
          Et pour cause, la réussite d’une normalisation doit nécessiter l’oubli de son antécédent qui a tragiquement aboutie... 


        • njama njama 8 juillet 17:08

          Le budget défense annuel de l’Union €uropéenne dépasse les 250 milliards U$, celui de la Russie dépasse à peine les 60 milliards de U$ / an

          Il conviendrait donc que l’U€ divise son budget défense par 4

           smiley


          • njama njama 8 juillet 17:09

            ça redonnerait un peu de pouvoir d’achat à tous les européens...


          • njama njama 8 juillet 17:10

            ça redonnerait du pouvoir d’achat à tous les européens...


          • San Jose 9 juillet 02:20

            @njama
            .
            Citation  : il faudrait donc que l’UE divisât son budget de défense par 4
            .
            Si c’est pour le comparer à celui de la Russie, le diviseur doit être bien moindre que 4 puisque les armement et les soldes ne coûtent pas la même chose à l’est et à l’Ouest. 


          • machin 9 juillet 05:31

            @njama

            il faut dire aussi, que chez nous, un coup de pied dans une poubelle fait détaler plus de généraux et d’amiraux gras et couverts de breloques que de rats...
            .
            Et, malgré cela, on n’a jamais gagné de guerre...
            .


          • samy Levrai samy Levrai 8 juillet 20:42

            La defense et la diplomatie de la France sont sous la coupe de l’OTAN ( article 42 du TUE je crois), il serait peut etre temps de lire la fameuse constitution europeenne qui je le rappelle se trouve au dessus de nos lois ( au dessus de notre constitution ).

            Il serait temps de remarquer que nous ne faisons que les guerres de rapine coloniale des USA et que la France n’est plus qu’un pays soumis à l’Empire qui nous a conquis des la mort de de Gaulle.

            Nous ne sommes plus souverains, il est aussi temps d’ouvrir un dictionnaire pour connaitre le sens de ce mot, car un pays qui n’est pas souverain est un pays sous occupation étrangère.

            il est vrai que l’UE nous a fait changer les gardiens de la paix en force de l’ordre et que récemment le ministère de la défense s’est lui aussi transformé en ministère des armées ...

            Que la France depuis Sarko est en guerre sans discontinuer à un endroit ou un autre du globe en opposition au droit international ( ONU) dans des « coalitions » commettant des guerres « humanitaires ».

            Tout est à gerber mais pas du tout tel que l’auteur le pense et le dit.


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 9 juillet 08:37

              @samy Levrai

              Il n’existe pas de Constitution européenne. Le 18 juin 2004, les 25 chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne (UE) avaient adopté un traité établissant une Constitution pour l’Europe qui fédérait et complétait les différents textes existants (accords, conventions…). Celui-ci, officiellement signé à Rome le 29 octobre 2004, devait ensuite être ratifié par chacun des États signataires pour entrer en vigueur. Mais il a été rejeté par les électeurs français et néerlandais lors des référendums du 29 mai et du 1er juin 2005.

              Le traité de Lisbonne, signé le 13 décembre 2007 et entré en vigueur le 1er décembre 2009, a ensuite modifié le traité sur l’Union européenne (TUE) et celui instituant la Communauté européenne (TCE), rebaptisé traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE). On dit que c’est un “traité modificatif”. L’architecture européenne continue donc de reposer sur les traités adoptés successivement par les États membres de l’Union (Rome en 1957, Acte unique en 1986, Maastricht en 1992, Amsterdam en 1997, Nice en 2001, Lisbonne en 2007), et non sur un texte unique comme une Constitution.

              Mais, malgré cette absence, le schéma institutionnel de l’UE était créé dès la mise en place de la CECA en 1951. La seule exception était le Conseil européen, institué de fait en 1974 et officialisé par l’Acte unique européen de 1986. C’est ce qu’on a appelé ensuite, à partir du traité de Maastricht de 1992, le “cadre institutionnel unique”.


            • mmbbb 9 juillet 12:07

              @samy Levrai Tout ceci est tres bien , mais comme tu as une facheuse tendance a prendre les autres pour des cons , ton discours tu pourras le répéter ad nauseam, ( article 50, Frexit Otan etc , c ’est a dit l epitre aux francais )  puisque ton mentor a eu un score inférerieur a celui du parti de medor . Cela t occuperas . 

              Asselineau va t il se presenter en 2022 ?

              Ce qui me fait gerber ce sont des types de ton genre ayant un tel mépris et qui se dresse en moralisateur politique Je te conchie .


            • samy Levrai samy Levrai 9 juillet 12:12

              @Séraphin Lampion
              Nous sommes d’accord que la pseudo constitution europeenne n’est qu’un assemblage de traités commerciaux qui gravent dans le marbre une politique commerciale ultra liberale au service exclusif de financiers car les traités sont superieurs en droit à nos propres lois.
              Nous avons rejeté en 2005 l’ensemble des traités qui nous était proposé, et ils nous sont revenus avec juste un changement cosmétique du style changement des numeros d’articles...


            • samy Levrai samy Levrai 9 juillet 12:21

              @mmbbb
              Vieux baveux, je ne suis interessé que par les faits et tes reflux gastrique ne font que m’amuser... j’attends des arguments politiques. En attendant tu lis tout ce que j’écris et il te sera impossible de ne pas progresser dans la compréhension du monde qui t’entoure.
              Je n’ai que peu d’atomes crochus avec les traitres à la nation et je me tape bien de ce que ces types pensent de moi mais ils leur sera difficile d’ignorer que leur chevelure risque de leur manquer juste avant d’entrer en prison... pour collaboration avec l’ennemi.
              Où te situes tu vieux baveux ?


            • Esprit Critique 8 juillet 22:48

              Gargarisme et délire

              Une guerre coloniale contre qui ? le Vatican ? les esquimaux ?

              L’huma qui a touché sous Hollande huit millions d’euros de nos impôts en caution de « Garantie d’emprunt » est de nouveau en dépôt de bilan, vivement que tout ça soit liquidé définitivement.


              • victormoyal victormoyal 9 juillet 06:32

                Macron veut passer pour un chef de « guère »..c’est le comportement typique d’un psychopathe paranoïaque.. !

                Un « FOU » dangereux par ses décisions pour l’avenir des français !


                • zygzornifle zygzornifle 9 juillet 08:01
                  Faut-il donner à la France les moyens d’engager l’Europe dans de nouvelles guerres coloniales ?

                  Il n’y a rien a donner , on nous prend de force et ce n’est pas le citoyen qui décide mais le gouvernement , le gouvernement fait ce qu’il veut et le citoyen courbe l’échine voila comment cela se passe ....


                  • BA 10 juillet 08:20

                    A partir de 1974, le parti centriste était dirigé par trois personnalités politiques : Raymond Barre, Valéry Giscard d’Estaing, Simone Veil. Tous les médias nous répétaient que ces trois personnalités étaient sérieuses, rigoureuses, honnêtes.


                    Problème : dans le monde réel, c’était exactement le contraire ! A l’intérieur du parti centriste, les valises pleines de billets de banque circulaient, la corruption régnait à tous les étages, ça puait le fric, ça puait l’argent sale, ça puait les magouilles immobilières.


                    Mercredi 10 juillet, Le Canard Enchaîné donne des informations sur Raymond Barre.


                    Raymond Barre : les secrets de sa fortune miraculeuse.


                    Mercredi 3 juillet, le Canard enchaîné, révélait que l’ancien Premier ministre Raymond Barre, aurait caché 11 millions de francs suisses, soit 6,8 millions d’euros, au fisc français. Dans son édition de ce mercredi 10 juillet, le célèbre hebdomadaire apporte de nouveaux éléments qui expliquent une telle « fortune miraculeuse » de Raymond Barre.


                    Le Canard enchaîné explique qu’en mai 1981, au moment de quitter Matignon, Raymond Barre aurait envoyé des collaborateurs retirer, en liquide, 10,5 millions de francs des fonds secrets. Fonds supprimés depuis 2001, par une réforme du gouvernement Jospin.


                    Le journal satirique mentionne également un arrangement immobilier en 1978 entre le couple Eve et Raymond Barre et le maire de Saint-Jean-Cap-Ferrat, également agent immobilier et grand architecte. Ce dernier aurait dégotté aux Barre un terrain de 3.000 m² à un prix très avantageux. Le Premier ministre aurait utilisé un prête nom pour y faire construire une villa, estimée neuf ans plus tard à 4 millions d’euros.

                    https://www.rtl.fr/actu/politique/raymond-barre-les-secrets-de-sa-fortune-miraculeuse-7798011112


                    • zygzornifle zygzornifle 10 juillet 08:26

                      L’ennemi est a l’intérieur ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès